Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
ASOS : jusqu’à -50% sur les pièces estivales !
Voir le deal
Le Deal du moment : -55%
Remise de 50% sur le tractopelle de chantier à ...
Voir le deal
10 €

News au 15 mai 2020

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

News au 15 mai 2020 Empty News au 15 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 15 Mai - 8:03

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7686
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 mai 2020 Empty Re: News au 15 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 15 Mai - 8:08



Dernière édition par Gilbert Chevalier le Sam 16 Mai - 8:05, édité 1 fois
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7686
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 mai 2020 Empty Re: News au 15 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 15 Mai - 10:56

- 1 -
La PLANÈTE ROUGE

Je ne parle pas ici de la planète Mars mais bien de notre planète bleue qui vient de virer au rouge (comme le site de Vatican News depuis fin 2017, ce qui n'est pas un hasard). Effectivement, nous vivons désormais sous le communisme mondial ; pour l'installer, ils ont inventé l'arme du virus-couronné, et leur opération a été couronnée de succès, c'est le cas de le dire. Maintenant que la locomotive est passée, les wagons suivent. Évidemment, c'est un communisme qui ne dit pas son nom mais qui est bien réel : nous vivons désormais dans un état policier ! L'état de droit a disparu : des interdictions partout, des restrictions toujours, bref, sous prétexte de la santé, la liberté de circuler, de commercer et même de respirer, nous est ôtée. Nous sommes dans une civilisation de fantômes, et nous n'en sommes qu'au début puisque les 3 ans et demi n'ont pas encore commencé. L'Antéchrist-Bergoglio vient de mettre à exécution son polyèdre. Rien ne sera plus désormais comme avant.

Comment combattre ce monstre ? Par la récitation du CHAPELET QUOTIDIEN !

Le chapitre XIII de l'Apocalypse est en train de s'accomplir point par point.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7686
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 mai 2020 Empty Re: News au 15 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 15 Mai - 16:00

- 2 -
News au 15 mai 2020 Coronavirus-HwangManjoo-Rawpixel

Le numéro du projet de loi déposé le 1er mai 2020 par le démocrate Bobby Lee Rush à la Chambre des représentants des États-Unis est pour le moins étrange, surtout appliqué à un projet de loi censé traiter de dépistage, de traçage et de confinement contre le coronavirus. Si vous ne me croyez pas, vous pouvez toujours vérifier sur le site du Congrès américain.

News au 15 mai 2020 H.R.6666

Coïncidence ? Le H.R.6666 - COVID-19 Testing, Reaching, And Contacting Everyone (TRACE) Act n’est pas le seul projet de loi à commencer par « 666 », le %7D&s=5&r=1]H.R.6665 et le %7D&s=3&r=1]H.R.6667 (par exemple) ayant été présentés le même jour. Ce projet de loi aurait-il pu être présenté plus tôt ? Ce qui est sûr c’est qu’il aurait pu être déposé plus tard, recevant ainsi un autre numéro.

Ce « 6666 » n’est pas sans rappeler le signe de la bête « 666 » mentionné dans l’Apocalypse de saint Jean :

Elle fera encore que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne puisse acheter ni vendre, s’il n’a la marque ou le nom de la bête, ou le chiffre de son nom.

C’est ici qu’est la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête ; car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six. (Apoc. 13 : 16-18)

Bien sûr, le projet de loi en question ne parle pas de marquer les gens d’une façon ou d’une autre, mais l’auteur de la loi (qui serait baptiste) n’ignore évidemment pas ce nombre, ni sa signification, du moins, littérale.

Le H.R.6666 demande la somme astronomique de 100 milliards de dollars pour l’année fiscale 2020, et la même somme pour chaque année subséquente durant lesquelles la « période d’urgence » continuerait (ce qui est improbable). 100 milliards de dollars représente un vaste ensemble de mesures qui s’étendront à tous les États-Unis.

Ceux qui mettraient en place un tel déploiement se contenteraient-ils de la participation volontaire de la population (sauf en matière de confinement s’entend), participation qui risque d’être limitée comme en Alberta, où le gouvernement insiste auprès du peuple pour que davantage de personnes téléchargeassent l’application destinée à les pister et à déterminer avec qui ils sont entrés en contact par le biais de leur téléphone cellulaire. Comme le fait remarquer John-Henry Westen sur LifeSiteNews, tout ce déploiement n’est internement logique que si on l’applique à tous, et sans qu’aucun ne puisse y échapper :

Cela n’est pertinent que s’ils sont sérieux dans le repérage des contacts et d’insister pour l’emploi de l’application comme ils le font en Chine. Et cela serait également logique de faire en sorte que les gens ne puissent pas laisser le dispositif de traçage à la maison lorsqu’ils quittent leur domicile, d’où l’idée de puces de traçage implantables.


Dernière édition par Gilbert Chevalier le Ven 15 Mai - 17:19, édité 1 fois
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7686
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 mai 2020 Empty Re: News au 15 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 15 Mai - 16:54

- 3 -

HR 6666 :
Un démocrate de l’Illinois présente un projet de loi
de 100 milliards de dollars pour traquer les contacts

Le représentant Démocrate de l’Illinois Bobby Rush a présenté le H.R. 6666 TRACE Act, qui comprend un programme de subvention de 100 milliards de dollars qui autoriserait le secrétaire de la santé et des services sociaux à créer une armée de traceurs de contact opérant par le biais des soins de santé, des écoles et des entités à but non lucratif, qui effectuerait des tests de dépistage du COVID-19 « par le biais d’unités sanitaires mobiles et, si nécessaire, au domicile des individus, et à d’autres fins ».

News au 15 mai 2020 Hr6666-1

News au 15 mai 2020 Hr6666-2

« Tant que nous n’aurons pas de vaccin pour vaincre cette maladie redoutable, la recherche des contacts afin de comprendre toute l’étendue et la profondeur de la propagation de ce virus est le seul moyen de nous en sortir », déclare M. Rush sur son site web.

Et quand cela sera-t-il possible ?

Selon Heavy, les propos de M. Rush font écho à ceux du Dr Crystal Watson, chercheur principal à Johns Hopkins, auteur d’un récent rapport qui conclut que le traçage des contacts est essentiel pour la réouverture du pays.

« Afin de sauver des vies, de réduire la charge que représente le COVID-19 pour notre système de santé, d’alléger les mesures strictes de distanciation sociale et de progresser avec confiance vers le retour au travail et à l’école, les États-Unis doivent mettre en place un système solide et complet pour identifier tous les cas COVID-19 et retrouver tous les contacts proches de chaque cas identifié ».

Parmi les cosignataires du projet de loi figurent des représentants. Rashida Tlaib (D-MI), Gwen Moore (D-WI), Debbie Wasserman Schultz (D-FL), Steve Cohen (D-TN) et le républicain Jefferson Van Drew du New Jersey.

En plus de la pétition, Rush a reçu un grand nombre de réactions négatives des médias sociaux, principalement par souci de protection de la vie privée.

Les réactions sur Twitter vont des comparaisons avec le Troisième Reich et Hitler, aux personnes suggérant que Rush veut engager des espions, faire de ceux qui sont identifiés comme malades des lépreux et gaspiller de l’argent.


Les républicains du Sénat ont travaillé sur leur propre projet de loi axé sur le respect de la vie privée dans le cadre de la traçabilité des contrats afin de « fournir à tous les Américains plus de transparence, de choix et de contrôle sur la collecte et l’utilisation de leurs données personnelles de santé, de géolocalisation et de proximité (et) de tenir les entreprises responsables devant les consommateurs si elles utilisent des données personnelles pour lutter contre la pandémie de COVID-19 ». –Heavy

La semaine dernière, l’ancien président Clinton, le gouverneur de New York A,ndrew Cuomo, Chelsea Clinton et le gouverneur de Californie Newsom ont appelé à une « armée de traceurs de contacts » pour surveiller les citoyens qui ont été testés positifs pour COVID-19 et leurs contacts – peu après, le ministère de la santé de Washington DC a publié des offres d’emploi pour les enquêteurs de la « Trace Force ».
Les personnes qui s’engagent interrogeront celles qui ont été testées positives pour le virus – en recueillant « des données démographiques, cliniques, sociales et historiques », tout en « effectuant une évaluation pour déterminer si une isolation sûre peut être réalisée à domicile ». Le programme a une durée de 13 mois.

Les personnes qui ont été en contact avec un cas positif seront informées afin d’évaluer si elles présentent des symptômes et si elles doivent être mises en quarantaine. Les enquêteurs utiliseront également des « systèmes de gestion des données » pour enregistrer les interactions.

En attendant, beaucoup pensent qu’il est trop tard pour que le traçage des contacts fonctionne – et cela va simplement permettre au gouvernement de s’immiscer davantage dans la vie des Américains.

Le problème, c’est qu’une montagne de preuves scientifiques indique que la recherche des contacts ne fonctionnera pas contre le coronavirus. Et compte tenu de la nature du virus, le déployer plus tôt n’aurait probablement pas arrêté la propagation.

Le coronavirus se déplace rapidement et se transmet de multiples façons, par exemple en touchant des surfaces contaminées comme les poteaux de métro et les poignées de porte. Il peut se présenter sous forme d’aérosol lorsqu’une personne éternue dans deux allées du supermarché ou tousse dans un ascenseur. Le virus se trouve dans les matières fécales et peut même se propager lorsque l’on tire la chasse d’eau et que des particules virales sont en suspension dans l’air.


Les « détectives de la maladie » devront se demander : « Qui était-ce au supermarché ou dans les toilettes publiques ? Dans de nombreux cas, ils n’auront pas de réponse. »


Les scientifiques du Lancet Global Health concluent que la recherche des contacts fonctionnera lorsque « moins de 1 % de la transmission s’est produite avant l’apparition des symptômes ». C’est l’inverse du coronavirus : Les victimes sont les plus contagieuses avant ou juste au moment où leurs symptômes commencent, selon les recherches. Au moment où elles sont diagnostiquées et où on leur demande des contacts, ces contacts infectent déjà d’autres personnes. Les scientifiques de l’université d’Oxford mettent également en garde contre le fait que le coronavirus se propage par un trop grand nombre de mécanismes « pour être contenu par le dépistage manuel des contacts ». –NY Post
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7686
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 mai 2020 Empty Re: News au 15 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 15 Mai - 17:30

- 4 -

News au 15 mai 2020 3-11-740x431@2x

Entre Marina Abramovic, le Weinergate, les e-mails de Podesta et de Clinton, quand on voit quelque chose comme ça, HR 6666, il faut s’arrêter et réfléchir. Sans toutes ces connexions, on pourrait supposer qu’ils sont en train de troller la base chrétienne de Trump cette fois-ci. Certains peuvent dire aveuglément « c’était le prochain numéro de résolution » – bien sûr, mais c’est la Pelosi qui décide au final des projets de loi que les Démocrates présentent.

Ce n’est pas du trollage, c’est le prochain niveau de folie que le monde a atteint. On dit que ce genre de mal doit se révéler ouvertement pour que ses pouvoirs fonctionnent pleinement.

On sait déjà que parmi les catégories les plus à risque en matière de trafic d’enfants et d’abus sexuels, on trouve les enfants en CPS – Child Protective Custody (protection de l’enfance). Si un adulte est testé positif, le CPS prendra les enfants des familles américaines.
Chaque jour, les choses deviennent de plus en plus folles.

Nous disons cela en sachant que pour les populations d’Ukraine, de Syrie, d’Irak, du Yémen, de Libye et d’ailleurs, le monde est devenu fou depuis des années. Alors que l’empire américain s’effondre et que la cabale de l’État Profond échoue, nous les voyons jeter tous les sorts qu’ils connaissent. Absolument incroyable.

Assurons-nous que Trump oppose son veto à ce projet de loi, et qu’il déclare clairement son intention de le faire. Continuons le combat.

Joaquin Flores, rédacteur en chef de Fort Russ News

[Trump fera comme tous ses copains francs-maçons.]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7686
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 mai 2020 Empty Re: News au 15 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 15 Mai - 17:43

- 5 -


Alors que les Américains sont distraits par la couverture médiatique de la pandémie de COVID-19, le Congrès continue de prendre de l’avance, en créant une législation qu’ils jugent essentielle pendant cette crise sanitaire. L’une de ces propositions de loi est le H.R. 6666 COVID-19 Testing, Reaching And Contacting Everyone Act (Tester, Atteindre et Contacter tout le monde) avec l’astucieux acronyme de la loi TRACE et la fascinante numérotation 6666. Notez que tout le texte du projet de loi n’a pas encore été publié.

H.R. 6666 a été présenté à la Chambre par le député Bobby L. Rush (D-IL-1) le 1er mai 2020. Il a l’objet suivant :

« D’autoriser le Secrétaire à la Santé et aux Services Sociaux à accorder des subventions aux entités éligibles pour effectuer des tests de diagnostic pour le COVID-19, et des activités connexes telles que la recherche des contacts, par des unités sanitaires mobiles et, si nécessaire, au domicile des individus, et à d’autres fins ».

Voici l’introduction :

News au 15 mai 2020 5-11-1024x790@2x

Voici les co-promoteurs du H.R. 6666 :


Le H.R. 6666 permettra aux personnes mandatées et agréées par le gouvernement fédéral d’effectuer des tests de diagnostic pour le COVID-19 et d’autres activités connexes telles que la recherche des contacts, par des unités sanitaires mobiles et au domicile des personnes ainsi qu’à d’autres fins.

La partie la plus intéressante du projet de loi se trouve dans la section 2 :

« Le Secrétaire à la Santé et aux Services Sociaux, agissant par l’intermédiaire du Directeur des Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies, peut accorder des subventions aux entités éligibles pour effectuer des tests de diagnostic pour le COVID-19, pour tracer et surveiller les contacts des personnes infectées, et pour soutenir la mise en quarantaine de ces contacts ».

La loi TRACE autorise le Secrétaire à la Santé et aux Services Sociaux à tester les personnes à leur domicile et prévoit un semblant de restrictions avec la clause de non-responsabilité « et pour d’autres fins ».

Le projet de loi H.R. 6666 autorise la dépense de 100 milliards de dollars pour 2020. Il a été envoyé à la Commission de l’Énergie et du Commerce de la Chambre des Représentants pour un second examen objectif, ainsi qu’à Washington.

Change.org
agit déjà contre le projet de loi, comme le montre ce document :

News au 15 mai 2020 4-11

H.R 6666 est conçu pour permettre au gouvernement d’entrer dans votre maison et dans vos affaires personnelles et familiales de santé.


H.R. 6666 accorde des droits et le contrôle au gouvernement qui retire aux parents et aux familles les droits de prendre des décisions en matière de soins personnels et de santé.


H.R. 6666 est fiscalement irresponsable et complètement inutile.


Toute personne qui est partie au H.R. 6666 devrait être démise de ses fonctions. Ils veulent usurper le patriarcat de la famille. Par conséquent, ils n’ont pas à cœur l’intérêt supérieur de la famille américaine et ne devraient pas être en mesure de représenter qui que ce soit.


Au vu de ce commentaire du Dr Michael Ryan, Directeur Exécutif du Programme d’Urgence Sanitaire de l’Organisation Mondiale de la Santé lors de la conférence de presse quotidienne du 30 mars 2020 de l’Organisation Mondiale de la Santé, ce développement à la Chambre des Représentants ne devrait pas être trop surprenant : https://youtu.be/gT1PcxcVhRE

« Dans un certain sens, la transmission a été retirée de la rue et repoussée dans les unités familiales. Maintenant, nous devons aller chercher dans les familles et trouver les personnes qui pourraient être malades, les retirer et les isoler, de manière sûre et digne ».

Les gouvernements à tous les niveaux aux États-Unis se servent de la pandémie pour priver les Américains de leurs droits civils, principalement en mettant en quarantaine les premier et quatrième amendements de la Constitution, les droits à la liberté de mouvement et le droit à la sécurité dans son foyer. La loi TRACE pourrait être interprétée comme une nouvelle tentative de mettre en quarantaine les droits des Américains sous le couvert d’une réponse nécessaire à la pandémie de COVID-19.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7686
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 mai 2020 Empty Re: News au 15 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 15 Mai - 22:23

- 6 -

[AVIS TRÈS IMPORTANT :
Si vous voulez être malade ou fou,
mettez en application tout ce qui suit
et n'oubliez surtout pas de lire tous les liens qui y sont mis,
de manière à devenir un fou irrécupérable...]

« Contact Covid » :
arrêter les chaînes de transmission du virus
pour stopper l’épidémie [!!!]

La stratégie de déconfinement mise en place à compter de la semaine du 11 mai suppose de continuer à agir pour limiter la circulation du virus. En plus de l’application des mesures barrières, elle s’appuie sur le repérage précoce des symptômes, la réalisation de tests de dépistage et l’isolement des personnes malades ainsi que des personnes ayant été en contact avec ces personnes malades.

Consulter dès les premiers symptômes

Premier réflexe à avoir : surveiller l’apparition des premiers signes de la maladie Covid-19.

Les signes les plus fréquents sont la toux et la fièvre (ou la sensation de fièvre) mais d’autres signes peuvent également être présents : perte brutale du goût ou de l’odorat, maux de tête, forte fatigue, courbatures, douleurs thoraciques, essoufflement, diarrhée... ou d’autres signes repérés par les personnes de l’entourage (confusion…).

Si l’un ou plusieurs de ces symptômes apparaissent, il faut appeler son médecin sans délai. Si l'on n'a pas de médecin traitant, on peut appeler le 0 800 130 000 (service gratuit + appel gratuit) pour être orienté vers un médecin généraliste.

En cas de difficultés respiratoires, il faut appeler immédiatement le 15.

Le médecin, interlocuteur incontournable des patients pour faire le test et identifier les « personnes contact »

Le médecin va prescrire au patient présentant des signes cliniques évocateurs du Covid-19 un test à faire rapidement. Il pourra lui indiquer le laboratoire pratiquant ce test, qui est réalisé par un prélèvement pratiqué en passant par le nez. Le test est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie.

Le médecin assurera la bonne prise en charge du patient : prescription de masques, mise en œuvre des mesures d’isolement (avec prescription d’un arrêt de travail le cas échéant), évaluation de la situation des personnes habitant dans le même foyer…

Le médecin va également enregistrer le dossier du patient dans une base spécifique appelée « Contact Covid ». Il y notera aussi, avec l’accord du patient, les coordonnées des personnes de son entourage familial, amical, professionnel qui ont été en contact rapproché avec lui jusqu’à 2 jours avant le début des signes de la maladie.

Cette contribution de chaque patient à l’identification des cas potentiels est une étape fondamentale pour enrayer la diffusion du virus et réussir le déconfinement.

L’Assurance Maladie, interlocuteur de référence pour les « personnes contacts »

Sur la base des informations recueillies, les équipes de l’Assurance Maladie chargées des enquêtes sanitaires se chargeront d’appeler rapidement les personnes contact. Ces équipes sont composées de personnels médicaux et de personnels administratifs dédiés aux relations avec les assurés, et leurs membres sont soumis au secret médical. Elles ont vocation à informer les personnes contact de leur potentielle exposition au virus, à vérifier auprès d’elles les informations déjà recueillies par le médecin et à leur délivrer des recommandations sanitaires, notamment concernant le port de masque. Le nom de la personne malade à l’origine du contact ne leur sera communiqué qu’en cas d’accord explicite de cette dernière.

Qu’elles présentent, ou non, des symptômes de la maladie, les personnes contact seront invitées à s’isoler et se verront délivrer, si besoin, un arrêt de travail pour couvrir la période où elles doivent rester isolées.

Les personnes contact devront surveiller leur état de santé et respecter toute une série de mesures pour éviter de contaminer leurs proches au cas où elles seraient elles-mêmes déjà infectées par le coronavirus. On peut, en effet, être contagieux 48 heures avant le début des signes.

Les personnes contact doivent faire l’objet d’un test de dépistage qu’elles soient symptomatiques ou asymptomatiques
: dès que possible pour les personnes contact du foyer et les personnes symptomatiques, et 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé pour les contacts non symptomatiques hors du foyer. Ce délai de 7 jours s'explique par le fait que si le test est réalisé trop tôt, il peut être négatif même si l'on est infecté.

Le test pourra être fait sans ordonnance et il sera ici aussi pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie.

En cas de test positif

En cas de test positif, le malade devra contacter son médecin traitant, même en l’absence de symptômes. Celui-ci analysera sa situation en fonction de ses antécédents médicaux et lui indiquera les précautions à prendre .

Le malade devra poursuivre son isolement à son domicile pendant la durée des symptômes (en moyenne 14 jours).

En général, la guérison intervient en quelques jours avec du repos. Si le malade a des difficultés à respirer, il appelle immédiatement le 15 (ou le 114 pour les personnes sourdes ou malentendantes).

En cas de test négatif

Même si le résultat du test est négatif, le patient n’est plus isolé mais, pendant une semaine, il ne doit avoir aucun contact avec des personnes fragiles : personnes âgées de 65 ans et plus, porteuses d’une maladie chronique, avec obésité importante ou femme enceintes au 3e trimestre de grossesse. Il sort du domicile en portant systématiquement un masque.

Il ne reprend pas le travail sauf en télétravail et ne prend pas les transports en commun
. L’Assurance Maladie pourra le cas échéant lui adresser un arrêt de travail pour couvrir la période où il doit rester isoler.

De manière générale il continue d’appliquer appliquer les gestes barrières : lavage fréquent des mains, utilisation de mouchoirs à usage unique, maintien d’une distance de plus d’un mètre avec les autres personnes.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7686
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 mai 2020 Empty Re: News au 15 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 15 Mai - 22:40

- 7 -

Isolement : principes généraux

Si l’on est testé positif au Covid-19 ou identifié comme une personne ayant été en contact avec un malade, et que l’on doit donc se faire dépister, il est nécessaire de s’isoler, de surveiller son état de santé et de respecter les mesures barrières.

L’isolement peut être difficile à vivre, mais il est la solution indispensable pour se protéger et protéger les autres et ainsi contribuer à stopper l’épidémie.

Deux situations d’isolement peuvent se présenter :

  • si l’on est testé positif,
  • si l’on est en attente d’être dépisté après avoir été en contact avec une personne porteuse du virus.

Dans les deux cas, un certain nombre de mesures doivent être respectées pendant la période d’isolement.

Combien de temps doit-on s’isoler ?

Si le test au Covid-19 est positif, on doit s’isoler pour limiter au maximum tout contact avec ses proches et d’autres personnes et ainsi éviter de les contaminer. L’isolement doit être maintenu pendant toute la durée des symptômes. En général, la guérison intervient en quelques jours avec du repos. Si l’on a des difficultés à respirer, il faut appeler immédiatement le 15 (ou le 114 pour les personnes sourdes ou malentendantes).

Si l’on a été en contact rapproché avec une personne malade
, le principe général est de respecter un isolement de 14 jours. Toutefois, selon les situations, différentes consignes d’isolement doivent être appliquées :

  • si l’on présente des symptômes ou si les symptômes apparaissent pendant les 7 premiers jours de l’isolement, il faut se faire dépister immédiatement et rester isolé jusqu’au résultat du test. Les consignes à suivre ensuite dépendront du résultat,

  • si l’on ne présente pas de symptômes, on doit rester isolé et attendre au moins 7 jours après le dernier contact avec la personne malade avant de faire le test. Si le test est positif, on doit contacter son médecin qui adaptera la durée et les consignes d’isolement en fonction. Si le test est négatif, on doit rester encore 7 jours en isolement, mais avec des consignes allégées (1),

  • si l’on n’a pas de signes mais que l’on vit sous le même toit qu’une personne malade du Covid-19, il faut se faire dépister immédiatement. Même si le résultat du test est négatif, on doit rester en isolement encore 14 jours après la guérison du malade.

Où peut-on s’isoler ?

On peut rester chez soi si les conditions matérielles s’y prêtent et après en avoir discuté avec son médecin.

Pendant la période d'isolement, il convient de prendre un certain nombre de précautions et de respecter des règles d’hygiène strictes.

Si l'on ne peut pas rester chez soi, d’autres solutions peuvent être proposées tels qu’un centre de vacances, un hôtel, un lieu d’hébergement collectif. Dans ce cas, il convient de suivre les consignes données par le lieu d’hébergement.

(1) Les mesures d’isolement « allégé » sont les suivantes :

  • sortir systématiquement de son domicile avec un masque et limiter ses sorties au maximum,

  • ne pas reprendre le travail hors télétravail et ne pas prendre les transports en commun,

  • ne pas avoir de contact avec des personnes fragiles, même en prenant des précautions : personnes âgées de 65 ans et plus, porteuses d’une maladie chronique, présentant une obésité importante ou femmes enceintes au 3e trimestre,

  • continuer d’appliquer les gestes barrières comme d’habitude : lavage fréquent des mains, utilisation de mouchoirs à usage unique, maintien d’une distance de plus d’un mètre avec les autres personnes.

En cas de questions

Pour toute question ayant un lien avec son état de santé, on peut appeler son médecin.

Si l’on vit seul, si l’on est inquiet, si l’on a besoin de parler, on peut appeler le 0800 130 000. Cette plateforme téléphonique (appel gratuit depuis un poste fixe en France) permet d'obtenir des informations sur le Covid-19, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

À qui peut-on s’adresser en cas de difficultés pendant la période d’isolement ?

Les patients diagnostiqués positifs au Covid-19 et les « personnes contacts » en isolement à domicile bénéficient de suivis réguliers dont :

  • un suivi sanitaire réalisé par les professionnels de ville (médecin traitant, autre médecin de ville). Selon la situation spécifique du patient, plusieurs modalités de prise en charge peuvent être envisagées par les professionnels de ville (téléconsultations régulières, suivi renforcé à domicile par des infirmiers, hospitalisation à domicile…),

  • un suivi de l’isolement : le patient est contacté une à deux fois par jour par les services de l’agence régionale de santé (ARS) pour s’assurer du respect des consignes d’isolement ou de quatorzaine et de la bonne application des mesures associées. Quand cela n’est pas possible, le patient pourra signaler un besoin d’accompagnement spécifique (social, logistique, psychologique) et sera redirigé vers les services compétents.

« Fiche "Je limite la transmission du virus" - Santé publique France » Fiche pratique - PDF, 127.83 Ko
« Fiche "J'ai les signes du Covid-19" - Santé publique France » Fiche pratique - PDF, 131.21 Ko
« Fiche "J'ai été en contact avec une personne malade du Covid-19" - Santé publique France » Fiche pratique - PDF, 169.07 Ko
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7686
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 mai 2020 Empty Re: News au 15 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 15 Mai - 22:50

- 8 -

« Contact Covid » et « SI-DEP » :
des outils au service de la stratégie de déconfinement

La levée du confinement général impose de mettre en place une stratégie forte : repérer, isoler et soigner toutes les personnes positives au Covid-19, mais aussi repérer, tester, isoler et soigner leurs contacts rapprochés. L’objectif est double. Au niveau individuel, il s’agit de protéger chaque personne malade et ses proches ; au niveau collectif, l’enjeu est de bloquer les chaînes de contamination et de stopper l’épidémie. Recenser et isoler très vite toutes les personnes malades et leurs contacts rapprochés est d’autant plus indispensable qu’une partie des personnes infectées par le virus ne présentent pas de symptômes et ignorent donc qu’elles sont malades et qu’elles peuvent potentiellement contaminer à leur tour leur entourage.

A l’appui de cette stratégie, 2 outils numériques sont mis à la disposition des acteurs de la lutte contre la propagation du virus :

  • le téléservice « Contact Covid » pour l’identification et la prise en charge des personnes malades et des personnes contacts,

  • « SI-DEP » (système d’information de dépistage), nécessaire à la sécurisation du dispositif par l’enregistrement systématique des résultats des tests pratiqués par l’ensemble des laboratoires et structures autorisés à réaliser le diagnostic de Covid-19 (laboratoires hospitaliers, laboratoires de biologie médicale de ville, laboratoires vétérinaires agréés, etc.).

Consulter les informations complètes sur Contact Covid et SI-DEP sur le site de ministère des Solidarités et de la santé

« Contact Covid », un outil pour identifier les personnes malades et prévenir les personnes contact

Développé par l’Assurance Maladie, Contact Covid est l’outil mis à la disposition des professionnels de santé et structures assurant la prise en charge sanitaire et médico-sociale (médecins, laboratoires de biologie et pharmaciens, établissements de santé, etc.) ainsi que des agents habilités de l’Assurance Maladie et des agences régionales de santé (ARS) pour :

  • identifier les personnes infectées,

  • identifier les personnes avec lesquelles ces personnes infectées ont été en contact et présentant un risque d’infection,

  • réaliser des enquêtes sanitaires, en présence notamment de cas groupés,

  • accompagner et orienter les personnes infectées ou présentant un risque d’infection, notamment pour qu’elles puissent bénéficier de tests et de masques pris en charge,

  • assurer le pilotage et le suivi statistique des actions.

L’Agence nationale de santé publique est destinataire des données sous une forme préalablement pseudonymisée pour assurer ses missions de surveillance épidémiologique et de recherche sur le virus et les moyens de lutter contre sa propagation.

Les données pseudonymisées pourront également être utilisées pour la réalisation d’études et d’évaluations.

Quelles informations trouve-t-on dans Contact Covid ?

Pour répondre aux finalités de l’outil, un certain nombre de données seront recueillies et traitées pour les personnes infectées et les personnes avec qui elles ont eu un contact :

  • les données d’identification dont le numéro de sécurité sociale et de rattachement,

  • les coordonnées de contact et relatives à l’hébergement,

  • les données concernant la santé strictement limitées au statut virologique ou sérologique des personnes,

  • les données relatives à la situation de la personne au moment de son dépistage (hospitalisée, à domicile ou déjà à l’isolement),

  • les données nécessaires à la réalisation des enquêtes sanitaires pour établir notamment des chaînes de transmission ou « clusters » (la profession, la fréquentation ou non d’une collectivité comme un rassemblement de plus de 10 personnes, une crèche, un établissement scolaire, un Ehpad, un établissement pénitentiaire… ainsi que la réalisation d’un voyage récent hors de sa région et de son État de résidence),

  • la déclaration d’un besoin en accompagnement social et d’appui à l’isolement.

Quelle protection des données personnelles ?

La garantie de la protection de la vie privée et le respect du secret médical sont 2 éléments indispensables pour que la responsabilité et la solidarité de chacun puissent s’exercer en confiance.

Ainsi, les collaborateurs de l’Assurance Maladie chargés d’identifier les personnes contact et de les appeler ont été choisis pour leur expérience en la matière : personnel médical et paramédical de l’Assurance Maladie, conseillers habitués à accompagner les professionnels de santé et les patients dans leurs parcours de santé, etc. Ils doivent en outre appliquer des consignes strictes d’information des personnes appelées, sur leurs droits en matière de communication de données.

De plus, les données hébergées dans Contact Covid ne sont accessibles qu’à des professionnels astreints au secret professionnel : les médecins ayant prescrit le test ou assurant le suivi des personnes et les collaborateurs strictement habilités par l’Assurance Maladie et les ARS.
Les laboratoires de biologie médicale et les pharmaciens d’officine accèdent aux seules données d’identification et de contact des personnes pour pouvoir assurer la réalisation de tests ou la dispensation de masques pris en charge par l’Assurance Maladie. Quant aux cellules territoriales d’appui à l’isolement, elles sont uniquement destinataires des données d’identification et de contact des personnes ayant demandé un accompagnement social.

Enfin, le patient reste libre de communiquer ou non les informations qui lui sont demandées pour stopper l’épidémie. A l’exception des coordonnées et du résultat du test du patient malade, qui sont indispensables à l’existence même du dispositif, l’ensemble des autres informations recueillies dans l’outil le sont sur la base des déclarations volontaires des personnes positives au Covid-19 et de leurs contacts. Point important : la divulgation de l’identité du patient infecté aux personnes avec lesquelles il a été en contact et qui sont susceptibles d’être infectées n’est possible qu’avec son consentement.

Les personnes peuvent s'opposer à la réutilisation de leurs données pour des études ou des évaluations.

Les données seront accessibles pendant une durée de 3 mois maximum après la clôture du suivi et archivées pour les durées prévues par la loi d’organisation de l’état d’urgence sanitaire.

Consulter la notice d'information sur l'utilisation des données personnelles collectées dans Contact Covid (PDF)

SI-DEP, un outil pour recueillir les résultats des tests virologiques

En complément de Contact Covid, le système d’information de dépistage (SI-DEP) réunira automatiquement l’ensemble des tests réalisés par plus de 600 laboratoires d’analyse publics et privés.

Ainsi, lors d'un test de dépistage du Covid-19, les données seront systématiquement traitées dans SI-DEP (1). Les résultats du test seront envoyés à la personne testée et au prescripteur, soit par voie dématérialisée et sécurisée, soit par voie postale, directement par le laboratoire ou bien par SI-DEP (notamment pour des centres d’analyse nouvellement créés qui ne seraient pas en capacité d’envoyer les résultats par eux-mêmes). Si le résultat est positif, SI-DEP transmettra des informations complémentaires à la personne testée sur sa prise en charge et la conduite à tenir. Le dispositif Contact Covid prendra ensuite le relais.

SI-DEP permettra :

  • de s’assurer que l’ensemble des personnes testées positivement ont bien été identifiées et prises en charge dans Contact Covid,

  • de disposer d’informations statistiques (anonymes) pour assurer un suivi épidémiologique fiable, ajuster dès que nécessaire la stratégie locale de déploiement des tests et adapter le niveau de confinement,

  • d’homogénéiser et de systématiser le recueil de certaines données essentielles à des fins de recherche (2), pour mieux comprendre les mécanismes de propagation et d’immunité contre le virus. S’agissant des usages épidémiologiques et de recherche, ces données seront anonymisées.

Consulter les informations complètes sur Contact Covid et SI-DEP sur le site de ministère des Solidarités et de la santé

(1) Compte tenu des conséquences sanitaires d’un non-repérage des cas positifs, à la fois pour lui et son entourage, le patient n’aura pas la possibilité de s’opposer à l’utilisation de ses données de test à des fins d’enquêtes sanitaires et de suivi épidémiologique. En revanche, il pourra s’opposer à ce que ses données soient utilisées pour la recherche.

(2) Sans opposition par le patient de l'utilisation de ses données à des fins de recherche.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7686
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 mai 2020 Empty Re: News au 15 mai 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum