Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
-50% sur plusieurs chaussures de la gamme Nike Air Max
Voir le deal
Le Deal du moment : -48%
PHILIPS SHB3175BK/00 Casque Bluetooth technologie ...
Voir le deal
35.69 €

News au 21 juillet 2020

Aller en bas

News au 21 juillet 2020 Empty News au 21 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mar 21 Juil - 15:00

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8301
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 21 juillet 2020 Empty Re: News au 21 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mar 21 Juil - 15:09

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8301
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 21 juillet 2020 Empty Re: News au 21 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mar 21 Juil - 15:15

- 1 -

Il n’y a pas de deuxième vague :
les dessous d’une énorme manipulation
News au 21 juillet 2020 012-marcel-raoult-cymès-cohen-ichou

Apocalyse now, la team mondiale Covid continue à intoxiquer !

Faut-il craindre la deuxième vague dont rêvent les politiques de l’ordre mondial ? Économique, sociale, psychique, oui mais pas virale.

Les données publiées par Santé France et l’OMS montrent que l’épidémie Covid-19 a chuté en France depuis début avril et l’a quitté début mai. Une partie de la population commençait enfin à sortir de la sidération engendrée par la peur panique créée par les médias ainsi que le porte-parole du gouvernement quand le team apocalypse international a trouvé de nouvelles astuces pour entretenir la peur-panique.

Le lobby de l’apocalypse [1] s’agite dans tous les médias pour la raviver contre toute évidence, pas de virus et un traitement efficace et pas cher.

« Il faut se préparer à une reprise de l’épidémie [de Covid-19], voire à une deuxième vague« , martèlent depuis quelques jours les autorités et les professionnels de santé liés aux firmes pharmaceutiques.

« On voit arriver de nouveaux cas, comme on en n’avait pas vu depuis plusieurs semaines
« , raconte à LCI Karine Lacombe [2] …reconnaissant cependant que « la plupart sont des cas importés ».

Yazdan Yazdanpanah[3] , le monsieur remdésivir de Bichat à Paris : « il ne faut pas s’y tromper : le virus est toujours là, même s’il se reproduit moins bien en été lorsqu’il fait chaud et humide. Il peut réémerger si nous baissons notre garde, par exemple en cas de grands rassemblements comme à la fête de la Musique [4] ».

« La pandémie reprend de plus belle dans ces trois régions de France »
prétend Zoom.

Les infos de 7 h – « Coronavirus : le nombre de cas explose en Mayenne ».

« Il a toujours été dit qu’il convenait de se préparer à une deuxième vague de l’épidémie », a souligné Jean Castex.

« L’OMS met en garde contre une accélération de la pandémie dans le monde » titre Le Monde le 08 juillet 2020 qui ferait mieux de nettoyer ses propres écuries d’Augias.

Dans le Figaro, Jérôme Salomon, le croque-mort de LERM a déclaré qu’il fallait « se préparer à une reprise de l’épidémie, voire à une deuxième vague », qui est possible « cet automne ou cet hiver ». Une « augmentation exponentielle notamment sur les taux d’incidence ». Tout est possible, certes, des tremblements de terre, des éruptions volcaniques, d’autres virus, la peste. Pourquoi ne pas en parler chaque jour au journal télévisé ? En attendant on pourrait aussi parler des 500 morts ou plus quotidiens de cancer en France, tristement oubliés pendant le confinement et malheureusement également depuis le déconfinement. Rendez-vous à deux mois… Pourtant pendant le combat des enfants de Garches, nous avions bien insisté sur le fait que « le cancer ne prend pas de vacances ».  Mais nous savons depuis longtemps que tous les morts ou tous les malades ne pèsent pas le même poids médiatique. En ce moment Covid et rien que Covid même sans virus…

Sur Europe 1 A. Lévy-Mozziconacci, médecin à l’hôpital Nord de Marseille, alerte sur le « doublement des cas observés toutes les 48 heures ». Précise-t-elle aux auditeurs que « cas » ne veut rien dire… qu’une rencontre silencieuse un jour avec ce corona de l’année ou un autre car de plus les tests ne font pas grande différence entre traces récentes ou anciennes. Vive le progrès quand il va dans le sens de l’intoxication médiatique.

Aucune preuve concrète, palpable, scientifique d’une reprise du virus

En dehors des : « tout le monde sait que « ou encore « c’est inéluctable des virologues patentés médias du Premier ministre aux médecins généralistes formatés par leurs trop fréquences séances en plateau TV et qui ne veulent pas admettre que cette épidémie est terminée, que le traitement Raoult marche, que tests et masques ne servent plus à rien. Difficile d’admettre qu’on n’a pas fait le bon choix. Alors ils s’enfoncent chaque jour un peu plus.

Mais sur quelles données scientifiques incontestables se basent-ils pour tenir des propos aussi alarmistes ? Sur le nombre des nouveaux malades ? Sur celui des hospitalisations ? Des entrées en Réanimation ? Des morts ?

Non, seulement sur le nombre de tests positifs, de personnes testées surnommées « cas » !

Des « cas » au lieu de malades réels. La vie virtuelle comme d’habitude !

Reconnaissons qu’ils ont de l’idée et de l’imagination pour alimenter la terreur, que le virus ne les aide pas à accroître, s’étant fait très discret et inoffensif.

Au début de l’épidémie, lorsque les tests auraient pu être utiles, en plus de l’examen clinique capital pour dépister les sujets susceptibles d’être contagieux et les mettre en quarantaine, le ministère interdisait de les pratiquer sauf exceptions [5].

Maintenant que l’épidémie a quitté la France, et que l’on dispose d’un traitement universellement reconnu (sauf en France par les autorités soumises à Gilead), qui mettrait à l’abri les quelques vrais malades résiduels, le ministère base toute sa campagne d’entretien de la terreur sur ces tests, non fiables de surcroît, et l’agence publique établit son « taux de reproduction » à partir du nombre quotidien de tests PCR positifs et non plus sur le nombre de malades malgré les nombreuses erreurs par excès et par défaut qui ont été décrites [6].

News au 21 juillet 2020 Hospitalisescovid

Une maladie existe lorsqu’elle entraîne des malades, des personnes qui souffrent de signes cliniques, qui nécessitent des soins, des hospitalisations. Or, lorsqu’on consulte les données de Santé France, on constate depuis 3 mois une baisse continue du nombre des entrées à l’hôpital pour Covid-19 que ce soit à Marseille ou à Paris à un niveau stable qui reste au-dessous de 6/million depuis plus d’un mois. À Paris [7] ou à Marseille où les derniers cas répertoriés de tests positifs ne sont pas des cas autochtones, mais essentiellement des cas importés d’Algérie (sans qu’aucune quarantaine ne soit envisagée pour protéger la France (contrairement à ce que fait l’Algérie).

De même que le taux d’entrée en réanimation, que ce soit à Paris ou à Marseille, avec une incidence inférieure à 2 depuis début juin.

De même que la mortalité que ce soit à Paris ou à Marseille.

News au 21 juillet 2020 MarseilleParisrea
News au 21 juillet 2020 MarseilleParismortalite

Pour nier la fin de l’épidémie, les médecins trop liés à l’industrie pharmaceutique et les politiques intéressés par la poursuite de la panique, ne parlent donc plus de malades, d’hospitalisations, d’entrées en réanimation ou de morts mais de « cas ».

Ils font volontairement la confusion entre la positivité des tests au virus et la maladie de façon à entretenir ou recréer la grande peur. Or si les porteurs du SARS-CoV2 sont nombreux logiquement après une période épidémique, les malades du Covid-19 le sont beaucoup moins car la plupart des porteurs de virus actuellement dépistés ne souffrent d’aucun symptôme et, dans ces conditions ne transmettent jamais ou très exceptionnellement la maladie [8].

Pour être sûr de faire grimper le nombre de « cas », donc de faux malades, l’Agence régionale de santé de Mayenne va « mettre en place une campagne de dépistage qui va concerner jusqu’à 300 000 personnes » [9]. Il est vraisemblable qu’on va pouvoir ainsi découvrir quelques milliers de « cas » supplémentaires pour alimenter la propagande de la peur.

Si l’épidémie progressait, le pourcentage de tests positifs dans la population devrait augmenter or c’est exactement le contraire que montrent les chiffres de Santé France.

News au 21 juillet 2020 Epidemietests

Au passage constatons que le citoyen lambda n’est plus un humain qui pourrait penser, se plaindre, souffrir, être malade ou bien-portant. Non, il est devenu un « cas », que quelques gouttes de sang ou un peu de salive anonymes, qu’un test très peu fiable comme de nombreuses études internationales l’ont démontré va classer positif ou non. L’humanité a été rayée de notre médecine pendant cette période de désinformation, de manipulation doublée d’une soumission très inquiétante d’une grande partie du corps médical qui se terre plutôt que de dénoncer cette parodie de pandémie.

Des consultations pour angoisse de « suspicion de Covid » remplacent les « cas » finalement trop rares !  Très fort !

Difficile la manipulation, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Déjà, on vous avait vendu une pandémie intraitable, pour laquelle il faudrait attendre deux ans plus ou moins confiné pour que le miraculeux vaccin traceur vienne nous sauver, à moins que ce ne soit des extraterrestres.

Et malchance, le PR Raoult sort naïvement et très rapidement dès fin février un traitement efficace, peu toxique et pas cher. Catastrophe pour Big Pharma qui, soutenue par une clique médicale et politique bien rémunérée, continuera à nier l’efficacité du traitement Raoult, n’hésitant pas à le calomnier ainsi que ses rares défenseurs comme le Pr Perronne. Traitement maintenant démontré extraordinairement efficace dans de nombreux pays, non seulement par des études, mais surtout par l’épreuve de réalité, le taux ridiculement bas de décès dans les pays utilisateurs (Algérie, Maroc, Malaisie, etc.).

Patatras. Qu’importe, sujet tabou sur les ondes françaises ; quelques jours après la fête de la liberté, un 14 juillet volé au peuple, le sujet est le masque et le traitement efficace ABSENT des conversations médiatiques et du discours du nouveau Premier ministre.  Ils vont jusqu’à faire dire au Président qu’il ne prendra pas de chloroquine s’il est testé positif… Mais un test ne nécessite pas traitement ! Confusion, toujours, confusion.

Malgré tout, le pourcentage de tests positifs reste stable. Alors on invente ! là ils sont très bons !

Si le nombre de tests positifs n’augmente pas malgré la multiplication des tests, le lobby de l’apocalypse utilise le nombre de consultations pour angoisse de Covid-19 entraînée par la propagande mensongère ainsi que le fait Santé France [10] pour Paris : « autre signe d’une possible reprise de la maladie, du 29 juin au 5 juillet, 1 523 actes médicaux pour suspicion de Covid-19 ont été enregistrés par les associations SOS Médecins, cela représente une hausse de 41 % par rapport à la semaine précédente ».

Comme en Mayenne, proclamée nouvel épouvantail : « La Mayenne a enregistré 1 324 passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 sur 10 000 passages au total le 15 juillet, ce qui est largement le niveau le plus élevé de France ». En précisant cependant le très faible nombre de malades : « on dénombre actuellement 15 hospitalisations, dont deux en réanimation. ».

Et aussi à Marseille : dans le département des Bouches-du-Rhône, les dernières données disponibles font état d’un taux d’incidence de 9,4 pour 10 000, proche du premier palier de vigilance, 621 actes SOS médecins pour suspicion de Covid-19 sur 10 000, ».
En reconnaissant cependant ici aussi le très faible nombre de malades : « 9 nouvelles hospitalisations hier dont deux en réanimation »

En conclusion

Toutes les données scientifiques publiées montrent que le Covid-19 a quitté la France pour cette année et que la deuxième vague dont on nous menace n’est qu’un nouveau croquemitaine créé pour entretenir la panique et continuer à nous empêcher de défendre nos libertés fondamentales mises à mal par l’état d’urgence et les mesures prolongées au-delà de la fin de l’état d’urgence initial.

Résistons. Dans l’immédiat, refusez les tests qui ne peuvent rien vous apporter puisqu’un test positif n’est absolument pas synonyme de maladie et ne nécessite donc aucun traitement.

De plus tous les traitements préventifs et curatifs des formes précoces sont interdits en France, malgré l’ambiguïté de l’abrogation du décret du 23 mars concernant l’utilisation de la chloroquine en France.  Rien ne permet d’affirmer que l’on peut prescrire – dans les faits – de la chloroquine en ce moment aux malades ambulatoires. Il s’agirait d’ailleurs d’apporter la preuve de l’autorisation de délivrance en pharmacie.

Ces tests ne peuvent rien non plus apporter à vos proches, puisque les tests ne positifs ne sont absolument pas contagieux ni même malades. Ils ne servent qu’à entretenir la peur.

Résistez au port du masque inutile et toxique qui montre publiquement que vous acceptez de vous soumettre et de vous taire.  Rappelons l’avis du Pr Raoult sur le confinement et les masques. DE LA POLITIQUE.  Et pour vous rassurer, n’hésitez pas à lire et relire les avis de nombreux chercheurs étrangers comme le Pr Denis Rancourt qui, outre son avis, a listé la bibliographie scientifique sur le sujet. Le masque protège des bactéries mais absolument pas de petits virus tels le coronavirus.

Comment peut-on croire un gouvernement qui vous explique pendant deux mois que les masques sont inutiles et qui maintenant veut l’imposer par la force publique ? Le masque n’a plus aucune utilité à ce stade de l’épidémie et vous expose à de nombreuses complications infectieuses, respiratoires, psychologiques. Choisissez les marchands qui vous acceptent non masqués et boycottons les autres.

Résistons à l’oppression qu’on nous impose depuis trop longtemps. Le temps de la reconquête de nos libertés est arrivé. Et si nos gouvernants s’entêtent dans leur paranoïa, suivons l’exemple du peuple serbe qui a su faire entendre ses revendications.

Nicole Delépine

[1]
Tel que The economist qui a osé titrer « Covid-19 est devenu l’un des plus grands tueurs de 2020 Cette année, son bilan mondial dépasse celui du cancer du sein ou du paludisme ».

[2]
Karine Lacombe déclare avoir touché « sur cinq ans », 15 000 euros de Gilead et 3 000 euros d’Abbvie et ne précise pas qu’elle a siégé au « board » de Gilead. Et que durant ces cinq années, sa collaboration avec les labos lui ont rapporté plus de 150.000 $ dont un tiers de deux laboratoires qui développent des produits concurrents de la chloroquine : AbbVie (anciennement Abbott) et Gilead

[3]
Président du conseil scientifique d’E Macron et qui a reçu 134 684 euros de l’industrie pharmaceutique entre 2012 et 2019

[4]
Il n’est pas meilleur prophète que Ferguson, la fête de la musique, s’est tenue le 21 juin avec des dizaines de milliers de personnes réunies dans toutes les grandes villes sans respecter aucun « geste barrière », et aucune d’entre elles n’avaient de masque. Elles ont fait la fête toute la nuit, dansé ensemble les unes contre les autres en s’embrassant et se serrant la main normalement sans penser au coronavirus. Et elles ont bien eu raison ; car, depuis le 21 juin, il s’est écoulé 26 jours, soit bien plus qu’une « quatorzaine ». La deuxième vague n’a pourtant pas eu lieu.

[5]
Ils étaient soi-disant réservés aux jeunes malades et aux soignants ; mais le gouvernement et la plupart des députés les ont pratiqués. L’exemple du respect de la règle n’a pas été donné par nos gouvernants.

[6]
https://www.leparisien.fr/societe/sante/covid-19-des-dizaines-de-tests-faux-positifs-en-meurthe-et-moselle-25-06-2020-8342181.php

[7]
Karine Lacombe sur LCI « la plupart sont des cas importés »

[8]
Maria Van Kerkhove, responsable technique de la cellule chargée de la gestion de la pandémie à l’Organisation mondiale de la santé a déclaré « il semble rare qu’une personne asymptomatique transmette la maladie, lors d’une conférence de presse virtuelle de l’OMS.

[9]
Sarah Rozenbaum Coronavirus : « Les indicateurs sont à l’orange » alerte l’ARS des Pays de la Loire : RTL  09/07/2020
 
[10] Citée par l’express
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8301
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 21 juillet 2020 Empty Re: News au 21 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mar 21 Juil - 16:07

- 2 -

Le COVID pour « REPROGRAMMER » l’HOMME ?

AM Valli propose une réflexion très longue mais essentielle d’un intellectuel catholique italien Massimo Viglione (*). Le COVID est bien autre chose qu’un ensemble de faits concrets désagréables qui perturbent notre quotidien mais qui ne laisseront pas de trace une fois la maladie bien gérée, plus, même qu’un événement historique, c’est L’ÉVÈNEMENT de ce début de siècle, qui changera à jamais non pas seulement notre vie, mais tout simplement l’homme, et sur lequel il est indispensable de méditer encore et encore si l’on veut comprendre la gravité de ce qui est en jeu… et comment résister.

(*) Selon sa notice wikipedia en italien qui est tout un programme:
Viglione est anti-vaccin, anti-européiste, il est contre la théorie du genre, « l’homosexualisme et le transsexualisme », « l’immigrationisme » (considéré, à tous points de vue, comme une invasion), le féminisme et le laïcisme « anti-chrétien » des institutions, autant de phénomènes qu’il attribue à un complot général maçonico-protestant contre l’Église catholique. Théorie que des historiens comme Paolo Mieli [ex-directeur de la Stampa et du Corriere, ndt] ont jugée infondée et à prouver.

Le COVID et APRÈS.

UNTORI (**) TRANSHUMAINS
pour le NOUVEL ORDRE MONDIAL ?

(**) Expression idiomatique intraduisible: ceux qui étaient accusés de transmettre la peste, cf. I Promessi Sposi; ici, transmetteurs potentiels du Covid

News au 21 juillet 2020 Viglione-2
Pr. Massimo Viglione

Le slogan adopté dans notre pays – que nous entendons répéter chaque jour depuis des mois un nombre incalculable de fois, partout, à partir des médias « de régime » – est en soi tout à fait juste : « Rien ne sera plus jamais comme avant! »

Mais dans quel sens? Et que cache réellement cette menace terroriste massive faite à la « hache » par l’élite du « pouvoir », que nous appellerons désormais le « pouvoir » du Léviathan?

Les déclarations récentes, empreintes de totalitarisme sanitaire, du gouverneur de Vénétie Luca Zaia, l’un des principaux représentants de l’opposition à l’actuel gouvernement de gauche en Italie [il est membre de la Ligue du Nord] , concernant l’obligation de traitement (Trattamento sanitario obbligatorio: TSO) pour ceux qui refusent de se soumettre aux contrôles et aux traitements, avec menace d’emprisonnement pour ceux qui expriment leur scepticisme quant au danger de Covid-19 (càd pour ceux qui ne sont pas d’accord avec le Léviathan) , ont suscité beaucoup de perplexité et de colère chez de nombreux électeurs de centre-droit .

Et ce qui est encore plus significatif, c’est que cette déclaration déconcertante a eu droit aux applaudissements du leader de la Ligue (et de l’opposition), Salvini, ainsi qu’à ceux du plus célèbre journaliste national, Bruno Vespa, incarnation vivante du modérantisme italien.

Tout cela alors que de plus en plus de gens sont reclus en quarantaine chez eux non pas parce qu’ils sont infectés, mais uniquement parce qu’ils sont accusés d’avoir été en contact avec des présumés infectés, et tandis qu’on craint les tests sérologiques et les prélèvements obligatoires systématiques, en particulier pour certaines catégories de travailleurs (avant le vaccin obligatoire pour toute la population).


Un peuple de malades ou d’untori [**].


En pratique, le virus – au-delà du discours sur son origine (sur laquelle peu de doutes subsistent) et sur sa gravité réelle plus ou moins grande – est devenu l’instrument pour transformer des dizaines de millions de personnes en bonne santé (les fameux « asymptomatiques »: les nouveaux untori) en malades et pour construire sur cette instrumentalisation indigne un totalitarisme effroyablement envahissant, qui envahit tous les domaines de la société humaine et la vie des individus. Et qui s’inscrit naturellement dans le contexte global du virus lui-même. Une des preuves les plus immédiates de ce qui vient d’être dit réside dans la volonté obstinée du Léviathan de faire croire que le virus persiste encore en été à 35 degrés – ce qui est déclaré improbable par de plus en plus de médecins et de virologues libres, et évidemment par les faits – et dans la menace persistante de nouvelles terribles pandémies à l’automne.

En un mot, vous êtes « dangereux » parce que vous êtes infecté (cas très rares), et vous êtes dangereux parce que vous êtes en bonne santé: les asymptomatiques, autrement dit toute la population. Nous sommes tous devenus un danger vivant pour tous, que nous soyons en bonne santé ou malades.

Résumer schématiquement les articulations fondamentales de cette dérive totalitaire, à travers laquelle se profile de plus en plus concrètement le danger de délit d’opinion, peut être utile pour mieux comprendre le mécanisme actuellement imposé par le Léviathan de la santé, antichambre évidente de la dernière phase du Nouvel Ordre Mondial.


La première étape: le « Confinement »


1) Pendant trois mois, soixante millions d’habitants ont été « confinés » dans leurs maisons, sur la base des critères du jacobinisme sanitaire, selon lesquels l’ensemble du Pays devait être bloqué de la même manière, même si la grande majorité de son territoire n’a pratiquement pas connu la mort par le Covid, tout au plus par la maladie, ou la mort de causes lointaines et graves, comme cela s’est toujours produit avec toute autre grippe du passé.

2) Le confinement a été imposé – pour la première fois dans l’histoire – avec l’utilisation de drones et d’hélicoptères, avec des amendes ponctuelles même pour ceux qui couraient seuls sur une plage déserte ou dans une forêt ou qui emmenaient un parent à l’hôpital, avec des messes interrompues, créant en fait une situation générale qui était perçue comme une sorte d’État policier.

3) On a mis en place des task force de virologues, de médecins et d’opérateurs de la haute finance internationale nommés sans consulter le Parlement, sans expliquer à quel titre les membres ont été nommés, qui opéraient en dérogation à toute règle de transparence et d’économie, mettant l’économie entre les mains d’un fonctionnaire de la haute finance qui vit à Londres [allusion à Vittorio Colao, ex-pdg de Vodaphone, chargé de la mise en place de la « phase II » du déconfinement, cf. Les imprésarios de la terreur], créant une situation de suspension de la démocratie et de la liberté en Italie.

4) Il est maintenant établi que le nombre quotidien de décès par Covid qui nous a été fourni était (et reste) largement erroné par excès, également parce que toutes sortes de décès ont été imputés au Covid (au point qu’il semble que depuis des mois en Italie, il n’y a plus eu de décès par cancer, crise cardiaque, accident, etc.) En outre, de nombreux spécialistes déclarent aujourd’hui que le Covid-19 n’est pas plus grave que d’autres épidémies du passé pour lesquelles rien de tel n’a jamais été fait; il est également établi que les task force de virologues ont commis des erreurs et continuent de se tromper dans leur traitement, voulant à tout prix le confier à un vaccin qui n’est pas encore arrivé et qui, surtout, quand il arrivera, ne servira à rien: cette accusation très grave est formulée par de nombreux virologues et médecins de renommée internationale. Enfin, il est également certain que depuis le mois de mars, de nombreux spécialistes, différents hôpitaux et instituts de recherche, avaient proposé des traitements médicaux qui se sont alors avérés efficaces, du moins dans certains cas, mais qui n’ont jamais été pris en compte par le gouvernement et les diverses task force gouvernementales. Et c’est un motif de profonde inquiétude pour les personnes qui sont encore libres et rationnelles.

5) Dans ce contexte, il y a eu une violation constante et répétée des exigences constitutionnelles (comme l’ont dénoncé certains constitutionnalistes), avec une suspension ou du moins une réduction dangereuse des droits garantis: la liberté de circulation, d’entreprise, de soins, d’éducation, de rassemblement, tant public que privé; et, avec la suspension du culte public, au point qu’il est impossible de ne pas poser sérieusement le problème de la violation des droits personnels et civils de l’homme garantis par la Constitution italienne et par tous les traités internationaux, ainsi que des idéaux de l’idéologie libérale-démocrate sur laquelle est fondée la République elle-même et avec elle tout l’Occident.


Deuxième étape comme conséquence: la peur, nouvelle « lutte des classes ».


Un des principaux signes du bouleversement actuel est celui de la division très profonde entre les personnes qui s’est créée ces derniers mois précisément en relation avec ces événements. Une division qui n’est plus idéologique, sociale, politique, raciale, religieuse, ou entre hommes et femmes, comme cela s’est toujours produit depuis que le pouvoir de la Révolution libérale et égalitaire a existé dans la société autrefois chrétienne, mais absolument au-dessus de toutes les catégorisations possibles toujours présentes de l’histoire des hommes et des sociétés. Nous sommes divisés face à la peur. Et c’est un facteur absolument individuel qui en tant que tel ne peut être catalogué.

C’est une division asymétrique, comme la Révolution d’aujourd’hui.

Nous avons en fait deux types de peur induite (qui introduit ensuite immanquablement la future « Terreur », dont nous avons déjà eu les symptômes en mars et avril), qui a provoqué une sorte de guerre civile totale dans tous les secteurs et dans toutes les structures humaines et civiles: on pourrait l’appeler la nouvelle « lutte des classes », par classes asymétriques. D’une part, les effrayés par le virus, donc obéissants au changement et en tant que tels, opposants aux dénonciateurs de la réalité et des conséquences en cours, et partisans à outrance des masques, gants, visières, bracelets sonores, distanciateurs sociaux, plexiglas, applis, vaccins etc ; d’autre part, les effrayés par le changement de réalité, mais qui sont aussi les seuls à vouloir réagir pour la liberté et le salut de tous.

L’histoire dira immanquablement laquelle des deux parties a compris la situation et, par conséquent, ce qu’il faut vraiment craindre et comment réagir au mal.

Cette peur est induite, comme l’enseigne l’histoire de la Révolution, et a produit une division pérenne. Une nouvelle division, que nous pouvons définir comme anthropologique, car elle détermine la vie et la façon d’être même de chaque homme: la révolution anthropologique a en fait déjà commencé dans les années 60 (quatrième révolution), mais elle semble maintenant avoir fait un saut de qualité impressionnant, au point d’apparaître comme le prélude d’un tournant historique.

En ce sens, comme nous le disions, la menace du TSO assume les contours d’un pas supplémentaire vers la Terreur de masse, surtout si elle est mise en avant par des politiciens de la majorité (le ministre [de la santé] Speranza) et en même temps par des politiciens de l’opposition, par des journalistes notoirement « modérés », ainsi que par des médecins « de régime« .

Mais pourquoi est-il nécessaire de créer cette peur, ou plutôt cette terreur?


L’objectif anthropologique : la monadisation


Pour pouvoir obtenir une nouvelle dimension humaine – anthropologique, formative (scolaire), professionnelle, économique, spirituelle, mentale – il est nécessaire de créer les conditions qui permettent l’acceptation passive en masse de cette nouvelle condition et la punition (partagée) des réfractaires au changement, comme cela s’est produit dans toutes les Révolutions de l’histoire.

Nous invitons ceux qui ont des doutes sur la volonté de créer cette nouvelle condition de la part de ceux qui gouvernent le monde – et l’Italie, y compris des secteurs de l’opposition – aujourd’hui, à réfléchir sur ces éléments.

1) On a établi sine die l' »interdiction de réunion » , ce qui est peut-être l’aspect le plus inquiétant du drame actuel, dans la mesure où elle a entraîné la suspension des droits démocratiques et constitutionnels, faisant des forces de police des sentinelles du peuple, sur la base de règles restrictives et répressives totalement génériques et, en tant que telles, entachées d’arbitraire et donc fortement interprétables. Ce n’est certes pas un hasard si les forces du Léviathan en Italie parlent depuis longtemps de déployer l’armée dans les rues à l’automne pour prévenir les soulèvements sociaux.

Cette interdiction [de réunion] est sous une certaine forme toujours en vigueur aujourd’hui, et a conditionné de manière décisive la psychologie de millions d’Italiens et leur vie quotidienne. En plus de provoquer la ruine économique de nombreux entrepreneurs et commerçants.

2) Le culte idolâtre du vaccin, un vaccin qu’une partie qualifiée (parfois très qualifiée, même à un niveau mondialement reconnu) des experts en la matière déclare inutile ou même nocif, produit directement ou indirectement sous l’égide de l’ancien patron de Microsoft Bill Gates, aujourd’hui reconverti en paladin de la « santé » (mais aussi de la réduction de la population mondiale: en pratique, le vaccin est produit par ceux qui veulent réduire la population mondiale), figure capable de déterminer les politiques de l’OMS, qui apparaît comme une sorte d' »actionnaire majoritaire », et pour beaucoup comme le grand architecte de tout ce qui se passe. Et, malgré cela, le gouvernement italien continue à soutenir et même à payer avec des chiffres astronomiques les plans de Gates et de l’OMS, sans même avoir vu le vaccin lui-même.

3) Les enfants sont reclus à l’intérieur de la maison depuis des mois et il leur est interdit de sortir avec leurs parents, de courir dans les parcs, de profiter des jeux publics, de recevoir la lumière du soleil, si bonne pour leur santé (et pas seulement celle des enfants), y compris en réponse au virus. Et le pire reste la perspective d’une future scolarisation, soutenue une fois de plus par la peur induite par un retour du virus à l’automne: il faudra rester à l’école par petits groupes puis à tour de rôle, tandis que les autres devront continuer à suivre les enseignements depuis chez eux. Les enfants devront être séparés les uns des autres par du plexiglas, porter des masques tout le temps (c’est démentiel!), peut-être même des gants, et on redoute un bracelet sonore qui avertit lorsqu’un enfant s’approche trop près. Ils ne pourront plus courir et jouer ensemble, ils ne pourront plus se parler, s’amuser, se disputer, apprendre à se connaître et apprendre la vie elle-même dans ce monde, mais seulement se craindre (et peut-être seront-ils éduqués à la délation, une tendance déjà présente à cet âge). L' »autre » devient un ennemi à craindre dès la plus tendre enfance. Il est évident que tout cela va créer une peur innée dans la psyché des mineurs, déterminant à jamais leur personnalité en négatif et créant des hommes faibles et soumis au pouvoir plus que nous, les adultes, ne le sommes déjà maintenant.

Et si un écolier a de la fièvre, la classe sera mise en quarantaine, y compris l’enseignant, et l’enfant sera emmené par le 118, puis retiré aux parents. Certaines municipalités ont fait connaître leur intention d’organiser des tests sérologiques périodiques (voire mensuels) sur les enfants et les enseignants. Nous sommes au bord du totalitarisme de masse le plus terrifiant.

4) Et n’oublions pas non plus la solitude à laquelle ont été condamnés des millions de personnes, soudainement enfermées dans leurs maisons, dont la vie a été brisée à bien des égards. Même du point de vue professionnel, avec l’institution forcée, prolongée et totalitaire du « smartworking » à domicile, qui sépare les travailleurs les uns des autres pendant des mois, voire des années, les enfermant à l’intérieur, séparés de la réalité et donc énormément affaiblis socialement et économiquement.

5) En ce sens, comment ne pas avoir le soupçon que le fameux « revenu de citoyenneté », tant désiré par cette force politique qu’est le parti majoritaire de l’actuel gouvernement (« 5 étoiles« ), n’a pas été préparatoire à la volonté d’enfermer les travailleurs et aussi les non-travailleurs, les enfants et les étudiants, à l’intérieur de la maison, afin de créer une humanité d’oisifs, reprogrammée mentalement et psychologiquement pour les maintenir hors du travail à des niveaux de pauvreté et de misère, et « abrutis » sur internet, éduqués par internet à l’acceptation passive de leur nouvelle condition? Bref, nous trouvons une belle coïncidence dans le fait que deux personnages certainement liés au Léviathan comme Casaleggio [cofondateur du mouvement 5 étoiles avec Beppe Grillo] et Grillo aient voulu à tout prix le revenu de citoyenneté à la veille du confinement et de l’abolition de l’argent liquide, éléments dévastateurs qui favorisent grandement la formation d’un peuple d’isolés, pauvres, sans liquidités, incapables de produire du travail et de la richesse, contrôlés, socialement soumis au chantage et obéissants hébétés, qui pour un plat de lentilles vendent leur dignité personnelle et donc leur propre dignité humaine.

C’est une véritable « monadisation » de l’être humain et une « reprogrammation » de l’enfant, dont, une fois de plus, l’avènement du virus apparaît comme un génial dédouanement.

Une catastrophe humanitaire subtile, invisible, mais cruellement réelle, comme jamais auparavant.


Vers la transhumanisation


Tout ce qui a été dit jusqu’à présent, évalué dans son ensemble, ne peut nous exonérer du soupçon que les véritables intentions de cet immense œuvre de subversion en cours depuis la fin du mois de février, au niveau mondial et en particulier italien, sont une reprogrammation de la vie des gens selon des schémas idéologiques qui ouvrent la voie à la transhumanisation, phase nécessaire à l’acceptation complète du Nouvel Ordre Mondial et de son futur maître, dont on parle déjà dans divers forums, financiers, politiques, éditoriaux.

Autrement dit, il est impossible de ne pas voir dans tout cela, un désir réel de modification anthropologique de la vie quotidienne de l’homme, et de l’homme lui-même en tant qu’homme. La question est d’une immense importante, et mérite évidemment des études spéciales. En quelques lignes, nous ne pouvons que rappeler certains facteurs et les conséquences inévitables.

1) L’imposition du télé-travail de masse est en fait en train de subvertir le monde et le système de travail humain, en créant les conditions d’une mutation perpétuelle du travail lui-même, qui prélude à celle de l’homme lui-même en tant qu’homme. En particulier, cette situation rendra inutile une masse d’emplois et de travailleurs, qui se retrouveront inévitablement au chômage et donc sujets à n’importe quel chantage pour avoir de quoi se nourrir. Dans la pratique, nous nous dirigeons vers une population d’automates isolés à la maison et contrôlés en permanence au travail et dans la vie personnelle, et soumis à un chantage économique permanent.

2) Peut-on considérer comme totalement accidentel qu’en même temps que s’impose partout le « smartworking » solitaire à domicile, on déclare vouloir abolir progressivement l’argent liquide? En d’autres termes, la révolution la plus traumatisante jamais conçue par l’esprit humain, après les révolutions anthropologiques sur la sexualité polyforme?

3) Et l’on parle déjà de l’arrivée du « passeport sanitaire » et du « tatouage quantique » anti-Covid, prélude clair à la micropuce insérée dans le corps humain, sans laquelle il ne sera pas possible d’acheter, de vendre, d’agir, de voyager, etc.

4) En outre, au-delà de l’appli « Immuni » [Stop covid, en France, ndt] (qui, peut-être, est déjà dépassée, car des perspectives plus avancées se rapprochent), tout le discours de la 5G se matérialise, qui permettra la domination absolue sur nous à distance, voire la reconnaissance faciale et la direction de nos déplacements en voiture, outre, apparemment, la « cure » à distance de nos « pathologies » présumées. On est bien loin du complotisme! C’est une image de terreur scientiste, autrefois de science-fiction. A tel point que l’on se demande si le conspirateur ne nie pas la réalité pour ce qu’elle est.

5) Mais ce n’est pas encore suffisant, pour ceux qui ne sont pas encore convaincus. Pour la première fois, nous avons pu voir à l’œuvre, dans certaines régions hyper-technologiques d’Asie, l’utilisation de la robotique pour contrôler les êtres humains. Toujours sous l’excuse du virus, en Indonésie et ailleurs, de monstrueux robots en forme d’animaux ont été mis en circulation, parcourant rapidement les rues et les jardins publics pour éviter les « rassemblements », terrorisant les mères et les enfants. Il va sans dire que ce qui se trouve aujourd’hui sur la voie publique peut être imposé demain dans les maisons privées. Ce qui aujourd’hui se limite à l’espionnage, demain pourrait aussi « punir ».

Comment ne pas penser que nous sommes face à la subversion anthropologique la plus radicale et la plus monstrueuse jamais conçue, surtout si l’on tient compte également des aspects totalitaires contemporains liés à la sphère morale (sexisme et homophobie) ? Et maintenant, nous en arrivons à cet autre aspect effrayant.

6) Pendant ce temps, le gouvernement italien veut faire passer une loi liberticide aux implications follement totalitaires comme la loi Zan-Scalfarotto qui, sous l’excuse habituelle de vouloir combattre l’homophobie inexistante et inventée, prévoit la prison pour ceux qui s’obstinent à dire que les enfants naissent de père et de mère, qu’ils naissent garçons ou filles, ou qui parlent encore de famille naturelle.

7) Ce n’est certainement pas une coïncidence si nous commençons à parler aussi de la nouvelle « éducation sexuelle » à l’ère du Covid… Même le sexe – qui évidemment se fait en privé -, il faudra l’espionner et le reprogrammer, peut-être avec l’utilisation de drones-insectes dans les maisons (ils existent déjà).

8 ) Comme si cela ne suffisait pas, les « 5 étoiles » ont également proposé la libéralisation du cannabis. Il est superflu de rappeler comment la drogue obscurcit l’esprit et écrase la volonté: bref, fait de parfaits esclaves du pouvoir.

Comme chacun peut l’évaluer, toutes ces mesures dissolutives, d’ordre moral, n’ont aucun lien avec le Covid-19, mais elles sont présentées comme absolument nécessaires à l’heure actuelle, et donc imposées précisément en raison de la situation générale créée par Covid-19.

Il est impossible de ne pas voir, que nous nous trouvons, en somme, au début de la mise en œuvre d’une véritable « reprogrammation » anthropologique, réalisée avec de nombreux instruments : juridiques, policiers, économiques, a-moraux, éducatifs, médico-sanitaires, informatiques, militaires, robotiques. Le tout soutenu par la « peur » d’un virus qui n’aurait pas pu être plus providentiel, au point qu’il semble que nos dirigeants espèrent qu’il ne finira jamais. Et en fait, ils ne l’ont jamais laissé se terminer: on apprend aujourd’hui la volonté prévisible du gouvernement de prolonger l’état d’urgence jusqu’à la fin de l’année. Cela va de soi pour la raison évidente que c’est précisément sur le virus que ce gouvernement est en train de réaliser la perspective décrite jusqu’à présent.


Le « ministère de la vérité », comme dans tout totalitarisme qui se respecte


Pour conclure ce tableau, mentionnons enfin l’aspect le plus subtil mais le plus toxique et donc le plus inquiétant, confirmation supplémentaire de tout ce qui précède. Celui du lavage de cerveau massif typique effectué depuis des mois par les médias.

Depuis des mois, le peuple italien est bombardé, des dizaines de fois par jour, par toutes les chaînes de télévision, par l’épuisante invitation à ne faire confiance qu’aux « professionnels de l’information », c’est-à-dire à eux-mêmes : leurs programmes d’information, leurs talk-shows, leurs journalistes et commentateurs, qui chaque soir répétaient en masse les mêmes slogans à inculquer dans la tête de soixante millions d’Italiens, qui créaient – comme toujours – des mots « talisman » à répéter de façon obsessionnelle pour changer la façon de penser du peuple (exemples: « foyer », « asymptomatique », etc.), sans hésiter à montrer des ambulances avec gyrophares et sirènes pour épouvanter (en même temps que l’instrumentalisation d’images de cercueils vides et de camions remplis de morts, qui se sont ensuite révélées « fausses »), pour créer la peur, la solitude, la haine mutuelle, la « lutte des classes » sanitaire.

En pratique, ceux qui ont gouverné durant ces mois ont en réalité établi une sorte de « ministère de la vérité » virtuel, organe typique des dictatures du XXe siècle, basé sur la peur de masse induite.

C’est une confirmation incontestable de ce qui a été dit jusqu’à présent.

Autres questions à examiner

Nous devrions maintenant ouvrir d’autres scénarios sur cet évènement. Qu’il suffise de penser:

  • à tous les discours sur la ruine économique – tant sur le plan entrepreneurial que familial et personnel ;

  • à l’incapacité absolue de ce gouvernement, esclave de l’UE – une institution qui s’est avérée être une fois de plus l’ennemi absolu et incontournable de l’Italie – et de la finance internationale, à faire face à ces exigences;

  • au contexte international dans lequel la crise mondiale du Covid-19 s’est abattue sur nous : c’est-à-dire les élections présidentielles américaines en premier lieu, avec le rôle très particulier de défenseur de la liberté humaine et des peuples que Donald Trump assume avec sa guerre historique contre le Deep State américain et international avec les « pouvoirs forts » qui instrumentalisent des révoltes raciales d’abord et le mouvement des destructeurs de statues ensuite (et qui sait ce qu’ils feront encore jusqu’en novembre…) ;

  • à la question du mouvement internationaliste qui démolit des statues et des monuments, prélude à l’élimination physique des églises et des chrétiens, et en même temps à la destruction de la mémoire, nécessaire à la reprogrammation transhumaine.

  • à tout le discours de l’Église catholique, à la situation de ruine de l’Église italienne, dont la hiérarchie a montré ici aussi son incapacité absolue à être pasteurs; mais, en même temps, à l’espoir d’une lumière nouvelle fondée sur une prise de conscience sérieuse de l’échec historique de l’Église conciliaire, comme le démontre une figure comme Mgr Viganò.

  • Enfin, nous devrions et nous voudrions également donner quelques réponses à ce que nous pensons être des interprétations erronées de l’actualité, fournies – parfois de manière déconcertante (et dans certains cas inquiétante) – même par certains représentants du monde catholique liés à la Tradition, plus préoccupés par le virus, ou par leurs propres interprétations du virus, ou par le fait de ne pas passer pour « complotistes », que par la compréhension de la réalité des choses telle qu’elle apparaît en plein jour [allusion à la querelle autour de Vatican II, Vigano versus « les autres », ndt ].

  • Et sans oublier, en même temps, toutes les raisons d’espérer, que chaque chrétien doit cultiver dans son cœur. Parce qu’il y a toujours de l’espoir, quand on est du côté du Bien et de Dieu.

Mais nous parlerons de tout cela dans un prochain article.

Pour l’instant, ce qui nous intéressait, c’était de dénoncer la dérive totalitaire de plus en plus évidente qui se produit en Italie, qui s’amplifie de jour en jour malgré le fait que nous soyons en été et sans aucune présence sérieuse de danger mortel dû au virus. L’Italie est certainement le pays choisi par les forces de la Révolution gnostique, mondialiste et synarchique pour l’initiation de la phase de transition vers le transhumanisme, prélude au Nouvel Ordre Mondial. Le comportement de l’ensemble de la scène politique italien en est la preuve concrète.

L’avenir des Italiens, comme celui de l’humanité tout entière, est entre les mains de Dieu et dans l’action des quelques personnes libres qui ne s’agenouillent pas devant le Seigneur du Nouvel Ordre Mondial. Dénoncer peut servir à faire comprendre, et c’est la première condition pour que les gens libres et rationnels se lèvent et réagissent.

Le vrai problème, la racine profonde de la tragédie actuelle, réside dans la grande masse indistincte de ceux qui ne veulent pas comprendre – pour diverses raisons : peur, désintérêt, paresse, pseudo-ruse, égoïsme, raisons psychologiques variées, erreurs intellectuelles obstinées, scrupules spirituels, ou autres – la réalité de ce qui se passe.

C’est, pour ceux qui comprennent, la blessure la plus douloureuse.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8301
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 21 juillet 2020 Empty Re: News au 21 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mar 21 Juil - 17:05

- 3 -

[J'ai entendu sur France-Info-Zéro le recteur : pas du tout choqué et envie de s'en aller en quatrième ! Et avec des explications on ne peut plus simplistes, contradictoires, style : 3 "explosions" dû au système électrique ! Il ferme la cathédrale en personne tous les soirs à double-tour ! Rejetant d'office la piste criminelle sans aucune preuve ! etc, etc.. De même, j'ai lu ce que vous lirez ci-dessous : accablant pour le diocèse. Ma conclusion qui vaut ce qu'elle vaut, mais elle est péremptoire : c'est la conciliaire elle-même qui a foutu le feu à la cathédrale ! D'ailleurs, entre nous, que fait-elle depuis Vatican II ? Elle démolit tout ! Donc...]

News au 21 juillet 2020 Xaotpu10

NANTES :
l’incendie de la cathédrale,
le clandestin africain du diocèse,
l’avocat cosmopolite

Peu après l’incendie de la cathédrale de Nantes, un « réfugié rwandais » était interpellé.

« L’homme de 39 ans, qui avait été placé en garde à vue samedi dans l’enquête sur l’incendie de la cathédrale de Nantes, a été remis en liberté dimanche soir, a-t-on appris auprès du procureur de la République. » (source)

L’homme est peut-être innocent mais on relèvera tout de même que :

• le diocèse confie les clefs de la cathédrale à un migrant (peut-être clandestin) qui parle si peu le français que la police a dû recourir à un interprète durant l’audition. Xénolâtrie et misère du clergé français.

• l’avocat (choisi par le diocèse ?) qui a assisté le Rwandais a osé, avec sa drôle de tête, appeler les catholiques à la « miséricorde » et a minimisé le désastre en disant qu’il n’y avait pas de blessé… :

Nantes : l’avocat de l’homme placé en garde à vue assure qu' »aucun élément ne rattache » son client à l’incendie de la cathédrale pic.twitter.com/46vEGnOeHn
— BFMTV (@BFMTV) July 19, 2020

Dans la « France d’après » dominée par la République, quand les lieux de culte catholiques ne sont pas vendus pour être transformés en restaurants ou discothèques, ils brûlent. Une étonnante épidémie.

On notera que le moderniste diocèse de Nantes commente l’actualité mais n’appelle pas ses fidèles à prier :
News au 21 juillet 2020 110645800_3033648553410049_1371822007667752656_o.jpg?_nc_cat=104&_nc_sid=110474&_nc_ohc=xgmUEWM4ZIcAX9g8ebJ&_nc_ht=scontent-cdg2-1

[Je viens d'entendre que la conciliaire et le politique, tous les deux aussi corrompus l'une que l'autre, viennent de s'entendre pour dire que ce n'était pas criminel, exactement comme pour Notre-Dame de Paris ! Bref, tous ces mecs-là à la poubelle !]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8301
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 21 juillet 2020 Empty Re: News au 21 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 22 Juil - 7:51

- 4 -

[Je reproduis un commentaire de quelqu'un qui s'adresse à Silvano Trotta : ah ! si tout le monde faisait comme lui, nous n'en serions pas où nous en sommes.]

Bonsoir Silvano et bon anniversaire !

Je réagis par rapport au fait que les enseignants ne se manifestent pas et bien je suis directeur d’école, maire et VP de communauté de communes et je n’ai JAMAIS porté de masque jusqu’à la fin de l’année scolaire en essayant d’ouvrir les yeux aux collègues et surtout en faisant remarquer que les enfants allaient de mieux en mieux en jouant dehors au soleil et en profitant du bon air. Que d’enfants arrivés angoissés se sont retrouvés à nouveau plein de vie et de joie de vivre dès la première journée de reprise. Le bouche à oreille a fait que nous étions l’école qui accueillait le plus d’élèves de notre canton. J’avais mal au cœur de voir les collégiens à côté de l’école devoir subir le masque toute la journée.

Même si les collègues étaient d’accord avec moi sur le fond et en constatant les faits, ils conservaient tout de même le masque par respect des consignes et par peur de représailles... La peur, toujours la peur !

Bon courage et encore bravo !
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8301
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 21 juillet 2020 Empty Re: News au 21 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 22 Juil - 7:54

- 5 -

D’une famille juive américaine au philanthrope de l’OMS :
un même mensonge destructeur…

www.lasapiniere.info/archives/3787
(pour tourner les pages, maintenir un clic tout en glissant dans le sens souhaité)
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8301
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 21 juillet 2020 Empty Re: News au 21 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 22 Juil - 8:03

- 6 -
VOLTE-FACE

J'apprends que Trump vient de retourner sa veste : il demande aux américains de se masquer. Cela n'est pas fait pour m'étonner : Johnson avait fait volte-face il y a quelques mois. Tout ceci est on ne peut plus normal puisque nous sommes au temps de l'Antéchrist et que personne ne pourra lui résister, sauf les deux Témoins.

Quant à nous, notre masque n'est autre que le CHAPELET QUOTIDIENNews au 21 juillet 2020 Q80zdt11 : celui-là nous fait bien respirer et ne peut être corrompu par les virus ! Essayez et vous verrez !
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8301
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 21 juillet 2020 Empty Re: News au 21 juillet 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum