Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -27%
40€ de remise sur les baskets Nike Air Max 2090 ...
Voir le deal
110 €
-80%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe à induction Samsung avec charge rapide sans fil ...
9.99 € 49.40 €
Voir le deal

News au 20 juin 2020

Aller en bas

News au 20 juin 2020 Empty News au 20 juin 2020

Message par Gilbert Chevalier le Sam 20 Juin - 11:07

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8101
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 juin 2020 Empty Re: News au 20 juin 2020

Message par Gilbert Chevalier le Sam 20 Juin - 11:12

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8101
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 juin 2020 Empty Re: News au 20 juin 2020

Message par Gilbert Chevalier le Sam 20 Juin - 11:19

- 1 -
« CHRISTOPHE COLOMB EST NÔTRE »
News au 20 juin 2020 Statue-colomb-1024x683

« Christophe Colomb est nôtre. »
Ces paroles de Léon XIII, dans l’Encyclique Quarto Abeunte Saeculo, publiée le 16 juillet 1892, à l’occasion du IVe centenaire de la découverte de l’Amérique, nous parviennent comme un écho lointain, au moment où aux États-Unis une fureur iconoclaste s’abat sur la figure du navigateur italien.

L’entreprise de Christophe Colomb, affirme Léon XIII dans cette encyclique,
« est, en elle-même, la plus grande et la plus merveilleuse de tout ce qui a été vu dans l’ordre des choses humaines : et celui qui l’a menée à bien n’est comparable qu’à quelques-uns de ceux qui étaient grands de tempérament et de hauteur d’esprit. Un monde nouveau a surgi grâce à lui des les entrailles inexplorées de l’Océan : des centaines de milliers de créatures sortirent de l’oubli et des ténèbres pour intégrer la famille humaine ; de la barbarie, elles furent conduites à la mansuétude et à la civilisation ; et ce qui est infiniment plus important, de perdues qu’elles étaient, elles furent régénérées à la vie éternelle à la faveur des biens que Jésus-Christ a procurés (…) Colomb est à nous. On pense peu au but principal pour lequel il se porta à explorer la mer ténébreuse, et à la façon dont il l’a fait, mais il ne fait aucun doute que la foi catholique a joué un rôle très important dans la conception et l’exécution de l’entreprise : de sorte qu’en vérité, pour ce titre, le genre humain tout entier a une forte obligation envers l’Église (…) Il s’avère en effet qu’il a compris et voulu intensément cela: ouvrir la voie de l’Évangile à travers de nouvelles terres et de nouvelles mers. (…) Colomb avait certainement uni l’étude de la nature au zèle de la piété, et avait l’esprit et le cœur profondément formés selon les principes de la foi catholique. Ainsi, persuadé par des arguments astronomiques et des traditions anciennes, qu’ au-delà du monde connu, devaient s’étendre du côté de l’occident de grands espaces terrestres encore inexplorés, il imagina d’immenses populations, enveloppées dans des ténèbres déplorables, perdues derrière des cérémonies folles et des superstitions idolâtres. Il trouvait extrêmement triste que l’on puisse vivre selon des coutumes sauvages et féroces ; pire encore, car ils ne connaissaient pas les choses de la plus haute importance et ignoraient l’existence du seul vrai Dieu. Ainsi, plein de ces pensées, il se fixa par-dessus tout, d’étendre vers l’occident le nom chrétien, les bienfaits de la charité chrétienne, comme cela ressort à l’évidence de toute l’histoire des découvertes ».

News au 20 juin 2020 Colomb

Christophe Colomb appartient donc à l’Église, et chaque outrage à son égard est adressé à l’Église, qui a le devoir de défendre sa mémoire. Cet esprit anima le comte Antoine-François-Félix Roselly de Lorgues (1805-1898) qui consacra sa vie à promouvoir la canonisation de Christophe Colomb. En 1856, encouragée par Pie IX, Roselly de Lorgues publia à Paris un ouvrage en deux volumes, intitulé Christophe Colomb. Histoire de sa vie et de ses voyages ; d’après des documents authentiques tirés d’Espagne et d’Italie, qui connut un succès mondial. Dans cet ouvrage, Roselly de Lorgues avança pour la première fois la thèse de la canonisation de « l’Amiral de l’Océan ». Il fut, écrit-il dans un ouvrage ultérieur, « l’ambassadeur de Dieu auprès de nations inconnues que le monde antique ne connaissait pas » et « le légat naturel du Saint-Siège dans ces nouvelles régions » (Della vita di Cristoforo Colombo e delle ragioni per chiederne la beatificazione, tr. it., per Ranieri Guasti, Prato 1876, p. 83).

C’est sur les études du comte français que se fondent les nombreuses demandes d’ouverture de la cause de canonisation de Colomb, à commencer par celles présentées à Pie IX le 2 juillet 1866 par le cardinal Ferdinand Donnet, archevêque de Bordeaux et le 8 mai 1867 par Mgr Andrea Charvaz, archevêque de Gênes. En 1870, un nouveau plaidoyer fut adressé à Pie IX par un groupe de Pères du Concile Vatican I, mais l’interruption des travaux, puis la mort de Pie IX, mirent fin à l’initiative.

En 1878, l’archevêque Rocco Cocchia, vicaire et délégué apostolique à Saint-Domingue, en Haïti et au Venezuela, interpréta la découverte des restes de Colomb dans la cathédrale de Saint-Domingue comme un signe et qualifia l’amiral d’homme appelé par la Providence à l’œuvre la plus grandiose des siècles modernes. L’archevêque rappelait que la grande idée initiale de Colomb fut une croisade pour la libération du Saint-Sépulcre et qu’il fut toujours considéré comme « un homme de profonde piété et de religion », qui affronta avec foi et héroïsme à de nombreuses souffrances et persécutions, au point que les pôles de son existence furent au nombre de deux : « la douleur et la grâce ».

La requête de la cause de canonisation, le 31 janvier 1893,vit l’adhésion de 904 prélats. Aux 264 évêques italiens, 96 français, 64 espagnols, 27 des États-Unis d’Amérique, 19 du Mexique, 7 du Portugal, s’ajoutaient de nombreux autres évêques et archevêques du monde entier, dont 42 cardinaux. Un chercheur italien, Alfonso Marini Dettina, consacre à ce thème une étude précise à laquelle je renvoie pour une étude plus approfondie (Suppliche per la canonizzazione di Cristoforo Colombo, in in C.E.S.C.O.M, Atti del II Congresso Colombiano, Torino 2006, pp. 659-672).

Certains soutiennent qu’il y a des points obscurs dans la vie de Colomb, comme un second mariage illégitime, mais en 1938, le père Francesco Maria Paolini, postulateur général de l’ordre franciscain, publia un livre intitulé Cristoforo Colombo nella sua vita morale, dans lequel il présentait douze arguments pour démontrer la légitimité de la seconde union de Colomb avec Béatrice Enriquez de Cordoue. Le cardinal Eugenio Pacelli, secrétaire d’État, dans une lettre datée du 9 septembre 1938, communiqua à l’auteur les félicitations de Pie XI pour « une œuvre qui jette de splendides rayons de lumière sur la figure du Découvreur du Nouveau Monde, laquelle n’émerge pas moins magnifique et puissante dans l’histoire ecclésiastique que dans l’histoire civile ».

Une nouvelle demande de béatification de Colomb fut avancée en 1941 à Pie XII par plusieurs évêques américains. Toutes les demandes de canonisation de l’amiral exigeaient la dispense du Souverain Pontife des procès ordinaires, étant donné le caractère exceptionnel de l’homme, le sceau donné par la Providence à son œuvre et le traitement exceptionnel que Colomb reçut du Saint-Siège au cours de sa vie. Cependant, ni Pie XII ni l’Ordre franciscain ne donnèrent suite à la cause de béatification et après le Concile Vatican II, une campagne de dénigrement commença, y compris au sein du monde catholique, qui atteignit son point culminant en 1992, à l’occasion du cinquième centenaire de la découverte de l’Amérique, lorsque Christophe Colomb fut présenté comme un conquérant avide, sanguinaire et colonialiste.

News au 20 juin 2020 Statue-chr-colomb

Trente ans ont passé et aujourd’hui, l’extrême gauche écologiste et indigéniste mène aux États-Unis de violentes manifestations au cours desquelles les statues de Christophe Colomb sont abattues, décapitées, souillées et enlevées. Ces dernières années, de nombreux États américains ont choisi de tranformer le Columbus Day, où le 12 octobre est célébrée l’arrivée dans les Amériques du navigateur italien, en Indigenous Peoples Day, journée des peuples indigènes d’Amérique. Et le pape François lui-même, au lieu de relancer l’exclamation « Colomb appartient à l’Église », exalte les mouvements indigènes qui accusent Colomb d’avoir ouvert une ère de génocide et d’esclavage pour le peuple américain.

News au 20 juin 2020 Chr-colomb-1024x576

Christophe Colomb et les conquérants ont été accusés de génocide à cause de l’effondrement démographique de ces populations depuis le XVIe siècle. Cependant, comme l’a bien expliqué l’historien Marco Tangheroni (1946-2004), on peut parler de génocide lorsqu’il existe une volonté précise d’anéantir un peuple, comme ce fut le cas pour les goulags en Russie soviétique, pour les Juifs en Allemagne nazie ou, avant cela, pour les Vendéens pendant la Révolution française; mais dans le cas de la population américaine, la catastrophe démographique fut due au choc biologique provoqué par certaines maladies infectieuses introduites par les Européens, et certainement pas à leur volonté d’anéantissement (Cristianità, Modernità Rivoluzione, Sugarco, Milano 2009, pp. 125-126). Dans les textes des médecins espagnols qui allèrent en Amérique, nous lisons même des descriptions de leur surprise et de leur impuissance face aux épidémies qui se manifestaient chez les indigènes sous une forme nouvelle et absolument inconnue. A moins d’imaginer que les maladies qui décimèrent les populations indigènes furent le fruit d’un « complot » des pouvoirs forts espagnoles. Ni aujourd’hui, ni au XVIe siècle, l’épidémie n’a été utilisée comme une arme biologique pour détruire les peuples indigènes, et Christophe Colomb n’est pas un symbole d’iniquité, mais l’auteur d’une entreprise définie par Francisco Lopez de Gomara dans son Historia General de las Indias (1552), « la mayor cosa después de la creación del mundo, sacando la Encarnación y muerte del que lo crió » (édition Biblioteca Ayacucho, Caracas 1979, p. 7).

(Roberto de Mattei)
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8101
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 juin 2020 Empty Re: News au 20 juin 2020

Message par Gilbert Chevalier le Sam 20 Juin - 11:32

- 2 -

  Les dangereuses expérimentations de Bill Gates

Commentaire : L'auteur de cet article, Robert Francis Kennedy Jr. est un avocat américain spécialisé dans les questions d'environnement, auteur et opposant à la vaccination. Il est le président de l'ONG Children's Health Defense et président du conseil d'administration de Waterkeeper Alliance, autre ONG qu'il a contribué à fonder en 1999. Militant anti-vaccination, il est l'un des tenants de la théorie du lien existant entre vaccination et autisme. Il est producteur délégué du film Vaxxed II: The People's Truth, la suite du film anti-vaccination Vaxxed. RF Kennedy est le fils de Robert F. Kennedy et le neveu de l'ancien président John F. Kennedy. (Source : Strategika.fr)

News au 20 juin 2020 Pjimage_2020_04_06T135452_189_
Photo de gauche : Anthony Fauci et Bill Gates

L'agenda de vaccination mondial de Gates : un win-win pour Big pharma et l'idéologie de la vaccination obligatoire

Les vaccins, pour Bill Gates, constituent une philanthropie stratégique qui alimente ses nombreuses entreprises liées aux vaccins (y compris l'ambition de Microsoft de contrôler une entreprise mondiale d'émission d'identifiants de vaccination) et lui confère un contrôle dictatorial sur la politique de santé mondiale — un fer de lance du néo-impérialisme des multinationales.

L'obsession de Gates pour les vaccins semble alimentée par sa conviction messianique qu'il est destiné à sauver le monde par la technologie et une détermination démiurgique à expérimenter avec la vie d'êtres humains inférieurs.

Promettant une part de 450 millions sur les 1,2 milliards destinés à vaincre la polio, M. Gates a pris le contrôle du groupe consultatif technique national indien sur l'immunisation (NTAGI) qui a rendu obligatoire l'administration de 50 doses de vaccins contre la polio (tableau 1) par le biais de programmes dédoublés d'immunisation des enfants avant l'âge de cinq ans.

Les médecins indiens attribuent à la campagne de M. Gates une épidémie dévastatrice de paralysie flasque aiguë non due à la polio (NPAFP) qui a paralysé 490 000 enfants au-delà des taux attendus entre 2000 et 2017 (http://polioeradication.org/wp-content/uploads/2016/07/FRR2008-2012_May2008_ENG_USformat.pdf).

En 2017, le gouvernement indien a mis fin au programme de vaccination de M. Gates et a demandé à ce dernier de quitter l'Inde avec sa politique de vaccination. Les taux de NPAFP ont chuté précipitamment.

En 2017, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a admis à contrecœur que l'explosion mondiale de la polio est principalement due à une souche vaccinale.

Les épidémies les plus effrayantes au Congo, en Afghanistan et aux Philippines sont toutes liées aux vaccins. En fait, en 2018, 70% des cas de polio dans le monde étaient liés à une souche vaccinale.

En 2009, la Fondation Gates a financé des tests de vaccins expérimentaux contre le HPV, développés par Glaxo Smith Kline (GSK) et Merck, sur 23 000 jeunes filles dans des provinces indiennes éloignées. Environ 1200 d'entre elles ont souffert d'effets secondaires graves, notamment de troubles auto-immuns et de troubles de la fertilité. Sept sont mortes. Les enquêtes du gouvernement indien ont accusé les chercheurs financés par Gates d'avoir commis des [url=http://164.100.47.5/newcommittee/reports/EnglishCommittees/Committee on Health and Family Welfare/72.pdf]infractions éthiques généralisées[/url] : pressions exercées sur les villageoises vulnérables pour qu'elles participent à l'essai, intimidation des parents, falsification des formulaires de consentement et refus de soins médicaux aux jeunes filles blessées. L'affaire est maintenant devant la Cour suprême du pays.

« Nous servons de cobayes aux fabricants de médicaments »

En 2010, la Fondation Gates a financé un essai de phase 3 du vaccin expérimental de GSK contre la malaria, qui a tué 151 nourrissons africains et a causé des effets indésirables graves, dont la paralysie, des convulsions fébriles et des crises d'épilepsie, chez 1 048 des 5 949 enfants.

Au cours de leur campagne MenAfriVac 2002 en Afrique subsaharienne, les agents de Gates ont vacciné de force des milliers d'enfants africains contre la méningite. Environ 50 sur 500 enfants vaccinés ont développé une paralysie. Les journaux sud-africains se sont plaints : « Nous servons de cobayes aux fabricants de médicaments ». L'ancien économiste en chef de Nelson Mandela, le professeur Patrick Bond, décrit les pratiques philanthropiques de Gates comme « brutales et immorales ».

En 2010, M. Gates s'est engagé à verser 10 milliards de dollars à l'OMS en disant: « Nous devons faire de cette décennie la décennie des vaccins ». Un mois plus tard, M. Gates a déclaré dans une conférence Ted que les nouveaux vaccins « pourraient réduire la population ».
En 2014, l'Association des médecins catholiques du Kenya a accusé l'OMS de stériliser chimiquement des millions de femmes kenyanes réticentes à l'aide d'une campagne de vaccination contre le « tétanos ». Des laboratoires indépendants ont trouvé une formule de stérilité dans chaque vaccin testé. Après avoir nié les accusations, l'OMS a finalement admis qu'elle avait développé les vaccins de stérilité pendant plus de dix ans. Des accusations similaires ont été émises par la Tanzanie, le Nicaragua, le Mexique et les Philippines.

Une étude de 2017 (Morgenson et. al. 2017) a montré que le très répandu vaccin DTC de l'OMS tue plus d'enfants africains que les maladies qu'il prévient. Les filles vaccinées par le DTC ont subi un taux de mortalité dix fois supérieur à celui des enfants qui n'avaient pas encore reçu le vaccin. L'OMS a refusé de rappeler le vaccin mortel qu'elle impose à des dizaines de millions d'enfants africains chaque année.

Des défenseurs de la santé publique de par le monde accusent M. Gates de détourner l'agenda de l'OMS

Des défenseurs de la santé publique de par le monde accusent M. Gates de détourner l'agenda de l'OMS des projets qui ont fait leurs preuves en matière de lutte contre les maladies infectieuses : eau potable, hygiène, nutrition et développement économique.
La Fondation Gates ne consacre à ces domaines que quelque 650 millions de dollars sur son budget de 5 milliards de dollars. Ils affirment qu'il a détourné les ressources de l'agence au profit de sa philosophie personnelle selon laquelle la bonne santé ne vient que par la seringue.

En plus de se servir de sa philanthropie pour contrôler l'OMS, l'UNICEF, la GAVI et PATH, M. Gates finance une société pharmaceutique privée qui fabrique des vaccins, et fait en outre don de 50 millions de dollars à 12 sociétés pharmaceutiques pour accélérer le développement d'un vaccin contre les coronavirus.

Dans ses récentes apparitions dans les médias, M. Gates semble convaincu que la crise du Covid-19 lui donnera désormais l'occasion d'imposer ses programmes coercitifs de vaccination aux enfants - et aux adultes - américains.  
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8101
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 juin 2020 Empty Re: News au 20 juin 2020

Message par Gilbert Chevalier le Sam 20 Juin - 16:15

- 3 -

[Cet article du 10 avril 2020 nous montre à l'évidence la fumisterie de la pandémie-COVID, et ceci depuis le début puisque toute mort quelle qu'elle soit est étiquetée "COVID-19". Cela fait partie de la stratégie de ce montage maçonnique pour un but bien précis : la mise en place de la gouvernance mondiale que patronnera bientôt l'Antéchrist-Bergoglio.]
 
Le CDC DEMANDE aux HÔPITAUX d'INSCRIRE le COVID-19
comme CAUSE du DÉCÈS,
MÊME s'il n'est que SUPPOSÉ avoir contribué

Le problème d'une prise de décision éclairée sur le coronavirus est que nous manquons pour le moment de suffisamment de données. Celles dont nous disposons, en attendant, pourraient finir par être définitivement faussées, en particulier celles qui proviennent de Chine. Les directives des Centers for Disease Control and Prevention pour déterminer que le Covid-19 constitue LA cause de décès ne vont pas aider ces chiffres.

News au 20 juin 2020 Cdc_custom_62b4a6f32b3a7711e08

« Je suis frustrée que malgré tous nos efforts, nous n'ayons pas pu identifier la cause de cette mystérieuse maladie », a déclaré le Dr Nancy Messonnier, directrice du Centre national d'immunisation et des maladies respiratoires des Centres de contrôle et de prévention des maladies.

Publiées le 24 mars, ces directives indiquent aux hôpitaux de mentionner le Covid-19 comme cause de décès, qu'il y ait ou non des tests réels pour confirmer que c'est le cas. Au lieu de cela, même si le coronavirus n'était qu'un facteur contributif ou s'il est « supposé avoir causé ou contribué à la mort », il peut être inscrit comme cause principale.

La classification internationale des maladies et des problèmes de santé connexes, ou CIM, a établi le code U07.1 pour les décès par infection à coronavirus. Il existe un code secondaire, U07.2, « pour le diagnostic clinique ou épidémiologique du Covid-19 lorsqu'une confirmation de laboratoire n'est pas concluante ou n'est pas disponible », selon les directives du CDC.

Commentaire : La Classification internationale des maladies (CIM) est une classification médicale codifiée classifiant les maladies et une très vaste variété de signes, symptômes, lésions traumatiques, empoisonnements, circonstances sociales et causes externes de blessures ou de maladies. Elle est publiée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et est mondialement utilisée pour l'enregistrement des taux de morbidité et des taux de mortalité touchant le domaine de la médecine. Source

« Parce que les résultats des tests de laboratoire ne sont généralement pas indiqués sur les certificats de décès aux États-Unis, le NCHS ne prévoit pas d'appliquer le code U07.2 pour les statistiques de mortalité. »

C'est là que se situe le problème.

« La cause sous-jacente dépend de la case utilisée sur le certificat de décès et de ce qui y est indiqué. Cependant, les règles de codification et de sélection de la cause sous-jacente du décès prévoient que le Covid-19 doit le plus souvent être inscrit comme la cause sous-jacente », peut-on lire dans les lignes directrices.

Commentaire : C'est écrit noir sur blanc. Le CDC gonfle artificiellement le taux de mortalité dû au Covid-19 en enjoignant les hôpitaux de ne pas tenir compte de l'ambiguïté ou d'autres facteurs impliqués dans la mort. Le résultat sera bien sûr une augmentation du taux de mortalité. C'est sans aucun doute ce facteur qui alimente l'hystérie du public pour mettre en place des contrôles supplémentaires.

Il existe une différence profonde entre une cause de décès définitive et la reconnaissance de facteurs également contributifs et/ou existants. La façon dont ces éléments conclusifs sont rapportés détermine pour toujours cette part de l'histoire du patient. Compte tenu du volume de cas concernés, il est peu probable qu'un deuxième examen permette de séparer les causes de décès afin d'obtenir à l'avenir une perspective utile sur les faits. C'est inutile, en effet, si l'on considère tout ceci comme une opération psychologique.
Les opérations psychologiques (PSYOP) sont des opérations visant à transmettre des informations et des indicateurs sélectionnés à des publics afin d'influencer leurs émotions, leurs motivations et leur raisonnement objectif, et en fin de compte le comportement des gouvernements, des organisations, des groupes et des individus.

« Le Covid-19 devrait être indiqué sur le certificat de décès pour tous les défunts, lorsque la maladie a causé ou est supposée avoir causé ou contribué au décès. Les certificateurs doivent inclure autant de détails que possible en fonction de leur connaissance du cas, des dossiers médicaux, des tests de laboratoire, etc. », poursuit la directive.

« Si le défunt souffrait d'autres affections chroniques telles que la bronchopneumopathie chronique obstructive ou l'asthme qui peuvent également avoir contribué à son décès, ces affections peuvent être déclarées dans la partie II ».

Le président Donald Trump et les membres de son groupe de travail sur le coronavirus ont annoncé qu'ils s'attendaient à un nombre de décès dus au Covid-19 compris entre 100 000 et 240 000.

Dans un article du 2 avril, le Washington Post a déclaré que certains experts ne pensaient pas que les modèles de prédiction de la Maison Blanche étaient exacts. Ce n'est pas parce que ces experts pensaient que ce chiffre était trop élevé ou trop bas : c'est simplement parce qu'ils pensaient qu'il n'y avait pas encore assez de données pour déterminer une fourchette de mortalité.

« Nous n'avons aucune idée de ce qui se passe ici et maintenant, et nous ne savons pas ce que les gens feront à l'avenir », a déclaré Jeffrey Shaman, un épidémiologiste de l'université de Columbia dont les travaux ont été utilisés par la Maison Blanche pour déterminer les taux de mortalité. « Nous ne savons pas plus si le virus est saisonnier. »

Ces données ne sont d'aucune utilité lorsque les directives pour déterminer qui est réellement mort du coronavirus sont profondément vagues. Par exemple, que se passe-t-il lorsqu'une personne âgée souffrant de nombreuses affections sous-jacentes arrive à l'hôpital et meurt ? Que se passe-t-il lorsqu'une personne souffrant d'un cancer en phase terminale ou d'une insuffisance hépatique meurt à l'hôpital ? Si cette personne était en fin de vie et qu'aucun test n'est effectué et qu'aucune autopsie n'est pratiquée, que devons-nous supposer ?

Si aucun test n'est effectué et que les symptômes d'un patient sont suffisamment proches de ceux de la grippe saisonnière, le décès de cette personne sera-t-il automatiquement attribué au Covid-19 ? Et quelle différence cela ferait-il dans les chiffres, le cas échéant ?

Le Western Journal a envoyé un e-mail au CDC pour commentaires, mais n'a pas reçu de réponse à temps pour la publication de cet article.

Il ne fait aucun doute que ces directives vont gonfler les chiffres
, la seule question est de savoir dans quelle mesure. Dans des endroits comme New York City, où les professionnels de la santé sont cruellement débordés, toute personne qui meurt d'une infection vaguement semblable au Covid-19 pourrait potentiellement voir le Covid-19 figurer sur la liste des causes de décès.

Considérez, par exemple, que le CDC estime qu'il y a eu entre 24 000 et 63 000 décès aux États-Unis dus à la grippe entre octobre et mars.

À New York, cela signifie-t-il que certains de ces décès ont été regroupés dans la catégorie Covid-19 ?
Cela va-t-il continuer à se produire ? Si oui, cela pourrait fausser les données dans une direction sensiblement différente — et cela pourrait influencer l'intervention du gouvernement pour arrêter la propagation du virus. C'est une façon aléatoire de recueillir des données à un moment où celles-ci doivent être plus précises que jamais. Nous pouvons et devons faire mieux que cela.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8101
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 juin 2020 Empty Re: News au 20 juin 2020

Message par Gilbert Chevalier le Sam 20 Juin - 22:46

- 4 -
News au 20 juin 2020 Oxford_circus_tell_the_truth_field_mise_en_avant_principale_1_0

Recovery, l’essai britannique sur les thérapies pour traiter la Covid-19 a pris le devant de la scène ces derniers jours.  Il est celui qui a entrainé le retrait de l’hydroxychloroquine de l’essai au motif qu'il n'y avait d’avantages thérapeutiques sans toutefois être toxique: mais l'HCQ présentait un taux de létalité de 25% comparable au bras placebo (groupe de patients recevant le traitement placebo).  Dans un article du 17 juin 2020, nous écrivions que la « bonne nouvelle annoncée par Recovery il y a deux jours était un leurre pour cacher les incohérences et les fautes ».  L'hydroxychloroquine a été administrée aux patients hospitalisés, âgés et en condition de santé déplorable,
à des niveaux de dose extrêmement dangereux, voire potentiellement mortels,

au point que l'on se demande si les deux co-investigateurs en chefs de l'essai (les professeurs Landray et Horby) avaient bien la tête sur les épaules quand ils ont établi le traitement dans le bras concernant l'hydroxychloroquine.
 
Une incohérence monumentale et des pages volontairement enlevées

Nous revenons ici sur cet article, non pas pour l'amender suite aux critiques que certains n’auront pas manqué de faire à notre encontre, mais pour renforcer la teneur de notre dossier en exposant l'incohérence monumentale du document justificatif essentiel de l'essai en ce qui concerne le dosage de l'HCQ, document intitulé « Hydroxychloroquine information sheet V3». Il s'agit d'un document réglementaire obligatoire qui décrit la justification de l'essai en ce qui concerne les doses administrées du produit testé ici en l’occurrence HCQ. Document qui en principe doit être distribué à tous les médecins investigateurs hospitaliers participant à l'essai.   Comme nous le citions précédemment, la Version 3 de ce document contient 3 pages et fait référence à un modèle pharmacocinétique et un autre lien vers l’Organisation Mondiale de la Santé.  Aucune analyse pharmacocinétique n’est dans ce document.

Cependant, avec difficulté, nous avons réussi à récupérer la version 2. « Hydroxychloroquine information sheet V2 2020-04-01 » et la version 1 de ce document.
 
Surprise entre la version 2 de 25 pages et la version 3, les investigateurs principaux Horby et Landray ont tout simplement enlevé 22 pages dont 12 de références.  Ce document pourrait être considéré avec humour comme l’œuvre pittoresque d'un mauvais étudiant en médecine s’il ne mettait pas en jeu la vie d'êtres humains et en l'occurrence de patients très vulnérables ; tout en détruisant toute chance de prouver l'efficacité de l'hydroxychloroquine.

Cela pose donc la question de savoir jusqu'à quel point ce qui va apparaître comme une faute médicale a été commise sciemment ?
 
De façon très étonnante, comme nous l'avons affirmé le 17 juin, les données pharmacocinétiques présentées dans le document justificatif du dosage de l'HCQ dans Recovery sont le résultat d'extrapolations et simulations théoriques qui n'ont pas leur place dans un tel document où seules les preuves expérimentales doivent prévaloir. De plus, peut-être encore plus grave, certaines des courbes simulées font état de la chloroquine et non de l'hydroxychloroquine qui est le produit testé ?! D'ailleurs, il est surréaliste de constater que les données pharmacocinétiques des niveaux plasmiques et d'efficacité de l'HCQ qui auraient dû être retenues par les auteurs, et exposées dans ce document justificatif, ont été bel et bien été mesurées par les chercheurs chinois et publiées le 9 mars. Il s'agit d'ailleurs de la référence  numéro 5 du document.
 
Les chercheurs chinois ont établi avec une grande rigueur les mesures expérimentales et donc les paramètres (ex. courbe ci-dessous, évolution des niveaux sanguins d'HCQ administrée par voie orale) qui permettent de déduire les doses d'HCQ à administrer, par voie orale ou intraveineuse, pour obtenir l'activité inhibitrice de la molécule sur le virus du SARS-CoV2.
 
News au 20 juin 2020 Gaph_1_0

Pourquoi retrouve-t-on dans le document essentiel de l'essai Recovery, à la place des courbes expérimentales réelles, des courbes simulées telles que celle qui suit ?  Dans un tel document,
seules les courbes expérimentales réelles font foi.

News au 20 juin 2020 Graph_2_0

Confusion entre deux indicateurs EC50 et IC50


Une autre incohérence déconcertante de ce document de l'essai Recovery est la confusion entre IC50 et EC50 ! L'étude de pharmacocinétique chinoise rapporte la valeur EC50 = 0,72 μM (micro molaire) qui devient IC50 = 0,72 μM dans le document de Recovery. C'est une confusion sans importance pratique réelle en l'occurrence, mais révélatrice d'un total manque de rigueur scientifique et de cohérence avec lequel la notice justificative du bras HCQ a été élaborée. Les Chinois parlent bien d'EC50 qui est la mesure de l'efficacité antivirale médiane de l'HCQ, rapportée comme la concentration nécessaire d'HCQ pour faire disparaître la moitié des virus présents dans des cultures cellulaires infectées par le virus SARS-CoV2 (après un temps variable d'incubation des cellules infectées). L'IC50 est un terme qui se rapporte en principe à la concentration d'HCQ nécessaire pour inhiber à moitié le virus en se liant directement à lui et en l'empêchant de fonctionner au cours d'une expérience où le virus serait isolé de tout milieu vivant où il peut se reproduire.
 
Mais, peu importe car l'important n'est pas ce manque de rigueur sémantique, mais le fait que l'étude chinoise a établi les paramètres pharmacocinétiques et l'EC50 qui permettent de déduire les doses efficaces d'HCQ dans le traitement du COVID-19. Cet article fondamental a été d'ailleurs mis en accès libre par l'éditeur du journal où il a été publié car il est de première importance pour tous les investigateurs cliniciens. Les conclusions chinoises tiennent comptent de la variabilité des populations, c'est-à-dire du fait que des Européens puissent bénéficier du traitement et établissent la dose de charge à 800 mg (en 2 prises de 400mg) suivie d'une dose de maintenance de 400 mg (en 2 prises de 200mg).

Nous sommes là très loin des doses administrées dans l'essai Recovery qui sont rappelons-le : 2400 mg le premier jour suivi de 800 mg les jours suivants, et dont nous attendons toujours la justification !

L'étude chinoise démontre également que l'hydroxychloroquine est 8 fois plus efficace contre le SARS-CoV2 que la chloroquine ( EC50 = 0,72 μM contre  EC50 = 5,47 μM pour la chloroquine).

A noter que dans l'essai Discovery le dosage calculé par les Chinois est utilisé. Il serait donc intéressant d'en connaître les résultats.
Si les Pr. Horby et Landray d’Oxford, les chefs investigateurs de Recovery avaient voulu torpiller l'usage de l'HCQ en Europe ils n'auraient pas pu mieux s'y prendre :

des doses excessives sur des patients très malades avec de nombreuses comorbidités, au prix d'ailleurs probablement de décès par overdose dans le bras HCQ, ce qui a pu masquer un effet bénéfique de la molécule.
 
Si vous aviez encore des doutes, dans la version 3 du document sur l'hydroxychloroquine, après avoir enlevé les annexes de la version 2, nos experts d'Oxford ont laissé dans le texte en premiere page la mention : "voir ci-dessous et annexe".  
Le ci-dessous nous l'avons trouvé. L'annexe point.  Le diable est ....
News au 20 juin 2020 Appendix

Au fur et à mesure que nous décryptons les documents effacés du site de Recovery, nous continuons à trouver des incohérences, par exemple sur le document des FAQ (Questions fréquentes), le document en cours d'utilisation est la version 6 en date du 20 mai 2020.  Nous avons pu récupérer la version 4 en date du 22 avril.  Ce document répond aux questions qui pourraient être demandées par les investigateurs de l'étude. Nous nous intéressons plus particulièrement à l'hydroxychloroquine.

La première incohérence porte sur le fait qu'un patient qui était déja traité avec HCQ pour une autre condition, peut rentrer dans l'essai, mais pas dans le bras hydroxychloroquine.  Aucune précaution de conflit avec les autres molécules.  De même et ce n'est pas visible sur cette diapositive,
mais pour les patients déja traité avec de l'azithromycine ces derniers ne peuvent pas être inclus dans le bras azithromycine ou hydroxychloroquine.  Donc il est ici crée l'impossibilité d'avoir la bithérapie Raoult.

Le second point important c'est que la question sur le dosage important qui étant dans la version 4 a tout simplement été enlevée entre les deux versions.  Une suppression qui en dit long puisque la réponse à la question était simple :

nous sommes conscients qu'il y a eu des préoccupations sur le dosage... cependant après mûre réflexion, la dose de charge restera la même. Aucune modification de dose n'est recommandée.  

Ce qui prouve bien que les investigateurs principaux agissaient en conscience.
News au 20 juin 2020 Corticoide_comparison_faq_francais
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8101
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 juin 2020 Empty Re: News au 20 juin 2020

Message par Gilbert Chevalier le Sam 20 Juin - 22:53

- 5 -

News au 20 juin 2020 Moutonsmasques

« Un groupe de babouins se promenait dans la jungle. Le mâle dominant voyant des feuilles bouger prit peur et cria « au lion ». Tout le groupe se réfugia en tremblant sur les branches les plus hautes des arbres les plus proches ; certains même, trop effrayés montèrent si haut qu’ils tombèrent. Il n’y avait pas de lion, mais la panique tua plus de singes qu’un lion vorace aurait pu en manger. » d’après Denis Rancourt. La question est : quand la peur retombe-t-elle ? Quand redescendrons-nous de l’arbre ?

Bas les masques


Le canadien Denis Rancourt met les points sur les i concernant le port obligatoire des masques et le monde de fous dans lequel on vit. Il est évident « il y a de tout partout ». L’homme ne peut pas vivre dans un environnement véritablement stérile. Le cinéma ubuesque, sordide, imposé partout, aux restaurateurs qui ne pourront pas tous se relever d’un arrêt prolongé d’activité, et bien plus encore aux écoliers, lycéens, étudiants dont les études sont sacrifiées au nom d’une protection sanitaire fantasmée. L’épisode récent de l’interdiction de la chloroquine par le ministre Véran sur la foi d’une étude publiée, dont les données n’ont pas pu être vérifiées par des pairs, indique à quel point les décisions de ce gouvernement et de ce conseil scientifique n’ont pas été basées sur des éléments scientifiques véritables, mais sur la volonté de tester notre soumission.

De ce côté-là, ils ont été efficaces puisqu’ils ont passé sans encombre les lois liberticides qui permettent aujourd’hui de supprimer emplois, RTT, 35 heures, etc. sous les yeux à peine ouverts des victimes devenues moutons consentants à l’abattoir. Qu’on soit pour ou contre les mesures prises, le problème n’est pas là aujourd’hui. Ce qui est en cause, c’est la dictature qui les a imposées sans le moindre débat démocratique et le moindre frémissement d’opposition. Tragique.

Gestes barrière et masques : du théâtre burlesque à visée totalitaire


Selon le professeur Denis Rancourt, les gestes barrière et masques sont inutiles sur l’étude très détaillée des revues scientifiques ayant étudié la valeur des masques. Aucune étude statistique n’a démontré la valeur de la protection des masques. La propagation n’est pas à travers les gouttelettes dans la vie réelle. De façon naturelle, le vecteur de propagation n’est pas celui-là, pour l’auteur de l’article.

« Le présent article sur les masques illustre la mesure dans laquelle les gouvernements, les médias grand public et les propagandistes institutionnels peuvent décider d’opérer dans un vide scientifique, ou de sélectionner uniquement une science incomplète qui sert leurs intérêts. Une telle insouciance est également certainement le cas avec le verrouillage mondial actuel de plus d’un milliard de personnes, une expérience sans précédent dans l’histoire médicale et politique »
 : commentaire de l’auteur de la vidéo qui suit que vous devez écouter absolument et transférer à un maximum de personnes afin que cesse la peur et la mise au pas par le pouvoir.

https://www.youtube.com/watch?v=Fvp6uah-2hY
Covid-19 : Les masques et les « gestes barrières » sont inutiles (Pr Denis Rancourt)


Les mesures liberticides des masques et de la distanciation nous conduisent vers un état totalitaire imposé par le gouvernement.

Voici le texte original du Professeur Denis Robert :
https://www.researchgate.net/publication/340570735_Masks_Don’t_Work_A_review_of_science_relevant_to_COVID-19_social_policy

« Résumé : Les recommandations des agences de santé pour limiter la propagation du Covid sont dénuées de tout fondement scientifique et ignorent le consensus qui ressort de la littérature scientifique pertinente : les masques sont inefficaces pour empêcher les épidémies d’infections virales respiratoires.


En revanche, l’acceptation sociale du port du masque par une grande partie des citoyens est un véritable signal d’alarme sur la faiblesse de nos démocraties et le manque de culture scientifique de la population ».


En résumé, diffusons toutes ces informations, vivez normalement partout où vous le pouvez, ne vous imposez pas de mesures inutiles toutes les fois où vous le pouvez sans risquer de contraventions, en particulier lors de vos promenades à l’extérieur seul, ou en compagnie et répétons partout que l’épidémie est finie (lire pour vous en convaincre le diaporama de Gérard Delépine résumant la situation dans divers pays.
http://docteur.nicoledelepine.fr/covid19-genese-et-consequences-dune-hysterie-mondiale/

À force de diffusion de ces informations de bon sens, les autorités seront obligées de renoncer à ces mesures liberticides et scandaleuses, fort stressantes pour les enfants et les aînés fragiles en particulier. Notons que l’absence de visibilité d’une partie du visage est particulièrement nocive pour les relations personnelles, mais aussi sociales et économiques. Comment négocier un contrat sans tenir compte du langage corporel qui aide tant à dépister les menteurs après un peu d’exercice ?

Participez à cette information de bon sens et n’oubliez pas de relire Stanley Milgram « soumission à l’autorité », la soumission actuelle à un pouvoir pourtant démasqué est le véritable problème de l’heure qui risque de nous faire disparaitre en tant que peuple.

https://calmann-levy.fr/livre/soumission-lautorite-9782702104576


« Serions-nous tous des fonctionnaires de l’horreur en puissance ? C’est là l’angoissante question que ne pourra s’empêcher de se poser chaque lecteur de Soumission à l’autorité. Le récit qu’y donne le psychosociologue américain Stanley Milgram de ses expériences effectuées en laboratoire entre 1950 et 1963 bouleverse en effet bien des idées reçues.


D’une enquête apparemment banale sur l’apprentissage et la mémoire, Milgram a fait une fantastique série d’expériences, où des hommes et des femmes recevaient l’ordre d’infliger à une innocente victime des chocs électriques de plus en plus violents. Combien d’entre eux allaient faire taire leur conscience ? Combien d’entre eux allaient, en un mot, obéir ? Et jusqu’où ? »


Oui, nous sommes tous des humains faillibles et susceptibles de céder à des ordres de plus en plus aberrants, comme ce que nous vivons en ce moment en France et malheureusement ailleurs dans une grande partie du monde. Ces masques et gestes acceptables en début d’épidémie, avant que l’on connaisse mieux le profil du supposé tueur, sont totalement grotesques aujourd’hui alors que l’épidémie est finie.

Il faut diffuser encore et encore le fait que l’épidémie est en voie de disparition en Europe et qu’aucun geste barrière n’a plus de sens, afin que la peur diminue progressivement et que les cerveaux de nous tous cessent de céder aux marchands de panique, dont le but est de nous priver de notre si chère liberté.

La peur n’évite pas le danger, mais peut au contraire vous conduire tout doit vers lui. Ne soyez pas comme un des babouins qui tombe de l’arbre, ou n’arrivent pas à en descendre.

Nicole Delépine
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8101
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 juin 2020 Empty Re: News au 20 juin 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 21 Juin - 8:05

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8101
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 juin 2020 Empty Re: News au 20 juin 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 21 Juin - 8:06

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8101
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 20 juin 2020 Empty Re: News au 20 juin 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum