Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
ASOS : -20% en plus sur les articles ...
Voir le deal

News au 25 avril 2020

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

News au 25 avril 2020 Empty News au 25 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Sam 25 Avr - 8:04

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 25 avril 2020 Empty Re: News au 25 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Sam 25 Avr - 8:06

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 25 avril 2020 Empty Re: News au 25 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Sam 25 Avr - 15:41

- 1 -

News au 25 avril 2020 Macron-masque-mulhouse-640x356

« Nous sommes en guerre » a dit Macron. Alors ! « A la guerre comme à la guerre » ?

Non ! pour Macron et sa clique gouvernementale, ce n’est pas « à la guerre comme à la guerre », mais «  à la guerre comme en temps de paix », ce qui en clair, signifie se livrer à l’ « ennemi » !

Déplorer  l’impréparation  du gouvernement pour faire face à cette pandémie est aujourd’hui dépassé ; cette impréparation était largement rattrapable et très vite, si toute cette clique gouvernementale ne multipliait pas les entraves aux mesures aptes à régler le problème.

Il devient de plus en plus évident que ces traitres au pouvoir qui imposent leurs diktats à l’ensemble de la population, marquent une volonté délibérée de ne pas résoudre la crise mais d’en générer une encore plus grave, tout ceci, pour servir les desseins mondialistes de ceux qui ont fait élire Macron et que le peuple français rejette de plus en plus.

« Nous sommes en guerre
 » dites-vous ?

Oui ! en guerre contre le peuple tant il est évident que toutes les décisions prises par ce gouvernement depuis le début vont dans le sens d’une aggravation volontaire de la crise sanitaire et laissent apparaître clairement que le pouvoir souhaite faire évoluer la crise sanitaire en crise économique majeure pour justifier le dépouillement programmé de la classe moyenne conformément aux vues des commanditaires de la mondialisation qui ont fait élire Macron. N’oublions pas que lors d’une réunion du « Bilderberg », Macron avait « planché » sur le sujet suivant : « les exigences de la classe moyenne, obstacle à la mondialisation » ce qui explique assurément qu’il soit là où il est. 

Que reste-t-il à faire ? supprimer la classe moyenne !

COMMENT SE POSE LE PROBLÈME ?

Nous devons lutter contre un virus pour lequel un des plus éminents Professeurs mondiaux en infectiologie, le Professeur RAOULT – et non un charlatan qui aurait subitement fait valoir un « remède miracle » jailli de quelques-unes de ses élucubrations – a trouvé un protocole de traitement à base de médicaments anciens la « chloroquine » et l’ « azithromycine » dont l’inocuité est reconnue par le fait que d’une part, la « chloroquine » fut en vente libre pendant plus de 70 ans et d’un coût très faible, d’autre part, que l’ « azithromycine » est un antibiotique, également connu et largement utilisé.

Ce protocole a été testé par le Professeur RAOULT, il est efficace.

Que restait-il à faire ?

Tout simplement, à faire prendre préventivement aux personnes susceptibles de contracter le Covid 19, de la chloroquine commercialisée sous le nom de « plaquénil » ou « nivaquine » – médicament que tout un chacun ayant voyagé dans les pays où il y a risque de paludisme a eu l’occasion de prendre – et pour ceux qui présentaient des signes premiers de contamination, administrer le protocole du professeur RAOULT.

En quelques jours, voire en quelques petites semaines, le problème était réglé pour tout un chacun.

C’est dès le mois de février, une fois le protocole testé, que le Professeur RAOULT a déclaré « coronavirus, fin de partie » et en a avisé le gouvernement qui n’en a rien fait.

Pourquoi ? parce que ce n’est pas ce qui était concocté par les traitres qui nous gouvernent dont toutes les décisions prises marquent non seulement l’acharnement à ne pas vouloir appliquer les mesures qui permettraient d’apporter la solution au problème, mais à créer des problèmes que seules l’impréparation et l’incompétence ne peuvent justifier.

CONSEIL SCIENTIFIQUE

Le prétendu conseil scientifique destiné à guider la politique dans la lutte contre le coronavirus devrait être composé d’infectiologues, de virologues, de pneumologues, de médecins-chercheurs… afin de pouvoir donner un avis éclairé et que soit apportée une réponse adaptée au problème posé.

En réalité, l’aréopage constitué par le gouvernement comporte surtout des personnalités étrangères au problème : généralistes, spécialistes du VIH, de l’hépatite, anthropologues, sociologues…raison pour laquelle le Professeur RAOULT l’a déserté.

C’est ainsi que la présence, au sein de ce conseil, du sociologue Benamouzig, auteur d’une thèse sur « l’ utilisation des méthodes quantitatives », met en évidence le choix du gouvernement d’une médecine industrielle, rentable, qui n’a rien à voir avec la médecine.

CONFINEMENT

Le confinement généralisé sans dépistage est une décision imbécile et mortifère. Comme le souligne Nicole Delépine, cancérologue, c’est une aberration sanitaire et une décision politique destinée à masquer les insuffisances du gouvernement, d’autant que, d’après les taux de mortalité enregistrés et ainsi que le souligne le Professeur Raoult, l’ampleur de cette épidémie est moindre que celles des grippes des années précédentes qui n’ont pas entraîné une telle décision. Tout ceci accrédite donc davantage l’idée d’une volonté politique que d’une nécessité sanitaire.

De plus, jusqu’ici, les pays les plus confinés sont les plus atteints : l’Italie, l’Espagne et la France sont les pays d’Europe où l’on compte, jour après jour, le plus de morts – à l’exception des DOM-TOM où le taux de mortalité est quasiment nul en raison de l’usage habituel de chloroquine – quand l’Allemagne, qui teste à grande échelle et traite sans confinement général, enregistre un taux de mortalité très faible.

Non seulement le confinement généralisé ne sert à rien, mais les conséquences sont nombreuses sur la santé mentale des confinés et sur l’économie du pays , ruinant les petites structures, qu’elles soient commerciales, artisanales ou libérales, générant des faillites et du chômage en nombre et l’on est en droit de se demander si ce n’est pas, précisément, un des buts recherchés : pressurer la classe moyenne, tant il est évident que les PME et les TPE sont les plus fragilisées par le confinement alors même qu’elles constituent les forces vives de la Nation.

CHLOROQUINE

Des milliers de médecins à travers le monde plébiscitent l’usage de la chloroquine.

En France, tout est fait pour priver les français du recours à la « chloroquine » et l’on peut considérer que ce refus obstiné de la chloroquine s’apparente à un crime d’État.

Alors même que Madame BUZIN, alors ministre de la Santé déclare avoir signalé dès début décembre, « j’ai compris la vague qui arrivait » (…), elle a pris la décision, sans raison médicale, par un arrêté ministériel du 13 janvier 2020, de classer la chloroquine commercialisée sous le nom de « nivaquine » ou de « plaquénil » parmi les « substances vénéneuses », donc délivrable sur ordonnance seulement… après 71 ans de vente libre !

Par ailleurs, tous les stocks des pharmacies ont été intégralement réquisitionnés,

Également, le stock de chloroquine de la pharmacie centrale de l’Assistance Publique a complètement disparu, certains disent « pillé », par qui ?

De plus, le 27 mars, le ministre de la santé a pris un arrêté pour « encadrer » l’utilisation de la chloroquine qui devient seulement « accessible aux équipes médicales hospitalières, uniquement pour les cas sévères » autrement dit, quand il est trop tard pour que la chloroquine puisse faire son effet, de plus, sans adjonction d’ « azithromycine », ce qui constitue le moyen idéal de discréditer la « chloroquine » !

Cet arrêté interdit également aux médecins généralistes de prescrire de la chloroquine ! Du jamais vu ! Depuis quand l’administration dicte-t-elle au médecin des interdictions de prescription ?

Par ailleurs, l’essai « Discovery » mené en Europe pour traiter le coronavirus à partir de différentes molécules dont la chloroquine – pour laquelle il est prétendu que cela « va lever le voile sur l’efficacité de la chloroquine » – ne respecte absolument pas le protocole du professeur RAOULT et ce, dans le but évident de fausser sciemment les résultats.

Comme si cela ne suffisait pas, une honteuse campagne de haine, de calomnies, de contre-vérités, de dénigrement de la chloroquine et du protocole de traitement du professeur RAOULT se déchaîne jusqu’à lui demander de « fermer sa gueule » comme l’a honteusement éructé ce pédophile revendiqué, Cohn-Bendit ! Pourquoi ?

Tout simplement parce que cet éminent scientifique ose contrecarrer les plans juteux de futurs vaccins du lobby pharmaceutique…puisqu’il a affirmé pouvoir venir à bout – et en quelques jours seulement – du Covid-19 avec un vieux remède qui a fait ses preuves…et il est en train de le prouver à Marseille.

Oui mais… à 5 euros seulement la boîte, c’est un « scandale » !

Et dans son allocution du lundi de pâques, Macron – qui a été faire sont « numéro de cirque » à Marseille le jeudi précédent – n’a même pas prononcé le mot « chloroquine » tout en prétendant ne négliger « aucune piste » cherchant ainsi à jeter le doute et torpiller la crédibilité du protocole du Professeur RAOULT.

Comme l’exprime cet éminent Professeur, dans un langage certes peu académique mais éloquent : « ce pays a un problème depuis quelques années…il fait chier les bons, c’est un vrai problème ! ».

Les CONTEMPTEURS DU PROFESSEUR RAOULT

Les contempteurs du Professeur Raoult sont ceux qui encombrent les plateaux de TV et à qui est abondamment donnée la parole pour diffuser « la voix de son maître » – notamment Roland TUBIANA, mais surtout Karine LACOMBE, qui ose même traiter le professeur RAOULT de charlatan !

Or, il faut savoir que Karine LACOMBE – professeur de médecine et chercheuse à l’INSERM mais pas trouveuse  – est liée à l’OMS et aux laboratoires américains dans la course aux vaccins contre le Covid-19, laboratoires qui participent au fameux essai clinique « Discovery » et notamment GILEAD pour le « remsedivir » et ABBVI pour le « kaletra » (boîte de 120 comprimés : 433.72E remboursés à 100%) dont l’inefficacité et la dangerosité semblent les caractériser, et aussi la « chloroquine » mais seule, et non en conformité avec le protocole du professeur Raoult.

La France teste donc à grands frais les produits des laboratoires américains, avec les concours du CNRS, de l’institut Pasteur, de l’INSERM, du CEA  – choix dictés par l’OMS – tout en bloquant le traitement à la chloroquine et ce, afin de permettre à ces laboratoires de mettre sur le marché des vaccins très chers, sachant que Karine LACOMBE a des conflits très marqués avec ces laboratoires ainsi qu’en atteste un versement de 17000E que lui a fait GILEAD au titre de convention et rémunération entre 2007 et 2019 ainsi que 8000E d’avantages depuis 2013 ; quant à ABVI, 26000E ont été versés à cette dame, également au titre de convention et rémunération entre février 2007 et 2019 et 12000E d’avantages depuis 2012 !

C’est ainsi que les interventions de la très grande majorité des professeurs de médecine des hôpitaux parisiens vont dans le sens de « Big pharma » et par là même, cautionnent d’emblée les aberrations gouvernementales, mettant par là même en lumière, leur évidente collusion.

Il faut d’ailleurs noter que Karine LACOMBE a déclaré : « On est optimiste d’arriver à trouver un vaccin contre le coronavirus raisonnablement vite » ! 

MASQUES

Selon le gouvernement, les masques étaient censés ne servir à rien ! alors, comment se fait-il que le 19 février 2020, la France ait envoyé 17 tonnes de matériel de protection (combinaisons, masques, gants, produits désinfectants à la chine ( ?)

Puis progressivement, le gouvernement a changé de discours, les masques étaient bel et bien nécessaires pour protéger les personnels de santé, mais il a été prétendu qu’il n’y avait pas de masques et aussi que les stocks existants avaient été « volés », par qui ( ?) : personne n’a cherché ni trouvé les « voleurs » !

Des commandes de masques étaient donc nécessaires.

Le 3 mars, Macron annonce réquisitionner tous les stocks et la production de masques de protection : « nous les distribuerons aux professionnels de santé atteints par le coronavirus », dit-il !…Néanmoins, ils en manquent toujours cruellement !

Le 19 mars dernier, le Cabinet d’avocat Di Vizio, spécialiste de la défense des médecins libéraux, a saisi la Cour de justice de la République contre Edouard PHILIPPE, Premier ministre, et Agnès BUZYN, ancienne ministre de la Santé, d’une plainte pénale au nom de trois médecins faisant partie du « collectif Covid 19 » – Dr Emmanuel Sarrazin, Dr Philippe Naccache et Dr Ludovic Toro – sur le fondement de l’article 223-7 du Code pénal qui stipule : « Quiconque s’abstient volontairement de prendre ou de provoquer les mesures permettant, sans risque pour lui ou pour les tiers, de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30000E d’amende »

Le 27 mars dernier, via un huissier, le « collectif Covid 19 » a également sommé le ministère de la Santé de produire les preuves des commandes, s’appuyant sur l’article 311-1 du Code des relations entre le public et l’administration.

L
e Ministère a refusé de communiquer les éléments demandés.

Le 2 avril, le Cabinet Di Vizio a saisi le conseil des droits de l’homme des Nations Unies pour solliciter sa médiation
« dans l’obtention des preuves de commandes et de contrats des masques et de tests ».

Par ailleurs, l’intervention TV de Macron du 13 avril n’ayant pas convaincu les médecins, le Cabinet Di Vizio, au nom du « collectif Covid 19 », a annoncé par un communiqué de presse, saisir la Cour de Justice de la République contre le ministre de la santé, l’objet de la plainte étant que « 
le gouvernement n’a pas présenté jusque-là de preuves de commandes ou de contrats pour les équipements nécessaires tels que les masques, annoncés pourtant à plusieurs reprises dans les médias »

A noter également que le Cabinet d’avocat Di Vizio et les médecins requérants affirment avoir recueilli de nombreux témoignages d’entreprises qui « déclarent, preuves à l’appui, avoir proposé au gouvernement de produire ou d’importer des masques et qui, eux aussi attendent toujours un quelconque retour ».

Par surcroît, l’État a réquisitionné les masques payés avec l’argent du conseil départemental des Bouches du Rhône (…) et destinés à ce département et ce, sans aucune explication. Quod ?

TESTS

L’État refuse le principe du dépistage systématique alors que c’est sur cette base qu’il est facile de régler le problème.

Tout comme pour les masques, il a d’abord été prétendu que les tests ne serviraient à rien non plus ! néanmoins, 5 000 kits de dépistage ont été offerts gratuitement à l’Algérie ( ?)

De plus, il y a eu un retard de deux mois dans les premières prises de commandes, ceci joint au refus des propositions faites au gouvernement par des laboratoires.

En effet, le ministre de la santé n’a pas utilisé les compétences du monde vétérinaire contrairement à l’Allemagne et aux États-Unis notamment…qui ont eu recours à eux sans tarder.

C’est ainsi que, début mars – donc avant la décision du confinement – les laboratoires vétérinaires et fabricants de diagnostics ont proposé leurs services pour réaliser mais aussi produire des tests Covid-19 : ils ont les équipements et les compétences pour produire des centaines de milliers de tests par semaine, mais le ministre de la santé leur a fait savoir que le recours aux laboratoires vétérinaires et départementaux était à l’étude, « laboratoire par laboratoire » … histoire de faire durer le plaisir !

Selon le président du syndicat de l’industrie de la santé animale : « Il est incompréhensible que l’Etat tarde tant à faire appel à nos unités de production de tests PCR qui sont mobilisables immédiatement ».

C’est seulement le 5 avril, à la demande insistante du sénateur Bruno Retailleau et dans le cadre des dispositions déclarant l’état d’urgence sanitaire, qu’un arrêté ministériel a permis aux laboratoires d’analyses départementaux de procéder à la détection du covid-19, ce qui donne la possibilité, à chacun de ces laboratoires, de dépister 150 000 à 300 000 personnes par semaine, chacune de ces structures pouvant réaliser  20 000 tests PCR (tests rapides) et 80 000 sérologies par jour, sachant que le territoire français compte environ 80 laboratoires publics, une dizaine de groupes privés et également une dizaine de sociétés.

CLINIQUES A L’ARRÊT ET NON RÉQUISITIONNÉES

En raison de l’insuffisance dramatique de lits de réanimation dans les hôpitaux, le ministère de la santé et les agences régionales de santé (ARS) ont fait la demande expresse aux cliniques privées à but lucratif – qui disposent de près de 4000 lits de réanimation et de soins critiques – d’annuler leurs interventions non urgentes et d’accompagner l’hôpital public pour l’accueil des patients Covid-19, ce qu’elles ont fait malgré le manque à gagner.

Or, jusqu’au mois de mars, aucune clinique privée n’a été sollicitée alors que de nombreuses infirmières de ces cliniques étaient volontaires car sans travail à cause de l’annulation imposée de tous les soins considérés comme non urgents.

RESPIRATEURS ARTIFICIELS

Le 24 mars 2020, dans un entretien au micro de « Sputnik », Loïc Le Floch-Prigent, ancien patron de Rhône-Poulenc entre autres, a révélé que beaucoup d’industriels lui ont téléphoné pour lui dire : « Nous avons des prototypes, nous avons proposé d’en faire et nous n’avons aucune réponse de l’État depuis deux mois » !

Il faudra donc que le gouvernement explique pourquoi il a refusé l’aide que lui proposaient des industriels français pour la fabrication en urgence de respirateurs artificiels et également l’aide de la Russie pour l’envoi de matériel médical.

RITROVIL

En guise de traitement destiné aux patients ayant des difficultés respiratoires et refusés en réanimation sur décision d’un médecin, le décret du 29/03/2020 autorise les médecins généralistes à prescrire du « ritrovil » hors AMM !!! (autorisation de mise sur le marché) dans les EPHAD, médicament aux effets sédatifs puissants, très efficace pour ce qu’on appelle désormais « sédation profonde » ou « sédation longue », tellement longue que les malades ont peu de chance d’en revenir et ce, jusqu’au 15 avril, date de la « vague attendue » de la pandémie.

Une initiative qui laisse à penser qu’il y a une volonté déguisée de vouloir euthanasier la frange âgée de la population !

Quelles recommandations de l’EUROPE ?

Il est préconisé le confinement des personnes âgées jusqu’à la fin de l’année : « sans vaccin, il faut limiter autant que possible les contacts des seniors » a expliqué la présidente de la commission européenne.

Dans un entretien au quotidien allemand « Bild », elle prévient : « la recommandation européenne sera de maintenir le confinement des personnes âgées jusqu’à la fin de l’année…c’est une question de vie ou de mort… » !
« Question de vie ou de mort » ? Comment faut-il le comprendre ?

Le rôle de l’OMS  ?

L’OMS est financée à 79% par des financements privés – les principaux donateurs étant la fondation Bill et Melinda GATES ainsi que l’industrie pharmaceutique  – et à 21% seulement, par les cotisations des États membres.

La fondation Bill GATES a versé plus de deux milliards de dollars à l’OMS depuis la fin des années 90 et, en 1999, 750 millions de dollars pour initier « GAVI » – une alliance entre le public et le privé – afin de vacciner les enfants des pays en développement et à laquelle participent, outre la Fondation GATES, l’OMS, l’UNICEF et l’industrie pharmaceutique.

Par ailleurs, selon une enquête d’Arte de 2017, des employés – et notamment un haut dirigeant de l’OMS – figurent sur la liste de la Fondation GATES, directement impliquée dans la prise de décision de l’OMS.

Or cette Fondation prône régulièrement des campagnes de vaccination à très grande échelle et la réduction de la population mondiale, les vaccins étant des armes létales silencieuses avec effet retard, ne contenant pas seulement le toxique aluminium, mais également et entre autres, des métaux lourds et des hormones qui provoquent la stérilité des femmes.

De quoi comprendre pourquoi l’OMS n’envisage comme solution que la mise en circulation d’un vaccin que commercialiserait fort cher l’industrie pharmaceutique dont Bill GATES est actionnaire.

En prolongeant le confinement, Macron opte donc pour les grands laboratoires.

CONCLUSION

Nous comprenons que le protocole du Professeur RAOULT, redoutable par son efficacité et qui par surcroît, coûte une somme dérisoire, ne peut qu’être rejeté par toute cette mafia sans foi ni loi que celle du crime, ce qui nous prouve une fois de plus, au cas où nous n’aurions pas encore compris, qu’il est grand temps de se libérer de cette pieuvre mondialiste qui ne peut en aucun cas représenter le bonheur des peuples mais au contraire, les asservir et les détruire.

Nous sommes à la croisée des chemins : ou bien nous ne réagissons pas, et nous nous enfonçons dans l’enfer de la mondialisation, ou nous réagissons pour nous libérer définitivement de cette imposture qui nous tue et nous pourrons retrouver toutes les valeurs qui ont permis, en son temps, la prospérité et le rayonnement de notre pays.

Disposons-nous en France des hommes et des femmes capables de contrer ces traitres qui nous gouvernent et reprendre notre destin en main à tous les niveaux et dans tous les domaines dès aujourd’hui ? Nous l’espérons.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 25 avril 2020 Empty Re: News au 25 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Sam 25 Avr - 15:53

- 2 -

News au 25 avril 2020 Coronavirus-640x360

Dans le battage médiatique qui avait suivi l’éruption du virus de Wuhan en janvier dernier, et le cafouillage créé par ses multiples désignations, l’on nous avait dûment expliqué que le coronavirus était une grande famille de pathogènes dont pas moins de sept générations avaient été identifiées depuis 1960. D’où l’appellation de “nouveau coronavirus” (novel coronavirus en anglais) pour désigner le dernier héritier de la “Couronne”.

Deux autres variantes de cette appellation furent mises en circulation: 2019-nCoV suivie, un mois plus tard, de COVID-19, sans que l’on sache trop pourquoi. Que signifiait toute cette confusion ?

Un article publié sur le site MedecineNet accréditait l’équivalence des trois termes en les utilisant de manière interchangeable dans son intitulé:
“Facts you should know about COVID-19 (2019 novel coronavirus, 2019- nCoV, Wuhan coronavirus)”
[Choses à savoir au sujet de COVID-19 (nouveau coronavirus 2019, 2019 n- CoV, coronavirus de Wuhan].

En cliquant sur le lien COVID-19, on trouvait cette explication :

“Le 7 janvier 2020, les autorités sanitaires chinoises ont annoncé qu’elles avaient isolé le virus se propageant à Wuhan. Ce nouveau coronavirus a été nommé initialement 2019-nCoV et a également été appelé coronavirus de Wuhan parce que les premières personnes infectées venaient de la ville de Wuhan, dans la province de Hubei en Chine. Le 11 février 2020, la maladie a été officiellement baptisée COVID-19”.

Rien sur le pourquoi de ce dernier changement d’appellation, ni sur la justification du nombre 19. Etait-ce un clin d’œil au millésime de ce dernier cru du coronavirus? C’était pourtant en 2020 et non pas en 2019 que le virus avait officiellement été isolé.

Un article paru le 11 février 2020 sur le site du journal Forbes titrait: “Coronavirus Gets A New Name: COVID-19. Here’s Why That Is …” [Le coronavirus reçoit un nouveau nom : COVID-19. Voici pourquoi c’est important]

Selon Forbes, ce nouveau nom avait été choisi par l’OMS pour éviter le stigma et le “racisme” inhérents à la désignation de “virus de Wuhan”. Cette explication de nature idéologique, était confirmée par un tweet du Directeur de l’OMS qui présentait le sigle de COVID comme étant la contraction de Co-rona, Vi-rus et D-isease [maladie]. Il laissait cependant subsister une interrogation sur la datation de ce virus.

Mais l’interrogation n’est bien sûr que de pure forme pour qui connait la longue gestation de cette pandémie surgie en janvier 2020 mais “prédite” de longue date par les pourvoyeurs en chef des vaccins de la planète. Le 29 janvier 2010, Bill et Melinda Gates avaient déclaré à Davos que la prochaine décennie devait être celle des vaccins, annonçant leur contribution de 10 milliards de dollars à cet effet.

Quelques années plus tard, en 2015, Bill Gates déclarait lors d’une conférence TED, que le monde devait se préparer à la prochaine pandémie contre laquelle il n’était absolument pas prémuni. “La plus grave menace à l’humanité ne sera pas nucléaire, mais biologique”, avait-il averti, “les pandémies causeront des millions de morts, nous aurons besoin de deployer l’OTAN et de vacciner les populations”.

En 2018, il confiait à Business Insider qu’une pandémie s’annonçait, qui pourrait bien tuer 30 millions de personnes en 6 mois, et qu’il fallait s’y préparer comme pour une guerre. Cela semble familier ?

Le 18 octobre 2019, la Fondation Bill et Melinda Gates, le Forum économique mondial et le Centre John Hopkins pour la sécurité sanitaire avaient organisé à New York la simulation d’une pandémie, au cours de Event 201, qui présentait des ressemblances troublantes avec la pandémie du coronavirus qui devait se déclencher 3 mois plus tard. De petites peluches en forme de coronavirus avaient même été distribuées aux participants !

Enfin, le 8 avril dernier, dans une interview accordée au Financial Times au sujet de la vaccination contre le Covid-19, Gates avait martelé :” Mais vous n’avez pas le choix ! Certains pays, surtout les plus riches, seront peut-être en mesure de rouvrir leur économie si tout se passe bien dans le courant des prochains mois mais, globalement, la vie ne reprendra son cours normal que lorsque la population mondiale aura été entièrement vaccinée.”

Bill Gates a du reste laissé échapper l’objectif final de cette vaccination à l’échelle planétaire : l’asservissement de l’humanité. Selon les propres mots de ce malade de contrôle :
“A terme, nous aurons des certificats numériques pour montrer qui s’est rétabli ou qui a été testé récemment et, quand nous avons un vaccin, qui l’a reçu”.

Nous savons par ailleurs que la Fondation Bill et Melinda Gates finance entre autres choses un projet de puçage numérique sur lequel travaille en ce moment le MIT (Massachusetts Institute of Technology. Il s’agira des certificats numériques de la deuxième génération. Au prétexte de nous protéger contre divers agents pathogènes, on essaie donc de nous parquer comme du bétail et de nous marquer du signe de la Bête.

En France, un projet de loi sur la traçabilité numérique sera discuté à l’Assemblée le 28 avril, puis suivi d’un vote.

Hier, le maire démocrate de New York, Andrew Cuomo, réclamait sur le ton de l’urgence la constitution à l’échelle nationale « d’une armée de “traceurs de contacts” composée d’au moins 100.000 professionnels provenant de divers champs d’activité, détectives, personnel soignant, etc , pour pister les gens ayant été en contact avec des personnes contaminées et les isoler aux fins de l’éradication du virus”.
COVID-19
C = Certificat
O = Of
V = Vaccination
ID = Identification
1 = A (1ère lettre alphabet) = Artifical
9 = I (9ème lettre alphabet) = Intelligence
= Certificat Of Vaccination Identification by
Artificial Intelligence
 

Il y a deux jours, le tweet ci-dessus circulait sur les réseaux sociaux. Que COV soit la contraction de Co-rona Vi-rus D-isease ou de C-ertificate O-f V-accination, peu importe puisqu’en fin de compte les deux se rejoignent. Par ailleurs, les élites mondialistes occultistes se montrent souvent friandes de numérologie.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 25 avril 2020 Empty Re: News au 25 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Sam 25 Avr - 16:00

- 3 -

News au 25 avril 2020 Enfant_noir-en_pleurs-600x360

L’Europe en parle peu mais la plupart des États africains ont accepté de se soumettre aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé et ont également imposé le confinement à leurs populations malgré le peu de malades du coronavirus sur le continent africain. Mais les populations africaines ne croient pas à l’utilité de ce confinement et ont du mal à s’y soumettre. Beaucoup d’États africains ont donc choisi de donner carte blanche à la police et l’armée pour réprimer par la force ceux qui ne se confinent pas.

En Afrique du Sud, les forces de police ont tiré des grenades lacrymogènes dans les rues où marchaient trop de gens au goût des autorités.
Le pire s’est déroulé au Nigéria où les forces de sécurité ont tué 18 personnes parce qu’elles ne respectaient pas les mesures de confinement.

Les forces de sécurité nigérianes ont donc tué plus que le coronavirus lui-même, le pays ayant recensé jusqu’à présent 407 cas officiels d’infection et 12 décès déclarés.

Le confinement en Afrique se résume pour beaucoup à mourir de faim ou abattu par les forces de sécurité pour ne pas risquer d’être malade du coronavirus !

La grande majorité des Africains n’ont pas d’économies et ont besoin de sortir pour parvenir à gagner de quoi se nourrir.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 25 avril 2020 Empty Re: News au 25 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Sam 25 Avr - 16:39

- 4 -

News au 25 avril 2020 Soncino-5-large

Les carabiniers ont voulu contrôlé un prêtre en train de célébrer la messe à Gallignano (province de Cremona) le 20 avril dernier.

Le prêtre, par respect pour Dieu, a continué la messe à laquelle assistaient 6 fidèles respectant strictement les règles visant à empêcher la diffusion de l’épidémie:  distance entre eux, port de masques et de gants. De plus, les six fidèles (deux familles et une dame) avaient subi des deuils dans les jours précédents.

A la fin de la messe, toutefois, ils ont été scandaleusement verbalisés: 270 euros chacun. Le prêtre courageux, don Lino Viola, a pourtant précisé au “Corriere della Sera” qui l’a interrogé que le décret ministériel n’interdisait pas les célébrations et que la messe avait aussi été célébrée en souvenir de leurs proches.

Le deuxième exemple est une messe célébrée à Piacenza. Là aussi, les distances de sécurité entre les fidèles étaient respectées. Les agents en civil, ici, n’ont quand même pas osé tenté d’interrompre la messe. Pour le moment, aucune sanction n’a été prise mais les agents en civil ont recueilli les éléments qui serviront à des contrôles ultérieurs.

Le prêtre de la paroisse, Don Pietro Cesena, a appelé les fidèles présents à ne pas payer les amendes qu’ils recevront éventuellement car les dispositions prises pour empêcher les fidèles d’assister à la messe sont anticonstitutionnelles et ont “quelque chose d’oppressif”.

En Italie, certains évêques avaient décidé de réouvrir leurs églises et de célébrer des messes malgré la décision du pape de les interdire, décision sur laquelle il était revenu. Mais, de manière générale, la plupart des évêques, non seulement n’ont pas protesté contre la décision des pouvoirs civils, mais les ont devancé en supprimant les messes alors même que le gouvernement anti-catholique en place à l’heure actuelle avait seulement prétendu interdire aux fidèles d’y assister.

En Italie comme en France, la liberté de culte est pourtant garantie. Il y a même un article spécifique de la constitution italienne qui protège le culte catholique et fixe les rapports entre l’Église catholique et les pouvoirs publics.

Il faut donc rappeler le vrai principe: l’Église a le devoir de célébrer le culte divin, en particulier la messe, et elle a le droit d’y admettre des fidèles. Et si des règles de lutte contre une épidémie ont leur place à l’intérieur d’une église, elles ne sauraient conduire à une interdiction d’assistance des fidèles à cette messe.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 25 avril 2020 Empty Re: News au 25 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Sam 25 Avr - 16:56

- 5 -

News au 25 avril 2020 Pape-francois-paques-2020-1024x683-640x360

Les migrants, les pauvres, les travailleurs journaliers, touchés qu’ils sont plus abruptement par la crise économique conséquence du confinement imposé à cause du coronavirus, sont au cœur des préoccupations du pape François dans une lettre datée du 12 avril et adressée à « nos frères et sœurs des mouvements et organisations populaires ».

Au lieu de prêcher, à temps et à contre-temps, un retour aux règles d’équilibre de la Doctrine Sociale de l’Église, développées par Léon XIII dans son encyclique Rerum novarum de 1891, le pape François prône un socialisme étatique et mondial en plaidant pour un salaire universel de base pour les exclus de la mondialisation  :
« Je sais que vous avez été exclus des avantages de la mondialisation. Vous ne jouissez pas de ces plaisirs superficiels qui anesthésient tant de consciences. »

Cependant, ajoute le Pape, « vous devez toujours en subir les inconvénients. Les maux qui nous affligent tous vous frappent par deux fois ». Il personnifie son propos en citant « les vendeurs ambulants, recycleurs, forains, petits agriculteurs, ouvriers du bâtiment, couturiers, les différents types de soignants : vous qui êtes informel, travaillant seul ou dans l’économie de base, vous n’avez pas de revenu stable pour vous aider à traverser cette période difficile… et les quarantaines deviennent insupportables ». Aussi « il est peut-être temps, continue-t-il, de réfléchir à un salaire universel de base qui reconnaisse et donne de la dignité aux tâches nobles et irremplaçables que vous accomplissez » afin de garantir « qu’aucun travailleur ne soit privé de droits », « une réalité si humaine et si chrétienne ».  

Pourtant Léon XIII a donné des solutions chrétiennes au problème du « juste salaire » sans qu’il faille, comme le fait le pape François, aller chercher pour le résoudre du côté des doctrines des socialistes, formatés à la lutte des classes, et des mondialistes, formatés au libre-échange et à l’inter-change global.

Et puisque l’actuel pontife argentin enjoint de réfléchir à « la vie après la pandémie » dans l’espoir qu’elle « met [tra] fin à l’idolâtrie de l’argent et met [tra] la vie humaine et la dignité à une place centrale », la relecture de l’encyclique Rerum Novarum, qui n’a pas pris de rides, s’avère essentielle pour tout penseur politique désireux d’apporter des solutions réalistes, viables et équitables.

Tout en soulignant que les inégalités sociales sont des différences inhérentes à la condition naturelle de l’humanité et une conséquence du péché originel mais « qu’il faut, par des mesures promptes et efficaces, venir en aide aux hommes des classes inférieures, attendu qu’ils sont, pour la plupart, dans une situation d’infortune et de misère imméritée », le pape Léon XIII tachait de « préciser avec justesse les droits et les devoirs qui règlent les relations des riches et des prolétaires, des capitalistes et des travailleurs » car « dans la société, les deux classes sont destinées par la nature à s’unir harmonieusement et à se tenir mutuellement dans un parfait équilibre. Elles ont un impérieux besoin l’une de l’autre : il ne peut y avoir de capital sans travail, ni de travail sans capital ».

Il rappelait surtout que « parmi les devoirs principaux du patron, il faut mettre au premier rang celui de donner à chacun le salaire qui convient. Assurément, pour fixer la juste mesure du salaire, il y a de nombreux points de vue à considérer. Mais, d’une manière générale, que le riche et le patron se souviennent qu’exploiter la pauvreté et la misère, et spéculer sur l’indigence sont choses que réprouvent également les lois divines et humaines. Ce serait un crime à crier vengeance au ciel, que de frustrer quelqu’un du prix de ses labeurs. Voilà que le salaire que vous avez dérobé par fraude à vos ouvriers crie contre vous, et que leur clameur est montée jusqu’aux oreilles du Dieu des armées ». Et remémorait aux riches que « c’est un devoir de verser le superflu dans le sein des pauvres. Ce qui reste, donnez-le en aumône. C’est un devoir non pas de stricte justice, sauf les cas d’extrême nécessité, mais de charité chrétienne, un devoir, par conséquent, dont on ne peut poursuivre l’accomplissement par des voies de justice ».

Pontife de l’Église catholique, Léon XIII, au-dessus des partis politiques, parlait en chrétien, exhortait en catholique, conseillait en charité et à la charité, œuvrait à la moralisation de la vie et des rapports économiques bouleversés par la révolution industrielle du XIXe siècle dont nous sommes les enfants, et la destruction au XVIIIe des « corporations anciennes, qui étaient pour [les ouvriers] une protection », tout en laissant à César le soin de décider de la politique économique et sociale de la nation.

Au contraire, l’actuel pape argentin, en bon clerc conciliaire plus naturaliste que catholique, tout en prétendant « ne pas faire de politique », parle comme un quelconque élu de gauche ou “énarque” onusien, s’immisçant dans les politiques des États pour un objectif à visée mondialiste : pour garantir ce salaire universel de base, c’est aux États et organisations internationales, et à un assistanat sur le modèle socialiste, qu’il fait appel.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 25 avril 2020 Empty Re: News au 25 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Sam 25 Avr - 17:07

- 6 -

News au 25 avril 2020 Pape-francois-640x360

« Nous avons péché contre la terre », a déclaré le pape François lors de l’audience générale du 22 avril 2020. Depuis la bibliothèque du Palais apostolique du Vatican, le jésuite argentin a renouvelé son appel à découvrir « une nouvelle façon de voir notre maison commune » à l’occasion de la 50e Journée internationale de la terre nourricière.

Quand ce ne sont pas les migrants et l’accueil, l’autre mission primordiale pour le monde dont se sent investi l’actuel pontife, plus agent d’influence des lobbies écologistes et de la pensée verte que Vicaire de Notre-Seigneur Jésus-Christ, est d’œuvrer à une très naturaliste « conversion écologique ».

Se référant, comme à son accoutumée, à Laudato si’ (2015) et Querida Amazonia (2020), ses propres exhortations apostoliques, comme si avant lui c’était le néant, il a réitéré son appel à une « conversion écologique » à l’occasion de ce Jour de la Terre. Il a souligné que la crise sanitaire enseignait combien les grands défis mondiaux ne peuvent être relevés qu’en étant solidaires et soucieux des plus vulnérables. « Nous avons besoin d’une nouvelle façon de voir notre maison commune », a affirmé le pape argentin :
« Nous avons péché contre la terre, contre nos voisins, et finalement contre le Créateur, le Père bienveillant qui pourvoit aux besoins de tous. »

Surfant sur cette vague émeraude bergoglienne, les médias du Vatican, Vatican News notamment, et Tv2000 de la Conférence Épiscopale italienne, ont pareillement acclamé, ovationné, porté aux nues, cette journée aux relents panthéistes et eugénistes.

Sur un quotidien italien, La Nuova Bussola Quotidiana, est sortie une analyse pertinente sur « le lien définitif » qui unit cette « pensée écologique (…) trait particulier de ce pontificat » et les « forces derrière le Jour de la Terre héritières des sociétés eugénétistes ».

En voici quelques extraits significatifs :
« Ce qui s’est passé hier, écrit le journaliste Riccardo Cascioli, c’est la fusion définitive de la pensée et de l’action entre le Saint-Siège et les lobbies écologiques du monde. »

Et de donner des exemples de ce lien :
« Mercredi, le pape François a consacré son audience au Jour de la Terre, interrompant pour l’occasion le cycle de catéchèse qu’il mène. Si la définition sans précédent et controversée des ‘péchés contre la terre’ a fait la une des journaux, l’horizon religieux qu’il a proposé est encore plus significatif, se référant, quoique sans la mentionner, à l’hypothèse Gaïa (la déesse grecque de la Terre) : c’est-à-dire l’idée de la terre comme étant un organisme vivant qui réagit aux agressions, ou plutôt se venge.

« Une raison de tant d’attention de la part du pape et des médias du Vatican était également le fait que le Jour de la Terre était consacré à l’encyclique Laudato Si’, dont c’est le cinquième anniversaire. Et c’est ici que la question devient intéressante, car elle achève le processus d’intégration entre un certain catho-écologisme, [qu’à MPI nous nommerons plutôt concilio-écologisme car ce n’est qu’une dérive de plus née du concept conciliaire soutenant que la doctrine n’est pas immuable mais évolue constamment, ndlr] promu par le Pape lui-même, et les mouvements derrière le Jour de la Terre. »
News au 25 avril 2020 Journee-de-la-terre-1024x640-1

L’auteur de l’article, pour mieux appuyer son propos, retrace la genèse de ce Jour de la terre, une genèse qui relie cette journée mondiale aux lobbies eugénistes :
« Il est intéressant de savoir comment est né le Jour de la Terre et ce qu’il est réellement. Vatican News le définit comme un mouvement né d’en bas qui, au lendemain d’un accident pétrolier en mer, a décidé de réunir toutes les forces qui protestaient déjà contre la dégradation de l’environnement. La première grande manifestation de défense de l’environnement s’est donc tenue le 22 avril 1970 avec la participation de 20 millions d’Américains. Un mouvement spontané, né ‘d’en bas’, que le Pape voudrait (il l’a dit hier) voir se poursuivre aujourd’hui dans le monde entier.

« Dommage que les choses ne se soient pas passée ainsi. S’il est vrai qu’aux États-Unis plusieurs mouvements écologistes étaient déjà très actifs, réagissant surtout à la forte pollution atmosphérique des grandes villes américaines, leur convergence dans un moment politique de fort impact était une opération ‘d’en haut’, qui avait surtout deux protagonistes : le sénateur (démocrate) du Wisconsin Gaylord Nelson et le milliardaire Hugh Moore. Le premier était un environnementaliste convaincu, une sorte d’ancêtre d’Al Gore, l’autre toujours engagé à orienter la politique américaine vers le contrôle des naissances.

« Ce fut d’ailleurs Hugh Moore qui dès les années 50 à inventer l’image de la ‘bombe démographique’, qui est ensuite devenue universellement célèbre grâce au livre que le biologiste Paul Ehrlich écrivit en 1968. Et c’est toujours Hugh Moore qui inventa le slogan qui donnera la perspective définitive du Jour de la Terre : ‘La population polluante’. De cette façon, le mouvement écologique et le mouvement de contrôle des naissances (pour une histoire plus répandue sur l’origine du Jour de la Terre cliquez ici ) ont été soudés ensemble, tous deux héritiers des Sociétés Eugénistes nées aux États-Unis à la fin du XIXe siècle. Depuis, les mouvements anti-natalistes et écologistes – du Sierra Club au Worldwatch Institute, de Planned Parenthood à Zero Population Growth – parlent le même langage, et ce sont évidemment des mouvements qui se sont développés grâce aux généreux financements des grandes fondations américaines.

« Au cours de ces 50 années, les forces derrière le Jour de la Terre non seulement n’ont pas édulcoré leur identité mais se sont considérablement développées en occupant des postes clés dans de nombreux gouvernements – à commencer par les États-Unis – et ont pris le contrôle des agences des Nations Unies, assumant une dimension mondiale.

« Et ces dernières années, malheureusement, ils ont occupé le Vatican,comme nous l’avons dénoncé à plusieurs reprises. Quand ils parlent de protection de l’environnement, ces personnages n’ont pas à l’esprit le soin de la création d’un point de vue chrétien; au lieu de cela, ils ont l’idée que l’homme est le véritable ennemi de la terre et donc sa présence doit être limitée : à la fois quantitativement (contrôle des naissances, en particulier dans les pays pauvres) et qualitativement (frein à la croissance économique jusqu’à la théorisation de la soi-disant ‘décroissance heureuse’). Ce sont également les piliers des politiques environnementales mondiales élaborées depuis les années 90 du siècle dernier et qui constituent également la toile de fond culturelle des accords internationaux sur le changement climatique.

« Donc, si le premier Jour de la Terre a marqué la soudure des différents courants eugénistes, la50e Journée de la Terre, avec la célébration de l’encyclique Laudato Si’ et la participation enthousiaste du Vatican, marque une autre soudure historique : celle entre ce mouvement mondial et le Saint-Siège… »

« Autrement dit, nous assistons à la remise de l’Église au pouvoir mondial » conclut le journaliste italien, proche des milieux conservateurs de l’Église conciliaire.

Sur ce point, nous le contredirons : cette occupation de l’Église par le pouvoir mondial ne date pas du pontificat de François mais remonte au concile Vatican II. En ouvrant les portes au monde séculier et aux mœurs contemporaines, à des théologiens et penseurs ennemis de la Tradition de l’Église catholique tout en étant alliés du pouvoir mondial par leur soumission intellectuelle à la conscience morale universelle née de l’après-guerre et dictant depuis au monde, et au monde catholique, le Bien et le Mal à la place de la loi divine naturelle, il a ouvert la voie durant ces 50 dernières années  à de magistrales erreurs non seulement doctrinales, liturgiques, et disciplinaires mais aussi sociétales, selon le mot à la mode, dont cet écologisme bergoglien n’est que la dernière en date.

L’évêque de la Tradition, Mgr Lefebvre, disait déjà en juin 1978 :
« Je crois sincèrement que nous avons affaire à une contrefaçon de l’Église et non pas à l’Église catholique. Pourquoi ? Parce-ce qu’ils n’enseignent plus la foi catholique. Ils ne défendent plus la foi catholique. Non seulement ils n’enseignent plus la foi catholique et ne défendent plus la foi catholique, mais ils enseignent autre chose, ils entraînent l’Église dans autre chose que l’Église catholique. Ce n’est plus l’Église catholique. Ils sont assis sur le siège de leurs prédécesseurs, tous ces cardinaux qui sont dans les congrégations et tous ces secrétaires qui sont dans ces congrégations ou à la secrétairerie d’État ; ils sont bien assis là où étaient leurs prédécesseurs, mais ils ne continuent pas leurs prédécesseurs. Ils n’ont plus la même foi, ni la même doctrine, ni la même morale même que leurs prédécesseurs. Alors ce n’est plus possible. »

Plus loin dans la même conférence :
« Je pense que l’on peut, que l’on doit même croire que l’Église est occupée. Elle est occupée par cette Contre-Église. Par cette Contre-Église que nous connaissons bien et que les papes connaissent parfaitement et que les papes ont condamnée tout au long des siècles. Depuis maintenant bientôt quatre siècles, l’Église ne cesse de condamner cette Contre-Église qui est née avec le protestantisme surtout, qui s’est développée avec le protestantisme, et qui est à l’origine de toutes les erreurs modernes qui a détruit toute la philosophie et qui nous a entraînés dans toutes ces erreurs que nous connaissons et que les papes ont condamnées : libéralisme, socialisme, communisme, modernisme, sillonisme et que sais-je ? Et nous en mourons. Les papes ont tout fait pour condamner cela. Et voilà que maintenant ceux qui sont sur les sièges de ceux qui ont condamné ces choses-là sont maintenant d’accord pratiquement avec ce libéralisme et avec cet œcuménisme. Alors nous ne pouvons pas accepter cela. 

« Et plus les choses s’éclairent, et plus nous nous apercevons que ce programme qui a été élaboré dans les loges maçonniques – tout ce programme, toutes ces erreurs ont été élaborées dans les loges maçonniques – et bien on s’aperçoit tout doucement et avec des précisions de plus en plus grandes qu’il y a tout simplement une loge maçonnique au Vatican. »

Sous ce pontificat bergoglien, les tenants du « modernisme, du libéralisme, du communisme », progressistes toujours en chemin vers un utopique bonheur humain parfait, d’avant la chute, niant la chute, une seule fraternité humaine originelle et un seul village global, ont tout simplement changé leur veste et endossé les oripeaux de l’écologisme malthusien et eugéniste, mais c’est la même Contre-Eglise qui est aux commandes pour pousser à cet « écologisme anti-humain » dénoncé résolument et fort justement par La Nuova Bussola Quotidiana.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 25 avril 2020 Empty Re: News au 25 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Sam 25 Avr - 22:10

- 7 -
News au 25 avril 2020 48dc3prb57jijrh0j04gvh2bgbzma9x3tot0p4w

La Congrégation pour la doctrine de la foi a envoyé un sondage à tous les évêques sur l'application du Motu Proprio "Summorum Pontificum" de 2007 qui autorisait l'ancienne messe en latin, rapporte Rorate-caeli.blogspot.com (textes complets ci-dessous).

La raison : François veut connaître l'application de Summorum Pontificum. Le questionnaire a été envoyé le 7 mars, et doit être retourné avant le 31 juillet. Il veut savoir :

1. Quelle est la situation diocésaine concernant l'ancien rite ?

2. Répond-il à un besoin ou est-il promu par un seul prêtre ?

3. Quels sont ses aspects positifs et négatifs ?

4. Les normes de Summorum Pontificum sont-elles respectées ?

5. Le Novus Ordo a-t-il adopté des éléments du Vetus Ordo ?

6. Utilisez-vous [l'évêque lui-même] le Missel de 1962 ?

7. D'autres sacrements sont-ils célébrés dans l'ancien rite ?

8. Y a-t-il une influence sur le séminaire ?

9. Quel est votre conseil concernant l'ancienne Messe ?


[L'ancien rite est à la veille de sa disparition.]
News au 25 avril 2020 Irgpl3htfzbqqh0go2e8xm4uj5d08xmv2nlmcra1
News au 25 avril 2020 Hd5ofx6hnpzn3gm5nw8xluuigixz07f7htt3wd62
News au 25 avril 2020 X5xytgnj9yekswexxareng3xd70dj6mwljwnruk
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 25 avril 2020 Empty Re: News au 25 avril 2020

Message par Gilbert Chevalier Sam 25 Avr - 22:19

- 8 -
News au 25 avril 2020 2rfw3bungjlm0qfpvkxajqq9ezykzlhwnc2on2k

Trois policiers armés sont entrés à Saint-André-de-l'Europe à Paris pendant que le père Philippe de Maistre célébrait une messe en direct.

Un acolyte, un chantre, un organiste et trois paroissiens (lecteurs, répondeurs) étaient également présents.

Le père de Maistre a déclaré au Figaro.fr que le prêtre est l'autorité légale dans une église : « A l'exception des pompiers, la police ne peut pas entrer avant d'être appelée par le prêtre de la paroisse. »

Néanmoins, les policiers ont demandé au prêtre d'arrêter la messe. Il a refusé. Par conséquent, ils lui ont imposé une amende.

Plus tard, De Maistre a alerté l'archevêque de Paris, Michel Aupetit, qui a condamné l'incident sur Radio Notre-Dame (22 avril), critiquant également le fait que, malgré une interdiction formelle, les policiers sont entrés dans l'église avec des armes :

« Il n'y avait pas de terroristes ! » - Aupetit a expliqué : « Il faut garder la tête froide et arrêter ce cirque, sinon, nous parlerons et aboierons très fort. »

[Espérons que ce ne sera pas un cri de souris...]
News au 25 avril 2020 Lzyhi22b2edb3apxvoj3ur9ndl6ri4s058kozso
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8684
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

News au 25 avril 2020 Empty Re: News au 25 avril 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum