Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 4 Empty Douzième article au bon endroit : Merci Valli pour ton formidable humour !

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 14 Mar - 17:45

Aldo Maria Valli, sur son Blog \"Duc in altum", le 18 février 2019 a écrit:
Les bons hommes aux bons endroits
- 12 -

Bonjour et bonne découverte. Le premier homme juste au bon endroit dont nous parlons aujourd’hui est un évêque allemand, Mgr Gerhard Feige de Magdebourg, selon lequel sur la question du sacerdoce, il n’y a plus besoin de discuter, car « ce n’est plus qu’une question de temps ».

Dans une interview accordée à l’agence Katholische Nachrichten-Agentur (KNA), Feige a déclaré « qu’il n’est plus convaincant » de refuser le sacerdoce féminin par référence à la tradition. Pour l’instant, selon Feige, le sacerdoce féminin est encore peu probable à cause de la résistance dans l’Église, mais « nous y arriverons ».

Il n’y a pas si longtemps, ajoutait l’évêque faisant allusion au pontificat de Benoît XVI, il n’aurait pas été possible d’imaginer certains développements, mais maintenant, avec François, il est clair que l’enseignement de l’Église ne peut être conservé tel quel. « L’Esprit de Dieu pourrait nous conduire à de nouvelles perspectives et à de nouvelles décisions. »

S’exprimant ensuite sur la question du célibat des prêtres, Feige, né et élevé sous le communisme en Allemagne de l’Est, a dit qu’il est possible d’imaginer qu’à l’avenir il y aura des prêtres mariés. « Avec le temps - prophétisa-t-il - le célibat peut devenir un fardeau ». D’autre part, « ce n’est pas une loi divine ».

L’important, ajoute l’évêque, c’est que le profil du prêtre a changé, passant d’un style « archaïque-bourgeois » à un style « dynamique - alternatif ».

Très bien, très bien. Et maintenant, en changeant de pays et de continent, nous allons aux USA, où les bons hommes au bon endroit sont des médecins qui ont accusé une mère d’être « inhumaine » pour avoir refusé d’avorter ses jumeaux.

L’histoire est celle d’Hannah Morris, qui a été incitée à plusieurs reprises à interrompre sa grossesse après avoir reçu un diagnostic de rupture prématurée des membranes.

« Aucun des jumeaux ne peut survivre, nous ne pouvons rien faire, il n’y a que l’avortement », disent les médecins. Mais « mon instinct - dit Hannah - me dit de ne pas suivre ce conseil. »

La mère a donc décidé de ne pas avorter, mais à partir de ce moment, les médecins ont commencé à lui faire pression. La seule option, disaient-ils, est l’avortement.

« Je ne connaissais rien à cette pathologie, dit la mère. Mais j’ai pris ma décision : je la laisserais à la nature. »

Puis la pression en faveur de l’avortement s’est poursuivie. Même si l’état des jumeaux s’améliorait, les médecins disaient que s’ils survivaient, les enfants auraient de graves problèmes fonctionnels.

Que faire ? Pour Hannah et son mari, ces jours étaient terribles. À un moment donné, ils ont pensé qu’il était temps de suivre les conseils des experts. Mais les scanners ont montré que les jumeaux allaient bien.

Bref, malgré l’avis négatif des médecins, Mme Morris est arrivée à la 34e semaine et les jumeaux sont nés avec une césarienne. Les bébés George et Alfie ont passé quatre jours en soins intensifs et maintenant, malgré quelques problèmes (cœur pour George, système immunitaire pour Alfie) ils vont bien.

« Ramener nos enfants à la maison était fantastique, a dit Mme Morris. Nous avions raison, nous avons pris la bonne décision. »

Et maintenant, notre dernier homme juste au bon endroit pour aujourd’hui : c’est un enseignant qui, dans une école primaire de Floride, a pensé que c’était une bonne idée de lire aux enfants un livre, non approuvé par l’institut, sur quelques lapins gays.

Le livre, A Day in the Lifeof Marlon Bundo, est une parodie de Un giorno nella vita del vicepresidente de Charlotte et Karen Pence, la fille et l’épouse de Mike Pence, Vice Président des Etats-Unis d’Amérique, et vise à se moquer de Pence et de ses croyances familiales sur l’homosexualité et le mariage gay. Dans la parodie, Marlon Bundo le lapin tombe amoureux d’un autre lapin mâle, veut vivre avec lui et finit par l’épouser.

Le livre a été produit par John Oliver, animateur de Last Week Tonight, pour défendre les droits des homosexuels, puis a atterri à l’école primaire Pine Crest à Sanford, en Floride, "grâce" à un enseignant, dont l’identité n’a pas été révélée, qui a cru bon de le lire aux enfants sans demander la permission des responsables de l’établissement ou des parents des élèves.

De nombreux parents se sont plaints et le district scolaire a ouvert une enquête. Pour l’instant, cependant, l’enseignant, notre homme juste au bon endroit, n’a pas encore été suspendu de l’enseignement.

Source : https://www.aldomariavalli.it/2019/02/18/uomini-giusti-ai-posti-giusti-12/
 
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : comme François l'est, concluez.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 2340
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 4 Empty Treizième article au bon endroit : Merci Valli pour ton formidable humour !

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 14 Mar - 17:53

Aldo Maria Valli, sur son Blog \"Duc in altum", le 26 février 2019 a écrit:
Les bons hommes aux bons endroits
- 13 -

Parfois, une image vaut plus que des mots. Il faut donc jeter un coup d’œil à la nouvelle église de Hal-Farrug, à Malte, pour comprendre que ses concepteurs sont certainement de bons hommes au bon endroit (sans exclure aucune femme, bien sûr), mais encore plus les représentants diocésains locaux qui ont donné leur accord pour procéder.

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 4 44-Hal-Farrug-Church-Malta-1000-1024x845

L’église de Hal-Farrug à Malte, apprenons-nous, est un « projet de centre ecclésial et paroissial » qui « est une image de la complexité inhérente à la société contemporaine ». En effet, « les volumes qui se rejoignent de manière apparemment aléatoire visent à indiquer la possibilité d’une harmonisation entre les différentes tendances qui provoquent des tensions dans le monde contemporain ».

Pour être complexe, c’est complexe, rien à dire.

On lit à nouveau : « C’est une architecture qui suit des suggestions contemporaines : une structure conçue selon des rotations géométriques, des inclinaisons, des oscillations et des fluctuations. Un exemple de ce que l’on qualifie généralement de déconstructivisme. »

« Cela peut apparaître sous une forme sans ordre - écrit l’auteur du projet - peut peut-être aussi être compris comme un reflet d’une part de la confusion et de l’agitation qui semblent dominer le monde aujourd’hui, mais aussi des chocs auxquels l’Église catholique semble être soumise aujourd’hui. »

« Un examen plus approfondi révèle l’échange mutuel de métamorphoses entre les masses qui s’étendent vers un organisme composite mais équilibré et ordonné. La juxtaposition complexe des interactions entre les différentes forces extérieures peut être interprétée comme une composition désagrégée qui, d’une certaine manière, établit un pont entre un état de confusion et un état d’ordre. »

On est impressionné. Je n’imaginais pas que l’on puisse utiliser autant de mots pour exprimer le concept de « désordre incroyable ».

Cependant, si avec l’église « sans ordre » et « s’enfonçant en elle-même » les planificateurs et les autorités diocésaines avaient l’intention de décrire l’état actuel de l’Église catholique, je dirais qu’ils l’ont fait.

Très bien. Passons à un autre homme juste au bon endroit. C’est un bibliste selon lequel il est « temps d’en finir avec le diable ».

« L’obsession du diable était sans doute un coup exceptionnel, un alibi pour les méfaits des hommes... », écrit l’expert, ajoutant que « les chrétiens ont fait et font plus de mal par leur obsession pour le diable que ceux qui nient sa présence... ».

C’est bon de savoir que la Bible est entre de si bonnes mains. Il serait intéressant de savoir ce que le père Gabriele Amorth en aurait pensé. Je me souviens qu’au cours d’une de nos dernières rencontres, il m’a dit : « Regardez, dans l’Église, il y a maintenant peu de gens qui prennent le diable au sérieux, et il en est très heureux, parce que de cette façon il est plus libre pour faire son travail. » En fait, c’est une bonne chose.

Et maintenant, après un clin d’œil au pasteur qui, à l’église, a fait chanter Soldi de Mahmood avant la Sainte Messe, nous concluons avec les dirigeants du diocèse américain de Paterson, New Jersey, qui, face à une enquête de Church Militant sur deux jeunes prêtres qui, dans les médias sociaux, ont publié des photos d’eux avec une attitude mutuellement affectueuse, évitent de répondre aux questions des journalistes.

Church Militant a demandé des explications, mais ni l’évêque, ni le vicaire général, ni d’autres personnes occupant des postes de commandement dans le diocèse n’ont voulu intervenir. D’autre part, l’évêque a menacé de poursuites judiciaires Church Militant.

Excellent, chers hommes justes au bon endroit. Et ainsi de suite, dans le signe de la cohérence et de la transparence.

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 2340
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 4 Empty Quatorzième article au bon endroit : Merci Valli pour ton formidable humour !

Message par Gilbert Chevalier le Ven 15 Mar - 17:42

Aldo Maria Valli, sur son Blog \"Duc in altum", le 8 mars 2019 a écrit:
Les bons hommes aux bons endroits
- 14 -

Quelles devraient être les qualités d’un porte-parole ? Certainement, entre autres, l’équité, le sérieux, la crédibilité. Eh bien, le Père Thomas Rosica, porte-parole du Saint-Siège pour la langue anglaise, ne peut certainement pas dire qu’il brille de ce point de vue. En effet, comme nous l’avons déjà expliqué dans un article précédent, il a été découvert que pendant des décennies il a utilisé des parties du travail des autres pour ses propres interventions. Bref, en un mot, il a copié. Et il l’a fait même dans le cas d’un article sur le pape François écrit par le père Antonio Spadaro et publié dans la version anglaise de la Civiltà cattolica.

Mais en plus du plagiat, il y a aussi le mensonge. Dans son programme d’études, Rosica affirme avoir obtenu un « diplôme de spécialiste » de l’École Biblique et Archéologique Française de Jérusalem, mais l’école le nie : Rosica, a communiqué l’institut, n’a pas obtenu de diplôme de notre part.

Pendant ce temps, les puissants Chevaliers de Colomb ont annoncé qu’ils sont en train de repenser leur relation (des millions de dollars sous forme de dons) avec la Salt and Light Catholic Media Foundation, dont le Père Rosica est PDG. « Les Chevaliers de Colomb sont très préoccupés par l’information concernant le Père Rosica », a déclaré Kevin Shinkle, vice-président principal et chef des communications pour l’organisation laïque américaine.

Mais comment Thomas Rosica est-il devenu porte-parole du Vatican, étant donné sa propension à copier et à mentir ? Ah, sachez-le. Les mystères des bons hommes au bon endroit.

Nous voici aujourd’hui au deuxième homme juste au bon endroit : le Père Francisco Taborda, selon lequel il est possible que lors du prochain Synode sur l’Amazonie, prévu en octobre au Vatican, l’idée de changer la substance de l’Eucharistie soit envisagée. Comment ? Permettre l’utilisation du yuca.

Vous avez bien compris ? Francisco Taborda, théologien jésuite, professeur à l’Université de Belo Horizonte (Brésil) et expert, semble-t-il, dans la théologie des sacrements, soutient que pour des raisons climatiques et d’inculturation (?) dans certaines régions tropicales, il serait utile de faire des hosties avec le yuca (aussi appelé manioc), car dans un climat humide l’hostie fabriqué avec le grain se ruine facilement.

Aurons-nous alors l’Eucharistie ?

Réplique du Cardinal Raymond Burke : « Il serait totalement inapproprié que le Synode sur l’Amazonie discute du changement de substance de la Sainte Eucharistie. S’éloigner de ce qui a toujours été la substance du sacrement de la Sainte Eucharistie a de très graves implications. Selon la foi de l’Église romaine, les substances du sacrement de la Sainte Eucharistie sont le pain de blé et le vin naturel fait de raisins. Si l’on utilise toute autre matière, le sacrement de la Sainte Eucharistie ne se fait pas validement. »

Réplique de l’évêque Athanasius Schneider : « C’est tout à fait impossible parce que ce serait contre la loi divine que Dieu nous a donnée. Célébrer l’Eucharistie avec la yuca signifierait introduire une sorte de nouvelle religion. »

Les positions de Burke et Schneider sont appréciables, mais les deux prélats, qui ne sont pas des hommes juste au bon endroit, ne saisissent pas la portée novatrice des idées de Taborda. Peut-être, qui sait, atteindre une nouvelle religion est précisément l’un des objectifs du prochain synode, dont le titre, Nouvelles voies pour l’Église et pour une écologie intégrale, donne un aperçu des perspectives fantasmagoriques.

Et terminons cet épisode par le tract pour la Messe, La Domenica, sur lequel plusieurs hommes justes écrivent aux bons endroits. Dans ce cas, je me réfère à l’érudit biblique qui, le mercredi des Cendres, dans son discours intitulé Jeûne, explique : « Le carême nous offre la pratique du jeûne chaque année, bien que maintenant limitée à deux jours seulement : le mercredi des Cendres et le vendredi saint. Dans les communautés islamiques, le jeûne comprend un mois entier - celui du Ramadan (le sec) - et est l’un des cinq piliers de l’Islam.

Maintenant, il n’y a rien de mal avec les lignes mentionnées. Sauf que, ainsi dit, il semble que le jeûne des catholiques et le jeûne des musulmans sont la même chose et que, au contraire, les musulmans sont meilleurs que nous, puisqu’ils jeûnent pendant un mois entier alors que nous nous limitons à seulement deux jours dans l’année.


Mais notre jeûne et celui des musulmans ne sont pas la même chose. Tout d’abord, si pour les musulmans le ramadan rappelle la remise du Coran au Prophète par Allah, les quarante jours de pénitence avant Pâques (Carême) sont un signe des quarante jours que Jésus a passés dans le désert, en prière et pénitence, avant de prêcher. Et puis il y a une différence intrinsèque. Le père Samir Khalil Samir l’explique très bien : dans l’Islam, où il y a une identité entre éthique et légalité, « ceux qui ne jeûnent pas pendant le mois du Ramadan commettent un crime et vont en prison (dans de nombreux pays). Si vous regardez le jeûne prévu, de l’aube au crépuscule, c’est parfait, même si après le crépuscule vous mangez jusqu’à l’aube le lendemain, plus et mieux que d’habitude : vous mangez les meilleures choses et en abondance, comme me l’ont dit des amis musulmans égyptiens. Il ne semble pas y avoir d’autre sens au jeûne que d’obéir à la loi même du jeûne. Le ramadan devient le temps où les musulmans mangent plus et mangent les choses les plus délicieuses. Le lendemain, comme personne n’a dormi pour manger, personne ne travaille. Cependant, d’un point de vue formel, tout le monde jeûnait pendant quelques heures. C’est une éthique légaliste : si vous faites cela, vous avez raison. Une éthique externe. Le jeûne chrétien, d’autre part, est quelque chose qui a pour but l’approche du sacrifice de Jésus, de la solidarité avec les pauvres et il n’y a pas de moment où l’on récupère ce que l’on n’a pas mangé. »

Que pouvons-nous dire ? Même le Père Samir, en toute clarté, n’est pas un homme juste au bon endroit.


Source : https://www.aldomariavalli.it/2019/03/08/uomini-giusti-ai-posti-giusti-14/


(On pourra lire la troisième partie de cet article dans une meilleure traduction ici : http://benoit-et-moi.fr/2019/actualite/jeune-catholique-et-ramadan.html )
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 2340
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 4 Empty Quinzième article au bon endroit : Merci Valli pour ton formidable humour !

Message par Gilbert Chevalier le Sam 16 Mar - 17:10

Aldo Maria Valli, sur son Blog \"Duc in altum", le 15 mars 2019 a écrit:
Les bons hommes (et les bonnes femmes) aux bons endroits
- 15 -

Notre premier homme juste au bon endroit aujourd’hui est un prêtre hollandais. Il s’appelle Maikel Prasing, il est curé de paroisse dans la région méridionale du Brabant, aux Pays-Bas, et il a invité les fidèles à signer une pétition en faveur d’un passage piétonnier arc-en-ciel devant la basilique catholique d’Oudenbosch, dont il est recteur.

L’appel du P. Maikel est arrivé pendant la messe célébrée le dimanche précédant le début du Carême. Il est important, a expliqué le curé de la paroisse, que tout le monde - homosexuels, lesbiennes, bisexuels ou transgenres - se sente bienvenus. D’où l’idée d’un passage piéton aux couleurs de l’arc-en-ciel, à placer juste en face de la basilique des Saintes-Agnès-et-Barbara, un bâtiment du XIXe siècle qui est une réplique à l’échelle de Saint Jean du Latran.

Les bandes piétonnes aux couleurs de l’arc-en-ciel conduiraient (ce serait une coïncidence ?) à la Place des Jésuites, de l’autre côté de la rue, et constitueraient, dit Don Maikel, une « entrée de rêve dans la basilique ».

Fort bien, fort bien. Et nous voici avec une autre belle initiative : les cendres « scintillantes ».

De quoi s’agit-il ? Simple : ce sont des cendres à paillettes (paillettes scintillantes). Et à quoi servent-elles ? Simple : défendre la cause Lgbtq.

L’idée (vraiment brillante, c’est le cas de le dire) est venue à un groupe, Parity, qui soutient la cause Lgbtq et demande de « donner de la force aux nouveaux leaders de la foi et de la justice sociale », « aider les communautés de foi à affirmer et se connecter avec les personnes queer », « aider les organisations et communautés Lgbtq à affirmer leur spiritualité » et « promouvoir la liberté, et la liberté religieuse Lgbtq ».

C’est ainsi que Glitter + Ash a placé des cendres brillantes sur le front des fidèles le mercredi des Cendres, un message clair et explicite au début du Carême. Grâce aux paillettes, les promoteurs expliquent, « nous serons vus ». Parce que « l’étincelle est comme l’amour. C’est irrésistible et imparable. »

Il serait intéressant de savoir, en tout cas, avec quelle phrase le prêtre accompagne l’imposition des cendres scintillantes. Quelque chose du genre « souviens-toi que tu es brillant et que tu reviendras brillant » ?

Et finissons avec la bonne femme au bon endroit. En fait, avec une petite fille au bon endroit. C’est en fait le majordome Genesis Butler, douze ans, qui s’est tourné vers le pape pour lui proposer de parrainer une « Pâques végane ».

Lutter contre le changement climatique en changeant d’alimentation : telle est l’idée de Genesis, « l’enfant de douze ans qui a fait de la cause environnementale une raison de vivre ». Et c’est la raison de la proposition adressée au pape, dans laquelle la jeune fille illustrait à Bergoglio la campagne promue par l’association Million Dollar Vegan, qui offre au pape un million de dollars pour une ou plusieurs causes caritatives à condition qu’il accepte de suivre un régime végétarien pour le Carême.

Dans une vidéo, la jeune fille de 12 ans demande au pape d’avoir l’occasion de partager un repas végétarien avec lui à tout moment du Carême : « Ce sera un immense honneur pour moi et pour tous les membres de la communauté. »

Et le Pape, qui a toujours veillé à ne pas répondre aux cardinaux des Dubia, à Mgr Viganò dans l’affaire McCarrick et à beaucoup d’autres qui se sont tournés vers lui pour des questions concernant l’Église, la doctrine et la foi, qu’a-t-il fait ? Il a répondu promptement, évidemment.

« Sa Sainteté le Pape François - lit-on dans la lettre envoyée à la Genesis par un fonctionnaire de la Secrétairerie d’État - a reçu ta lettre et m’a demandé de te remercier. Elle apprécie ton souci de prendre soin de la planète, notre maison commune, qui t’a incitée à lui écrire. Le Saint-Père se souviendra de toi dans ses prières et t’envoie sa bénédiction. »

Et vogue la galère !

Source : https://www.aldomariavalli.it/2019/03/15/uomini-giusti-e-ragazzine-giuste-ai-posti-giusti-15/
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 2340
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 4 Empty Seizième article au bon endroit : Merci Valli pour ton formidable humour !

Message par Gilbert Chevalier le Mar 26 Mar - 16:55

Aldo Maria Valli, sur son Blog \"Duc in altum", le 20 mars 2019 a écrit:
Les bons hommes aux bons endroits
- 16 -

Pouvez-vous faire une grève de masse ? Et surtout, cela a-t-il un sens ? Si vous n’avez jamais pensé à une telle éventualité, lisez un peu ce que notre premier homme juste a dit au bon endroit aujourd’hui.

Nous sommes dans le Trentin, il s’appelle Don Marcello Farina, de profession curé de paroisse, et selon les médias locaux, il a proposé de fermer les églises pour un dimanche contre la décision de la province autonome de retirer de Lavarone vingt-quatre femmes migrantes qui ont été reçues il y a deux ans.

« Les crèches et les crucifix dans les écoles ne suffisent pas pour être chrétiens », a dit le curé lors de l’homélie de la messe dans l’église de la Sainte Trinité à Trente. « Je m’excuse pour ma franchise, mais si les vingt-quatre filles réfugiées d’Afrique sont retirées de l’établissement de Lavarone où elles sont logées, un dimanche du Carême, nous devons fermer toutes les églises du Trentin et ne pas célébrer la messe. La communauté chrétienne ne peut pas toujours se taire, se faire plaisir, prétendre n’être rien. »

« Toujours connu pour son militantisme sur les questions sociales », Don Marcello, peut-être pris lui-même par le doute sur l’idée de la grève, ajoute : « Je ne sais pas si je dis une absurdité ou une bêtise. Probablement les deux. »

Très bien, fort bien ! Nous passons maintenant à un évêque, Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier, en Bretagne, qui a empêché la radio française RCF (Radio Chrétienne Francophone) Côtes d’Armor de relancer un programme sur la stratégie islamique de conquête en Europe, ordonnant la suppression du son sur la page Internet de la radio et entraînant ainsi la démission du président et des quatre membres du conseil d’administration de la station radio.

En février dernier, RCF Côtes d’Armor a diffusé une interview de Jean-Frédéric Poisson, homme politique catholique et auteur du livre L’Islam à la conquête de l’Occident : la stratégie dévoilée (Éditions du Rocher). Au centre du dialogue, en effet, la « stratégie révélée » de la conquête islamique de l’Occident, est démontrée, soutient l’auteur, par un document qui a été signé par une soixantaine de pays islamiques.

Mais l’évêque, un homme juste au bon endroit, a considéré l’entretien comme non objectif et en a interdit la répétition. C’est ainsi que Yves Giraud, président du conseil d’administration, et quatre autres conseillers ont préféré partir. Parce qu’ils ne sont pas tous de bons hommes au bon endroit.

Et terminons avec un autre évêque, cette fois-ci allemand. C’est Monseigneur Helmut Dieser, évêque d’Aix-la-Chapelle (Aix-la-Chapelle) qui a participé avec satisfaction, nous apprenons, à une "liturgie pub".

L’événement a eu lieu le 13 janvier et s’est caractérisé, semble-t-il, par des aspects quelque peu bizarres. Les animateurs de la "liturgie" se tenaient derrière le comptoir et beaucoup de personnes présentes buvaient de la bière et chantaient des chansons pop avec des paroles de ce genre : « Que vous soyez chrétiens ou musulmans, noirs ou rouges, il y a la vie même après la mort. »

Au milieu de tant d’hommes et de femmes justes, dans le lieu juste, l’évêque se montra très à l’aise. En fait, il a défini la « liturgie » comme une « grande initiative », « fascinante » et « authentique ». Et puis, on ne sait pas si sous l’effet de la bière ou simplement par enthousiasme, il a exhorté : « Continuons, recommençons ! »

C’est réconfortant de savoir que l’on peut compter sur des bergers si « extravertis » qu’ils sont vraiment réellement dehors.

Source :  https://www.aldomariavalli.it/2019/03/20/uomini-giusti-ai-posti-giusti-16/
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : comme François l'est, concluez.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 2340
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 4 Empty Dix-septième article au bon endroit : Merci Valli pour ton formidable humour !

Message par Gilbert Chevalier le Sam 30 Mar - 22:49

Aldo Maria Valli, sur son Blog \"Duc in altum", le 27 mars 2019 a écrit:
Les bons hommes aux bons endroits
- 17 -

« Au crucifix, nous avons détaché les bras et les mains qui marqueront les heures et les minutes. »

C’est ainsi que l’évêque d’Innsbruck, Hermann Glettler, amoureux de l’art moderne, explique pourquoi il a pensé à suspendre Notre-Seigneur Crucifié à l’envers, en l’utilisant comme une horloge. Un bras marquera les heures et l’autre les minutes.

Parfois je regrette de ne pas avoir étudié comme psychiatre, parce qu’il serait vraiment intéressant de comprendre comment certains de nos pasteurs peuvent toucher ces sommets de spiritualité et d’inculturation de la foi.

Mgr Glettler, qui n’est pas nouveau dans l’innovation (sa décision de distribuer la communion par les enfants est emblématique, malgré la perplexité des jeunes âmes concernées), a maintenant fait un pas en avant. Après avoir récupéré un vieux Crucifix en bois, il le prit, détacha les bras, l’accrocha à l’envers et dit : « Voici la nouvelle montre. »

Horloge ? Oui, « Au fil du temps, les bras forment les différentes constellations et le corps statique du Christ mort prend soudain vie, ce qui représente un moment de libération de la croix et un dépassement de la mort elle-même. »

Comment ne pas attribuer à Son Excellence le titre d’homme juste au bon endroit dans cette Église de plus en plus en sortie ?

D’autant plus que, dit l’évêque, l’œuvre exprime « la capacité de mouvement du corps humain, figure traditionnelle de la Renaissance », mais en même temps « reprend le thème baroque du dynamisme ».

Quel dommage de ne pas avoir la même sensibilité que Mgr Glettler et de ne pas pouvoir apprécier pleinement ces interprétations à lui. Nous pouvons cependant en deviner quelque chose. Par exemple, que dans l’Église sortante, l’évêque est déjà loin devant.

« Tant que Dieu aura une barbe, je serai féministe » pouvait être lu jusqu’à il y a quelque temps sur la façade de la cathédrale. Une œuvre d’art, aussi celle-ci. Fabriqué par une dame et rapidement repris par Glettler. Un géant.

Bien. Passons maintenant à la belle île de Malte, où l’archevêque Charles Scicluna, un homme de Bergoglio qui dirige la gestion des cas d’abus sexuels commis par des clercs, a récemment envoyé un prêtre pour parler à sa place pendant une émission de télévision, et le prêtre s’est montré à la hauteur, car il explique que Dieu « a créé » les homosexuels et que les relations homosexuelles, loin d’être condamnées par l’Église, sont en effet considérées comme une forme légitime d’amour.

« J’enverrai quelqu’un d’autre à ma place, parce qu’il est très bon pour répondre aux questions que vous voulez poser », a dit Monseigneur Scicluna aux producteurs de l’émission de télévision. Et en fait le remplaçant, Don Kevin Schembri, « théologien et juriste qui enseigne à l’Université de Malte », était très bon.

Après avoir visionné une vidéo dans laquelle deux protestants défendent fermement leur choix de refuser l’homosexualité comme Dieu le voulait, Schembri s’est dit sûr de lui : les deux évangéliques souffrent clairement d’« homophobie » et les Saintes Écritures ne condamnent pas vraiment la sodomie.

Lorsque le présentateur de la télévision a ensuite soumis à Don Kevin les passages bibliques dans lesquels la sodomie est condamnée, ainsi que le passage de la Genèse sur Dieu qui crée l’homme et la femme, le prêtre a répondu : « Quiconque est gay ou lesbien, est aussi homme ou femme. Donc, le gay est un homme ayant une orientation sexuelle gay, et la lesbienne est une femme ayant une orientation sexuelle lesbienne. Dieu les a créés homme et femme. Il n’y a donc pas de contradiction. »

Mais comment ? Le Catéchisme de l’Église catholique (n° 2357) ne dit-il pas que les actes homosexuels sont « intrinsèquement désordonnés » et ne rappelle-t-il pas que, selon les Écritures, ils sont une expression de « dépravation grave » ?

Oui, mais nous sommes sérieux. L’Église sortante est plus en avant. Et Don Kevin Schembri l’a montré dans ses propres mots.

Excellent. Voici donc un autre homme juste au bon endroit. D’autant plus que Don Schembri enseigne la théologie, la liturgie et le droit canonique à l’Université de Malte, coordonne les programmes des maîtres sur la famille et le mariage et est également défenseur du lien et promoteur de justice à la cour de l’archidiocèse.

Et nous terminons avec un bon nombre de bons hommes et de bonnes femmes au bon endroit. Ce sont tous ceux qui ont participé à un dîner de gala à Venise dans l’église de Santa Maria dei Derelitti ou Ospedaletto.

Dans les images vous pouvez voir quelques modèles (habillés, pour ainsi dire, succinctement) à table, juste en face de l’autel dédié aux âmes du Purgatoire.

On apprend aussi que de faux époux après le passage dans la nef ont posé devant la table de communion, pendant des années placée devant le maître-autel, dont le centre est le tabernacle de Baldassare Longhena. De plus, un faux prêtre en chemise et chasubles attendait des faux couples dénudés pour simuler une fausse cérémonie de mariage.


Très bien, plus que bien. Un bel exemple d’inculturation, il n’y a rien à dire. Reste à comprendre pourquoi le Patriarcat de Venise, précisant que l’Église n’est pas désacralisée, a parlé d’« usage commercial délibéré inacceptable » du lieu sacré, de manque de respect et de mépris pour la foi et la sensibilité religieuse. Peut-être que l’Église de Venise n’a pas encore bien compris la longueur d’onde de cette Église sortante qui, allant bien au-delà des coutumes et des schémas préétablis, utilise les lieux sacrés avec imagination, créativité et un esprit ouvert. Par exemple, comme des tavernes et des restaurants.

Source :  https://www.aldomariavalli.it/2019/03/27/uomini-giusti-ai-posti-giusti-17/
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : comme François l'est, concluez.

>>> Voilà à quoi l'Antéchrist destine toutes les églises à l'avenir ! Bientôt à Saint-Pierre ?

>>> Portrait du pseudo-« évêque » SATANIQUE
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 2340
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument - Page 4 Empty Re: Voilà des articles bien à leur place ! lol ! À lire absolument

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum