Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Service Amazon Music HD gratuit pendant 3 mois
Voir le deal

News au 22 juillet 2020

Aller en bas

News au 22 juillet 2020 Empty News au 22 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 22 Juil - 11:41

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 juillet 2020 Empty Re: News au 22 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 22 Juil - 11:46

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 juillet 2020 Empty Re: News au 22 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 22 Juil - 12:31

- 1 -

[Cet article fleuve est à lire avec la plus grande attention. J'ai mis en titre le grand oublié qui est la clef de tout et qui prépare en secret son saut de qualité pour l'épreuve ultime des 3 ans et demi. La preuve nous est donnée en grandeur nature par le port obligatoire du masque : on ne peut plus vendre ni acheter sans masque ! Mais bientôt on ne pourra plus ni vendre ni acheter sans la marque de l'Antéchrist. Préparez-vous au combat ultime qui est désormais à la porte.]

De l’OXYCONTIN des SACKLER au COVID19 de Bill GATES

News au 22 juillet 2020 EWfj7eyXYAUBZ_7-1024x563

Un texte de l’abbé Rioult, essayiste (dont nous recommandons en particulier l’Apothéose humaine, De la question j., Jean Bastien-Thiry, De Gaulle et le tyrannicide) :

La plupart de nos contemporains ne sont pas prêts, ni psychologiquement ni culturellement, à comprendre notre monde. Ne s’arrêtant qu’aux apparences, ils ne sont pas capables de saisir les faits dans toute leur cruelle réalité. La vérité est trop violente. Alors allons-y en douceur. Avant de dire quelques mots de l’imposture mondialiste, commençons par un cas circonscrit à une famille et un pays : la famille Sackler aux USA. Nous irons ainsi de l’OxyContin au Covid 19.

Qui sont les Sackler ?

Les Sackler sont une famille juive multimilliardaire qui a fait fortune dans l’industrie médicale aux États-Unis. En 1952, dans le Connecticut, deux frères, Mortimer et Raymond, fils d’immigrants juifs venus de Pologne et d’Ukraine, achètent une petite entreprise de médicaments de New York qu’ils transformeront en un empire pharmaceutique prenant par la suite le nom de “Purdue Pharma”.

En 1996, Purdue présente un médicament opioïde qui fait des merveilles parmi les analgésiques : l’OxyContin.

C’est la vente de ce médicament vedette qui va assurer l’écrasante majorité des revenus de Purdue Pharmacy et qui a propulsé la famille Sackler au 19e rang des familles les plus riches aux États-Unis avec une fortune de 13 milliards de dollars (Forbes, 2016). Après avoir été nommé Chevalier honoraire de l’Ordre de l’Empire britannique, Mortimer créera la Fondation Dr Mortimer et Theresa Sackler conjointement avec sa troisième épouse. Comme on le verra, chez ces gens-là, c’est une manie (ou plutôt une stratégie) de créer des fondations : Fondation Bill et Melinda Gates, Fondation Rockefeller : pour le bien-être de l’humanité… À sa mort, Mortimer laisse trois femmes et sept enfants dont trois siègent au conseil d’administration de la société qu’il a cofondée.

Cette grande famille est mondialement connue pour sa philanthropie. Les institutions culturelles et éducatives aux États-Unis et en Europe qui ont accepté les largesses des Sackler sont très nombreuses : Metropolitan Museum of Art à New York, le Louvre à Paris, le National Portrait Gallery, la Tate Gallery, le Royal College of Art de Londres, le musée juif de Berlin, les universités de Columbia, de Yale et du MIT, l’école de médecine de l’université de Tel Aviv, et bien d’autres… Mais…, car il y a un ‘Mais’, le temps a révélé que cette philanthropie n’était qu’une couverture, une apparence, une imposture. Une stratégie comparable à celle du loup qui, pour mieux manger les brebis, se cache sous une peau de brebis… En effet, l’étonnant triomphe commercial de cette famille allait provoquer une tragédie de santé publique sans précédant.

Un médicament qui tue mais qui rapporte…

La firme pharmaceutique créée par les deux frères Sackler est responsable d’une crise majeure d’addiction aux opioïdes, qui a entraîné des centaines de milliers de morts chez les Américains. France 2 a produit un documentaire : « Antidouleurs : l’Amérique dévastée » où il est question de douleurs physiques intolérables, de pilules prétendument magiques, d’accoutumance mortelle, de décès en masse et d’un scandale sanitaire hors du commun.

La cause de tout cela est l’OxyContin, un médicament antidouleur à base d’opium – deux fois plus puissant que la morphine – fabriqué par le laboratoire Purdue. Lancé en 1996 à grand renfort de publicité, il a rapidement envahi les pharmacies des particuliers. À l’époque, des médecins payés par Purdue assuraient, face caméra, que les opioïdes étaient non seulement très efficaces, mais surtout sans danger. Le succès commercial fut immense.

Mais vingt ans plus tard, la plupart des anciens patients modèles choisis par Purdue pour incarner les vertus du médicament sont morts. Car, pour que l’effet perdure, il faut augmenter les doses… Alors les douleurs s’estompent. Mais pour un temps seulement. D’où nécessité de prises de plus en plus importantes… Bref, un véritable cercle vicieux. Car à force d’ingurgiter de plus en plus d’OxyContin, on devient dépend, puis on meurt d’overdose.

L’OxyContin a donc déclenché l’une des pires épidémies de toxicomanie et d’overdoses de l’histoire des USA : des cas de mort subite à répétition, des consommateurs terrassés soudainement en pleine rue ou en faisant leurs courses au supermarché ou au volant de leur véhicule… Des milliers de citoyens ordinaires sont devenus toxicomanes après s’être simplement procuré ces médicaments auprès de leur médecin. Des milliers d’Américains, en croyant se soigner, sont devenus massivement dépendants aux opioïdes, à cause de ces antidouleurs vendus légalement et prescrits pour traiter l’arthrose ou le mal de tête ou des douleurs abdominales. On croyait acheter de l’aspirine et on a fini dépendant à l’héroïne, puis on a perdu son travail, puis on a volé pour continuer à acheter sa dose, puis on s’est retrouvé en prison ou en centre de désintoxication ou dans un cercueil. Les mères qui prenaient le produit des Sackler ont contaminé leur enfant…

Cette addiction aux opioïdes a causé la mort de près de 300.000 personnes en vingt ans aux Etats-Unis, dont 72.000 pour la seule année 2017 : plus que les armes à feu et accidents de la route combinés ! Cela commence à faire beaucoup pour un analgésique présenté comme sans risque de dépendance par une famille de philanthropes… Grâce aux Sackler, l’espérance de vie recule aux États-Unis !

Des centaines de procès contre l’arnaque criminelle

Toutes ces victimes faisaient confiance à leur médecin et aux instances pharmaceutiques. Toutes ont cru à la publicité de Purdue Pharma : conférences et spots télévisés tenaient un langage rassurant qui disait en substance : vous ne craignez rien, il n’y a aucun risque d’addiction, les chiffres le prouvent. En fait, rien n’était scientifiquement fondé. Une pure arnaque et une arnaque programmée !

La société Purdue Pharma et ses héritiers sont accusés d’avoir tissé une « toile de fraude illégale » qui a alimenté la crise mortelle dans laquelle se trouve actuellement l’Amérique. Selon Maura Healey, procureur général de l’État du Massachusetts, la poursuite nomme 16 dirigeants et membres du conseil d’administration actuels et anciens, y compris le chef de la direction, Craig Landau, et huit membres de la famille Sackler qui possède Purdue en totalité. Selon le journal The Guardian, les Sacklers poursuivis sont : Theresa et Beverly, les veuves des frères Mortimer et Raymond Sackler ; Ilene, Kathe et Mortimer David Alfons Sackler, trois des enfants de Mortimer ; Jonathan et Richard Sackler, les deux fils de Raymond ; et David Sackler, le petit-fils de Raymond.

Comme le rapporte The Guardian, la plainte allègue que Purdue a trompé les patients et les médecins au sujet des risques des opioïdes, a poussé les prescripteurs à garder les patients sous médicaments plus longtemps et a ciblé agressivement les populations vulnérables, comme les personnes âgées et les anciens combattants. « Leur stratégie était simple, déclare Healey : plus ils vendaient de drogues, plus ils gagnaient de l’argent et plus il y avait de morts. Ce sont les dirigeants de Purdue qui ont supervisé ce modèle d’affaires illégal, conduisant à la toxicomanie et à la tromperie pour enrichir quelques-uns tout en laissant dans son sillage un chemin de dévastation et de destruction. »

Une centaine de villes et près de trois cents avocats ont engagé des centaines de procédures contre ces méthodes pour pratiques frauduleuses et fallacieuses dans la commercialisation de l’OxyContin. En 2007, le Dr Goldenheim et deux autres cadres de Purdue Pharma avaient déjà plaidé coupables pour marketing frauduleux et pour avoir minoré les risques d’addiction de l’Oxycontin. La justice infligea alors une amende de 600 millions de dollars au laboratoire, somme dérisoire au vu des bénéfices réalisés. Cela n’a pas empêché la firme pharmaceutique de continuer sa campagne en faveur de son médicament phare. Elle a même redoublé d’efforts pour multiplier les ventes de son produit miracle. Pour cela, une centaine de visiteurs médicaux ont été recrutés afin de démarcher, non plus seulement les spécialistes, mais les généralistes du pays. Les visiteurs médicaux visaient les médecins de famille : « Vos patients ont des douleurs ? J’ai le médicament qu’il vous faut pour les soulager… » et ils laissaient des revues scientifiques louant les produits de Purdue Pharma sans leur dire bien sûr que ces revues étaient financées par Purdue Pharma elle-mêmeLeurs primes, conséquentes (des milliers dollars par trimestre), augmentaient selon les dosages prescrits par les médecins. Et cerise sur le gâteau : les revues disaient que pour résoudre la “pseudo addiction” du patient, il fallait augmenter les doses… Il n’y a que des êtres dégénérés pour être capables de mentir à ce point. En Yiddish, on appelle cela la chutzpah, en français le culot. Plus les dosages étaient élevés, plus les Sackler s’engraissaient, et plus aussi les Américains devenaient accros…

C’est ainsi que l’OxyContin a pu générer des milliards de dollars de revenus, grâce à des techniques de vente très agressives. On retrouve les mêmes techniques véhiculées et pratiquées par le même genre d’individus dans le monde du travail et de la finance… Lisez la Mafia juive d’Hervé Ryssen, les exemples y abondent.

Concrètement, la famille Sackler est responsable de plus de décès que n’importe quel cartel de drogue mexicain. Avec cette différence que cette famille juive était librement autorisée à commercialiser ses drogues potentiellement mortelles, alors que la mafia mexicaine était, pour la même activité, considérée comme illégale et poursuivie par les forces de police. Ceci explique peut-être pourquoi, chez les Sackler, on ne donnait jamais d’interview et que leur firme n’a jamais été cotée en bourse.

La Mafia pharmaceutique…

Nous ne sommes pas dans la 5e dimension, mais bien dans la réalité. Des médecins ont réellement mis leur savoir-faire au service de la mort, pour faire un maximum de profit. Cette pratique “médicale” n’a bien sûr rien à voir avec le serment d’Hippocrate. Le but est ici de servir Mammon. Peu importe que cela sème la mort autour de soi. Ces pratiques ne choquent que ceux qui ont une conscience, mais elles ne posent aucun problème à ceux qui ont perdu tout sens moral. Selon Barry Meier, les Sackler « était une famille qui ne se contentait pas de compter toutes les pilules vendues, mais qui s’assurait également que chaque pilule vendue présentait la plus grande force, parce que ça allait rapporter le plus de dollars ».

Ce scandale a aussi manifesté une corruption généralisée de l’establishment, du gouvernement américain et de l’institution médicale. Même après des dizaines de poursuites judiciaires qui ont révélé la corruption, la FDA (Food and Drug Administration) a approuvé une mesure visant à donner de l’OxyContin aux enfants… Selon un reportage réalisé sur la famille en 2017 par le New Yorker, la FDA avait même estimé un temps que ce médicament présentait moins de risques d’addiction, et ce, même si Purdue s’était refusé à effectuer des études cliniques sur l’efficacité du médicament. En réalité, les dangers de l’addiction à l’OxyContin ont été sciemment et criminellement minimisés ou même dissimulés.

Non seulement Purdue a menti aux médecins sur le potentiel addictif du médicament et recommandé de prescrire des dosages d’OxyContin quand ce n’était pas nécessaire, mais le New Yorker, ainsi que d’autres articles détaillés consacrés à Purdue et à la crise des addictions, ont trouvé des preuves de pratiques douteuses de la part de cette compagnie. Selon le Los Angeles Times : « L’enquête du Times, publiée en juillet, a révélé que pendant plus d’une décennie, une équipe de sécurité interne de “Purdue” a surveillé les médecins et les pharmacies qu’elle soupçonnait de collusion avec des trafiquants et des toxicomanes. Dans le cas du réseau de L.A., les criminels ont mis sur pied une clinique bidon près de MacArthur Park en 2008 et ont travaillé avec des médecins et des pharmaciens corrompus pour obtenir des pilules pendant plus de 18 mois. Un directeur des ventes de “Purdue” dépêché pour enquêter sur le volume élevé d’ordonnances à la clinique a trouvé un bâtiment délabré rempli d’hommes brutaux et a exhorté les superviseurs à alerter la “Drug Enforcement Administration”, en disant qu’elle était “très certaine que c’est un réseau de narcotrafiquants organisé”. Malgré ses plaidoyers et des preuves supplémentaires suggérant que des pilules se déversaient entre les mains de criminels, les responsables de l’entreprise ne se sont adressés aux autorités que des années plus tard, lorsque le réseau de trafic de drogue a cessé ses activités et que ses dirigeants ont été mis en accusation. À ce moment-là, 1,1 million de pilules s’étaient déversées dans le commerce illicite. » Purdue maintenait aussi une base de données secrète de 1800 médecins suspects, mais seulement 10 % d’entre eux ont été signalés aux forces de l’ordre.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 juillet 2020 Empty Re: News au 22 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 22 Juil - 15:46

- 2 -

Quittons les USA pour l’OMS et son fameux virus qui n’a été qu’une sévère grippe saisonnière. Quittons les Sackler et leur drogue pour passer à Bill Gates et à son vaccin… L’échelle est différente, mais l’arnaque est la même : même discours philanthropique, même richesse mammonique, même projet satanique…


Dans son article Hydroxychloroquine : comment la mauvaise science est devenue une religion, Jean-Dominique Michel, anthropologue médical et expert en santé publique, donnait quantité de citations de scientifiques confessant que c’était une erreur de faire naïvement confiance aux “scientifiques”. Il citait le médecin John Ioannidis avec son article “Pourquoi la plupart des résultats de recherche scientifique publiés sont faux” (2006) ; le Dr Richard Smith, rédacteur en chef du British Medical Journal qui osa publier un éditorial sans ambiguïté reprenant les critiques de Ioannidis : “La plupart des études scientifiques sont erronées, et elles le sont parce que les scientifiques s’intéressent au financement et à leurs carrières plutôt qu’à la vérité” ; Le Dr Relman qui, en 2002, avait déjà souligné : “La profession médicale est achetée par l’industrie pharmaceutique, non seulement en termes de pratique de la médecine, mais aussi en termes d’enseignement et de recherche” ; son successeur, Marcia Angeli relevait, quant à elle, en 2009 : “Il n’est tout simplement plus possible de croire une grande partie des recherches cliniques qui sont publiées, ni de se fier au jugement de médecins de confiance ou à des directives médicales faisant autorité. Je ne prends aucun plaisir à cette conclusion, à laquelle je suis parvenue lentement et à contrecœur au cours de mes deux décennies de travail de rédactrice en chef.”

Bref, l’industrie pharmaceutique ne s’occupe pas de notre santé : elle s’occupe simplement de marketing et de profit. Elle n’hésite donc point
à mettre sur le marché des produits dont elle connaît les effets dangereux ou létaux qu’elle omet délibérément de déclarer. Elle n’hésite pas à payer des professeurs en médecine renommés pour nier tout lien de causalité entre certains dommages et tel médicament. Les déplacements des médecins des hôpitaux parisiens et leurs congrès professionnels sont financés à hauteur de 40 millions d’euros par an par les laboratoires. L’industrie pharmaceutique finance par ailleurs la formation continue (et obligatoire) des médecins. La dépense est estimée entre 300 et 600 millions d’euros chaque année. Lorsqu’un scandale éclate, l’industrie pharmaceutique retire la molécule toxique, mais non sans avoir au passage engrangé un énorme pactole (Le Vioxx du laboratoire Merck a rapporté 11 milliards de dollars pendant le temps de sa commercialisation). Big pharma se voit infliger une “amende” pour mauvaise conduite mais celle-ci reste toujours ridicule au regard du bénéfice réalisé ($950 millions face aux 11 milliards pour le Vioxx).

Mais surtout, aucun responsable ne va en prison même si des centaines ou des milliers de personnes ont été tuées au passage. Car l’industrie pharmaceutique a pris la précaution de corrompre le système et de placer ses pions sur l’échiquier politique : le couple Agnès Buzyn (ministre de la santé qui décida de rendre 11 vaccinations obligatoires) et Yves Lévy (à la tête de l’INSERM) est un cas emblématique. De même que la décision d’Agnès Buzyn de classer en urgence l’hydroxychloroquine au tableau des « substances vénéneuses », et cela quelques semaines avant que l’OMS de Bill Gates crie à la Pandémie, a dû réjouir l’industrie vaccinale : car l’hydroxychloroquine est une substance très sûre, prise par des centaines de millions de personnes depuis des décennies qui ne coûte pas cher, et est donc peu rentable pour Mammon. Tandis qu’un vaccin… ça rapporte gros, et peu importe qu’il soit dangereux ou inutile.

Un vaccin rapporte en effet gros, très gros : Dans un article du monde diplomatique de janvier 2018, Leïla Shahshahani donne quelques chiffres… : « Au niveau mondial, le chiffre d’affaires de cette industrie était de 42,3 milliards d’euros en 2016, contre 20,3 milliards en 2012. Il pourrait avoisiner les 67 milliards d’ici à 2025. C’est le plus fort taux de croissance dans le secteur des médicaments. » Samuel Laurent, responsable de la rubrique “les décodeurs” dans Le Monde, revue subventionnée par Bill Gates, prétendait mensongèrement que : « Les vaccins sont génériques, ils ne rapportent pas grand-chose aux labos. » Pure propagande ! Dans le rapport annuel 2016 de Sanofi Pasteur, on apprend que : « En 2016, Sanofi a réalisé une marge brute de 62 % sur les vaccins, au plus haut depuis 5 ans. Le résultat opérationnel 2016 (bénéfices bruts) de la filière vaccins est de 1,57 milliard €, soit 34,4 % de son chiffre d’affaires, alors que la marge opérationnelle de l’ensemble du groupe est de 27,5 % » Vous connaissez beaucoup de commerçants qui se font 62 % de marge brute ?…

Et tant pis si le vaccin est dangereux. Le document Farewell PDR (Physician Desk Reference), la “bible” annuelle de l’industrie du médicament donne les principaux ingrédients des vaccins, qui sont : Pathogènes atténués (version affaiblie du virus ou de la bactérie) ; Adjuvants et conservateurs (mercure, formaldéhyde, aluminium, éthylène glycol, phénol. Leur but est de provoquer une réponse immunitaire plus forte que celle suscitée par le pathogène atténué) ; Formaldéhyde aux effets cancérigènes, neurotoxiques connus ; Phénol (neurotoxique et allergène majeur) ; Ethylène Glycol (conservateur problématique) ; Aluminium (toxique pour le système nerveux central et occasionnant de fortes réactions du système immunitaire et responsable de l’autisme). La neurotoxicité et l’accumulation de ces produits ne font aucun doute, des centaines d’études scientifiques le prouvent. Pour le mercure, on reçoit 25 microgrammes en une seule injection alors que le maximum tolérable est de 2 microgrammes par kg de poids corporel… Pour un bébé de 5 kg, le maximum journalier tolérable est de 10 microgrammes… Le vaccin qu’il reçoit représente donc deux fois et demi la dose tolérable ! Et en plus ces normes de l’OMS concernent le mercure ingéré (par voie orale), et non pas injecté (par voie intramusculaire comme pour un vaccin) !

“Bill Gates : médecin du monde” (Paris Match) ?

Comme l’écrivait Jean-Dominique Michel : « Il est en effet effrayant de voir combien de similitudes il y a entre cette industrie et la mafia. La mafia gagne des sommes d’argent obscènes, tout comme cette industrie. Les effets secondaires du crime organisé sont des meurtres et des morts, et les effets secondaires sont les mêmes dans cette industrie. La mafia corrompt les politiciens et autres, tout comme l’industrie de la drogue… Beaucoup de gens sont tués par l’industrie, beaucoup plus que par la mafia. Et, comme pour la mafia, malheur à ceux qui dénoncent ou témoignent contre l’industrie. Peter raconte plusieurs histoires de dénonciateurs traqués. La “mauvaise” médecine (mauvais diagnostics, mauvais traitements, médicaments toxiques) est devenue aujourd’hui aux États-Unis la troisième cause de mortalité après les maladies cardiovasculaires et les cancers. »

Eh bien, cette “mauvaise” médecine a décrété une pandémie de papier ! En réalité, il n’y a jamais eu de « crise sanitaire sans précédent » (dixit Macron). Sur le papier et dans les médias du Système : si, mais dans la réalité : non. On a arrêté de compter les morts de la grippe que l’on a fait passer (sans preuve ni autopsie) dans les morts du Covid et tous les morts supposés avec le Covid étaient déclarés et supposés être morts du Covid. Bref, grâce à cette manipulation des chiffres, la pandémie mondiale s’est révélée être une stratégie de gouvernement par la terreur, stratégie particulièrement efficace. Cette fameuse “pandémie” avait été annoncée et souhaitée par des gens tels que Jacques Attali ou Bill Gates. La fondation de M. Gates avait même, en 2019, financé l’évènement 201 : une simulation organisée à New York concernant un épidémie de coronavirus…

Et ce n’est pas un hasard si l’OMS, qui a pour principal bailleur de fonds la fondation Gates, s’est permis de changer la définition de la pandémie (dépendante d’une haute mortalité) afin de pouvoir classer n’importe quelle épidémie (sans haute mortalité) en pandémie… Car cela permet de créer un état d’urgence qui lui-même permet à son tour de décréter n’importe quelle mesure liberticide. Sinon, quel serait l’intérêt de déclarer pandémie une épidémie qui dure depuis à peu près six mois, et dont les chiffres de mortalité, même surévalués, donnent péniblement 300.000 décès dans le monde ? Rien à voir avec les épidémies du passé qui faisaient des millions de morts sur une population mondiale plus réduite. Pour rappel, la Malaria a tué dans le monde, et pendant ce même temps, 327.000 personnes selon les sources mêmes de l’OMS ; les suicides : 357.000 mille ; les cancers : 2.7 millions ; la malnutrition : 3.7 millions ; les maladies infectieuses : 4.3 millions ; sans oublier les avortements d’enfants : 14.1 millions… Les leçons du Professeur Robert Faurisson n’ont toujours pas été retenues mais elles restent pourtant d’actualité. Ce Maître de conférences en critique de textes et de documents nous mettait en garde contre la propagande qui nous empêche de voir la réalité : “On vous expose des photographies de morts et vous croyez y voir des tués”… Pourquoi ? Parce que le discours idéologique nous y invite en faisant fi de la réalité. De même dans notre cas : les chiffres de la mortalité du Covid 19 sont ceux d’une épidémie classique d’une grippe annuelle, mais le discours nous dit que nous avons affronté un pandémie exceptionnellement grave et meurtrière… Et la masse y croit, non parce que c’est la réalité mais en raison du discours officiel et de la mise en scène orchestrée… Or, comme le professeur Denis Rancourt l’a montré : “les masques et les gestes barrières sont inutiles”. En effet, la proportion virus/masque revient à vouloir arrêter un ballon de 20 cm avec un filet dont les mailles seraient de 3 mètres ! Ceux qui portent volontairement des masques sont donc des imbéciles (victime du mensonge) ou des comédiens (complice du mensonge).

Le fondateur et ancien PDG de Microsoft, longtemps l’homme le plus riche du monde, finance près de sept vaccins pour “vaincre” le coronavirus et a investi 250 millions de dollars… En collaboration avec MIT, l’un de ces vaccins servira en fait de “nano-tatouage” comme preuve de la vaccination, et sera indispensable à l’obtention d’un passeport. Il ne s’agit plus ici de santé mais de contrôle de la population. Les hommes seront pucés comme les animaux. Tout cela rappelle une vision de l’humanité très talmudique… Saint Jean nous avait prévenus : « Puis je vis monter de la terre une autre bête [pouvoir religieux apostat], qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon [Satan]. Elle exerçait toute la puissance de la première bête [pouvoir temporel mondialiste] en sa présence, et elle amenait la terre et ses habitants à adorer la première bête, dont la plaie mortelle avait été guérie [Israël]. Elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête… Elle fit qu’à tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, on mit une marque sur la main droite ou sur le front, et que nul ne pût acheter ou vendre, s’il n’avait pas la marque du nom de la bête ou le nombre de son nom. C’est ici la sagesse ! Que celui qui a de l’intelligence compte le nombre de la bête ; car c’est un nombre d’homme et ce nombre est six cent soixante-six [idéologie des droits de l’homme divinisé]. » (Apoc 13, 11-18)

Ce projet de traçabilité numérique universelle se nomme ID2020 : chaque personne se verra attribuer une identité numérique pour enregistrer, au-dessus de chaque État-nation, les dates de naissance, les dossiers médicaux, les cartes de crédit, les voyages, les droits politiques, les prestations de sécurité sociale, les antécédents médicaux, l’historique des vaccinations des citoyens du monde entier…

Officiellement, le mot Covid-19 est apparu le 11 février 2020, lorsque l’Organisation mondiale de la santé a pris les syllabes ‘co’ et ‘vi’ empruntées au mot coronavirus, et de l’initiale du mot anglais ‘disease’, qui signifie « maladie, pathologie » et le nombre 19 pour l’année de son apparition : 2019. Mais selon certains le Covid-19 voudrait dire “Certificat Of Vaccination IDentity” avec 1=a et 9=i pour AI soit Intelligence Artificielle. Ce ne serait donc pas le nom du virus mais celui du Plan mondial d’asservissement des populations. Des accords ont été signés en ce sens par la Fondation Bill & Melinda Gates, avec GAVI, l’Alliance Globale pour les Vaccins et l’Immunisation, les Nations Unies et d’autres acteurs puissants (Banque Mondiale…). Bref, uniquement des “altruistes” mondialistes cosmopolites apatrides… comme la Fondation Rockefeller qui a déclaré exister « pour faire face à des moments comme celui-ci » et Soros qui affirme que « c’est la crise de ma vie. Avant même que la pandémie ne frappe, j’ai réalisé que nous étions à une époque révolutionnaire où ce qui serait impossible, voire inconcevable en temps normal, était devenu non seulement possible, mais probablement absolument nécessaire. » (Interview de Gregor Peter Schmitz, 11 mai 2020)

Vous l’avez compris, il y a dans le totalitarisme sanitaire une logique mammonique couplée à un impératif idéologique. Mais attention la clé du problème n’est pas l’argent-roi. Mammon, n’est qu’un moyen. Très peu de personnes vont jusqu’au bout du problème qui est l’orgueil de la créature : une envie de pouvoir illimité au service de Satan…

Les Sackler, Bauer, Lévy, Buzyn, Hirsch, Salomon, Jacob sont juifs. Les Gates, Rockefeller et mille autres ne sont pas juifs. Mais tous sont de dangereux mammonites au service du diable. C’est pourquoi nous résumions notre étude sur la Question juive par ces mots : « La prétendue religion juive, codifiée par les rabbins dans le Talmud, et la prétendue race juive, instrument de propagande sioniste, forment une seule et même imposture inspirée par l’enfer et dénoncée par l’apôtre Jean sous le nom de “Synagogue de Satan”, dont le but est, d’une part, d’emprisonner les juifs perfides dans un ghetto psychique, et d’autre part, au moyen d’un projet mondialiste, matérialiste et totalitaire qui profite temporellement à une toute petite minorité de Mammonites juifs et non-juifs, d’asservir l’humanité toute entière, et ce par une permission divine en raison du châtiment mérité par tous les peuples pour avoir, les uns comme les autres, préféré Mammon au Christ. »
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 juillet 2020 Empty Re: News au 22 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 22 Juil - 15:52

- 3 -

“Dieu ou Mammon” avertissait le Christ

La plupart des gens ne croient ni en Dieu ni au diable. Il leur paraîtra donc inimaginable et inconcevable que la plupart des hommes politiques, que la plupart des médias officiels et que la plupart des organisations internationales (telles que l’ONU, OMS, FMI…) puissent n’être que des outils d’une propagande mensongère et criminelle au service de ceux qui les financent et qui se trouvent être des individus sans scrupules… au service du diable.

Pour comprendre cela, il suffit de s’informer un peu sérieusement, puis d’accepter les faits… Montrons-le, pour faire court, en trois étapes et à travers trois citations :

  1. Aujourd’hui, l’État, révolutionnaire et maçonnique, est le pire ennemi du peuple. L’historien Jean de Viguerie écrivait en effet : « Nous devons nous rendre à l’évidence, la patrie a disparu de nos yeux. De même la nation. L’indépendance et la souveraineté sont les conditions nécessaires de l’existence d’une nation. Or, nous savons ce que l’européisme et le mondialisme ont fait de l’indépendance et de la souveraineté de la France. […] Depuis plus de deux siècles sont persécutés dans notre pays ceux qui refusent de rendre un culte aux mythes appelés droits de l’homme. La patrie disparue, la nation désagrégée, il reste l’État. […] Avec l’État issu des Lumières et de la Révolution, on ne fera jamais rien. Les Vendéens et le comte de Chambord l’avaient compris. Un jour peut-être les Français le comprendront. […] En fait, il n’y a plus de France, et ce sont les gouvernements qui l’ont tuée. Voilà la réalité.» (Les deux Patries, 2003)

  2. Aujourd’hui le pouvoir politique, au sens noble du terme, a disparu au profit du seul pouvoir occulte et économique. Valérie Bugault, docteur en droit, a déclaré sur Radio Courtoisie en 2018 : « Aujourd’hui la monnaie ne sert plus le bien commun mais des intérêts privés. La monnaie est aujourd’hui conçue structurellement comme un instrument de domination. Aujourd’hui le pouvoir politique n’est qu’une émanation du pouvoir économique qui se cache derrière les institutions étatiques mais qui est aux mains d’une minorité financière nomade, anonyme, apatride et cosmopolite. L’État français, techniquement, fonctionnellement, n’existe plus. Il n’a plus aucune souveraineté. On en parle encore beaucoup, mais c’est parler de quelque chose qui a disparu depuis un moment. C’est flagrant depuis les institutions européennes mais c’est vrai depuis les 150 dernières années… L’élément clé à garder en tête et à comprendre, c’est que le pouvoir politique en Occident n’existe plus depuis le siècle des lumières. Dans le Nouvel Ordre Mondial, les chefs réels sont anonymes, donc irresponsables – car n’ayant pas de compte à rendre – sans limite et totalitaire…. »

  3. Aujourd’hui, et c’est là peut-être le plus difficile à accepter, le monde est dirigé par des élites pédocriminels au service de Satan qui pratiquent des rites de pouvoir en violant, en torturant, en tuant et en buvant le sang d’enfants. Voir à ce sujet le documentaire en trois parties, “Les enfants sacrifiés”, réalisé par Hervé Ryssen qui synthétise sur ce sujet différents témoignages et enquêtes (Karl Zero, Elice Lucet…)

Quand Dieu ne règne pas, Satan exerce son pouvoir maléfique avec plus de cruauté. Aux hommes de choisir qui ils veulent pour maître ! Seule une profonde ignorance de la dimension religieuse du drame humain explique l’incrédulité des masses devant le pédo-satanisme. Depuis l’origine des temps idolâtriques, Satan a pris plaisir à humilier les hommes qui avaient abandonné le culte du vrai Dieu en favorisant les sacrifices humains et particulièrement ceux des enfants. La Bible comme l’histoire profane (Royaume inca, cannibalisme rituel en Papouasie et en Centrafrique…) racontent ces mêmes faits à toutes les époques. Et ce n’est pas parce les suppôts du diable portent aujourd’hui des cravates et des téléphones portables qu’ils ne sont plus des suppôts de Satan.

La loi divine du vrai Dieu a toujours proscrit ces pratiques sataniques : “Tu ne donneras aucun de tes enfants pour le faire passer par le feu en l’honneur de Moloch, et tu ne profaneras pas le nom de ton Dieu. Je suis Yahweh.” (Lev 18,21) ; “Tu n’agiras pas ainsi à l’égard de Yahweh, ton Dieu; car elles faisaient pour leurs dieux toutes les abominations que déteste Yahweh, et même elles livrent au feu leurs fils et leurs filles en l’honneur de leurs dieux.” (Deut 12, 31) Mais les juifs régulièrement tombèrent dans ce culte abominable. Des rois impies de Juda et d’Israël se rendirent eux-mêmes coupables de ces crimes : Achaz et Manassé à Jérusalem ; Osée en Samarie ; Salomon lui-même à la fin de sa vie (II Rois 23, 10-14). Ces pratiques ne disparurent jamais complètement. Régulièrement Dieu faisait parler ses prophètes qui fulminaient contre les pervers s’adonnant à ces sacrifices d’enfants par le feu : « Parce qu’ils m’ont abandonné, qu’ils y ont offert de l’encens à des dieux étrangers et qu’ils ont rempli ce lieu du sang des innocents. Ils ont bâti des hauts lieux à Baal pour consumer leurs enfants par le feu en holocauste à Baal ; Choses que je n’avais pas commandées, ni dites. Et qui n’étaient point montées dans ma pensée. C’est pourquoi voici que des jours viennent, dit Yahweh, où je rendrai vain dans ce lieu le conseil de Juda et de Jérusalem… Et je ferai de cette ville un objet de stupeur et de moquerie… Ainsi parle Yahweh des armées : Je briserai ce peuple et cette ville, comme on brise le vase du potier qui ne peut plus être réparé… » (Jérémie 19, 5-13) ; « Tu as pris tes fils et tes filles que tu m’avais enfantés ; tu les leur as offerts en sacrifice pour qu’ils les dévorassent. Etait-ce trop peu de tes prostitutions, que tu aies égorgé mes fils, et que tu les leur aies livrés, en les faisant passer par le feu en leur honneur ?… Malheur, malheur à toi ! Oracle du Seigneur Yahweh. » (Ezéchiel 16, 20-23)

Conclusion

Il me semble que le moment est venu d’ouvrir les yeux et de comprendre que depuis plusieurs mois nous sommes soumis à une gigantesque manipulation mentale et émotionnelle ; nous sommes victimes d’une énorme opération d’ingénierie sociale, sans précédent dans l’histoire de l’humanité, réalisée en vue de la mise en place, à court ou moyen terme, d’un gouvernement totalitaire à l’échelle planétaire.

Par principe de précaution : ne jamais croire les médias “officiels” (TF1, LCI, BFMTV, Cnews, France Info…) ni les gouvernements. Les premiers sont au service des seconds et ceux-là sont les pires ennemis du peuple (de Viguerie). Les deux appartiennent à la finance apatride. Le politique n’existe plus : il n’y a plus que des apparences pour mieux tromper les peuples (Valérie Bugault).

Mais il est surtout temps de prendre au sérieux les enseignements du Christ : « Nul ne peut servir deux maîtres : car, ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et la Richesse… Cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice, et tout le reste vous sera donné en plus. » (Mt 6, 24 & 33)

Les peuples ont abandonné le Christ, sa doctrine et sa morale… Et l’on s’étonne que le monde soit gouverné par le “prince de ce monde” : Satan. Les hommes vivent et boivent le péché comme de l’eau : luxure et fornication, colère et violence, avarice et lâcheté, orgueil et vanité… Et l’on s’étonne que le monde soit dirigé par des personnes hypocrites et cruelles, orgueilleuses et égoïstes, belliqueuses et menteuses. Le Christ appelait cette sorte de gens une “race de vipères” (Mt 23,33) « parce que, à la ressemblance de ces bêtes, ils se comportaient de façon tortueuse et faisaient tort aux autres. “Gardez-vous, dit-il en effet, du levain des Pharisiens et des Sadducéens” (Mt 16,6). Il disait également à propos d’Hérode “Allez dire à ce renard…” (Lc 13,32), signifiant par là son astuce et sa fourberie. »[1] Il les appelait encore “fils du diable” parce qu’ils font “ses œuvres […] ils se rattachent au diable, qui est devenu l’initiateur et la cause originelle de l’apostasie tant pour lui-même que pour les autres. »[2]

Comment se fait-il que la masse soit encore prête à croire un gouvernement qui, à un mois d’intervalle et parlant sous la prétendue autorité d’un anonyme conseil “scientifique”, affirme, en pleine prétendue “crise sanitaire”, qu’il est déconseillé de porter un masque et qui, après la fin de la prétendue “crise sanitaire”, déclare qu’il est obligatoire de porter un masque… Comment une telle imposture politico-médiatique, qui réalise une expérience grandeur nature d’ingénierie sociale mondiale de contrôle total des masses, peut à ce point réussir ?
Au-delà des techniques de manipulation et de propagande, au-delà des sommes colossales d’argent dont disposent les suppôts de Satan, au-delà de la veulerie et de la corruption des élites mondialistes en marche, la plus profonde des raisons, et donc la moins évidente, est que par un juste châtiment et retour des choses, le “dieu de ce siècle” aveugle l’intelligence de l’homme qui par refus de “l’amour de la vérité” refuse de se soumettre à la réalité et aux exigences des lois divines et naturelles.

Seul le rejet massif de Dieu peut expliquer la situation affligeante et l’imposture monstrueuse en place :

« En ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec lui […] auparavant viendra l’apostasie, et se manifestera l’homme de péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève contre tout ce qui est appelé Dieu ou honoré d’un culte, jusqu’à s’asseoir dans le sanctuaire de Dieu, et à se présenter comme s’il était Dieu […] Cet impie sera, par la puissance de Satan, accompagné de toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, avec toutes les séductions de l’iniquité, pour ceux qui se perdent, parce qu’ils n’ont pas ouvert leur cœur à l’amour de la vérité qui les eût sauvés. C’est pourquoi Dieu leur envoie des illusions puissantes qui les feront croire au mensonge, en sorte que tombent sous son jugement tous ceux qui ont refusé leur foi à la vérité, et ont au contraire pris plaisir à l’injustice. Pour nous, nous devons rendre à Dieu de continuelles actions de grâces pour vous, frères bien-aimés du Seigneur, de ce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour vous sauver par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité. C’est à quoi il vous a appelés par notre prédication de l’Évangile, pour vous faire acquérir la gloire de notre Seigneur Jésus-Christ. Ainsi donc, frères, demeurez fermes et gardez les enseignements que vous avez reçus. Que notre Seigneur Jésus-Christ lui-même, que Dieu notre Père, qui nous a aimés et nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance, console vos coeurs et vous affermisse en toute bonne œuvre  et bonne parole ! »
(II Thess 2, 1-17). »

Bibliographie


  • Abbé Olivier Rioult, De la question juive – Synthèse, Editions Saint Agobard 2018. 454 pages – 21 €

[1] Saint Irénée, Contre les hérésies, Livre IV, 41, 3.
[2] Saint Irénée, Contre les hérésies, Livre IV, 41, 3.

En PDF : De l’OXYCONTIN des SACKLER au COVID19 de Bill GATES (par l'Abbé Rioult)
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 juillet 2020 Empty Re: News au 22 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 22 Juil - 16:19

- 4 -
DILEMNE

Le masque ou la visière : la visière évidemment, mais jamais avec le masque ! Le mieux est ni l'un ni l'autre. Mais c'est impossible. Donc, adoptez le moins mal des deux, c'est-à-dire la visière (comme démontré ici : https://gloria.tv/track/SfWdN32iuxk66ZGBeTNaW2Z7B ), mais jamais la visière et le masque ensemble, ce qui serait le pire.

Je dis tout cela parce que nous sommes obligés d'avoir ce truc, soit pour vivre ou soit pour n'être pas licencié. Je sais que c'est une véritable tyrannie : même Hitler, Staline et Mao n'ont pas pensé à cela.

Allons plus profondément. L'obligation du masque pour vivre est le premier acte qui nous fait comprendre la suite, savoir, ne plus pouvoir ni acheter ni vendre sans être marqué du signe de la Bête. Comprenez que le temps est venu de vous réveiller, car maintenant vous n'aurez plus aucun repos puisque nous sommes dans la phase finale. L'obligation du masque, comme le confinement, sont les signes que Dieu vous donne. On peut encore passer à travers ces mailles, quoiqu'avec beaucoup de difficultés, mais ce qui vient est pire. Je le dis solennellement : Réveillez-vous car il est déjà trop tard, sauf que...

Avec le CHAPELET QUOTIDIENNews au 22 juillet 2020 Q80zdt11
Tous ces monstres vous vaincrez,
Et ceci, retenez-le bien :
Seulement avec tous vos Ave.

Oh ! que je plains tous ceux
Qui ne croient point en Dieu !
À rien ils n'arriveront :
Finalement ils déboulonneront.

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 juillet 2020 Empty Re: News au 22 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 22 Juil - 21:10

- 5 -

Billet pavlovien :
quand les populations doivent exiger
le terrorisme sanitaire du coronavirus

News au 22 juillet 2020 Chien%2Bpavlov

Après la furie des masques, bonjour la furie des tests, en attendant celle des vaccins. Avec le coronavirus, on a réussi à développer les réflexes pavloviens dans nos sociétés terrorisées. Chacun s'insurge à qui mieux contre l'absence de dépistage du coronavirus pour voyager. Quelle chance que cette masse hystérique accélère l'avènement du Nouveau Monde. Allons au bout de la logique : seules les personnes saines ont le droit de voyager (pourquoi s'arrêter au coronavirus?); seules les personnes saines ont le droit de sortir de chez elles (pourquoi s'arrêter aux voyages?). Seules les personnes saines ont le droit d'exister. Ainsi, nous pourrons célébrer l'avènement de la société, qui doit être propre, belle. De l'humanité propre, nettoyée. Les vieux - interdits de sortie, c'est moche et en plus ça contamine. Les handicapés et les malades chroniques, idem. On teste tout : le SIDA, la grippe, les hépatites, constamment, toutes les maladies, pour sortir de chez soi et nous obtiendrons enfin un monde sûr - un monde inhumain.

Ceux qui s'excitaient pour le port du masque, ayant parfaitement développé leurs réflexes pavloviens, maintenant exigent de tester tous les voyageurs, dans les aéroports, les gares, etc. Car l'on apprend qu'une partie des Français contaminés est de retour de voyage. 

Personnellement, attendant toujours l'ouverture des frontières (c'est-à-dire des vols retours), ces gens qui peuvent voyager ne me sont pas, aujourd'hui, particulièrement sympathiques. Que faire, l'envie est un sentiment très  très humain. Mais pour autant, doit-on les accuser de tous les maux, car ils ont eu l'outrecuidance de voyager et ainsi de ramener le fameux virus ? Doit-on les instrumentaliser pour forcer l'avènement d'un nouveau monde, pas franchement attrayant ?

Une revendication qui peut sembler à première vue logique : les dépister. Ou plutôt, soyons logiques jusqu'au bout, dépister avant le départ, afin de ne pas permettre aux personnes malades de voyager. Donc conditionner le droit l'aller et venir à des tests

Mais dans ce cas, pourquoi s'arrêter au seul dépistage du coronavirus ? Les personnes atteintes du SIDA ne devraient pas, par exemple, pouvoir voyager, car elles peuvent avoir des rapports sexuels non protégés en déplacement (à moins de les castrer) et ainsi contaminer de pôvr' innocents. Comme ça ne se soigne pas, eh bien, tant pis pour eux, qu'ils ne voyagent plus. La protection sanitaire de l'humanité vaut bien ce petit sacrifice de leur part.

L'on devrait, en fait, dépister toutes les maladies virales pour ne permettre qu'aux personnes absolument saines de voyager. Parce que, finalement, ça ne sert à rien de ne dépister que le coronavirus. Qu'il y ait des symptômes ou pas de symptômes, peu importe, l'homme est un danger pour l'homme, car l'homme peut être malade. Or, le malade est presqu'un terroriste sanitaire, qui ne doit pas avoir le droit de voyager.

Seules les personnes saines doivent avoir le droit de voyager

Pourquoi s'arrêter aux voyages ?

Seules les personnes saines doivent avoir le droit de sortir de chez elles, sinon le combat pour un monde propre ne sera jamais gagné. Donc, je propose d'aller au bout de la logique du dépistage et de dépister les populations pour toutes les maladies et les virus, chaque semaine, en fonction de quoi elles auront - ou non - le droit de sortir de chez elles.

Les personnes fragiles, pour le bien de la société, doivent faire un effort (sinon elles pourront être considérées comme des terroristes sanitaires - et hop au pilori) et rester chez elles, afin de ne pas prendre le risque de transporter des virus et maladies. Les personnes de plus de 60 ans, les malades chroniques, les handicapés - maison. Ad vitam. Sortie vers le tombeau. L'on verra d'ailleurs si les enterrements seront autorisés ou non, comme ce fut le cas dans certaines villes de Russie (pour raison sanitaire), de toute manière ils sont vieux et malades. Alors, qui les pleurera ?

Et pourquoi s'arrêter aux tests, quand il va y avoir le Vaccin rédempteur ?

Ainsi ne pourront voyager et ne pourront sortir, en plus des tests, que les personnes vaccinées. Adieu, l'immunité collective naturelle, c'est du passé, il faut être progressiste et soutenir l'activité débordante des labos. Pourquoi s'inquiéter de l'affaiblissement de la résistance physique de la population, quand on vous promet un monde sans maladie ? A quoi va vous servir une immunité naturelle, s'il n'y a plus de maladies ?

Seules les personnes saines doivent avoir le droit d'exister.

Ainsi, nous vaincrons le Vieux monde, avec ses maladies et ses difformités. Nous aurons une populace lisse, saine, neutre et neutralisée. Qui sur commande rentrera chez elle, sortira de chez elle, rentrera chez elle, sortira de chez elle. Une masse informe qui ne posera plus de questions, car elle sera trop occupée par sa santé afin de ne pas être malade et obtenir chaque semaine son QRCode lui permettant de vivre encore une semaine. Une vie par semaine, chaque semaine une nouvelle vie. C'est merveilleux, nous aurons en même temps vaincu l'humanité.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 juillet 2020 Empty Re: News au 22 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 22 Juil - 21:26

- 6 -

[Je mets cet article à titre d'information, dans le sens où l'auteur dit des choses très justes, non pour Bill Gates qui ne dit que des bêtises puisque son horizon n'est point 2100 mais 2030 où il ne doit rester qu'un dixième de la population mondiale ! Mais ce mec sait faire diversion pour n'exposer que des trucs bidons.]

Une étude américaine très médiatisée, financée par la fondation Bill Gates, met en évidence les effets positifs sur l’environnement de la réduction drastique, à l’horizon 2100, de la population, essentiellement en Europe (la France est épargnée, comme on peut l’imaginer) mais aussi la nécessité subséquente d’une « réorganisation totale des sociétés » et du recours massif à l’immigration . Le regard de Riccardo Cascioli est plus alarmiste. Et il ne manque pas de mettre l’Église en garde, pour ses positions pour le moins ambiguës.
News au 22 juillet 2020 Dzonat10
Le vieillissement dramatique de la population au Japon

Le MONDE
vers la CATASTROPHE DÉMOGRAPHIQUE

par Riccardo Cascioli

Une étude américaine prévoit une baisse généralisée de la population mondiale d’ici la fin du siècle avec pas moins de 23 pays, dont l’Italie, qui verront leurs habitants réduits de plus de moitié. Une grande réorganisation sociale est nécessaire, sinon ce sera la catastrophe, disent les chercheurs. Mais on ne trouve pas de solutions et on veut continuer avec la même idéologie anti-humaine qui nous a conduit à cette crise. Un avertissement également pour le Saint-Siège.
À la fin du siècle, presque tous les pays du monde auront un taux de fécondité inférieur au niveau de substitution, pas moins de 23 pays verront leur population réduite de plus de moitié, et si les sociétés ne sont pas capables de se réorganiser, ce sera un désastre.

Enfin, quelqu’un qui n’est pas étiqueté pro-vie et donc discrédité se rend compte de la catastrophe démographique à laquelle nous sommes confrontés. Il s’agit des chercheurs de l’Institute for Health Metrics and Evaluation de l’Université de Washington (USA), dont l’étude a été publiée par la revue scientifique [tristement célèbre!] The Lancet, et reprise avec grand relief entre autres par la BBC.

En réalité, l’étude, financée par la Fondation Bill et Melinda Gates, n’utilise pas de tons alarmistes même si elle présente des chiffres dramatiques, alors que l’un des auteurs de l’étude est beaucoup plus clair dans l’interview à la BBC, dans laquelle il parle de « données stupéfiantes » dont « il est énormément difficile de comprendre la gravité », puisqu’il s’agira de « réorganiser complètement les sociétés« .

La nouveauté de cette étude réside dans les modèles utilisés pour la projection des données démographiques, modèles plus complets et plus sophistiqués que ceux utilisés par les Nations Unies pour les projections les plus récentes. Ainsi, alors que le dernier rapport des Nations unies prévoit que la population mondiale continuera à augmenter jusqu’en 2100, pour atteindre environ 11 milliards d’habitants, la recherche en question prévoit que le pic de la population sera atteint dès 2064 avec environ 9,7 milliards de personnes, puis qu’elle diminuera pour atteindre 8,8 milliards à la fin du siècle.

L’évolution n’est évidemment pas homogène, mais ce qui ressort surtout, ce sont les chiffres des pays qui se dirigent vers l’extinction: l’Italie devrait passer des 60 millions d’habitants actuels à 28 millions en 2100, tandis que le Japon passera de 128 millions à moins de 53, l’Espagne de 46 à 21,5, la Corée du Sud de 52,7 à 24,7 [ndt: la France devrait y échapper, passant de 65 à 67 millions, cf. Le Salon Beige].

Ce sont des chiffres cauchemardesques, qui en plus tiennent compte de l’immigration. Le fait est, selon les chercheurs, que si les taux de fertilité baissent partout dans le monde, les pays qui ont choisi l’immigration comme solution à la dénatalité se trouveront en forte concurrence les uns avec les autres. En outre, comme nous l’avons expliqué à maintes reprises, l’immigration considérée comme comblant le vide laissé par la population locale crée beaucoup plus de problèmes qu’elle ne peut en résoudre.

Étant donné la matrice idéologique et le
sponsor, l’étude souligne avant tout les aspects positifs de ces chiffres, autrement dit: moins de personnes, moins d’émissions de CO2, moins de pression sur l’environnement. Mais d’un autre côté, elle met en évidence le risque d’une catastrophe sociale si l’on ne peut pas répondre à quelques questions simples: qui paiera des impôts dans une population où les vieux sont majoritaires ? Qui payera les services de santé pour les vieux? Qui s’occupera d’eux? Pourra-t-on encore prendre sa retraite ?

L’étude n’apporte pas de réponses définitives et surtout elle ne remet pas en cause certains prétendus droits civils: l’avortement et la contraception. Au contraire, la question de fond est précisément celle-là: comment est-il possible de rééquilibrer la population et de réorganiser la société sans remettre en cause certaines « conquêtes » ?

Disons que l’impression que l’on a à la lecture de l’étude est précisément celle de se retrouver dans une telle impasse que l’on craint que la « réorganisation sociale » invoquée, loin de pouvoir être contrôlée, ne soit au contraire un « recul social » général qui sera à la fois l’origine et le fruit d’une longue période d’instabilité et de violence, comme ce fut le cas à la fin de l’Empire romain.

Pendant des décennies, des sommes d’argent effrayantes ont été investies pour convaincre le monde entier que le problème le plus grave est la surpopulation, que si les taux de fertilité ne baissaient pas, le monde serait confronté à une catastrophe ; pendant des décennies, de véritables crimes contre l’humanité ont été commis, sous le couvert des Nations unies, par le biais de stérilisations massives et d’avortements forcés et sélectifs (voir la Chine et l’Inde) afin de réduire drastiquement les naissances.

Une « urgence environnementale » a également été inventée pour justifier le contrôle des naissances, et ce n’est pas une coïncidence si la recherche considère le déclin de la population comme un fait positif.
Une crise démographique dévastatrice a donc été provoquée artificiellement et maintenant, sans l’ombre d’une autocritique, on cherche à mener des opérations d’ingénierie sociale pour réparer les dégâts.

Mais les dégâts sont trop graves pour être réparés, d’autant plus que l’on prétend que des solutions peuvent être trouvées en s’appuyant sur l’idéologie anti-humaine qui les a causés. L’étude met justement en évidence la réduction de l’humain qu’une telle idéologie engendre: la crise démographique est avant tout perçue en termes de réduction de la main-d’œuvre, comme si l’homme n’était qu’un moyen de production, d’où l’on peut comprendre l’énorme charge que représente une grande partie de la population qui n’est plus productive.

Nous savons déjà, malheureusement, quelle est la première mesure, même si elle n’est pas précisée, pour rééquilibrer la population: de même que pour contenir les naissances, les enfants ont été impitoyablement éliminés (l’avortement, certes, mais dans certains pays aussi l’infanticide), aujourd’hui, pour rééquilibrer la structure de la population, on passe à l’élimination des vieux, en commençant par l’abandon thérapeutique, qui est déjà devenu une pratique dans de nombreux pays, puis on continue avec l’euthanasie et le suicide assisté. Nous avons vu clairement dans l’urgence Covid le mécanisme: comme il n’est pas possible d’assister tout le monde, une sélection est faite, et évidemment les vieux sont les premiers à être sacrifiés.

Cela devrait également servir d’avertissement à certains personnages autorisés du Saint-Siège qui, avec un grand enthousiasme, ont embrassé la cause du développement durable et de l’environnement, pensant ainsi prendre soin de la terre selon la volonté du Créateur
. Ce qui a conduit les principaux représentants de cette conception anti-humaine, de Jeffrey Sachs à Paul Ehrlich, partisans fanatiques du contrôle des naissances et de la nécessité de réduire la population mondiale, à pontifier au Vatican. Leur sollicitude pour la terre consiste à éliminer les hommes, leur lutte contre la pauvreté à éliminer physiquement les pauvres et les plus vulnérables. Marcher avec eux signifiera à long terme embrasser toutes leurs « thérapies », même celles qui sont aujourd’hui inavouables.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 juillet 2020 Empty Re: News au 22 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 22 Juil - 22:05

- 7 -

[Quand on connaît bien la maçonnerie, on n'est pas surpris par ce que vous lirez ci-dessous puisque ce sont des pratiques très habituelles dans la Secte.]

PÉDOPORNOGRAPHIE, RITES SATANIQUES :
la CHAPE du SILENCE

Le « darkweb« , dont on a très fugitivement parlé ces jours-ci en France à l’occasion de l’arrestation d’un pédocriminel sévissant à Bordeaux (« Monsieur tout le monde », nous suggèrent les médias: ah bon?), livre quelques-uns de ses terrifiants secrets – bien gardés – dans cet article de Benedetta Frigerio sur la Bussola.

En tapant ces jours-ci dans le moteur de recherche « arrestation pédophile français », voici un échantillon de ce qu’on pouvait lire :

« Un homme, soupçonné par la police d’avoir administré des sites sur le Darknet, a été arrêté le 7 juillet dans la région de Bordeaux. Ce pédophile présumé a immédiatement reconnu les faits et a accepté de collaborer avec la justice. Il ressemblait à monsieur tout le monde, un père de famille sans histoire.

En lisant la suite de l’article, on reste sur sa faim (et l’on a pas vraiment envie d’aller plus loin, tellement le sujet est vomitif): les journalistes, soucieux de ne pas déranger leurs employeurs en empruntant des sentiers interdits, sont d’une pudeur de violette, se contentant en général d’évoquer la diffusion de « matériel pédopornographique »…

C’est évidemment beaucoup plus facile, et surtout moins risqué, de parler des prêtres pédophiles.

Benedetta Frigerio a lu dans les pages intérieures des deux principaux quotidiens italiens, relégués à la rubrique des chiens écrasés, des « faits divers » dont dire qu’ils vous glacent le sang est à des années-lumière de la réalité et auprès desquels le film de Joël Schumacher « 8 mm » (1999: karchérisé par la critique [de gauche!] unanime) est presque une aimable bluette.

News au 22 juillet 2020 Pedopornografia

ARRESTATIONS
pour PÉDOPHILIE et RITUELS DIABOLIQUES,
mais PERSONNE ne VA au FOND


Torture de très jeunes enfants, prélèvement d’organes, amputation de membres, huile bouillante versée sur les petits corps des enfants violentés puis tués par leurs prédateurs. Le tout avec la collaboration de citoyens italiens qui ont interagi avec les tortionnaires témoins d’actes que seule la fureur luciférine peut susciter. Ce sont les résultats de deux enquêtes de police. Et pourtant, les journaux ont tendance à reléguer le fait aux informations internes, sans se poser de questions élémentaires, mais peut-être trop gênantes.

Tortures de très jeunes enfants, prélévement d’organes, membres amputés, huile bouillante versée sur les petits corps des enfants violentés puis tués par leurs prédateurs. Le tout avec la collaboration de citoyens italiens qui ont interagi avec les tortionnaires témoins d’actes que seule la fureur luciférine peut susciter. Ce sont les résultats de deux enquêtes, l’une piémontaise et l’autre toscane, qui ont émergé ces deux dernières semaines et qui relatent des rituels tout à fait similaires à ceux décrits par ceux qui, ayant fui ou échappé aux sectes, ont vu des enfants sacrifiés sur les autels du diable.

L’enquête piémontaise, menée par le Centro Nazionale di Contrasto alla Pedopornografia Online et le Compartimento Polizia Postale e delle Comunicazioni de Turin, a conduit à 50 arrestations pour détention de matériel pédopornographique, mais pas seulement. Comme le rapporte le site du Corriere della Sera dans un article paru en bas de la page d’accueil, il est question de « contenu macabre d’abus d’enfants, dépeignant des pratiques sadiques réelles où les victimes étaient même des enfants en bas âge ». La Repubblica, sans parler des contenus du délit défini uniquement comme [détention de] matériel pédopornographique, se limite en revanche à en parler dans quelques lignes du journal local de Turin, en expliquant que « les suspects ont entre 19 et 50 ans, sont des employés, professions libérales, chômeurs, étudiants. Certains d’entre eux ont des familles et des enfants, tous mènent une vie normale lorsqu’ils ne se cachent pas derrière l’écran de leur ordinateur ». Normal? Des gens qui torturent et violentent des enfants peuvent-ils avoir une vie normale? Toutes questions auxquelles on ne tente même pas de répondre.

Après la publication de la nouvelle, qui aurait dû faire la une de tous les quotidiens et l’ouverture de tous les journaux télévisés nationaux, aucune enquête approfondie n’a suivi. En fait, on ne sait pas qui étaient les personnes arrêtées, à qui elles étaient liées, comment elles se sont rencontrées et pourquoi, en plus de la dépravation sexuelle la plus terrible, des phénomènes sadiques étaient associés à des actes pervers.

C’est la deuxième enquête ayant vu le jour cette semaine, menée par les Carabiniers de la cellule d’enquête de la Direction provinciale de Sienne, avec la coordination du Parquet pour les mineurs de Florence, qui explique ce que l’on entend par « phénomènes sadiques » liés à l’abus des mineurs. L’opération « Delirio » concerne 25 personnes, dont certains mineurs adolescents vivant dans 13 provinces italiennes. Dans ce cas aussi, l’accusation est limitée au crime de diffusion et de détention de matériel pédopornographique et d’incitation à la délinquance. Pourtant, les inspecteurs ont parlé d' »images de violence brutale, y compris dans des situations ‘live‘, où les utilisateurs qui parvenaient à accéder à ces environnements cachés » étaient « autorisés à interagir dans la conduite de violences sexuelles et de tortures sur des mineurs, effectuées en direct par des adultes ».

Antonio Sangermano, procureur du tribunal pour mineurs de Florence, a ajouté que le « deep web » est « caractérisé par différents niveaux d’accessibilité dont le dernier » est « caractérisé par la pornographie enfantine et la torture, non seulement alimentées par des vidéos réalisées on ne sait où, mais aussi menées ‘live‘ avec la participation simultanée d’utilisateurs payants ». Plusieurs journaux ont décrit l’existence d’une « liste de tarifs » pour regarder les vidéos enregistrées, avec des coûts très élevés pour regarder en direct les émissions qui se terminent avec la mort de l’enfant. On parle d’amputations de membres, de démembrements, de meurtres, d’extractions d’organes « sur de très jeunes enfants (même de 2 ans, ndlr) ». Suivent des vidéos associées au symbolisme païen.

Et ainsi, le phénomène diabolique, mais souvent censuré comme « fake news » ou « complotisme », bien que dénoncé par plusieurs victimes et autorités comme don Fortunato Di Noto [prêtre italien célèbre pour sa lutte contre la pédophilie et la protection de l’enfance, à travers l’Association Meter qu’il a fondée], montre aujourd’hui sa réalité même si l’on tend à ne pas l’approfondir.

En effet, la question se pose de savoir comment des mineurs ont pu accéder à un « deep web » impossible à atteindre sans connaître les procédures détaillées et les clés d’accès précises, et l’on se demande où ils ont trouvé l’argent pour se payer un accès coûteux à la torture, aux abus et au meurtre en direct. Mais dans ce cas non plus, ni la presse ni la politique ne semblent vouloir réagir.

Ainsi, alors que l’information traite à profusion de meurtres de toutes sortes, avec une préférence pour les hommes qui tuent des femmes, suggérant que l’origine du mal est dans la nature masculine, la violence (bien pire et plus abominable) de la pédophilie et de la torture satanique des enfants et des nourrissons est silencieuse. Certes, la nouvelle fait tomber le château trompeur derrière lequel la culture dominante cache la véritable origine du mal, afin de ne pas permettre de reconnaître ses véritables racines.

Ce qui est certain, c’est que si les médias et le monde politique n’agissent pas en bloc contre ce qui se passe, on peut penser que pour garder le pouvoir et rester en équilibre, certains sont prêts à tout. Même à ce qui est humainement inacceptable, tout en feignant hypocritement s’engager dans la lutte contre le racisme.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 juillet 2020 Empty Re: News au 22 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 22 Juil - 22:53

- 8 -

[J'ai indiqué hier que c'est la conciliaire elle-même qui a brûlé la cathédrale de Nantes, avec la bénédiction des autorités civiles. Ce qui suit le prouve plus que surabondamment.]

Quelques informations et réflexions
à propos de l’incendie de la Cathédrale de Nantes

News au 22 juillet 2020 Incendie-nantes

Samedi 18 juillet 2020 vers 7h43 du matin, un incendie s’est déclaré au niveau de la tribune de l’orgue de la Cathédrale de Nantes, mais aussi à deux autres endroits de la nef ; alertés vers 7 h 44 par les riverains, une soixantaine, puis plus de 100 pompiers étaient à pied d’œuvre dès 8 h du matin pour éteindre l’incendie. Circonscrit vers 9h, le feu a été éteint dans la matinée, mais des pertes irréparables ont été subies par la Cathédrale.

L’incendie, sans aucun doute criminel – une enquête a été ouverte – met aussi en lumière le sous-investissement chronique dans la protection du patrimoine et le manque de volonté politique – et idéologique – pour protéger le patrimoine, en particulier dans les municipalités de gauche que sont Nantes et Paris. Et ce même si Notre-Dame est l’arbre qui cache les dizaines de vols, saccages, dégradations, incendies que subissent les lieux de culte catholiques chaque mois, dans l’indifférence générale. Entretien avec notre amie Anne.


Paix Liturgique : Que sait-on de l’incendie de samedi ?

Anne François de Bretagne : L’incendie a été déclenché à 7h43, dès le début, les pompiers qui intervenaient ont découvert qu’il y avait eu trois foyers d’incendie, un dans la tribune de l’orgue et deux dans la nef. Le feu a été circonscrit vers 9 heures, ils se sont rendus avec la nacelle sur la galerie extérieure de la tribune de l’orgue, mais il y avait encore des dégagements de fumée noirs, puis blancs jusque vers midi.

Une enquête a été ouverte pour incendie volontaire ; à ce stade, il n’y aurait pas eu d’effraction pour entrer dans la Cathédrale, mais un bénévole de la paroisse affirme qu’une porte de secours aurait été actionnée de l’intérieur. Problème : elle donne, côté nord, sur un passage qui n’est pas couvert par la vidéo-protection, qui ne couvre que les places – Louis XVI (Foch) au niveau du Busway au nord-est et la place Saint-Pierre à l’ouest, ainsi que l’accès sous le porche au sud vers la sacristie, la Psalette et la crypte.

Paix Liturgique : Quels sont les éléments de patrimoine qui ont été détruits ?

Anne François de Bretagne : A ce stade, le grand orgue dont la tribune datait de 1620 et le buffet avait été l’œuvre des facteurs Girardet (1621), Clicquot (1784) et Beuchet (1956), rescapé des bombardements de 1943-1944 et du grand incendie de 1972, a été complètement détruit. Le tableau d’Hypppolyte Flandrin, Saint-Clair rendant la vue à un aveugle (1836), est détruit. La tribune (XVIIe) menace de s’effondrer et doit être confortée.

La verrière au-dessus de l’orgue, dans laquelle avaient été enchâssés des fragments de vitraux du XVe siècle, du temps de l’indépendance bretonne dont la nef et la façade de la cathédrale étaient l’expression monumentale, a éclaté du fait de la chaleur et a été détruite.

Le feu se serait aussi propagé le long des circuits électriques et dans les stalles, mais l’orgue de chœur pourrait être sauvé. Les flammes ont aussi fragilisé des éléments de la façade, un pinacle a déjà été retiré pour être restauré.

Paix Liturgique : Et quel est l’impact sur le plan religieux ?

Anne François de Bretagne : Des déblais encombrent l’entrée ouest de la Cathédrale, qui a aussi été envahie par les fumées. Elle devra rester fermée le temps de consolider la tribune, d’évacuer les fumées et les déblais, ce qui va impacter la vie religieuse de Nantes, d’autant que l’église Notre-Dame de Bon Port, qui a beaucoup de contenance, est déjà fermée et en travaux pour plusieurs années, et l’église Saint-Martin de Chantenay, à l’ouest (18e-19e) a tellement bien été « restaurée » par la mairie qu’elle est sous étais et menace de s’effondrer.

Par ailleurs, Nantes est un diocèse sans évêque depuis le départ de Mgr James pour Bordeaux en janvier dernier, l’installation de l’évêque se fait dans la Cathédrale et elle sera certainement repoussée, comme l’admettent déjà des responsables du diocèse. Nantes devrait donc rester sans évêque un peu plus longtemps encore…

Paix Liturgique : Nantes a pourtant déjà connu plusieurs incendies d’églises, et notamment de la Cathédrale. Ce risque est connu et devrait être préparé…

Anne François de Bretagne : Oui, c’est aussi ce qui choque. On voit, à la rapidité de la mobilisation des sapeurs-pompiers et à l’efficience de leur travail, qu’eux étaient prêts. Nantes a déjà effectivement connu l’incendie de la cathédrale le 28 janvier 1972 – un choc pour de nombreux nantais qui se rappelaient, ce matin, de leurs souvenirs de cet incendie, certains habitent toujours au pied de la Cathédrale 48 ans après.

Mais surtout et aussi, il y a eu l’incendie des voûtes de Saint-Donatien en juin 2015, une basilique presque aussi monumentale que la Cathédrale, dont la restauration prend fin l’année prochaine ; et comme la cathédrale, les circonstances étaient similaires quoique d’origines différentes : un chalumeau, lors de travaux de restauration sur les toits, qui a créé un point chaud où l’incendie a couvé avant d’éclater, fulgurant et ravageur, dans les charpentes. Dans les deux cas, les tours et les façades ont pu être sauvés.

Paix Liturgique : Il y a-t-il eu récemment des tentatives d’incendies ou de dégradation des églises nantaises ?

Anne François de Bretagne : Oui, et en nombre, cela aurait du alerter les pouvoirs publics. Le 13 janvier 2016, une paroissienne a éteint un feu de prospectus sur une table à l’église Saint-Nicolas, au cœur du centre-ville nantais ; peu avant, elle avait vu deux personnes s’affairer autour de la table où a eu lieu le départ de feu.

En 2010, des appels à brûler les églises Saint-Donatien et saint-Clément, à l’est de Nantes, avaient été tagués ; ils étaient d’inspiration nettement anarchisante. En juin 2013, des tags anarchistes et obscènes avaient été tracés dans la cathédrale – faut-il être obscur d’esprit pour s’attaquer à la cathédrale la plus lumineuse de France ? Et déjà, la porte de l’escalier d’accès de l’orgue, qui donne accès à la tribune et aux galeries hautes, forcée.

Située au cœur du quartier piétonnier, l’église Sainte-Croix, sommée de l’ancien beffroi de la ville située jadis sur la prison du Bouffay, est en première ligne. Le 10 janvier 2017, en pleine Adoration, un africain portant sur lui le signe ACAB (all cops are bastards c’est-à-dire tous les flics sont des batards), un signe de ralliement anarchiste, entrait dans l’église, urinait dedans, puis se répandait en injures contre les policiers et la France avant d’être viré manu militari par les fidèles. Le 5 octobre 2017, en pleine messe, un individu a mis en joue le prêtre avec un pistolet, avant d’être maîtrisé par les fidèles et remis aux policiers.

Depuis, il y a un vigile dans l’église Sainte-Croix, et pendant le confinement, c’était la seule église du centre-ville à être tout le temps fermée, alors que les autres avaient été maintenues ouvertes même s’il n’y avait plus de messes.

Paix Liturgique : Comment les autorités ont-elles réagi par exemple après l’incendie de Saint-Donatien ?

Anne François de Bretagne : L’église a été rapidement fermée au culte, la sacristie nord, sur laquelle des débris de toits étaient tombés, interdite à tous, même aux curés de la paroisse… et personne n’a bravé l’interdit pour au moins mettre à l’abri les Saintes Espèces et l’orfévrerie religieuse. Et pendant de longs mois, rien n’a bougé.

Le 15 décembre 2015, je suis entré dans l’église Saint-Donatien par une petite porte du côté du cimetière – elle est toujours entourée par son cimetière, et au milieu une chapelle, Saint-Étienne, dont deux des murs datent du VIe siècle, c’est le plus ancien édifice religieux de Nantes encore debout… qui sert de remise pour le service des espaces verts de la Ville. C’est dire…

De là, j’ai visité la basilique de la crypte aux voûtes : les œuvres d’art étaient toujours dans les chapelles et sur les murs, à l’eau et à l’air – les voûtes n’avaient même pas été couvertes. Les reliques étaient dans la crypte, accessibles à tout un chacun – même si on n’a pas la Foi, c’est quand même un pan important de l’histoire de Nantes, et qui date de la fin du IIIe ou du début du IVe siècle en plus [295 ou 304 selon les sources], c’est important de s’assurer de leur conservation… rien n’avait été fait. Je suis monté jusqu’aux toits, où il y avait encore les débris de la voûte, comme au lendemain de l’incendie. Dans la nef, les chaises baignaient dans la flaque d’eau de pluie et d’eau déversée par les pompiers pour éteindre les voûtes.

Cela en dit long sur le degré de « jm’enfoutisme » des autorités, tant de la mairie que de l’évêché. Quand je suis rentré – je suis parti par l’entrée principale du chantier pour bien marquer le coup, après avoir fait exprès de me faire voir du chef de chantier – j’ai appelé mairie et évêché pour dire que c’est Noël, et qu’ils ont quinze jours pour mettre reliques et orfèvrerie à l’abri, sécuriser les accès du chantier, ranger chaises et œuvres d’art… bref, faire le nécessaire. Sinon j’allais sortir le canon et faire connaître cette honte tant dans la presse locale que nationale. Ils ont fait le nécessaire et début janvier, ils posaient un énorme parapluie pour protéger les voûtes, la restauration commençait. Depuis, il y a une vraie clôture tout le tour du chantier, des alarmes silencieuses, de la vidéo-protection… c’est nettement mieux.

Paix Liturgique : Est-ce que les autres églises de Nantes sont sécurisées ?

Anne François de Bretagne : A l’automne 2019, Breizh Info faisait un point sur la facilité d’accès aux parties hautes de plusieurs éminentes églises nantaises. A Saint-Clément, personne ne referme l’accès pendant le triduum de Pâques. A Saint-Nicolas, l’accès à l’orgue reste ouvert pendant les messes, et la serrure de l’escalier du clocher est en applique, un tournevis suffit pour dévisser les deux vis de la gâche s’offrir un Voyage à Nantes… dans les hauteurs. A Sainte-Thérèse, pendant le chantier, la porte d’accès au clocher et à la chaufferie est restée ouverte…

On pourrait ajouter à cela qu’un bénévole de la Cathédrale samedi matin disait que les accès n’étaient pas sécurisés, que la sortie de secours nord donnait sur un endroit dépourvu de vidéo-protection, qu’il n’y avait ni fouille ni vigile pour accèder à la Cathédrale et donc qu’on pouvait y rentrer n’importe quoi.

Lors du chantier de Notre-Dame de Bon Port, il n’y a eu de réels efforts de sécurité faits après que des vandales ont sorti des armoires et brisé les croix de procession de l’église, vidé les tiroirs du grenier de la sacristie et volé des ornements, détruit des missels grégoriens. L’une des portes d’accès à l’église est restée ouverte des nuits durant, et les codes des cadenas de l’entrée officielle du chantier ainsi que de la porte principale étaient facilement disponibles : ils étaient au dos du bulletin de chantier destiné aux divers intervenants qu’on pouvait trouver, abandonné sur les tables, à l’entrée de l’église…

Paix Liturgique : Les priorités de la ville de Nantes semblent définitivement ne pas être dans la sauvegarde du patrimoine ?

Anne François de Bretagne : Pas vraiment, non. En revanche il y a des millions d’euros d’argent public pour faire un arbre mécanique, sans aucun appel d’offres et dont la seule fonction, pour l’heure, est d’avoir fait monter la valeur des appartements à Chantenay… où habite justement Mme le maire. Il y a aussi de l’argent pour installer une vulve qui pisse place Royale cet été, sur une fontaine magnifique rescapée des bombardements, donc haïe par la gauche qui passe son temps à l’habiller de banderoles hideuses.

Et il y a aussi de l’argent et de la volonté politique pour faire installer des centaines de statues d’un goût artistique douteux sur cette même place et les faire surveiller par des vigiles car il y a eu du vandalisme… là, la mairie de Nantes a la volonté de sécuriser le patrimoine. Dommage que ça ne concerne pas le patrimoine bâti historique – il attire pourtant des milliers de touristes chaque année, en étant très peu mis en avant par la mairie de Nantes qui n’en a que pour l’art contemporain, le Voyage à Nantes, Estuaire (une biennale de Nantes à Saint-Nazaire), les machines de l’Ile (des automates géants qui ont coûté des millions au contribuable), alors que le château des Ducs de Bretagne, la Cathédrale qui a été construite comme l’expression de l’indépendance de la Bretagne, le tombeau des ducs de Bretagne à la Cathédrale et de manière générale, tout ce qui relève du patrimoine breton et ne coûte presque rien, ou qui ne permet pas de mettre des millions publics dans les poches de privés, est très peu mis en avant dans la communication de la ville, et plutôt peu voire mal sécurisé. La preuve…

Nombreux étaient les nantais qui le remarquaient hier matin devant notre cathédrale fumante… Johanna Rolland a été réélue maire par à peine un nantais sur cinq, mais les quatre autres ne sont pas dupes. La responsabilité de la municipalité socialiste devant la dégradation de notre patrimoine est écrasante.

Paix liturgique : un bénévole de la cathédrale, d'origine rwandaise, a été placé en garde à vue ce samedi soir dans le cadre de l'enquête sur l'incendie. Avez vous des précisions sur cet aspect du dossier ?

Anne François de Bretagne : il s'agit en effet d'un bénévole rwandais catholique de 39 ans, en situation irrégulière - il faisait l'objet d'une obligation de quitter le territoire français - , inconnu des services de police ; il était logé, nourri et suivi par le diocèse. SA GARDE À VUE A ÉTÉ LEVÉE CE 19 JUILLET À 21H.

Décrit comme "serviable" mais "taiseux" par des cadres de la paroisse, il servait la messe, mais aussi été chargé depuis plusieurs années de fermer la cathédrale et l'avait d'ailleurs fait ce vendredi soir - on notera d'ailleurs une contradiction entre le curé qui a admis dans les médias qu'il avait les clés et l'administrateur du diocèse qui dit le contraire ce dimanche matin. Il tarde que le diocèse de Nantes ait enfin un évêque à sa tête pour qu'on sache qui est responsable de quoi et qui a les clés de quoi.

A ce jour, même si sa garde à vue a été prolongée ce dimanche, il n'est inculpé de rien et demeure présumé innocent. Cependant il s'avère que son titre de séjour n'a pas été renouvelé, qu'il devait quitter le territoire français et la préfecture aurait refusé plusieurs de ses demandes de régularisation. Il s'en serait plaint avec véhémence et aurait écrit à plusieurs responsables du diocèse pour attirer leur attention sur sa situation, sans recevoir de réponse.

Le diocèse de Nantes a déjà montré à plusieurs reprises qu'il préférait aider les pauvres venus de loin plutôt que ceux d'ici, notamment en utilisant le denier du culte pour payer l'électricité aux squatteurs clandestins ; cependant il y avait dans sa solidarité affichée une certaine hypocrisie puisque lorsque des migrants ont squatté des mois durant un gymnase insalubre qui appartenait au diocèse, rien, absolument rien n'a été entrepris par le diocèse qui dispose pourtant de locaux vides pour améliorer leurs conditions de vie - ce sont des collectifs d'extrême gauche qui ont exercé la solidarité et l'accueil dont parlait Mgr James sans jamais passer à l'acte. Même s'il s'agit de concurrents historiques, j'ai une pensée émue pour les bordelais qui ont récupéré notre Archevêque de Dechristianisation Massive...

On peut cependant se demander comment se fait il qu'on donne les clés de la cathédrale - monument stratégique s'il en est à une personne dont les demandes de régularisation ont été refusées à plusieurs reprises par la préfecture, est ce que les monuments historiques qui gèrent la cathédrale étaient au courant, pourquoi la préfecture avait refusé mordicus de le régulariser et combien de clés d'églises nantaises ont encore été confiées ainsi à des clandestins plutôt qu'à des riverains ou des membres d'associations de protection du patrimoine local ?

On peut aussi se demander pourquoi l'un des diocèses qui compte encore parmi les plus riches de France se voit obligé de recourir au travail dissimulé en exploitant le travail bénévole d'un migrant catholique africain, à rebours du discours anti-colonial régulièrement seriné aux fidèles. Un restaurateur ou un paysan qui ferait travailler gratuitement quelqu'un qu'il logeait et nourrirait se ferait redresser par l'URSSAF, mais le diocèse bénéficie d'une curieuse mansuétude... Ou pourquoi les responsables d'un diocèse qui prêchent charité et ouverture à l'Autre sont incapables de prêter main forte à un de leur bénévoles pour l'aider dans ses démarches ou tout au moins lui répondre pour parer à son angoisse et ses inquiétudes qui sont compréhensibles et qui n'ont pas trouvé de réponse...
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 juillet 2020 Empty Re: News au 22 juillet 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum