Le Deal du moment : -32%
-80€ sur l’aspirateur balai sans fil Xiaomi ...
Voir le deal
169.99 €
Le Deal du moment : -63%
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V10 2-en-1
Voir le deal
219 €

News au 12 janvier 2020

Aller en bas

News au 12 janvier 2020 Empty News au 12 janvier 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 12 Jan - 9:52

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 5846
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 janvier 2020 Empty Re: News au 12 janvier 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 12 Jan - 9:57

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 5846
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 janvier 2020 Empty Re: News au 12 janvier 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 12 Jan - 10:19

de.news 2 janvier 2020

Église-Restaurant avec l'évêque et le Père Noël


News au 12 janvier 2020 1ky4ko5ufcuok28s2bnn8xyipk28s2bnn8xyj

Le jour de Noël, un dîner de Noël pour les nécessiteux a eu lieu dans l'église de l'hôpital d'Innsbruck, a rapporté le diocèse d'Innsbruck le 8 janvier.

L'évêque-crapaud d'Innsbruck Hermann Glettler et son vicaire épiscopal Jakob Bürgler (photo) se sont occupés d'environ soixante-dix sans-abri et immigrés dans l'église. Un Père Noël était également présent.

Le repas a été organisé par la Communauté de Sant'Egidio. Leur idée de « repas du pauvre » dans les églises a été réalisée pour la première fois dans la basilique romaine de Santa Maria in Trastevere. François l'a également mis en pratique à plusieurs reprises.

Le diocèse d'Innsbruck avait suffisamment de salles profanes, par exemple l'évêché, pour fournir aux personnes intéressées des repas chauds.

[Les pauvres servent d'alibi aux iniquités conciliaires comme ils ont servi d'alibi à Judas dans une scène bien connu de l’Évangile ; et comme les conciliaires sont des Judas...]
>>> Voilà à quoi l'Antéchrist destine toutes les églises à l'avenir ! Bientôt à Saint-Pierre ?
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 5846
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 janvier 2020 Empty Re: News au 12 janvier 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 12 Jan - 15:36

en.news 11 janvier 2020

François nomme un nouveau Nonce en France


News au 12 janvier 2020 Dyhfr903i3fky0q2ch0pdfqgly0q2ch0pdfqh


Le pape François a nommé l'archevêque italien Celestino Migliore, 67 ans, comme nouvel ambassadeur en France (11 janvier).

Mgr Migliore était le Nonce apostolique en Fédération de Russie et en Ouzbékistan et l'ancien Observateur permanent du Saint-Siège auprès de l'ONU.

Il remplace Mgr Luigi Ventura, qui a démissionné en décembre après avoir atteint la limite d'âge et suite à des allégations d'agression homosexuelle.

[Nouvelle de coin.]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 5846
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 janvier 2020 Empty Re: News au 12 janvier 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 12 Jan - 22:26


Elle date de juillet 2019, mais elle vient d’être rendue publique. C’est un appel dramatique à ses frères cardinaux pour les sensibiliser à la situation de l’Église en Chine, et dénoncer les accords qu’est en train de signer le cardinal Parolin. Et c’est une nouvelle épine dans le pied du Pape, version chinoise des « dubia« , à laquelle François se gardera bien (on peut en faire le pari) de répondre.

News au 12 janvier 2020 Zen


« Ils SONT en TRAIN de TUER l’ÉGLISE en CHINE ».
Écoutons Zen


La publication de la lettre que le cardinal chinois Joseph Zen a envoyée en septembre dernier à ses frères du Sacré Collège ouvre une fenêtre sur la crise dramatique pour l’Église chinoise qui s’est ouverte avec la signature des accords entre le Saint-Siège et la Chine. C’est la voix de celui qui crie dans le désert.

En septembre dernier, le cardinal Joseph Zen, archevêque émérite de Hong Kong, a écrit une lettre à tous les cardinaux. Un appel dramatique, et une manière d’essayer de les sensibiliser – et de les rendre conscients – de la situation de l’Église en Chine. La lettre a été rendue publique hier ; pour autant que nous le sachions, elle n’a pas été publiée par le cardinal lui-même, mais elle a probablement été envoyée à la presse – dans sa formulation en italien (il y a apparemment aussi une version anglaise) par l’un des nombreux destinataires.

Le document se compose de la lettre d’appel, de l’ample citation des Orientations pastorales publiées par le Saint-Siège et des observations précises faites par le cardinal lui-même sur divers points des Orientations. L’incipit donne tout le drame du problème :

« Je m’excuse pour le dérangement que cette lettre va vous causer. C’est qu’en conscience, je crois que le problème que je présente concerne non seulement l’Église en Chine, mais l’Église tout entière, et nous, cardinaux, avons la grave responsabilité d’aider le Saint-Père à diriger l’Église « .

Ainsi commence le message du cardinal, une critique très sévère surtout des directives pastorales émises par le Vatican, et qui encouragerait, selon les mots du Zen, « les fidèles en Chine à entrer dans une Eglise schismatique indépendante du Pape et sous les ordres du Parti Communiste ».

La lettre a été écrite en septembre 2019. Dans ce document, Zen déclare que lors de la rencontre de juillet 2019 avec le Pape Bergoglio, au cours de laquelle Zen lui avait remis ses observations écrites, que Zen définit avec une pointe d’humour ses « Dubia », le Souverain Pontife lui avait promis de s’intéresser à la question. Mais depuis, il n’en a plus entendu parler. « Il a promis de s’y intéresser, mais à ce jour je n’ai encore rien entendu ». Zen espérait évidemment susciter une certaine mobilisation au sein du Collège ; ou à tout le moins il voulait être conscient qu’il avait expérimenté toutes les avenues possibles.

Une coïncidence peut-être pas accidentelle fait qu’en ces jours mêmes AsiaNews a donné des nouvelles de l’entrée en vigueur imminente des règlements pour les associations religieuses (cf. www.asianews.it). Dans la pratique, ce sont des règles qui décident de l’organisation, des fonctions, des charges, de la supervision, des plans de travail et de l’administration économique des communautés et des groupes au niveau national et local. Chaque aspect de la vie des communautés religieuses – des enseignements aux rassemblements, aux projets annuels et quotidiens – sera soumis à l’approbation du Département pour les affaires religieuses du gouvernement. Et le règlement exige du personnel religieux qu’il soutienne, encourage et mette en œuvre une soumission totale au Parti communiste chinois parmi tous les membres de leurs communautés.

En fait, il est stipulé que  « les organisations religieuses doivent adhérer à la direction du Parti communiste chinois, respecter la constitution, les lois, les règlements, les ordres et les politiques, adhérer au principe de l’indépendance et de l’autonomie gouvernementale, respecter les directives sur les religions en Chine, mettre en œuvre les valeurs du socialisme […] ». Et encore: « Les organisations religieuses doivent diffuser les principes et les politiques du Parti communiste chinois, éduquer le personnel religieux et les citoyens religieux pour qu’ils soutiennent la direction du Parti communiste chinois, soutenant le système socialiste, adhérant et suivant le sentier du socialisme à caractéristiques chinoises… ».

Le cardinal chinois, dans sa lettre et dans ses commentaires, critique vivement le secrétaire d’État, le cardinal Parolin, et l’accuse, entre autres, de manipuler la pensée de Benoît XVI. « Ce qui m’inspire du dégoût [mi fa ribrezzo], c’est qu’ils déclarent souvent que ce qu’ils font est en continuité avec la pensée du pape précédent, alors que c’est le contraire qui est vrai. J’ai des raisons de croire (et j’espère pouvoir un jour le prouver avec des documents d’archives) que l’accord signé est le même que celui que le pape Benoît avait, à l’époque, refusé de signer ». Et il conclut en s’adressant à ses confrères: « Chère Éminence, pouvons-nous assister passivement à ce meurtre de l’Église en Chine par ceux qui devraient la protéger et la défendre des ennemis? Suppliant à genoux, votre frère, le cardinal Joseph Zen ».

Certes, à la lumière également des règlements qui vont entrer en vigueur, et des déclarations de certains évêques pro-parti, on a l’impression que le Saint-Siège, en signant l’accord provisoire, s’est glissé dans une situation où les marges de manœuvre et d’issue sont tout sauf faciles.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 5846
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 janvier 2020 Empty Re: News au 12 janvier 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 12 Jan - 22:37


Vittorio Comencini, un tout jeune député italien de la Ligue du Nord (vous savez, ces horribles fachos qui sont la honte de l’Italie et la cible des critiques vertueuses des grands démocrates de l’UE) vient de prononcer devant la Chambre des députés de son pays un discours que j’imagine impensable en France. Marco Tosatti le reproduit (accompagné d’un riche appareil de notes que je ne reprends pas ici). Même si la hiérarchie vaticane n’est pas citée, il montre à quel point le cri d’alarme du cardinal Zen est justifié.



COMMENT PÉKIN PERSÉCUTE les CHRÉTIENS


News au 12 janvier 2020 Vito-comencini

Président, chers collègues,

Dans la période allant de la « Révolution française » à l’an 2000, mais surtout tout au long du XXe siècle, se sont déclenchées des persécutions si féroces, si vastes, y compris de moyenne et longue durée, et avec un tel nombre de victimes, que la violence subie par les chrétiens dans les 1700 premières années du christianisme est presque passée inaperçue.

En deux millénaires, 70 millions de chrétiens ont été tués, mais 65% d’entre eux (environ 45 millions et demi de baptisés) ont été tués au cours du seul 20ème siècle.

Par ce bref discours sur le régime communiste actuel en Chine, je veux seulement m’attarder sur une situation que je veux vous raconter, en essayant d’éviter ce qu’a relevé Olga Mattera dans Limes [revue italienne de géopolitique, classée à gauche], le fait que « l’opinion publique occidentale, précisément celle de ‘culture’ chrétienne, n’accorde aucune attention à ce drame, sauf dans des cercles restreints ».

S’il est vrai que les initiatives de sensibilisation et de dénonciation se multiplient progressivement, il n’en reste pas moins que les persécutions anti-chrétiennes en Chine continuent de s’étendre, prenant des formes différentes et trouvant de nouveaux coupables.

Ce qui est pratiqué par les fondamentalistes islamiques dans d’autres parties du monde (comme le Moyen-Orient, l’Afrique et certaines parties de l’Asie) est pratiqué en Chine par rien de moins que les fonctionnaires de l’État.

Dans son dernier rapport sur la persécution anti-chrétienne, la Fondation pontificale « Aide à l’Église qui souffre » (ACS: Aiuto alla Chiesa che soffre) a examiné les développements les plus significatifs dans les 20 pays les plus préoccupants en raison des violations des droits de l’homme dont sont victimes les chrétiens.

L’étude analyse la période de juillet 2017 à octobre 2019 et les données concernant le « géant asiatique » sont préoccupantes.

Dans la Chine de Xi Jinping, la vie des chrétiens est devenue plus difficile après l’entrée en vigueur, le 1er février 2018, du nouveau Règlement sur les affaires religieuses. Ce règlement a restreint davantage la liberté de croyance, limitant de nombreuses activités religieuses aux lieux de culte enregistrés et introduisant d’autres restrictions.

News au 12 janvier 2020 Glise-chine

Le Parti communiste a, en effet, interdit les enseignements religieux « non autorisés », tandis que les efforts de « sinisation » des croyances religieuses se poursuivent à un rythme soutenu, tout comme se poursuivent dans certaines provinces du pays la démolition des églises et le retrait des croix, les règlements de construction étant utilisés par le gouvernement comme prétexte pour les démolitions.

En avril 2018, en attendant la publication d’une nouvelle version des Saintes Écritures des chrétiens « compatibles » avec la sinisation et le Socialisme, la vente en ligne de la Bible a été interdite.

Le 21 mars 2018, la supervision des affaires religieuses a été transférée de l’Administration d’État pour les affaires religieuses au Département du travail du Front uni, une agence du Parti communiste chinois.

Comme on peut facilement l’imaginer, ce « système de crédit social », conçu pour récompenser les bons citoyens et punir les autres, est utilisé pour discriminer les chrétiens.

Dans certaines régions chinoises, l’éducation est utilisée comme un outil de conditionnement social: les élèves ont dû signer une déclaration dans laquelle ils étaient obligés de dire qu’ils allaient « promouvoir l’athéisme et s’opposer à la foi en Dieu ».

Dans diverses zones de la Chine, des membres du clergé sont toujours soumis à des arrestations arbitraires. En novembre 2018, par exemple, l’évêque Peter Shao Zhumin de Wenzhou a été arrêté pour la cinquième fois en deux ans et a été détenu à l’isolement et soumis à un endoctrinement à l’idéologie communiste pendant deux semaines. Le même évêque, en mai 2017, après avoir été kidnappé par des fonctionnaires du gouvernement, avait été détenu pendant 7 mois.

Naturellement, ce sont les évêques de l’Église « clandestine » nommés par le Pape, la véritable Église catholique, qui sont persécutés, et non ceux de l’Association catholique patriotique chinoise, au sein de laquelle les évêques sont choisis par les autorités communistes.

Malgré l’accord provisoire discutable entre le Saint-Siège et la Chine, daté de septembre 2018, la situation de l’Église catholique reste complexe. Souvent, les évêques de l’Église clandestine sont officiellement remplacés dans leur office par les évêques de l’Association catholique patriotique chinoise.

Malgré ces accords, des agents de l’État ont détruit des sanctuaires mariaux au Shanxi et au Guizhou.

En mars 2019, dans la ville de Guangzhou, des fonctionnaires ont introduit des primes en argent pour ceux qui fournissent des informations sur les églises clandestines et autres lieux de culte « non officiels ». Ceux qui fournissent des informations utiles reçoivent 100 yuans (l’équivalent de 12 euros et 85 cents), qui peuvent devenir 10 000 yuans, soit environ deux mois de salaire moyen, pour ceux qui aident le gouvernement à identifier et à arrêter les ministres et les membres de groupes religieux indésirables pour le régime.

Inutile de rappeler les continuelles arrestations par la police dont sont victimes les chrétiens, et que certains d’entre eux sont aussi sauvagement battus lors des arrestations.

En paraphrasant le professeur Ernesto Galli della Loggia, nous devrions nous demander: « comment se fait-il que notre culture ait peu de conscience et de mémoire de ces phénomènes? Devons-nous atteindre les niveaux de persécution anti-chrétienne comme celle pratiquée par les Boxers [où près de 30 000 Chinois chrétiens furent assassinés, ainsi que plus de 300 missionnaires, dont l’évêque français Laurent Guillon, vicaire apostolique de Mandchourie-Méridionale, dont la tête est promenée au bout d’une pique, ndt] au début du XXe siècle pour nous réveiller? Faut-il revenir aux niveaux de cruauté exprimés par l’infâme Mao Tse-Tung et sa persécution des chrétiens pour faire quelque chose.

Un nombre incalculable de chrétiens chinois risquent chaque jour leur liberté ou leur vie même pour leur fidélité au Christ et à la vraie Église. Comme nous le savons bien, de la discrimination idéologique, on passe très vite à la discrimination légale pour arriver progressivement à la discrimination physique, y compris à travers les laogai, les camps de travail forcé chinois, les nouveaux camps de concentration de 2020, que nous pourrons vraiment connaître quand quelqu’un décrira leurs caractéristiques, comme l’a fait Soljenitsyne pour les goulags soviétiques, ou quand sera surmontée en Italie la censure progressiste de l’historiographie et de l’édition, qui a sévèrement limité la possibilité de faire connaître les histoires de persécution et de martyrs parmi les fidèles chrétiens chinois, arrivant à la « démythification » de Mao, responsable de crimes égaux, voire supérieurs, à ceux de Staline et d’Hitler (jusqu’à 80 millions de morts dans le soi-disant « Grand Bond en avant » de 1958 à 1961).

Last but not the least
, un autre problème qui émerge, est celui des fuites de divers territoires pour des raisons religieuses. Garantir le droit des minorités religieuses à habiter leur propre patrie pourrait permettre d’endiguer les migrations forcées, tout en réduisant la tension sociale qui frappe les pays qui accueillent des migrants sur leur territoire, comme l’Italie. Les chrétiens chinois persécutés expriment le désir de rester dans leur patrie et demandent de l’aide pour ne pas être contraints d’émigrer. Aidons-les! Ne nous cachons pas la tête sous le sable!
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 5846
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 janvier 2020 Empty Re: News au 12 janvier 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 12 Jan - 22:48


Ce sont désormais plus que des rumeurs. Relayées par le site catholique italien modéré korazym.org, les explications plutôt convaincantes d’un catholique américain vivant à Taiwan, professeur de mandarin. Il a l’honnêteté de ne pas être totalement formel, mais selon lui, après avoir minutieusement étudié la bande-son de l’incident (cf. Father Z), et avec des arguments purement linguistiques, il s’agit bien d’une chinoise qui voulait alerter le Pape sur la situation dramatique de ses compatriotes, ce qui rend d’autant plus grotesques ces explications/excuses lénifiantes d’un site institutionnel en français :


News au 12 janvier 2020 Aleteia
Est-ce vraiment de l’information?



« POURQUOI DÉTRUIRE les CHINOIS ? »

Ce qu’a dit la femme asiatique au Pape François avant qu’il ne lui donne des claques.

par Eric Mader – Professeur de mandarin à Taipei (Taiwan)

News au 12 janvier 2020 Agresseuse-chinoise

Tout le monde a vu la vidéo. Le 1er janvier, une catholique asiatique a saisi la main du pape François et lui a fait une demande désespérée. Le Saint-Père n’a pas apprécié qu’on lui tire la main et a commencé à donner des claques pour se libérer.

S’en est immédiatement suivie parmi les catholiques une guerre pour interpréter cet événement. Qui avait tort – le Saint-Père (qui s’est depuis excusé de son impatience) ou la femme zélée qui voulait si désespérément communiquer avec lui ?

Je pense que les deux étaient dans l’erreur. Et que le service de sécurité du pape a été négligent. Mais ce n’est pas ce qui me préoccupe ici. Parce que pour moi, qui suis un américain catholique vivant en Asie, depuis le début quelque chose de flagrant manque à cette histoire. A savoir: Que demandait la femme?

En effet, pourquoi la presse catholique occidentale s’est-elle montrée plus ou moins indifférente à ce que disait cette femme? Si la même chose s’était produite avec un homme occidental parlant de manière peu claire, et que le pape finisse par lui donner des claques, je crois qu’il y aurait eu dès le début de sérieuses tentatives pour interpréter les mots de l’homme. Mais presque personne ne s’est intéressé à cette catholique asiatique.

Et disons-le. La question a une réponse. L’enregistrement audio n’est pas si mauvais. Si l’on en croit le comportement, le ton et le langage corporel de la femme, il est clair qu’elle est désemparée. Elle demande quelque chose, et sait que son comportement est conflictuel.

J’ai passé un certain temps dessus, et j’ai peut-être partiellement résolu le mystère.

Un peu de contexte: je parle le mandarin, et j’ai une longue expérience de l’écoute des communications des locuteurs chinois en anglais et en chinois. J’ai donc reconnu tout de suite que la femme ne parle pas en chinois. Elle ne parle pas non plus en cantonais, la langue principale de Hong Kong. J’ai également vérifié avec un linguiste japonais que ce n’est pas du japonais, et (plus ou moins) vérifié que ce n’est pas non plus du coréen.

En fin de compte, j’ai conclu, et la plupart des autres sont d’accord, que la femme parle un anglais fortement accentué. Comme c’est typique pour beaucoup de gens dont la langue maternelle est le chinois, elle n’est pas très claire sur les consonnes. Ce qui présente la principale difficulté. Mais après avoir écouté à plusieurs reprises différentes versions de l’audio, certaines ralenties, je pense que j’ai peut-être les bases.

Donc : La femme se signe, en préparation. Puis elle voit que le pape se détourne et ne la saluera pas. Elle lui saisit la main et dit :

Pourquoi détruire leur foi? Pourquoi détruire les Chinois? [Cherchez] les [sentiments] chinois. [Parlez] moi !

J’ai mis entre crochets les mots dont je suis le moins sûr. Et oui, il est très difficile de la suivre. Voici un lien vers le site de Father Z avec l’audio à différentes vitesses: wdtprs.com…

Pourquoi cet appel a-t-il un sens ?

Il y a deux niveaux.

1- D’abord, la situation désastreuse de l’Église chinoise.


De nombreux catholiques chinois, qui sont restés longtemps fidèles à nos papes au mépris des autorités communistes, ont été plongés dans le désespoir à cause du récent « accord secret » du Vatican avec Pékin. Ils ont l’impression d’avoir été jetés sous un bus pour que le Vatican puisse faire des progrès diplomatiques avec Pékin, et ils voient cette nouvelle diplomatie du Vatican comme faisant partie d’une tentative malavisée et non catholique de faire de l’Église quelque chose comme des Nations Unies semi-religieuses. Celui qui est peut-être le porte-parole le plus sérieux des catholiques chinois, le cardinal Joseph Zen, est entièrement d’accord avec cette critique catholique. Profondément blessé par la politique du pape François envers la Chine et par les rebuffades personnelles qu’il a reçues, le cardinal Zen a récemment tendu la main à d’autres cardinaux.

En tant qu’observateur de la Chine et catholique, j’ai moi-même été horrifié par les détails de l’atrocité contre les droits de l’homme qu’est l’affaire des prélèvements d’organes en Chine.

La demande de la femme a donc un sens dans le contexte des relations du Vatican avec les catholiques de Chine.

2- Mais qu’en est-il linguistiquement ? C’est le deuxième élément qui doit être expliqué.


Bien sûr, il est très courant pour ceux qui ne maîtrisent pas une deuxième langue d’utiliser la phraséologie typique de leur langue maternelle. Ici, les mots anglais parlés par la femme sembleraient étranges aux anglophones, mais refléteraient des usages en chinois. C’est ce qu’on appelle le « Chinglish ».

Mon interprétation de son discours en anglais correspond-elle à ce qu’un locuteur chinois pourrait penser/dire en chinois ? Je crois que oui, plus ou moins.

Voici, encore une fois, ma transcription :

Pourquoi détruire leur foi ? Pourquoi détruire les Chinois? Cherchez les sentiments des Chinois. Parlez-moi !

Et voici le chinois que cet anglais pourrait représenter :

為何打擊他們的信仰?為何摧毀中國信徒?傾聽中國信徒的感受!請說明!

Je vais passer en revue les éléments, en vous épargnant autant que possible le vrai chinois.

a) « Pourquoi détruire leur foi ? » Cela semble aller de soi. Oui, une trahison du pape lui-même – c’est-à-dire de l’autorité même en laquelle des générations de catholiques chinois ont mis leur foi – devient un motif sérieux de désespoir dans l’Église elle-même. Beaucoup de catholiques chinois le ressentent maintenant : « Le pape se range aujourd’hui, de manière perverse du côté des autorités communistes auxquelles nous avons résisté pendant des décennies au nom du pape! »

b) Et bien sûr, « Pourquoi détruire les Chinois ?«  impliquerait : « Pourquoi permettre que l’Église chinoise soit détruite par les communistes ? Pourquoi ne pas montrer autant d’amour pour les fidèles catholiques chinois que vous montrez pour les fidèles catholiques occidentaux, latino-américains, européens? »

c) « Chercher les sentiments. » : Il y a beaucoup d’expressions en chinois qui utilisent une formule verbale similaire à « chercher » comme équivalent approximatif de « look for » ou « go and research (aller chercher) ». En ce qui concerne les « sentiments » dans cet usage, un Chinois le comprendrait comme équivalent à « ce que les gens pensent vraiment ». Une formule verbale courante en chinois 覺得 signifie également feel (sentir) et think (penser). Enfin, dans une culture autoritaire comme celle de la Chine, il y a beaucoup de distance entre ce que l’on dit en public et ce que l’on ressent ou pense. Ainsi, la femme voudrait quelque chose comme : « Allez étudier les pensées/ sentiments profond(e)s des catholiques chinois sur ce que vous avez fait! »

3) « Parlez-moi ! » A ce moment-là, le pape s’éloignait déjà. Ce pourrait donc être un appel à revenir et à engager la conversation. Mais une signification de l’expression littérale « Parlez-moi! » en chinois est quelque chose comme « Expliquez-vous! » C’est pourquoi, dans mon chinois provisoire, j’ai traduit ses mots dans ce sens. Oui, il y a une syllabe supplémentaire dans sa phrase anglaise, ce qui peut faire penser à certains qu’elle ne dit pas “Talk to me!” mais “Talk-a to me!” ou “Talking to me!”. Sur cette question, notez que c’est une caractéristique des locuteurs chinois avec un anglais approximatif d’ajouter un son vocal aux consonnes de fin. C’est parce que les mots chinois ne se terminent jamais sur des consonnes dures. (Par exemple, de nombreux locuteurs chinois prononceront mon nom « Eric » comme quelque chose de plus proche de  » Erica « ).

Je ne peux pas faire mieux pour donner un sens aux mots de cette femme désespérée si vraiment elle parle anglais. Je pense que c’est le cas, et je pense que je suis assez clair sur au moins certaines parties de son message. Oui, on peut prouver que j’ai tort, mais jusqu’à présent, personne n’a identifié une autre langue, et aucune autre transcription anglaise possible n’est apparue.

En tant que catholique vivant à Taïwan, une nation libre et démocratique de 23,5 millions d’habitants menacée à maintes reprises par Pékin, je suis particulièrement troublé par le sort qui est maintenant réservé aux autres catholiques en Chine. Et je reste inquiet pour la sécurité de Taïwan et déprimé par la perspective que ce pape puisse, en fin de compte, couper les liens diplomatiques avec notre démocratie taïwanaise florissante afin de se plier aux dictateurs brutaux de Pékin.

C’est une période profondément troublante pour l’Église. Si vous êtes catholiques, je vous demande de prier pour les catholiques chinois, qui sont confrontés à certains des pires problèmes.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 5846
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 janvier 2020 Empty Re: News au 12 janvier 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 12 Jan - 22:59


Dans cette affaire, personne parmi les soi-disant professionnels de l’information (vaticane, en l’occurrence) n’a fait son job, et il a fallu que ce soit un simple blog, tenu par un catholique de bout de banc, concerné mais sans position institutionnelle (heureusement repris par un site « reconnu », korazym.org) qui s’en charge, et mène l’enquête sur ce qui s’est passé, avec une certitude raisonnable. Après le silence gêné ou les excuses grotesques des habituels papistes nous attendons (sans y croire) le mea culpa pour incompétence professionnelle… ou, pire, rétention d’information.

News au 12 janvier 2020 Chine


Une FEMME et un CARDINAL
pour SAUVER les CATHOLIQUES CHINOIS


Enfin, quelqu’un a décodé les paroles que la Chinoise de la place Saint-Pierre a criées au Pape, avant de recevoir des claques. C’était un appel douloureux à repenser la politique de réconciliation du Saint-Siège avec Pékin, qui sacrifie des centaines de milliers de catholiques chinois. Un geste qui va de pair avec la lettre du Cardinal Zen à ses confrères. Signes d’une situation intolérable qui réclame notre solidarité.

Et finalement, quelqu’un a réussi à décoder les phrases criées par la Chinoise au Pape François le 31 décembre dernier sur la Place Saint-Pierre, avant de recevoir des claques du Pape qui voulait se libérer. Et la solution du mystère change considérablement le scénario. Un Américain résidant à Taiwan, Eric Mader, a longuement travaillé sur le film, avec l’aide d’amis chinois. Le résultat – la phrase décodée avec toutes les explications de l’affaire – est publié sur son blog, Clay Testament, et a été traduit en italien par Vik van Brantegem, qui a été pendant de nombreuses années l’assistant du Bureau de Presse du Saint-Siège et qui dirige maintenant le site korazym.org.

Alors, qu’a dit la Chinoise? «Why destroy their faith? Why destroy the Chinese? [Look for] the Chinese [feelings]. [Talk] to me!» [pour la traduction en français, voir ici: Qu’a dit le Pape à son « agresseuse » asiatique?]. La référence, bien sûr, est à la situation des catholiques en Chine après la signature de l’accord secret entre le gouvernement de Pékin et le Saint-Siège.

Pourquoi le scénario change-t-il? Parce qu’il semble évident que ce n’était pas le geste grossier d’une fidèle qui cherchait une poignée de main avec le Pape comme trophée d’une visite à Rome. C’était plutôt la voix désespérée des catholiques chinois persécutés par le régime et abandonnés par le Saint-Siège dans cette politique de réconciliation avec Pékin, qui s’avère chaque jour davantage être une capitulation inconditionnelle au pouvoir communiste. Ce n’est pas un hasard si la femme avait fait le signe de croix peu avant que le Pape ne s’approche d’elle: elle cherchait le courage et la protection d’en haut pour ce geste extrême, en criant au Pape cet appel douloureux à écouter la voix d’une Eglise persécutée. La force qu’elle avait en elle était telle que lorsqu’elle a vu le pape se détourner pour aller dans l’autre sens, elle a eu le réflexe de saisir son bras, de le tirer vers elle avec force et de le retenir pour qu’il écoute ses paroles.

Des paroles que le Pape n’a sans doute pas comprises, et qui sait si -en tentant de se libérer – il a au moins réalisé la douleur et la passion dont naissaient ce geste et ces mots. Il n’aura certes pas été aidé par ses collaborateurs et par les nombreux vaticanistes de cour qui ont rivalisé pour insulter la pauvre Chinoise et déclasser le tout à un geste grossier et un manque de respect pour le Pape. Curieusement, aucun collègue sur la place ne s’est donné la peine de retrouver la Chinoise et de lui demander pourquoi elle avait fait cela ; il vaut mieux ne pas approfondir, on ne sait jamais. D’ailleurs, même les excuses ultérieures du Pape portaient sur le geste lui-même, une tache sur l’image du Pontife, elles n’étaient pas adressées personnellement à la dame.

En tout cas, le geste de la Chinoise va de pair avec la lettre que le cardinal Joseph Zen Ke-kiun a écrite en septembre dernier à ses confrères du Sacré Collège et qui a été rendue publique ces derniers jours. Un appel à ne pas rester insensible à ce qui arrive aux catholiques chinois, victimes d’abord de l’accord mentionné plus haut et ensuite des orientations pastorales qui aggravent encore la situation. Le geste de Zen apparaît lui aussi comme un geste extrême, celui d’un pasteur qui voit son troupeau tué et précisément avec la complicité active de ceux qui sont censés le protéger.

L’archevêque émérite de Hong Kong a tout tenté pour se faire entendre au Vatican, il a écrit trois lettres détaillées au Pape, il est venu en personne à Rome afin de les lui donner, dans l’impossibilité de faire confiance à d’éventuels médiateurs, il a essayé de faire pression sur la Secrétairerie d’État, il a fait des appels dénonçant publiquement la vile politique de la Secrétairerie d’État du Vatican. A la fin, il s’est adressé à tous les cardinaux avec une lettre qui accompagnait le don de son dernier livre qui explique bien la situation de l’Église en Chine, dans l’espoir qu’au moins d’eux naisse un mouvement de réflexion qui aille jusqu’à la Secrétairerie d’État et au Pape.

De plus, les faits confirment continuellement l’augmentation des persécutions religieuses contre les catholiques [Cf. Les chrétiens chinois persécutés]: justement le 8 janvier, un nouveau rapport de la Commission exécutive du Congrès américain sur la Chine a apporté des preuves qu’après l’accord Chine-Saint-Siège de septembre 2018 « les autorités locales chinoises ont augmenté les persécutions des fidèles catholiques, en détruisant des églises, en enlevant des croix, en continuant à arrêter le clergé clandestin. Les organisations catholiques nationales dirigées par le Parti communiste ont également publié un plan pour ‘siniser’ le catholicisme en Chine ».

Choses qui pourtant se heurtent à la surdité de la diplomatie vaticane, qui semble prête à sacrifier la vérité dans l’espoir d’un succès diplomatique. Le geste de la chinoise sur la place Saint-Pierre et la lettre du cardinal Zen à ses confrères sont le signe d’une situation intolérable, qui exige la plus grande attention et la solidarité des catholiques.


Dernière édition par Gilbert Chevalier le Lun 13 Jan - 7:57, édité 1 fois
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 5846
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 janvier 2020 Empty Re: News au 12 janvier 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 12 Jan - 23:20

Et encore :


(Pour les intéressés, prendre DeepL pour la traduction Very Happy )
News au 12 janvier 2020 Le-crucifiement-_...eux-sang-560721c
(80 jours d’indulgence, Pie IX, 13 juin 1876)
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 5846
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 12 janvier 2020 Empty Re: News au 12 janvier 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum