La bagnole fonce... dans un platane !

Aller en bas

La bagnole fonce... dans un platane ! Empty La bagnole fonce... dans un platane !

Message par Gilbert Chevalier le Dim 30 Déc - 22:51

Côme de Prévigny - Rorate Caeli (original en anglais) - le 28 décembre 2018, a écrit:
La Fraternité Saint-Pie X est régularisée à 95 %

La bagnole fonce... dans un platane ! Omozzc4y6mq8ciov7nyyein69ciov7nyyein7

La récente visite de l’abbé Davide Pagliarani, supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, à la commission Ecclesia Dei à Rome, a relancé l’éternelle question des relations entre le Saint-Siège et l’œuvre fondée en 1970 par Mgr Marcel Lefebvre, faisant spéculer sur l’opportunité de voir cette structure officiellement reconnue par le Vatican. Ici les esprits s’interrogent pour savoir si c’est une ligne qui désire ou non la normalisation qui a pris les commandes de la Fraternité. Là, on cherche à savoir si des résolutions doctrinales doivent être envisagées avant de penser à un accord pratique, renouant avec une configuration ressemblant davantage à celle qui prévalait il y a quinze ans. Mais où, concrètement, doivent aboutir ces discussions ? Attendent-elles que Rome ait définitivement condamné Vatican II ou bien espère-t-on uniquement des garanties ? Ce point reste à éclaircir.

Car la situation canonique de la Fraternité Saint-Pie X est désormais très largement normalisée. La messe que célèbrent ses membres est désormais la même que celle que peuvent lire et chanter tous les prêtres du monde depuis le Motu Proprio Summorum Pontificum du 7 juillet 2007. Les condamnations qui pesaient sur les évêques de la Fraternité se sont envolées par un décret du 21 janvier 2009. En 2015, le Saint-Siège a accordé à son supérieur général des pouvoirs pour juger en première instance. La validité des confessions administrées par ses prêtres a été reconnue par la lettre apostolique Misericordia et Misera du 20 novembre 2016. La même année, la commission Ecclesia Dei demandait aux évêques sur les diocèses desquels se trouvaient les séminaires de la Fraternité d’accepter les cérémonies d’ordinations qui s’y déroulaient. Les mariages contractés devant les prêtres de la Fraternité sont enfin pleinement reconnus par Rome, comme l’atteste une lettre de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi du 27 mars 2017. Ce document va même très loin, il demande aux prêtres de la Fraternité d’adresser aux chancelleries diocésaines les actes prouvant les célébrations de mariage. Ceux-ci se trouvent rangés au milieu des registres de toutes les autres paroisses et communautés en règle avec l’Église. Implicitement, parce que les sanctions ont disparu et que ses prêtres ont reçu une mission canonique pour administrer les différents sacrements, la Fraternité a retrouvé son statut antérieur, celui qui lui avait été supprimé le 6 mai 1975, même si dans les faits elle se comporte comme une prélature personnelle.

Ceux qui ont pris l’habitude de refuser toute normalisation parce qu’à travers les liens canoniques ils craignent les mauvaises influences n’ont sans doute pas remarqué que ces vecteurs ont été presque tous rebranchés. Il ne manque plus rien à l’œuvre, si ce n’est une cour d’appel des procès canoniques qu’une prélature lui permettrait d’obtenir. Un jour elle aura aussi besoin de renouveler ses évêques. Dans le contexte actuel, on ne voit guère ce qui empêcherait le pape de les lui accorder. La Fraternité est finalement comme une voiture qui a tous les éléments pour rouler : une carrosserie, des roues, un volant, des fauteuils, tout est flambant neuf et rien ne manque. Du fait d’une crispation tant interne qu’externe sur le sujet, sans doute due au pontificat actuel, il n’y a guère que l’absence de plaque minéralogique qui affecte son état, mais les maréchaussées du monde entier savent désormais que la voiture peut circuler comme elle le veut. D’ailleurs, obtenir une église pour un mariage ou un pèlerinage ne pose désormais plus de difficulté. Le problème ne se situe plus là. Ainsi l’a voulu le pape.

Les fidèles de tous bords peuvent venir dans les églises de la Fraternité. Leur conscience ne pourra plus être sujette à des troubles et inquiétudes. C’est justement ce que souhaitaient dissiper les textes pontificaux. Alors quand la régularisation qui a été quasi-entièrement faite par étapes sera-t-elle définitivement officialisée ? L’a-t-elle déjà été in pectore ? Le sera-t-elle un jour ou l’autre sur un coin de table, comme pour parachever ce qui a déjà été apporté ? C’est possible. En tout cas, le Saint-Siège a accordé de manière pratique toutes les fonctions sacerdotales aux membres de la Fraternité Saint-Pie X. Le constat de catholicité a été effectué sur le long terme et non en vertu de conditions à remplir. Et ce n'est que justice que l’œuvre de Mgr Lefebvre soit ainsi reconnue. C'est ce que ce dernier avait toujours réclamé.

Source : http://tradinews.blogspot.com/2018/12/come-de-previgny-rorate-caeli-la.html
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3064
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La bagnole fonce... dans un platane ! Empty Re: La bagnole fonce... dans un platane !

Message par Gilbert Chevalier le Mar 1 Jan - 10:56

Jacques Bégué - L'Homme Nouveau - le 27 décembre 2018 a écrit:
La Fraternité Saint-Pie-X
voudrait la suppression de la Commission Ecclesia Dei


 La bagnole fonce... dans un platane ! Logo-FSSPX

L’information la plus précise concernant le bruit de suppression de la Commission Ecclesia Dei a été publiée par Marco Tosatti, le 26 décembre 2018 sur le blog Stilum Curiæ. A juste titre, Tosatti souligne, dans son article, le lien entre l’existence d’Ecclesia Dei et la Fraternité Saint-Pie-X.

Or, la récente visite de don Pagliarani et de l’abbé du Chalard à Rome a acté l’échec des longues négociations menées par Mgr Pozzo, Secrétaire de la Commission Ecclesia Dei, avec Mgr Fellay. Le « préalable doctrinal », évoqué par le cardinal Ladaria, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi et Président de la Commission Ecclesia Dei, d’une part, et l’insistance de l’importance des discussions doctrinales, avancée par les représentants de la Fraternité, d’autre part, ont renvoyé une reconnaissance canonique de la FSSPX aux calendes grecques.

Pour la FSSPX, la Commission, créée il y a 30 ans par le motu proprio Ecclesia Dei adflicta, pour contrer l’effet des sacres de quatre évêques accomplis par Mgr Lefebvre, est une sorte d’épouvantail pour ses prêtres et ses fidèles. Il lui apparaît humiliant de traiter avec la Commission Pozzo, instrument du « ralliement » de nombreux prêtres et communautés. La FSSPX entend discuter, de puissance à puissance, avec la Congrégation pour la Doctrine de la foi. Par le fait ce serait l’enterrement de la « solution François », qui n’a pas de souci doctrinal, mais un souci de realpolitik.

Pour le dire clairement, le véritable préalable que la FSSPX pose à tout traité canonique est la suppression de la Commission Ecclesia Dei.

Source : https://www.hommenouveau.fr/2738/politique-societe/la-fraternite-saint-pie-x-voudrait-la-suppression-brde-la-commission-ecclesia-dei.htm?fbclid=IwAR2ORTGkKXH5fy1U8THbekOi2TPEbrCNNoF6M60widdZHPu4c5AmPMJvfpk
>>> Plus d'info ici : https://gilbertchevalier.blogspot.com/2018/12/litanies-des-agonisants.html
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3064
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La bagnole fonce... dans un platane ! Empty Ça y est ! l'Antéchrist a fait sauter le bouclier !

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 24 Jan - 22:07

Francesca de Villasmundo, sur Médias-Presse.Info, le 19 janvier 2019 a écrit:
Sur décision du pape François,
suppression de la Commission Ecclesia Dei

La bagnole fonce... dans un platane ! Pape_francois_islam

Fondée en 1988 par le motu proprio Ecclesia Dei du pape Jean-Paul II, à la suite du sacre de 4 évêques par Mgr Lefebvre au sein de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X , la Commission Ecclesia Dei vient d’être supprimée par le pape François.

Sa mission officielle, au lendemain de « l’opération survie de la Tradition » par le fondateur de la F.S.S.P.X., était de
« collaborer avec les évêques, les dicastères de la Curie romaine et les milieux intéressés, dans le but de faciliter la pleine communion ecclésiale des prêtres, des séminaristes, des communautés religieuses ou des religieux individuels ayant eu jusqu’à présent des liens avec la Fraternité fondée par Mgr Lefebvre et qui désirent rester unis au successeur de Pierre dans l’Église catholique en conservant leurs traditions spirituelles et liturgiques, à la lumière du protocole signé le 5 mai par le cardinal Ratzinger et Mgr Lefebvre».

Sa mission officieuse, Mgr Lefebvre l’avait dévoilée dans un entretien, le 22 novembre 1989, avec François Brigneau, à Radio Courtoisie :  la commission ED, avait-il expliqué avec clairvoyance « est chargée de la récupération des traditionalistes pour les soumettre au Concile ». Le temps lui a donné amplement raison !

En 30 ans, cette Commission a évolué : chargée de gérer les relations avec les communautés préférant l’ancienne messe, elle reçut mission, sous Benoît XVI, de mener également les négociations avec les supérieurs de la Fraternité Saint Pie X en vue d’une reconnaissance canonique de cette dernière assortie d’une prélature personnelle.

« Considérant que les conditions qui avaient amené le pape Jean-Paul II à l’institution de la Commission pontificale Ecclesia Dei ont changé », « que les Instituts et Communautés religieuses qui célèbrent habituellement dans la forme extraordinaire ont trouvé aujourd’hui une stabilité propre de vie et de membres » et « prenant acte que les objectifs et les questions traitées par la Commission pontificale Ecclesia Dei sont d’ordre principalement doctrinal », par une lettre apostolique sous forme de motu proprio concernant la Commission pontificale Ecclesia Dei, l’actuel pape a mis fin, le 17 janvier dernier, à l’existence de cette commission pour « confier ses tâches à une section spéciale » au sein de la Congrégation pour la Doctrine de la foi. Cette section spéciale aura pour tâche, précise le motu proprio, de « poursuivre l’œuvre de vigilance, de promotion et de tutelle jusqu’alors conduite par l’ex-Commission Ecclesia Dei ».

Le pape argentin souligne également dans sa lettre que, par cette décision, il répond ainsi au « souhait formulé le 15 novembre 2017 par la Congrégation pour la Doctrine de la foi afin que le dialogue entre le Saint-Siège et la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X soit conduit directement par la dite Congrégation, les questions traitées étant doctrinales ».

Source : https://www.medias-presse.info/sur-decision-du-pape-francois-suppression-de-la-commission-ecclesia-dei/103855/
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3064
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La bagnole fonce... dans un platane ! Empty Re: La bagnole fonce... dans un platane !

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 24 Jan - 22:15

Jean-Pierre Dickès, sur Médias-Presse.Info, le 19 janvier 2019 a écrit:
  La fin de la commission Ecclesia Dei,
un évènement incalculable

La bagnole fonce... dans un platane ! Commission-ecclesia-dei

La suppression de la commission pontificale Ecclesia Dei est un évènement considérable dans l’histoire de la Tradition. Le site La Porte Latine explique que cette commission avait pour but de couper l’herbe sous les pieds de la Fraternité Saint Pie X (ce n’est certes pas expliqué avec ces mots). Beaucoup de catholiques restaient attachés à la messe de Saint Pie V soit par sentimentalisme, soit en constatant que la nouvelle messe s’éloignait du sens sacrificiel voulu par Jésus lui-même. Le « faisant mémoire » rappelant plutôt un banquet d’anciens combattants que le renouvellement du Sacrifice de la Croix. Ainsi une sorte de modus vivendi s’était établi entre Rome et les congrégations Ecclesia Dei. Mais de leur part, il fallait absolument éviter les sujets qui fâchent et plus particulièrement les conséquences de Vatican II qui modifiaient par la bande le sens des dogmes, des sacrements et relativisaient la morale. Il s’agissait ainsi par Ecclesia Dei, de marginaliser complètement l’œuvre de Mgr Lefebvre. Mais contre toute attente cette manœuvre permit de constituer un dernier carré de résistance qui ne cessait de grandir. Pendant des années, ce petit reste fut vitupéré et insulté par les médias, et aussi par un certain nombre de tenants d’Ecclesia Dei; encore l’an dernier un écrivain de cette mouvance écrivait un livre où revenait rituellement les mots de « schisme de Mgr Lefebvre. » Cet homme n’a pas compris que si demain la Fraternité Saint Pie X disparaissait, le compte des Ecclesia Dei serait vite réglé.

De fait, le statut donné par le Vatican aux Ecclesia Dei, était une sorte de bouclier de protection qu’il était possible de garder en avalant force couleuvres, aux prix de concessions voire de reniements. Mais l’attachement à Rome restait un sauf-conduit pour « le peuple de Dieu ». C’est ce document dont le pape vient de faire des confettis. Le roi est nu ! Quel va être l’avenir ? Nous allons présenter une sorte de parabole.

À Palma de Majorque, la femme de l’ancien maire de la période franquiste avait fait don d’un appartement très bien situé dans le centre de la ville à la Fraternité Saint Pie X ; celle-ci y assurait très épisodiquement la messe dite par un prêtre venant de Madrid ou de Barcelone. Il y a cinq ans, un Français fidèle de la FSSPX, s’en vint voir plusieurs fois l’évêque de la ville pour lui demander que soit restaurée une messe traditionnelle dans sa cité. Avant de partir en retraite, l’évêque finalement céda et proposa la superbe église du Carmel au milieu de la Rambla, l’équivalent de la Canebière à Marseille. Ce lieu de culte présentait un magnifique retable catalan de 15 mètres de haut. Un prêtre diocésain apprit à dire la messe traditionnelle auprès d’un confrère de la FSSPX. Puis les fidèles furent envoyés dans la chapelle du grand séminaire caractérisé par la hauteur impressionnante de sa nef. Conjointement la messe de Saint Pie V était célébrée une fois par mois dans l’appartement cité plus haut pour une poignée d’inconditionnels de la FSSPX.

Cela valait-il la peine d’entretenir et de payer des impôts pour un local quasiment neuf, mais utilisé deux jours par mois ? La Fraternité décida de vendre cet appartement et fit mettre un panneau « À vendre » (se vende). Que pensez-vous qu’il arriva ? Quelques jours plus tard, l’évêque interdit à son prêtre diocésain de dire la messe traditionnelle. À partir de l’été 2018, il n’y eut plus de messe de Saint Pie V à Majorque.

La leçon de cette histoire est simple : la messe de la Fraternité servait de bouclier à la mouvance Ecclesia Dei. Celui-ci n’existant plus, Ecclesia Dei disparaissait. Rassurons-nous, la FSSPX cherche un nouveau local !

Quel est le sort promis aux communautés Ecclesia Dei ? Pour sauver leur peau, se mettre à encenser François et capituler complètement sur la doctrine ? Courber un peu plus l’échine ? Quand on voit comment ont été brisées les deux communautés des Franciscains et Franciscaines de l’Immaculée (352 religieux), la florissante communauté des Petites sœurs de Marie dans la Mayenne, on peut tout craindre pour les communautés ex-Ecclesia Dei.

Le Vatican serait bien inspiré de s’occuper du réseau MacCarryck plutôt que de manœuvrer pour démembrer les communautés revenant à la Tradition.

Source : https://www.medias-presse.info/la-fin-de-la-commission-ecclesia-dei-un-evenement-incalculable/103901/
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3064
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La bagnole fonce... dans un platane ! Empty Re: La bagnole fonce... dans un platane !

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 28 Mar - 20:38

France Fidèle, sur Gloria.TV, le 26 mars 2019 a écrit:
Menzingen (FSSPX) nous a trahis ....

La bagnole fonce... dans un platane ! Czryeceym5rl7zmla7mijc1jn7zmla7mijc1l

Une information ahurissante concernant le ralliement par les mariages arrive aux oreilles des Européens en mars 2019, mais vous allez lire dans l'article ci dessous que les démarches auprès des diocèses américains ont été faites dès l'automne 2018, soit quelques mois seulement après l'élection du nouveau Supérieur général (juillet)... dont certains pensaient qu'il pourrait sans doute freiner le ralliement.

Mais c'est tout l'inverse qui se passe : on assiste à une accélération du ralliement. On imagine mal en effet l'abbé Wegner, supérieur d'un des plus grands districts de la FSSPX, prendre contact avec 45 évêques sans en informer son nouveau supérieur : M l'abbé Pagliarani.

La supercherie d'une élection qui remettrait en cause la politique de Mgr Fellay est donc désormais évidente.

Il ne s'agissait que de changer l'équipe pour créer un écran de fumée et continuer les manoeuvres de ralliement.

Qu'on se le dise et qu'on le dise !

Des dizaines d'évêques américains
approuvent les mariages de la FSSPX
"Si un diocèse américain autorisait la Fraternité Saint-Pie X (SSPX) à célébrer des messes de mariage sur son territoire, vous pourriez en déduire qu'un profane raisonnablement informé en entendrait parler. Cependant, à moins que vous lisiez le journal de l’archidiocèse de la Nouvelle-Orléans, l'information vous aurait probablement échappée. Le 9 mars, le Clarion Herald a publié un article du père Garrett O’Brien dans lequel il était annoncé que «l’archevêque Gregory Aymond a approuvé une nouvelle politique en matière de mariages témoins dans notre région par les prêtres de la Fraternité Saint-Pie X».

Selon le nouveau manuel pastoral de l’archidiocèse, les prêtres de la FSSPX «peuvent recevoir la faculté d’assister aux mariages avec la juridiction de l’archidiocèse de la Nouvelle-Orléans». Ceci dépend des exigences communes des prêtres qui se trouvent dans le diocèse pour célébrer une messe de mariage : une lettre de bonne conduite de son supérieur hiérarchique, la preuve qu’ils sont autorisés à témoigner légalement d’un mariage, etc.

De nombreux lecteurs peuvent également être surpris d'apprendre qu'un diocèse accorde une légitimité à un groupe que le Saint-Siège considère encore «canoniquement irrégulier». En fait, Mgr Aymond a agi en conformité avec certaines dispositions de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi en 2017. Ces dispositions «autorisent les Ordinaires locaux à accorder des facultés pour la célébration du mariage de fidèles qui suivent l'activité pastorale de la Société (Saint Pie X) ».

Le porte-parole diocésain explique que l'abbé Jurgen Wegner, supérieur du district des États-Unis d’Amérique de la FSSPX, s’est rendu à la Nouvelle-Orléans l’automne dernier. L’archevêque a chargé le P. O’Brien, avocat canonique, de diriger les délibérations jusqu'au bout. Le porte-parole a déclaré: «Nous avons estimé qu'il était important d'informer tous les fidèles de notre archidiocèse de cette nouvelle politique. Cela est dû au fait que certains fidèles pourraient être invités à assister à un mariage dans un lieu de culte de la FSSPX », car il y a deux centres sous la juridiction de Mgr Aymond. Il ajoute: «L'abbé Wegner a demandé ces facultés dans un esprit de coopération, de respect mutuel, de souci des âme et de transparence».

Un porte-parole de la FSSPX a déclaré que la Société (St Pie X) avait «visité ou contacté quelque 45 diocèses jusqu'à présent» pour obtenir les mêmes autorisations des évêques locaux. Selon le directeur de la communication de la Nouvelle-Orléans, l'abbé Wegner «nous a dit qu’environ 30 diocèses ont mis en place des politiques similaires».

Le porte-parole de FSSPX estime le nombre à 40 délégations. Si c'est vrai, c'est une révélation en soi. Trente diocèses sur 200 ne semblent pas beaucoup, mais la plupart des catholiques considèrent encore la Société comme un groupe marginal, mais elle a déjà fait une percée significative auprès des évêques américains.

Mais ce n’est pas encore la fin de l’histoire. Leur porte-parole a déclaré que « plusieurs évêques américains ont rendu visite à nos prieurés, nos chapelles et nos écoles ». Ils ont rencontré des prêtres de la FSSPX « et ont même assisté à nos retraites et réunions de prêtres ". La plupart d'entre eux sont impressionnés par la fidélité et la jeunesse de nos fidèles et de nos prêtres. S'il y a une tendance, ajoute-t-il, c'est une ouverture et même de la chaleur envers la FSSPX.

Lorsque j’ai interviewé en octobre dernier mon ancien supérieur général de la SSPX, Mgr Bernard Fellay, a parlé d’un accueil tout aussi prometteur à Rome. Citant le Saint-Père, il m’a dit: «Certaines personnes dans l’Église ne sont pas heureuses quand je vous fais du bien. Je leur dis: «Écoutez, je fais du bien aux protestants. Je fais du bien aux anglicans. Pourquoi ne devrais-je pas faire du bien à ces catholiques? "Il a lu la biographie de Mgr Lefebvre, après quoi il a dit à l'un de nos prêtres : "Vous savez, ils les ont maltraités".

Source : https://gloria.tv/article/2GhjpSkyRRvB2p4rCCwcw3eGC
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3064
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La bagnole fonce... dans un platane ! Empty Re: La bagnole fonce... dans un platane !

Message par Gilbert Chevalier le Sam 30 Mar - 17:18

France Fidèle, sur Gloria.TV, le 29 mars 2019 a écrit:
Oblates de la FSSPX expulsées de la néo-FSSPX

La bagnole fonce... dans un platane ! Vlvz3y1tjz92hlk9s3smnk7z3hlk9s3smnk70

M Sean Johnson nous informe de graves évènements dans le district d'Angleterre de la (néo) FSSPX. Il n'est pas en mesure de révéler la source mais les informations sont exactes étant donné l'identité de cette source.

Les oblates ont manifesté leur opposition à la venue officielle et annoncée de Mgr Egan dans l'école et le prieuré. Visite organisée par le supérieur de district et encouragée par le supérieur général de la FSSPX.

Suite à cette résistance, elles ont été privées de communion et de confessions. Ordre leur a été donné de quitter la maison et l'école dans les 36h.

Courrier d'une personne au fait des évènements :

"Cher X,

Voici le résumé de la situation avec les Sœurs Oblates :
Elles sont 5 sœurs + une novice.

La supérieure Sr Marie Elisabeth et les autres sœurs ont manifesté la décision de quitter l'école et les sœurs oblates avant la récente visite de l'évêque novus ordo local.

Mais comme ils (et un certain nombre de parents) n'ont pas assisté à la visite de l'évêque, l'abbé Bouchacourt est venu et les a forcés à partir dès que possible.
Après avoir lu les documents du dernier Chapitre général, Sr M-E est arrivée à la conviction que la SSPX prenait un mauvais chemin.

Elles sont maintenant sorties de l'école, certaines d'entre elles vivent avec leur famille.

Sr M-E est française, une du Kenya, deux des Philippines.
(...) pense qu'elles sont déjà en contact avec Mgr Williamson.

(...) espère que les sœurs travaillent avec la Résistance.

Vous pouvez partager ces informations mais sans préciser la source [...] et sans mentionner mon nom.
"

Quant au directeur de l'école ((M. l'abbé Brucciani) il déplore que les Sœurs n'aient pas changé d'esprit ("Superiors have not been successful in guiding her to a change of mind") malgré les efforts (pressions) des supérieurs depuis des mois. Cet aveu du supérieur local prouve que la néo FSSPX n'est devenu rien que moins qu'une œuvre de recyclage des esprits pour rentrer en douceur dans l'église conciliaire.

En tout état de cause, Mgr Lefebvre peut être fier de ses oblates qui résistent à leur façon au ralliement.

Prions pour elles dans cette dure épreuve.

Source : https://gloria.tv/article/jkZDu1okTEy323ynchP2oCWrs
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3064
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La bagnole fonce... dans un platane ! Empty Re: La bagnole fonce... dans un platane !

Message par Gilbert Chevalier le Lun 8 Avr - 16:37

France Fidèle, sur Gloria.TV, le 6 avril 2019 a écrit:
Lettre de Sœur Marie-Elizabeth aux parents après son départ

Sœur Marie-Elizabeth, oblate de la FSSPX, a écrit aux parents de l'école Saint-Michael pour leur exposer les raisons de son départ :


M

Jeudi 4 avril 2019

Chers parents,

Comme promis à certains d’entre vous, je voudrais vous donner un résumé de ce qui a motivé ma démission de la Fraternité Saint-Pie X, vingt-cinq ans après avoir reçu l'habit des sœurs oblates.

Depuis l’acceptation par la Fraternité, en avril 2017, de «l’accord sur les mariages» offert par le pape François, j’avais la conviction que la Fraternité ne protégeait plus, de l'Église moderniste, ses fidèles. On nous disait, de plus en plus, que l’Église catholique et l’Église officielle ne formaient qu’une seule et même chose, les deux étant visibles, alors que la profession de la vraie Foi est le premier critère pour être membre de l'Église catholique, un critère auquel les évêques modernistes, par exemple, ne correspondent pas. J’ai commencé à me sentir très mal à l'aise d'appartenir à la Fraternité, car cela signifiait soutenir ces nouvelles idées que Mgr Lefebvre avait clairement réfutées et contre lesquelles il nous avait souvent mis en garde en langage clair.

On m'a conseillé d'attendre le prochain Chapitre général de la Fraternité, prévu en juillet 2018, avant de prendre une décision qui changerait ma vie, ce que j'ai fait. On s'attendait à ce qu'un nouveau Supérieur Général inverserait l’orientation, vouée à l'échec, de la Fraternité.

Cependant, j’étais bien consciente que la mission du Supérieur Général est de mettre en œuvre les décisions du Chapitre. J'ai donc attendu la publication des Actes du Chapitre pour me décider. Le 18 septembre, nous avons reçu des extraits des Actes du Chapitre. Ils concernaient les mariages, les relations de la Fraternité avec Rome et la prélature. À la fin de cette lecture, tous mes doutes s’étaient évanouis et j'étais sûre de devoir quitter la Fraternité Saint-Pie X si je voulais rester fidèle à l’enseignement et aux recommandations de notre Fondateur. La demande de la délégation aux évêques modernistes pour les mariages était obligatoire pour tous les prêtres de la Fraternité; on nous a recommandé de pratiquer une «attitude charitable» à l’égard de tout évêque, membre du clergé ou fidèle sans autre précision, tant qu’il est “amical envers la tradition”. Cela ouvrait la porte à tout et n'importe quoi en termes de collaboration avec le clergé et les laïcs qui ne sont pas pleinement engagés dans la défense de la tradition catholique. Vous savez quels fruits ces notions délibérément vagues ont porté à la Saint Michael’s School lorsque le directeur a invité l’évêque conciliaire diocésain pour diriger la prière des enfants dans notre chapelle, après avoir réuni pour lui un bouquet spirituel comme expression de «notre gratitude». Gratitude pour quoi? Pour avoir dit lors d'un forum interconfessionnel que les chrétiens catholiques ne nient pas la liberté morale de choisir pour ou contre la Vérité de Christ ? Source

En un mot, une déclaration de ce qu’est la liberté religieuse, en totale contradiction avec les paroles de Notre-Seigneur (Marc 16-16). Ou la gratitude d’avoir demandé aux musulmans de prier (qui?) pour nous ? Source

Mais pour revenir à la chronologie des événements, ce soir du 18 septembre, j’ai décidé de quitter la Fraternité. Cependant, ceci se passa à la fin de la première semaine de la nouvelle année scolaire et il était évident que partir à ce moment-là n'était pas une option. Alors, pour le bien des enfants et de vous, chers parents, j'ai décidé de rester jusqu'à la fin de l'année scolaire.

Un jour de février, le directeur m'a dit qu'il avait invité l'évêque moderniste de Portsmouth pour venir visiter l'école. Il m'a demandé d'organiser un bouquet spirituel pour lui, ce que j'ai accepté de faire, n'ayant aucune idée que cela voulait dire «en gratitude». J'ai néanmoins décidé de préparer les enfants à se méfier de l'évêque qui avait besoin de prières et de sacrifices, ayant posé des actes comme dire la nouvelle messe et distribuer la Sainte Communion dans la main.

Lors de la réunion suivante du personnel, l’abbé Brucciani a dit au personnel que non seulement Monseigneur Egan visiterait l'école, mais qu'il dirigerait en outre les enfants dans la prière du chapelet dans la chapelle. J’ai levé la main et dit que je n'irais pas prier avec l'évêque diocésain dans notre chapelle. Bien que le directeur et le supérieur du district aient passé beaucoup de temps et d’énergie à essayer de convaincre les Sœurs qu’il n’y avait aucun problème dans leur projet, le 8 mars, aucune des Sœurs ne s’est rendue à chapelle pour le chapelet dirigé par l’évêque, chacune ayant décidé de son propre chef qu’elle ne pouvait pas, en conscience, assister à cet événement. Cette abstention devait déclencher plus de pression sur les sœurs.

Ceci aurait été quelque chose à offrir et je serais toujours à l'école si les choses en étaient restées là.

Cependant, après la visite de Mgr Egan, le directeur a dit aux enfants, dans un sermon du mercredi, que l'évêque de Portsmouth était un homme de bonne volonté, qu'il n'était pas méchant. Evidemment, si vous dites à un enfant qu’une baie n'est pas mauvaise, il la mettra en bouche, car cela signifie que c'est bon, ou du moins sans danger. Mais un évêque moderniste n'est pas un prédicateur inoffensif (voir ci-dessus). Il apporte avec lui tout l'esprit nuisible de Vatican II, destructeur de la foi catholique. À ce stade, il m'est apparu clairement que la confiance des enfants était orientée au profit d’une personne qui ne la méritait pas, qui possédait tous les attributs d’un évêque catholique, mais pas la Foi d'un évêque catholique. Comment les enfants peuvent-ils discerner la fraude? D'autre part, comment les enfants, qui connaissent le problème de Vatican II, pourraient-ils comprendre qu'un de ses fidèles porte-parole avait dirigé leur prière dans notre chapelle catholique? Comme l’abbé John Brucciani m’avait, un peu auparavant, donné l’ordre de ne pas parler de Monseigneur Egan aux enfants, je me suis rendue compte que je ne serais plus capable de protéger la Foi des enfants de cet empoisonnement subtil de leur Foi et de la lente subversion de leur confiance à la fois en leurs parents, leurs sœurs ou leurs prêtres, selon le choix que leur compréhension limitée les amènerait à faire.

Dans de telles circonstances, ma présence à l’école n’avait plus aucun sens car je n’étais pas là tout d’abord pour donner un enseignement académique, mais pour enseigner la Foi catholique et favoriser la vie spirituelle et morale catholique dans mes jeunes élèves.

De plus, chaque jour de ma présence sur le campus, en habit d’Oblate de la Fraternité, était une approbation tacite de la direction de l'école, ce qui était devenu contraire à ma conscience.

En conséquence, j’ai décidé de quitter l’école pendant la Semaine Sainte pour avoir ainsi le temps de préparer mes très jeunes élèves et toute l'école primaire à mon départ. J'ai parlé officieusement au directeur de ma décision un peu avant sa réalisation afin que lui, aussi, ait un peu de temps (cinq semaines) pour préparer le début du troisième trimestre.

Le 25 mars, j'ai transmis ma démission au Supérieur Général de la Fraternité.

Le 27 mars, le deuxième assistant du Supérieur Général est venu dans notre école pour écouter ce que j’avais à dire sur la situation dans notre école et notre paroisse en général et, plus spécifiquement, au sujet de «la crise Mgr Egan ». Il m'a proposé de retirer ma démission, ce qui était hors de question. Sa conclusion fut que je devais partir «le plus tôt possible». Le lendemain matin, je n’ai pas été autorisée à me rendre à l’école afin d'éviter de créer des remous.

Le 30 mars, j'ai quitté l'école et la nouvelle Fraternité Saint-Pie X pour pouvoir observer fidèlement ce que j'avais promis d'observer le jour de mon engagement dans cette Fraternité bien-aimée, telle que fondée par Mgr Lefebvre.

En ce moment, je suis très bien accueillie par les fidèles de la Mission Saint-Grégoire de l’abbé King à Southport. Je peux assister à la messe tous les jours et préparer la prochaine étape de ma vie religieuse.

Je tiens à vous remercier du fond du cœur pour votre soutien vraiment merveilleux au cours des derniers jours de ma présence à Saint Michael’s School. Cela m'a aidé à traverser ces heures douloureuses. J'ai été frappée par le chagrin que beaucoup d’entre vous ont exprimé d’une manière ou d’une autre. Cela m'a rendu plus consciente du lien fort de la Charité qui nous unit en Notre Seigneur Jésus-Christ et que nous avons tissé ensemble au cours des quinze dernières années. Ce lien reste intact, il a peut-être même gagné en force alors que nous partagions la douleur d'une séparation brutale. Je vous garde tous dans mes prières, surtout pendant la Messe. S'il vous plaît, continuez à prier pour moi aussi !

Que Notre-Dame vous garde tous dans son Cœur Douloureux et Immaculé qui sera toujours notre point de rencontre.

Cordialement,

Sœur Mary-Elizabeth

Addenda :
Nous apprenons qu'après avoir fait pression sur les sœurs, le Directeur interroge maintenant les parents dont les enfants n'étaient pas présents lors de la visite de Mgr Egan; leur place dans la paroisse et à l'école est ainsi remise en question ! Dans le nouveau règlement de l'école que les parents doivent signer, il est précisé que "les parents doivent respecter le Pape et l'évêque diocésain".

Source : https://gloria.tv/article/CF1xjSpTdMVK3cBw1kvHgeZZb
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3064
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La bagnole fonce... dans un platane ! Empty Re: La bagnole fonce... dans un platane !

Message par Gilbert Chevalier le Lun 8 Avr - 16:51

France Fidèle, sur Gloria.TV, le 2 avril 2019 a écrit:
"Trafic d’indulgence" à Cotignac - la FSSPX en émoi -

La bagnole fonce... dans un platane ! 00d92ny8j68jqfcihcfltjjhkqfcihcfltjji

Le pèlerinage aux sanctuaires de Cotignac organisé le dimanche 10 mars dernier par la FSSPX n’a pas fini de faire couler de l’encre et de la salive.

On rappelle que ce pèlerinage avait pour objet d’encourager les fidèles à gagner une indulgence plénière dans le cadre du Jubilé organisé à l’occasion du 500e anniversaire de ces apparitions bien connues.

Sous la signature de CMS, un article a dénoncé une tromperie. Le gain de l’indulgence supposait en effet d’effectuer un "parcours jubilaire" réparti sur sept stations commémorant chacune trois saints canonisés ou bienheureux des deux derniers siècles ; or parmi les vingt-et-une figures ainsi honorées se trouvaient notamment « saint » Jean Paul II et « sainte » Mère Teresa : des « saints » selon les nouveaux critères de Vatican II.

Et l’article soulignait la malhonnêteté du site suisse de la FSSPX relatant l’événement et les modalités de l’indulgence, … et « omettant » précisément de citer ce « saint » pape dans sa liste abrégée ! La Porte latine a repris le même texte quelques jours plus tard.

Devant le scandale, certains prêtres de la Fraternité ont prétexté qu’ils n’avaient fait que passer devant la station sans s’y arrêter ni prier. Mais qu’en est-il alors de l’indulgence promise ?

Ou bien les fidèles n’ont pas fait l’intégralité du « parcours » prévu, ou bien ils ont fait « des restrictions mentales » devant les portraits de "saint" Jean Paul II ou de "sainte" Mère Térésa : dans tous les cas, ils n’ont pu gagner l’indulgence prévue puisque la condition posée par l’évêque du lieu (et approuvée par Rome) était d’accomplir ponctuellement les dispositions prescrites, et bien entendu dans une intention « droite » (qui ne peut être que celle de l’autorité concédant l’indulgence).

Tout catéchisme enseigne formellement que « pour qu'un sujet gagne des indulgences, il doit avoir l'intention de les gagner et accomplir les œuvres prescrites ».

En l’occurrence, les « œuvres prescrites » ayant été partiellement réalisées ou pas réalisées du tout, l’indulgence (si elle existe) n’a pu être gagnée ; quant à une prétendue restriction mentale, elle est évidemment inopérante.

De la part de ministres du culte, une telle légèreté dans la gestion d’une démarche indulgenciée mérite d’être soulignée et reprise.

Mais qui est responsable de cette mauvaise action ?

Pour une part certes, les prêtres « du terrain ». Mais le plus souvent, comme on sait, ils font ce qu’ils peuvent pour gérer au quotidien une situation de plus en plus difficile, remplie d’équivoques et de "conflits de devoirs". Ce n’est donc pas l’abbé Rebourgeon (Toulon) qu’il faut accabler, ni l’abbé Dubroeucq (Prieur-Doyen), ni l’abbé Beauvais (Marseille), ni l’abbé Moulin (Nice), ni aucun des autres Prieurs ou prêtres de France qui ont envoyé leurs ouailles à Cotignac.

Les vrais responsables sont :

- au premier niveau, le Supérieur du district de France, l’abbé Benoît de Jorna, qui a présidé le pèlerinage, célébré la messe, prêché, et accompagné le parcours jubilaire,

- dans la hiérarchie supérieure, M. l’abbé Davide Pagliarani, Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, ses deux Assistants (Mgr de Galarreta, l’abbé Bouchacourt), et ses deux Conseillers (Mgr Fellay, l’abbé Schmidberger).

Si la FSSPX considère que Jean Paul II n’est pas saint - une évidence pour tout traditionaliste fidèle à Mgr Lefebvre, excommunié par ce pape - , une mise au point est donc nécessaire de la part de la Maison générale de Menzingen reconnaissant cette grave erreur pastorale.

Les prêtres qui, par faiblesse ou par accident, ont participé à ces cérémonies en y engageant des fidèles doivent leur rappeler qu’il est impossible de cautionner de tels événements et de s’y associer.

Dans cette logique, la Basilique Saint-Pie X des sanctuaires de Lourdes, ornée des bannières de ces mêmes saints « conciliaires », et où sont célébrées les cérémonies du pèlerinage annuel du Christ-Roi, ne devrait plus être fréquentée par une Fraternité qui se prétend encore fidèle à son Fondateur…

Mikaël

Source : https://gloria.tv/article/6TQH3QoqJgvb1P8aMqnAsMDu4
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3064
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La bagnole fonce... dans un platane ! Empty Re: La bagnole fonce... dans un platane !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum