Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 3 Empty Re: Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument

Message par Gilbert Chevalier le Mer 30 Jan - 10:43

Le cher Valli a oublié
Quelque chose sur Mahony
Digne d'être mentionné,
Et le fait, le voici !
Le diable l'a récompensé
D'être toujours au bon endroit
Lorsqu'il lui a octroyé
Une faveur des plus extras.

Au conclave, il y a six ans,
Son crayon a écrit tout seul !
Je dis bien tout seul, comme un grand :
« Oui, il a écrit tout seul
Le nom-même de Bergoglio ! »
A-t-il expliqué plus tard :
« Contre ma volonté ! » dit-il bien haut,
Et ce n'est pas un canular !
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 2326
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 3 Empty Re: Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument

Message par Gilbert Chevalier le Mer 30 Jan - 16:12

Quand le diable singe l'Esprit-Saint,
cela donne l'écriture automatique
pour élire son Fiston-François-le-Fourbe
Riposte Catholique, le 20 mars 2013 a écrit:
Deux cardinaux électeurs ont-ils violé le secret du conclave ?

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 3 7ntz0wk8s2uflxxfpl6tjg3eglxxfpl6tjg3f

Comme je l’avais écrit ici le 16 mars, les “confidences” – faites devant quelque 5 000 journalistes… – de notre pape François sur un épisode du conclave, même si elles ne trahissaient pas – ni moralement ni juridiquement – le secret de l’assemblée et le serment juré, risquaient d’« inspirer d’autres » cardinaux électeurs à se risquer à leur tour aux confidences… Cela n’a pas manqué !

Dans un registre relativement mineur, le cardinal Roger Mahony, archevêque émérite (mais peu méritant) de Los Angeles (Californie), écrit sur son blogue ( http://cardinalrogermahonyblogsla.blogspot.com/2013/03/power-of-holy-spirit.html ) à la date du 17 mars :
Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 3 Wtfz7rpj4ti3am31ps1yusu25am31ps1yusu4
« Quand nous sommes enfin entrés dans la chapelle Sixtine le 12 mars, j’hésitais encore entre deux ou trois candidats. Toutefois, quand le premier bulletin de vote nous fut distribué et quand vint le moment d’y inscrire un nom quelque chose de puissant – et d’étrange – est arrivé. J’ai pris mon stylo et j’ai commencé à écrire. Cependant, ma main était mue par je ne sais quelle force spirituelle supérieure [by some greater spiritual force]. Le nom sur le bulletin s’inscrivit tout seul. Je n’avais pas encore réduit mon choix à un seul nom : mais cela fut fait pour moi. Je l’écrivai, puis je me mis à trembler. C’est là que j’ai compris que l’Esprit Saint était pleinement à l’œuvre dans l’Église de Jésus-Christ, et que mon rôle n’était pas de “choisir” le nouveau successeur de Pierre, mais “d’écrire” son nom – un nom qui m’avait été donné ».

Je n’aurai pas la témérité de gloser sur cet « étrange » phénomène d’écriture automatique. Je laisse cela à plus savant que moi. J’observe, toutefois, que le cardinal a, sans le citer explicitement, voté au premier scrutin pour le cardinal Bergoglio. Est-ce, juridiquement parlant, une trahison du serment juré. Je n’en sais rien. Ce que je crois c’est que le cardinal Mahony a quand même un “problème”. Et ce n’est pas le seul. À bientôt au tribunal M. le cardinal…

Par contre, et dans un registre objectivement majeur, le cardinal Walter Kasper, électeur à quelques jours près…, a lui violé le secret du conclave et trahit le serment juré. Voyez ce qu’il déclare dans un entretien ( http://cathcon.blogspot.com/2013/03/strongest-supporter-of-pope-in-conclave.html ) accordé au blogue Catholic Conclave et publié le 18 mars :
Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 3 0rjzhhbrokm72q15p2rk2cl6a2q15p2rk2cl9
« Le cardinal Bergoglio a été dès le début mon candidat et dès le début du conclave j’ai voté pour lui. Il représente un nouveau commencement pour l’Église [sic !], pour une Église humble et fraternelle qui est là pour les gens, qui revient à sa source : l’Évangile ».

L’Église vient de passer des ténèbres à la lumière et le cardinal Kasper est l’un de ceux qui ont allumé les flambeaux… Pitoyable. Pour le coup, cette déclaration viole le serment juré. Tombe-t-elle sous le coup de la peine canonique d’excommunication latæ sentenciæ ? Je l’ignore. Je laisse aux savants le soin de le dire, mais le cardinal Kasper et son collègue le cardinal Mahony sont responsables devant Dieu des actes qu’ils viennent de poser par ces déclarations. Prions pour que Tout Puissant leur fasse miséricorde.

Source :
https://www.riposte-catholique.fr/osservatore-vaticano/deux-cardinaux-electeurs-ont-ils-viole-le-secret-du-conclave
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 2326
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 3 Empty Neuvième article au bon endroit : Merci Valli pour ton formidable humour !

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 31 Jan - 16:42

Aldo Maria Valli, le 28 janvier 2019, dans son Blog \"Duc in altum" a écrit:
Les bons hommes aux bons endroits
- 9 -

Bonjour et bonne découverte avec notre rubrique La bonne personne au bon endroit, qui vous offre, comme premier choix, Son Excellence Monseigneur Roger Joseph Foys, évêque de Covington, Kentucky. Pourquoi est-ce que c’est comme ça ?

Pour expliquer, nous avons besoin de raconter le contexte.

Le 18 janvier, des élèves américains de la Covington Catholic High School, qui participaient à la marche pour la vie à Washington, ont été accusés d’avoir provoqué et moqué un groupe d’Amérindiens. Selon de nombreux reportages des médias, les garçons ont encerclé les indigènes de manière menaçante et les ont empêchés d’atteindre le Lincoln Memorial, tout cela en chantant "Build the wall", en référence au projet visant à élever une barrière pour bloquer l’entrée des migrants aux États-Unis. D’où une campagne de presse contre les mauvais étudiants conservateurs et racistes.

Dommage que les choses ne se soient pas aussi bien passées que ne l’ont rapporté les médias.

Comme vous pouvez le voir ici, c’est en fait un Amérindien, Nathan Phillips, équipé d’un tambour, qui s’est approché des garçons, qui ne lui ont pas bloqué le chemin (l’homme est en fait allé vers eux, pas vers le Lincoln Memorial), ne l’ont pas insulté et n’ont jamais chanté "Build the wall".

Il est vrai qu’un élève de l’école se tient debout devant l’homme qui joue du tambour, mais l’élève, qui était déjà là et qui n’empêche personne de passer, ne dit pas un mot et ne lève même pas le petit doigt. Au contraire, il reste ferme et silencieux, peut-être surpris par la situation lui-même, dans une sorte de résistance passive, sans empêcher l’homme de continuer à jouer.

Quelqu’un a remarqué que le garçon a un sourire sarcastique. En fait, il ne prend aucune mesure violente et ne se livre à aucun comportement discriminatoire. Au contraire, il convient de noter que c’est dans le groupe des prétendus "discriminés" qu’à un certain moment est lancée l’invective « Go back to Europe, this is not your land » (« Retournez en Europe, ce n’est pas votre terre ») adressée aux jeunes pro-vie.

Question (naïve) : Les accusations contre le garçon dépendent-elles du fait que, comme ses autres compagnons, il porte le chapeau des supporters de Trump ?

Maintenant, puisque les médias grand public n’ont pas manqué l’occasion de prendre parti contre les garçons de l’école catholique et en particulier contre l’étudiant qui est resté face à face avec Nathan Phillips, il aurait été juste d’attendre du diocèse de Covington une reconstruction correcte des faits et une défense des élèves. Qu’a fait l’évêque Foys à la place ? Il a fait une bonne déclaration dans laquelle, parlant de possibles « actions correctives » contre les étudiants, il a dit : « Nous condamnons les actions des lycéens catholiques de Covington contre Nathan Phillips en particulier et les Indiens d’Amérique en général, qui ont eu lieu le 18 janvier, après la marche pour la vie, à Washington. Nous présentons nos plus sincères excuses à M. Phillips. Ce comportement est contraire aux enseignements de l’Église sur la dignité et le respect de la personne humaine. »

Et notre évêque Foys, un homme juste au bon endroit au énième pouvoir, était bon, parce qu’il n’a pas pris la peine de chercher la vérité, il a immédiatement pris le parti du politiquement correct et n’a pas pensé aux dangers auxquels il a exposé les élèves de son école en les accusant de se comporter comme des racistes (et en fait l’école a dû fermer ses portes après les menaces de mort contre les garçons).

L’habituel et ineffable frère franciscain Daniel Horan (déjà notre homme juste au bon endroit dans le dernier épisode) décrivait la marche pour la vie comme « répugnante et futile », il faut ajouter que Nathan Phillips, avec une vingtaine d’autres Amérindiens, le lendemain, 19 janvier, essaya d’entrer, toujours au tambour, à la basilique du sanctuaire national de Washington, alors qu’une messe se poursuivait. Heureusement, on lui a refusé l’entrée, mais, selon les chroniques, il y a eu des moments de tension.

Et nous en sommes maintenant au deuxième exposé, qui concerne un fait qui s’est produit à Piacenza. Le journal local, La Libertà, le raconte ainsi : « Incident diplomatique à la curie diocésaine, pour un crucifix détaché du mur par un des invités juifs invités pour une conférence interreligieuse. L’image sacrée était cachée derrière un téléviseur. Les portraits du Pape et de l’évêque sont restés à leur place, même s’ils portent une croix pectorale. Les organisateurs catholiques ont évité la controverse. »

La page bolognaise de La Repubblica ajoute que selon les relations faites par le bibliste Don Paolo Mascilongo et le rabbin Elia Richetti, le crucifix a été détaché du mur pendant les répétitions d’un chœur juif (et placé « derrière une télévision entre câbles poussiéreux et un radiateur ») et que le directeur de l’Office œcuménique de la Curie diocésaine, tout en ayant été informé de cette décision, a préféré ne pas intervenir.

Il nous semble qu’il y en a assez pour remettre sur-le-champ le titre d’hommes justes aux bons endroits au dit directeur, et à tout autre catholique qui a remarqué le retrait du crucifix mais qui a préféré ne pas intervenir.

Le rabbin Elia Richetti s’en sortit mieux, qui, informé de la question, déclara : « Le crucifix aurait pu être laissé où il était parce que ce n’était pas un lieu de culte. Je plains ceux qui ont été blessés, je suis proche d’eux et je comprends : il n’était pas nécessaire de faire une telle chose. Je le dirai aussi aux membres de la communauté juive. »

À la prochaine !

Source :
https://www.aldomariavalli.it/2019/01/28/uomini-giusti-ai-posti-giusti-9/
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : comme François l'est, concluez.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 2326
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 3 Empty Re: Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument

Message par Gilbert Chevalier le Ven 1 Fév - 10:47

Tout ce que nous dit Valli
Dans ses billets humoristiques
Nous montre bien qu'aujourd'hui
Il n'y a plus de catholiques,
Ou quasi plus, du moins,
Car il en reste toujours :
Le nombre en est petit, c'est certain,
Mais il en restera toujours.

Car les temps seront abrégés
En faveur des élus :
Cela veut signifier
Qu'il reste toujours des élus,
Autrement dit des catholiques,
Et que l’Église catholique
N'est point morte, loin s'en faut :
Sa victoire est pour bientôt !
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 2326
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 3 Empty Excellente interview de Valli

Message par Gilbert Chevalier le Ven 1 Fév - 16:48

\"Benoît-et-moi", le 28 janvier 2019 a écrit:
La nouvelle Église antidogmatique

Une interview d'AM Valli, autour de son avant-dernier ouvrage "Come la Chisa fini" (28/1/2019)

>>> Voir :
"Come la Chiesa fini"

AM Valli s'est entretenu avec The Post Internazionale, publication italienne (comme son nom ne l'indique pas clairement...) online fondée en 2010. Au vu des noms qui accompagnent la notice wikipedia (parmi lesquels m'ont sauté aux yeux "Scalfari", "L'Espresso", "Limes", "Repubblica"), il s'agit probablement d'une publication qualifiée pudiquement de "centre gauche". Ce qui n'empêche pas l'interview d'être exemplaire.

Ainsi, l’Église antidogmatique cède au dogme relativiste

Aldo Maria Valli
www.aldomariavalli.it
22 janvier 2019
Ma traduction

* * *

« Que sont encore ces églises, sinon les fosses et les tombeaux de Dieu ? » criait le fou nietzschéen en chantant le Requiem aeternam Deo.
Si à la fin du XIXe siècle, "la plus grande annonce" suscitait encore l'incrédulité des croyants et l'hilarité des athées, la situation semble aujourd'hui avoir complètement changé. L'Église elle-même, ou du moins une partie d'elle-même, semble avoir pris conscience de sa propre agonie.

Aldo Maria Valli, vaticaniste de la RAI et intellectuel éminent du monde catholique, essaie d'imaginer un avenir où les cathédrales seront complètement vides et le paradis, à tort ou à raison, ne sera qu'un conte de fées pour enfants.
---

[L’Église dont parle Valli est bien sûr la conciliaire, car l’Église catholique ne peut ainsi trahir sa mission : on le verra amplement dans un proche avenir où elle triomphera de son adversaire qui n'est autre justement que la conciliaire.]

Question : Le Pape émérite, Joseph Ratzinger, écrivait en 1969 que l'Église avait commencé son cheminement vers la fin, avec des prêtres de plus en plus transformés en travailleurs sociaux et une foi réduite à une vision politique. Où en sommes-nous aujourd'hui ?

Réponse : Ce processus a beaucoup avancé. Depuis le Concile Vatican II, l'Église catholique s'est de plus en plus engagée sur le terrain social et a consacré de moins en moins d'attention aux choses dernières, à ce que l'on appelle les Novissimi, c'est-à-dire la mort, le jugement, l'enfer, le paradis. Dans une tentative de dialogue avec le monde, l'Église a renoncé à s'occuper des âmes et du salut éternel. Sous le pontificat actuel, cette tendance est devenue plus prononcée que jamais. François a montré qu'il a une vision complètement horizontale de la vie de foi. La grande majorité de ses interventions sont consacrées aux problèmes sociaux et économiques. Je ne dis pas que l'Église n'a pas à s'en occuper, mais nous sommes arrivés à un point extrême: de la part de l'Église, il y a un silence assourdissant sur le surnaturel. Nous avons une Église mondanisée qui ne parle plus du péché originel et qui n'annonce pas la rédemption. Une Église dénaturée.

Q : Dans votre pamphlet Come la Chiesa finì (2017), vous parlez de la conversion de l'Église catholique en la Nouvelle Église anti dogmatique. Que voulez-vous dire par là ?

R : Je dis que l'Église, pour plaire au monde et paraître sympathique, amicale, attractive, pense comme le monde, embrasse l'idéal du "renouveau" et renonce à l'idée de la vérité. Puisque le monde dit que la vérité, au sens absolu, n'existe pas et ne peut être connue, mais qu'il y a tout au plus de nombreuses vérités qui doivent coexister, l'Église, pour s'adapter à cette pensée, renonce à ses dogmes et donc, une fois encore, se déforme et s'aplatit. Le dogme est une vérité de foi enseignée par l'Église. En tant que tel, il ne peut être relativisé. Mais comme le monde est dominé par le relativisme et le subjectivisme (il n'y a pas de lois éternelles et absolues, mais seul est vrai ce que le sujet expérimente et prouve), voilà que l'Église mondanisée se met sur la même ligne. Avec des résultats dévastateurs, parce qu'en ne proclamant plus la vérité du Christ, elle échoue sur tous les plans: elle ne s'occupe plus du salut des âmes et ne dit plus rien d'original à l'homme de son temps. Dans mon livre, qui se déroule dans un avenir imaginaire mais pas tant que cela, je décris une Église ex-catholique qui, honteuse de ses dogmes, s'est réduite à une mauvaise copie des Églises protestantes. Elle s'est approprié le relativisme, prêche l'éthique de situation (les lois sont adaptables aux cas individuels et il n'y a plus de principes absolus), n'a même plus de vocabulaire pour annoncer les vérités éternelles et à un certain point, pour compléter le travail, elle décide de changer la "raison sociale" en se déclarant ouvertement nouvelle et anti-dogmatique.

Q : La désintégration des dogmes ne devrait-elle pas laisser place à une pensée plus critique et, par conséquent, à plus de liberté ?

R : Non. Aujourd'hui, il est à la mode de dire que l'Église doit être "en sortie", c'est-à-dire moins dogmatique, moins doctrinale et plus pastorale. Mais une Église sans dogmes et sans doctrine, ou avec une doctrine édulcorée, n'est pas une Église plus pastorale, c'est-à-dire plus attentive à l'homme et à ses besoins, mais plutôt une Église qui a perdu la tête, sous l'emprise de l'arbitraire et esclave du monde et des tendances dominantes à un moment donné de l'histoire. Le cœur de la doctrine est la révélation du plan de Dieu pour chaque créature, et cette doctrine est immuable. La mission de l'Église est de s'y enraciner et de l'annoncer aux hommes de tous les temps. Si elle ne le fait pas, elle se trahit elle-même et au lieu de confirmer ses frères et sœurs dans la foi, elle les embrouille et les conduit à la perdition. Quand l'Église se laisse prendre par le principe antidogmatique, en réalité elle tombe dans le dogme central du relativisme, autrement dit ce que je pense de Dieu et de l'homme est indifférent parce que Dieu est partout et que je peux le peindre à mon goût. Nous tombons donc aussi dans l'historicisme, c'est-à-dire dans l'idée selon laquelle la clé pour interpréter le sens de la réalité humaine ne réside pas dans la foi (avec ses dogmes), mais dans l'histoire elle-même. Ainsi, la proposition chrétienne est réduite à une vague exhortation morale, sans référence aux vérités divines éternelles, et la question du jugement de Dieu est passée sous silence. Nous le voyons très bien dans ce pontificat, au centre duquel se trouve un enseignement qui suggère que de la part de Dieu il y aurait l'obligation de pardonner, alors que la créature aurait le droit d'être pardonnée.

Q : Derrière la fiction narrative, il semble y avoir un grand malaise réel. Dans les pages de votre livre, on ressent l'inquiétude d'un croyant qui ne semble plus reconnaître la voix de l'Église. Peut-on parler de critique, même voilée, du pontificat de François ?

R : Évidemment oui. J'utilise le paradoxe, le sarcasme, l'humour piquant (certains lecteurs m'ont dit qu'on rit pour ne pas pleurer), mais la critique de ce pontificat est ouverte. Je crois que François, surtout après Amoris laetitia, l'exhortation apostolique de 2016 publiée après les deux synodes sur la famille, a ouvert la porte de l'Église à l'entrée du relativisme et de l'éthique de situation. L'enseignement des prédécesseurs, Jean-Paul II et Benoît XVI, est déformé. L'ambiguïté règne en maître.

Q : "Au Vatican, beaucoup souhaitent un nouveau conclave." Que pensez-vous des paroles prononcées il y a quelques jours par le cardinal Kasper à la télévision allemande ? [cf. La "bombe" de Kasper]

R : Je crois que le Cardinal Kasper, l'un des grands inspirateurs de la ligne bergoglienne, a montré avec cette sortie que dans le "cercle magique" de François il y a beaucoup de nervosité. Les fameuses réformes n'ont pas été réalisées. La confusion est totale. Le principe de miséricorde, toujours annoncé à l'extérieur, n'est pas appliqué à l'intérieur et de nombreux témoignages provenant des "palais sacrés" parlent de régime dictatorial et de climat de terreur. Le pontificat traverse une période très critique. Ce n'est pas pour rien que François a prévu de nombreux voyages internationaux, qui lui assurent en général le consensus et lui permettent de sortir des sables mouvants du Vatican.

Q : Vous avez affirmé que l'Église parle trop de miséricorde et a expulsé le jugement de son langage. Pouvez-vous nous en dire plus ?

R: Comme je l'ai déjà dit, ne s'occupant plus de la question du péché (le mot "péché" lui-même n'est plus utilisé, et l'on préfère plutôt parler de "fragilité"), l'Église catholique ne recommande pas la contrition nécessaire (le sentiment de remords et de repentir qui découle de la conscience du péché), néglige le problème de la conversion et transforme la miséricorde divine en une sorte de devoir de pardonner, comme si la créature avait un droit au pardon, quels que soient ses choix. Le silence sur le jugement de Dieu est très grave, car il déforme la miséricorde divine. Dieu est en effet un père bon et miséricordieux, mais il n'est pas accommodant et relativiste. Comme tout vrai père, il prend son fils et sa liberté au sérieux, et c'est pour cela qu'il lui indique le chemin de la vérité et du bien. Dieu juge l'homme. Faire disparaître de la conscience de l'homme ce sentiment n'est pas une œuvre de miséricorde, mais quelque chose de démoniaque, parce qu'il remet des âmes à la perdition: exactement ce que le diable veut.

Q : Benoît XVI est représenté comme le dernier bastion d'un catholicisme qui résiste dans la pureté de sa doctrine. Et pourtant, n'a-t-il pas été l'un des plus révolutionnaires, abdiquant du trône de Pierre ?

R : Benoît XVI s'est certainement montré très libre. Pas révolutionnaire, je dirais, mais libre. Il a certainement pensé que le renoncement aiderait l'Église à sortir d'une situation difficile, mais à mon modeste avis, il a fait une erreur de prévision. En réalité, il a laissé le terrain libre au parti moderniste, avec toutes les conséquences que nous voyons. Tout son pontificat a été un avertissement contre le relativisme endémique, et aujourd'hui, ponctuellement, l'Église embrasse elle aussi le relativisme.

Q : L'Islam peut-il être une menace réelle pour l'Europe chrétienne ?

R : Non seulement c'est possible, mais c'est déjà le cas. L'Islam ne connaît pas l'idée de dialogue et de compromis. Il ne connaît que la logique de la conquête. Le mot Jihad a le sens de lutte intérieure, d'effort d'amélioration, mais aussi de guerre pour la cause de Dieu. L'Occident chrétien doit donc être conquis et converti. Quand nous parlons d'Islam modéré, nous projetons en fait sur l'Islam une catégorie qui nous est propre. Pour le vrai musulman, être modéré signifie trahir. Et le Dieu du Coran a très peu en commun avec le Dieu de la Bible. Ce n'est pas un Dieu-relation, mais un Dieu-imposition. Et le message d'amour qui est au cœur du christianisme est complètement absent. Si l'on y ajoute la question démographique, la situation devient encore plus dramatique et l'Eurabie ne semble pas si lointaine.

Q : Paraphrasant le titre d'une autre de vos publications (Il diavolo in piazza San Pietro e altri racconti, 2015), le diable lui aussi se promène-t-il autour de Saint-Pierre ?

R : Oui, certainement. Ce n'est pas pour rien que le texte d'un exorcisme est gravé sur la base de l'obélisque au centre de la place !

Source : http://benoit-et-moi.fr/2019/actualite/la-nouvelle-eglise-antidogmatique.php
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : comme François l'est, concluez.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 2326
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 3 Empty Re: Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 7 Fév - 16:01

Aldo Maria Valli, le 29 janvier 2019, dans son Blog \"Duc in altum" a écrit:
L'Eucharistie comme collation.

Le cas dont je traite aujourd'hui aurait été parfait pour la rubrique Les bons hommes aux bons endroits, mais j'ai préféré le traiter séparément, parce qu'il montre très bien le chemin parcouru dans la dégradation liturgique, expression de la dégradation théologique et spirituelle devant laquelle on est laissé sans voix.

Je fais référence à la Sainte Messe célébrée à Innsbruck par l'évêque autrichien Hermann Glettler le 20 janvier dernier, au cours de laquelle les jeunes qui y ont participé ont communié entre eux, d'ailleurs sous le regard attentif de la télévision.

Voici les faits comme le rapporte le site messainlatino.it.

* * *

A l'offertoire, les lycéens qui prenaient le micro expliquaient qu'ils « mettaient la table ».

Il y a une vidéo montrant la camaraderie que les élèves se sont donnée l'un à l'autre.

Les jeunes « ont dû » avaler la « nouveauté » irrespectueuse proposée et permise par leur évêque : dans la vidéo on voit clairement les expressions contrariées des jeunes qui, dès qu'ils ont reçu la communion d'un de leurs compagnons, s'éloignent rapidement en faisant le signe de la croix.

D'autres ont plutôt approché les deux « ministres » improvisés avec le rire classique des adolescents.

Une honte dont l'évêque d'Innsbruck, Monseigneur Hermann Glettler, est responsable devant Dieu et la Sainte Église.

Nous avions déjà remarqué l'étrangeté « artistique » de cet évêque « créatif », mais nous n'aurions jamais imaginé qu'il puisse permettre que la communion soit distribuée par les enfants eux-mêmes dans une célébration qui leur est propre.

Dans la vidéo, vous pouvez également voir un garçon tenant le ciboire de l'évêque avec des particules consacrées pendant qu'un complexe instrumental toujours présent joue de la musique new age.

C'est le niveau spirituel atteint en Autriche : une nation qui brillait de dévotion et de témoins courageux pour défendre la vraie foi.

N'ayant pas peur d'être accusés d'être néo-pélagiens ou hypocrites (mieux vaut être considérés comme tels que perturbateurs de la foi des plus jeunes), peut-on dire que cette conception schismatique de la liturgie est aussi dangereusement peu éducative pour les jeunes et qu'elle est une cause de scandale pour toute la communauté ecclésiale ?

Qu'attendent les fidèles d'Innsbruck pour se tourner vers les congrégations compétentes du Vatican (la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements et la Congrégation pour les Évêques) afin de protéger leur foi et surtout celle de leurs enfants et petits enfants ?

* * *

À cette chronique, y compris la dernière question, il n'y a pas grand-chose à ajouter. Si ce n'est notre prière de réparation.

Source : https://www.aldomariavalli.it/2019/01/29/leucaristia-come-una-merenda/
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 2326
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 3 Empty Dixième article au bon endroit !

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 7 Fév - 16:57

Aldo Maria Valli, le 4 février 2019, dans son Blog \"Duc in altum" a écrit:
Les bons hommes aux bons endroits
- 10 -

Chers amis, l'épisode d'aujourd'hui, numéro dix, des bons hommes aux bons endroits, s'ouvre avec un curé qui, à l'occasion de la semaine pour l'unité des chrétiens, a bien pensé à ouvrir les portes de l'église à une pastoresse baptiste, en la faisant concélébrer, en lui confiant l'annonce et le commentaire de l’Évangile, puis, en sa présence, la distribution de la communion.

On comprenait le déconcertement de certains fidèles qui, croyant être à la mauvaise adresse, ont regardé autour d'eux et, se rendant compte qu'ils n'avaient pas tort mais qu'ils étaient dans une église catholique, ont préféré partir.

L'un d'eux a écrit : « Bonjour, je vous écris en ajoutant mon expérience récente à la liste des méchancetés qui se produisent maintenant dans les églises italiennes, que vous suivez depuis quelque temps déjà. L'espoir est que ceux qui ont besoin de savoir, de vérifier et d'intervenir le feront. J'écrirai aussi à la Curie milanaise pour éviter les omissions.

J'ai déménagé à Milan il y a un mois après mon récent mariage. Le dimanche 20 janvier, avec mon épouse, nous sommes allés pour la première fois à la messe de 11 heures dans ce qui devrait être notre paroisse, San Giovanni in Laterano, via Pinturicchio 35, à Milan. Au début de la messe, le prêtre a annoncé qu'une pastoresse évangélique de l'église milanaise concernée assisterait à la messe, qu'en fait, elle serait assise à côté de lui pendant toute la célébration et qu'elle lirait et commenterait l’Évangile. C'était parce que c'était la semaine de l'unité des chrétiens. La bergère a en effet lu l'Évangile (à l'ambon) et commenté (au siège) à la place du célébrant qui est resté sur le côté. Ironiquement, considérant les croyances des évangéliques sur Notre-Dame, elle veut que l'épisode des noces de Cana soit prévu, l'un des rares dans lequel la présence de Marie est décrite, qui intervient même en parlant. Je ne veux rien dire de ce que la bergère a expliqué, car on peut imaginer à quel point les choses affirmées étaient cohérentes avec la foi chrétienne catholique. Évidemment, la conclusion de l'homélie avec les rênes lâches, sur combien il est anachronique et déraisonnable que les Églises chrétiennes soient encore séparées aujourd'hui alors que nous professons les mêmes choses.

En réalité, ce qui est encore plus grave, c'est qu'après la consécration des espèces eucharistiques, la dame était restée bien droite derrière le prêtre, ce dernier au moment de la distribution de la communion (à mon avis avec surprise aussi de la bergère elle-même) ayant donné le ciboire des hosties consacrées à la femme, qui se plaçait au centre de la nef à la place du prêtre (qui se repliait sur le côté gauche). La bergère a distribué l'Eucharistie à un grand nombre de fidèles, plus ou moins inconscients, qui sait. Mais pour un prêtre de soixante-dix ans, il est tellement inutile de comprendre qu'une personne qui ne croit pas au sacrement et à la présence réelle du Christ dans le pain consacré ne peut le distribuer ? Espérons que la "sainte ignorance" soit valable pour cet homme. A la fin, avant la bénédiction, le rite de remerciement du célébrant à la pastoresse et la communication à l'assemblée du discours milanais de l’Église évangélique. A la sortie, le prêtre "oublia" de s'agenouiller vers le tabernacle et retourna à la sacristie en discutant avec la dame. Inutile de dire que je suis triste de ce qui s'est passé. Pour mémoire, un homme assis devant nous s'est levé et est sorti après le début de l'homélie, revenant à la fin, et une dame a quitté l'église pendant le sermon. »

Interrogé sur les raisons de son choix, le curé s'est justifié en expliquant que « la transsubstantiation n'est qu'une des nombreuses manières d'expliquer la présence réelle, mais les Églises évangéliques n'excluent pas la présence réelle... L'Église recommande la transsubstantiation, mais ce n'est pas la seule façon dont on peut tenter une intelligence sur cet événement qui est en tout cas au-delà de nos possibilités de compréhension. »

Question de l'interviewer : Dites-vous que la transsubstantiation n'est qu'une des manières de comprendre l'Eucharistie ?

Réponse : « En fait, oui, ce n'est pas la seule façon, même si elle était particulièrement recommandée, mais ce n'est pas la seule façon de donner une intelligence de cet événement. »

Très bien... Tournons-nous maintenant vers Son Excellence Monseigneur Allen Vigneron, archevêque de Détroit, qui a interdit à un curé de son diocèse, Don Lee Acervo, de célébrer la Sainte Messe en se tournant vers le Seigneur.

Acervo, ancien ingénieur informaticien, curé de la paroisse de l'église St. Edward on-the-Lake à Lakeport, célèbre depuis plus d'un an le regard tourné vers l'Orientem, c'est-à-dire le tabernacle, une décision prise aussi après ce qui a été illustré dans ses réflexions par le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la Discipline des sacrements.


La décision du père Lee a été accueillie positivement par les paroissiens et a été pour lui un tournant « édifiant et riche en prière », comme il l'écrit dans le bulletin paroissial.

Mais avant Noël, Mgr Robert Fisher, évêque auxiliaire, au nom de Vigneron, a ordonné à Don Lee de célébrer la messe en regardant l'assemblée et en tournant le dos au tabernacle, avec un ultimatum au 1er février. Seule concession : la possibilité de célébrer un dimanche par mois ad orientem et deux jours par semaine en semaine.

Le curé de la paroisse a ensuite fait appel à l'évêque et a également écrit au cardinal Sarah et au cardinal Raymond Burke.

Nous terminons avec le ministre extraordinaire inconnu de la Sainte Communion qui, au Panama, lors de la Journée mondiale de la jeunesse, a permis à une hostie consacrée de tomber à terre et d'y rester, jusqu'à ce qu'un jeune catholique philippin la retrouve.

« J'ai trouvé toute une hostie du Saint-Sacrement, Notre-Seigneur Jésus-Christ, sur le sol en marchant autour de la pelouse après la messe d'adieu de la Journée mondiale de la jeunesse 2019 », a écrit Marvin Sy, qui a consommé l'hostie sur place pour éviter de nouvelles profanations.

« J'espère - dit Sy - que les ministres extraordinaires de la Sainte Communion de la prochaine Journée mondiale de la Jeunesse vérifieront sur le terrain avant de partir, parce que c'est la vraie présence du Christ qui ne doit pas être prise à la légère. »

Source :
https://www.aldomariavalli.it/2019/02/04/uomini-giusti-ai-posti-giusti-10/
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : comme François l'est, concluez.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 2326
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 3 Empty Onzième article au bon endroit : Merci Valli pour ton formidable humour !

Message par Gilbert Chevalier le Ven 15 Fév - 17:02

Aldo Maria Valli, le 12 février 2019, dans son Blog \"Duc in altum" a écrit:
Les bons hommes aux bons endroits
- 11 -

Bonjour et bonne découverte ! Les bons hommes au bon endroit avec lesquels nous ouvrons l’épisode d’aujourd’hui sont huit théologiens catholiques (catholiques ?) qui ont publiquement demandé au cardinal Reinhard Marx, président de la Conférence épiscopale allemande, de donner vie à un « nouveau départ » dans la morale sexuelle pour combattre la crise des abus sexuels du clergé.

Un nouveau départ dans quel sens ? Voici la recette en résumé : premièrement, « une juste évaluation de l’homosexualité » ; deuxièmement, « l’abolition du célibat sacerdotal » ; troisièmement, « l’ordination des femmes ». Ce qui, comme vous le comprenez, fait automatiquement de ces huit théologiens des hommes au bon endroit et de la plus haute qualité.

La lettre ouverte des huit théologiens au cardinal Marx, publiée en première page du journal Frankfurter Allgmeine Zeitung, affirme que les choses ne doivent pas rester telles quelles et que le temps est venu de « réformes courageuses », comme, précisément, celles indiquées ci-dessus.

Parmi les signataires, on trouve de vieilles connaissances jésuites, comme le Père Ansgar Wucherpfennig, connu pour avoir rejeté les condamnations bibliques de l’homosexualité, et le Père Klaus Mertes, qui nie l’existence de tout lien entre les abus sexuels du clergé et l’homosexualité. Johannes zu Eltz, doyen de l’Église catholique de Francfort, en faveur de la bénédiction des couples homosexuels et ami et défenseur du Père Wucherpfennig, ne pouvait être absent.

Et maintenant, allons en Amérique, où nous trouverons un autre homme juste au bon endroit. C’est l’évêque Walter Hurley, administrateur apostolique de Saginaw, qui a bien pensé de retirer un jeune prêtre de la fonction d’administrateur paroissial parce que le prêtre encouragerait la division entre paroissiens.

En réalité, le prêtre, le père Edwin C. Dwyer, de la paroisse de Notre-Dame de la Paix à Bay City, n’a rien fait d’autre que d’essayer de restaurer la beauté de la liturgie (par exemple avec l’utilisation du latin et de l’encens) qui a été largement acceptée parmi les jeunes paroissiens.

« Croyez-le ou non, la tradition fonctionne », dit le père Dwyer, expliquant que le soi-disant « style ancien » est en fait apprécié par les jeunes catholiques, y compris l’usage du latin. En effet, lorsque les jeunes vivent ces traditions « ils sont impressionnés par la différence par rapport à tout ce qu’ils vivent dans une culture bruyante et sécularisée ». Le « style ancien », ajoute le père Dwyer, est beau pour eux, « et la beauté est le moyen idéal pour présenter Jésus-Christ aux jeunes ».

Vous comprenez bien qu’un prêtre, parlant ainsi, creuse aujourd’hui une tombe sous ses pieds. Mais le père Dwyer a commis une autre erreur impardonnable : il a prêché contre l’avortement. Une minorité de paroissiens, n’ayant pas apprécié le retour à la tradition et les positions anti-avortement, s’est donc rapidement tournée vers l’évêque, qui, avec la même diligence, a renvoyé le jeune prêtre. Félicitations, et en avant !

Et nous terminons avec les créateurs (ou réalisateurs) anonymes d’une affiche qui circule dans les églises du diocèse de Padoue. Conçue pour annoncer une rencontre sur les femmes, l’Église et les Églises (mais, quel thème novateur !), l’affiche présente deux joyeuses innovations protestantes. Ceux-ci, en fait, ne devraient pas avoir beaucoup de raisons de sourire étant donné l’auto-dissolution des Églises réformées. Une question se pose : l’affiche est peut-être un message subliminal visant à suggérer que ceux qui sont satisfaits apprécient ? Cependant, ceux qui y ont pensé et l’ont accroché dans l’église méritent le titre d’hommes justes (ou de femmes justes) au bon endroit.

À la fois prochaine !

Source : https://www.aldomariavalli.it/2019/02/12/uomini-giusti-ai-posti-giusti-11/
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : comme François l'est, concluez.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 2326
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 3 Empty Re: Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument

Message par Gilbert Chevalier le Sam 16 Fév - 11:02

L'Antéchrist a deux mots
À vous dire tout haut :
« Macron est mon ami
Et Maduro aussi ! »
Vous avez bien entendu ?
Vous en perdez vos oreilles ?
N'est-ce pas grande merveille ?
J'espère que vous m'avez cru !

Les Gilets jaunes, il aime :
C'est sa tarte à la crème
Qu'il mange tous les matins
Tout en chantant ce refrain :
« Allons enfants de la patrie :
Le jour de gloire est arrivé !
Nous allons faire des folies :
C'est promis, c'est assuré ! »
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 2326
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 3 Empty Re: Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument

Message par Gilbert Chevalier le Mar 19 Fév - 10:59

Aldo Maria Valli, le 15 février 2019, dans son Blog \"Duc in altum" a écrit:
Le cardinal Farrell nommé camerlingue :
la bonne personne au bon endroit !

Donc le cardinal Kevin Farrell a reçu du Pape la prestigieuse nomination de camerlingue de la Sainte Église Romaine.

Que dire ? La bonne personne au bon endroit !

Kevin Farrell a en effet jusqu'à présent montré une propension remarquable à ne pas remarquer ce qui se passe autour de lui. Et c'est sur cette propension qu'il a construit sa carrière.

Il faut rappeler que l'Irlandais Farrell, né à Dublin en 1947 a au milieu des années soixante fait partie des Légionnaires du Christ et connu de près le fondateur Marcial Maciel Degollado, reconnu coupable d'abus sexuel continus, un monstre à la double vie, mort sans jamais avoir demandé pardon pour les crimes commis.

Mais Farrell n'a rien remarqué, et quand il a quitté les Légionnaires des années plus tard, il a dit qu'il n'avait jamais eu de contact avec le fondateur.

Pourtant, dans la Légion, il occupa des charges importantes, qui l'amenèrent à fréquenter Maciel pendant un certain temps, ce qui rend peu probable qu'il n'ait jamais eu au moins un soupçon.

Mais poursuivons. Abandonnant les légionnaires, Farrell est parti pour le diocèse de Washington, où il est devenu évêque auxiliaire en 2001. Et qui était le titulaire à l'époque ? Theodore McCarrick, "Oncle Ted", un autre serial abuseur.

La nomination de McCarrick comme archevêque de la capitale des États-Unis, point culminant d'une carrière prestigieuse, avait suscité déjà à l'époque murmures et perplexité, des bruits s'étant répandus sur ses appétits sexuels. Toutefois, Rome confirma et un an plus tard, McCarrick était créé cardinal.

Mais la nomination de Farrell comme auxiliaire, fortement souhaitée par McCarrick, suscita elle aussi l'étonnement. Comment donc? Le prêtre irlandais n'avait pas remarqué les méfaits de Maciel et maintenant il était le principal collaborateur d'un prélat lui aussi objet de bavardages?

Toutefois, les perplexités n'entravèrent pas les plans de McCarrick. Le puissant archevêque voulait Farrell et il l'obtint. Et ensuite, il l'ordonna évêque personnellement. Et ce n'est pas tout. Il décida également qu'à Washington, l'auxiliaire devait vivre dans son propre appartement.

Pour Farrell, ceci créa une situation similaire à celle qui l'avait vu aux côtés de Maciel, mais encore une fois le prélat irlandais ne remarqua rien, et encore aujourd'hui, il affirme qu'il n'a jamais eu vent des méfaits de McCarrick.

En 2006, ayant atteint l'âge de la retraite, McCarrick, tout en restant très influent, quitte l'archidiocèse de Washington et l'année suivante, Farrell change également de siège: grâce au soutien de McCarrick lui-même, il est promu évêque de l'important diocèse de Dallas, où, dans l'affrontement entre catholiques conservateurs et progressistes, il se distingue par sa capacité à se camoufler.

Une fois terminé le règne de Benoît XVI et après l'accession de François au trône pontifical, Farrell sortit de l'anonymat et s'aligna avec les différents Cupich et Tobin, représentants du front progressiste, prenant le parti d'Amoris laetitia et disant qu'il était en faveur de la communion pour les divorcés remariés.

Un tel enthousiasme a été récompensé: il est devenu Préfet du nouveau dicastère vatican pour les laïcs, la famille et la vie et la même année, 2016, il a été créé cardinal.

Parmi les "mérites" de Farrell, il y a en outre celui d'avoir signé la préface du livre "Building a Bridge - Building a Bridge. How the Catholic Church and the Lgbt Community Can Enter into a Relationship of Respect, Compassion, and Sensitivity" (Construire un pont - Comment l'Église catholique et la communauté Lgbt peuvent entrer dans une relation de respect, de compassion et de sensibilité), par le jésuite pro Lgbt James Martin, et aussi d'avoir été le metteur en scène de la Rencontre mondiale des familles à Dublin, où Martin, malgré les protestations de nombreux catholiques, fut officiellement invité par le Vatican à tenir une conférence devant des couples homosexuels du monde entier.

Bref, le titre d'homme juste au bon endroit, personne ne peut lui enlever.

Reste une petite perplexité.

En tant que camerlingue, comme l'établissent les règles, Farrell aura la tâche, le moment venu, de "constater officiellement la mort du Pontife". Une belle responsabilité. Mais Farrell étant, comme nous l'avons vu, un homme qui jusqu'à présent ne s'est pas distingué par sa capacité à voir ce qui se passe autour de lui, s'apercevra-t-il de la mort du pape ?

Enfin un doute. Puisque le camerlingue, devant attester la mort du pape et assumer l'administration ad interim du Saint-Siège, ne pourra jamais quitter Rome, se pourrait-il que le Cardinal Farrell, avec cette nomination, ait été mis à l'abri d'éventuelles convocations embarrassantes aux États-Unis pour déposer sur les abus sexuels de "l'oncle Ted" McCarrick?

Source :
https://www.aldomariavalli.it/2019/02/15/il-cardinale-farrell-nominato-camerlengo-uomo-giusto-al-posto-giusto/
Traduction "Benoît-et-moi" : http://benoit-et-moi.fr/2019/actualite/une-provocation-de-franois.php
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : comme François l'est, concluez.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 2326
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 3 Empty Re: Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum