-31%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les baskets Nike React Element 55 SE pour homme
90 € 130 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -82%
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
Voir le deal
19.90 €

News au 18 mars 2020

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

News au 18 mars 2020 Empty News au 18 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 18 Mar - 7:58

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6403
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 18 mars 2020 Empty Re: News au 18 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 18 Mar - 8:07



Dernière édition par Gilbert Chevalier le Lun 23 Mar - 8:10, édité 1 fois
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6403
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 18 mars 2020 Empty Re: News au 18 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 18 Mar - 11:05

- 1 -

[Article intéressant mais insuffisant dans son développement.
1- La vaccination n'est pas un problème si le vaccin n'est pas du frelatage comme ils essaient de faire en ce moment pour le VC : de celui-là il faudra se méfier !
2- Nous n'allons pas vers la guerre civile mais vers la dictature mondiale de l'Antéchrist où chacun sera marqué du nombre de la Bête ou de son caractère pour acheter ou vendre, sinon... il n'y aura plus qu'à mourir de faim. Tout cela s'installe et apparemment la foule est prête. C'est ce qu'on appelle le début de la fin.]
 
News au 18 mars 2020 Macron-coronavirus

La propagande anxiogène du gouvernement Macron se poursuit. Elle s’accompagne de commentaires d’« analystes » -acquis à la cause présidentielle- et de chiffres officiels (probablement bidons) ayant pour but d’alimenter la psychose ambiante.

Dans son discours du 16 mars, sous couvert de protection du peuple, Emmanuel Macron a d’abord tenu à culpabiliser ceux qui sont sortis de chez eux, ces derniers jours. Sur un ton condescendant, tel un maître d’école s’adressant à ses élèves de primaire…

Lors de son discours, l’acteur Macron a réussi l’exploit de passer sous silence le mot « confinement », alors que celui-ci est désormais acté. Mais pour le ministre de l’intérieur et ex-joueur de poker Castaner, « le mot d’ordre est clair : restez chez vous ! » Pour le coup, ce ne fut pas du bluff mais un message franc et direct.

Banquier chez Rothschild détaché dans la politique, Emmanuel Macron a annoncé que dès le mardi 17 mars à midi, les déplacements seront très fortement réduits, pour au minimum 15 jours. Chacun devra justifier ses déplacements. Seuls les déplacements nécessaires seront autorisés. Ceux qui entraveront ces mesures seront sanctionnés. L’armée et la police sont déjà mobilisées et prêtes à sévir. Des points de contrôle seront présents sur tout le territoire. Plus de 100 000 policiers et gendarmes vont être déployés. Pour se déplacer, il faudra fournir une attestation sur l’honneur. Les infractions seront sanctionnées de 38 € à 135 €.

Le détail marquant de son discours fut la phrase « Nous sommes en guerre ». Celle-ci fut martelée 6 fois. Cela ne doit rien au hasard et participe à cette évidente volonté de maintenir le peuple français dans la psychose. Dire que nous sommes en guerre alors qu’il suffit de rester chez soi pour éviter de propager un virus est aberrant. Cela relève de l’absurde.

C’est l’État profond qui, en France, est en guerre contre le peuple français. Voilà la réalité.
L’acteur Macron demande au peuple français d’être solidaire… sans pouvoir sortir de chez lui ! Cocasse, non ? Comment se montrer solidaire en restant chez soi ? Comment peut-on venir concrètement en aide à ses proches sans pouvoir se rendre sur les lieux ?

J. Attali, B. Gates et la CIA l’avaient annoncé !

Après le cuisant échec de son parti au premier tour, Macron a suspendu les réformes en cours (pour les valider un peu plus tard) et reporté le second tour des élections municipales.

Dès aujourd’hui, les frontières sont fermées durant 30 jours en Europe dans l’espace Schengen. La fermeture des frontières est appelée de ses vœux et depuis longtemps par les nationalistes afin de résoudre le problème migratoire. Ici, elle est appliquée pour nous maintenir dans la terreur.

Pour Emmanuel Macron, il s’agit d’« une crise sanitaire sans précédent ». Une pandémie mondiale qui avait été annoncée avec détails et précision par Jacques Attali, Bill Gates et un rapport de la CIA ! Étrange, non ? D’autant qu’il y a quelques jours, la Chine a accusé officiellement les États-Unis (encore eux !) d’avoir propagé le coronavirus à Wuhan. La CIA aurait-elle planifié cette pandémie avant de la faire déclencher sur le sol chinois ?

News au 18 mars 2020 Rapport-cia

En matière de santé, il est clair que cette crise sanitaire va faire jurisprudence. Il y aura un avant et un après coronavirus. Cette sorte de 11 septembre de la pandémie virale devrait engendrer une nouvelle donne et déboucher sur de futures mesures, concernant la vaccination. Emmanuel Macron a d’ailleurs déclaré : « Nous continuerons aussi d’avancer sur le vaccin ». Vers un nouveau vaccin ? Certainement. Une vaccination obligatoire ? Probablement. Et gare à ceux qui ne s’y soumettront pas !

Fausse paix et vraie dictature

Cette fausse paix annoncée par Macron ressemble fort à une dictature pouvant déboucher sur une guerre civile. Et à voir les réactions des gens alors qu’il n’y a pas (encore ?) de pénurie alimentaire, il y a de quoi s’inquiéter. Etre encadré par l’armée et la police pour simplement sortir de chez soi ne semble pas déranger grand-monde.

Pour votre santé, vous n’aurez plus de liberté et vous serez vacciné de force !

Voilà le programme qui attend ce peuple dont l’angoisse est grandissante.

News au 18 mars 2020 Coronavirus-courses-supermarchc3a9

Cette crise sanitaire du coronavirus est un prétexte pour appliquer une dictature et ensuite justifier la mise en place d’un gouvernement mondial. David Rockefeller avait déclaré : « Tout ce dont nous avons besoin est d’une bonne crise majeure, et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial. » Nous y sommes.

Sous prétexte de contamination virale : interdiction de voir des amis, de sortir en famille, de voyager, de vivre en société.

Sous prétexte de virus qui fait quelques centaines de malades et de morts [1] sur 66 millions d’habitants : la dictature et l’éradication des libertés individuelles. Tout cela est-il cohérent et bien raisonnable ?

Sous couvert de protection du peuple, ce sera la loi martiale et la dictature. Cette dictature qui frappe à notre porte, divers lanceurs d’alerte et chercheurs de vérité l’avaient annoncée depuis plusieurs années, détaillant le projet mondialiste dans ses différents aspects.

Car il y a l’épidémie mais il y a surtout l’instrumentalisation de cette épidémie. Ses conséquences, ce qu’elle va engendrer. Derrière ces mesures et ce confinement généralisé se profile une crise économique qui couve et qui adviendra très probablement. L’État aura beau injecter 300 milliards, l’économie réelle du pays est en grand danger. Elle va être forcément impactée car la production d’ensemble sera à l’arrêt pour une période indéterminée.

« Panem et circenses » (pain et jeux du cirque), disaient les romains du temps de l’Antiquité. Ce slogan a perduré au point d’être repris par des pontes du mondialisme comme Z. Brzezinski. Aujourd’hui, il n’y a plus de jeux. Et demain, il n’y aura plus de pain. Et dans pareil cas, on ne sera pas loin de la guerre civile. Le chaos est donc à prévoir. Il faut s’y préparer. Sans paniquer ni négliger cette situation encore improbable il y a seulement un mois.

À voir les réactions de français approuvant le discours macronien au soir du 16 mars, il y a tout lieu de penser que ce peuple est fin prêt pour la dictature mondialiste. Et que comme le disait le regretté Roger Dommergue Polacco de Menasce, il mourra en criant « vive la démocratie ! » Pour la masse, c’est donc perdu. Pour le petit nombre qui y voit encore, c’est le moment de faire le dos rond et de se recentrer sur l’essentiel.

En ces temps difficiles où l’humanité va être mise à l’épreuve, il va falloir s’armer de courage, de prudence et de patience. Et s’en remettre non pas à d’inconnus scientifiques mais à Dieu par l’intermédiaire de sa très sainte mère, médiatrice de toutes grâces.

[1] À titre de comparaison, pour l’instant, la grippe saisonnière fait bien plus de dégâts humains.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6403
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 18 mars 2020 Empty Re: News au 18 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 18 Mar - 16:06

- 2 -

Sans remettre en cause l’extrême gravité (probable) de la situation, et bien entendu sans céder au complotisme, il n’est pas interdit de s’interroger sur les suites de cet « état d’urgence » et la facilité avec laquelle les populations, au motif de la panique, se sont laissé imposer des mesures de confinement dignes d’une dictature. N’est-ce vraiment qu’un mal nécessaire, et provisoire, ou y aura-t-il des suites? (*) Les questions de Riccardo Cascioli.

(*) Le bon score des (khmers) verts au premier tour des municipales dans plusieurs grandes villes, notamment à Strasbourg, ne laissent rien présager de bon…

News au 18 mars 2020 Etat-urgence

L’ÉTAT d’URGENCE ne S’ARRÊTERA PAS avec le CORONAVIRUS

par Riccardo Cascioli

La descente de police dans l’église de Cerveteri [ndt: commune de la campagne romaine où le curé a dû interrompre la messe sur injonction des carabinieri – une messe qu’il célébrait sans public, mais diffusée en streaming sur Facebook] et l’absence totale de réactions de l’Église et des institutions est un signe alarmant de ce qui est maintenant la culture de « l’état d’urgence ». Au nom de la lutte contre le coronavirus, de véritables abus de pouvoir sont tolérés. Sans vouloir minimiser la gravité de la pandémie en cours, il faut cependant reconnaître que nous nous habituons à vivre dans l’état d’urgence: dès que l’épidémie actuelle aura pris fin, nous reviendrons à l’urgence climatique, déjà déclarée par notre Parlement et le Parlement européen. Une autre peur, sur laquelle on gouvernera en poussant les pays occidentaux vers une nouvelle forme de totalitarisme.

Il y a quelque chose de troublant dans l’affaire de Cerveteri, qui va bien au-delà de la chronique locale et qui est une dramatique sonnette d’alarme sur ce qui se passe en Italie et au-delà. On connaît les faits: en raison des ordonnances sur le coronavirus, deux policiers ont interrompu dimanche une messe dans une église vide, parce que quelques fidèles la suivaient de l’extérieur de l’église (dont les portes étaient ouvertes), de surcroît peu nombreux et à une distance sûre. Le fait lui-même, comme nous l’avons dit hier, est d’une gravité sans précédent, une violation flagrante de la loi et de la Constitution, d’autant plus que personne ne violait aucune disposition sur le confinement du coronavirus.

Mais il y a pire encore: l’indifférence totale – de l’Église locale avant tout – face à cette invasion de terrain par l’État italien, comme s’il s’agissait d’un geste normal ou justifié par l’urgence. Sur les réseaux sociaux, les accusations et les insultes ne pouvaient donc pas manquer à l’égard du pauvre don Mimmo, que l’on voudrait même voir en prison pour avoir célébré la messe: ce n’est évidemment pas un hasard si l’arrêt des « messes avec le peuple », est passé dans la mentalité commune, pour une interdiction pure et simple de la messe. En outre, le cas de Cerveteri n’est même pas un cas isolé, il y a quelques jours, nous avons déjà évoqué des formes de pression indue des autorités civiles contre des curés, mais nous n’en étions pas encore là.

Le fait est qu’aujourd’hui, au nom de la lutte contre le coronavirus, de véritables abus de pouvoir sont tolérés, voire invoqués. Et si, face à la descente de police qui entre dans l’église et bloque une messe, aucune protestation d’aucune sorte n’est soulevée, en premier lieu par l’évêque compétent, on prépare la route à sa normalisation. Et demain, tout autre motif, que les autorités pourraient définir comme grave, justifiera des raids ou des interdictions similaires de la messe et des réunions de catholiques. Comme c’est le cas dans toute dictature.

Une fois de plus, la panique généralisée, l’état de peur (pour reprendre le titre d’un livre éclairant de Michael Crichton [State of fear – en français « Etat d’urgence »]) est l’ingrédient de base pour l’affirmation d’un autoritarisme ou, pire, d’un système totalitaire.

Nous ne voulons pas minimiser ici la gravité de la situation sanitaire liée à la propagation du coronavirus, même si – comme nous avons déjà eu l’occasion de l’écrire – il y aurait des raisonnements, chiffres en main, sur la mesure dans laquelle le problème est la létalité du virus et sur l’insuffisance du système de santé.

Nous ne voulons même pas remettre en question certaines mesures restrictives qui sont résumées dans le slogan « restez chez vous ». Si nécessaire, il faut aussi être prêt à faire quelques sacrifices pour le bien de tous. Mais en même temps, tout ne peut pas être justifié au nom de l’urgence, surtout lorsque certaines restrictions et modifications ne semblent pas être temporaires.

En revanche, levez la main si vous croyez vraiment que tout peut revenir à la normale le 4 avril. Je pense qu’aujourd’hui, personne ne parierait même sur une sortie de crise à la fin du mois d’avril.

Et entre-temps, on s’habitue, par exemple, à un Président du Conseil qui prend des mesures avec l’instrument du Décret du Président du Conseil des ministres (DPCM) [équivalent français des « Ordonnances »], celui qui sert à établir la fermeture des lieux publics et des entreprises. C’est un instrument de rang normatif inférieur, un coup de force d’un point de vue constitutionnel, et pourtant il devient un instrument normal de gouvernement.

De cette façon, pas à pas, la circulation des personnes a été bloquée, même de municipalité à municipalité, les écoles et les universités ont été bloquées, les concours, tous les lieux publics ont été fermés et toutes les manifestations, les magasins et les activités diverses ont été suspendus, sans parler de la question de la suspension des messes avec le peuple. Il faut dire que certains gouverneurs aimeraient voir des mesures plus restrictives, pour arrêter tout travail, dans un concours à qui veut en interdire le plus.

Le tout, il convient de l’ajouter, avec une bonne approbation de la part des citoyens, désormais littéralement paniqués, au point que beaucoup se sont transformés en délateurs des voisins qui sortent de chez eux ou parlent à d’autres gens. Tout cela s’accompagne d’une exaltation croissante dans les médias et parmi les leaders d’opinion du « modèle chinois », qui a même été loué par l’Organisation mondiale de la santé, c’est-à-dire l’utilisation aveugle de la force et de toutes les armes typiques d’une dictature impitoyable (y compris les mensonges) pour isoler les villes et les régions.

C’est un autre élément qui nous fait interpréter la période d’urgence actuelle non pas comme une parenthèse temporelle destinée à être surmontée comme un virus vaincu, mais comme un passage dans un processus qui voit se renforcer la tendance à dépasser la démocratie et à restreindre les libertés individuelles. Un élément fondamental est également le rôle de la science, qui devient l’ultime inspirateur et juge des choix. Les scientifiques ont en fait des idées différentes, mais très vite, on ferme la bouche à ceux qui ne s’alignent pas sur le récit officiel.
[*]

C’est un film déjà vu, le problème est que nous nous habituons à vivre dans un état d’urgence, une situation dans laquelle deviennent acceptables des mesures et des dispositions auxquelles un homme libre ne donnerait jamais son consentement. Nous l’avons peut-être oublié, mais dès que l’urgence coronavirus se relâchera, l’urgence climatique dans laquelle nous vivons depuis des années et en vertu de laquelle nous acceptons la destruction de nos sociétés industrialisées reviendra.

Rappelons que juste avant l’épidémie de coronavirus, en décembre 2019, la Chambre des députés a approuvé la déclaration d’une urgence climatique; le Parlement européen l’avait déjà fait quelques semaines auparavant, et en Italie, six régions et une centaine de municipalités l’ont également fait. Ici aussi, la science dit toujours ce qu’il faut faire, et les scientifiques non alignés réduits au silence [ndt: pour autant que je sache, en France, malgré de fortes pressions, nous y avons pour le moment échappé!]. Et un énorme flux de fonds est détourné des services essentiels pour financer une business verte en faillite, évidemment aux dépens des contribuables qui, en état d’urgence, sont maintenant prêts à tout subir.

Ce n’est même pas un phénomène récent. Déjà en 1991, le Club de Rome – qui a tant influencé la politique depuis les années 1970 en répandant la crainte de la surpopulation et de l’épuisement des ressources – a publié un rapport sur la « première révolution mondiale », qui déclare :
« La démocratie n’est pas une panacée. (…) Aussi sacrilège que cela puisse paraître, la démocratie n’est plus adaptée aux objectifs qui nous sont présentés. La complexité et la nature technique de nombreux problèmes actuels ne permettent pas toujours aux représentants élus de prendre les bonnes décisions au bon moment ».

L’épisode Cerveteri et bien d’autres choses qui se passent en ce moment nous font comprendre qu’il existe déjà la base culturelle d’un tournant anti-libéral dans nos sociétés.

[C'est le communisme vert qui s'installe sous l'égide de "Laudato si", autrement dit de l'Antéchrist. Mais attention : ce n'est que le début !]

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6403
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 18 mars 2020 Empty Re: News au 18 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 18 Mar - 16:12

- 3 -
News au 18 mars 2020 Tije-suis-notre-d...re-1917--55698f9

Qui veut se joindre à moi pour réciter le chapelet tous les jours ensemble, à heure fixe, par exemple à 13 heures, en invoquant la protection de Notre-Dame de Fatima?

C’est de ma part une initiative entièrement privée, et maladroite, j’en ai bien conscience, parce que ne connais pas les mots. Chacun pourra ajouter, dans un langage plus approprié, les intentions qui lui tiennent à cœur

Pour une fois, je laisse, au moins provisoirement, les commentaires ouverts sur cette page.

[ « Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »

https://montfortajpm.blogspot.fr/p/le-chapelet-recite-avec-vous.html 
(Saint Louis-Marie Grignion de Montfort)

Merci B. pour votre excellente initiative : j’invite tout le monde à s’y joindre ! N’oublions pas que la pratique du Chapelet quotidien demandée par Notre-Dame de Fatima, était autrefois commune dans la plupart des familles catholiques ; que ce qui se passe aujourd’hui nous aide à retrouver cette sainte pratique.
Bon courage à toutes et à tous !]


Dernière édition par Gilbert Chevalier le Mer 18 Mar - 17:38, édité 3 fois
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6403
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 18 mars 2020 Empty Re: News au 18 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 18 Mar - 16:22

- 4 -

[L'auteur de cet article très intéressant, un peu compliqué parfois, se trompe sur la finalité que j'ai rectifiée dans mon titre.]

Voici la suite naturelle de l’article que Marcello Veneziani a écrit pour rappeler le septième anniversaire du départ de Benoît XVI, il y a quinze jours. Cette fois, il s’agit de l’autre anniversaire, celui de l’élection de Jorge Mario Bergoglio. Second volet d’une réflexion qu’on pourrait appeler « Tournant radical au sommet de l’Église ». Et Veneziani n’est pas tendre…

News au 18 mars 2020 Angelus
L’Angélus de dimanche dernier: une autre image-symbole



BERGOGLIO n’est pas « ANTIGLOBAL » : au CONTRAIRE


J’étais heureux, ce 13 mars d’il y a sept ans, quand fut élu pape l’Argentin Bergoglio. Après la glorieuse parabole des papes européens, il m’a semblé courageux de choisir un pontife du sous-continent latino-américain, où vit la majorité des catholiques. Et j’ai été frappé par le choix de s’appeler François, comme aucun prédécesseur ne l’avait fait, pas même un franciscain. Seul un jésuite aurait pu aller aussi loin… Cela marquait un tournant radical, mais au nom d’un saint radicalement médiéval, qui unissait le témoignage de la pauvreté, l’amour de la création, le rejet du pouvoir clérical avec une forte spiritualité, la tension mystique et religieuse, les stigmates et l’ascèse.

Mais bientôt, Bergoglio trahit les attentes. Pas seulement pour la banalité de ses messages et la volonté de vouloir plaire à tout le monde.
Son avènement suscita la sympathie des médias, conquit le soutien de laïcs, progressistes et athées qui le restent, mais divise l’Église et les fidèles en deux factions opposées. Dans son Argentine, comme c’est étrange, le pape n’est pas aimé et il n’y est pas retourné depuis qu’il est pape, même s’il est allé plusieurs fois en Amérique du Sud.

Bergoglio n’a pas rapproché les fidèles, il n’a pas fait revivre les églises et les vocations, il n’a pas provoqué de nouvelles conversions. L’hémorragie de la foi, durant son pontificat est confirmée par des chiffres et des signes décourageants. La direction papale est apparue ensuite tout sauf œcuménique ou « démocratique », elle a adopté un spoil system sanglant, elle a évincé et réduit au silence les non-alignés, elle n’a pas essayé d’inclure mais elle a marginalisé ceux qui représentaient une sensibilité différente, non progressiste, plus conservatrice. Dans le dialogue, il a préféré les non-catholiques aux catholiques, les non-chrétiens aux chrétiens, les non croyants aux croyants. Sans pour autant les rapprocher de la foi chrétienne. Son message s’est adressé aux migrants, oubliant les autres qui sont plus nombreux et davantage dans le besoin; et ne se souciant pas de la déchristianisation du monde, des chrétiens persécutés, mais encourageant l’invasion islamique des pays chrétiens. Il a substitué la sociologie à la théologie, Bauman & cie aux papes, aux saints et aux Pères de l’Église.

Sur le plan pastoral, Bergoglio semble être le pape qui s’est ouvert à son époque, s’éloignant de la civilisation chrétienne et du sens de l’éternel. Je ne vais pas m’arrêter sur les incohérences doctrinales et pastorales, comme beaucoup le font déjà (je pense à Aldo M. Valli, Antonio Socci, Magister, Messori, pour rester dans la sphère journalistique). Bergoglio se réfère au christianisme des origines, soutient que le Christ est en chaque homme, que la charité est plus importante que la foi et que la lutte contre l’injustice et la pauvreté prévaut sur le chemin de la sainteté et du salut des âmes; et même, elle coïncide avec lui. Il est vrai que les rares fois où il a pris des positions religieuses et morales conformes à son magistère, il a été passé sous silence par les médias qui, par contre, mettent toujours en avant tout ce qui est dans l’esprit du temps et en rupture avec la tradition chrétienne. Mais le message qui émane de lui est celui d’un témoin de notre temps, président d’une ONG ou d’Emergency, garde forestier de la planète, syndicaliste mondial; tout sauf une figure religieuse et pastorale. Mais ne revenons pas sur ce qui a déjà été écrit.

Je voudrais plutôt changer de perspective et faire le bilan de cette période de sept ans en m’en tenant à son message social. Lorsqu’il s’est posé, notamment avec l’encyclique « Laudato si », comme critique du modèle techno-capitaliste, de la société de consommation et de la culture du déchet, défenseur des pauvres et de l’environnement, a-t-il réalisé que le modèle qu’il exècre est basé sur le déracinement universel, la violation de propriété globale, la modification de la nature, l’annulation des différences sexuelles et territoriales, la négation des patries, des civilisations et des traditions? Bergoglio se rend-il compte que son sermon finit par entrer en collision justement avec l’idéologie sous-jacente de ce modèle mondialiste qu’il condamne, lui fournissant un alibi moral et humanitaire? Quand il critique la liberté sans limites et la croissance sans limites, sait-il que c’est le principe à la base de la société sans limites qu’il poursuit? Quand il voit le Principal Ennemi de l’humanité dans le populisme, le souverainisme, l’amour de la patrie, et, adhérant à la Pensée unique, qu’il les ramène au nazisme et au racisme, se rend-il compte qu’il condamne les peuples, les croyants et les classes pauvres qui cherchent une protection et qu’il sert ce modèle de développement mondialiste et techno-capitaliste qu’il condamne en paroles? Est-il conscient que son progressisme est le versant paupériste de ce même progressisme idéologique et techno-global, négation de la tradition, de la limite, de la nature et de la réalité? En bref, le message révolutionnaire du pape Bergoglio est en fait rhétorique et sert ce modèle mondialiste dont il devient la garde blanche.
News au 18 mars 2020 Pape_francois_tronche

Le bilan ne serait cependant pas complet si je gardais le silence sur le malaise que la figure de Bergoglio provoque en moi comme en beaucoup d’autres. Je voudrais me tromper mais sa façon d’être, de parler, de marcher, son regard, n’exprime aucune trace de charisme religieux, aucun signe de sacralité et de spiritualité incarnée. Vous ne pouvez pas l’appeler Sainteté ou Saint Père.

Par moments, ses expressions sont méchantes, comme on n’en avait jamais vu chez ses prédécesseurs, non seulement Woytila et Ratzinger mais aussi Roncalli et Montini ; ses manières rustres évoquent son expérience de jeunesse comme videur dans un endroit peu recommandable de Cordoue, comme nous le disent les biographies.

Même dans son dernier livre, « Io credo, noi crediamo« , quand il a dit qu’il fallait se salir les mains – une expression inappropriée à l’époque du coronavirus -, il a condamné à nouveau le populisme souverainiste comme étant la réincarnation d’Hitler. Les pouvoirs forts de la mondialisation et du techno-capitalisme le remercient de tout cœur.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6403
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 18 mars 2020 Empty Re: News au 18 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 18 Mar - 18:01

- 5 -

News au 18 mars 2020 102igpg8rzxznjbsfo8vx2supcrg25l78qeq8dx

L'évêque de Bergame Francesco Beschi, en Italie, a qualifié d'« imprudent » le fait que les prêtres administrent des sacrements aux mourants pendant la crise du coronavirus.

Beschi a déclaré à Avvenire.it (16 mars) qu'au contraire, les laïcs baptisés devraient offrir « une forme de bénédiction » ou un « signe » à leurs proches.

En Italie, douze prêtres sont morts à cause du coronavirus. Vingt autres sont hospitalisés. Neuf des morts sont originaires du diocèse de Bergame. Huit d'entre eux ont été testés positifs pour le virus.

Il y a plus de 50 000 prêtres en Italie. La plupart d'entre eux sont âgés.

[Lucifer est très content de l'évêque de Bergame : prière de le lui dire !]

News au 18 mars 2020 Ocrt15d9yg5ok3si6tv9y8opiczu3fxcbc131xf
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6403
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 18 mars 2020 Empty Re: News au 18 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 18 Mar - 18:10

- 6 -

News au 18 mars 2020 Yr1fglstjruo2bd7iioks9t2qujih8fnxllrgef

N'ayez pas peur d'aller chercher de l'eau bénite dans les églises, écrit l'archevêque de Szczecin-Kamień, Mgr Andrzej Dzięga, en Pologne, dans une lettre pastorale du 15 mars sur le coronavirus.

Il explique que le diable panique devant l'eau bénite et que les prêtres veillent à ce qu'elle soit toujours fraîche et renouvelée une fois par semaine ou même quotidiennement.

Dzięga encourage à recevoir la communion car « le Christ ne répand pas de germes ou de virus ».

La « forme la plus parfaite pour recevoir le Seigneur » est à genoux, sur la langue, explique Dzięga.

Il admet que « dans certaines situations », l'Église permet une réception debout ou une « communion dans la main », mais il demande à tous de ne pas l'exiger.

Il ajoute : « En outre, nous devons tous prier beaucoup plus pour que le meurtre des enfants à naître prenne enfin fin en Pologne. »

[Là-dedans, il y a du bon et du moins bon : mais ceci est l'apanage de la conciliaire où tout se confond et s'entremêle, si bien qu'un catholique ne peut plus s'y retrouver.]
News au 18 mars 2020 Vstlua36eabli6725gxy96pro829neke0nz433b
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6403
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 18 mars 2020 Empty Re: News au 18 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 18 Mar - 18:30

- 7 -
News au 18 mars 2020 Ro711j5k2boqbulccdfq1nb2cn2qm2ae3uz9g08

Le cardinal luxembourgeois Jean-Claude Hollerich estime que le coronavirus « remet en question notre société du plaisir » et que « beaucoup de gens sont maintenant à la recherche du sens de la vie ».

Il a déclaré à Wort.lu (16 mars) que le virus montre que la mondialisation « ne suffit pas ».

Pour lui, le virus contribue à propager le gag "Greta Thunberg" car il remet soi-disant en question « une économie qui ne fournit que des produits bon marché aux gens ».

Il critique le fait que, à cause du coronavirus, certains fidèles ont montré une croyance dans les miracles « que je ne partage pas ».

Il met en garde contre les processions : « Les seuls qui se réjouissent des processions sont les virus. »

[Sauf que ce mec sera le premier à croire aux faux-miracles de l'Antéchrist ! De plus, ce type fait voir que ce que font aujourd'hui les conciliaires sont dans son truc, savoir, des simili processions où l'évêque se balade tout seul avec quelques affidés, Bergoglio le premier dans les rues vides de Rome, ou un autre se perche sur le toit de sa cathédrale pour bénir son diocèse, etc, etc... ! Les exemples de ces innovations incongrues abondent puisque les prêtres et évêques sont désœuvrés par la volonté de l'Antéchrist.]
News au 18 mars 2020 Ara8p0ucq6jd4i2esshv6razgye4z1wyxkkpbv1
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6403
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 18 mars 2020 Empty Re: News au 18 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 18 Mar - 22:07

- 8 -
News au 18 mars 2020 Ebxf19yno36nsfrtdns0c08szunw33krd5c66nf

Le militant viennois Alexander Tschugguel, 26 ans, a été de nouveau hospitalisé le 17 mars dernier en raison du coronavirus, a-t-il écrit à LifeSiteNews.com.

Il y a douze jours, il était en Italie, mais les personnes qu'il y a rencontrées ne présentent pas de signes du virus.

M. Tschugguel a fait part dimanche d'une première hospitalisation, lorsque le coronavirus a été détecté. Il a cependant été renvoyé à la maison et est resté au lit avec de la fièvre pendant neuf jours.

Sa femme ne présente aucun signe du virus.

[Tout ceci pose bien des questions ; attendons la suite.
Pour ma part, j'ai ma petite idée mais que je garde pour moi pour le moment : pensons par exemple à l'évêque de Ciudad del Este... ]
News au 18 mars 2020 5z7kpbqor0v755crt3hqdhkcz71ec27ysrazoea
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6403
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 18 mars 2020 Empty Re: News au 18 mars 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum