Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -65%
Enceinte Olaf Frozen (La Reine des Neiges) – ...
Voir le deal
6.95 €
Le Deal du moment : -52%
-52% sur l’outil de toilettage pour chiens ...
Voir le deal
23.89 €

News au 15 juillet 2020

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

News au 15 juillet 2020 Empty News au 15 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 15 Juil - 11:45

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8306
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 juillet 2020 Empty Re: News au 15 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 15 Juil - 11:49

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8306
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 juillet 2020 Empty Re: News au 15 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 15 Juil - 12:01

- 1 -

  Confinement :
26,5 % des Français
auraient un niveau de dépression pathologique

Anxiété, troubles alimentaires, dépression... Le Covid-19, et plus particulièrement la longue période de confinement qu'il a entraîné, ont créé ou amplifié les troubles psychologiques chez les Français, comme le montre une étude relayée par le Journal du Dimanche le 28 juin.

News au 15 juillet 2020 11208669

Ce sont des soignants à bout, des jeunes parents débordés, des télétravailleurs ultra connectés ou des patients dont les troubles psychiques se sont amplifiés. L'épidémie de Covid-19 n'a pas été sans effet sur la santé mentale des Français, comme l'atteste une nouvelle étude, relayée le 28 juin par le Journal du Dimanche. Alors qu'elle est encore à l'état de relecture par les pairs, cette étude, dirigée par Pierluigi Graziani pour les universités de Nîmes et d'Aix-Marseille, a déjà récolté 3 763 témoignages, via un questionnaire en ligne.

Augmentation des troubles psychiques

Les premiers résultats de l'étude sont explicites : 15,1 % des participants ont déclaré avoir un niveau d'anxiété pathologique et 26,5 % un niveau de dépression pathologique. Ce seuil « pathologique » est atteint lorsque « les participants dépassent un score anormalement élevé (en répondant aux questions), même si ce score n'est pas directement lié à un tableau clinique officiel », explique Jonathan Del Monte, maître de conférence à l'université de Nîmes et auteur de l'étude.

Les chiffres relevés par cette étude sont particulièrement élevés, alors qu'habituellement, les troubles anxieux concernent environ 10 % de la population, et 15 à 20 % pour la dépression. 27 % des participants feraient également face à des risques suicidaires, qui sont souvent la conséquence de pathologies comme la dépression.

Le questionnaire, relayé sur les réseaux sociaux, a atteint des publics âgés de 18 à 87 ans, répartis sur l'ensemble du territoire français. Les chercheurs ont pris soin de ne pas le partager à des patients déjà suivis pour des troubles psychiques, pour ne pas fausser les résultats. En revanche, l'étude comporte un biais genré, puisque 82 % des répondants sont des femmes. « Les précédentes études - sur le SRAS notamment - en majorité chinoises, ont montré que les femmes étaient plus impactées par le confinement », nous précise Jonathan Del Monte.

Le confinement en cause

Une autre étude de Santé publique France, réalisée auprès de 2 000 internautes durant le confinement, confirme que les femmes sont davantage concernées par les symptômes d'anxiété. Pour autant, elle montre aussi que plus d'un quart (27 %) des répondants de l'échantillon ressentaient un état d'anxiété, un chiffre qui reste toujours au dessus des statistiques antérieures à l'épidémie. Par ailleurs, Santé publique France évoque d'autres facteurs de risque, comme un âge inférieur à 50 ans, le fait d'être dans une situation financière difficile, d'être en situation de télétravail, d'être parent d'enfant de 16 ans ou moins, d'avoir un proche ayant des symptômes évocateurs du Covid-19, etc.

News au 15 juillet 2020 Prévalence_anxiété_confinement

Ces chiffres correspondent aux résultats d'études étrangères menées lors de précédentes pandémies, comme l'a montré un article récent publié dans la revue scientifique The Lancet. Celui-ci compile une vingtaine de recherches scientifiques sur des personnes ayant vécu en quarantaine et ayant développé des troubles comme le stress post-traumatique, à Taïwan et à Hong Kong en pleine épidémie du SRAS (2002-2003), ou encore en Sierra Leone, pays touché par Ebola en 2018.

Des troubles psychiques sur le long terme

Or les épidémies compliquent l'accès aux soins, en ajoutant aux barrières financières une distanciation physique de longue durée. C'est pourquoi des lignes d'écoutes ont été créées en France, comme InPsy, ou CovidÉcoute, en complément du développement des téléconsultations. Mais malgré le succès de ces plateformes, celles-ci n'ont pas absorbé toute la demande.

Jonathan Del Monte analyse :

« On est dans une phase ambiguë. Les psychologues s'attendent à une augmentation des consultations après le confinement, mais celle-ci n'a pas forcément lieu car les patients attendent pour consulter. Or, plus ils attendent, plus ils ont de risques de développer des formes chroniques, et plus il sera difficile de les soigner. »

Le chercheur réfute en tout cas la pertinence du « syndrome de la cabane » , notion qui vise à expliquer l'explosion des troubles par une peur temporaire du déconfinement : « Les anciennes études montraient déjà que les troubles psychiques liés au confinement pouvaient perdurer pendant trois ou quatre ans ».

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8306
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 juillet 2020 Empty Re: News au 15 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 15 Juil - 16:29

- 2 -

Le combat du Remdesivir contre l'Hydroxychloroquine (HCQ), c'est un peu le symbole du combat de la médecine des revues, des institutions corrompues contre la médecine de terrain, celle des médecins généralistes, nombreux, qui sont au chevet des malades.

News au 15 juillet 2020 Hydroxychloroquine

Le Remdesivir est une molécule coûteuse, propriété d'une compagnie pharmaceutique, Gilead. Dans la course au traitement miracle du COVID-19, Gilead essaie de remporter la palme car cela peut lui rapporter gros [1].

L'Hydroxychloroquine est une molécule libre de droit, passée dans le domaine public et très peu coûteuse. Autrement dit, bien que fabriqué au départ par une compagnie pharmaceutique, Sanofi, ce traitement ne rapportera rien à l'industrie et donc rien à tous les gens corrompus par elle.

Le combat du Remdesivir contre l'Hydroxychloroquine, c'est le symbole du combat de la médecine mensongère, la médecine des gros sous, contre la médecine factuelle, une médecine qui peut rapporter gros au malade (sa santé), sans rien coûter ou presque à la société.

On dit que l'Hydroxychloroquine (traitement défendu par le professeur Raoult à Marseilles, France, entre autres) est inefficace dans le COVID-19, voire dangereux [2].

C'est faux.

Suffisamment d'indices laissent à penser que l'Hydroxychloroquine, associée ou non à l'azythromycine et au zinc, est efficace pour inhiber la réplication virale du SRAS-CoV-2, avec un profil de sécurité tout à fait satisfaisant en particulier pour des médecins habitués et habilités à le prescrire. Ces molécules, la chloroquine et l'Hydroxychloroquine, sont connues depuis des dizaines d'années [3]. Voilà la vérité.

Inversement, on dit que le Remdesivir est efficace et sans danger particulier.

C'est faux.

Le Remdesivir peut engendrer insuffisance rénale sévère (nécessitant dialyse, greffe rénale), insuffisance hépatique (foie), mutation génétique, problèmes cardiaques allant jusqu'à l'arrêt cardiaque, entre autres [4]. Voilà la vérité.

D'un côté, le Lancet essaie de démolir l'hydroxychloroquine [5], de l'autre, le New England Journal of Medicine fait l'éloge du Remdesivir [6-7].

Dans un article précédent, j'ai écrit que ce que les anciens rédacteurs en chef de ces revues disent ce qu'il faut en penser : corruption et mensonges à tous les étages [8].

Pour tous les médecins intègres, les véritables scientifiques, le public, cela pourrait même devenir un critère de discernement :

quand une « grande » revue médicale encense un médicament, méfiez-vous ! Quand elle démolit un traitement, alors, vous feriez bien de vous y intéresser.

Remdesivir contre Hydroxychloroquine, c'est encore et toujours une histoire de gros sous.

La médecine, ce n'est plus que cela, à présent.

Le Remdesivir rapporterait 4500 dollars par traitement à Gilead [9].

L'hydroxychloroquine, même associé à l'Azithromycine, ne coûte que 10 euros par traitement et ne rapporte rien à l'industrie.

Au lieu de culpabiliser et de faire peur à tout le monde avec des chiffres de mortalité exagérés et des deuxièmes vagues qui n'existent pas, au lieu d'imposer des mesures aussi inefficaces que toxiques comme le port du masque partout pour tous, au lieu de faire croire aux gens que des médicaments efficaces et bon marchés sont dangereux et que des médicaments chers et dangereux sont la solution, au lieu de se prosterner devant la vaccination, Graal illusoire dans la lutte contre le COVID-19, voici ce que nos hautes autorités de santé devraient faire :

  1. Prendre les conseils de scientifiques appelant à plus de calme et de réalisme sur le modèle du professeur John Ioannidis de Stanford

  2. Observer et mesurer les faits réels, et non des modèles mathématiques statistiques

  3. Ne pas confondre test RT-PCR positif et maladie COVID-19

  4. Prévoir des mesures de protection drastiques seulement pour les personnes fragiles et à haut risque

  5. Laisser circuler librement, sans masques, les personnes saines, en bonne santé et surtout, les jeunes et les enfants

  6. Proposer à toute la population des prises en charge psychologiques adaptées pour gérer les états de stress post-traumatiques générés par les médias anxiogènes

  7. Permettre à tous les médecins de première ligne de prescrire aux vrais malades du COVID-19, dès les premiers signes, l'association hydroxychloroquine-azythromycine-zinc, selon les modalités de sécurité bien établies depuis toutes ces années où ces médicaments sont prescrits dans leurs diverses indications

Ce n'est possible que si ces hautes autorités de santé ne sont pas corrompues par tout l'argent des compagnies pharmaceutiques telles que Gilead.

Pour le dernier point, numéro 6, le médecin généraliste bruxellois Éric Beeth et moi-même avons envoyé à tous les responsables concernés, ministre de la santé, membres du conseil COVID-19 au sein de SCIENSANO qui encadre le gouvernement dans la gestion de la crise, une lettre requérant la liberté pour tous les médecins belges de prescrire l'hydroxychloroquine dans le COVID-19 et surtout, la constitution au sein des pharmacies belges, d'un stock suffisant de ce médicament.

Nous attendons réponse.

Notes :

[1] Une brève histoire du remdésivir (GS-5734), 17 juin 2020, mise à jour le 25 juin 2020

[2] Hydroxychloroquine versus Remdesivir, 8 juillet 2020

[3] Hot Topic, Chloroquine for the 2019 novel coronavirus SARS-CoV-2, International Journal of Antimicrobial Agents, February 2020

[4] L'entreprise Gilead aurait-elle dissimulé la vraie toxicité du Veklury© (remdesivir) ?, 8 juillet 2020, « Il semble donc qu'au regard des éléments présentés précédemment, nous puissions fortement penser que le Veklury (remdesivir) est un médicament nocif et que ces éléments ont été dissimulés par Gilead. Nous pensons que l'opération de lobbying conduite dans les médias et certaines instances de santé publique afin de décrédibiliser l'hydroxychloroquine, spécifiquement en milieu hospitalier, avait vocation à faire du Velkury (remdesivir) la seule solution dans cette situation. »

[5] RETRACTED: Hydroxychloroquine or chloroquine with or without a macrolide for treatment of COVID-19: a multinational registry analysis

[6] Compassionate Use of Remdesivir for Patients with Severe Covid-19, NEJM 10 avril 2020

[7] Remdesivir for the Treatment of Covid-19 — Preliminary Report, NEJM 22 mai 2020

[8] COVID-19: le côté obscur de la science révélé, « Une grande partie de la littérature scientifique, sans doute la moitié, pourrait être tout simplement fausse, affligée d'études avec des échantillons réduits, d'effets infimes, d'analyses préliminaires invalides, et de conflits d'intérêts* flagrants, avec l'obsession de suivre les tendances d'importance douteuse à la mode, la science a pris le mauvais tournant vers les ténèbres. »

[9] Remdésivir : une molécule d'intérêt thérapeutique très discutable sur le COVID-19
Macron dit non à la chloroquine

Qui lui fait grand mal à l'échine !

Où vont donc ses désirs ?

Vers le remdesivir !


Dernière édition par Gilbert Chevalier le Mer 15 Juil - 17:42, édité 2 fois
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8306
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 juillet 2020 Empty Re: News au 15 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 15 Juil - 16:48

- 3 -
News au 15 juillet 2020 Yptcy3ideds6qlra1hi1319vzotwkrehewd79n9

Déjà avant Vatican II, la foi était faible, écrivait l'archevêque Viganò le 24 juin au père italien Alfredo Morselli (MarcoTosatti.com, 14 juillet).

Viganò explique que beaucoup d'évêques à Vatican II étaient intellectuellement corrompus, vu que les solides documents préparatoires ont été remplacés par des textes innovateurs avec une facilité déconcertante.

Pour Viganò, Vatican II était une « opération malhonnête » et une « escroquerie menée contre les fidèles et le clergé ».

Depuis Vatican II, explique-t-il, l’Église a pris « un chemin glissant, malheureux et destructeur » qui a finalement abouti à « la faillite de la société aux mains de son liquidateur argentin » qui est « prêt à livrer l'Église de la miséricorde aux mains du Nouvel Ordre Mondial ».

Viganò soupçonne que François est confiant de se voir confier «une sorte de rôle de manager » dans cette nouvelle structure «ne serait-ce que par reconnaissance pour le travail de destruction qu'il a accompli ».
News au 15 juillet 2020 4trq2ampl91s7ombzy3ei055nnkow82kgwtkh2q
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8306
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 juillet 2020 Empty Re: News au 15 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 15 Juil - 17:16

- 4 -

Nous avons averti début avril qu'une vague de suicide était imminente compte tenu de la catastrophe économique provoquée par les mesures de confinement imposées en réponse au Covid-19. Au cours des neuf dernières semaines, 38,6 millions d'Américains ont perdu leur emploi et ont été brutalement plongés dans la pauvreté. Beaucoup avaient déjà du mal à s'en sortir financièrement même avant le début de la pandémie, et aujourd'hui, ils ont littéralement sombré, submergés par des dettes insurmontables. Ils n'ont plus d'économies, et pas de coussin financier.

News au 15 juillet 2020 Suicide

Les premiers signes d'une vague de suicides pourraient venir de Californie. Selon ABC7 News, des médecins et des infirmières du Centre médical John Muir de Walnut creek, dans la région d'East Bay (baie de San Francisco), ont rapporté que les décès par suicide dépassaient de loin ceux dus au Covid-19 durant la pandémie.


Le médecin-chef du service de traumatologie de l'hôpital, le Dr Mike Deboisblanc, a déclaré sur ABC7 que la santé mentale était devenue un problème majeur lors du confinement :

« Personnellement, je pense qu'il est temps », a déclaré Deboisblanc. « Je pense qu'à l'origine, ces mesures de confinement ont été imposées pour aplanir la courbe et s'assurer que les hôpitaux aient les ressources nécessaires pour prendre en charge les patients Covid-19. Nous avons actuellement les ressources pour le faire, mais ce sont les autres services de santé qui souffrent en ce moment. »

Deboisblanc a déclaré que les chiffres étaient sans précédent :

« Nous n'avons jamais vu ça auparavant, et en si peu de temps », a-t-il affirmé. « Ce que je veux dire, c'est qu'au cours des 4 dernières semaines, nous avons enregistré l'équivalent d'une année de tentatives de suicide. »

Kacey Hansen, infirmière en traumatologie à l'hôpital depuis plus de trente ans, a déclaré que le nombre de tentatives de suicide avait considérablement augmenté pendant le confinement, ajoutant que la pandémie avait épuisé les ressources, ce qui signifie qu'il y a moins d'outils pour sauver le même nombre de patients qu'à l'ordinaire.

« Ce que j'ai vu récemment, je ne l'ai jamais vu auparavant », a déclaré Hansen. « Je n'ai jamais vu autant de blessures intentionnelles. »

Comme nous l'avons déjà fait remarquer, le système hospitalier empêche les médecins et les infirmières de s'exprimer sur les problèmes internes et / ou sur ce qui se passe au sein de la communauté, à moins d'avoir l'aval des autorités. Il semble que les tentatives du personnel soignant pour contacter la presse locale visent à interpeller les pouvoirs publics sur la crise sanitaire que les mesures de confinement ont provoquée dans la région. L'hôpital a publié ce communiqué :

« L'Hôpital John Muir Health a toujours soutenu, et continue de soutenir les mesures de confinement mises en place par les Services sanitaires du comté de Contra Costa visant à empêcher la propagation du Covid-19. Nous somme conscient du fait que les opinions divergent à ce sujet, y compris au sein de nos services de santé, et notre hôpital encourage nos médecins et le personnel soignant à participer à ces débats de façon constructive. Nous nous soucions tous de la santé des membres de notre communauté, qu'il s'agisse du Covid-19, de la santé mentale, des violence intentionnelles ou d'autres problèmes. Nous continuons à travailler en étroite coopération avec notre Centre de santé comportementale, le service de santé du comté, et les organisations locales afin de sensibiliser le public aux problèmes de santé mentale et d'offrir des ressources à tous ceux qui en ont besoin. Si vous traversez une crise et que vous avez besoin d'aide rapidement, n'hésitez pas à appeler le 211, le 800 833 2900 ou à envoyer un SMS au 20121. Nous vous demandons de tendre la main à toute personne dont vous pensez qu'elle pourrait avoir besoin d'aide pendant cette période difficile. Merci à tous. »
[sic]

En plus des 90 000 décès liés au virus, Well Being Trust a récemment souligné que 75 000 personnes étaient susceptibles de mourir suite à un abus de drogues ou d'alcool et / ou par suicide pendant la pandémie.

Le président Trump a averti en mars que les mesures de confinement à l'échelle nationale devaient être annulées pour empêcher des décès par milliers à cause de la dépression économique, et a fait allusion à l'augmentation probable des suicides aux États-Unis.

« Nous devons mettre le pays au travail. Vous allez perdre un certain nombre de personnes à cause de la grippe, mais vous allez perdre plus de personnes en plongeant le pays dans une récession ou une dépression massive. (...) Vous allez perdre des gens. Il y aura des suicides par milliers (...) Vous ne pouvez pas simplement dire : "Fermons les États-Unis d'Amérique." (...) Il y a des gens qui veulent sauver leur entreprise. Ils ne veulent pas être enfermés dans une pièce ou un appartement ou une maison et en attendant, leur restaurant est fermé, leur entreprise est fermée. (...) Les gens sont extrêmement anxieux et dépressifs, et vous avez des suicides quand la situation économique est catastrophique. Vous avez des morts », a déclaré le président Trump.
President Trump on economy: "We can't turn that off and think it's going to be wonderful. There'll be tremendous repercussions. There will be tremendous death...probably more death from that than anything that we're talking about with respect to the virus." pic.twitter.com/82WEb4HJ8z
— CSPAN (@cspan) March 23, 2020

Et en période de récession et / ou de dépression, un taux de chômage élevé entraîne une détresse financière, et finit par causer de graves problèmes de santé mentale.

« La Grande Récession de 2008 a provoqué plus de 10 000 suicides. La Grande Dépression a fait des dizaines de milliers de suicidés. Si l'économie continue d'être bloquée en avril et même en mai, alors la dépression s'aggravera et les suicides augmenteront. C'est comme ça que ça se passe »

Alors qu'une deuxième vague se profile, que des mesures de confinement supplémentaires sont à craindre dans les mois à venir, et qu'aucun signe de relance de l'économie n'est en vue pour cette année, il semble que la vague de suicides ait déjà commencé.

(Article original en anglais : Zero Hedge)

[N'oublions pas l'objectif de ces criminels à l'horizon 2030 : dépeupler la planète de manière que dans 10 ans il ne reste plus qu'1/10ème de la population mondiale ! Ils l'ont dit et redit : si vous ne vous réveillez pas, vous passerez à la moulinette, et vous ne l'aurez pas volé, vous qui ne pensez qu'à faire la fête afin de ne pas voir... mais quand vous verrez, ce sera trop tard !]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8306
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 juillet 2020 Empty Re: News au 15 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 15 Juil - 22:12

- 5 -

[Cet article du 9 mai dernier est toujours d'actualité, d'autant plus qu'on reconfine partiellement de-ci de-là.]

Covid-19 et confinement :
Le conte de fées pour adultes immatures
diverge de la cruelle vérité

Le monde est aujourd'hui et depuis environ deux mois en « confinement Covid-19 », grâce à nos dirigeants alarmistes qui comparent la pandémie de coronavirus à une situation de guerre et se font apparemment concurrence pour savoir lequel d'entre eux pourra soumettre ses populations aux mesures les plus draconiennes, en proclamant qu'elles sont toutes nécessaires pour sauver des vies.

News au 15 juillet 2020 Stay_home_piper

Peu importe si les « dommages collatéraux » du confinement provoquent la mort d'un PLUS grand nombre de personnes que s'il n'avait pas été mis en place, en raison de divers problèmes, et notamment le cloisonnement des soins de santé primaires et en particulier dans les « points chauds du Covid-19 », comme au Royaume-Uni. Nous sommes donc au milieu d'une « guerre » étrange, dans laquelle les gens sont obligés de rester chez eux à n'avoir rien d'autre à faire que de visionner les intégrales de Netflix, tout en étant effrayés par les affirmations exagérées des médias qui égrènent tous les jours les chiffres douteux des cas et des décès, quand bien même ce sont les personnes âgées et les personnes vulnérables qui paient le prix le plus élevé. Il semble donc que lorsque « sauver des vies » constitue la seule justification, on peut en toute impunité faire littéralement n'importe quoi, comme tuer beaucoup de monde. Mais il ne faut pas s'en étonner, car au cours des vingt dernières années, plusieurs guerres menées par des gouvernements occidentaux qui ont littéralement tué plus d'un million et demi de personnes ont été justifiées par la nécessité de « sauver des vies humaines ».

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis ont largué deux bombes nucléaires sur des villes japonaises à Hiroshima et Nagasaki qui ont tué environ deux cent mille civils. Officiellement, il s'agissait làaussi de « sauver des vies ». Quels que soient les crimes immoraux commis contre l'humanité, ils sont justifiés par des motifs soi-disant rationnels comme celui de la nécessité de servir un intérêt supérieur au bénéfice de tous quand bien même faire exploser des centaines de milliers de personnes à l'aide d'armes de destruction massive constitue le seul moyen d'y parvenir.

Si l'on a pu faire croire aux populations que l'attaque nucléaire contre le Japon avait pour but de « sauver des vies », si l'on a pu faire croire aux populations qu'envahir et occuper l'Irak, et tuer 1,5 million d'Irakiens avait pour but de « les sauver », alors il est sans doute assez facile de convaincre un tiers de la population mondiale qu'elle peut « sauver des vies » si elle se soumet à un confinement, quand bien même cette mesure menace de détruire l'économie mondiale.

Les contes de fée pour enfants ont toujours existé tandis que les adultes ont toujours dû faire face à de cruelles vérités. Le conte de fées a pour but de procurer un sentiment de confort et de sécurité. En revanche, la vérité est ce qu'elle est, et ne peut certainement pas être modelée et déformée pour susciter « un sentiment agréable ». Les adultes qui s'éternisent dans l'enfance et persistent à croire aux contes de fées sont dangereux parce que leurs actions ou leurs soutiens à des actions peuvent être pour eux-mêmes et pour la société dans son ensemble lourds de conséquence.

La vérité quant aux raisons pour lesquelles les États-Unis ont vaporisé deux villes japonaises en 1945 est largement méconnue. La défaite de l'Allemagne ayant lors de la bataille de Berlin été obtenue grâce aux troupes de l'Armée rouge soviétique, et le Japon étant sur le point de se rendre, la Seconde Guerre mondiale touchait en réalité déjà à sa fin. L'empereur japonais avait adressé un télégramme aux États-Unis pour engager une procédure de paix, et les deux pays connaissaient les intentions de l'URSS d'aider les États-Unis à attaquer le Japon.

Le président Truman a écrit à sa femme après avoir appris que l'URSS était entré en guerre : « Désormais, la guerre se terminera un an plus tôt. Pensez à tous les enfants qui ne seront pas tués ».

News au 15 juillet 2020 Hir
Le champignon atomique au-dessus d'Hiroshima

Lâcher des bombes atomiques sur le Japon était inutile. Elles ont été développées et utilisées pour « envoyer un message » à l'URSS : prenez conscience de l'arme que nous détenons ! En tant que chef du projet Manhattan, le lieutenant général Leslie Groves déclara : « J'avais pris en charge ce projet depuis environ deux semaines, et je n'ai jamais pendant cette période eu le moindre doute quant au fait que la Russie était notre ennemi, et c'est sur cette base que le projet a été mené. ».

À cette époque, les élites étatsuniennes ne se préoccupaient pas du Japon ; elles pensaient à l'après-match géopolitique avec la Russie victorieuse en Europe de l'Est et à la nouvelle ère qui deviendrait « la Guerre froide ». Le conte de fées racontait comment l'atomisation du Japon sauverait des vies ; la cruelle vérité apprend à ceux qui sont adultes qu'il s'agissait de pouvoir et de contrôle des personnes, des ressources et de la planète elle-même.

Les personnes qui dirigent ce monde le considèrent lui et ses habitants d'une manière bien différente à celle de la plupart des individus. Des valeurs comme la communauté, la justice et l'honnêteté sont pour eux des concepts étrangers. Lorsqu'ils prétendent gouverner sur la base de ces valeurs, ils le font uniquement pour manipuler le public et maintenir leur domination. Il s'agit plutôt d'une manœuvre utile de relations publiques : ils perçoivent le monde à travers la lentille tordue de la Théorie des jeux, avec la mentalité d'un psychopathe.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Japon disposait d'un programme secret de recherche biologique appelé Unité 731. Ce programme impliquait les expériences les plus horribles de l'injection de maladies déguisées en vaccins aux vivisections sans anesthésie pratiquées sur des civils chinois pour la plupart et sur des prisonniers de guerre. On estime que deux cent mille personnes sont mortes au cours de ces « expériences scientifiques » cauchemardesques.

Pourtant, les personnes à l'origine de ce programme, les soi-disant scientifiques et médecins, n'ont jamais eu à rendre compte de leurs crimes en fait, beaucoup sont devenus des experts de premier plan dans divers domaines scientifiques et médicaux. Au lieu de cela, le gouvernement étatsunien s'est efforcé d'acheter les données issus des abominables expériences de ces criminels de guerre afin de poursuivre leur travail.

Note du traducteur : Le gouvernement étatsunien a également protégé un grand nombre de ces criminels de guerre japonais, à commencer par l'empereur Hirohito, puis en décidant en 1948, d'arrêter les enquêtes pour crimes de guerre, permettre à la plupart de ces criminels de n'être jamais poursuivis, voire d'occuper des postes à responsabilité dans les gouvernements japonais suivants.

De même, le gouvernement étatsunien de l'époque a sauvé d'éminents scientifiques nazis dans le cadre de l'Opération Paperclip, lorsque après la guerre ses services de renseignements militaires les ont fait passer clandestinement de l'autre côté de l'Atlantique pour les incorporer ensuite dans leurs institutions scientifiques. Par exemple, le spécialiste allemand des fusées et major SS Wernher Von Braun et qui a utilisé des Juifs dans les camps de concentration pour construire des fusées V2 est devenu le directeur du Marshall Center de la NASA et est aujourd'hui cité dans les programmes de formation des cadets de l'armée de l'air étatsunienne pour son « commentaire perspicace sur l'éthique de l'utilisation des armes nucléaires ».

La cruelle vérité sur la fin de la Seconde Guerre mondiale apprend à ceux qui sont adultes que des civils innocents ont été sacrifiés et des criminels de guerre récompensés parce que les dirigeants occidentaux se souciaient davantage de « transmettre des message » et de la diabolique « influence scientifique » que de la décence humaine et des valeurs morales. Ces faits historiques cachés et/ou non racontés sont des « bugs dans la matrice » ; ils révèlent la nature naïve mais réconfortante des récits officiels établis pour maintenir les populations joyeusement ignorantes de, et indifférentes à la réalité plus troublante que sont les mensonges enfouis. Apaisés et charmés par les tromperies et l'illusion, la plupart d'entre elles acceptent cette « offrande » et choisissent de rester « branchés sur la matrice ».

À ce stade, mon propos vise à encourager tout le monde à sérieusement réfléchir aux raisons invoquées au cours des deux derniers mois pour justifier de notre assignation à résidence et de la suppression de nos libertés. Croyez-vous toujours qu'il s'agit de « sauver des vies » ?

L'économie mondiale est en chute libre : 81 % de la population active mondiale est partiellement ou totalement sans emploi. Rien qu'aux États-Unis, plus de trente millions de personnes ont perdu leur emploi en six semaines. Les Nations unies ont indiqué quedes centaines de milliers d'enfants mourront cette année à cause de ces confinements. De véritables données scientifiques ont démontré que la mortalité due au Covid-19 est bien inférieure aux estimations précédentes (voir, par exemple, ici, ici, ici ou encore ici), même si, à l'heure actuelle, il semble que presque toutes les affections sont comptabilisées comme des « décès dus aux Covid-19 », comme si ces décès résultaient d'une overdose de drogue.

Bien que certains puissent le prétendre, il est très peu probable qu'il s'agisse d'un cas d'incompétence de la part des dirigeants mondiaux. Il est plutôt évident que ces derniers utilisent la situation à leur propre avantage. Certains d'entre eux, comme Bill Gates, se font passer pour des « philanthropes » tout en utilisant [url=https://fr.sott.net/article/Covid-19,pots-de-vinetcorruption %E2%80%94 LecartelcriminelBig-Pharmasuperviselenouveauvaccin]des fondations caritatives[/url] pour obtenir d'énormes réductions d'impôts et diriger l'argent vers des entreprises commerciales follement rentables comme les fabricants de vaccins, et pour accroître leur influence au sein des organismes de santé gouvernementaux. Les pays du tiers monde sont alors utilisés comme cobayes, et peu importe combien de ces pauvres misérables sont tués ou handicapés par ces expériences vaccinales, les mensonges pour attirer les médias occidentaux n'ont aucune limite ; sans cela, le conte de fées auquel beaucoup veulent désespérément croire serait complètement gâché.

Lorsque je parviens à faire remarquer à quelqu'un que les chiffres du Covid-19 ne correspondent pas à une pandémie digne de détruire la civilisation, la question qui m'est ensuite posée est la suivante : « Mais pourquoi feraient-ils cela ? ».

Je leur réponds par une question : peut-on imaginer que les élites dirigeantes méga-riches ayant déjà par le passé, et de quelque manière que ce soit, avoir effrayé et/ou manipulé les gens pour accroître leur richesse et leur contrôle auraient le moindre scrupule moral à exagérer la menace d'un virus pour renforcer les mesures déjà existantes d'un État policier et promulguer celles qui sont dans les starting blocks, tout en empochant des tonnes d'argent grâce à des vaccins qui seront bientôt obligatoires ?

Aujourd'hui, les gouvernements libèrent carrément des criminels endurcis de leurs prisons tout en arrêtant des citoyens respectueux de la loi pour s'être promenés seuls sur les plages et dans les parcs. Des drones et des applications téléphoniques sont désormais utilisés pour suivre chacun de vos mouvements. Et puis quoi encore, un écran géant chez vous avec Big Brother pour s'assurer que les règles de distanciation sociale sont respectées ? En fait, cette surveillance n'a même pas besoin d'être aussi flagrante : Alexa leur dit déjà exactement comment vous vous sentez et ce que vous faites.

Souvenons-nous de l'Unité 731. Voilà le genre de chose qui émerge des profondeurs de la psyché humaine : une psychopathie « médicale » pseudo-scientifique qui engendre littéralement l'enfer le plus absolu qui soit sur Terre pour quiconque a le malheur de s'y frotter. C'est ce dont nous sommes capables en tant qu'espèce, alors chacun d'entre nous ferait mieux de commencer à utiliser un peu plus son intellect et son imagination pour dépasser le cap de l'invraisemblable récit selon lequel il n'y a pas lieu de s'inquiéter des effets de la « pandémie de Covid-19 ».

News au 15 juillet 2020 Les_temps_difficiles_600

Dans l'état actuel des choses, nous ne sommes ni meilleurs ni plus sages que les générations et les nations qui nous ont précédés et qui ont troqué leur liberté contre une fausse sécurité. La croyance arrogante selon laquelle notre « démocratie moderne » est en quelque sorte immunisée contre la dégradation et la corruption ne fera qu'accélérer ce processus.

Nous ne faisons que répéter les horreurs du passé. Il existe une boucle de rétroaction socio-psychologique où les « bonnes périodes » créent des hommes faibles, qui cèdent aux hommes mauvais, qui provoquent l'effondrement de la société. Les gens travaillent dur, construisent des sociétés qui forgent des personnalités courageuses, contemplent les arts et la philosophie, mais s'habituent lentement à la richesse et à la commodité, perdent le contact avec leur « boussole morale », se disputent avec leurs voisins, envient leurs frères, font bientôt la guerre et détruisent tout. La vie recommence, mais très vite, le cycle se répète et la plupart des gens n'en sont pas plus sages pour autant.

Comme l'écrit le psychiatre polonais Andrzej Łobaczewski dans Ponérologie politique - Étude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques :

« Pendant les bonnes périodes, les gens perdent de vue la nécessité de la pensée, de l'introspection, de la connaissance des autres et d'une compréhension de la vie. Quand les choses sont « agréables », les gens se demandent si ça vaut le coût de réfléchir sur la nature humaine et sur les défauts de la personnalité la sienne propre, ou celle d'un autre. Dans les bonnes périodes, des générations entières peuvent grandir sans compréhension de l'aspect créateur de la souffrance puisqu'ils ne l'ont jamais éprouvée eux-mêmes. Quand toutes les joies de la vie sont là pour être prises, l'effort mental de comprendre la science et les lois de la Nature pour acquérir la connaissance qui ne peut pas être directement rapprochée de la substance qui s'accumule ressemble à un travail injustifié. Avoir un « esprit sain », et être positif — ne jamais émettre un mot décourageant est devenu un sport — est vu comme une bonne chose et quelqu'un qui prévoit des conséquences sinistres comme le résultat d'une telle insouciance est étiqueté rabat-joie.

La perception de la vérité quant à la réalité, et particulièrement une compréhension réelle de la nature humaine en toutes ses gammes et permutations, cesse d'être une vertu à acquérir. Les penseurs « sceptiques » sont les « mouches du coche » qui ne peuvent pas laisser les autres en paix. « Ne le réparez pas, si ce n'est pas cassé ». Cette attitude mène à un appauvrissement de la connaissance psychologique incluant la capacité de différencier les propriétés de la nature humaine et de la personnalité, et la capacité à modeler les esprits sains avec créativité.

Le culte du pouvoir supplante ainsi les valeurs mentales et morales si essentielles pour maintenir la paix par des moyens pacifiques. L'enrichissement ou l'involution d'une nation en ce qui concerne sa vision psychologique du monde pourrait être considéré comme un indicateur permettant de savoir que son avenir sera bon ou mauvais.

Pendant les bonnes périodes, rechercher la signification de la vie — la vérité sur notre réalité — devient inconfortable en ce qu'elle révèle des facteurs gênants. L'élimination inconsciente des données qui sont, ou semblent être, inopportunes, devient alors une habitude, une tradition acceptée par des sociétés entières. Il en résulte que tout processus de pensée basé sur de telles informations tronquées ne peut qu'apporter des conclusions incorrectes. Ceci débouche ensuite sur une substitution des vérités inconfortables pour les remplacer par des mensonges à soi-même qui se révèlent plus confortables, approchant ainsi les limites de phénomènes qui devraient être considérés comme psychopathologiques. »

Se préoccuper des solutions à même de « réparer le monde » est donc sans doute inutile. Les problèmes qui nous ont conduits à cette impasse sont apparemment plus profonds que la corruption politique et la subversion de la démocratie par des fous. C'est d'ailleurs pour « réparer le monde » et « sauver des vies » que nous sommes aujourd'hui dans cette impasse. Il y a autre chose derrière tout cela, une chose que la pandémie et le confinement « dissimulent ». Je ne sais pas de quoi il s'agit et je ne sais même pas si le « pouvoir derrière le trône » le sait mais mon intuition me dit que cette chose est plus lourde de conséquences que ce que nous pouvons imaginer.

Le conte de fées du Covid-19 destiné aux enfants raconte que les gouvernements, aussi imparfaits soient-ils, sont des parents responsables qui ont à cœur l'intérêt supérieur des populations. Restez à la maison, restez en sécurité et lavez-vous les mains. Nous sommes tous dans le même bateau ! Pour les vrais adultes, ce confinement mondial révèle la cruelle vérité de la situation : les gouvernements sont désormais et d'une manière pathologique, gravement et dangereusement corrompus, et leurs nombreux suiveurs autoritaristes nous conduisent tous vers une crise mondiale potentiellement terrible et réellement mortelle.

Note du traducteur : La psychopathie des élites a du mal à se concevoir, réellement ; on pourra d'ailleurs, en ce sens, faire un parallèle intéressant avec tout ce qui a trait aux abus rituels et à la pédocriminalité, autres réalités « impensables », elles aussi. La méconnaissance que nous avons de nous-même et de notre propre nature, psychologique pour le sujet qui nous intéresse, est renforcée par une propagande et une désinformation devenues universelles, par un système éducatif perverti, incapable, dorénavant, de nous faire reconnaître le mal pour ce qu'il est vraiment.

Le cinéma, à quelques exceptions près, nourrit cela ; il nous dépeint la créature politique comme une personne ordinaire, certes sous pression mais fondamentalement bienveillante, empathique, pourquoi pas héroïque. Les médias d'information, eux, travaillent à nous faire croire que le discours des politiciens est honnête, sincère, porteur de bonne volonté et emprunt de bonnes intentions. La sauce finit par prendre, à peu près, puisque nous lui ajoutons les derniers ingrédients indispensables :

  • Notre tendance presque innée, en dehors de tout travers raciste ou pathologique, à considérer notre semblable comme à peu près identique à nous-même, c'est à dire motivé par le même désir de tranquillité, de paix sociale et familiale, d'absence de conflit.

  • La peur du rejet, du bannissement, qui nous fait naviguer dans les eaux du déni et de la compromission, en nous faisant accepter des mensonges qu'un partie de notre conscience reconnaît pourtant comme tels.

N'avons-nous pas, alors, la recette du malheur et du désastre ? Car bien sûr, le cinéma ne décrit pas la réalité ; les médias d'information non plus. Certains êtres humains, s'ils nous ressemblent, sont foncièrement différents de nous. Ils ne semblent pas avoir d'aspirations, de sentiments et de conscience ; mais bien plutôt des motivations, des besoins, des envies, des urgences. Ils ne se préoccupent pas d'autrui mais uniquement et dangereusement de leur propre personne.

Pour ne pas avoir à être démasqués, ils se positionnent dans des niches sociales spécifiques, postes de pouvoir, d'influence, qui leur permettent de faire, en toute impunité, l'exact opposé de ce que leurs paroles professent. Macron la coquille vide a été « élu », et à la lumière de ce qui suit, on constate que la situation est catastrophique, voire irrémédiable. Comprenons pourquoi :

Un autre extrait issu de l'ouvrage du psychiatre polonais Andrzej Łobaczewski dans Ponérologie politique - Étude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques :

« Les caractéristiques psychologiques de chaque crise de ce type sont uniques à la culture et à l'époque, mais un dénominateur commun qui existe au début de tous ces « temps difficiles » consiste en une exacerbation de la condition hystérique de la société. L'émotivité qui domine chez l'individu, dans la vie collective et politique, combinée avec la sélection subconsciente et la substitution de données dans le raisonnement, mène à l'égotisme individuel et national. La manie de prendre offense au pied levé provoque une vengeance constante, profitant de l'hyper-irritabilité et hypo-criticalité issues des autres. C'est cette caractéristique, cette hystérisation de la société, qui permet aux conspirateurs pathologiques, charmeurs de serpent et autres non-conformistes primitifs d'agir comme des facteurs essentiels dans les processus de l'origine du mal à une échelle macro-sociale. »

[Deux réflexions :

1- Ce qui est dit des USA peut être dit de l'URSS qui a fait 10 fois pire ; parallèlement, il faut remplacer aujourd'hui l'URSS par la Chine communiste que le reste du monde imite comme un perroquet.

2- La conclusion de l'article n'étant que laïque est terriblement incomplète et ne prend pas la dimension eschatologique des évènements. Nous ne sommes pas dans un cercle où l'histoire se répète indéfiniment. L'histoire est linéaire : elle a un commencement et une fin, et nous arrivons précisément au terme qui n'est autre que le règne de l'Antéchrist (Bergoglio pour lors) qui lui-même se terminera par la victoire sûre et certaine de l’Église catholique, après quoi viendra la fin du monde. Avec ce paradigme, l'histoire a un sens, tandis que si l'on s'en tient à la conclusion de l'article, on tourne en rond sans aucune espérance d'en sortir.]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8306
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 juillet 2020 Empty Re: News au 15 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 16 Juil - 7:54

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8306
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 juillet 2020 Empty Re: News au 15 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 16 Juil - 8:04

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8306
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 15 juillet 2020 Empty Re: News au 15 juillet 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum