Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
95.97 € 159.99 €
Voir le deal
-41%
Le deal à ne pas rater :
Clairefontaine – Lot de 9 Cahiers 24×32 cm – 96 Pages Grands ...
14.82 € 24.96 €
Voir le deal

La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE

Page 84 sur 86 Précédent  1 ... 43 ... 83, 84, 85, 86  Suivant

Aller en bas

La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE - Page 84 Empty Re: La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE

Message par Gilbert Chevalier Sam 15 Juin - 15:59

La théorie du genre était réservée pour le temps de l'Antéchrist, car nulle génération depuis la création du monde n'a osé émettre une telle folie : or ce temps, c'est le nôtre !
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE - Page 84 Empty Re: La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE

Message par Gilbert Chevalier Lun 17 Juin - 7:59

Les avorteurs sont les plus grands racistes de la planète.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE - Page 84 Empty Re: La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE

Message par Gilbert Chevalier Mer 19 Juin - 10:43

Les homos sont les plus grands pédophiles de la planète.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE - Page 84 Empty Re: La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE

Message par Gilbert Chevalier Mer 19 Juin - 11:01

Notre-Dame de Paris ne retrouvera sa beauté initiale que lorsque la France aura repris sa place de Fille aînée de l’Église.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE - Page 84 Empty Re: La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE

Message par Gilbert Chevalier Ven 21 Juin - 16:27

Les euthanasistes sont des néo-nazis.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE - Page 84 Empty Re: La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE

Message par Gilbert Chevalier Dim 23 Juin - 9:52

Un vrai catholique est forcément anti-IVG, homophobe et contre l'euthanasie : c'est mon cas !
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE - Page 84 Empty Re: La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE

Message par Gilbert Chevalier Mer 26 Juin - 16:10

NOTE TRÈS IMPORTANTE !

1- L'avortement est non seulement un crime contre l'humanité mais contre Dieu-même dans le sens où l'on reconnaît, en le pratiquant, que le fœtus n'est pas un homme ; en conséquence Jésus-Christ dans le sein de la Vierge Marie n'était ni homme ni Dieu mais une chose que l'on pouvait mettre à la déchèterie ou avec les organes duquel on pouvait trafiquer... Ce crime soutenu par l'Antéchrist-Bergoglio et qui a fait largement plus d'un milliard de morts crie vengeance vers le ciel.

2- L'homosexualité est un vice contre-nature qui appelle la vengeance de Dieu par le feu, comme on le voit dans l'exemple de Sodome et Gomorrhe ; or aujourd'hui, c'est toute la terre qui érige ce vice en loi, et l'Antéchrist-Bergoglio le patronne, en conséquence de quoi nous savons quel réchauffement climatique nous attend, savoir un déluge universel de feu.

3- L'euthanasie est un crime dont Hitler s'est fait le promoteur ; c'est pourquoi tous ceux qui le mettent en pratiquent aujourd'hui sont de nouveaux Hitler et une croix-gammée couronne leur tête, et l'Antéchrist-Bergoglio, une fois de plus patronne cette horreur.

En conséquence de quoi un vrai catholique, s'il est digne de ce nom, doit être anti-avortement, anti-homo et anti-euthanasie.

Et maintenant, que chacun s'examine.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE - Page 84 Empty Re: La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE

Message par Gilbert Chevalier Mer 28 Aoû - 21:25

Je sais une centrale nucléaire
Qui n'est autre qu'un monastère
Qui damne tous ceux qui y vont,
Mais je n'en dirai pas le nom.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE - Page 84 Empty Re: La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE

Message par Gilbert Chevalier Ven 11 Sep - 8:05

FRANC a écrit:
Louis a écrit:
CONSOLATIONS POUR LES FIDELES
En temps de persécution, de schismes, d’hérésies
PAR
M. DEMARIS,
PRÊTRE CATHOLIQUE.
Professeur de théologie dans la maison des missionnaires
de Saint-Joseph à Lyon
Exilé vers 1803, et mort pour la foi de Jésus-Christ.
SUIVIES D’UNE PETITE LETTRE
de Monseigneur de MARBOEUF
AUX FIDELES DE SON DIOCESE
Je signale que ce texte de l'abbé Claude Demaris ( ou Desmarris ), édité en 1886  à Gap (  https://archive.org/details/bibliographiede04fragoog/page/n786/mode/1up  provient en fait de la Petite église anti concordataire et janséniste, lyonnaise, comme en témoigne, l'historien Chanoine M. Cattin, dans ses
  "Mémoires pour servir à l'histoire ecclésiastique des diocèses de Lyon et de Belley" PP. 211  :  
https://books.google.fr/books?id=1D7ZsuRtf18C&hl=fr&pg=PA211#v=onepage&q&f=true
ainsi que le R. P. Jean-Emmanuel-B. Drochon dans son ouvrage  :  "La Petite Église : essai historique sur le schisme anticoncordataire" PP. 308. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9756492c/f330.item.r=Demaris.zoom
Dans un Almanach daté de 1792, il est noté  comme professeur de théologie des clercs-élèves de la congrégation des missionnaires de Saint-Joseph  :
https://books.google.fr/books?id=0_G-ZdjkWzQC&hl=fr&pg=RA1-PA123#v=onepage&q&f=true


Évidemment la lettre associée, du très orthodoxe Monseigneur  Marbeuf, archevêque de Lyon de 1788 à 1799, insérée abusivement,  soit dès l'origine  par l'abbé anti-concordataire et janséniste Demaris ou soit plus tardivement par l'éditeur lui-même, en 1886, n'est pas en cause dans mon observation.


Si on analyse l'itnéraire de l'abbé Demaris, auteur supposé de la lettre "Consolation pour les fidèles, en temps de persécution, de schismes et d’hérésies", éditée en 1886 ( https://archive.org/details/bibliographiede04fragoog/page/n786/mode/1up ), on se rend compte, très vite,  qu'il s'agit d'un ecclésiastique plus que suspect. En effet, dans un almanach de 1792, répertoriant toute l'administration du département du Rhône et Loire ( https://books.google.fr/books?id=0_G-ZdjkWzQC&hl=fr&pg=RA1-PA123#v=onepage&q&f=true. ) dont la nouvelle pseudo-hiérarchie cléricale, il est signalé ( parmi tous les autres intrus avec à leur tête, l'évêque schismatique Lamourette), comme professeur de théologie des élèves-clercs de la congrégation des missionnaires de Saint-Joseph de Lyon. A contrario, les prêtres sulpiciens du séminaire Saint-Irénée, tous réfractaires, n'y figurent évidemment pas. C'est donc que l'abbé Demaris a signé le serment à la constitution civile du clergé.

D'ailleurs dans un mémoire récent de 2009, sur les résistances religieuses dans le district de Pont-de-Vaux sous la Révolution, un historien, Laurent Brayard ( https://www.google.com/url?sa=t&source=web&rct=j&url=http://assosehri.fr/labibliothequesc/r-sistance-religieuse-dans-le-district-de-pont-de-vaux.pdf&ved=2ahUKEwj3m5OQz9zrAhUN2BoKHQlIBbAQFjABegQIDhAH&usg=AOvVaw1deoZ8fDok4OOy_bGY0-u4 ) le rapporte comme non réfractaire ( jureur ou très favorable aux idées républicaines  :  souligné en rouge) alors qu'il vient d'être arrêté en mai 1793 sur la commune de Bourg en Bresse, puis mis aux arrêts domiciliaires dans sa commune d'origine Saint-Jean sur Reyssouze. Il est dénommé Pierre ou Claude-Pierre Desmaris ex Joséphiste, donc le même que le professeur de Lyon,  que le futur anti concordataire ainsi que du supposé auteur du texte "Consolation pour les fidèles".

C'est toujours ce même Abbé Desmarris, joséphiste, que le chanoine Cattin signalera  dans son ouvrage, sur "l'histoire des diocèses de Lyon et de Belley" depuis la constitution civile du clergé jusqu'au concordat ( https://books.google.fr/books?id=1D7ZsuRtf18C&hl=fr&pg=PA211#v=onepage&q&f=truec ) comme ami et compère en jansénisme de l'abbé Antonin Renaud-Camus, curé voisin de Bâgé-la-Ville,  celui-ci étant noté, par l'historien Brayard,  comme ayant juré avec restriction ou très favorables aux idées  républicaines, arrêté un moment  au printemps 1793, dans la même prison de Bourg-en-Bresse que Demaris ( les Clarisses ),  "sans en connaître les motifs", puis libéré et reprenant sa cure, pour devenir anti concordataire en 1801, comme l'abbé Demaris.

Toujours, selon le chanoine Cattin, nous retrouvons l'abbé Desmarris, ex-joséphiste, missionnaire diocésain, cette fois-ci  catholique et non schismatique sur la commune de Bereyziat toute proche de Bâgé-la-Ville et Saint-Jean sur Reyssouze,  dans l'Ain, selon l'organisation clandestine ordonnée par Monseigneur de Marbeuf, dès Mars 1794 (
http://theses.univ-lyon2.fr/documents/getpart.php?id=lyon2.2007.mas_g&part=201598 ). L'abbé Demaris, a dû donc nécessairement, après 1793-1794, ou un peu plus tard, rétracté son serment et être réconcilié, tout en demeurant, nous dit le chanoine Cattin, infecté de  jansénisme , comme son voisin et ami , l'abbé Renoud-Camus, curé de Bâgé-la-Ville. Tous les 2, s'opposeront au Concordat de 1801 et  refuseront de signer le formulaire anti janséniste d'Alexandre VII.


Venons-en à la lettre,  "Consolation pour les fidèles", dont  les anticoncordataires de Gap, attribuent, dans leur édition de 1886, la paternité à l'abbé Demaris, comme si elle etait destinée à la Petite église des années 1803. Qu'est-ce qu'on y lit  ?  :  "Le tourbillon orageux de la révolution qui frappe à droite et à gauche, et les bruits qui vous alarment, ce sont les menaces d’Hérode". Or,  dans ces années 1801-1803,  la paix civile règne et il n'y a plus de violence religieuse tel qu'il en existait  en 1791 ( cf les Pâques de Louis XVI, devant l'obliger à la fuite de Varennes ). Les préfets et sous-préfets, ne font tout au plus qu'éloigner de leur domicile les plus turbulents des anti-concordataires ou refusent de leur donner les clés de leur ancienne église et presbytère, donc en rien une atmosphère de révolution. Si on replace cette phrase, par contre, dans le contexte des années 1791-1792,  là  tout s'explique :  en effet les prêtres réfractaires sont alors chassés de leur cure avec violence et menacés des pires châtiments.

Que fait durant cette année cruciale 1791, l'abbé  Demaris  ? : il poursuit tranquillement ses cours de théologie à Lyon, après avoir signé le serment à la constitution civile du clergé.

Cette lettre, "Consolation pour les fidèles",  n'est donc, forcément, pas de lui, mais l'effet d'un montage des anticoncordataires qui se sont appropriés, une lettre admirable destinée à ses paroissiens,  d'un pieux et saint prêtre, demeuré inconnu, chassé de sa cure en 1791 ( année du serment )  où tout respire la vrai onction sacerdotale et le sens catholique, sans aucune note d'aigeur janséniste.

Cette duperie, en faveur de leur secte, ne serait pas la première de la part des anticoncordataires, qui outre le fait de tenter de récupérer Monseigneur de Marbeuf, ( mort en 1799 et n'ayant jamais connu le Concordat de 1801), via la lettre jointe par le même éditeur,  essayaient  déjà, aux dires du RP. Drochon,  à l'aide de citations,  d'enchaîner à leurs vues, Saint-Alphonse-de-Liguori, tel que dénoncé dans son livre "La Petite Église : essai historique sur le schisme anticoncordataire"
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9756492c/f330.item.r=Demaris.zoom


Heureux dénouement  :  j'avais débuté ces recherches par simple curiosité, la découverte du dernier document de l'historien Laurent Brayard, conjuguée avec l'analyse plus précise du texte en cause, auront fait découvrir la supercherie,  l'abbé Demaris n'est pas l'auteur de la lettre, "Consolation pour les fidèles" et celle-ci ne provient certainement pas de la Petite église anticoncordataire, mais d'un prêtre réfractaire de pure orthodoxie catholique.


Un mystère demeure  :  à quelle date a eu lieu cette supercherie, dans les années 1803 ou plus tard, date de la seule édition connue de 1886... ?


Enfin autre enseignement, pour aujourd'hui,  de cette lettre :  elle était destinée à des catholiques en union avec le Pape légitime ( Pie VI ) qui croyaient, contrairement aux futurs anticoncordataires et à l'abbé  janséniste Demaris, à la perpétuité,  la visibilité, l'indéfectibilité,  l'infaillibilité et la juridiction universelle de l'Eglise Romaine légitime. Après la mort la même année, 1799, de  Monseigneur de Marbeuf et du pape Pie VI,  ils restèrent pourtant, respectivement 3 ans et 6 mois, sans évêque ni pape.
          Maintenons leurs croyances  :  Non praevelebunt  !


PS :  la Congrégation des missionnaires de Saint-Joseph de Lyon, à laquelle appartenait l'abbé Demaris, a été très tôt avant même la mort de son fondateur, un certain Crétenet, laïc  et chirurgien-barbier, caricature de Monsieur Olier et de Saint-Vincent de Paul, influencée par le jansénisme, au point d'être un temps interdite au début du 18e siècle, puis à nouveau favorisée par l'archevêque de Lyon de tendance janséniste,  Mgr Antoine de Malvin de Montazet ( 1713-1788 ) à la fin du même siècle ( https://babel.hathitrust.org/cgi/pt?id=hvd.hnhl3w&view=1up&seq=625&q1=Jans%C3%A9nisme ).  lls s'appelaient ainsi Crétenistes et le Jésuite RP. Rapin en dresse un tableau succulent ( https://books.google.es/books?id=DsWdYHkgpBwC&dq=missionnaires%20de%20Saint-Joseph%20lyon%20jesuite%20janseniste&hl=fr&pg=PA426#v=onepage&q=Cretenet&f=false ) Avant lui, Molière les avaient connu à Lyon et deviné  avant tout le monde, cela donnera la pièce "le Tartuffe ou l'imposteur"  ( https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9611436v/f9.item.zoom )

Il est parlé de ce livret de la Petite-Eglise plus haut sur ce fil, ici : https://catholique.forumactif.com/t67p310-la-visibilite-de-l-eglise#840 ;
puis d'ici : https://catholique.forumactif.com/t67p340-la-visibilite-de-l-eglise#927
à là : https://catholique.forumactif.com/t67p390-la-visibilite-de-l-eglise#1043;
ensuite ici : https://catholique.forumactif.com/t67p420-la-visibilite-de-l-eglise#1155
& là : https://catholique.forumactif.com/t67p420-la-visibilite-de-l-eglise#1156
enfin ici : https://catholique.forumactif.com/t67p440-la-visibilite-de-l-eglise#1191
- https://catholique.forumactif.com/t67p440-la-visibilite-de-l-eglise#1192
- https://catholique.forumactif.com/t67p440-la-visibilite-de-l-eglise#1198
- https://catholique.forumactif.com/t67p440-la-visibilite-de-l-eglise#1203

>>> La PETITE-ÉGLISE (Mi-ca-El/Fazilleau/Demaris) CONDAMNÉE par l'ÉGLISE
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE - Page 84 Empty Re: La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE

Message par Rose-Lucie Dim 13 Sep - 17:33

@Exocet a écrit:Gilbert dit qu'il y a toujours de façon visible [ physiquement ], la note d'apostolicité, c-à-d des pasteurs en JURIDICTION. 
Mais sans désigner les pasteurs visibles physiquement en JURIDICTION, c'est-à-dire apostolique actuellement !..

Si l'Exocet veut comprendre quelque chose et n'est pas un troll, qu'il sache lire le Catéchisme du Concile de Trente.

Extraits du Catéchisme du Concile de Trente.

L’EGLISE EST APOSTOLIQUE. 
Voici un dernier caractère propre à nous faire distinguer la véritable Eglise, elle vient des Apôtres, dépositaires du grand bienfait de la révélation. Sa doctrine n’est point une chose nouvelle, et qui commence, non, c’est la vérité transmise autrefois par les Apôtres, et répandue par eux dans tout l’univers. Il est donc évident pour tous que le langage impie des hérétiques d’aujourd’hui est absolument contraire à la Foi de la véritable Eglise, puisqu’il est si opposé à la doctrine prêchée par les Apôtres, et depuis eux jusqu’à nous. Voilà pourquoi les Pères du Concile de Nicée, pour faire comprendre à tous quelle était l’Eglise catholique, ajoutèrent au symbole, par une inspiration divine, le mot Apostolique. Et en effet, le Saint-Esprit qui gouverne l’Eglise, ne la gouverne que par des ministres apostoliques (c’est-à-dire par les successeurs légitimes des Apôtres). Cet esprit fut d’abord donné aux Apôtres, mais ensuite, grâce à l’infinie Bonté de Dieu, il demeura toujours dans l’Eglise. Et comme elle est la seule qui soit gouvernée par le Saint-Esprit, elle est aussi la seule qui soit infaillible dans la Foi et dans la règle des mœurs. Au contraire toutes les autres qui usurpent le nom d’Eglises sont sous la conduite de l’esprit du démon, et tombent nécessairement dans les plus funestes erreurs de doctrine et de morale. 

Conclusion de cet extrait : on s'éloigne du catéchisme quand on veut écouter François et les antipapes puisqu'ils enseignent une autre doctrine que celle de leurs prédecesseurs et des apôtres. Et on s'éloigne du catéchisme également quand on dit qu'il n'y a plus de ministres apostoliques, soit les Evêques. Car si l'Esprit-Saint demeure toujours dans l'Eglise, il n'y demeure que par les ministres apostoliques. Les prêtres ne font partie que de l'Eglise enseignée, rappelons-le.

L’EGLISE A BESOIN DE PASTEURS. 
Mais comme la Foi vient de l’ouïe, il est facile de voir combien, dans tous les temps, il a été nécessaire pour se sauver, d’avoir recours aux soins et au ministère d’un maître autorisé. Car il est écrit : Comment entendront-ils sans prédicateurs ? et comment y aura-t-il des prédicateurs, si on ne les envoie ? Aussi bien depuis que le monde est monde, le Dieu de toute clémence et de toute bonté n’a-t-il jamais manqué à ceux qui sont les siens. 

Conclusion de cet extrait : Depuis que le monde est monde, il y a et il y aura toujours des prédicateurs.

DU NOMBRE DES SACREMENTS. 
Les Sacrements de l’Eglise catholique, d’après les témoignages de la sainte Ecriture, la tradition des Pères et la décision des Conciles, sont au nombre de sept. Mais pourquoi sept, ni plus, ni moins ? en voici une raison assez plausible, tirée de l’analogie qui existe entre la vie naturelle et la vie spirituelle. Pour vivre, pour conserver la vie, pour l’employer utilement, tant pour lui-même que pour la société, l’homme a besoin de sept choses : Il faut qu’il naisse, qu’il croisse, qu’il se nourrisse, qu’il se guérisse. S’il tombe malade, qu’il répare ses forces, lorsqu’elles ont été affaiblies. Ensuite au point de vue social, il faut encore qu’il ne manque jamais de magistrats investis de l’autorité nécessaire pour commander, et enfin qu’il se perpétue, lui-même et le genre humain, par la génération légitime des enfants. Or, ces sept conditions semblent répondre assez bien à la vie spirituelle, c’est-à-dire à la vie de l’âme pour Dieu, et par conséquent, il est facile de trouver dans ce que nous venons de dire la raison du nombre des Sacrements. 
Le Baptême, qui est le premier et comme la porte des autres, nous fait naître à Jésus-Christ. 
La Confirmation vient ensuite. Elle augmente en nous la Grâce de Dieu et nous fortifie par sa vertu. Les Apôtres étaient déjà baptisés, au témoignage de Saint Augustin, lorsque Notre-Seigneur Jésus-Christ leur dit : Demeurez dans la ville, jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la Vertu d’en haut. 
Puis l’Eucharistie qui, comme un aliment vraiment céleste, nourrit et soutient nos âmes. C’est d’elle que le Sauveur dit : Ma Chair est véritablement une nourriture, et mon Sang est vraiment un breuvage. 
En quatrième lieu vient la Pénitence, qui rend la santé à nos âmes, quand elles ont été blessées par le péché. 
Ensuite l’Extrême-Onction, qui enlève les restes du péché, et renouvelle les forces de l’âme. L’Apôtre Saint Jacques a dit de ce Sacrement qu’il remet nos péchés, si nous en avons. 
Le sixième est l’Ordre. C’est lui qui perpétue dans l’Eglise le ministère des Sacrements, en donnant à ceux qui le reçoivent le pouvoir de les administrer publiquement, et d’exercer toutes les autres fonctions du culte. 
Enfin le Mariage. Ce sacrement est institué, afin que, dans une union légitime et sanctifiée, l’homme et la femme puissent donner des enfants pour le service de Dieu et pour la conservation du genre humain, et aussi afin qu’ils soient capables de les élever chrétiennement. 
Mais ce qu’il faut bien remarquer, c’est que si tous les Sacrements possèdent en eux-mêmes une Vertu divine et admirable, cependant ils ne sont pas tous d’une égale nécessité, pas plus qu’ils n’ont ni la même dignité, ni la même signification. Ainsi il y en a trois qui sont regardés comme vraiment nécessaires quoique à des titres différents. Le Baptême est absolument nécessaire à tous sans aucune exception : Le Sauveur l’a déclaré Lui-même dans ces paroles : Si quelqu’un ne renaît pas de l’eau et de l’esprit, il ne peut point entrer dans le Royaume de Dieu. La Pénitence est nécessaire aussi, mais seulement à ceux qui ont commis quelque péché mortel après leur Baptême. Ils ne sauraient éviter la damnation éternelle, s’ils ne font pas une véritable pénitence. Enfin l’Ordre est également d’une nécessité rigoureuse, non pas aux Fidèles en particulier, mais à l’Eglise en général. 
Si l’on considère dans les Sacrements leur dignité et leur excellence, l’Eucharistie l’emporte de beaucoup sur tous les autres par la sainteté, le nombre et la grandeur des Mystères qu’elle contient. 

Conclusion de cet extrait : "...l’Ordre est également d’une nécessité rigoureuse, non pas aux Fidèles en particulier, mais à l’Eglise en général." Voyant cette nécessité rigoureuse, il était logique, faute de Pape, d'ordonner des prêtres et des évêques. Mais bon, comme cette idée n'est pas explicitement écrite, il est toujours loisible d'avoir son opinion sur la crise de l'Eglise et penser qu'on ne peut pas avoir d'Evêques sans mandat, tout en maintenant le fait que l'Eglise aura toujours des ministres apostoliques, donc au moins deux Evêques. Mais vu la "nécessité rigoureuse" de l'Ordre pour l'Eglise, il ne me semble pas qu'on puisse refuser à l'heure qu'il est les sacres sans mandat. Par ailleurs, la survie de la ste Messe doit demeurer, dit Pie XI, de manière permanente et on ne peut priver les fidèles des Sacrements sans grand dommage. 

Même à l'époque de l'Antéchrist, la Messe doit demeurer, selon certains auteurs, et il me semble que leur opinion prévaut puisque Pie XI parle du St-Sacrifice comme "permanent", c'est-à-dire tous les jours au moins (je ne crois pas que cela signifie à chaque instant). L'opinion inverse contre les sacres sans mandat est donc à mes yeux téméraire, et non seulement téméraire, mais nuisible, parce qu'elle prive des Sacrements et de la Messe, même si il y a le cas des Japonais ou des catholiques face à la Révolution et aux intrus. On n'applique pas les mêmes lois que d'habitude en période d'une crise telle que nous la traversons. 

Mais puisque la juridiction vient du St-Siège, nos évêques ont-ils cette juridiction? Ils ne le pensent pas, pour la plupart, mais d'autres instruits dans la science théologique pensent que si. Pour ma part, j'observe qu'il faut tenir qu'il y a au moins deux Evêques avec juridiction actuellement, car sinon, on va contre le catéchisme qui dit : "Et en effet, le Saint-Esprit qui gouverne l’Eglise, ne la gouverne que par des ministres apostoliques (c’est-à-dire par les successeurs légitimes des Apôtres). Cet esprit fut d’abord donné aux Apôtres, mais ensuite, grâce à l’infinie Bonté de Dieu, il demeura toujours dans l’Eglise." Comment les évêques actuels pourraient-ils donc être ces ministres apostoliques s'ils ne font pas partie de l'Eglise enseignante? Ils n'y aurait donc plus personne éclairé de l'Esprit-Saint? Mais alors on va contre le catéchisme. 

Et "Comment entendront-ils sans prédicateurs ? et comment y aura-t-il des prédicateurs, si on ne les envoie ? Aussi bien depuis que le monde est monde, le Dieu de toute clémence et de toute bonté n’a-t-il jamais manqué à ceux qui sont les siens." Il faut donc deux Evêques envoyés et qui envoient : "et comment y aura-t-il des prédicateurs, si on ne les envoie ? Aussi bien depuis que le monde est monde, le Dieu de toute clémence et de toute bonté n’a-t-il jamais manqué à ceux qui sont les siens." 

Et voilà mon cher Exocet, vous êtes exaucé, l'Eglise vous répond.
Rose-Lucie
Rose-Lucie

Messages : 28
Date d'inscription : 15/08/2020

Revenir en haut Aller en bas

La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE - Page 84 Empty Re: La VISIBILITÉ de l'ÉGLISE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 84 sur 86 Précédent  1 ... 43 ... 83, 84, 85, 86  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum