Voir le deal
89 €

News au 28 octobre 2019

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

News au 28 octobre 2019 Empty News au 28 octobre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 28 Oct - 10:50

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 4825
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 28 octobre 2019 Empty Re: News au 28 octobre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 28 Oct - 10:55


News au 28 octobre 2019 Avorte10

Dimanche 27 octobre 2019 : 606 avortements
Depuis le début de cette année : 182.368 
Depuis 1976 :
9.472.497
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 4825
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 28 octobre 2019 Empty Re: News au 28 octobre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 28 Oct - 15:39


C’est la dernière trouvaille (en fait, elle n’est pas nouvelle, ce qui l’est, c’est qu’elle dispose aujourd’hui d’une tribune planétaire) des plus extrémistes participants au Synode: un rite amazonien. Luisella Scrosati évente leurs arguments. Et en passant, dévoile le pot aux roses à propos des statuettes amazoniennes « sacrées » vénérées au Vatican jusque devant le Pape avant de finir dans le Tibre: c’étaient des « objets d’artisanat local » (made in China?)

News au 28 octobre 2019 Statuetta

RITE AMAZONIEN,
EXCUSE pour FRAGMENTER le CATHOLICISME

Rite Amazonien? Pourquoi donc pas un rite bantou ou pygmée, jusqu’à une fragmentation complète du rite romain? Les paraliturgies de ces derniers jours révèlent la tromperie d’un rituel construit autour d’une table et qu’on fait passer pour amazonien. Comme l’a admis l’organisatrice des rituels de Traspontina, sans le savoir, elle a confirmé le caractère idolâtre – de laboratoire – de l’opération.

Non seulement les prêtres mariés et les diaconesses. Plusieurs cercles mineurs ont également réclamé un « rite amazonien »; l’expression a été utilisée, entre guillemets, par le cercle B italien, le cercle A portugais, le cercle E espagnol. Mais même là où l’expression n’apparaît pas, l’idée est la même: « élaborer sa propre liturgie » (Cercle B portugais), ou encore « promouvoir et vivre une liturgie inculturée (…) avec ses propres signes et symboles ».

Entendre parler de rite amazonien devrait faire naître une certaine inquiétude. A un niveau plus immédiat, il faut au moins s’inquiéter du fait qu’un rite amazonien pourrait signifier un rite bantou demain, et un rite pygmée ou indonésien, après-demain, jusqu’à atteindre une fragmentation complète du rite romain.

En écoutant les discours prononcés lors des points-presse de ces journées, ainsi qu’en prêtant attention aux para-liturgies exotiques, nous n’avons pas vraiment eu le sentiment qu’on soulignait des aspects menacés du dogme. Et il ne nous a pas non plus semblé que la proposition d’un rite amazonien ait été motivée par le désir de mieux exprimer dans ces régions l’unité catholique qui respire avec deux poumons.

Exemple numéro un.


Mme María del Mar Bosch, l’une des responsables des « moments de prière » qui accompagnent le présent Synode, a enfin révélé le mystère des statues qui ont plongé récemment dans le Tibre:

« C’est une femme enceinte, que nous avons utilisée comme signe personnifié de notre terre amazonienne et de la maison commune au sens large – elle est un symbole d’une abondance qui porte en elle la vie, et des dangers qui la menacent ».

Elle a ensuite exclu qu’il s’agisse d’objets liés à des éléments culturels des populations amazoniennes:

it.aleteia.org a écrit:« Ce sont des objets d’artisanat local, des objets de décoration typiques qui – même s’ils ont été conçus autrefois dans une intention de ce type – ne sont pas communément perçus comme des objets de culte ni compris et proposés par nous autrement que ceux que nous avons exposés ».
https://it.aleteia.org/2019/10/23/sinodo-amazzonia-maria-del-mar-bosch/

Cette précision a suffi pour imputer la faute à ceux qui ont parlé d’idolâtrie: ce n’étaient pas des idoles, donc les rites associés à ces objets n’étaient pas idolâtres [ndt: c’était quand même bien imité!].

Pour moi, au contraire, la clarification suggère exactement le contraire. Car l’idolâtrie n’est pas seulement le culte de statues qui ont une carte d’identité précise, en termes d’histoire des religions; idole, c’est tout ce que l’homme met au centre de la vie, à la place de Dieu, et devant lequel il se prosterne en adoration. Or, personnifier la terre amazonienne ou la Terre en général, penser à un « rituel » qui place ces personnifications au centre, qui prévoit la prosternation devant ces personnifications, c’est quoi, sinon un acte idolâtre? On nous dit: il ne s’agissait pas de rituels d’idolâtrie indigène. C’est vrai, mais il s’agissait de rituels d’idolâtres allogènes, créés autour d’une table par une ‘équipe‘ (en français dans le texte) qui exprimaient l’adoration de la personnification de la Terre. Ne serait-ce pas de l’idolâtrie ?

Exemple numéro deux.


Le samedi 12 octobre, dans l’église de Santa Maria in Transpontina, a été célébrée la « Missa da Terra sem males« . Dans ce cas également, nous sommes confrontés à une invention de toutes pièces, cette fois de l’évêque Pedro Casaldáliga Plà; le néo-cardinal Czerny, qui semble n’avoir rien eu à objecter, était présent à cette célébration. Cette « Messe » a été conçue pour les « martyrs » de l’Amazonie, ou plutôt, pour les martyrs « que nous, chrétiens, avons faits », selon l’explication de Casaldáliga. Vous pouvez visionner le « Propre » de cette Messe : la trame réside dans le mea culpa continu de nous chrétiens, et la chaîne dans l’innocence naturelle des peuples indigènes que nous avons souillée. Par exemple, voici un bref extrait du Memória Penitencial. Un chanteur, représentant les indigènes, chante:

« J’ai vécu dans une nudité non contaminée / jouant, plantant, aimant / engendrant, naissant, croissant / une pure nudité de la Vie »

et le chœur lui répond :

« Et nous t’avons recouvert / d’habits de malice / Nous violions tes filles / Nous t’avons donné comme morale / notre hypocrisie ».

Amen.

Exemple numéro trois.


Lors du point-presse du 9 octobre, Mgr Erwin Kräutler a clairement affirmé qu’il n’y a pas d’autre moyen de résoudre le problème du manque de prêtres que l’ordination d’hommes mariés. La raison ? « Les peuples autochtones ne comprennent pas le célibat, et ils le disent ouvertement ». S’ils ne le comprennent pas, enlevons-le. Un ministère pastoral qui semble suivre une étrange maxime: ce que vous connaissez et aimez déjà, annoncez-le-nous, et ce que vous ne connaissez pas et n’aimez pas, nous n’avons pas l’intention de vous l’annoncer.

Essayons de tirer les fils du discours. Qu’ont en commun ces trois exemples d' »inculturation » ? Le moins que l’on puisse dire, c’est que la personne et l’enseignement de Jésus-Christ sont évacués d’un haussement d’épaule. Saint Paul a écrit : « Au nom de Jésus, que chaque genou fléchisse » (Ph 2, 10)? Et on le plie devant la terre amazonienne. Saint Paul a écrit : « Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Rom. 3, 23)? Et nous célébrons au contraire la caractère immaculé originel des peuples amazoniens. Jésus a dit, parlant de ceux qui sont devenus eunuques pour le royaume des cieux: « Qui peut comprendre, qu’il comprenne » (Mt 19, 12)? Mais nous disons que nous devons suivre ceux qui ne comprennent pas.

Le cœur du discours est que toutes ces personnes, parmi lesquelles se trouvent des évêques et des cardinaux, sont extrêmement convaincues que l’évangélisation doit se faire selon nos idées; et par conséquent la liturgie elle aussi doit se faire autour d’une table, selon ces idées, collégiales et synodales autant qu’on veut, mais toujours selon nos idées. En pratique, la liturgie n’est plus une chose dans laquelle nous devons entrer, pour apprendre à adorer le Seigneur, mais c’est la liturgie qui doit entrer dans nos cages mentales.

Alors, pouvons-nous au moins nourrir le doute que ce n’est pas le climat idéal pour penser à un rite amazonien ?
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 4825
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 28 octobre 2019 Empty Re: News au 28 octobre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 28 Oct - 15:47

Le "NOTRE PÈRE RÉVOLUTIONNAIRE"
chanté à SANTA MARIA in TRASPONTINA


En voici la traduction :

Notre Père, des pauvres marginalisés
Notre Père, des martyrs, des torturés....
Ton nom est sanctifié chez ceux qui meurent en défendant la vie.
Ton nom est glorifié, quand la justice est notre mesure.
Ton royaume est un royaume de liberté, de fraternité, de paix et de communion.
Maudite soit la violence qui dévore la vie par la répression....
O, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o


Nous voulons faire ta volonté, tu es le vrai Dieu de délivrance....
Nous ne suivrons pas les doctrines corrompues par la puissance oppressive....
Nous te demandons le pain de vie, le pain de sécurité, le pain des multitudes....
Le pain qui apporte l'humanité, qui construit l'homme plutôt que des canons....
O, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o


Pardonne-nous quand, par peur, nous restons silencieux face à la mort....
Pardonne et détruis les royaumes où la corruption est la loi la plus forte.
Protège-nous de la cruauté, de l'escadron de la mort, de l'empire....
Notre Père révolutionnaire, compagnon des pauvres, Dieu des opprimés
Notre Père, révolutionnaire, compagnon des pauvres, Dieu des opprimés
O, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o, o


Notre Père, des pauvres marginalisés
Notre Père, des martyrs, des torturés....
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 4825
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 28 octobre 2019 Empty Re: News au 28 octobre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 28 Oct - 15:54


Carlota a traduit le témoignage d’un dominicain colombien, qui exprime sa perplexité. Mais c’était AVANT le dernier développement: on a retrouvé les pachamamas!! (J. Smits). Ou plutôt DES pachamamas. Comme je le pensais dès le début, ce sont de vulgaires articles de séries, sans doute destinés aux touristes avides de donner une touche d’exotisme à leur salon. Il y avait bien arnaque, et c’est pire que tout ce qu’on avait imaginé

Les STATUETTES AMAZONIENNES

D’abord, je dois dire que je suis colombien. Mon pays a une partie importante de son territoire en Amazonie et a également d’autres zones de forêts, et dont j’ai une connaissance directement par l’expérience. Je dois dire que la statue qui a été apportée à Rome n’est pas représentative de l’Amazonie colombienne, et je pense d’aucune partie de l’Amazonie.

Certains vont penser que c’est la courte durée de mon service missionnaire dans la forêt vierge qui m’amène à m’exprimer ainsi. A ceux qui avancent une telle objection, je leur demande de montrer des sources documentaires sérieuses qui prouvent l’intérêt des peuples amazoniens pour cette représentation particulière, celle de cette femme enceinte et à demi nue. Et en passant qu’ils nous éclairent sur l’usage réelle de cette statue, si elle est en usage là-bas.

En effet, si n’importe qui parmi nous recherche sur internet – images, les termes « Pachamama », « terre mère », « mother earth », « amazonian fertility » ou expressions similaires, la seule chose qui ressortira c’est l’allusion à cet épisode dans les jardins du Vatican, ou au « vol » postérieur des statuettes, autrement dit, tout conduit  à la même représentation que nous avons vue dans les nouvelles. Plus encore, si vous prenez une photo de ces sculptures ou représentations et qu’ensuite vous prenez cette photo comme recherches d’images sur Google , vous n’obtenez qu’une seule incidence. Cela suggère qu’une telle sculpture, NE représente rien d’ « ancestral » de la culture de l’Amazonie ; elle ne paraît même pas être l’œuvre d’indigènes amazoniens mais de quelque artiste (appelons-le ainsi), indigène ou non, qui, soutenu par d’autres, a obtenu que sa sculpture en bois arrive jusqu’au centre catholique le plus importante et le plus visible du monde entier. Cette personne ou ce groupe de personnes veulent que nous pensions qu’ils sont représentatifs ou les porte-paroles des indigènes, de sorte que toute attaque contre cette sculpture ou cette supposée spiritualité « amazonienne » soit une attaque contre les indigènes.

Tout cela suscite des questionnements très légitimes. Qui est le véritable auteur de cette sculpture? A-t-il donné son travail ou bien a-t-il été payé ? Qui a eu l’idée de sculpter cette représentation et de lui donner l’usage que nous lui connaissons, avec la complicité ou la négligence de nombreuses autorités à l’intérieur et à l’extérieur du Vatican ? Pourquoi voulaient-ils que cela se réalisât, en tenant en compte le fait qu’ils savaient que le Pape serait présent ? Pourquoi le Pape, en voyant ce qui se passait, a préféré ne dire ni son discours, ni aucun discours, mais seulement un Notre Père, d’après  l’agence ACI PRENSA? Quels autres actions étrangères à notre foi sont alors préparées d’une manière préméditée et avec quelles finalités ?

Il y a ensuite l’affaire de ces statuettes qui ont été portées jusqu’à une église catholique de Rome (église Sainte Marie en Transpontina), et installées à proximité de l’autel où est célébrée l’Eucharistie. Les emmener en ce lieu sacré ne peut que signifier qu’on considère qu’elles ont une signification religieuse car si cela n’avait pas été le cas on les aurait exposées dans une galerie d’art ou dans un musée d’ethnologie ou d’histoire de l’Amazonie.

Demandons-nous de nouveau: quel sens religieux a cette statue, portée dans une église catholique? Certains ont dit, avec plus de naïveté que de piété qu’il s’agissait de la Sainte Vierge. L’explication, qui paraissait forcée, a été démenti par un évêque missionnaire en Amazonie, et expressément par le P. Giacomo Costa, SJ, Secrétaire de l’Information de la Commission du Synode.

On peut dire que la statue représente la fertilité, la femme ou la vie. Mais alors la question est : Est-ce que par hasard notre foi adore, ou rend un culte à la fertilité, ou à la femme en tant que telle? Si on ne lui rend pas un culte, pourquoi l’associer à l’autel où se fait présent le sacrifice unique et suffisant du Christ? N’est-ce pas précisément en public, scandaleusement en public, contrevenir au Premier Commandement de la Loi de Dieu ?

Il faut plus encore se demander : quelles autres représentations de la fertilité connaissons-nous ? Depuis l’antiquité, des femmes enceintes, femmes aux larges hanches et phallus dressés ont été la représentation de la fertilité dans les cultures qui n’ont pas reçu en leur sein l’Évangile. Alors, qu’est-ce que le Synode apporte de plus ? La procession du phallus? Et où vont-ils le laisser? Est-ce la meilleure manière de servir les cultures amazoniennes, qui ont autant le droit que nous de recevoir l’Évangile en entier dans toute sa pureté? Aimer l’Église et reconnaître, comme je le reconnais, le Pape François comme notre Pape implique-t-il qu’on doit être d’accord et tout approuver ? Est-ce l’actuel « dialogue » au sein de l’Église ?

Quelques auteurs, comme Andrea Tornielli (cf. fr.zenit.org), ont attaqué la supposée radicalité de ceux qui ont enlevé ces statues de l’église romaine et les ont jetées dans le Tibre.  Il affirme d’abord: “Le vol puis le lancer  dans le Tibre  des trois statuettes de bois de la tradition amazonienne que représente une jeune femme enceinte, constituent un triste épisode qui parle de lui-même ». À la lumière de ce que j’ai exposé précédemment, je veux savoir quelle est la « tradition amazonienne » liée à ces statuettes sacrées (puisque nous avons déjà vu qu’elles sont traitées comme des choses sacrées). C’est avec plaisir que je me laisserais corriger, mais que l’on me montre quelle est cette tradition.

Tornielli, ensuite, s’appuie sur l’énorme autorité de saint John Henry Newman, cité dans ce passage.

L’utilisation des églises et de celles dédiées aux saints particuliers, et parfois décorés de branches d’arbres, d’encens, de lampes et de bougies ; les offrandes ex-voto en cas de guérison des maladies ; l’eau bénite, le refuge, les fêtes et les temps liturgiques, l’usage des calendriers, les processions, les bénédictions dans les champs, les ornements sacerdotaux, la tonsure, l’anneau utilisé dans le mariage, le fait de se tourner vers l’orient et à une date postérieure, également les représentations, parfois même le chant ecclésiastique, et le Kyrie Eleison : tous sont d’origine païenne, et ont été sanctifiés par son adoption dans l’Église.

L’argument que Tornielli suggère, en se basant sur Newman, argument développé par d’autres auteurs comme le P. Joseph Simmons, SJ, est clair: l’Église a mis la main sur de nombreuses pratiques païennes et il n’est en rien bizarre qu’une petite statue amazonienne commence son cheminement, disons les choses ainsi, vers un usage religieux dans notre Église. Très intelligent l’argument, mais évidemment il ne s’applique pas.

Ce que Newman ne dit pas, sans doute du fait de la concision de son texte, et ce que Tornielli omet volontairement, est simple et crucial, et il se résume en une question: Que fait l’Église avec les éléments païens AVANT de les incorporer dans son expression de la foi, s’agissant de la doctrine ou de la liturgie ? Exemples : Les chrétiens de cette époque, ont-ils pris les très belles statues d’Aphrodite et ont-ils dit : « Célébrons l’amour humain » et les ont-ils mis ensuite dans leurs basiliques ? Ont-ils pris le vêtement des Romains et ont-ils sans plus : « C’est ainsi que se vêtiront nos prêtres ? ».

La dynamique chrétienne est très différente et Saint Augustin l’a bien expliquée: “Accedit verbum ad elementum et fit sacramentum.”  C’est l’intégration dans la prédication chrétienne, quand cela est possible et logique, ce qui permet qu’un élément, une fois acquis un sens différent du sens païen qu’il avait, en vient à être utilisé dans l’Église. Et il y a quelque chose d’intéressant avec lequel nous pouvons conclure: sur la longue liste de Newman il n’y a pas un seul cas de représentations humaines. Ce qui intéresse Newman c’est comment quelques actions, récits ou objets, relativement neutres en eux-mêmes peuvent être transformés dans leur signification et comment ils peuvent être utilisés dans l’Église. Les statuettes réalisées pour le Synode Amazonien, n’ont rien de cette neutralité : célébrer « la vie » sans adorer Dieu, unique Créateur, c’est du simple paganisme. Et avec les idoles païennes, qu’il s’agisse du veau d’or ou de l’argent des marchands dans le temple de Jérusalem, des actions fermes et claires sont nécessaires…des actions qui peuvent arriver jusqu’au Tibre.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 4825
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 28 octobre 2019 Empty Re: News au 28 octobre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 28 Oct - 16:25


Un des premiers articles que j’ai publié sur ce site nouvelle version, en juillet dernier, s’intitulait  » Le Pape ‘gaslighter « . C’était un portrait très perspicace de François, dû à la plume acérée de Steve Skojec (1 Peter 5). Eh bien le feuilleton à rebondissement des statuettes de la Pachamama est une illustration éclatante de ce trait du caractère papal. Reste à savoir si cette histoire n’est qu’une anecdote ridicule, ou un événement très grave, une simple digression, ou le grain de sable qui va enrayer la machine si bien huilée de ce terrible Synode…
News au 28 octobre 2019 Gaslighter

Le VATICAN vous GASLIGHTE encore une fois
par Steve Skojec

Aujourd’hui, au point-presse du Synode sur l’Amazonie, le vaticaniste Sandro Magister a dit que la vidéo de la cérémonie dans les jardins du Vatican avant le Synode est désormais devenue virale parmi les évangéliques et les pentecôtistes.

« Cette vidéo est utilisée comme une arme pour accuser les catholiques d’être des idolâtres », a expliqué Magister au staf. « Que pensez-vous de ces rituels qui ont été faits avec ces gens agenouillés devant des objets… ? »

Paolo Ruffini, Préfet du Dicastère de la Communication, a répondu :
Nous avons dit ici qu’il n’y avait pas de rituel et qu’il n’y avait pas eu de prosternation, nous l’avons répété ici, donc nous devons dire avec force ce qui s’est réellement passé devant les caméras, donc nous avons expliqué que cela ne s’est pas passé.

Il a été applaudi pour cette réponse.

Qu’est-ce qui NE S’EST PAS passé ?

CECI NE S’EST PAS PASSÉ:
News au 28 octobre 2019 Idoles

Sauf que si, bien sûr.

Nous l’avons vu.

Ils pensent que nous sommes stupides.

Si vous voulez regarder la vidéo vous-même, la section concernée est en lien ici (11’10)

Alors pourquoi sommes-nous forcés de débattre à propos de ce dont nous avons été témoins ?

Si nous nous laissons entraîner, cela se transformera en une nouvelle discussion sans fin sur la question de savoir si nos yeux nous ont trompés. Ou si notre emprise sur la réalité est aussi ferme que nous le pensons. Tout comme nous débattons depuis des semaines de la question de savoir si les statues devant lesquelles ces gens se prosternaient étaient des idoles de fertilité ou la Sainte Vierge Marie.

Peu importe combien de fois le Vatican a dit que ce n’était pas la Sainte Vierge, il y en a qui continuent à dire que si, que c’est elle. D’ailleurs, une des dames présentes à la cérémonie a remis une statue au pape et l’a déclarée « Notre-Dame de l’Amazonie ». Affaire classée, je suppose?

Non, absolument pas. Lorsque la CNA a demandé au REPAM, l’organisation responsable de l’organisation de la cérémonie dans les Jardins du Vatican, ce que représentait la statue, ils se sont adressés au porte-parole du Vatican qui a dit que ce n’était PAS la Sainte Vierge :

www.catholicnewsagency.com[/mention] a écrit:Le P. Giacomo Costa, responsable des communications pour le synode de l’Amazonie, a déclaré mercredi qu’une statuette en bois d’une femme enceinte nue, qui a été présente à des événements liés au synode, n’est pas la Vierge Marie, mais plutôt une figure féminine représentant la vie.

« Ce n’est pas la Vierge Marie, qui a dit que c’était la Vierge Marie? » a dit Costa le 16 octobre lors d’un point-presse… »

*

Cristiane Murray, directrice adjointe du bureau de presse du Saint-Siège, a ajouté qu’il faudrait demander plus d’informations sur la statuette en bois au REPAM ou aux organisateurs des événements où l’image a été présente.

*

Mauricio Lopez, secrétaire exécutif du REPAM, a dit à la CNA après la conférence de presse qu’il ne pouvait pas commenter la conférence de presse, renvoyant la CNA vers les remarques de Costa, comme « porte-parole officiel » du Synode.

*

Mensonges. Gaslighting. Fausses pistes. Enfumage. C’est tout ce que nous devions obtenir du Saint-Siège.

Jusqu’à ce que des âmes courageuses saisissent les statues et les jettent dans le Tibre. Ensuite, nous avons eu des condamnations explicites.

En parlant de ces statues, si vous êtes comme moi, vous pensiez qu’elles auraient dû être brûlées et brisées avant d’être jetées, parce que les objets occultes ont une façon de se retourner, et comme je le disais dans ma dernière vidéo, « Pachamama flotte ».

Il n’est donc pas surprenant qu’aujourd’hui, le site catholique de langue espagnole Infovaticana rapporte que les statues ont été trouvées par la police italienne, que le pape s’est excusé pour ce qui leur a été fait et qu’il a promis que « dimanche ces images seront à la Basilique Saint-Pierre à la messe de clôture du Synode ».

Je doute que nous verrons quelqu’un se prosterner devant eux à nouveau, mais au cas où nous le verrions, nous ne serions pas censés le croire.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 4825
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 28 octobre 2019 Empty Re: News au 28 octobre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 28 Oct - 16:39


Cher Magister,

Les suggestions de rites plus ou moins amazoniens et de statues de femmes enceintes peuvent enchanter les pères synodaux et ceux qui les entourent, mais elles mettent les catholiques en difficulté dans le sud du monde. Parce que même dans les cabanes des périphéries du monde, les gens regardent Youtube et passent des heures sur Facebook, et ces statuettes prennent un sens qui complique grandement la vie des catéchistes et des missionnaires aux prises avec une hémorragie constante des fidèles.

Se retrouver face à un grand nombre d’églises évangéliques aguerries ou de sectes millénaristes qui passent une grande partie de leur temps à attaquer l’Église catholique et à lui enlever des fidèles, c’est l’expérience de quiconque fait un voyage missionnaire en dehors de l’Europe. Un de leurs principaux arguments est: « Les catholiques adorent les statues », « Les catholiques adorent les démons ». Autrement dit: « Les catholiques ne sont pas chrétiens, venez chez nous ».

Bien. Je vous raconte mon expérience de simple croyant qui, pour des raisons personnelles, fréquente souvent l’extrême sud des Philippines, Mindanao. Une région où à un grand nombre de musulmans installés depuis des siècles s’est ajoutée une explosion protestante qui laisse entrevoir un avenir à la sauce brésilienne, c’est-à-dire pentecôtiste, même dans ce qui est encore aujourd’hui l’un des pays les plus catholiques du monde, précisément les Philippines.

Il n’y a pas de route, chaîne de télévision ou fréquence radio qui ne soit pas infestée de prédicateurs à la recherche de proies catholiques. Le premier objectif est de convaincre les gens que l’Église catholique est fausse. Le second est de se faire payer la dîme. Eh bien, les images du culte des divinités païennes – ou du moins de quelque chose qui semble être une divinité païenne – lors d’une cérémonie dans les jardins du Vatican, sous les yeux du pape, ont vraiment fait le tour du monde. Et à Mindanao, surtout dans des régions comme le Cotabato Sud où les protestants représentent aujourd’hui 20 ou 25 % de la population, ils ont beaucoup aidé les prédicateurs de tous poils à montrer du doigt: « Regardez, les catholiques sont des idolâtres. Comme nous vous l’avons toujours dit. Comme le dit la Bible ».

En discutant aujourd’hui avec une jeune catéchiste catholique courageuse, elle aussi scandalisée, j’ai entendu dans sa voix la honte de ne pas savoir comment défendre sa foi, de ne pas savoir comment expliquer aux jeunes que ce n’est pas vrai que les catholiques sont idolâtres. Par respect, elle n’a même pas voulu commenter sur Facebook ce qui s’est passé à Rome, parce que si elle avait commencé à critiquer ce qui s’est passé, elle aurait fourni de l’aide aux protestants. Allez expliquer aux habitants de ces régions les subtilités du Préfet Paolo Ruffini sur le fait de voir le mal là où il n’existe pas. Et si cela s’est produit à Mindanao, je n’ose imaginer en Afrique ou en Amérique du Sud.

Ce qui est certain, c’est que ces images, vues du sud du monde, font vraiment très mal au cœur. Et ils rendent la vie très difficile à ceux qui d’un côté risquent tous les jours des attentats islamiques quand ils vont à l’église et, de l’autre, font face au prosélytisme protestant quand ils marchent dans la rue.

J’espère qu’ils comprendront à Rome. Croire gagner l’Amazonie pour perdre le reste du monde…. Joli résultat.
[Lettre signée]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 4825
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 28 octobre 2019 Empty Re: News au 28 octobre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 28 Oct - 16:45


Six ans de Bergoglio

Après l’élection de François, en mars 2013, tout le monde (pas moi) a cru qu’on était passé de l’obscurité du pontificat de Benoît XVI à la lumière d’une nouvelle aurore . On allait voir ce qu’on allait voir : une Eglise vertueuse et pauvre, pour les pauvres, une Église enfin miséricordieuse qui ferait revenir en masse les pécheurs, un élan évangélisateur sans précédent, des missions florissantes en Amazonie ou ailleurs.

Or, six ans après, nous observons :

  • Un pape qui persiste à se confier, sans garanties, à un ennemi athée de l’Église.

  • Un pape dont on n’arrive pas à savoir s’il croit à la divinité du Christ, à la Présence réelle dans l’Eucharistie et autres articles de foi !

  • Argent des pauvres détourné par de hauts responsables de l’Église !

  • Relativisme introduit dans les dogmes et la morale catholiques.

  • Flou dans la Doctrine, avec applications différentes selon les diocèses.

  • Un pape qui se contredit sans cesse afin de dérouter son auditoire et pouvoir faire ensuite ce qu’il veut sans se faire attaquer.

  • Un pape qui dit aux jeunes de mettre le « lio« .

  • Un pape qui refuse de répondre aux questions qu’on lui pose après avoir incité les fidèles et les prélats à la libre parole! Peur de la vérité.

  • Certains séminaires minés par l’homosexualité active.

  • Des évêques homosexuels pratiquants non punis et même promus au Vatican !

  • Nomination de maints évêques gay-friendly  : ce qui rend la réforme des mœurs impossible.

  • Aucune action du pape pour endiguer, dans l’Eglise et particulièrement au Vatican, la vague favorable à l’homosexualité.

  • Complaisance appuyée envers l’homosexualité sous couvert de charité envers les homosexuels.

  • Refus de voir les causes des abus sexuels, malgré les interventions de Benoît XVI et de C.M. Vigano (comparé à Satan!).

  • Remise en selle, sous un autre nom, de la Théologie  de la libération; ce qui a pour effet de faire fuir les populations d’Amérique latine vers les Pentecôtistes.

  • Démolition de l’œuvre de ses prédécesseurs (ex. dénaturation de l’Institut Jean-Paul II pour la famille / oubli de la condamnation de la Théologie de la libération par Jean-Paul II et le Cardinal Ratzinger )

  • Lâchage des catholiques chinois clandestins

  • Absence d’autorité du pape envers les évêques allemands!

  • Indifférence à l’unité de l’Église.

  • Un pape qui ne cesse de fustiger les prêtres et les fidèles à peu près normaux (les « rigides »).

  • Un pape qui n’a pas la fibre d’un père et qui ne ramène pas les catholiques non pratiquants à la maison, contrairement à ce qu’on disait au début.

  • Un pape qui ferme sans pitié les communautés et les séminaires traditionnels florissants.

  • Un pape assez orgueilleux pour façonner un futur conclave à son image afin de déterminer l’avenir selon son bon plaisir.

  • Un pape qui souhaite l’invasion de l’Europe par des millions de musulmans.

  • et maintenant, pour le folklore, la caution apportée au culte de la Pachamama !

Pouvons-nous rester béats et silencieux sous un tel pontificat? On ne peut même pas espérer sortir de ce tunnel à la prochaine élection!

Quelle épreuve!
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 4825
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 28 octobre 2019 Empty Re: News au 28 octobre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 28 Oct - 17:05


Le document final de l'Amazonie a pour sous-titre "Nouvelles voies pour l'Église". Elles sont présentées comme œcuménisme, interreligion, dialogue, inculturation, environnementalisme, promotion des laïcs et des femmes, et une conversion dite synodale. Rien de tout cela n'est nouveau, c'est plutôt la raison pour laquelle un nombre croissant d'Indiens courent pour les évangéliques. Ils veulent la religion, pas l'idéologie highfalutin.

La terre au lieu de l'âme

Le document peint un scénario apocalyptique de tristesse et de malheur à propos d'une - citation - « situation dramatique de destruction » dans le bassin amazonien qui se trouverait - citation - « dans une course effrénée à la mort ». Tout cela aura un - je cite - « impact catastrophique sur la planète dans son ensemble ». Le document remplace l'avertissement du Christ concernant le salut de l'âme par des avertissements concernant le salut de la terre.

Le nouveau péché originel

Le document admet que moins de 2,5 millions de personnes vivant en Amazonie sont indigènes. Elle les présente comme de « nobles sauvages » qui vivent dans une sorte de paradis, et croit que tout le mal est venu sur eux par le péché originel du colonialisme et du développement économique. Le document énumère le trafic de drogue, les groupes armés illégaux, l'alcoolisme, la violence contre les femmes, l'exploitation sexuelle, la traite des personnes, la vente d'organes et le tourisme sexuel.

De nombreuses contradictions

Le document prône l'œcuménisme, mais admet que la relation avec les protestants n'est - je cite - « pas facile ». Il ne donne pas la raison, bien qu'elle soit évidente. Les protestants prêchent le Christ, pas la Pachamama et la religion climatique. Le document parle 74 fois de la mission. Mais l'activité missionnaire de l'Amazonie catholique a cessé depuis le dernier Concile. Maintenant, les protestants proclament l'Évangile dans la région. Le document admet que beaucoup de catholiques sont attirés par eux mais, encore une fois, ne demande pas pourquoi.

« Évangélisation colonialiste » ?

Le document met en garde contre une - citation - « Évangélisation colonialiste ». C'est une invective contre l’Évangélisation qui refuse le syncrétisme, alors que le document affirme que l'évangélisation doit inclure « les semences de la Parole » et « la sagesse des peuples amazoniens sur la biodiversité ». Cette « sagesse » est décrite comme « un processus vivant et continu » qui ressemble beaucoup au relativisme occidental décadent avec quelques plumes sur la tête.

[On dirait du Jean-Jacques Rousseau, ni plus ni moins : Document à jeter au feu avec les pachamamas !]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 4825
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 28 octobre 2019 Empty Re: News au 28 octobre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 28 Oct - 22:10

en.news 27 octobre 2019

François, le monarque absolu, attaque les « élites » catholiques

News au 28 octobre 2019 Uvygvwpeux4kwobeatlhqmphlwobeatlhqmpi

François, probablement poussé par sa mauvaise conscience, s'en est encore pris à de simples catholiques lors de son discours de clôture du Synode de Pachamama.

Celui qui dirige le Vatican comme un monarque absolu derrière des hauts murs gardés par son propre corps privé, appelait les catholiques sans pouvoir des « élites » et des « groupes sélectifs » qui se concentrent sur des « choses disciplinaires » et sur « une infime partie du Synode niant son diagnostic élargi ».

C'est le même homme qui dirige le Vatican comme un dictateur sud-américain pour qui la discipline est tout, et qui s'est concentré dès le début du Synode sur l'adoration païenne de la Pachamama, ignorant le « diagnostic élargi ».

François a continué à pervertir une citation de l'écrivain français Charles Péguy (+1914), très anti-moderniste, pour attaquer les catholiques :

« Parce qu'ils n'ont pas le courage d'être avec le monde, ils pensent qu'ils sont avec Dieu.

Parce qu'ils n'ont pas le courage de s'engager dans les options de vie des hommes, ils pensent qu'ils optent pour Dieu.

Parce qu'ils n'aiment personne, ils pensent qu'ils aiment Dieu. »


Le Synode de François n'a pas eu le courage de se dissocier de l'argent de la Fondation Ford, faisant semblant d'aimer les Indiens, mais en réalité, il ne s'en est servi que pour promouvoir un agenda libéral vieux et dépassé et un paganisme honteux.

[Voilà une tirade exemplaire contre l'Antéchrist : Bravo !]
News au 28 octobre 2019 Aeoi9hdq4semet2qi07fd15lret2qi07fd15q
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 4825
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 28 octobre 2019 Empty Re: News au 28 octobre 2019

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum