News au 12 juin 2019

Aller en bas

News au 12 juin 2019 Empty Re: News au 12 juin 2019

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 13 Juin - 10:38


News au 12 juin 2019 Avorte10

Mercredi 12 juin 2019 : 606 avortements
Depuis le début de cette année : 99.304
Depuis 1976 :
9.389.433
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3283
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 juin 2019 Empty Re: News au 12 juin 2019

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 13 Juin - 11:14

fr.news  12 juin 2019

Beaucoup de questions sur Notre-Dame de Paris - par Jean-Pierre Sandoz

News au 12 juin 2019 8ggyvdr5uamyy4t62evrk93w2y4t62evrk930

Je voudrais apporter ces éléments à l'affaire, car c'en est une, de l'incendie de Notre-Dame de Paris.

Chacun pourra vérifier par lui-même.

En 2018 l'entreprise Aubriat (d’Épinal), spécialisée dans le traitement antifongique des charpentes en bois a été « contactée » (c'est le terme même qu'emploie le journal "Vosges matin") pour pulvériser un gel spécial sur les poutres de la forêt constituant la charpente de Notre-Dame.

Cette charpente n'avait jamais été traitée, vu la nature d'un vieux chêne dur, mais elle l'a été bizarrement en 2018, soit quelques mois à peine avant l'incendie.

Notons par ailleurs cette remarque de l'entrepreneur qui admet lui-même que le traitement n'a pas pu se faire par « infiltration » en raison de la dureté du bois.

Il n'y a bien évidemment aucune raison de mettre en doute l'honnêteté de l'entreprise, et il semble même que cela a été un grand honneur et une grande joie pour son responsable de devoir « soigner » ainsi Notre-Dame.

Les questions sont :

- Pourquoi avoir décidé de « traiter » une charpente qui n'en avait nul besoin ?

- Qui a décidé en haut lieu de ce « traitement » ?

- Qui a fourni ce gel à l'entreprise Aubriat (qui n'a été finalement que prestataire de main-d’œuvre) ?

- Quelle était la composition chimique de ce gel ?

- Pourquoi l'eau des lances de pompiers au début a semblé « exciter » les flammes plutôt que de les affaiblir (tous les pompiers savent que dans certains types d'incendies la puissance de l'eau ne fait qu’attiser le feu) ?

- Pourquoi est-ce que les médias ne font aucun rapprochement avec ce traitement de dépôt de gel ?

- Pourquoi est-ce que l'information de ce traitement quelques mois à peine plus tôt est restée confidentielle ?

- Pourquoi deux foyers visibles dès le début de l'incendie ?

- Pourquoi de la fumée jaune en début d'incendie (quand un feu de ce type provoque une fumée plutôt noirâtre) sinon en raison de la présence d'un produit chimique hautement inflammable ?

- Pourquoi l'incendie, déclaré vers 18h30, n'a mis qu'une demi-heure pour que tout le toit soit en flamme, et une heure seulement pour que la Flèche s'effondre quand on sait qu'il faut plusieurs heures pour que des poutres si épaisses prennent entièrement feu ?

- Pourquoi ne pas avoir donné comme information que, non seulement la "forêt" de Notre-Dame était constituée de vieux bois durs, mais que les bâtisseurs d'alors les traitaient pendant plusieurs mois (voire années) pour les rendre imputrescibles et ininflammables ?

- Pourquoi l'ancien architecte de Notre-Dame a t-il lui-même fait preuve d'incrédulité quant à la rapidité de cet incendie ?

- Pourquoi le Ministère de la Culture a t-il dressé un véritable bouclier anti-communication devant les architectes des Monuments Historiques, vivement « conseillés » de faire préalablement part de leurs demandes d'interview (et de leurs éventuelles réponses) au Ministère ?


[L'incendie a donc bien été CRIMINEL
comme je l'ai toujours pensé.]


News au 12 juin 2019 Ce-cha10

Le jeune dirigeant, membre du club vosgien du même nom, a remporté le  chantier, où il a œuvré avec trois employés en février 2018 pendant deux  semaines.

« Après analyse, nous avons pu écarter le risque de mérule », note le  chef d’entreprise Édouard Aubriat, qui a toutefois été sollicité par le  conservateur des monuments historiques de l’édifice et son architecte  spécifique, pour assurer son traitement. Un travail délicat en raison de  sa composition. « Le chêne qui compose généralement les toitures est un  bois dur. Il empêche d’utiliser le traitement par infiltration », note  l’entrepreneur, qui a dû opter pour un traitement par pulvérisation d’un  gel qui a coûté au total 15 000 €.

« Il a fallu faire quelques essais avec différents produits pour ne pas  nuire au site classé et au public nombreux qui le fréquente », explique  Édouard Aubriat, encore sous le charme de l’édifice.




L'entreprise spinalienne Aubriat a travaillé sur la charpente de Notre-Dame de Paris, l'an dernier. Le patron témoigne.

Radio https://www.magnumlaradio.com/economie-societe/article/9749-notre-dame-de-paris-une-societe-vosgienne-avait-traite-la-charpente.html

La charpente de Notre-Dame de Paris, une entreprise vosgienne a pu la découvrir et travailler dessus. La société spinalienne Aubriat a été chargée de traiter le bois, contre les insectes et les champignons l'an dernier.

Elle est intervenue pendant deux semaines dans les combles en février 2018. Pour le gérant, Édouard Aubriat, toutes les conditions de sécurité pour éviter un incendie étaient réunies :

"J'ai eu le privilège d'entrer dans cette charpente. On entend beaucoup depuis 24 heures que la sécurité n'était pas optimale, moi ce que j'ai pu constater, c'est une sécurité renforcée et très importante, plus importante que ce que je n'ai jamais vu. Quand j'entends dire que tout n'a pas été fait, moi à l'époque, j'ai constaté une sécurité plus qu'accrue."


https://www.magnumlaradio.com/economie-societe/article/9749-notre-dame-de-paris-une-societe-vosgienne-avait-traite-la-charpente.html

>>> Album des Vidéos les plus percutantes sur l'incendie criminel de Notre-Dame de Paris


Dernière édition par Gilbert Chevalier le Ven 14 Juin - 22:48, édité 2 fois
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3283
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 juin 2019 Empty Re: News au 12 juin 2019

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 13 Juin - 15:37

fr.news  12 juin 2019

La commissaire apostolique se justifie quant à la fin des Petites Sœurs de Marie


News au 12 juin 2019 Qvg7lbth782ufe6g82lxduhsxfe6g82lxduhv

Sœur Geneviève Médevielle, la commissaire apostolique qui, au nom du Vatican, a tué la Congrégation française des Petites Sœurs de Marie Mère du Rédempteur, se justifie dans une interview, publiée sur la page web du diocèse de Laval (9 juin).

En utilisant une phrase vague, elle dit qu'en 2010 des « questions importantes concernant l’exercice de l’autorité et la liberté des personnes » ont surgi dans la Congrégation, et plus tard « des désaccords profonds » entre les sœurs et Mgr Thierry Scherrer, évêque de Laval.

Selon Médevielle, la « gouvernance au sein de la Congrégation » qu'elle qualifie de « contre l'esprit de l'Évangile » était le véritable enjeu.

Médevielle, qui s'habille de façon décontractée, a été nommée en 2017 par le Vatican comme supérieure temporaire. Elle assure que les sœurs n'ont jamais été blâmées pour leur « style vestimentaire » ou leur charisme.

Cependant, les Sœurs n'ont pas collaboré avec Médevielle, élisant une nouvelle supérieure, non reconnue par le Vatican. [???]

Par conséquent, elles ont d'abord demandé à être libérés de leurs vœux, puis ont accepté une nouvelle médiation mais ont finalement refusé les médiateurs [libéraux] proposés par le Vatican.

Aujourd'hui, 29 des 35 sœurs sont parties, mais elles vivent toujours dans leur ancienne résidence.

[Cette Médevielle : poubelle !]
>>> https://www.soutienpsm.com/petitessoeursdemariemereduredempter
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3283
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 juin 2019 Empty Re: News au 12 juin 2019

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 13 Juin - 15:46

fr.news  12 juin 2019

Trump avec un chapelet et une statue de Fatima, la Maison blanche « exorcisée » ?

News au 12 juin 2019 T9qzialudmg76h3vw6j33eo3b6h3vw6j33eo7

L'obscur utilisateur de Facebook Marti Mac a posté le 19 janvier une photo montrant le président Donald Trump avec une statue de Notre-Dame de Fatima et un chapelet dans ses mains.

Trump est accompagné d'un certain père Andrew Mahana, maronite qui est par ailleurs un personnage totalement inconnu. Le post sur Facebook prétend qu'il a « exorcisé la Maison-Blanche ».

Selon le texte, Trump a demandé « de garder » la statuette « lorsqu'il a emménagé pour la première fois [à la Maison Blanche] ». Cela signifie que le "père Mahana" doit avoir rencontré Trump en janvier 2017.

Rien sur WhiteHouse.gov n'indique qu'une telle réunion ait jamais eu lieu, ce qui soulève la question de savoir si l'image ci-dessus n'a pas été produite avec Photoshop.

[C'est évidemment une fake news ; mais ce qui est vrai par contre, c'est qu'il a déployé le drapeau arc-en-ciel.]


News au 12 juin 2019 Trump10
http://www . abbatah .com /blog/?p=1134
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3283
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 juin 2019 Empty Re: News au 12 juin 2019

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 13 Juin - 16:01

La messe interdite

News au 12 juin 2019 515470627News au 12 juin 2019 1300138541

Le grand maître de ce qui se dit encore l’Ordre de Malte vient d’interdire la messe traditionnelle :

« J’ai donc décidé, en tant que garant suprême de la cohésion et de la communion de l’Ordre de saint Jean de Jérusalem dont la Providence m’a fait Grand Maître [euh… non, c’est pas la Providence, c’est l’évêque actuel de Rome] que désormais toutes les cérémonies liturgiques dans notre Ordre doivent être accomplies selon le rite ordinaire de l’Église (rite de Paul VI) et non le rite extraordinaire (rite Tridentin). Cette décision s’applique à toutes les célébrations liturgiques officielles, comme les investitures, les messes de nos pèlerinages, les messes commémoratives, aussi bien que les fêtes et solennités de notre ordre. »

Le rejeton de la famille Dalla Torre del Tempio di Sanguinetto, devenu valet de François, ose se référer au paragraphe 3 de Summorum Pontificum pour imposer son arbitraire (celui de son maître). S’il avait seulement lu une fois le texte, il saurait que Benoît XVI ne parle pas du « rite ordinaire » ni du « rite extraordinaire » ni du « rite de Paul VI » ni du « rite Tridentin », mais de deux formes de l’unique rite romain. Précisément en vue de garantir la cohésion et la communion…

Rappel

L'Ordre de Malte avant le coup d’État de François (23 juin 2016):
News au 12 juin 2019 3777424180

L'Ordre de Malte après le coup d’État de François (23 juin 2017) :
News au 12 juin 2019 2134038164
>>> Dictator Pope : L’intervention dans l’Ordre de Malte
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3283
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 juin 2019 Empty Re: News au 12 juin 2019

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 13 Juin - 21:29


Le sermon de Mgr Léonard à Chartres,
évêque "traditionaliste" comme Mgr Huonder ?
News au 12 juin 2019 Tbecm86sosjs3h59mfz523vnt3h59mfz523vo

Au rythme où avance le ralliement de la Fraternité, en particulier depuis l'annonce de l'arrivée de Mgr Huonder en son sein, on peut facilement imaginer le sermon de clôture du pèlerinage de la FSSPX, Place Vauban à Paris, en... 2022 (par exemple).

ll suffit de prendre connaissance du sermon de Mgr Léonard, ancien Primat de Belgique, prononcé le lundi de Pentecôte 10 juin 2019 dans la cathédrale de Chartres à l'issue du "Pèlerinage de Chrétienté" Paris-Chartres : l'évêque belge (qui passe pour traditionnel, comme son confrère suisse Huonder), invite les fidèles à se montrer "reconnaissants" au pape François "lorsque sur certains points" (!?!) il "parle clair" sur les questions du mariage, de l'homosexualité, et du célibat des prêtres.

Il fallait oser le dire !

Quand on a conscience de ce que François a fait pour faire accepter les divorcés remariés à la table de communion (cf. l'exhortation apostolique Amoris Laetitia), de son laxisme en matière de nullité canonique de mariage, de son comportement ambigu sur la question de l'homosexualité, et de ses ouvertures pastorales vers l'admission d'hommes mariés au sacerdoce (les fameux viri probati destinés aux "déserts pastoraux"), on ne peut qu'être atterré, stupéfié, consterné, par la malhonnêteté intellectuelle du milieu "rallié" - Fraternité Saint-Pierre, Institut du Christ-Roi, IBP, Chéméré, Le Barroux, et consorts - ... pire encore, par l'effondrement doctrinal de ces prétendus traditionalistes sur des questions aussi graves de théologie morale et de discipline ecclésiastique.

Honte à eux, devant Dieu, et devant l'histoire !

Extrait du texte de l’homélie de Mgr Léonard à Chartres, lundi de Pentecôte 2019 (phrase finale soulignée par nos soins) :

Citation:

Il y a aussi beaucoup de confusion actuellement dans l'Église catholique parce que sur des points importants qui touchent l'indissolubilité du mariage, le rapport de l'Alliance conjugale avec l'Alliance du sacrement de l'Eucharistie, sur la question de l'indissolubilité du mariage, sur la question des pratiques homosexuelles, sur la question du célibat des prêtres dans l’Église latine et sur tant d'autres sujets : une grande confusion. Et ça va dans tous les sens. Et nous devons être reconnaissants lorsque sur certains de ces points notre pape actuel, le pape François parle d'une manière claire.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3283
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 juin 2019 Empty Re: News au 12 juin 2019

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 13 Juin - 21:59

Dangereuse dérive onusienne au Vatican et dans la prédication bergoglienne. Que reste-t-il de l'annonce de la Bonne Nouvelle de l'Évangile? Un article de Riccardo Cascioli.
News au 12 juin 2019 Sachs-1_160
(François, Jefrey Sachs et Mgr Marcelo Sorondo)
 
Dans tout cela, qu'est-il advenu de la prédication chrétienne traditionnelle qui consiste à proclamer Jésus-Christ comme l'unique Sauveur? C'est ce que se demandent de plus en plus les catholiques.
Le Vatican découvre une nouvelle mission :
Remplacer l'ONU !

Riccardo Cascioli
Article paru le 19 juin dans Il Giornale
www.lanuovabq.it
Ma traduction ("Benoît-et-moi")

* * *

Paix, sauvegarde de la planète, développement durable, nouveaux fondements pour l'économie, tels sont les piliers de l'action avec laquelle le Saint-Siège arrache l'initiative à l'ONU: les conférences des Académies Pontificales des Sciences et des Sciences Sociales, et du Dicastère pour le développement humain encouragent explicitement un agenda politique mondial, et les initiatives personnelles du Pape pour la paix et la fraternité humaine (Moyen-Orient, Sud Soudan, Islam) vont dans la même direction. Qu'est-il arrivé à la proclamation de Jésus-Christ comme unique Sauveur de l'homme?

---

L'ONU a déménagé au Vatican ou, mieux encore, c'est le Vatican qui semble s'être lui-même chargé des tâches de l'ONU. Paix, sauvegarde de la planète, développement durable, nouveaux fondements pour l'économie, tels sont les piliers de cette action qui s'intensifie tant par l'action directe du Pape que par les deux principaux organes d'intervention en la matière: les Académies Pontificales des Sciences (PAS) et des Sciences Sociales (PASS), sous la direction de Mgr Marcelo Sanchez Sorondo, et le Dicastère pour le Service du développement humain intégral, sous la direction du cardinal Peter Turkson.

Ces derniers mois ont vu proliférer les conférences internationales et les conférences au Vatican consacrées précisément à ces thèmes: de celles de septembre 2018 sur «Sécurité alimentaire et alimentation saine» (organisées par la PAS) et «Racisme et xénophobie» (organisées par le cardinal Turkson) à celles de novembre sur le changement climatique (PAS) et l'eau potable «bien de tous». (Turkson). Et puis encore, en mars dernier sur «Religions et développement durable» (Turkson) et le Sommet des syndicats et des industriels du secteur des transports (PAS), puis en mai sur la biodiversité et l'extinction des espèces (PAS), sans oublier l'assemblée plénière de l'Académie des sciences sociales consacrée à «Nation, état, nation-État», à laquelle le Pape François a consacré un long discours sous le signe du mondialisme.

Les conférences internationales au Vatican ne sont certes pas une nouveauté, pourrait-on objecter: mais au-delà de la multiplication de ces rendez-vous, la nouveauté existe bel et bien, et c'est le changement d'approche. En général, les conférences du Vatican, en particulier celles des Académies pontificales des sciences et des sciences sociales, étaient dans le passé un moment d'étude, de collecte d'informations, d'approfondissement de sujets scientifiques; dans certains cas, tous ces éléments ont permis de tirer quelques conclusions à la lumière de la doctrine sociale de l'Église. Aujourd'hui, ces conférences sont devenues un moment de promotion d'un agenda politique mondial qui trouve dans l'encyclique du Pape François Laudato Si et dans les Objectifs de Développement Durable signés à l'ONU (SDG selon l'acronyme en anglais) ses deux fondations. Par exemple, dans les conférences sur le changement climatique, tous les orateurs sont des orateurs à sens unique, évidemment prophètes de la catastrophe, et donc des scientifiques du calibre d'Antonino Zichichi et de Carlo Rubbia, par exemple, qui sont également membres de longue date de l'Académie pontificale des sciences, sont systématiquement ignorés.

Du reste, dans Laudato Si, le pape François assume explicitement la théorie du réchauffement climatique anthropique (c'est-à-dire causé par l'homme) comme s'il s'agissait d'un article de foi, et ces dernières années, de nombreux appels ont été lancés aux chefs d'État pour que d'abord ils approuvent et ensuite appliquent les accords climatiques de Paris (décembre 2015). Dans le même temps, dans les documents officiels quittant le Vatican, on utilise désormais presque exclusivement la terminologie des organes des Nations Unies. Un exemple classique en est la «Déclaration de Rome» approuvée il y a quelques jours, le 4 juin dernier, à l'issue du Sommet panaméricain des juges sur «Droits sociaux et doctrine franciscaine» (au sens du Pape François), organisé par l'Académie pontificale des sciences sociales. Le document, signé par le pape François lui-même, qui engage les juges à adopter des positions «fermes et courageuses» pour protéger les droits économiques, sociaux et environnementaux, est également un appel à tous les pays pour «atteindre les objectifs de développement durable de l'ONU, qui sont des engagements et des échéances spécifiques de notre génération pour se conformer à la Déclaration universelle des droits de l'homme et aux accords relatifs aux droits de l'homme». En outre, il est demandé d' «entreprendre des actions décisives pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat, qui sont vitaux pour la survie et le bien-être de l'humanité, en particulier pour les pauvres et les générations à venir».

Il y a de fait un renoncement aux concepts qui découlent de la Doctrine Sociale de l'Eglise pour s'aligner sur des concepts nés dans les milieux de l'ONU et qui sont très souvent plus qu'ambigus: l'exemple principal est celui du «développement durable» qui, à son origine, a une conception négative de l'homme et propose le contrôle des naissances; ce n'est pas un hasard si le Saint-Siège s'y est opposé de manière résolue dans les années quatre-vingt-dix.

Il semble presque que, face aux difficultés et à aux lenteurs de l'ONU à identifier les problèmes et à y remédier, le Saint-Siège ait pris la situation en main, en promouvant lui-même ce que l'ONU devrait éventuellement faire. Ce qui renforce cette impression, c'est l'enrôlement au Vatican de personnes liées de différentes manières aux agences de l'ONU et aux lobbies internationaux. Deux noms dominent: l'ex-économiste en chef de l'ONU Jeffrey Sachs, aujourd'hui incontournable à chaque rendez-vous de la PAS, et l'ex-vice-président de la Banque mondiale et conseiller économique de l'administration Clinton Joseph Stiglitz, qui a parrainé le mois dernier l'initiative "The Economy of Francis", une rencontre internationale de jeunes économistes qui aura lieu l'année prochaine à Assise [cf. Un Pape altermondialiste].

A ce travail de ses collaborateurs on doit ensuite ajouter les initiatives personnelles du Pape François, pas seulement les appels continus sur le changement climatique et les migrations. Lui-même se propose comme exemple de construction de la «fraternité universelle» [cf. François: Quelle fraternité?], concept sur lequel il a insisté depuis le début de son pontificat et qui a créé bien des ambiguïtés. Le conflit israélo-palestinien n'est pas résolu, après des décennies? Le Pape François convoque les présidents d'Israël et de Palestine au Vatican: cela s'est passé en 2014 et pour commémorer les 5 ans de ce sommet, le Pape François a demandé à tous dans le monde - catholiques et non-catholiques - pour hier à 13 heures «une minute pour la paix»: un moment de prière pour les croyants, un moment de réflexion pour les autres. Il n'y pas de paix au Sud-Soudan malgré l'indépendance obtenue il y a quelques années? Le Pape François appelle les deux leaders antagonistes au Vatican et les oblige à une retraite spirituelle de deux jours à la fin de laquelle il embrasse les pieds des deux leaders abasourdis. Le fondamentalisme et le terrorisme islamique sont un problème mondial? Le pape François se rend à Abu Dhabi et signe le document sur la fraternité humaine avec le grand imam de l'Université égyptienne al-Azhar.

Dans tout cela, qu'est-il advenu de la prédication chrétienne traditionnelle qui consiste à proclamer Jésus-Christ comme l'unique Sauveur? C'est ce que se demandent de plus en plus les catholiques.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3283
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 juin 2019 Empty Re: News au 12 juin 2019

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 13 Juin - 22:08


Les Petites Sœurs de Marie, Mère du Rédempteur ont été relevées de leurs vœux. Marco Tosatti fait le lien avec d'autres faits plus ou moins récents, témoignant de l'acharnement du Vatican bergoglien contre les ordres religieux qui refusent de s'"aligner".



La semaine dernière, une nouvelle de La Dépêche, parue dans le flux d'actualité de Google a attiré mon attention :

News au 12 juin 2019 Petites-soeurs-virees_450

Évidemment, les médias laïcs relaient cela selon un point de vue essentiellement profane (qui n'est pas forcément hors-sujet ici) , avec en arrière-plan « un différend avec Mgr Scherrer [archevêque de Laval] sur fond de gestion de maisons de retraite»... et d'appétits immobiliers de l'archevêché. Est toutefois également évoqué le reproche que les soeurs adressent à Rome «de vouloir leur faire changer de manière de vivre [leur] vie religieuse, à l’instar [à l'opposé? ndlr] des orientations actuelles…». Selon La Dépêche, «elles ne cachent pas leur attachement à un certain traditionalisme (elles portent la guimpe, la pièce de toile qui couvre la tête et encadre le visage des religieuses) qui ne semblerait plus correspondre à une Église tentée par la modernité».

C'était donc cela...
Marco Tosatti, déjà très impliqué dans des affaires du même type mettant en cause des Institutions religieuses proches de la Tradition, nous en dit un peu plus. Et surtout, il remonte bien plus haut que l'obscur archevêque de Laval dans la hiérarchie de l’Église... jusqu'au sommet.



* * *

« Elles prient trop. » Le Vatican ferme un autre ordre

Marco Tosatti
www.lanuovabq.it
9 juin 2019
Ma traduction ("Benoît-et-moi")

* * *

Le travail de destruction de la vie religieuse par le Vatican se poursuit sans relâche. Cette fois, c'est au tour des Petites Sœurs de Marie, Mère du Rédempteur, un ordre religieux né en France, qui compte actuellement environ cent vingt religieuses, dont cinq ont décidé d'obéir au diktat de Rome, et les cent quinze autres, réparties en trois communautés, seront relevées des vœux prononcés en leur temps et retourneront à l'état laïc, devant quitter leur maison et les activités de soins et de soutien aux personnes âgées qui étaient la caractéristique de cette congrégation. Mais surtout, sous l'accusation d'une spiritualité jugée trop "traditionnelle". Le Grand Inquisiteur de la Congrégation pour les Religieux, le franciscain Josè Rodriguez Carballo, bras droit et homme de confiance du Souverain Pontife pour ce genre de "cuisine", (et l'homme du plus retentissant crack financier jamais vécue par les franciscains) a encore frappé. Un scénario qui suit ceux déjà vécus par les Franciscains de l'Immaculée (encore sous le contrôle d'un Commissaire après six ans! Mais qui ont-ils tué pour être traités ainsi?), Familia Christi, la Fraternité des Saints Apôtres et ainsi de suite. Il s'agit maintenant d'un format habituel sous le régime en vigueur.

Vraiment étrange et inexplicable, l'opération à laquelle ne sont probablement pas étrangers les appétits épiscopaux pour les propriétés de la petite congrégation. Les Petites Sœurs de Marie, Mère du Rédempteur, s'occupent de personnes âgées, collaborent à la pastorale des paroisses, aident les pauvres et vivent une spiritualité considérée aujourd'hui trop "classique" au Vatican, c'est-à-dire: amour de l'adoration eucharistique, prière fervente d'intercession et dévotion filiale à Marie.

Les sœurs ont été pré-visitées en 2009 par décision de l'évêque de Laval, que les laïcs qui soutiennent les sœurs accusent d'avoir un certain intérêt dans l'administration de leurs biens. Mais l'initiative n'a pas été couronnée de succès. En 2016, avec Braz de Avis et Carballo, nouvelle visite. Non plus - ou pas seulement - pour des raisons administratives, mais pour le sérieux soupçon de traditionalisme ou de classicisme, comme disent les Français. Les sœurs étaient accusées d'avoir de graves problèmes de gouvernement (même s'il s'avère que la majorité des sœurs ont été témoins des merveilles de la Supérieure), d'immobilisme, d'ignorance de la «nouvelle théologie de la vie consacrée» et d'autres crimes graves comme la prière excessive... Les supérieures - exilées dans d'autres couvents - étaient accusées d' «autoritarisme déviant», et on a demandé aux sœurs d'obéir sans appel «sans - disent-elles - que le souci d'une conscience droite ait un mot à dire, et sans jamais nous avoir expliqué le moindre fondement objectif de toutes ces mesures romaines: il y a donc deux poids, deux mesures».

Les sœurs ont rejeté les accusations comme fausses et inventées par les visiteurs. Les commissaires et la Congrégation leur ont donné raison, du moins en partie, mais ils ont maintenu les mesures prises, c'est-à-dire qu'ils ont confirmé la commission. Les sœurs ont fait appel à ce qui était la Cour suprême de justice dans l'Eglise, la Signature, désormais sous la direction du diplomate Mamberti manifestement incapable d'aller contre la volonté supérieure, et qui a confirmé la sentence du Dicastère. Mais les sœurs ont décidé de ne pas accepter ce qui leur semble - et pas seulement à elles - une injustice évidente. Elles ont rendu leur décision publique: «Le 17 septembre 2018, le Cardinal Préfet de la Congrégation pour les Religieux, Mgr Braz de Aviz, nous a adressé un ultimatum: soit nous acceptons le Commissaire "sans réserve", soit nous ne l'acceptons pas, auquel cas la loi prévoit que nous pourrions être exclues de l'Institut».

Alors, écrivent les sœurs: «Après avoir acquis tout au long de cette année la certitude morale que l'accueil du commissaire apostolique au sein de notre Institut causerait des dommages graves et certains, à plus ou moins long terme, tant dans la compréhension du charisme laissé par Dieu à Mère Marie de la Croix, notre Fondatrice, que dans la manière de le vivre; après avoir maintes fois proposé des solutions d'apaisement, sans qu'aucune réponse ne nous soit donnée; après avoir consulté des personnes autorisées et compétentes; après avoir beaucoup prié et toujours voulu rester fidèles et obéissantes à la vérité, il nous a semblé que nous n'avions d'autre choix que de renoncer à nos vœux».

Entre-temps, un Comité de soutien aux religieuses a été mis sur pied à Laval, comptant près de trois mille personnes, et qui s'exprime sur un site, www.soutienpsm.com.

Tout cela se passe dans un pays où la situation des vocations est pour le moins désastreuse et où la question des abus cléricaux émerge petit à petit dans toute sa gravité. Et le Saint-Siège se permet de mener des opérations inexplicables conduites avec une violence et une détermination qui auraient été beaucoup plus appropriées dans d'autres situations, et pour des fautes réelles.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3283
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 juin 2019 Empty Re: News au 12 juin 2019

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 13 Juin - 22:28



News au 12 juin 2019 P20279698D3746052G_px_640_

Voici un communiqué de Sœur Geneviève Médevielle, Commissaire apostolique de la Congrégation des Petites Sœurs de Marie Mère du Rédempteur, en date du 9 juin 2019.

Que se passe-t-il dans cette congrégation ? Qu’en est-il  aujourd’hui ?

La Congrégation des Petites Sœurs de Marie est un institut religieux de droit diocésain (diocèse de Laval).

En 2010, à l’issue d’une première visite canonique effectuée par Mgr Thierry Scherrer, évêque de Laval, au sein de la Congrégation des Petites Sœurs de Marie Mère du Rédempteur, les responsables de l’Institut ont été alertés sur des questions importantes concernant l’exercice de l’autorité et la liberté des personnes au sein de la Congrégation. Depuis, des désaccords profonds ont surgi entre la Congrégation des Petites Sœurs de Marie Mère du Rédempteur et Mgr Scherrer, Évêque de Laval, leur Supérieur ecclésiastique, au sujet du gouvernement exercé dans la congrégation.
 
D’autres personnes ont-elles constaté des dysfonctionnements ?

Une visite canonique de novembre 2016, accomplie par des experts extérieurs, a débouché sur les mêmes conclusions.
 
Que viennent faire les EHPAD dans cette histoire ?

Les questions déjà anciennes au sein de la Congrégation des Petites Sœurs de Marie Mère du Rédempteur ont aujourd’hui des conséquences sur ses œuvres, notamment sur la question des EHPAD, survenues assez vite après la mise en place en 2014 de l’association Myriam-Saint-Fraimbault, association fusionnée qui regroupe les trois EHPAD de l’Institut des Petites Sœurs de Marie et celui des Sœurs de l’Immaculée Conception de Saint-Fraimbault.

Le cœur des difficultés n’est nullement les EHPAD mais le gouvernement à l’intérieur de la Congrégation.
 
Quelles suites ont été données ?

La Congrégation romaine pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique a pris le relais du diocèse de Laval (qui n’a donc plus aucune autorité depuis 2017) et a nommé Sœur Geneviève Médevielle, Sœur auxiliatrice, Commissaire apostolique de la Congrégation des Petites Sœurs de Marie Mère du Rédempteur. Le motif de ce commissariat réside dans de « graves difficultés en matière de gouvernement et de vie interne de l’Institut ». Le rôle de Sœur Geneviève ne consiste pas à enquêter sur la congrégation, mais à exercer temporairement le gouvernement de la congrégation en vue d’un retour à sa pleine autonomie. Il n’est pas reproché aux sœurs leur style vestimentaire ni leur charisme.
 
Alors qu’est ce qui justifie le départ des sœurs ?

Certaines Petites Sœurs ont, dans un premier temps, refusé de recevoir la commissaire. Puis après que Sœur Geneviève a visité leurs différentes communautés au début de l’été 2018, les sœurs ont décidé de manière unilatérale d’arrêter la mission de Sœur Geneviève et d’organiser un Chapitre pour nommer une nouvelle supérieure, Chapitre qui n’est pas canoniquement valide.

Elles ont ensuite demandé à être relevées de leurs vœux. Le Saint-Siège leur a répondu en insistant sur la gravité et les conséquences de leur demande. Elles ont maintenu leur demande.

Ces sœurs ont ensuite demandé de nouvelles médiations mais ont refusé les personnes désignées pour les rencontrer.

L’Église, ne pouvant retenir contre leur gré des religieuses ou encore ne pouvant accepter des modes de gouvernement contraires à l’esprit de l’Évangile ou au bien des personnes, a donc accordé le départ de 29 sœurs sur 35, en leur accordant un délai de rétractation. A l’issue de ce délai de rétractation, la congrégation est dorénavant composée de 6 sœurs.
 
Que va devenir le patrimoine des sœurs ? est-il vrai que le diocèse de Laval va le récupérer ?

– Les biens de la congrégation appartiennent toujours à la congrégation, qui n’est pas dissoute. C’est-à-dire aux 6 sœurs restantes. Donc aucunement au diocèse de Laval.

– Le gouvernement de cette congrégation ne dépend plus du diocèse de Laval mais du Saint-Siège. Sœur Geneviève MEDEVIELLE, commissaire apostolique, n’agit pas sous la responsabilité du diocèse de Laval, qui n’a plus droit de juridiction.

– La congrégation est reconnue par l’État. En tant que telle, ses biens et ses comptes sont soumis. Ainsi « Le statut de congrégations, s’il confère les mêmes avantages fiscaux que ceux des associations cultuelles, entraîne aussi d’importantes obligations, les congrégations étant placées sous la tutelle du préfet pour toute opération patrimoniale. » cf. https://www.vie-publique.fr/politiques-publiques/etat-cultes-laicite/separation-eglises-etat/

– « La dissolution de la congrégation ou la suppression de tout établissement ne peut être prononcée que par décret sur avis conforme du Conseil d’État. » (Article 13 de la loi du 1er juillet 1901). Les biens doivent être redistribués, sous la responsabilité du Conseil d’État, à des associations de même objet. Donc pas à un diocèse.
 
De quoi vont vivre les anciennes sœurs ? Vont-elles être à la rue ?

Selon les normes de la CORREF, tout départ de religieux est accompagné par sa congrégation qui lui donne les moyens de reprendre pied dans la vie civile. Ce sera bien entendu le cas. Ainsi si des pensions sont destinées à des sœurs pour leur travail passé, elles leur seront directement versées mais encore, il leur sera donné les moyens financiers d’assurer leur subsistance durant quelque temps. A cet effet, Sœur Geneviève Medevielle a demandé les éléments nécessaires à un bilan financier.
En attendant, les sœurs continuent d’habiter leurs anciennes résidences.
 
Les propriétés de la Haute-Garonne et de la Mayenne vont-elles être vendues ?

C’est seulement à l’issue de l’établissement du bilan financier qu’il pourra être envisagé l’avenir des biens. Par ailleurs la congrégation est reconnue par l’État, elle est placée sous la tutelle du préfet pour toute opération patrimoniale.

La gestion et la cession des biens de la Congrégation sont donc encadrées par la législation française.
 
Et les six sœurs restantes peuvent-elles les donner au diocèse de Laval ? Et si jamais ces sœurs âgées disparaissaient, que deviendraient les biens ?

La dissolution de la congrégation ou la suppression de tout établissement ne peut être prononcée que par décret sur avis conforme du Conseil d’État. Les biens doivent être redistribués, sous la responsabilité du Conseil d’État, à des associations de même objet. Donc pas à un diocèse.
 
Ce départ est-il une victoire pour l’Église ?

Non, c’est avec une grande tristesse que l’Église constate que, malgré de nombreux efforts de médiation, aucune solution n’a pu être trouvée. Toutefois l’Église ne peut accepter des dérives de gouvernement dans les congrégations dépendant d’elle.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 3283
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 juin 2019 Empty Re: News au 12 juin 2019

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum