News au 7 juin 2019

Aller en bas

News au 7 juin 2019 Empty Re: News au 7 juin 2019

Message par Gilbert Chevalier le Sam 8 Juin - 11:06


News au 7 juin 2019 Avorte10

Vendredi 7 juin 2019 : 606 avortements
Depuis le début de cette année : 96.272
Depuis 1976 :
9.386.401
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3270
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 7 juin 2019 Empty Re: News au 7 juin 2019

Message par Gilbert Chevalier le Sam 8 Juin - 15:42

fr.news  7 juin 2019

François est prêt à partager l'Eucharistie avec des non-catholiques


« Il y a déjà une unité chrétienne », a déclaré le pape François lors de son vol de retour de Sibiu (Roumanie) à Rome le 2 juin.

Il a ajouté : « N'attendons pas que les théologiens parviennent à un accord sur l'Eucharistie. »

Le père Thomas Reese demande à religionnews.com (5 juin) si François « manifestait sa volonté de passer au partage eucharistique sans un accord théologique total », ce qui, selon Reese, « serait cohérent avec tout ce qu'il dit ».

Mais la réalité est différente. En Roumanie, François n'a même pas pu prier le "Notre père" avec le patriarche orthodoxe roumain, faute d'unité. François l'a dit en latin, le patriarche ensuite en roumain.

En outre : l'Eucharistie ne concerne pas « les théologiens » mais « la théologie », ce qui signifie, la vérité. L'Eucharistie sans vérité est un mensonge.

[Ce que dit Reese est absolument exact.]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3270
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 7 juin 2019 Empty Re: News au 7 juin 2019

Message par Gilbert Chevalier le Sam 8 Juin - 15:46

fr.news  7 juin 2019

Le secrétaire d'un évêque consomme de la pornographie infantile, il ne perd pas son emploi


De la pornographie infantile a été découverte sur l'ordinateur de bureau d'un diacre du diocèse de Limbourg, en Allemagne, en 2017.

En mai 2018, un tribunal civil lui a infligé sans procès une amende de 12 000 euros.

Le mois dernier, un procès ecclésiastique a condamné le diacre à 150 jours de travail social non rémunéré, mais ne l'a pas démis de ses fonctions cléricales. Il travaille maintenant dans l'administration de l'Église et est banni des tâches liturgiques pendant cinq ans.

Jusqu'à ce que le scandale éclate, le diacre était secrétaire personnel et chef de bureau de Mgr Georg Bätzing, évêque libéral de Limbourg, et également instructeur pour les diacres permanents.

S'il avait contesté les vues libérales de son évêque, il aurait probablement été congédié.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3270
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 7 juin 2019 Empty Re: News au 7 juin 2019

Message par Gilbert Chevalier le Sam 8 Juin - 15:50

fr.news  7 juin 2019

Radio Vatican : le latin revient


À partir du 8 juin, la radio italienne du Vatican diffusera tous les samedis pendant cinq minutes un bulletin d'informations en latin sur le pape François et le Saint-Siège. Il sera également accessible en podcast.

Le nom est : “Hebdomada Papae, notitiae Vaticanae latine redditae” - "La semaine du pape - Nouvelles du Vatican en latin."

Le journal télévisé sera toujours suivi d’un programme consacré à la redécouverte de l’importance et de la beauté du latin.

Radio Vatican diffuse déjà une messe quotidienne du Novus Ordo en latin.

[Super-Opération-Récup-Frat !!!]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3270
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 7 juin 2019 Empty Re: News au 7 juin 2019

Message par Gilbert Chevalier le Sam 8 Juin - 16:35


À 30 minutes d’être débranchée, la mère de la Rive-Nord était dans le coma lorsqu’elle s’est finalement réveillée devant son frère.

Trente minutes seulement avant qu’on ne la débranche de l’appareil qui l’aidait à rester en vie, une mère de la Rive-Nord raconte s’être réveillée « par miracle » du coma dans lequel elle se trouvait, grâce à son frère qui veillait sur elle. 

« Je suis juste tellement contente d’être encore ici », a confié avec stupéfaction au Journal Suzanne Desjardins, alors qu’elle continuait de reprendre ses forces dans son lit à l’hôpital de Saint-Eustache. 

La femme, qui va fêter ses 54 ans la semaine prochaine, peine encore à réaliser qu’elle a frôlé la mort il y a quelques jours. 

« On l’appelle la miraculée ici, maintenant », témoigne son frère Jean, qu’elle appelle affectueusement son sauveur. 

Le récit incroyable de la famille Desjardins s’est déroulé le mois dernier. La mère de famille, qui souffre d’emphysème pulmonaire, est alors à l’hôpital pour une grippe. La maladie dégénérative qui l’affecte depuis de nombreuses années fait encore des siennes et sa situation se complique. 

Or, le 23 mai, son état se détériore au point où les médecins estiment qu’elle ne passera pas la nuit. 

« Elle n’était plus capable de se réveiller. Elle n’était plus capable de respirer comme il faut et d’expulser son CO2 », explique Jean Desjardins. 

Décision des enfants 

Les deux enfants de Mme Desjardins se sont trouvés devant un choix terrible : maintenir en vie leur mère en souffrance ou la laisser partir. 

« Ça a été déchirant, t’as même pas idée », laisse tomber Carl Desjardins-Lavoie, 23 ans. 

« De la façon dont les médecins parlaient, il n’y avait pas d’amélioration possible. On nous disait qu’il n’y avait plus rien à faire, mais nous on ne voulait pas qu’elle souffre », ajoute sa fille Masha, 22 ans. 

Comme l’espoir ne semblait plus permis, les deux jeunes, en accord avec le reste de la famille, ont pris la décision de cesser les traitements. 

« Vraiment un hasard »
 

C’est le lendemain, en soirée, que les procédures devaient s’amorcer. 

On prévoyait commencer à débrancher la cinquantenaire vers 18 h, et tranquillement abaisser son niveau d’oxygène en augmentant sa morphine, relate son fils. 

« Vers 17 h 30, les deux jeunes étaient avec le pneumologue, qui expliquait comment ça allait se dérouler, raconte Jean Desjardins. Pendant ce temps-là, moi, je passais les derniers moments avec ma sœur. C’est vraiment un hasard que je sois là. J’aurais pu être avec eux. » 

Soudainement, l’œil de Suzanne Desjardins s’est mis à s’entrouvrir, ce qui a fait bondir son frère de sa chaise. 

« J’ai capoté. J’ai commencé à lui crier après, la secouer, lui dire de se réveiller. C’était vraiment le désespoir. Je ne voulais pas la perdre.

Au bout d’une dizaine de secondes, elle s’est comme réveillée », poursuit-il, disant que le réveil de sa sœur a pris le personnel soignant par surprise. 

Mme Desjardins est demeurée confuse durant quelques jours avant de prendre la pleine mesure de ce qui s’était passé. 

« Mes enfants sont bien trop jeunes pour prendre une telle décision. Si ça doit arriver de nouveau, ce sera mon frère et ma sœur qui vont le faire », laisse-t-elle tomber, un peu émue. 

Plein de choses à vivre
 

Cette dernière a bien hâte de prendre du mieux et pouvoir sortir de l’hôpital. 

« Je suis en attente du résultat d’un scan depuis avril pour des saignements au niveau de l’intestin. Tant que je n’ai pas ça, je dois rester ici », déplore-t-elle. 

Elle espère aussi pouvoir être admissible un jour à une transplantation de poumons, puisque les siens sont très affectés par l’emphysème pulmonaire. 

« Je veux vivre ! J’ai encore plein de choses à faire, j’ai juste la moitié de ma vie de faite. J’ai déjà eu un miracle, il m’en manque juste un autre », conclut la mère de famille.

Pour aller plus loin :
Dans le coma pendant 27 ans, une femme se réveille miraculeusement
« J'étais au-dessus de mon corps », le témoignage de Krystel Cahanin-Caillaud après 5 semaines de coma
Un anglais sort de son coma juste avant d'être "débranché"
>>> En coma et déclaré mort, un jeune de 17 ans se réveille avant le prélèvement de ses organes

>>> HISTOIRE du LÉTHARGIQUE qui ne fut point ENTERRÉ VIVANT grâce au SCAPULAIRE de NOTRE-DAME du MONT-CARMEL
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3270
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 7 juin 2019 Empty Re: News au 7 juin 2019

Message par Gilbert Chevalier le Sam 8 Juin - 21:55

L'AEM ou l'Antéchrist-en-Marche !

Inclusion, accueil, métissage
... la trilogie très politiquement correcte des obsessions du Pape,
vue par Roberto de Mattei


News au 7 juin 2019 Roms_450

Le pape François, philosophe de l'inclusion

Roberto de Mattei
www.corrispondenzaromana.it
5 juin 2019
Ma traduction ("Benoît-et-moi")

* * *

Le 2 juin, en Italie, le traditionnel défilé militaire pour célébrer la fête de la République s'est déroulé sous le signe de l'"inclusion". «Le thème de l'inclusion, qui a caractérisé l'événement, représente bien les valeurs inscrites dans notre Constitution, qui stipule qu'aucun citoyen ne peut se sentir abandonné, mais doit être garanti dans l'exercice effectif de ses droits», a déclaré le Président de la République, Sergio Mattarella. Le même jour, à Blaj, en Roumanie, le Pape François a fait un "mea culpa" au nom de l'Église pour la discrimination subie par la communauté rom : «Je demande pardon – au nom de l’Église, au Seigneur et à vous – pour les fois où, au cours de l’histoire, nous vous avons discriminés, maltraités ou regardés de travers, avec le regard de Caïn et non pas celui d’Abel, et où nous n’avons pas été capables de vous reconnaître, de vous valoriser, et de vous défendre dans votre singularité».

Tout au long de l'histoire, il n'y a aucune trace de persécution ou de mauvais traitement des Roms par l'Eglise,
mais c'est par ces mots que le Pape François a voulu réaffirmer le principe d'"inclusion", dont il est aujourd'hui le théoricien par excellence et auquel l'Union européenne soumet sa politique. L'insistance avec laquelle le Pape François revient sur des thèmes tels que l'inclusion, la non-discrimination, l'accueil, la culture de la rencontre, peut sembler à certains comme une expression d'amour pour les autres, qui, pour utiliser une métaphore du Pape Bergoglio lui-même, fait partie de la «carte d'identité du chrétien».

Ceux qui pensent ainsi commettent cependant une erreur de perspective analogue à celle des catholiques progressistes de la fin du XXe siècle, selon lesquels l'attention de Marx pour le prolétariat naissait de son amour pour la justice sociale. Ces catholiques proposaient de scinder le marxisme, en rejetant sa philosophie matérialiste et en acceptant au contraire son analyse économique et sociale. Ils ne comprenaient pas que le marxisme constitue un bloc indissociable et que la sociologie marxiste est une conséquence directe de son matérialisme dialectique. Marx n'était pas un philanthrope penché sur la misère du prolétariat pour soulager ses souffrances, mais un philosophe militant qui utilisait ces souffrances comme un outil pour réaliser sa finalité révolutionnaire.

De manière analogue, l'attention du Pape François aux périphéries et aux derniers ne naît pas d'un esprit évangélique ni même d'un philanthropisme laïc, mais d'un choix qui, avant d'être politique, est philosophique et qui peut se résumer en termes d'égalitarisme cosmologique. Dans son encyclique Laudato sì François utilise un néologisme: le terme «inéquité» (en italien 'inequità', traduit dans la version française simplement par 'inégalité', §30), qui désigne en substance toute forme d'inégalité sociale injuste. «Ce que nous voulons, c'est la lutte contre les inégalités, c'est le plus grand mal qui existe dans le monde», a-t-il déclaré à Eugenio Scalfari dans La Répubblica le 11 novembre 2016.

Dans la même interview, le pape Bergoglio fait sien le concept de «métissage» proposé par Scalfari. Et Scalfari, dans un éditorial du même journal du 17 septembre 2017, affirme que, selon le Pape François: «dans la société globale dans laquelle nous vivons, des peuples entiers se déplaceront dans tel ou tel pays et créeront, avec le temps, une sorte de "métissage" de plus en plus intégré. Lui considère que c'est un fait positif, où les individus, les familles et les communautés deviennent de plus en plus intégrés, les différentes ethnies auront tendance à disparaître et une grande partie de notre planète sera habitée par une population aux connotations physiques et spirituelles nouvelles. Il faudra des siècles, voire des millénaires, pour qu'un tel phénomène se produise, mais - selon les paroles du Pape - c'est la tendance. Ce n'est pas par hasard qu'il prêche le Dieu unique, c'est-à-dire un pour tous. Je ne suis pas croyant, mais je reconnais une logique dans les paroles du Pape François: un seul peuple et un seul Dieu. Jusqu'à présent, aucun chef religieux n'a prêché cette vérité au monde».

Le terme métissage, comme celui d'inclusion et d'accueil, revient souvent dans la pastorale du Pape Bergoglio.

Le 14 février 2019, à l'occasion de son intervention au Fonds international de développement agricole (IFAD) à Rome, François a rencontré un représentant des peuples autochtones et, définissant ces communautés comme «un cri vivant d'espoir», il a appelé à un «métissage culturel» entre les «peuples dits civilisés» et les peuples autochtones, qui «savent écouter la terre, voir la terre, la toucher». Le «métissage culturel», a-t-il expliqué, est le chemin à suivre pour «protéger ceux qui vivent dans les zones rurales et les plus pauvres de la planète, mais les plus riches dans la sagesse de vivre avec la nature».

Le 19 janvier 2018 à Puerto Maldonado, au cœur de l'Amazonie péruvienne, le Pape François, rencontrant les indigènes leur avait dit: «Le trésor que contient cette région», ne peut être compris, sans «votre sagesse» et «votre savoir». Pour mieux comprendre cette référence à la «sagesse» et au «savoir» des peuples indigènes, il est nécessaire de recourir à l'œuvre d'un auteur cher au Pape François, l'ex-franciscain Leonardo Boff. L'Amazonie, explique Boff, a «une valeur paradigmatique universelle», parce qu'elle représente l'antithèse du modèle de développement moderne «rempli de péchés capitaux (du capital) et antiécologique»; elle est «l'endroit idéal pour expérimenter une alternative possible, en harmonie avec le rythme de cette nature luxuriante, respectant et valorisant la sagesse écologique des indigènes qui y vivent depuis des siècles» (Grido della terra e grido dei poveri. Per un’ecologia cosmica, ed. Cittadella, Rome 1996). Pour Boff, «il faut passer du paradigme moderne au paradigme post-moderne, global, holistique», qui propose «un nouveau dialogue avec l'univers», «une nouvelle forme de dialogue avec la totalité des êtres et de leurs relations». (ibid).

L'Amazonie n'est pas seulement un territoire physique, mais un modèle cosmologique dans lequel la nature est considérée comme un tout vivant qui a en soi une âme, un principe d'activité interne et spontanée. Avec cette nature imprégnée de divinités, les peuples indigènes d'Amérique latine entretiennent une relation que l'Occident a perdue. La sagesse des indigènes doit être récupérée, en demandant pardon pour les discrimination commises contre eux, sans attendre que ce soit eux qui demandent pardon pour le cannibalisme et les sacrifices humains que leurs ancêtres ont pratiqués. Les ponts qui doivent remplacer les murs sont unidirectionnels. Tel est le contexte culturel du Synode qui s'ouvrira au Vatican le 6 octobre prochain. L'inclusion est un concept philosophique avant d'être social: c'est l'affirmation d'une réalité hybride, indistincte, "métisse", dans laquelle tout se fond et se confond, comme la théorie du genre, qui est la théorie de l'inclusion par excellence. Les personnes LGBT, comme les migrants ou les indigènes sud-américains, doivent être accueillies et respectées non pas en tant que personnes, mais pour les cultures et les orientations qu'elles véhiculent. Cette cosmologie rappelle la 'Deus sive natura' (Dieu, c'est-à-dire la nature) de Spinoza, qui prêche l'identité de Dieu avec la substance infinie dont tous les êtres dérivent. Dieu doit être inclus dans la nature et la nature doit être incluse en Dieu, qui n'est pas cause transcendante mais immanente du monde avec lequel il coïncide. Il n'y a pas de différence qualitative entre Dieu et la nature, de même qu'il n'y a pas de différence qualitative entre les différentes sociétés, religions ou cultures, ni entre le bien et le mal qui, selon Spinoza, sont "corrélatifs" (Ethica, IV, prop. 68).

La doctrine de l'inclusion n'est pas celle de l'encyclique Aeterni Patris (1879) de Léon XIII, ni celle de Pascendi (1907) de saint Pie X, mais elle s'oppose à ces documents. Peu de gens, cependant, osent le dire ouvertement.

Combien de temps durera ce silence ambigu, qui convient à beaucoup, mais surtout à ceux qui l'utilisent pour atteindre des fins sans rapport avec les fins surnaturelles de l'Église?
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3270
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 7 juin 2019 Empty Re: News au 7 juin 2019

Message par Gilbert Chevalier le Sam 8 Juin - 22:50

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3270
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 7 juin 2019 Empty Re: News au 7 juin 2019

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum