Le Deal du moment :
Sélection d’ebooks gratuits en ...
Voir le deal
Le Deal du moment : -33%
Ecran PC HP 27xq 27″ QHD Noir
Voir le deal
199.99 €

News au 20 mars 2020

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

News au 20 mars 2020 Empty News au 20 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 20 Mar - 10:22

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6368
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 mars 2020 Empty Re: News au 20 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 20 Mar - 10:27



Dernière édition par Gilbert Chevalier le Lun 23 Mar - 8:09, édité 1 fois
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6368
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 mars 2020 Empty Re: News au 20 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 20 Mar - 10:51

- 1 -

News au 20 mars 2020 Sanpietro

Le tsunami du coronavirus a bouleversé la vie au Vatican ainsi que l’agenda du Pape.  Mais il a également révélé de sérieux cafouillages dans la chaîne de commandement et dans la communication, avec des décisions annoncées avant d’être retirées le jour suivant.

*

Le premier incident grave est en rapport avec la réforme de la Curie qui est en cours depuis plus de sept ans à la demande du Pape François.

Vendredi 6 mars – alors que la Curie était à moitié vide, tous les dirigeants se étant en retraite spirituelle dans la région des Castelli Romani et que le Pape François était en semi-retraite à Sainte-Marthe à cause d’une « légère indisposition » – le bulletin quotidien qui fait office de « Journal officiel » des décisions du Pape annoncé la création d’un nouveau poste important :

« En accord avec la proposition du Conseil des Cardinaux et du Conseil pour l’Économie, Sa Sainteté François a décidé d’instituer une ‘Direction Générale du Personnel’ au sein de la Section pour les Affaires Générales de la Secrétairerie d’État ».

Le communiqué poursuivait en décrivant en détail que la nouvelle direction du personnel exercerait ses prérogatives non seulement sur les dicastères et les institutions vaticanes proprement dites mais également sur tous les organismes liés de près ou de loin, dont l’Institut pour les Œuvres de Religion, et concluait de la sorte :

« Il s’agit d’une avancée de grande importante dans le parcours de réforme amorcé par le Saint-Père ».

Dans les heures qui ont suivi, les médias spécialisés ont relayé et commenté cette information avec emphase.

Sauf que, le jour suivant, la salle de presse du Saint-Siège s’est entièrement rétractée en émettant l’étonnant communiqué suivant :

« Concernant l’annonce faite hier à propos de l’institution de la Direction Générale du Personnel, on précise qu’à l’état actuel des choses, il s’agit d’une proposition soumise au Saint-Père par le Cardinal Reinhard Marx, coordinateur du Conseil pour l’Économie et par le cardinal Óscar Rodríguez Maradiaga, S.D.B., coordinateur du Conseil des Cardinaux, afin qu’il institue une telle structure.  Le Saint-Père étudiera cette proposition et, s’il le juge opportun, il instituera cette structure dans les modalités qu’il décidera dans un motu proprio spécifique. »

Annulation complète en 24 heures de temps.

Le portail américain « Crux », à travers la plume de son rédacteur en chef, John L Allen, un vaticaniste renommé, ne s’est pas privé d’ironiser sur cet « epic flip-flop » en expliquant à quel point la gestion du personnel était désastreuse au Vatican – à cause du nombre excessif d’employés, de la superposition des rôles et des fonctions, des promotions et des mutations arbitraires, de l’absence de formations professionnelles spécifiques – et donc à quel point la réforme que le premier des deux communiqués avait laissée entrevoir avec force roulements de tambours devait être difficile et crainte.

Il est un fait que le nouveau service du personnel est mort-né, aggravant encore davantage la confusion.

En supposant en effet que la salle de presse du Vatican n’ait rien inventé, l’ordre de publier le communiqué du 6 mars n’a pu venir que de la Secrétairerie d’État et en définitive du pape.  Tout comme l’ordre de le rétracter, le jour suivant.

Un jour néfaste que ce vendredi 6 mars.  Ce jour-là, le Pape François avait programmé une visite surprise à Portacomaro, le village piémontais d’où ses grands-parents et parents avaient émigré en Argentine et où il a encore de la famille.

Mais le voyage a été annulé en dernière minute.  Cette fois-ci toutefois, à cause d’un simple refroidissement du Pape.

*

Le second incident qui a fait parler de lui est directement lié à la pandémie du coronavirus.

Le 8 mars, deuxième dimanche du Carême, la Conférence épiscopale italienne suspend dans tout le pays la célébration des messes en présence des fidèles, laissant cependant les églises ouvertes.

L’ordonnance de la CEI ne concerne pas la Cité du Vatican.  Mais deux jours plus tard, mardi 10 mars, la salle de presse du Saint-Siège communique que « à partir d’aujourd’hui, la Place et la Basilique Saint-Pierre resteront fermées aux visites guidées et aux touristes ».

L’interdiction semble encore permettre aux simples fidèles l’accès à la place et à la basilique.  Mais dans les faits, ce ne fut pas le cas parce que devant les portiques, la police italienne barre la route à tous, sauf à ceux qui peuvent apporter la preuve d’un motif professionnel.

Mais le 13 mars, le cardinal Angelo Comastri, archiprêtre de la basilique Saint-Pierre, déclare à Vatican News, le portail en ligne du Saint-Siège :

« Je tiens à préciser que la basilique Saint-Pierre est toujours restée ouverte ces derniers jours et qu’elle n’a jamais été fermée, de 7 heures du matin jusqu’à 6 heures du soir.  De toute évidence, les gens ont du mal à venir mais les quelques-uns qui viennent prient. »

On peut imaginer que ces rares fidèles provenaient non pas de la place, qui était bloquée, mais bien de l’intérieur de la Cité du Vatican.

Mais pourquoi le cardinal Comastri s’est-il senti obligé de déclarer que la basilique Saint-Pierre « est restée ouverte ces derniers jours et qu’elle n’avait jamais été fermée » ?

Parce que ce même vendredi 13 mars et la veille, jeudi 12 ont été deux journées infernales à Rome et au Vatican.

Le 12 mars vers midi, le cardinal-vicaire du diocèse de Rome, Angelo De Donatis, avait émis un décret qui avait non seulement confirmait la suspension des messes mais qui ordonnait la fermeture complète de toutes les églises du diocèse dont le Pape était l’évêque, et par conséquent également celles se situant dans l’enceinte du Vatican, jusqu’au 3 avril.

Sauf que le matin suivant, vendredi 13 mars, au début de la messe qu’il célébrait seul à Sainte-Marthe et qui était retransmise en streaming – comme tous les matins en ces temps de calamité – le Pape François a pratiquement désavoué cette ordonnance.  En déclarant textuellement :

« Les mesures drastiques ne sont pas toujours bonnes, c’est pourquoi nous prions: que l’Esprit-Saint donne aux pasteurs la capacité pastorale et le discernement nécessaires pour qu’ils prennent des mesures qui ne laisseront pas le saint peuple de Dieu seul ».

Et ce n’est pas tout.  Le matin même, le cardinal Konrad Krajewski, « aumônier » du Pape et son fidèle exécutant, est entré en piste en déclarant à Vatican News depuis l’entrée de l’église de Santa Maria Immacolata dont il est le recteur, dans le quartier romain de l’Esquilin : « C’est mon droit d’assurer aux pauvres une église ouverte et donc, ce matin à 8 heures, je suis venu ici et j’ai ouvert le portail en grand ».  Et comme si cela ne suffisait pas, il a ajouté, interrogé par « Crux » : « C’est un acte de désobéissance, oui.  C’est un acte qui devrait inspirer du courage aux autres prêtres ».

Envoyé au tapis par ce double uppercut – avec en plus la déclaration du cardinal Comastri sur la basilique Saint-Pierre « jamais fermée » -, il ne restait qu’au cardinal-vicaire qu’à se rétracter.  Et de fait, le 13 mars vers midi, Mgr De Donatis émettait un contre-décret qui rouvrait, sinon toutes les églises de Rome, du moins les églises paroissiales et équivalentes.

Naturellement, dans les médias, et pas seulement en Italie, la nouvelle que le Pape François avait désavoué son propre vicaire, le contraignant à rouvrir les églises, a fait l’effet d’une bombe.

Mais malheureusement, à de rares exceptions près, la quasi-totalité des médias ont omis de vérifier la véracité de ce qu’on était en train de crier sur tous les toits.

En effet, le cardinal-vicaire De Donatis avait accompagné son contre-décret d’une lettre aux fidèles du diocèse de Rome dans laquelle il divulguait une information d’une importance capitale obligeant à réécrire toute l’histoire.

Cette information se trouvait dans les toutes premières lignes de la lettre :

« Dans une décision sans précédent, après avoir consulté notre évêque le Pape François, nous avons publié hier 12 mars le décret qui ordonnait la fermeture de nos églises pendant trois semaines ».

Donc le cardinal-vicaire n’avait pas décidé lui-même de la fermeture mais il avait simplement fait ce que son rôle lui imposant : celui d’exécuter les décisions de l’évêque de Rome appelé François.

Qu’ensuite François ait voulu faire marche arrière – vu les nombreuses réactions dont Mgr Krajewski a été le malheureux instigateur – c’est dans la logique des choses, comme le confirmait effectivement le cardinal-vicaire, un peu plus loin dans sa lettre aux fidèles :

« Une réunion ultérieure avec le Pape François, ce matin, nous a cependant poussés à prendre un autre impératif en considération.  D’où le nouveau décret qui vous est envoyé avec la présente. »

Mais il y a le fond et la forme.  Le Pape François aurait pu épargner à son cardinal-vicaire de se faire publiquement traiter d’incapable par lui, sans discernement, et d’insensible aux pauvres.  Et c’est pourtant ce qui s’est passé.

Cet incident, comme le précédent, n’a pas seulement mis en évidence les défauts du système de communication du Vatican – lundi 16 mars, le préfet du dicastère pour la communication Paolo Ruffini a été reçu en audience par le Pape – mais plus encore ceux de la chaîne de commandement.

Et ce, à partir de son premier maillon, le Pape François.

[Il faut bien comprendre que ce sont là de faux cafouillages puisque cafouillages programmés afin de donner l'impression que ça cafouille !]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6368
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 mars 2020 Empty Re: News au 20 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 20 Mar - 15:43

- 2 -

Cet expert est en plein cœur du combat contre le coronavirus et il ne sème pas inutilement la panique. Ce qui est inestimable en ce moment. Le professeur Didier Raoult , Directeur de l’Institut Méditerranée Infection à Marseille répond aux questions de Marianne (eh oui!! je n’aurais jamais cru reproduire un jour de façon élogieuse un article de Marianne! Comme quoi…) 

J’ai trouvé cet article sur le site E&R (Alain Soral), souvent excellemment informé (cf. www.egaliteetreconciliation.fr/Entretien-avec-Didier-Raoult).

Il faut le faire circuler, car il peut contribuer à réduire l’hystérie à laquelle il est humain de céder. Comme le dit Didier Raoult « il ne faut pas jouer avec la peur »

Le site renvoie à celui de Marianne, et propose en lien d’autres contributions du Professeur au débat sur la pandémie en cours.

News au 20 mars 2020 Didier-Raoult


DIDIER RAOULT sur le CORONAVIRUS :
« Il ne FAUT PAS JOUER avec la PEUR »
Propos recueillis par Brice Perrier (16/03/2020)

Sommité mondiale dans le domaine des maladies infectieuses et membre du conseil scientifique dédié au coronavirus, Didier Raoult redoute l’emballement face à un coronavirus qu’il invite depuis des semaines à soigner.

Directeur de l’Institut Méditerranée Infection à Marseille, le professeur Didier Raoult est l’un des infectiologues français les plus reconnus au monde. Il a notamment rejoint le comité pluridisciplinaire de 11 experts formé en mars par l’exécutif, rassemblé afin « déclairer la décision publique dans la gestion de la situation sanitaire liée au coronavirus« .

Mais dans cette crise, il estime être peu entendu par les autorités sanitaires françaises alors qu’il mène un essai clinique sur un vieux médicament antipaludique utilisé en Chine contre le Covid-19. Face à la réalité de l’épidémie, il préconise de ne pas s’affoler et de détecter les malades sans attendre que leur cas s’aggrave pour mieux les traiter.

Marianne : Que vous inspire l’évolution de l’épidémie de coronavirus ?

Didier Raoult
 : Je ne me laisse pas embarquer dans la terreur. Je ne sais pas deviner l’avenir et n’ai pas l’habitude de croire les plus excités qui se sont toujours trompés dans leurs modélisations. J’analyse au jour le jour, et l’évolution, aujourd’hui, c’est quelques 6.000 morts dans le monde, dont environ 3.500 en Chine où l’épidémie se termine, et 127 en France. Je m’étonne qu’on parle de cause très significative de mortalité, et même de crise sanitaire du siècle, alors qu’en 2017 la grippe et les autres infections respiratoires ont tué entre 14.000 et 20.000 personnes en France. Peut-être que les statistiques seront très différentes à la fin de l’épidémie, mais aujourd’hui je ne vois pas de problème majeur en termes de mortalité.

En scientifique, je m’intéresse à ce qui se fait dans le monde pour analyser les solutions associées aux meilleurs résultats. La plupart des pays n’avait pas pris le type de décision annoncée par la France, sauf l’Italie avec un succès pas vraiment remarquable. L’Allemagne n’a pas fait ce choix, la Corée du Sud non plus, bien qu’elle ait été frappée de plein fouet. En Chine, il n’y a que la région de Wuhan qui ait été mise en quarantaine, là où il y a eu 2.500 morts, alors que le virus a été partout ailleurs. Mais la mortalité ne s’est pas étendue. On prend des mesures qui n’ont rien à voir avec celles de pays qui ont contrôlé l’épidémie. Peut-être est-ce un trait de génie, ou pas. Il importe surtout de ramener les choses à leur proportion, car l’interprétation que l’on en donne fini par biaiser complètement la vision.

- Ce virus n’est-il pas particulièrement contagieux et dangereux ?

- La dangerosité, je ne sais pas ce que cela veut dire. Elle dépend de l’échantillon qu’on observe. On peut regarder en Corée du Sud où l’on a fait ce que je préconise depuis le début, à savoir détecter et traiter, ou dans la plus grande folie réalisée au Japon en coinçant des personnes âgées sur un bateau de croisière, un modèle expérimental équivalent à mettre ensemble vingt souris dont quatre infectées pour regarder combien seront contaminées. Dans ces deux cas, la mortalité a été relativement faible, et en Corée elle a été une des plus faibles au monde.

(…)

Reste qu’aujourd’hui la plupart de nos patients viennent pour des symptômes respiratoires dus à la vingtaine d’autres virus qui circulent, ou parce qu’ils ont rencontré quelqu’un qui avait le coronavirus.
Ils sont affolés et veulent savoir s’ils n’ont pas un truc qui va les tuer. La peur est très contagieuse. En Chine, on rapporte des suicides de gens angoissés. Il ne faut pas jouer avec la peur.

- Pensez-vous qu’on s’emballe dangereusement ?

- Oui. Quelles sont les données pratiques ? En 2019, il y a eu 2,6 millions de morts dans le monde par infection respiratoire aiguë. A votre avis, quelle influence aura là-dedans le coronavirus ? Avant de modifier sensiblement ces statistiques, il va falloir qu’il tue beaucoup… Et qui sait s’il ne s’arrêtera pas du jour au lendemain sans qu’on sache pourquoi comme le SRAS, ou si l’on en aura fini avec lui en mars, comme habituellement avec la grippe. Tout cela fait que je ne suis pas particulièrement ému, et pense surtout à détecter et à traiter.

- On a parlé de « fake news » à propos de vos déclarations sur la chloroquine.

- Fin février, j’ai fait une vidéo dans laquelle je présentais les résultats chinois. Elle a été postée et partagée sur Facebook, qui l’a qualifié de « fake news » après avis d’un décodeur du Monde. Le site du ministère de la Santé a alors affiché que je propageais une fake news, mais l’a vite retiré. Et deux semaines après, le ministère me demandait de rentrer dans le conseil scientifique dédié au coronavirus…

- Y êtes-vous entendu ?

- J’y dis ce que je pense, mais ce n’est pas traduit en acte. On appelle cela, des conseils scientifiques, mais ils sont politiques. J’y suis comme un extra-terrestre.

[Voilà qui est on ne peut plus clair : Merci à l’extra-terrestre !]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6368
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 mars 2020 Empty Re: News au 20 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 20 Mar - 16:00

- 3 -

Les prêtres du canton suisse de Genève ont été informés que l'annulation des messes et des réunions en raison du coronavirus entraîne pour eux une baisse d'activité de 25%.

Ainsi, Dominique Pittet, secrétaire général de l'Eglise catholique genevoise, quoique laïc, a informé les prêtres que pour garantir leur plein salaire, ils seront remis à la caisse d'assurance-chômage de l’État.

Genève a été l'une des premières régions du monde à annoncer l'annulation de la Semaine Sainte.

[Ces prêtres conciliaires ne célèbrent-ils donc plus la messe en privé ? Il faut croire que non !]
News au 20 mars 2020 Fzxk39ga2n3e5fs2oghxhh73rlbunxkyzvamf6o
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6368
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 mars 2020 Empty Re: News au 20 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 20 Mar - 16:44

- 4 -
News au 20 mars 2020 S4gbmtvauexsxlz36zb4yr94h8t4dwwahr37i5t

Pour le père exorciste franciscain Quirino Salomone, recteur de la basilique San Bernard dans L'Aquila, en Italie, le coronavirus a été produit dans un laboratoire chinois comme « arme chimique ».

La situation est devenue incontrôlable alors qu'ils en concevaient une encore plus dangereuse, a-t-il déclaré à LaFedeQuotidiana (19 mars).

Pour Salomone, le coronavirus « vient de Satan et a été produit en laboratoire » : il s'agit d'une mesure prise « par les francs-maçons » dans le cadre du plan Kalergi afin de renverser le système économique mondial.

[Voilà quelqu'un qui dit vrai !]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6368
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 mars 2020 Empty Re: News au 20 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 20 Mar - 17:02

- 5 -
News au 20 mars 2020 Absolu10

« L'absolution peut être donnée de manière générale », ont décidé les évêques hongrois à titre de mesure lors de la panique provoquée par le coronavirus.

Cependant, il est mystérieux de savoir comment cela pourrait se produire puisque toutes les liturgies publiques et les rassemblements dans une église sont annulés.

Des « absolutions générales » uniques équivaudraient à des « confessions sans confession ».

De plus, une "absolution" générale n'est qu'une prière pour le pardon des péchés comme un acte personnel de contrition.

Les "absolutions" générales ne pardonnent pas les péchés qui doivent être confessés plus tard (droit canonique 962).

[Les absolutions collectives ont été introduites dans les années 1970, il faut le savoir : c'est un fruit pourri de Vatican II tout aussi pourri !]
News au 20 mars 2020 Wfuywvxl6hry9z3v97nqxfbpqbv5gib4sb8q15e
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6368
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 mars 2020 Empty Re: News au 20 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 20 Mar - 17:20

- 6 -
News au 20 mars 2020 63s5897sqkjjgk5msziifyj0cwsawiwhv8ahe0h

Le « dogme » universel de la nouvelle « pandémie de coronavirus » qui inclut une « panique planétaire », prive des millions de catholiques occidentaux de la messe, écrit l'évêque Athanasius Schneider sur OnePeterFive.com (19 mars).

Ces mesures nient les droits fondamentaux de l'homme, et apparaissent « presque globalement orchestrées selon un plan précis ».

Pour Schneider, l'humanité est devenue prisonnière d'une « dictature sanitaire » dont l'interdiction du culte public est un effet secondaire important.

Il mentionne l'interdiction par le gouvernement allemand de tout rassemblement religieux public, une mesure « inimaginable même sous le Troisième Reich ».

[Schneider dit vrai, et je suis sûr que son consécrateur Lenga doit dire la même chose.]
News au 20 mars 2020 J6nt2m0xxdlwae81rt8xc3fimjaam0xpzqwuu1m
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6368
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 mars 2020 Empty Re: News au 20 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 20 Mar - 21:58

- 7 -
News au 20 mars 2020 Jowvs9wqp9pavw63sm2c5s9gbd4bdij1py47uzy

Lors de sa visite dominicale à l'église San Marcello al Corso, François a utilisé sa main gauche pour faire le signe de croix (séquence vidéo).

Même les gauchers utilisent la main droite pour se signer. L'utilisation de la main gauche est considérée comme impolie et irrespectueuse. Il faut donc faire un effort conscient pour agir ainsi.

Jean-Paul II avait utilisé sa main gauche pour faire le signe de la bénédiction, après s'être cassé le bras droit.

[La conciliaire fait comme son patron : elle fait tout à l'envers du bon sens.]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6368
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 mars 2020 Empty Re: News au 20 mars 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 20 Mar - 22:04

- 8 -
News au 20 mars 2020 G5hylqlogcpqf9urupnic6whrohz1kmmv5iuvf9

Le père suisse Marc-Louis Passera, 61 ans, est mort subitement d'une crise cardiaque alors qu'il se rendait à la poste le 16 mars.

Curé de la paroisse de Genève, Passera devait prêcher lors de la première messe depuis la Réforme à la cathédrale protestante Saint-Pierre de Genève.

L'annonce que « tous ceux qui le veulent » allaient recevoir la communion a fait scandale.

Plus tard, elle a été reportée à cause du coronavirus.

[Voilà le sort qui attend la conciliaire !]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6368
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 mars 2020 Empty Re: News au 20 mars 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum