Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-33%
Le deal à ne pas rater :
PC portable DELL GAMING G3 15-3500
599.99 € 899.99 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
ASOS : -20% en plus sur les articles déjà soldés !
Voir le deal

News au 10 avril 2020

Aller en bas

News au 10 avril 2020 Empty News au 10 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Ven 10 Avr - 7:59

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 avril 2020 Empty Re: News au 10 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Ven 10 Avr - 8:07



Dernière édition par Gilbert Chevalier le Sam 11 Avr - 10:17, édité 1 fois
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 avril 2020 Empty Re: News au 10 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Ven 10 Avr - 15:54

- 1 -

Céline Alexanian est médecin généraliste à Honfleur (Calvados). Après avoir contracté une forme sévère du Covid 19, elle témoigne et s'insurge contre la prise en charge globale.

News au 10 avril 2020 Dr-alexanian-honfleur-covid-1-854x1139
Le Dr Alexanian, médecin généraliste à Honfleur ayant contracté le virus,
ne décolère pas face à la gestion de la crise.

- Dr Alexanian, vous êtes médecin généraliste au centre médical de Honfleur (Calvados). Vous avez contracté le covid-19 et êtes tombée malade. Tout d’abord comment vous sentez-vous aujourd’hui ?

- Je vais beaucoup mieux, je reprends d’ailleurs le travail demain (NDLR : lundi 6 avril 2020).

- Comment vous êtes-vous rendu compte que vous aviez le virus ?


- Tout a commencé le lundi 20 mars. Au départ j’ai eu des petites courbatures, pas très graves, et deux jours après, j’ai ressenti une oppression thoracique, des essoufflements, une grosse fatigue, puis de la toux dans un deuxième temps, mais pas de fièvre pour ma part. J’ai passé un scanner à Pont-Audemer (Eure) et on a découvert que j’avais trois foyers de pneumonie. Entre-temps, j’ai aussi contaminé mes trois enfants. Il m’a fallu moins d’une heure pour décider de prendre le traitement du Pr Raoult testé à l’IHU de Marseille : hydroxychloroquine combiné à l’antibiotique azithromycine. De toutes façons, c’était soit je tente quelque chose soit je décide de ne rien faire. 

- Comment avez-vous pu vous procurer ce traitement controversé ?


- J’avais entendu parler de ce traitement effectivement controversé, et j’avais un apriori plutôt positif par rapport aux tests menés à Marseille. J’ai été conseillée par d’autres médecins pour les dosages, je me suis documentée sur Internet, et me le suis auto-prescrit. J’ai eu beaucoup de chance car 48 h après, il est devenu interdit aux médecins généralistes en France de prescrire ce traitement, qui, je le rappelle, jusqu’à mi-janvier, était en vente libre sans ordonnance dans les pharmacies. Et aujourd’hui on dit qu’il serait très dangereux ? C’est une aberration !

- Le traitement a-t-il été efficace ?


- Oui. J’ai pris le traitement pendant 8 jours. Au bout de 48 h, mes symptômes ont vraiment diminué. Je suis très contente d’avoir pu le suivre. Au bout de deux semaines, je n’ai plus rien. 

- Comment vont vos enfants ?


- Mieux aussi, mais ils ont eu une forme mineure du Covid comme souvent chez les enfants : trois jours de toux avec un petit 38 de fièvre.

- Avez-vous eu des effets indésirables comme l’avancent les détracteurs de l’hydroxychloroquine ?


- Non. J’ai passé néanmoins des électrocardiogrammes pendant le traitement où effectivement il y a eu des petites modifications, mais pas de quoi s’alarmer donc j’ai continué le traitement. Effectivement, il ne faut pas faire n’importe quoi avec les médicaments quels qu’ils soient. Si vous prenez trop de Doliprane, il y a des risques aussi. L’idée n’est pas de faire de l’automédication.

- Vous rejoignez le collectif porté par l’ancien médecin et ministre de la santé Philippe Douste-Blazy qui publie une pétition en faveur de la chloroquine ?


- Évidemment. Nous sommes médecins, c’est notre boulot au quotidien de prescrire des médicaments en fonction de chaque patient. Qu’on nous rende notre liberté d’exercer. Si on nous autorise à la prescrire, ça ne veut pas dire qu’on va la donner à tous nos patients !

- Avant de tomber malade, avez-vous eu des cas de Covid-19 en consultation au cabinet ?


- J’ai eu des suspicions de cas, et c’est tout là l’enjeu et le problème de la prise en charge globale. On ne peut pas tester les gens, on ne peut pas leur délivrer de masques pour qu’ils évitent de contaminer leurs proches, et on ne peut pas leur prescrire de traitement. C’est très perturbant. La seule chose qu’on peut faire c’est les diriger vers l’hôpital en cas de symptômes graves. Je suis hyper en colère !

- Il semblerait que les stocks de ces médicaments soient réquisitionnés pour les cas graves à l’hôpital ?


- Je pense que nos politiques n’ont fait que de la gestion de pénurie, comme les masques, les tests et maintenant l’hydroxychloroquine. Quand on n’a pas les bons outils à disposition, on dit qu’on n’en a pas besoin en se basant sur des réflexions pseudo-scientifiques ».

[Cette dame a raison d'être en colère ! Tous les français devraient l'être, mais c'est le contraire qu'on voit.]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 avril 2020 Empty Re: News au 10 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Ven 10 Avr - 16:03

- 2 -

News au 10 avril 2020 Khs530b9qwjcjzs0for28424tk7xa5lqf1g0ih5

Le père Holger Adler S.J., aumônier à l'université de Munich, a produit le 3 avril un "kit maison" liturgique avec la Sainte Communion pour le dimanche des Rameaux.

Le sac à emporter comprenait la sainte communion, de l'eau bénite, une branche d'arbre et une carte de prière.

La pétition Allerheiligstes-Sakrament.de proteste contre l'idée sacrilège d'Adler, et une lettre documentant l'abus a été envoyée au cardinal Robert Sarah, le préfet de la Congrégation pour la Liturgie.

Entre-temps, l'idée folle a trouvé un imitateur. Le père Werner Portugall, du diocèse de Limburg, a préparé une communion à emporter pour le dimanche de Pâques (photos ici). Il a utilisé du tissu ou du papier pour emballer ses paquets.

[Il ne faut pas oublier que c'est Vatican II qui a permis d'emporter chacun la communion dans son sac : j'en suis témoin et beaucoup d'entre vous l'êtes aussi.]
News au 10 avril 2020 073r128xn0rcr3gxhmquin7h14ziiqq7wwgmtg7
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 avril 2020 Empty Re: News au 10 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Ven 10 Avr - 17:24

- 3 -
News au 10 avril 2020 Iollltppkaqlsca9iso29eep9skfj8pnf2qc3xd

Il est « absolument irresponsable » d'inviter une congrégation à un culte comme le font les évangéliques, a déclaré le cardinal Thomas Collins de Toronto, 73 ans (CtvNews.ca, 5 avril, vidéo).

Collins a été l'un des premiers évêques à interdir toutes les messes en mars (Lettre en anglais).

Maintenant, il pontifie que sous la persécution, « nous » célébrerions la messe ; « quoi que les gouvernements nous disent de ne pas le faire, nous le ferions, si c'est de la persécution, nous irions dans la clandestinité ».

Cependant, le coronavirus est pour lui une « raison raisonnable » d'abolir les messes car il s'agit d'une épidémie et de ne pas mettre en danger d'autres personnes.

Pourtant, la police a déjà visité une chapelle de la FSSPX à Toronto.

[Pour essayer de sortir de son truc, il fait un nœud par-ci, un nœud par-là, si bien qu'il est entouré de nœuds et n'arrive plus à en sortir : et il mourut asphyxié par ses nœuds !]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 avril 2020 Empty Re: News au 10 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Ven 10 Avr - 21:39

- 4 -

« Mercredi 8 avril, Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, déroulait ses statistiques devant la mission d’information de l’Assemblée nationale sur le Covid-19. Les prisons françaises ont vu sortir, en moins d’un mois, près de 8.000 détenus, a-t-elle dit. Pour la ministre, pas de doute: la surpopulation carcérale fait courir un danger supplémentaire aux détenus face au virus, il fallait donc la réduire. »

[Voilà ce que font les serviteurs de l'Antéchrist, c'est-à-dire tous ces politiciens criminels qui nous asservissent au nom d'une pseudo-pandémie qu'ils ont eux-mêmes créée. S'ils continuent à libérer les prisonniers à tout va, nous ne serons bientôt plus en sécurité, et c'est ce que ces nazis cherchent afin d'asseoir leur pouvoir mondial sur la peur qui est la plus mauvaise conseillère qui soit.]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 avril 2020 Empty Re: News au 10 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Ven 10 Avr - 22:04

- 5 -
EUTHANASIE PROGRAMMÉE :
un TÉMOIGNAGE TERRIBLE !


News au 10 avril 2020 Brrfgqwxaizb8zg6uor6dymjw17lgklqj6akxkm

Le message d’une haut-fonctionnaire liée à des médecins internes :
En France, c'est l'euthanasie !

« Des nouvelles de la pandémie, vue par les internes en médecine. En Bretagne, au CHU de Rennes, glorieusement 50 malades.

À Paris, à l’hôpital Tenon, en réanimation, les internes disent qu’il n’y a aucune panique en terme de lit. Juste un moment un peu chaud il y a 15 jours. Ils n’ont jamais eu de décision éthique à prendre (choisir entre 2 malades). Les internes s’enquiquinent un peu car le protocole Covid est extrêmement monotone, un seul organe est atteint, ils font toujours la même chose de façon tout à fait stricte.

S’agissant des jeunes, les seuls cas sévères recensés sont des personnes obèses.

Les autres services n’ont pas grand-chose à faire. Beaucoup d’internes travaillent quelques jours seulement par semaine. Ceux qui se sont inscrits sur les listes de volontaires ne sont pas mobilisés.

Conclusion, c’est une maladie tout à fait grave, mais ce n’est pas l’apocalypse, tel que c’est décrit à la télévision. »

TÉMOIGNAGE ANONYME D’UN MÉDECIN :

« C’est le témoignage d’un docteur réquisitionné pour soigner des patients Covid19 qui explique comment l’État gonfle le bilan des morts en organisant sciemment le décès des personnes de plus de 70 ans admises à l’hôpital. Morts auxquels il faut ajouter ceux des EHPAD arbitrairement classés comme décédés du Coronavirus sur simple déclaration.

En tant que médecin réquisitionné pour aider à faire passer cette crise épidémique, j’aimerais partager avec vous ce qu’il se passe dans les hôpitaux qui répondent tous aux ordres du régime.

Premièrement, il faut savoir que la totalité des hôpitaux publics et privés du territoire sont vides. Dans cette grande guerre menée contre le coronavirus, toutes les autres pathologies sont reléguées au second, voire troisième plan. Ce que ceci veut dire, c’est que toutes les hospitalisations programmées et les chirurgies programmées de personnes qui ont réellement besoin de soins sont annulées. Les gens ayant pour consigne de rester chez eux pour ne pas attraper un rhume, finissent par mourir chez eux d’une insuffisance cardiaque, par exemple, pour laquelle ils n’auront pas eu la prise en charge nécessaire dans un délai donné. Car il faut savoir que cette panique généralisée ayant poussé au confinement, dans le but d’enrayer la propagation d’un virus « qui est déjà là » fait que la totalité des médecins libéraux, aussi bien généralistes que spécialistes, ferment leur cabinet. Les patients ne voient donc plus de médecin, et personne ne peut donc évaluer une éventuelle dégradation de leur pathologie chronique et ainsi les orienter vers un service hospitalier.

Cela fait donc plus de 2 semaines en France occupée que la quasi-totalité des médecins et chirurgiens sont au chômage technique. Actuellement, aucun de nous ne comprend ce qu’il se passe. Nous nous demandons tous : « Où sont passés ces patients qui remplissent nos services toute l’année ? »

Les patients ressentant des symptômes inhabituels ont donc pour consigne de d’abord appeler le 15 afin qu’on leur dise quoi faire : « restez chez vous » ou bien « allez aux urgences ». Voici un exemple pour vous montrer l’absurdité de cette consigne : un patient ressentant une légère douleur thoracique en base droite avec une légère toux et un peu de fièvre, le Centre 15 lui dira que ce sont des signes fréquents de l’infection Covid-19 et qu’il doit rester chez lui, ça passera dans quelques jours. Pas de chance, c’est en fait une embolie pulmonaire et le patient peut se retrouver en état de choc hypovolémique à tout moment, en plus de nécroser ses poumons. On ne fait pas de diagnostic par téléphone. Sauf en cette période, visiblement.

Parlons maintenant des seuls services hospitaliers qui continuent de tourner à plein régime : les Urgences et les Unités Covid.

Les Urgences servent à filtrer les patients les plus suspects d’infection Covid, ou bien les patients qui peuvent avoir de vraies urgences vitales que l’on doit prendre en charge très rapidement, comme à leur habitude.

Il faut savoir qu’un patient Covid+ que l’on considère comme « individu fragile » (soit moins de 70 ans avec des antécédents importants, soit plus de 70 ans) sera hospitalisé dans ces unités Covid.

J’ai été réquisitionné il y a un moment pour travailler dans une de ces Unités. A quoi ressemblent-elles ? Les services hospitaliers totalement vides, dont je vous ai parlé, sont réquisitionnés pour y entreposer des patients Covid+. Avant d’être transférés des Urgences vers ces Unités, ces patients sont étiquetés : soit ils ont moins de 70 ans et on les étiquette comme « réanimables » (s’ils se dégradent, nous ferons tout ce qu’on peut pour essayer de les sauver), soit ils ont plus de 70 ans et sont étiquetés LATA qui veut dire Limitation et Arrêt des Thérapeutiques Actives.

Je vais tenter d’expliquer brièvement ce que l’on fait pour un patient réanimable, et ce que l’on fait pour un patient en LATA dans ce genre de situation.

Je rappelle que le tableau clinique d’une infection sévère au « coronavirus » correspond à une pneumonie, une infection des poumons qui s’attaque aux alvéoles pulmonaires. La phase terminale de ce type d’infection correspond en général à ce que l’on appelle un choc septique à point de départ pulmonaire : Le germe initialement présent dans les poumons et les voies respiratoires passe dans le sang et s’attaque à tous les organes vitaux : cœur, cerveau, foie, reins. Tout ceci entraîne un coma qui gêne davantage la respiration, une hypotension artérielle car le cœur ne peut plus fonctionner correctement, une augmentation de la toxicité dans l’organisme (soit à cause des médicaments, soit à cause de déchets produits par notre corps en permanence) car le foie et les reins ne fonctionnent plus.

Un patient réanimable dans notre service : Il arrive avec de l’oxygène pur aux lunettes ou au masque pour l’aider à respirer, nous adaptons le débit d’oxygène en fonction de ses besoins (estimés par la Saturation en Oxygène) et dans la majorité des cas : nous ne touchons absolument pas à son traitement ! Nous rajoutons des antibiotiques en comprimé dans certains cas, ils ne sont pas du tout prescrits de manière systématique. Les médicaments qu’il prend à la maison, nous les lui donnons, et nous ne faisons rien d’autre. Ces services que l’on nous présente comme des zones de guerre, totalement débordés, sont en fait des unités de surveillance où nous ne faisons presque rien. Je n’ai jamais eu de journées aussi tranquilles que depuis le début de cette crise. Si un de ces patients se met à décompenser, à passer dans un état de Détresse Respiratoire Aiguë avec une hypotension artérielle, un pseudo-coma, etc. le protocole nous dit de l’intuber, de perfuser ce patient avec 2 à 3L de solution salée sur 3 heures pour faire monter la pression artérielle et ainsi irriguer les organes vitaux, de balancer des antibiotiques en intraveineuse, de balancer de la noradrénaline en intraveineuse si le remplissage par la solution salée n’a pas fonctionné comme prévu. Tout ceci afin de stabiliser les fonctions vitales pour laisser le temps aux antibiotiques de faire leur travail.

Je suis passé plusieurs fois dans des services d’urgences et de réanimation, je sais donc que l’âge n’est pas toujours le facteur déterminant quand nous décidons de réanimer un patient ou non. J’ai déjà vu des tentatives de réanimation chez des patients de 80 ans passés, car il y a une maxime que nous aimons répéter pour nous donner bonne conscience : Nous avons une obligation de moyens, mais pas de résultat. Ce qui veut dire que n’importe quel patient qui arrive entre nos mains, nous nous devons de faire tout notre possible pour le sauver, même s’il s’avère que c’est mal parti dès le début.

Parlons maintenant des patients LATA en Unité Covid :ceux-là ont donc souvent plus de 70 ans. Comme les jeunes, ils arrivent dans nos services avec de l’Oxygène sur le nez, le plus souvent avec un débit de 2 à 3 L/min. Si jamais ces vieux patients commencent à nécessiter un débit plus important d’oxygène, de 6 à 7 L/min (ce qui peut être expliqué par le fait que ces vieillards traînent leur pneumonie depuis environ 7 jours le plus souvent, vu qu’on leur ordonne de rester chez eux), on considère qu’ils ne survivront pas à leur infection. 6 ou 7 L/min d’oxygène, c’est la limite entre la vie et la mort dans ces Unités. Une fois ce stade atteint, l’étiquette LATA entre en jeu. Considérant que ces vieilles personnes vont de toute façon mourir (vu qu’on ne les réanimera pas, coucou l’obligation de moyens), nous leur injectons un cocktail de Morphine et d’Hypnovel en intraveineuse. Ces deux molécules, nous les utilisons par ailleurs en Soins Palliatifs : elles induisent un coma artificiel, effet bien connu, et elles ont également un effet dépressif respiratoire. Elles ont en fait un effet décontractant musculaire, particulièrement au niveau des muscles respiratoires (diaphragme, muscles intercostaux, muscles du pharynx, etc.) et entraînent donc une asphyxie médicamenteuse.

Les médecins, si attachés à l’éthique, appellent ça une « mort douce ». Dans ces unités, nous tuons donc artificiellement des patients que l’on condamne dès leur sortie des Urgences. A aucun moment nous ne cherchons à faire de la médecine avec eux.

Ces décès sont ensuite comptabilisés comme victimes du coronavirus, alors qu’ils sont en fait les victimes des médecins français.

Les familles de ces victimes ne peuvent même pas se rendre compte de quoi que ce soit. Avec ce confinement, les jeunes patients n’ont droit à aucune visite. Les patients en fin de vie (ceux qui ont bénéficié du cocktail LATA), ont droit à une seule visite par jour. Les proches doivent donc se mettre d’accord pour décider qui ira voir le futur mort. Et ce visiteur n’aura pas le droit de visiter à nouveau dans la semaine en cours. Ils n’ont donc aucun moyen d’apprécier l’évolution clinique de leur proche, car nous tenons rarement plus d’une semaine sous Morphine et Hypnovel.

Nos politiques sont donc en train d’orchestrer des décès à la pelle dans les hôpitaux, et utilisent ces morts pour créer une psychose générale dans un but que je n’arrive pas encore à visualiser. »


[Le but est facile à comprendre ; comme je l'ai expliqué bien de fois, je n'y reviens pas.
Une chose est à noter. Si l'on a si peu de témoignages, c'est que la loi du silence est imposée et fort bien suivie. Le témoignage ci-dessus est donc précieux car voilà quelqu'un qui a osé passer le mur du son. Si tous les soignants faisaient ainsi, que n'apprendrait-on pas ! Mais ils se taisent !!!]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 avril 2020 Empty Re: News au 10 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Ven 10 Avr - 22:25

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 avril 2020 Empty Re: News au 10 avril 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum