-23%
Le deal à ne pas rater :
TV QLED Samsung QE65Q65R 2019
999 € 1299 €
Voir le deal
-49%
Le deal à ne pas rater :
Table de cuisson induction – ROSIERES RPI2S0 – 3 foyers
204 € 400 €
Voir le deal

La Fraternité Maçonnique, arme ultime de l'Antéchrist pour l'établissement de son règne

Aller en bas

La Fraternité Maçonnique, arme ultime de l'Antéchrist pour l'établissement de son règne Empty La Fraternité Maçonnique, arme ultime de l'Antéchrist pour l'établissement de son règne

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 24 Jan - 11:01

Francesca de Villasmundo, sur Médias-Presse.Info, le 10 janvier 2019 a écrit:
  La Grande Loge d’Espagne
remercie le pape François

pour le dialogue entre les religions

La Fraternité Maçonnique, arme ultime de l'Antéchrist pour l'établissement de son règne Pape-francois-urbi-et-orbi

« Ce que nous devons demander, ce que nous devons chercher et attendre, comme les Juifs pour le Messie attendu, c’est un pape selon nos besoins. » Tel est, en 1818, le dessein des Carbonari, société secrète italienne liée à la franc-maçonnerie.

Deux siècles après leur secrète infiltration dans les institutions ecclésiales et ce malgré le coup d’arrêt qui leur fut porté par le pape saint Pie X, 50 ans après le désastreux concile Vatican II, qui tout en rejetant la Tradition de l’Église catholique a ouvert les portes à l’esprit de la modernité et du progressisme, l’esprit maçon, à la suite des papes conciliaires qui ont adopté les principes pseudo-humanitaristes des loges, la maçonnerie ne s’en cache plus : elle a un pape selon ses besoins, digne héritier de Paul VI, autre pape qu’ils apprécièrent particulièrement.

Lors de l’élection au pontificat de Jorge Maria Bergoglio, des temples occultes ont fusé les félicitations vers le Vatican et publiquement s’est manifesté le contentement des frères trois points face au choix des cardinaux. Depuis, l’engouement des maçons pour El papa argentin ne faiblit pas.

La Grande Loge d’Espagne vient, à l’occasion des vœux de Noël, de remercier, par un tweet, l’actuel hôte du Vatican pour son engagement fructueux dans le dialogue inter-religieux en faisant l’éloge de l’homélie du pape pour la Nativité :

« Tous les maçons du monde s’unissent à la demande du pape pour ‘la fraternité entre personnes de diverses religions’. »

« Dans son message de Noël de la loge centrale du Vatican, continuent les maçons espagnols, le pape François a demandé le triomphe de la fraternité universelle entre tous les êtres humains. Fraternité entre personnes de chaque nation et de chaque culture. Fraternité entre personnes aux idées différentes mais capables de se respecter et d’écouter l’autre. Fraternité entre personnes de diverses religions. Jésus est venu révéler le visage de Dieu à tous ceux qui le cherchent. Et le visage de Dieu se manifeste en un visage humain concret. Il n’est pas apparu en un ange mais en un homme, né à une époque et en un lieu. Et ainsi, avec son incarnation, le Fils de Dieu nous indique que la rédemption passe à travers l’amour, l’accueil, le respect pour notre pauvre humanité que nous partageons tous dans une grande variété d’ethnies, de langues, de cultures…, mais tous frères en humanité ! Alors nos différences ne sont pas une condamnation ou un danger, ce sont une richesse. Comme pour un artiste qui veut faire une mosaïque : il vaut mieux avoir à disposition des jetons de plusieurs couleurs plutôt que peu. »

Et comme la vérité sort aussi parfois des ennemies de la Vérité, la Grande Loge constate :

« Les paroles du pape montrent l’éloignement actuel de l’Église du contenu de Humanum genus (1884), la dernière grande condamnation catholique de la maçonnerie. »

Dans cette célèbre encyclique Léon XIII anathématisa les principes fondamentaux anti-chrétiens des francs-maçons dont « tous leurs efforts tendent à ce but, il s’agit de détruire de fond en comble toute la discipline religieuse et sociale qui est née des institutions chrétiennes et de lui en substituer une nouvelle façonnée à leurs idées et dont les principes fondamentaux et les lois sont empruntées au naturalisme. »

Et parmi ces principes condamnés par Léon XIII se trouve ce fameux dialogue inter-religieux qui fait les délices des maçons et également, chose bien plus grave, du pape argentin :

« De plus, en ouvrant leurs rangs à des adeptes qui viennent à eux des religions les plus diverses, ils deviennent plus capables d’accréditer la grande erreur du temps présent, laquelle consiste à reléguer au rang des choses indifférentes le souci de la religion, et à mettre sur le pied de l’égalité toutes les formes religieuses. Or, à lui seul, ce principe suffit à ruiner toutes les religions, et particulièrement la religion catholique, car, étant la seule véritable, elle ne peut, sans subir la dernière des injures et des injustices, tolérer que les autres religions lui soit égalées. »
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : comme François l'est, concluez.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6381
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La Fraternité Maçonnique, arme ultime de l'Antéchrist pour l'établissement de son règne Empty Re: La Fraternité Maçonnique, arme ultime de l'Antéchrist pour l'établissement de son règne

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 24 Jan - 17:14

Voici donc le discours maçonnique de l'Antéchrist
qui lui a valu les applaudissements des Trois-Points :

La Fraternité Maçonnique, arme ultime de l'Antéchrist pour l'établissement de son règne Francis-flower-power
François Bergoglio, MESSAGE URBI ET ORBI de NOËL 2018, de la Loggia centrale de la Basilique vaticane, le Mardi 25 décembre 2018 a écrit:
Chers frères et sœurs, joyeux Noël !

À vous, fidèles de Rome, à vous pèlerins, et à vous tous qui êtes venus de partout dans le monde, je renouvelle la joyeuse annonce de Bethléem : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre, qu’il aime » (Lc 2, 14).

Comme les pasteurs, accourus les premiers à la grotte, nous restons stupéfaits face au signe que Dieu nous a donné : « Un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire » (Lc 2, 12). En silence, nous nous agenouillons, et nous adorons.

Et que nous dit cet Enfant, né pour nous de la Vierge Marie ? Quel est le message universel de Noël ? Il nous dit que Dieu est un Père bon et que nous sommes tous frères.

Cette vérité est à la base de la vision chrétienne de l’humanité. Sans la fraternité que Jésus Christ nous a offerte, nos efforts pour un monde plus juste s’essoufflent, et même les meilleurs projets risquent de devenir des structures sans âme.

C’est pourquoi mes vœux de joyeux Noël sont des vœux de fraternité.

Fraternité entre les personnes de chaque nation et culture.

Fraternité entre les personnes d’idées différentes, mais capables de se respecter et d’écouter l’autre.

Fraternité entre les personnes de religions différentes. Jésus est venu révéler le visage de Dieu à tous ceux qui le cherchent.

Et le visage de Dieu s’est manifesté dans un visage humain concret. Il n’est pas apparu dans un ange, mais dans un homme, né dans un temps et dans un lieu.

Et ainsi, par son incarnation, le Fils de Dieu nous indique que le salut passe par l’amour, l’accueil, le respect de notre pauvre humanité que nous partageons tous dans une grande variété d’ethnies, de langues, de cultures…, mais tous en tant que frères en humanité !

Alors nos différences ne sont pas un préjudice ou un danger, elles sont une richesse. Comme pour un artiste qui veut faire une mosaïque : c’est mieux d’avoir à disposition des tesselles de plusieurs couleurs plutôt que des tesselles de peu de couleurs !

L’expérience de la famille nous l’enseigne : entre frères et sœurs, nous sommes différents les uns des autres, et nous ne sommes pas toujours d’accord, mais il y a un lien indissoluble qui nous lie et l’amour des parents nous aide à nous aimer. Il en est de même pour la famille humaine, mais ici c’est Dieu qui est le ‘‘géniteur’’, le fondement et la force de notre fraternité.

Que cette fête de Noël nous fasse redécouvrir les liens de fraternité qui nous unissent en tant qu’êtres humains et lient tous les peuples. Qu’elle permette aux Israéliens et aux Palestiniens de reprendre le dialogue et d’entreprendre un chemin de paix qui mette fin à un conflit qui depuis plus de soixante-dix ans déchire la Terre choisie par le Seigneur pour montrer son visage d’amour.

Que l’Enfant Jésus permette à la bien-aimée et martyrisée Syrie de retrouver la fraternité après ces longues années de guerre. Que la communauté internationale œuvre résolument pour une solution politique qui mette de côté les divisions et les intérêts partisans, de sorte que le peuple syrien, surtout ceux qui ont dû quitter leur terre pour chercher refuge ailleurs, puissent retourner vivre en paix dans leur pays.

Je pense au Yémen, avec l’espoir que la trêve obtenue grâce à la médiation de la communauté internationale puisse finalement soulager les nombreux enfants et les populations épuisés par la guerre et la famine.

Je pense ensuite à l’Afrique, où des millions de personnes sont des réfugiés ou des déplacés et ont besoin d’assistance humanitaire ainsi que de sécurité alimentaire. Que le Divin Enfant, Roi de la paix, fasse taire les armes et fasse surgir une aube nouvelle de fraternité dans tout le continent, en bénissant les efforts de ceux qui œuvrent pour favoriser des processus de réconciliation au niveau politique et social.

Que Noël renforce les liens fraternels qui unissent la Péninsule coréenne et permette de poursuivre le cheminement de rapprochement entrepris et d’arriver à des solutions partagées qui assurent à tous le développement et le bien-être.

Que ce temps de bénédiction permette au Venezuela de retrouver la concorde et à toutes les composantes sociales de travailler fraternellement en vue du développement du pays et pour assister les couches les plus faibles de la population.

Que le Seigneur qui est né apporte du soulagement à la bien-aimée Ukraine, désireuse de reconquérir une paix durable qui tarde à venir. Seul grâce à la paix, respectueuse des droits de chaque nation, le pays peut se remettre des souffrances subies et rétablir des conditions de vie dignes pour ses citoyens. Je suis proche des communautés chrétiennes de cette région, et je prie pour qu’elles puissent tisser des liens de fraternité et d’amitié.

Devant l’Enfant Jésus, que les habitants du cher Nicaragua se redécouvrent frères, afin que ne prévalent pas les divisions et les mésententes, mais que tous œuvrent pour favoriser la réconciliation et construire ensemble l’avenir du pays.

Je voudrais évoquer les peuples qui subissent des colonisations idéologiques, culturelles et économiques en voyant violées leur liberté et leur identité, et qui souffrent de faim et du manque des services éducatifs et sanitaires.

Une pensée particulière va à nos frères et sœurs qui célèbrent la Nativité du Seigneur dans des contextes difficiles, pour ne pas dire hostiles, surtout là où la communauté chrétienne est une minorité, parfois vulnérable et non considérée. Que le Seigneur leur donne ainsi qu’à toutes les minorités de vivre en paix et de voir reconnaître leurs droits, surtout la liberté religieuse.

Que l’Enfant petit et transi de froid que nous contemplons aujourd’hui dans la mangeoire protège tous les enfants de la terre ainsi que toute personne fragile, sans défense et marginalisée. Puissions-nous tous recevoir la paix et le réconfort par la naissance du Sauveur et, en nous sentant aimés par l’unique Père céleste, nous retrouver et vivre comme des frères !

Source : http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/messages/urbi/documents/papa-francesco_20181225_urbi-et-orbi-natale.html
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : comme François l'est, concluez.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6381
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La Fraternité Maçonnique, arme ultime de l'Antéchrist pour l'établissement de son règne Empty Re: La Fraternité Maçonnique, arme ultime de l'Antéchrist pour l'établissement de son règne

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 24 Jan - 21:33

Francesca de Villasmundo, sur Médias-Presse.Info, le 16 janvier 2019 a écrit:
 Anti-catholicisme :
le pape François fait repentance
pour 19 siècles d’anti-judaïsme chrétien

La Fraternité Maçonnique, arme ultime de l'Antéchrist pour l'établissement de son règne Pape_francois_juif
« Je suis bien conscient que nous avons derrière nous 19 siècles d’anti-judaïsme chrétien et que quelques décennies de dialogue sont bien peu de choses en comparaison. Cependant, ces derniers temps beaucoup de choses ont changé et d’autres vont changer. Il faut travailler avec plus d’intensité pour demander pardon et pour réparer les dommages occasionnés par l’incompréhension. »

Le pape François préface avec ces paroles le livre La Bible de l’Amitié. Citations de la Thora/Pentateuque commentés par des juifs et des chrétiens. Cet ouvrage, rédigé par deux zélés partisans du dialogue judéo-chrétien, a été réalisé grâce au soutien de la Conférence épiscopale italienne et sortira le 18 janvier prochain en Italie.

Après cette énième repentance scandaleuse qui insulte 19 siècles de Tradition catholique professant le Christ comme le Messie nié et combattu par les juifs, le pape continue sa préface par un éloge du judaïsme, religion au service de l’humanité, qu’il considère l’égal du christianisme :
« Les valeurs, les traditions, les grandes idées qui identifient le Judaïsme et le Christianisme doivent être mises au service de l’humanité sans jamais oublier la sacralité et l’authenticité de l’amitié. »

« L’objectif commun sera celui d’être les témoins de l’amour du Père pour tout le monde. Pour le juif comme pour le chrétien il n’y a pas de doute possible : l’amour envers Dieu et envers le prochain résume tous les commandements. Juifs et chrétiens doivent donc se sentir frères et sœurs, unis au même Dieu et par un riche patrimoine spirituel commun, sur lequel se fonder et continuer à construire le futur. »

Le futur que le pape actuel veut construire avec les juifs ne pourra être qu’un futur sans le Christ, donc sans Dieu, puisque l’ancien « peuple élu » rejette cette « pierre angulaire » :
« Se rendent-ils compte, les Chrétiens, de ce que ce nom de Jésus, leur Dieu, peut signifier pour un Juif ? écrivait le juif Albert Memmi  dans son livre Portrait d’un juif publié en 1962. Pour tous les Juifs, fussent-ils athées, le nom de Jésus est le symbole d’une menace, (…) Que mes amis chrétiens me pardonnent. Pour qu’ils me comprennent mieux et pour employer leur propre langage, je dirais que pour les Juifs leur Dieu, c’est un peu le diable si le diable, comme ils l’affirment, est le symbole, le condensé du mal sur la terre. »

Parallèlement, en faisant repentance pour 19 siècle de christianisme qui considérait, à bon escient, le juif comme l’ennemi du Christ, Jorge Maria Bergoglio, tout en s’inscrivant dans la ligne idéologique du concile Vatican II et de son dialogue judéo-chrétien, fait œuvre d’anti-catholicisme en préparant une religion mondiale selon les vœux de la communauté juive.

Lors d’une conférence du 18 janvier 1977, Mgr Lefebvre citait un article de Contact, organe de l’Appel Unifié pour Israël dans son numéro d’octobre 1976 sous le titre Monseigneur Lefebvre et nous, dans lequel l’auteur pronostiquait ce futur « fruit » du dialogue inter-religieux :
« Ce qui se passera demain au sein de l’Église n’est pas de ce propos, encore que l’évolution actuelle est, nous le pensons, irréversible vers un dialogue de religion à religion. Ce dialogue sera certainement fructueux. Il s’inspire des déclarations d’un autre Juif, Elie Ben Amoszec dans son livre Israël et l’humanité : la religion chrétienne est une fausse religion, soi-disant divine ; il n’y a pour elle et le monde qu’une voie de salut, revenir à Israël. Si le christianisme consent à se réformer [selon la loi hébraïque, ndlr ] il sera toujours la vraie religion des peuples gentils. Un autre grand penseur juif, Josué Geoudah proclame de son côté : votre monothéisme est un faux monothéisme, une imitation bâtarde et falsifiée du seul vrai monothéisme, le monothéisme hébreux et si le christianisme ne revient pas aux sources juives, il est condamné sans appel. »

Depuis l’avènement de l’Église conciliaire et les différents papes qui se sont succédés, de Paul VI à François, de rencontres inter-religieuses en repentances hérétiques, cette réforme du christianisme conformément aux volontés hébraïques va bon train… Et l’apostasie du catholicisme dans la Rome post-concile tout autant…

Source : https://www.medias-presse.info/anti-catholicisme-le-pape-francois-fait-repentance-pour-19-siecles-danti-judaisme-chretien/103704/
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : comme François l'est, concluez.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6381
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La Fraternité Maçonnique, arme ultime de l'Antéchrist pour l'établissement de son règne Empty Re: La Fraternité Maçonnique, arme ultime de l'Antéchrist pour l'établissement de son règne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum