Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
-50% sur plusieurs chaussures de la gamme Nike Air Max
Voir le deal

News au 23 décembre 2019

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

News au 23 décembre 2019 Empty News au 23 décembre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 23 Déc - 10:20

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8338
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 23 décembre 2019 Empty Re: News au 23 décembre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 23 Déc - 10:26

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8338
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 23 décembre 2019 Empty Re: News au 23 décembre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 23 Déc - 10:39


News au 23 décembre 2019 Mgr-paglia

Le 10 décembre dernier, Mgr Paglia a présenté le symposium international Promouvoir une ‘culture palliative’ organisé par l’Académie pontificale pour la vie, en collaboration avec WISH (World Innovation Summit for Health), une initiative de la Fondation du Qatar, qui s’est tenu à Rome à l’Augustinianum, le 11 et 12 décembre.

Répondant à quelques demandes des journalistes, Mgr Paglia, prélat connu pour ses prises de positions hétérodoxes et relativistes tant dans le domaine moral que doctrinal, a revisité à nouveau à sa façon l’enseignement catholique concernant Judas, le suicidé de l’Évangile : « Pour l’Église catholique, si quelqu’un affirme que Judas est en enfer, il est hérétique » a-t-il professé. En disant cela, Mgr Paglia surfe sur l’enseignement bergoglien, le pape François ayant à maintes reprises dédouané Judas, victime des méchants puissants de son temps.

Ce thème de Judas sauvé malgré lui et malgré l’Évangile n’est donc pas nouveau au sein de la hiérarchie officielle. La nouveauté est dans l’anathème lancé par Mgr Paglia, lequel ne doit pas peut-être pas, le pauvret, s’être rendu compte que, par la-même, il excommunie aussi le Christ. Le Fils de Dieu, en parlant de Judas, n’a laissé aucun doute :

« Pour le Fils de l’homme, il s’en va, ainsi qu’il est écrit de lui ; mais malheur à l’homme par qui le Fils de l’homme est trahi ! Mieux vaudrait pour cet homme qu’il ne fût pas né. » (Marc, 14, 21.)

Un autre élément de l’Écriture sainte ne permet pas d’optimisme sur le sort de Judas. Priant son Père, le Christ s’adresse à Lui en ces termes explicites :

« J’ai gardé ceux que vous m’avez donnés, et pas un d’eux ne s’est perdu, hormis le fils de perdition, afin que l’Écriture fût accomplie. » (Jean, 17,12.)

Le prélat italien excommunie pareillement les rédacteurs du catéchisme de Trente puisque on peut y lire, se référant à la vertu de Pénitence, cette mise en garde contre cet excès qui s’appelle désespoir :

« D’autres, au contraire, s’abandonnent à tel point au chagrin et à la désolation, qu’ils viennent à désespérer entièrement de leur salut. Tel semble avoir été Caïn, qui disait 7 : « Mon crime est trop grand pour obtenir le pardon. » Et tel fut certainement Judas que « le repentir de son crime conduisit à se pendre lui-même, » perdant ainsi la vie et son âme tout ensemble. »

Excommunié aussi saint Léon le Grand qui appelle Judas « le fils de la perdition », « le traître qui ne pu obtenir le pardon ».

Et l’on pourrait poursuivre ainsi avec d’autres saints et docteurs. Retenons cependant que si pour l’éminent Mgr Paglia est un hérétique qui croit que Judas est en enfer, alors le Christ aussi se retrouve excommunié… par cet apostat !

Mais, pour quelle raison Mgr Paglia, à la suite de François, affirme-t-il le contraire de la Tradition ? Indépendamment du fait que cela fait 50 ans que les modernistes prêchent autre chose que la Tradition, il n’est certainement pas hasardeux de dire qu’une partie de la réponse doit être recherchée dans le délicat problème pastoral face au suicide assisté, thème abordé au cours de ce symposium dédié aux soins palliatifs.

La Conférence épiscopale de Suisse a décidé de donner quelques indications pastorales concernant cette pratique en hausse dans le pays. Ils ont donc publié un document intitulé "Comportement pastoral face à la pratique du suicide assisté". Les évêques ont exprimé la radicale opposition entre ce choix suicidaire et l’Évangile et ils ont réaffirmé le devoir de défendre la vie humaine de la conception à la mort naturelle. Si le suicide reste « un acte intrinsèquement mauvais », le suicide assisté est encore plus grave dans la mesure que c’est « une action réfléchie, organisée et planifiée ». Or, certaines personnes demandant la « douce mort » désirent être accompagnées par la présence d’un prêtre. Les évêques helvétiques ont donc exhorté à l’accompagnement de ces personnes dans l’espoir du repentir. Mais ils ont ajouté que « l’agent pastoral a le devoir de quitter physiquement la chambre du malade au moment même de l’acte suicidaire ». La raison est clairement expliquée :

« En refusant, en ce moment précis, d’assister une personne qui volontairement s’enlève la vie, l’agent pastoral témoigne avec les faits l’option de l’Église en faveur de la vie. […] Malgré tous les efforts accomplis, la présence d’un agent pastoral à côté d’une personne qui se suicide délibérément serait interprétée, peut-être à posteriori, comme un soutien ou une coopération : […] la société pourrait penser que l’Église avalise ces actions… »

Mgr Paglia, à la tête rappelons-le de l’Académie pontificale pour la vie, a donné un signal complètement opposé. En répondant justement à une question sur le délicat problème pastoral affronté par le document, il a déclaré :

« Jamais personne ne doit être abandonnée quelle que soit la situation dans laquelle elle se trouve… Accompagner et tenir la main de qui meurt est un devoir que chaque croyant doit promouvoir, comme l’opposition au suicide assisté. »

Et d’ajouter :

« Je fais toujours des funérailles à qui s’est suicidé. »
« Ce qui est le plus important, continue-t-il, c’est l’accompagnement. »

Dédouaner Judas ne fait donc qu’apporter de l’eau à son moulin du relativisme et à ce penchant conciliaire d’ouverture au monde contemporain et à ses mœurs. C’est de la pure propagande pour « accompagner » son discours laxiste qui s’inscrit dans la ligne de la fameuse expression bergoglienne « Qui suis-je pour juger ? ». C’est encore une autre démonstration que ces hiérarques conciliaires professent une doctrine subjectiviste exclusivement tournée vers l’Homme, dont les actions ne sont jamais condamnables. D’ailleurs depuis Vatican II, l’enfer n’existe plus pour un grand nombre d’entre eux. Sauf pour les catholiques qui professent la doctrine traditionnelle : pour eux point de salut conciliaire. Mgr Paglia ne refuse pas des funérailles aux suicidés, veut que l’on accompagne ceux qui organisent leur suicide, mais excommunie ceux qui retiennent que Judas est en enfer. Le monde à l’envers…

Rien n’a changé à Rome, depuis le mortifère concile Vatican II, si ce n’est en pire : la nouvelle Église, cette “contrefaçon d’Église, évolutive, pentecôtiste, et syncrétiste”, qui en est issue continue à bâtir sa nouvelle religion.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8338
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 23 décembre 2019 Empty Re: News au 23 décembre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 23 Déc - 15:48


Parmi les nombreuses dévotions de l’Église catholique, l’une des plus belles et des plus profondes est celle à l’Enfant Jésus, ou à la Sainte Enfance. Cette dévotion fut pratiquée pendant des siècles au sein de familles religieuses comme les Carmes et les Théatins, mais mériterait encore une plus large diffusion. En effet, elle n’a jamais été aussi actuelle et urgente que de nos jours.

Le néo-modernisme, qui se répand dans l’Église à tous les niveaux, nie la divinité de Jésus-Christ, de façon explicite ou indirecte. Jésus est présenté comme un prophète, un modèle, un homme extraordinaire, mais non comme l’Homme-Dieu.

C’est la thèse suivante : «Jésus est le Fils de Dieu, mais n’est pas Dieu Lui-même». Selon cette doctrine, par l’Incarnation le Verbe cessa d’être Dieu, perdant la conscience de sa Divinité, ne se considérant plus que comme homme, au point de devenir capable de commettre l’erreur et le péché. Ce n’est qu’après la mort sur la Croix qu’il reprit sa nature divine et immortelle. Le terme de "Fils de Dieu" ne signifie pour les modernistes rien d’autre que le Messie, sans que Jésus soit pour autant pleinement conscient de sa mission terrestre.

On retrouve des hérésies antiques comme l’apollinarisme, l’eutychianisme, le nestorianisme, le socinianisme, erreurs qu’Eugenio Scalfari va jusqu’à attribuer au cardinal Martini et au pape François (Il Dio unico e la società moderna. Incontri con papa Francesco e il cardinale Carlo Maria Martini, Einaudi, Turin 2019, p. 24 passim).

Elles ont pour conséquence que l’on admire Jésus dans sa prédication et sa capacité à souffrir sa Passion, qui fut l’expression la plus haute de son humanité, mais que l’on ne prête aucun intérêt à sa vie privée, à commencer par son enfance.  Marie fut mère d’un homme, non d’un Dieu et on doit par conséquent considérer comme indue l’adoration que lui vouèrent la Bienheureuse Vierge, Saint Joseph, les Mages et les Bergers. Le Divin Enfant, dans cette perspective, n’était pas différent des enfants de son temps, et même dans sa vie publique, Jésus fut un homme comme les autres, exceptionnel certes, mais qui n’était pas pour autant sans passions ni défauts.

On s’écarte considérablement de l’enseignement de la foi catholique qui enseigne que Jésus-Christ, deuxième personne de la Sainte Trinité, fut Dieu avant, pendant et après son Incarnation dans la sainte Maison de Nazareth, et comme tel infiniment parfait.  

Le père Frederick William Faber l’explique bien. Jésus est le Verbe éternel.  Ce Verbe fut exprimé de toute éternité et il n’y avait pas un lieu où il puisse être prononcé, ni un temps qui puisse le contenir, car rien n’existait avant Lui ni hors de Lui. Sa demeure éternelle n’a pas de limite dans l’espace et dans le temps, car elle est dans le Sein du Père, entre les flammes de la Divinité. C’est dans l’Éternité, et non dans le temps, qu’a lieu son insondable engendrement. A chaque instant, le Fils est généré par le père et à chaque instant l’Esprit-Saint procède du Père et du Fils. «Comme il n’y a pas eu un instant où le Fils n’était pas encore né, il ne peut donc jamais y avoir un moment où Il cessera de naître». C’est le mystère ineffable de la Très Sainte Trinité (Betlemme, SEI, Turin 1950, p. 12 et suivantes).

C’est la foi qui nous le dit dans les paroles du Credo : «engendré, et non créé, de la substance du Père». Son engendrement, que ne peut comprendre l’esprit humain, se situe dans l’Éternité et non dans le temps. Du Père procède le Fils qui est le Verbe; du Père et de son Verbe procède le Saint-Esprit et les trois Personnes sont toutes trois égales, co-éternelles, et consubstantielles. C’est ce qu’affirme le Concile de Nicée, contre les ariens qui remettaient en cause l’éternité du Verbe. Le Concile de Chalcédoine le rappelle à nouveau, contre les nestoriens, définissant que Jésus-Christ est une seule personne divine en deux natures, divine et humaine. L’union du Verbe et de la Nature humaine est hypostatique en tant que le Verbe a communiqué son être divin à la nature humaine, mais Jésus-Christ reste une seule personne, le Verbe, née ab aeterno du Père et née dans le temps de la Vierge Marie, selon la nature humaine qu’Il a assumée. L’esprit divin a conçu et décrété que la nature créée soit unie à la Parole incréée, la parole du Père, son expression, son image. Tous les anges, toute l’humanité, tous les animaux et toute matière ont été appelés à l’existence du fait que Jésus-Christ, la deuxième personne de la Très Sainte Trinité, a assumé la nature humaine, et était donc l’Homme-Dieu, le Verbe Incarné. Le Verbe, avant même la création d’Adam et Eve, choisit une femme, Marie, pour être la Mère de Dieu, et dans le système solaire choisit la terre pour être le théâtre de l’Incarnation.

L’apparition sur terre du Verbe Incarné  est le point d’orgue de la Révélation divine et de toute l’histoire de l’humanité qui depuis lors, comme le rappelle Dom Guéranger, fut divisée en deux grandes époques : avant et après la naissance de Jésus-Christ.  «Avant Jésus-Christ quarante siècles d’attente; après Jésus-Christ une durée dont nul homme n’a le secret, parce que nul homme ne connaît l’heure de l’enfantement du dernier élu, car ce monde n’est conservé que pour les élus, qui sont la cause de  la venue du Fils de Dieu dans la chair».

L’incarnation eut lieu à Nazareth et se manifesta à Bethléem. Mais Jésus ne naquit ni à Nazareth ni à Bethléem, car lorsqu’Il naquit, Il avait un âge éternel. Toutes les perfections divines de l’éternité, infinité, immensité, simplicité et unité de Dieu nous les adorons dans l’Enfant-Jésus qui repose dans la mangeoire. C’est pourquoi la dévotion à la Sainte Enfance est liée à la dévotion des divins attributs de Dieu, qui nous introduit profondément dans le mystère de la Très Sainte Trinité.  Au travers de cette dévotion, nous réaffirmons que Celui qui voit le jour n’est pas un simple enfant, mais qu’il est l’Homme-Dieu, le Sauveur et le Rédempteur de l’humanité, parfaitement conscient de Sa mission. Mais cet Enfant enveloppé dans les langes est aussi l’Être infiniment Parfait, Créateur du ciel et de la terre, devant lequel tout l’univers s’incline. La plus profonde des dévotions est celle qui ne perd jamais de vue la divinité de Notre-Seigneur.  De la divinité et de l’humanité du Christ, unies en une seule personne divine, découle la royauté du Christ fondée, comme l’explique Pie XI dans l’encyclique Quas primas, sur cette union admirable que l’on appelle union hypostatique. «Il en résulte que les anges et les hommes ne doivent pas seulement adorer le Christ comme Dieu, mais aussi obéir et être soumis à l’autorité qu’il possède comme homme; car, au seul titre de l’union hypostatique, le Christ a pouvoir sur toutes les créatures».

On veut aujourd’hui découronner Notre-Seigneur de Sa divinité. Mais nous, prosternés devant l’Enfant-Jésus dans la sainte Crèche, voulons adorer Son humanité, mais aussi Sa divinité, lui rendant ainsi la couronne qui chaque jour lui est enlevée.
(Roberto de Mattei)

« Il vous est né aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur » (Luc 2, 11) .

Parmi tous les dons que nous recevons à Noël, rien n’est aussi grand que Jésus-Christ, la source de toute grâce, matérielle et spirituelle. En Lui resplendit dans toute sa beauté la Vérité que nous servons, et nous Lui demandons de vous combler de ses bénédictions, pour votre générosité dans l’œuvre de soutien de la bonne cause.

Toute l’équipe de rédaction de "Correspondance européenne"
vous souhaite une Sainte fête de Noël et une heureuse année 2020.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8338
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 23 décembre 2019 Empty Re: News au 23 décembre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 23 Déc - 21:38

fr.news22 décembre 2019

Le narcissique François qualifie sa propre exhortation de « document le plus important depuis le Concile Vatican II »

News au 23 décembre 2019 5u1lqxhe7ffcqgr8um3kkqp9dqgr8um3kkqpa

« Nous ne sommes pas dans une culture chrétienne, plus maintenant », a déploré François dans son discours de Noël du 21 décembre à la Curie romaine.

Il a ensuite cité le cardinal anti-catholique Carlo Maria Martini SJ (+2012) qui s'est plaint dans sa dernière interview que « l’Église a 200 ans de retard sur l'époque [non chrétienne] actuelle ».

François a dit que nous vivons « non seulement dans un temps de changements, mais dans un changement de temps ».

Comme d'habitude, il a vilipendé les fidèles catholiques en les qualifiant de « rigides ». Probablement parce que son Église est dirigée par des gauchistes rigides, François a expliqué que « derrière toute forme de rigidité se cache une sorte de déséquilibre ».

Probablement à cause de son expérience au Vatican, il a dit que « la rigidité et le déséquilibre se nourrissent l'un l'autre dans un cercle vicieux » et a remarqué que « la tentation de la rigidité est devenue extrêmement réelle » [dans le Vatican actuel].

Dans une note annexe révélatrice, François a dit à propos de son exhortation apostolique Evangelii Gaudium qu'elle « continue aujourd'hui encore à être le document pastoral le plus important depuis le Concile Vatican II ».

François a parlé (vidéo ici) de son "Evangelii Gaudium" mais le texte écrit publié parle de "Evangelii nuntiandi" écrit par Paul VI en 1975.


[Mais pour qui donc se prend ce monsieur ? Tout simplement, pour l'Antéchrist ! Mais l'est-il vraiment ? C'est ce que l'avenir nous apprendra...
>>> Discours intégral ici : http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/speeches/2019/december/documents/papa-francesco_20191221_curia-romana.html ]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8338
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 23 décembre 2019 Empty Re: News au 23 décembre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 23 Déc - 21:52

fr.news22 décembre 2019

François est-il sous insuline ?


News au 23 décembre 2019 9nwwcus2dav33b4s65s23h9043b4s65s23h91

MarcoTosatti.com
(21 décembre) a publié une photo où un dispositif électronique est visible sur François pendant qu'il embrasse et câline Fabiola Yanez, la concubine du président argentin.

Tosatti a montré la photo à un médecin, qui a identifié le dispositif comme étant un distributeur d'insuline. Clarin.com spécule que cela pourrait aussi être une pompe pour injecter un antidouleur à un patient souffrant de douleurs chroniques.

Le directeur du bureau de presse du Vatican, Matteo Bruni, a déclaré qu'il s'agissait d'un microphone sans fil. Bruni a probablement raison, mais Tosatti ne le croit pas, ce qui n'est pas surprenant puisque Bruni est un affabulateur notoire.

[Vous n'y êtes pas ! C'est la boîte où se cache son diable... ]
News au 23 décembre 2019 Oipo96amuzlln805i553z2jjqn805i553z2jo
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8338
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 23 décembre 2019 Empty Re: News au 23 décembre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 23 Déc - 22:06

fr.news22 décembre 2019

L'étrange histoire des raisons du renvoi du cardinal Sodano par François

News au 23 décembre 2019 Bbsbsdt1l0a62cl28zerh6j272cl28zerh6j3

Le 13 décembre était le jour du cinquantième anniversaire de sacerdoce de François.

Quelques semaines auparavant, le cardinal Angelo Sodano, 92 ans, en tant que doyen du Collège des cardinaux, avait suggéré à François de célébrer ce jour par une messe avec les cardinaux résidant à Rome, écrit Sandro Magister (21 décembre).

Mais François a dit non.

Sodano n'a pas renoncé. Il a envoyé le sous-doyen, le cardinal Re, 85 ans, et François a accepté.

Cependant, la messe s'est déroulée dans le plus grand secret. Les médias du Vatican n'ont publié aucune nouvelle ni aucune photo. Magister écrit que c'était sur l'ordre strict de François.

Celui-ci, habituellement loquace, n'a pas prêché ni dit un mot avant ou après la messe. Sodano n'avait pas pu lui lire son adresse de bons vœux. L'adresse n'a été publiée que dans l'après-midi.

Après la messe, François a salué rapidement et froidement les cardinaux un par un et s'est enfuit.

Huit jours plus tard, le 21 décembre, François a publié un motu proprio congédiant Sodano en tant que doyen des cardinaux.

[On appréciera la méthode... très cordiale, n'est-ce pas ?]
News au 23 décembre 2019 Jf4q2wi6fnycybtkv34vrtq9hybtkv34vrtqe
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8338
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 23 décembre 2019 Empty Re: News au 23 décembre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 23 Déc - 22:14

fr.news23 décembre 2019

François attaque le mandat missionnaire du Christ : « Vous ne pouvez pas dire à un juif ou à un musulman : "Convertissez-vous" »


News au 23 décembre 2019 Nqcb9k3t59507pp42317fn9w17pp42317fn9x

« Pour être cohérent dans votre foi, vous ne pouvez pas dire aux enfants juifs ou musulmans "venez et convertissez-vous" », a déclaré François lors de sa visite du 20 décembre dans un lycée romain.

Selon Avvenire.it, il a affirmé que « nous ne sommes pas au temps des croisades », comme si l'évangélisation avait été inventée par les croisés.

Les affirmations de François contredisent le Christ qui a converti de nombreux juifs et l'a dit à ses Apôtres :

« Allez donc, enseignez toutes les nations, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. » (Matthieu 28:19)

Et : « Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. » (Marc 16:16)

[Eh bien moi, je prends la liberté de dire à cet imposteur : Dégage ! Tous les évêques et les cardinaux devraient le lui dire, mais pas un ne l'a fait et pas un ne le fera ! Donc, qu'ils ne se plaignent pas : ils ont le chef qu'ils méritent !]
News au 23 décembre 2019 1jtv64wu1qwm1ofh2ir0mitlr1ofh2ir0mitq
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8338
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 23 décembre 2019 Empty Re: News au 23 décembre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 23 Déc - 22:23

fr.news23 décembre 2019

François a demandé à un entraîneur de football de ne pas faire de Signe de Croix (Vidéo)

News au 23 décembre 2019 7in6njuoeofsnl5j2v9a3lsrtnl5j2v9a3lss

François a convaincu l'ancien footballeur et actuel entraîneur de l'équipe nationale italienne Roberto Mancini, 57 ans, de ne pas faire le Signe de la Croix sur le terrain de football, a déclaré Mancini à la télévision italienne TG5 (20 décembre, séquence vidéo italienne ici).

Mancini a dit à TG5 qu'il est catholique depuis toujours et qu'il a eu la chance de grandir dans une paroisse : « Ma vie c'était l'école, la maison et la paroisse. » Il s'est également rendu à Medjugorje à quelques reprises.

A la question de savoir s'il lui arrive de prier sur le terrain, Mancini a vite répondu : « Non, pas sur le terrain. »

« Beaucoup font le Signe de la Croix », s'est étonné un journaliste, et Mancini a expliqué :

« Je faisais ça aussi, vous savez, en espérant que rien ne se passe pendant le match, puis on est allé voir le pape. Le pape François a dit : « Pourquoi faites-vous le Signe de Croix, n'avez-vous pas d'autres pensées en ce moment ? » Alors depuis ce temps-là, je ne le fais plus. Je ne veux pas que le pape se mette en colère. »


[Les conseils de l'Antéchrist sont vraiment des conseils du diable ! Il ne lui manque plus que deux cornes, une queue et une fourche...]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8338
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 23 décembre 2019 Empty Re: News au 23 décembre 2019

Message par Gilbert Chevalier le Lun 23 Déc - 22:29

fr.news23 décembre 2019

Le cardinal à l'origine de l'hérésie d'Abou Dhabi qualifie l'absolutisme de l'Église de « non défendable »


News au 23 décembre 2019 Gvx1v1mue71yenl1ztevq1pvzenl1ztevq1pw

« L'absolutisme d'une institution religieuse n'est pas raisonnablement défendable », estime le cardinal Miguel Ayuso Guixot, 67 ans, de la Curie.

Ayuso est le président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux du Vatican et le père de l'hérésie d'Abou Dhabi.

Il a déclaré devant la réunion annuelle du Parti populaire européen dans un monastère maronite près de Bruxelles (12 décembre, La-Croix.com) que l'hérésie d'Abou Dhabi « guérira les maux qui affligent le monde ».

Il a confirmé que sa déclaration d'Abou Dhabi appelait à « légitimer le pluralisme religieux ».

Même l'Église du Concile a enseigné qu'elle est la seule vraie Église et la seule vraie religion (voir par exemple Dignitatis Humanae, 1), tandis que l'Église de François se considère officiellement comme une fausse religion parmi d'autres fausses religions.

[Ceci n'est que l'aboutissement logique de l'hérésie primordiale du "subsistit in".]
News au 23 décembre 2019 Yqljfrvi62vy1gzlis7ucrmw31gzlis7ucrm1
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8338
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 23 décembre 2019 Empty Re: News au 23 décembre 2019

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum