Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-27%
Le deal à ne pas rater :
40€ de remise sur les baskets Nike Air Max 2090 (via code promo)
110 € 150 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -23%
Climatiseur mobile et réversible Argo Milo Plus ...
Voir le deal
424 €

News au 10 juillet 2020

Aller en bas

News au 10 juillet 2020 Empty News au 10 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 10 Juil - 11:38

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8105
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 juillet 2020 Empty Re: News au 10 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 10 Juil - 11:41

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8105
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 juillet 2020 Empty Re: News au 10 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 10 Juil - 11:50

- 1 -

[Lisez cette loi sortie ce matin au Journal Officiel, et vous verrez que la comédie continue.]

LOI n° 2020-856 du 9 juillet 2020
organisant la sortie de l'état d'urgence sanitaire

L'Assemblée nationale et le Sénat ont délibéré,
L'Assemblée nationale a adopté,
Vu la décision du Conseil constitutionnel n° 2020-803 DC du 9 juillet 2020 ;
Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :


Article 1

I. - A compter du 11 juillet 2020, et jusqu'au 30 octobre 2020 inclus, hors des territoires mentionnés à l'article 2, le Premier ministre peut, par décret pris sur le rapport du ministre chargé de la santé, dans l'intérêt de la santé publique et aux seules fins de lutter contre la propagation de l'épidémie de covid-19 :

1° Réglementer ou, dans certaines parties du territoire dans lesquelles est constatée une circulation active du virus, interdire la circulation des personnes et des véhicules, ainsi que l'accès aux moyens de transport collectif et les conditions de leur usage et, pour les seuls transports aériens et maritimes, interdire ou restreindre les déplacements de personnes et la circulation des moyens de transport, sous réserve des déplacements strictement indispensables aux besoins familiaux, professionnels et de santé ;

2° Réglementer l'ouverture au public, y compris les conditions d'accès et de présence, d'une ou de plusieurs catégories d'établissements recevant du public ainsi que des lieux de réunion, à l'exception des locaux à usage d'habitation, en garantissant l'accès des personnes aux biens et services de première nécessité.

La fermeture provisoire d'une ou de plusieurs catégories d'établissements recevant du public ainsi que des lieux de réunions peut, dans ce cadre, être ordonnée lorsqu'ils accueillent des activités qui, par leur nature même, ne permettent pas de garantir la mise en œuvre des mesures de nature à prévenir les risques de propagation du virus ou lorsqu'ils se situent dans certaines parties du territoire dans lesquelles est constatée une circulation active du virus ;

3° Sans préjudice des articles L. 211-2 et L. 211-4 du code de la sécurité intérieure, réglementer les rassemblements de personnes, les réunions et les activités sur la voie publique et dans les lieux ouverts au public ;

4° Imposer aux personnes souhaitant se déplacer par transport public aérien à destination ou en provenance du territoire métropolitain ou de l'une des collectivités mentionnées à l'article 72-3 de la Constitution de présenter le résultat d'un examen biologique de dépistage virologique ne concluant pas à une contamination par le covid-19.

Le présent 4° ne s'applique pas aux déplacements par transport public aérien en provenance de l'une des collectivités mentionnées à l'article 72-3 de la Constitution qui n'est pas mentionnée dans la liste des zones de circulation de l'infection mentionnée au II de l'article L. 3131-15 du code de la santé publique.

II. - Lorsque le Premier ministre prend des mesures mentionnées au I, il peut habiliter le représentant de l’État territorialement compétent à prendre toutes les mesures générales ou individuelles d'application de ces dispositions.

Lorsque les mesures prévues au même I doivent s'appliquer dans un champ géographique qui n'excède pas le territoire d'un département, le Premier ministre peut habiliter le représentant de l’État dans le département à les décider lui-même. Les décisions sont prises par ce dernier après avis du directeur général de l'agence régionale de santé. Cet avis est rendu public.

Le Premier ministre peut également habiliter le représentant de l’État dans le département à ordonner, par arrêté pris après mise en demeure restée sans effet, la fermeture des établissements recevant du public qui ne mettent pas en œuvre les obligations qui leur sont imposées en application du 2° dudit I.

III. − Les mesures prescrites en application du présent article sont strictement proportionnées aux risques sanitaires encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu. Il y est mis fin sans délai lorsqu'elles ne sont plus nécessaires. Les mesures individuelles font l'objet d'une information sans délai du procureur de la République territorialement compétent.

IV. - Les mesures prises en application du présent article peuvent faire l'objet, devant le juge administratif, des recours présentés, instruits et jugés selon les procédures prévues aux articles L. 521-1 et L. 521-2 du code de justice administrative.

V. − L'Assemblée nationale et le Sénat sont informés sans délai des mesures prises par le Gouvernement au titre du présent article. L'Assemblée nationale et le Sénat peuvent requérir toute information complémentaire dans le cadre du contrôle et de l'évaluation de ces mesures.

VI. - Par dérogation à la dernière phrase de l'article L. 3131-19 du code de la santé publique, le comité de scientifiques mentionné au même article L. 3131-19 se réunit pendant la période mentionnée au I du présent article et rend périodiquement des avis sur les mesures prescrites en application du même I ainsi que sur les mesures prises par le ministre chargé de la santé en application de l'article L. 3131-1 du code de la santé publique. Les avis du comité de scientifiques sont rendus publics sans délai.

VII. ‒ Les troisième à septième et les deux derniers alinéas de l'article L. 3136-1 du code de la santé publique sont applicables aux mesures prises en application des I et II du présent article.

VIII. - Les I à VII du présent article s'appliquent sur tout le territoire de la République.

IX. - A. - A la première phrase du premier alinéa du II de l'article L. 3131-15 du code de la santé publique, le mot : « national » est remplacé par le mot : « hexagonal ».

B. - Le présent IX n'est pas applicable aux personnes en provenance de l'une des collectivités mentionnées à l'article 72-3 de la Constitution qui n'est pas mentionnée dans la liste des zones de circulation de l'infection mentionnée au II de l'article L. 3131-15 du code de la santé publique.

X. - Les attributions dévolues au représentant de l’État par le présent article sont exercées à Paris et sur les emprises des aérodromes de Paris-Charles de Gaulle, du Bourget et de Paris-Orly par le préfet de police.


Article 2

I. - L'état d'urgence sanitaire, déclaré par l'article 4 de la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de covid-19 et prorogé par l'article 1er de la loi n° 2020-546 du 11 mai 2020 prorogeant l'état d'urgence sanitaire et complétant ses dispositions, est prorogé jusqu'au 30 octobre 2020 inclus sur les seuls territoires de la Guyane et de Mayotte. Le 4° du I de l'article 1er de la présente loi est également applicable, jusqu'à cette date, aux déplacements par transport public aérien en provenance ou à destination de ces territoires.

II. - Dans les circonscriptions territoriales autres que celles mentionnées au I du présent article, l'état d'urgence sanitaire peut être déclaré dans les conditions prévues au premier alinéa de l'article L. 3131-13 du code de la santé publique, lorsque l'évolution locale de la situation sanitaire met en péril la santé de la population.

III. - L'article 1er de la présente loi est applicable dans les territoires mentionnés aux I et II du présent article, lorsque l'état d'urgence sanitaire n'y est pas en cours d'application.


Article 3

Le troisième alinéa du I de l'article 11 de la loi n° 2020-546 du 11 mai 2020 prorogeant l'état d'urgence sanitaire et complétant ses dispositions est complété par deux phrases ainsi rédigées : « La durée de conservation de certaines données à caractère personnel peut être prolongée, pour la seule finalité de traitement mentionnée au 4° du II et dans la limite de la durée mentionnée au premier alinéa du présent I, par décret en Conseil d’État pris après avis publics du comité mentionné au VIII et de la Commission nationale de l'informatique et des libertés. Ce décret précise, pour les données collectées avant son entrée en vigueur, les modalités selon lesquelles les personnes concernées sont informées sans délai de cette prolongation. »


Article 4

I. - L'article L. 3841-2 du code de la santé publique est ainsi modifié :

1° Le deuxième alinéa du 2° est complété par une phrase ainsi rédigée : « A ce titre, ils peuvent notamment habiliter le haut-commissaire à adapter, après consultation des autorités sanitaires territorialement compétentes de Nouvelle-Calédonie ou de Polynésie française et dans le respect de la répartition des compétences entre l’État et chacune de ces collectivités, les dispositions du II de l'article L. 3131-15 portant sur les durées des mesures de mise en quarantaine et de placement en isolement, dans la limite des durées maximales prévues au même article L. 3131-15, ainsi que sur le choix du lieu où sont effectuées ces mesures afin de lui permettre de s'opposer au choix du lieu retenu par l'intéressé s'il apparaît que ce lieu ne répond pas aux exigences sanitaires qui justifient la mise en quarantaine de ce dernier. » ;

2° Au début du deuxième alinéa ainsi qu'au début et à la fin du dernier alinéa du même 2°, il est ajouté le signe : « " » ;

3° Il est ajouté un 3° ainsi rédigé :

« 3° A la fin de la première phrase du premier alinéa du II du même article L. 3131-17, les mots : “du directeur général de l'agence régionale de santé” sont remplacés par les mots : “des autorités sanitaires territorialement compétentes de Nouvelle-Calédonie ou de Polynésie française”. »

II. - Au 3° de l'article L. 3841-3 du code de la santé publique, le mot : « cinquième » est remplacé par le mot : « sixième ».


Article 5

L'article 1er est applicable en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française, sous réserve des adaptations suivantes :

1° Après le 4° du I, il est inséré un 5° ainsi rédigé :

« 5° Habiliter le haut-commissaire à prendre, dans le strict respect de la répartition des compétences, des mesures de mise en quarantaine des personnes susceptibles d'être affectées et de placement et maintien en isolement des personnes affectées dans les conditions prévues au II des articles L. 3131-15 et L. 3131-17 du code de la santé publique. » ;

2° Le II est ainsi rédigé :

« II. - Lorsque le Premier ministre prend des mesures mentionnées au I et les rend applicables à la Nouvelle-Calédonie ou à la Polynésie française, il peut habiliter le haut-commissaire à les adapter en fonction des circonstances locales et à prendre toutes les mesures générales ou individuelles d'application de ces dispositions lorsqu'elles relèvent de la compétence de l’État, après consultation du Gouvernement de la collectivité.

« Lorsqu'une des mesures mentionnées au même I doit s'appliquer dans un champ géographique qui n'excède pas la Nouvelle-Calédonie ou la Polynésie française, le Premier ministre peut habiliter le haut-commissaire à la décider lui-même, assortie des adaptations nécessaires s'il y a lieu et dans les mêmes conditions qu'au premier alinéa du présent II. » ;

3° Le VII est applicable, sous réserve des adaptations prévues à l'article L. 3841-3 du code de la santé publique.

La présente loi sera exécutée comme loi de l’État.

Fait à Paris, le 9 juillet 2020.

Emmanuel Macron
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8105
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 juillet 2020 Empty Re: News au 10 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 10 Juil - 17:04

- 2 -

[Cet article du 26 mars dernier rapporte des faits qui ne peuvent laisser indifférent, et je n'hésite pas une seconde à accuser les autorités qui ordonnent ces choses d'être coupables de crime contre l'humanité. Tous ces ronds-de-cuir ne méritent que la potence, point barre ! As-tu entendu, Macron ? Et toi Bergoglio qui n'arrête pas de dire d'obéir à ces criminels ?]

La PEUR ENGENDRÉE par le BATTAGE MÉDIATIQUE
sur le COVID-19
pourrait PR
ÉCIPITER la MORT de PERSONNES VULNÉRABLES

News au 10 juillet 2020 Suicide

La peur irrationnelle et généralisée de la pandémie de Covid-19 génère son lot de victimes, à un rythme parfois plus effrené que la maladie elle-même. Une infirmière italienne a récemment rejoint les rangs toujours plus nombreux des suicidés du Covid-19.

Daniela Trezzi, une infirmière travaillant dans une unité de soins intensifs à l'hôpital San Gerardo, en Lombardie - région durement touchée par le virus - s'est suicidée dimanche dernier après avoir été testée positive au Covid-19 début mars. Elle était terrifiée à l'idée d'avoir pu infecter les patients qu'elle tentait désespérément de sauver, a déclaré la Fédération nationale des infirmiers d'Italie dans un communiqué publié le mardi 24 mars à la suite du décès de l'infirmière. Trezzi était en quarantaine depuis le 10 mars, date de son diagnostic.

La terreur de répandre le Covid-19

Il n'est pas difficile d'imaginer qu'une mise en quarantaine soudaine et prolongée, en particulier lorsqu'elle fait suite à des journées et des nuits de travail longues et éreintantes passées au chevet des malades, ait pu entraîner l'infirmière dans un cycle toxique d'auto-culpabilisation et de remords. Les autorités ont ouvert une enquête, mais même les plus résistants d'entre nous, psychologiquement parlant, peuvent être rapidement minés par des conditions d'isolement extrême ; ce n'est pas sans raison que, dans presque tous les pays, le confinement solitaire est interdit en milieu carcéral, pour motifs humanitaires.

Trezzi n'est pas non plus la première infirmière italienne à s'être ôté la vie par crainte d'avoir pu répandre l'épidémie qu'elle s'était vouée à combattre. Sans donner de nom, la Fédération des infirmiers a reconnu dans son communiqué qu' « un épisode similaire [un suicide] s'était produit une semaine auparavant à Venise, pour les mêmes raisons sous-jacentes. » Environ 8% des cas de coronavirus en Italie sont des professionnels de santé, d'après la Fondation Gimbe, dont les estimations font état de 5760 personnels médicaux testés positifs au virus à la date du 24 mars.

L'impact de l'isolement social

Si les craintes autour du virus poussent les personnels médicaux au suicide, on ne s'étonnera pas que les personnes lambda soient également terrifiées. Et c'est bien le cas : dimanche dernier, une jeune autiste britannique est décédée, quelques jours après une tentative de suicide liée au coronavirus et qui l'avait laissée dans un état critique.

Emily Owen, une serveuse de 19 ans, retrouvée dans un état critique après une tentative de suicide début mars, ne s'est jamais rétablie ; sa famille a choisi de la « débrancher » dimanche dernier. Owen aurait averti ses proches qu'elle était pétrifiée, terrifiée de voir « son monde se refermer sur elle, tous ses plans tomber à l'eau et d'être cloîtrée chez elle », privée d'une vie normale à cause du virus.

« Cette crise va faire plus de suicidés que de morts du virus », aurait dit Owen à sa famille les jours précédant sa tentative de suicide.

La peur du diagnostic

K. Bala Krishna, un Indien de 50 ans, ne souffrait pas du coronavirus lorqu'il s'est pendu le mois dernier après l'apparition de symptômes grippaux - mais il était convaincu d'avoir été contaminé. Des médecins d'une clinique voisine l'avaient renvoyé chez lui après un diagnostic de fièvre virale, et Krishna s'était mis en quarantaine dans sa chambre, puis avait plongé dans une grave dépression après avoir regardé en boucle des vidéos sur le coronavirus.

Finalement, prêt à tout pour ne pas contaminer sa famille ou ses voisins du district de Chittoor (Andhra Pradesh), il s'est éclipsé du domicile familial et s'est suicidé dans le cimetière où sa mère était enterrée.

Bien que Krishna ait reçu le titre douteux de « premier suicidé du Covid-16 » depuis que l'épidémie a commencé à faire les gros titres à Wuhan en décembre dernier, il est impossible de savoir combien de personnes ont laissé l'épidémie influencer leur décision de mettre fin à leurs jours.

D'après certaines informations, les appels vers la Hotline de l'US National Suicide Prevention (réseau de prévention du suicide) auraient augmenté de 300% concommittamment aux mesures de quarantaine et de confinement obligatoires décrétées par le gouvernement, tandis que l'organisme Crisis Text Line (service de prévention des suicides par texto) a rapporté mercredi une augmentation de 50% de ses consultations d'aide psychologique la semaine dernière. D'autres hotlines locales de prévention du suicide ont également rapporté un pic d'appels.

Les conseils pour rompre l'isolement social - appeler ses proches au téléphone ou discuter par Internet - sont un piètre substitut pour nombre de personnes. L'homme est un animal social, et ce n'est pas un brin de causette avec Maman qui va soulager le stress causé par la perte d'un emploi et l'incertitude financière.

Même le président Trump a pris la mesure de ce problème, ses propos faisant écho à ceux de la pauvre Emily Owen, lorsqu'il a déclaré en début de semaine qu'une mise à l'arrêt prolongée de l'économie étatsunienne pourrait entraîner des « milliers de suicides... en bien plus grand nombre que les morts dues au virus. »

La « distanciation sociale » a certainement sauvé des vie, mais elle pourrait en écourter d'autres.

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8105
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 juillet 2020 Empty Re: News au 10 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 10 Juil - 17:16

- 3 -
RAS-le-CITRON

- En avez-vous ras-le-bol de tout ce qui se passe ?

- Pas le moins du monde ! C'est merveilleux !

- Donc ils peuvent continuer ?

- Écoute, laisse-nous tranquilles ! On est en vacances !

- Masqués, distanciés et tout le reste ?

- Ça dépend ! C'est selon. Et puis, être masqué c'est super génial : ça change de l'habitude !

- Vous êtes donc des imbéciles heureux ?

- Heureux, oui ! Imbéciles, non !

Je vois qu'il n'y a rien à faire ! Si Macron veut les couper en morceaux, ils le remercieront...
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8105
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 juillet 2020 Empty Re: News au 10 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 10 Juil - 22:09

- 4 -

CORONAVIRUS :
Une pandémie virale ou une SCÈNE de CRIME ?

Nous avons récemment entendu des médecins en première ligne dans la lutte contre le Covid-19 dire qu'ils n'ont pas été formés pour faire face à la crise sanitaire mondiale actuelle, pas plus qu'ils ne comprennent parfaitement le vaste éventail de symptômes qu'ils rencontrent dans les hôpitaux et les centres d'urgence.

News au 10 juillet 2020 Crime_scene_covid

Au début de cette semaine, le Dr Cameron Kyle-Sidell, médecin urgentiste affilié au centre médical de Maimonides (Brooklyn), a mis en ligne deux vidéos très instructives exhortant les professionnels de la santé à accepter que le Covid-19 ne provoque aucune forme de pneumonie. Au contraire, le virus provoque une privation d'oxygène, et les respirateurs — tels qu'ils sont actuellement utilisés — peuvent causer à certains patients plus de mal que de bien
.

Les suggestions du Dr Kyle-Sidell constituent un changement de paradigme dans la perception de l'actuelle situation sanitaire. Kyle-Sidell n'est pas le seul, les quelques médecins qui s'autorisent à discuter de la situation de manière critique admettent que la science médicale est perplexe face au virus.

Commentaire : Le Dr Kyle-Sidell travaille au chevet de patients Covid+ à New York :
« Je pense que nous traitons la mauvaise maladie et que nous devons changer ce que nous faisons si nous voulons sauver le plus de vies possible. Tous les commentaires sont les bienvenus, en particulier de ceux qui sont au chevet des patients : médecins, infirmières, techniciens en radiologie, pharmaciens, tout le monde. »
https://youtu.be/k9GYTc53r2o

On pourrait supposer que si le virus au centre de l'épidémie actuelle était un cadeau peu réjouissant de Mère Nature, nous serions dès lors en mesure de retracer son évolution. Nous aurions probablement assisté à l'apparition progressive de certains des nouveaux symptômes qui ont pris nos systèmes de santé au dépourvu. Ce qui ne semble pas être le cas. De l'avis de nombreux médecins, la nouvelle maladie se situe dans une catégorie à part. Elle est inédite.

Cela signifie que le virus n'a pas été créé par la Nature, mais probablement par des créatures qui se considèrent supérieures à la Nature.

À la lumière de ce qui précède, je propose un changement de paradigme de mon crû, qui s'avère probablement plus radical que ce que le Dr Kyle-Sidell a pu avoir à l'esprit.

Comme nous ne connaissons pas sa provenance, nous devrions traiter l'épidémie actuelle comme un acte potentiellement criminel et ne pas la considérer sous son seul aspect sanitaire. Nous devrions commencer à rechercher les responsables susceptibles d'être au centre de ce crime aux proportions génocidaires mondiales.

Alors que le diagnostic médical est défini par 1) une détermination de la nature causale d'une maladie, et 2) une description technique concise de la cause et de la nature et/ou des manifestations des symptômes, les enquêtes criminelles sont principalement engagées sur la base de l'élément humain. L'enquêteur criminel cherche à établir les méthodes, les motifs et l'identité des criminels, l'identité des victimes et peut également rechercher et interroger les témoins du crime.

Traiter le Covid-19 comme un crime reviendrait à rechercher des délinquants potentiels : des individus, des institutions ou des États qui pourraient avoir créé le virus mortel dans le cadre d'un programme de recherche ou, plus directement, en tant qu'agent de guerre biologique.

Les forces de l'ordre allouent souvent des dizaines d'enquêteurs, d'officiers, de détectives et d'agents pour démêler un seul homicide. On pourrait s'attendre à ce qu'après la mort de dizaines de milliers de personnes dans le monde, toutes les forces de police, les gouvernements et les services de renseignement unissent leurs forces pour tenter d'identifier le ou les coupables possibles à l'origine de la crise du coronavirus. Il se peut que nous soyons confrontés à un événement provoqué par la négligence ou par un acte criminel à grande échelle.

Alors que les scientifiques et les experts médicaux ont du mal à expliquer exactement le mode de fonctionnement du Covid-19 ou la manière dont il est apparu, quelques voix critiques au sein de la communauté scientifique et des médias dissidents ont avancé des explications alternatives qui semblent plus explicites que tout ce que la pensée médicale conventionnelle a offert jusqu'à présent.

Certains prétendent que les radiations de la 5G sont au cœur de la nouvelle épidémie. Je n'ai pas l'intention et je ne suis pas en mesure de commenter le sujet, cependant, étant donné l'ampleur des décès à laquelle nous sommes confrontés, une enquête criminelle permettrait d'examiner de près une telle possibilité : identifier le danger, déterminer le motif possible et repérer les acteurs financiers ainsi que les bénéficiaires.

Un certain nombre de scientifiques ont indiqué que des laboratoires et des centres de recherche se sont engagés dans l'étude des coronavirus et ont expérimenté des modèles qui ressemblent à l'actuel virus. Plus précisément, certains ont cité un laboratoire de Caroline du Nord qui a réalisé en 2015 des expériences avec les virus extraits de chauves-souris.

En 2015, justement, USA Today a publié des recherches approfondies sur les actuels problèmes de sécurité dans les laboratoires biologiques aux États-Unis et ailleurs :

« Des flacons de bactéries bioterroristes ont disparu. Des souris de laboratoire infectées par des virus mortels se sont échappées, et il s'avère que des rongeurs sauvages ont confectionné des nids avec les déchets issus de ces recherches. Des bovins infectés lors d'expériences de vaccination menées par une université ont été envoyés à plusieurs reprises à l'abattoir et leur viande a été vendue pour la consommation humaine. Les équipements destinés à protéger les laborantins contre des virus mortels tels que le virus Ebola et la grippe aviaire se sont révélés à plusieurs reprises inefficaces. »

Le quotidien étatsunien a révélé que « des centaines d'erreurs de laboratoire, de violations dans les protocoles de sécurité et de quasi-accidents se sont produits ces dernières années dans les laboratoires biologiques disséminés sur l'ensemble du territoire, mettant en danger les scientifiques, leurs collègues et parfois même le public ». Naturellement, les défaillances de sécurité dans les laboratoires biologiques ne sont pas un problème propre aux États-Unis :

« En Chine, en 2004, une petite épidémie mortelle de syndrome respiratoire aigu sévère a été attribuée à des employés de laboratoire de l'Institut national de virologie à Pékin. En 2007, une épidémie bovine de fièvre aphteuse qui a, en Angleterre, nécessité l'abattage de troupeaux entiers, a été attribuée à des fuites dans les tuyaux d'évacuation d'un complexe de recherche voisin. »

En 2014, l'Institut national de la santé des États-Unis a supprimé son financement des expériences de gain-de-fonction (GOF) concernant les virus de la grippe, du SRAS et du MERS. Le gain-de-fonction consiste à activer des mutations afin de modifier le matériel génétique en vue d'accroître ses effets ou de remplacer ses propriétés initiales par une fonction différente et anormale. Apparemment, le moratoire du National Institute of Health a pris fin le 19 décembre 2017, lorsque les États-Unis ont annoncé reprendre le financement de leurs expériences de gain-de-fonction impliquant ces virus. Cela signifie que depuis 2017, certains laboratoires étatsuniens expérimentent les Coronavirus, et créent des mutants avec le soutien financier du gouvernement.

Prendre en considération l'aspect criminel de l'épidémie de Covid-19 devrait inclure une visite du FBI au bureau du National Institute of Health et un examen minutieux de tous les dossiers relatifs aux laboratoires étastuniens qui mènent des expériences de gain-de-fonction avec les Coronavirus. Cette procédure d'enquête doit être appliquée dans toutes les régions et tous les pays du monde qui se sont livrés [se livrent - NdT] à des expériences similaires.

Au moment où l'on annonçait que le Covid-19 représentait une catastrophe inédite, Dany Shoham, un ancien officier du renseignement militaire israélien, a rapidement pointé du doigt le programme de guerre biologique chinois comme étant à l'origine possible du virus.

À l'heure actuelle, à l'exception du président Trump et de son phénomène Pompeo, peu de gens sont convaincus de l'origine chinoise du Covid-19 (comme Trump l'appelle lorsqu'il veut contrarier les progressistes). Une enquête criminelle devrait inspecter les laboratoires chinois ainsi que les laboratoires russes, britanniques, français, allemands, etc., de la même manière qu'ils devraient inspecter leurs registres de contrôles de sécurité. Cette enquête devrait également vérifier si Dany Shoham avait des preuves de ses affirmations concernant la Chine ou s'il tentait de détourner l'attention d'un autre suspect possible dans cette affaire.

Avec ses vastes laboratoires de guerre biologique et ses infrastructures qui produisent des armes de destruction massive, Israël doit également être soumis à un examen approfondi.

Au cours de son premier mandat à la tête du pays, Benjamin Netanyahou a donné son aval pour tenter de façon hasardeuse d'assassiner l'étoile montante palestinienne et leader du Hamas, M. Khaled Meshaal. Cinq agents du Mossad, se faisant passer pour des touristes canadiens, ont été envoyés à Amman, la capitale jordanienne. Ils ont tendu à M. Meshaal une embuscade à un coin de rue et ont pulvérisé du poison dans son oreille gauche en escomptant qu'il meure dans les 48 heures.

Mais leur plan a mal tourné. Un des gardes du corps de Meshaal a poursuivi les deux agents du Mossad qui avaient mené l'opération et a réussi à les capturer, avec l'aide d'un officier de l'Armée de libération de la Palestine qui passait par là.

Au lieu de s'échapper par la frontière comme ils l'avaient prévu, le reste de l'équipe du Mossad a été piégé dans l'ambassade israélienne à Amman. Benyamin Netanyahou n'a eu d'autre choix que de négocier avec le roi Hussein de Jordanie et de plaider pour le retour de ses assassins. Le roi, qui se mourait d'un cancer, a mené une négociation difficile. Israël devait fournir immédiatement l'antidote au poison qui était en train de tuer M. Meshaal. Benyamin Nétanyahou a également dû accepter de libérer neuf Jordaniens et soixante et un prisonniers palestiniens, dont le cheikh Ahmed Yassine, le chef spirituel du Hamas et, à l'époque, l'ennemi le plus haï d'Israël.

Mais voici le clou de cette saga. Le poison utilisé par Israël est un poison à action lente mais mortelle qui ferme progressivement le centre respiratoire du cerveau [dans le bulbe rachidien - NdT], entraînant de fait la mort. Le médecin qui a réanimé Meshaal a décrit son état comme étant caractérisé par un manque d'oxygène dans le système respiratoire. À ce jour, on ne sait pas exactement quel type d'agent a été utilisé par le Mossad contre Meshaal, mais nous disposons de certains faits. Israël a employé un agent chimico-biologique exerçant une contrainte sur le système respiratoire. Israël possédait l'antidote à son agent mortel. Benjamin Netanyahou, en tant que Premier ministre israélien, a autorisé l'utilisation d'une arme chimico-biologique pour commettre un assassinat qui a finalement échoué.

Commentaire : La deuxième partie de ce film dépeint les événements qui ont suivi la tentative d'assassinat ratée, y compris les discussions en coulisses pendant la lutte diplomatique impliquant la Jordanie, Israël et les États-Unis.

Israël n'est pas signataire de la Convention sur les armes biologiques. On suppose généralement que l'Institut israélien de recherche biologique de Ness Ziona développe des vaccins et des antidotes pour la guerre chimique et biologique.

En 2012, Haaretz écrivait à propos du laboratoire de Ness Ziona :

« c'est une institution dont on parle très peu aux informations, et quand c'est le cas, c'est généralement en raison d'une controverse quelconque. Selon des sources israéliennes, l'institut développe des produits pharmaceutiques, des vaccins, des traitements et des anticorps pour protéger les Israéliens contre les armes chimiques (gaz) ou biologiques. Cela va de pair avec ses projets de recherche civile.

[...] selon des rapports étrangers, cet institut développe également des armes chimiques et biologiques. L'un de ces rapports dit que des scientifiques de l'institut ont développé le poison qui devait éliminer le leader politique du Hamas, Khaled Meshaal, lors de l'attaque bâclée du Mossad contre ce dernier à Amman en 1997. »

Tout enquêteur chargé d'examiner le laboratoire de Ness Ziona devra comprendre comment l'institut israélien s'avère à ce point avancé dans le développement d'un vaccin contre le Covid-19. Selon la presse israélienne,
ce nouveau vaccin est déjà en cours d'essai à l'institut.

Ness Ziona n'est pas seul dans la course lancée pour créer ce vaccin. Migal, une autre société israélienne, a annoncé fin février qu'elle était sur le point de mettre un vaccin au point. Tout comme ils devraient être amenés à le faire pour d'autres laboratoires dans le monde, des enquêteurs auront à déterminer si Migal Galilée [financé par l'État d'Israël - NdT] constitue un environnement offrant une sécurité optimale, et si un virus minuscule mais vicieux n'a pas échappé à ses gardiens.

Le magazine Foreign Policy a révélé il y a trois semaines que l'apparition précoce du Covid-19 en Iran — qui a rendu malades des membres du gouvernement et des dirigeants militaires — a porté certains responsables iraniens à croire que le Covid-19 fait partie d'une « campagne militaire de guerre biologique américano-sioniste » contre leur république et ses dirigeants.

Je ne suis pas en mesure de produire des preuves incriminant qui que ce soit, une institution ou un État, ce n'est pas mon travail et je ne veux pas le faire. Je suis écrivain, pas détective. Pourtant, je maintiens qu'en évaluant la crise du Covid-19 à l'aune d'un crime, ceux qui prévoient de survivre à la pandémie pourraient se sentir un peu plus en sécurité dans un monde qui s'est égaré depuis longtemps.

(Article original en anglais : gilad.online)
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8105
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 juillet 2020 Empty Re: News au 10 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 10 Juil - 22:48

- 5 -

Coronavirus. En Mayenne, 2 000 premiers mails envoyés pour aller se faire dépister

News au 10 juillet 2020 Mjaymd11

Face à l’épidémie de coronavirus en Mayenne, l’Agence régionale de santé (ARS) des Pays de la Loire a dévoilé, mercredi 8 juillet, un plan d’action. Il comprend le dépistage de tous les Mayennais volontaires. Ce vendredi 10 juillet 2020, 2 000 premiers mails ont été envoyés pour inviter à se faire dépister.

Dépister tous les Mayennais volontaires. C’est le plan d’action de l’Agence régionale de la santé (ARS) pour endiguer l’épidémie de coronavirus, très forte [sic !] actuellement en Mayenne.

« Nous allons cibler la semaine prochaine les habitants de Laval et de L’Huisserie, soit 60 000 personnes. Puis, le sud du département et, à la fin, l’ensemble des Mayennais », déclarait Jean-Jacques Coiplet, le directeur général de l’ARS, le 8 juillet 2020.

Ce vendredi 10 juillet, la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) a envoyé 2 000 premiers mails d’invitation à se faire dépister, « surtout à destination de L’Huisserie », constate la préfecture.

Des invitations qui prennent la forme de mails (2/3 des envois), mais aussi de courriers postaux, « selon si l’usager a renseigné sur Ameli [le site de l’assurance maladie, NDLR] son adresse mail ou pas ».

News au 10 juillet 2020 MjAyMDA3N2QwZTFiNDU0ZmRmM2UzNDMyYjQ0NDQzNGUwOWRmMWQ?width=630&focuspoint=50%2C25&cropresize=1&client_id=bpeditorial&sign=2134c3bce487901b5b12c7affc958df514ec22d051502a18f23c4b7c30f15ac3
Pour faire face à la recrudescence du nombre de cas en Mayenne
[10 hospitalisés ! sic !],
l’ARS a dévoilé un plan d’action mercredi 8 juillet.
Objectif : tester progressivement tous les Mayennais.

[La Mayenne va donc servir de département pilote pour tester tout le monde, pour le moment ceux qui le voudront, mais après... obligatoire ? Et n'oublions pas que ce sont des tests bidons qui disent le tout et le contraire du tout (20% de fiabilité) !!! À quelle fin toute cette comédie ? La deuxième vague, voyons ! Il faut quand même que cela ait de la mine ! Car avant le vaccin, le test : c'est le passage obligé. Ils sont en train de préparer COVI-PASS, le certificat d'immunité sans lequel à l'avenir personne ne pourra ni acheter ni vendre. Ça ne vous rappelle rien ? Si vous avez encore de la matière grise réfléchissez avant que le vaccin ne vous l'enlève... Je ne suis pas loin de la Mayenne, et s'ils décident ça pour mon département, ils iront se faire foute !!!]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8105
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 juillet 2020 Empty Re: News au 10 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Sam 11 Juil - 7:59

- 6 -


[J'ai été voir le "sondage", au plutôt l'interrogatoire d'Amélie-Inserm-BVA : un attrape nigaud !
Je signale plusieurs trucs importants :
1- Ça ne concerne que les 18-64 ans ; cela sous-entend que le vaccin sera obligatoire pour les au-dessous et les au-dessus.
2- On ne peut avancer dans le questionnaire qu'à partir du moment où l'on coche, ce qui fait qu'on l'ignore tant qu'on ne coche pas, donc aucune vue d'ensemble.
3- Comme c'est indiqué, une fois coché, c'est coché : on ne peut plus ni effacer ni rectifier, et ni aller en arrière : c'est un piège à souris.
4- Le truc anonyme, c'est du bid puisqu'il y a forcément l'adresse IP.
5- Avec ce truc, ils ont tous les renseignements sur vous que vous voulez bien leur donner puisque la seule possibilité est de cocher.
6- Ce questionnaire est du toc, mais vous voilà fiché, et avec cela ils déduiront que...
7- Un petit conseil : n'entrez pas dans ce jeu puisque cela ne changera rien dans leur façon de faire et vous servirez de chair à canon.]


Dernière édition par Gilbert Chevalier le Sam 11 Juil - 15:30, édité 1 fois
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8105
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 juillet 2020 Empty Re: News au 10 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Sam 11 Juil - 8:03

- 7 -

« MOST CENSORED VIDEO EVER!! I tested several masks on my 11 year old son using a CO2 monitor and Its been deleted every time I post it. If you want to SEE THE VIDEO THEY DONT WANT YOU TO SEE, I’ve posted it here
twitter.com/…/128155734129337… »

'The HighWire' host Del Bigtree and son, Ever, conducted a test, using an OSHA-approved Carbon-Dioxide meter, which revealed something about masks which YouTube, Facebook, and other video platforms are trying very hard to censor. What do you think? #MaskTest#Masks#TheHighWire#DelBigtree
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8105
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 10 juillet 2020 Empty Re: News au 10 juillet 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum