Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Grosse promo sur la Trottinette électrique GoRide Pro
199.99 €
Voir le deal

News au 24 juillet 2020

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

News au 24 juillet 2020 Empty News au 24 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 24 Juil - 16:36



Dernière édition par Gilbert Chevalier le Sam 25 Juil - 15:17, édité 1 fois
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 24 juillet 2020 Empty Re: News au 24 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 24 Juil - 16:44

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 24 juillet 2020 Empty Re: News au 24 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 24 Juil - 16:47

- 1 -
TRUQUÉ

Tout est vraiment rouillé,
Et dans le monde entier,
Car le virus-couronné
A fait étape à l’Élysée.
Tout est vraiment truqué,
Tout est manipulé,
Tous les dés sont pipés
Par le virus-couronné.

News au 24 juillet 2020 2z8vf110
News au 24 juillet 2020 1500x511


Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 24 juillet 2020 Empty Re: News au 24 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 24 Juil - 16:59

- 2 -

[Ce que vous lirez dans cet article est absolument incroyable mais pourtant vrai. Vous n'avez plus qu'à faire le parallèle avec ce qui se passe en France en ce moment et vous comprendrez tout.]

La DEUXIÈME VAGUE de coronavirus aux États-Unis
est-elle un CANULAR politique?

News au 24 juillet 2020 Donald-trump-MAGA-400x253

Pendant plusieurs semaines, au moment où la plupart des États américains ont commencé à rouvrir, après trois mois de mesures de verrouillage visant à « aplatir la courbe », plusieurs États, dont le Texas et la Floride, ont commencé à déclarer un nombre record de nouveaux cas de séropositivité au coronavirus. C’est du moins ce que l’on dit au monde entier. Une enquête plus minutieuse suggère ce qui se passe comme une énorme manipulation des tests de dépistage du coronavirus qui inclut la collusion des centres nationaux pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), le même CDC qui a mal géré le déploiement initial des tests de dépistage du virus en mars en distribuant des tests qui se sont avérés contenir des traces du virus et d’autres défauts graves. Le scandale actuel porte les marques d’une mauvaise gestion. Il semble qu’il y ait eu collusion politique pour influencer les élections de novembre et bien plus encore.

Il semble qu’aujourd’hui quelque chose soit très, très pourri dans l’État du Texas. Il en va de même pour la Floride, la Californie, l’Arizona et de nombreux autres États qui, juste après leur réouverture, ont à nouveau imposé le verrouillage et le port de masques et la distanciation sociale stupides et inefficaces. Pourtant, si nous examinons les données réelles concernant les décès attribués au coronavirus, depuis la mi-avril environ, les décès quotidiens désignés par la COVID-19, qu’ils soient « avec » ou « de », ont régulièrement chuté à un niveau inférieur de quelque 90 % par rapport au pic de l’épidémie.

Même le CDC, très corrompu, a dû admettre que « au niveau national, les niveaux de syndrome grippal (ILI) sont faibles dans l’ensemble… Les changements dans les indicateurs qui suivent le syndrome grippal COVID-19 (CLI) et les analyses de laboratoire ont confirmé que le SARS-CoV-2 n’était pas cohérent au cours de la semaine la plus récente, certains augmentant, mais d’autres diminuant ». Ensuite, le rapport hebdomadaire des CDC, mis à jour le 17 juillet, fait la déclaration suivante :

« Sur la base des données des certificats de décès, le pourcentage de décès attribués à la pneumonie, à la grippe ou à la COVID-19 (PIC) est passé de 8,1 % pendant la semaine 27 à 6,4 % pendant la semaine 28, ce qui représente la douzième semaine d’un pourcentage décroissant de décès dus à la PIC… Au niveau national, l’activité de la CLI reste inférieure au taux de base de la treizième semaine, mais elle augmente depuis 5 semaines maintenant« .

Notez bien le langage. Le CDC définit le SG comme une « maladie de type grippal ». S’agit-il donc de tests pour la présence d’un virus spécifique, le SRAS COV-2, qui est responsable de l’épidémie de Wuhan qui s’est apparemment répandue dans le monde entier depuis le début de l’année 2020 ? Ou s’agit-il de maladies « pseudo-grippales », un fourre-tout qui peut ou non inclure le coronavirus ? Le CDC a habilement regroupé les décès, qu’ils soient dus à la pneumonie, à la grippe ou à la COVID-19, dans un seul et même panier de causes de décès qu’il appelle PIC – Pneumonie, grippe ou COVID-19. Tous les décès par PIC sont désormais désignés comme COVID-19 selon les instructions du CDC sur un certificat de décès.

Même avec ce tour de passe-passe, le CDC ne peut pas cacher le fait que tous les décès par PIC aux États-Unis ont diminué depuis douze semaines maintenant. Comment maintenir le pays dans un état de peur et de confinement plus longtemps et comment satisfaire le programme des démocrates sans scrupules qui semblent prêts à tout faire pour affaiblir l’économie afin de provoquer la défaite du candidat républicain à la présidence le 3 novembre ?

« Des cas de Covid-19 » ?

La réponse a été une augmentation spectaculaire du nombre de tests sur les citoyens pour le coronavirus ou plus précisément pour un test indirect d’anticorps ou d’autres signes qui peuvent ou non indiquer qu’une personne est atteinte du SRAS COV-2. Vers la mi-juin, alors que la plupart des États étaient en train de revenir à des conditions plus normales, le CDC a fait des efforts pour augmenter considérablement le nombre de tests. Naturellement, une augmentation spectaculaire du nombre de personnes testées donnera un nombre croissant de personnes dont le test sera également positif pour des indications de coronavirus. Au moment où M. Trump et de nombreux gouverneurs d’États préconisaient avec raison la réouverture, le CDC a commencé à faire pression en faveur d’une augmentation spectaculaire des tests. Le nombre de tests est passé d’environ 150 000 à plus de 700 000 par jour. Reuters a rapporté que de nombreux tests approuvés par le CDC étaient également contaminés.

Aujourd’hui, le cas du Texas est à présent représentatif de ce qui semble se passer. Selon les responsables du Texas en contact avec l’ancien membre du Congrès étasunien Ron Paul, lui-même médecin, le département des services de santé de l’État du Texas a modifié la définition de ce qui constitue un « cas de Covid » à la mi-mai, lorsque les cas ont connu un déclin important. La nouvelle définition stipule que « alors qu’auparavant la détermination d’un « cas » Covid était un résultat de test confirmé, la définition a soudainement été modifiée pour compter les cas « probables » comme des « cas » Covid-19. Parallèlement, le critère [seuil] permettant de déterminer les cas « probables » a été abaissé à un niveau insensé ». En principe, si vous avez de la fièvre et des maux de tête, même sans test, vous pouvez être répertorié comme un « patient COVID-19 probable ».

Il y a pire. Sur la base de critères subjectifs sans aucun rapport avec les cas coronavirus, jusqu’à 15 personnes en contact possible avec ce cas « probable » ont également été répertoriées comme « cas probables ». Et les « cas probables » ont été considérés comme des cas Covid-19. Presto ! Le Texas est en panique et des masques obligatoires et d’autres mesures draconiennes sont imposées. De plus, les responsables de la santé du Texas ont augmenté la peur du coronavirus en signalant que les hôpitaux de l’État étaient inondés par des patients atteints de la Covid-19. Pourtant, lorsqu’ils ont été contactés, les directeurs des hôpitaux de Houston eux-mêmes ont déclaré qu’ils étaient loin de dépasser leur capacité d’accueil et qu’ils étaient en fait à peu près au même niveau que l’année dernière. Le Texas a un gouverneur républicain et est un état critique pour Trump en novembre.

La Floride aussi…

En Floride, où le gouverneur républicain a fait l’objet d’une forte attaque médiatique pour avoir autorisé l’ouverture des plages et d’autres mesures, comme ce fut le cas dans « The Sunshine State », le récent pic de cas « positifs » de corona est tout aussi suspect. Une chaîne de télévision locale de Floride a été alertée lorsqu’elle a vu une dégradation des tests de laboratoire, dont beaucoup ont montré que 100% des tests étaient « positifs ». La chaîne de télévision a contacté les laboratoires de test de tout l’État. Ce qu’ils ont trouvé est révélateur.

Le journaliste Charles Billi a déclaré : « Nous avons trouvé de nombreux laboratoires qui ne communiquent que des résultats positifs, ce qui signifie qu’ils affichent un taux de positivité de 100 %. Cela a attiré notre attention ». Ils ont trouvé vingt-deux laboratoires qui ont rapporté un taux de positivité de 100 %. Deux laboratoires ont rapporté des taux de positivité de 91,18 %. De tels résultats suggèrent que quelque chose est pourri quelque part. Une enquête plus approfondie a montré que de nombreux laboratoires n’ont même pas rapporté de résultats négatifs. Mais lorsque les journalistes de la télévision ont contacté les différents laboratoires pour remettre en question ces chiffres choquants, les données ont alors changé de manière suspecte. Un laboratoire, Orlando Health, avait un taux de positivité de 98 %. « Cependant, lorsque FOX 35 News a contacté l’hôpital, ils ont confirmé des erreurs dans le rapport. Le taux de positivité d’Orlando Health n’est que de 9,4 %, et non de 98 % comme dans le rapport ». De même, le centre médical pour vétérans d’Orlando a un taux de positivité de 76%. « Un porte-parole du VA a déclaré mardi à FOX 35 News que cela ne reflète pas leurs chiffres et que le taux de positivité du centre est en fait de 6 %. » C’est une énorme différence.

Il n’est pas surprenant que les « infections » de COVID-19 aient connu une hausse alarmante en Floride ces dernières semaines. Au 14 juillet, les responsables de la santé de l’État de Floride n’avaient pas encore répondu aux demandes de commentaires des journalistes.

Citant une augmentation spectaculaire du nombre de personnes testées positives à la corona, le gouverneur démocrate de Californie Gavin Newsome est revenu sur sa décision du 14 juillet d’autoriser la réouverture des écoles, des bureaux, des centres commerciaux et des églises, bien que des marches de protestation comme Antifa ou BLM soient autorisées, semble-t-il. Cette décision dans un État de 40 millions d’habitants et la plus grande économie de l’État, portera un coup sévère à toute reprise économique des États-Unis avant novembre. Le mois dernier, le gouverneur démocrate Gavin Newsom a ordonné que les bulletins de vote soient envoyés par la poste à tous les 20,6 millions d’électeurs de Californie pour les élections générales du 3 novembre.

Changement de discours

Ces cas montrent l’énorme aberration qui entoure tout le sujet du risque que représente le SRAS COV-2 pour la population étasunienne et un programme politique qui pourrait avoir des conséquences inquiétantes pour le processus démocratique aux États-Unis.

Les forces politiques influentes qui soutiennent le gourou du NIH Tony « trust science » [faire confiance à la science] Fauci – qui s’est toujours trompé dans ses conseils, mais a toujours favorisé le confinement et les tests et vaccins les plus draconiens – essaient clairement de poursuivre le verrouillage destructeur jusqu’aux élections étasuniennes de novembre. Ces forces politiques semblent prêtes à toute manipulation et à toute campagne de panique pour y parvenir. Maintenant, Fauci et ses collègues ont tout simplement changé de discours. Il y a trois mois, Fauci et ses complices ont déclaré que l’objectif du confinement et de la distanciation sociale – ce qui n’avait jamais été fait auparavant dans le domaine de la santé publique moderne – était d' »aplatir la courbe » des nouveaux cas de coronavirus afin que les hôpitaux ne soient pas surchargés. Cette saturation s’est rarement produite. Maintenant que les hôpitaux sont presque vides dans tout le pays, le récit est passé au nombre insignifiant de « nouveaux cas de coronavirus », ce qui signifie en fait de nouveaux chiffres testés avec des tests dont la fiabilité a été à plusieurs reprises qualifiée’ « insatisfaisante » ou même pire.

Le Dr John Ioannidis, de l’université de Stanford, souligne que le taux de mortalité à cause de la COVID-19 chez les moins de 45 ans est « presque nul », et qu’entre 45 et 70 ans, il se situe entre 0,05 % et 0,3 %. Ainsi, le fait que les jeunes adultes et les adultes d’âge moyen soient testés positifs en grand nombre n’est pas un signe indiquant une vague imminente de décès, car le risque de décès dans ces groupes d’âge est négligeable. La courbe de COVID19 a été « aplatie ». La politique dirige les événements de la COVID-19 aux États-Unis, mais pas la politique que Fauci et le gouverneur de Californie prétendent. Cette situation pourrait avoir des conséquences sociales et économiques catastrophiques si elle se poursuit.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 24 juillet 2020 Empty Re: News au 24 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 24 Juil - 18:00

- 3 -

« VACCINS contre la COVID »
et « Humains Génétiquement Modifiés »
    
News au 24 juillet 2020 Coronavirus-Syringe-Vaccine-Covid-19-400x225

Dans la vidéo suivante, la Dr Carrie Madej s’interroge sur ce que « c’est que d’être humain ». Pourquoi ? Parce que les vaccins dits [antis-] « COVID » utilisent la technologie de l’ADN/ARN qui « recompose » le code génétique tout comme Monsanto, par exemple, recompose le code génétique de nombreuses semences (y compris les tomates, le maïs, etc.), sans parler de l’application de la biotechnologie génétique aux animaux :

« La biotechnologie peut être classée comme le clonage d’animaux ayant une composition génétique identique ou le génie génétique (via la technologie de l’ADN recombinant et l’édition de gènes) pour produire des animaux ou des micro-organismes génétiquement modifiés. Le clonage permet de conserver des espèces et des races, en particulier celles qui présentent d’excellents caractères biologiques et économiques. La technologie de l’ADN recombinant combine des matériaux génétiques provenant de plusieurs sources en une seule cellule pour générer des protéines. (Journal of Animal Science and Biotechnology)

Les organismes génétiquement modifiés peuvent être brevetés et faire l’objet d’un droit de propriété. Monsanto est propriétaire des semences OGM. Une fois que les vaccins à ADN seront utilisés sur les humains – et cela n’a jamais été fait auparavant – les humains pourraient éventuellement devenir « propriétés intellectuelles » [sur les variations des gènes humains]. Nous pourrions [comme humains] en théorie être « brevetés ».

Rien de tout cela n’a été suffisamment discuté, et très peu de choses à ce sujet sont connues du grand public.

Aucun essai randomisé contrôlé par placebo n’a été réalisé. Les fabricants de vaccins sont exemptés de ces garanties et de bien plus encore.

En 2010, la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) a admis que ce type de technologie peut être utilisé pour « améliorer et modifier » génétiquement les humains.

La nanotechnologie de l’hydrogel est injectée sous la peau. Elle peut s’interfacer avec les téléphones portables et l’intelligence artificielle pour surveiller pratiquement tout ce qui se trouve dans le corps humain, y compris les angoisses, les émotions, les ovulations, les vitamines, etc.

Une fois implantée, la technologie se répand dans tout le corps. Les scientifiques ne savent pas comment cela affecte notre ADN.

Selon la Dr Madej, la technologie de l’ARN et de l’ADN recombinés entraînera des modifications génétiques permanentes et inconnues dans le corps d’une personne.

Cela va-t-il créer une nouvelle espèce et détruire ainsi l’ancien Homo sapiens ?
Vidéo complète en anglais (version Facebook) Dr. Carrie Madej avec l’introduction de Krystal Tini : https://www.facebook.com/KrystalTini13/videos/10221475005158816/?t=54
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 24 juillet 2020 Empty Re: News au 24 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 24 Juil - 18:07

- 4 -

    La supercherie coronavirus devient toujours plus évidente

News au 24 juillet 2020 Corona-virus-attack-earth-2-400x284

1 –
Le dimanche 19 juillet 2020, le Dr. Carrie Madej publiait une vidéo pour expliquer ce qui va se passer avec les vaccins : je renvoie les anglophones à cette vidéo éloquente (ci-bas).

Dans la vidéo suivante, la Dr Carrie Madej s’interroge sur ce que « c’est que d’être humain ». Pourquoi ? Parce que les vaccins dits [antis-] « COVID » utilisent la technologie de l’ADN/ARN qui « recompose » le code génétique tout comme Monsanto, par exemple, recompose le code génétique de nombreuses semences (y compris les tomates, le maïs, etc.), sans parler de l’application de la biotechnologie génétique aux animaux. (Mark Taliano, « Vaccins contre la COVID » et « Humains génétiquement modifiés », juillet 2020. Ce texte résume la vidéo = article du post précédent)

2 –
Neuf jours plus tôt, le 10 juillet 2020, on pouvait également suivre l’interview de fond et si éclairante, de Celeste Solum sur le vaccin – Former Fema – Vaccine Agenda Exposed (Nano Tech Hydrogel In The Cooties-91 Vaccine) [vidéo en anglais]:
https://www.bitchute.com/video/rLtA2m0gbUee/

3 – Le 19 juillet 2020, sur la chaîne de la télévision israélienne i24 News Direct, on pouvait écouter Le Professeur Yoram Lass, médecin, chercheur et ancien Directeur Général du Ministère de la Santé Israélien, balancer des informations déterminantes sur la crise du coronavirus…

Il expliquait entre-autre que le virus n’est plus là aujourd’hui, pour la simple raison qu’il est mort, que son temps est passé et que désormais on se met à faire des tests par centaines de milliers. Il est tout à fait naturel, expliquait-il, que plus on fera de tests plus on découvrira des porteurs positifs du coronavirus. Le nombre de tests détermine donc le nombre de déclarés « contaminés ». On dit alors qu’ils sont « malades » et que la « situation est grave ». Le Pr Yoram Lass disait qu’en Israël, au moment où il parlait, il y avait 24 personnes au total sous respirateur et pourtant le Gouvernement voulait à tout prix recommencer un nouveau confinement… 

Il poursuivait l’interview en disant :

« Le test PCR n’est pas fiable, puisqu’il ne distingue absolument pas les virus morts des virus vivants, si bien que selon ce test qui est pratiqué en masse aujourd’hui, tout le monde se retrouve dans les « contaminés » déclarés aussitôt « malades » alors que scientifiquement c’est absolument faux et ces milliers de personnes déclarées « malades » parce que testées positifs au coronavirus, sont en réalité parfaitement saines ! » 

Le taux de létalité pour coronavirus en Israël est de 0,8% à ce jour, au regard du nombre de « contaminés » déclaré (le 19 juillet 2020), c’est-à-dire beaucoup moins que les chiffres connus des années antérieures après le passage de la grippe saisonnière. On se demande donc pourquoi faire toute cette falsification autour des « testés positifs » en déclarant faussement que « testé positif = infecté et donc malade » ! Quel est le but de cette falsification et grossière manipulation pratiquée par le ministère de la santé ?! Pour moi, disait le Pr Yoram Lass, il s’agit d’un « comportement hystérique de la part des responsables » et nous allons avoir « plus de morts du massacre économique et du chômage » que de cette maladie qui n’a rien de menaçant ! Il n’y a pas de « seconde vague », tout cela est ridicule et il est temps de redevenir sérieux ! 

En effet, le discours moralisant et alarmiste qui circule actuellement, grâce à des journalistes privés de tout sens critique et de liberté de penser, s’alimente à la source des tests « positifs » qui sont pratiquées massivement aujourd’hui. C’est l’occasion pour maintenir la propagande en alerte et de s’assurer que la peur est bien entretenue elle aussi afin de pouvoir tenir jusqu’à l’arrivée du vaccin qui sera ainsi demandé, attendu impatiemment par une majorité d’abusés. Les directives sur l’obligation du masque en tous lieux sont également faites pour que le message soit clair : nous sommes toujours menacés par le virus (sous-entendu : tant que le vaccin n’a pas été imposé à la population mondiale entière !)

Le Pr Yoram Lass termine en disant :

« les tests ne sont intéressants que pour l’information. Il est aberrant que des chiffres soient diffusés sur le nombre de malades que cela signifie alors qu’une incontestable majorité de ces gens testés « positifs » sont en réalité en pleine forme et ne sont absolument pas malades ! » 

Ce jeu « étrange » de la part des autorités est non seulement insensé mais « irresponsable ». 

Des médecins « collaborateurs » trouvent le moyen de dire, également chez nous en France, que si ces mêmes personnes sont ensuite testées « négatives», cela voudra dire qu’elles se seront « rétablies » ! En réalité elles ne se seront pas « rétablies » puisqu’elles n’étaient pas malades… Il est important que les populations sachent que ce discours de peur sur la « pandémie » est une comédie dont il faut honnêtement se demander quel en est le but réel à part celui que tout le monde a déjà compris : le jackpot des affaires des grands groupes pharmaceutiques… Qui a donc intérêt à faire peur, à soumettre, à imposer des règles liberticides et à détruire massivement l’économie sans rien prévoir pour la repenser sérieusement ? Pourquoi un tel massacre réalisé sans scrupule et avec détermination ? Qui va profiter du crime de masse organisé par ce chantage à la peur ? Que chacun fasse l’effort d’y réfléchir et qu’il trouve par lui-même les réponses évidentes…

On peut déjà dire que cet épisode « confinement pour pandémie coronavirus » n’a fait que révéler le degré de perversion dans lequel se trouvent les gens qui se sont emparés du pouvoir. Désormais la majorité des citoyens a pu mesurer le mensonge habituel dans lequel elle se fait balader à longueur de temps et toute crédibilité des politiques, du moins ce qui en restait, a été balayée… Cela veut dire aussi et annonce les violences qui vont suivre désormais pour les règlements de compte avec ce pouvoir nous ayant méprisés à ce point !

4 –
Il y a quelques semaines avant, c’est un autre médecin spécialiste qui nous informait sur cette question tournée en ridicule par les autorités politiques dépassées par leur incapacité à discerner ce qui est juste de ce qui est pervers. Le Dr. Beda M. Stadler, ancien directeur de l’Institut d’immunologie de l’Université de Berne, biologiste et Professeur émérite, une sommité reconnue en Suisse et dans le monde, publiait un article dans le magazine suisse Weltwoche (Semaine mondiale) le 10 juin 2020.

Ce docteur nous expliquait alors qu’il était faux de prétendre que ce virus était nouveau ; qu’il était encore plus faux de prétendre que la population n’aurait pas déjà une certaine immunité contre ce virus ; que c’était le comble de la stupidité que de prétendre qu’une personne pouvait avoir la Covid-19 sans aucun symptôme ou même de transmettre la maladie sans présenter le moindre symptôme. Le contenu de son article expliquait le problème des tests pratiqués pour la détection du Sras-CoV-2. On a vu que le Pr Yoram Lass expliquait très simplement la même chose concernant le mensonge s’appuyant sur les tests…

Je renvoie le lecteur francophone à l’article du Dr Stadler qui a été traduit en français et publié le 10 juillet 2020 sur www.mondialisation.ca [article reproduit dans le post suivant]. Il trouvera dans cet article toutes les explications d’un scientifique qui sait de quoi il parle. Le titre de son article en dit long sur la supercherie qu’on nous sert à longueur de temps dans les médias, de la part de politiques irresponsables ! « Coronavirus : pourquoi tout le monde s’est trompé. Il ne s’agit pas d’un ‘nouveau virus’. Le conte de fée de l’absence d’immunité »

5 –
On peut encore citer l’article de Makia Freeman, publié en français dans mondialisation.ca du 13 juillet 2020, dans lequel elle explique que l’on trouve énormément de coronavirus par les tests qui sont pratiqués en ce moment, mais qu’on n’a toujours pas retrouvé la trace du Sras-CoV2. Elle renvoie le lecteur à une étude qui, en février dernier, insistait déjà sur le fait que les tests ne révélaient aucune preuve de l’existence du virus appelé COVID-19. 

6 –
Quand on ajoute à tout cela l’histoire retentissante du LancetGate, on est alors en mesure de comprendre les mensonges scientifiques qui ont été honteusement radotés sur le coronavirus, en découvrant au passage la corruption des grandes sociétés pharmaceutiques.  (Cf., article publié par le Professeur Michel Chossudovsky dans mondialisation.ca du 15 juillet 2020.) Pour celui qui a un peu de bon sens, il est devenu hors de question de continuer à faire confiance aux « Comités dit scientifiques » qui n’ont pas hésité à utiliser leur position prestigieuse pour nous abuser. La preuve a été faite qu’on nous menait en bateau et les bornes ont été largement dépassées.

CONCLUSION

Tous ces articles cités et bien d’autres références comme les livres entiers publiés par le Pr Perronne (« Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? ») et par le Pr Raoult (« Épidémies, vrais dangers et fausses alertes »), les articles si détaillés du docteur Nicole Delépine (« Covid-19, Genèse et conséquences d’une hystérie mondiale »), nous renvoient à des sources abondantes sur toutes ces questions. Il est insupportable de voir un tel mensonge, sur une soi-disant « pandémie », s’étaler à perte de vue sans que les peuples ne réagissent vigoureusement à ce scandale absolu qui les jette dans un malheur sans nom. 

Le massacre « coronavirus » aura été spectaculaire : l’opération a été « bien menée » par les obscurs commanditaires d’une telle initiative ayant transité par l’OMS et qui reste étrange tout en posant de nombreuses questions importantes non résolues. Il faudra bien que prochainement la lumière soit faite, lorsque tout le monde comprendra obligatoirement à quel point il s’est fait manipuler ! 

Mais au-dessus de tout cela, ce qui restera le plus étonnant, fut le constat général de la naïveté des politiques au pouvoir, comment ils ont été démunis, sans discernement, sans véritable responsabilité, se contredisant sans cesse, mentant ouvertement à répétition et prenant partie pour des guerres de laboratoires ! Chaque personne a une capacité au raisonnement : on peut tabler sur le fait que tout un chacun pourra se poser des questions élémentaires, s’interroger sur la compétence de ceux qui prétendent nous diriger, et tirer des conclusions sur une réalité qui peut nous apparaître aujourd’hui comme évidente, tellement le mensonge a été grossièrement pratiqué par des gens que personne ne peut plus prendre au sérieux !
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 24 juillet 2020 Empty Re: News au 24 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 24 Juil - 22:24

- 5 -

[Article un peu compliqué mais intéressant.]

CORONAVIRUS :
Pourquoi tout le monde s’est trompé.
Il ne s’agit pas d’un « nouveau virus ».
« Le conte de fée de l’absence d’immunité »

"Il était encore plus faux de prétendre que la population n'aurait pas déjà une certaine immunité contre ce virus." La réponse immunitaire au virus est plus forte que ce que tout le monde pensait.

News au 24 juillet 2020 Coronavirus-disease-covid-2019-coronavirus-corona-covid-19-2019-ncov-3d-render-danger-disease-epidemic-400x240

L’article original a été publié dans le magazine suisse Weltwoche (Semaine mondiale) le 10 juin. L’auteur, Beda M Stadler, est l’ancien directeur de l’Institut d’immunologie de l’Université de Berne, biologiste et professeur émérite. Stadler est un professionnel médical important en Suisse, il aime également utiliser un langage provocateur, ce qui ne devrait pas vous dissuader de prendre connaissance des points extrêmement importants qu’il soulève.

Cet article concerne la Suisse et ne suggère pas que la situation soit exactement la même dans le monde entier.


Je plaide pour des mesures locales en fonction des situations locales. Et je plaide pour que l’on examine des données réelles plutôt que des modèles abstraits. Je suggère également de lire l’article jusqu’à la fin, parce que Stadler fait des remarques cruciales sur les tests pour Sars-CoV-2.
***

Il ne s’agit pas d’une accusation, mais d’un bilan impitoyable [de la situation actuelle]. Je pourrais me gifler, parce que j’ai regardé Sars-CoV2- beaucoup trop longtemps avec panique. Je suis également quelque peu ennuyé par le fait que nombre de mes collègues immunologistes ont jusqu’à présent laissé la discussion sur la Covid-19 aux virologistes et aux épidémiologistes. Je pense qu’il est temps de critiquer certaines des principales déclarations publiques, totalement fausses, concernant ce virus.

Tout d’abord, il était faux de prétendre que ce virus était nouveau.

Deuxièmement, il était encore plus faux de prétendre que la population n’aurait pas déjà une certaine immunité contre ce virus.

Troisièmement, c’était le comble de la stupidité que de prétendre qu’une personne pouvait avoir la Covid-19 sans aucun symptôme ou même de transmettre la maladie sans présenter le moindre symptôme.

Mais examinons les choses une par une.

1. Un nouveau virus ?

A la fin de l’année 2019, un coronavirus, considéré comme nouveau, a été détecté en Chine. Lorsque la séquence de gènes, c’est-à-dire le schéma directeur de ce virus, a été identifiée et a reçu un nom similaire à celui du Sars identifié en 2002, c’est-à-dire Sars-CoV-2, nous aurions déjà dû nous demander dans quelle mesure [ce virus] est lié à d’autres coronaviri, qui peuvent rendre les êtres humains malades. Mais non, nous avons plutôt discuté de l’animal duquel le virus aurait pu provenir dans le cadre d’un menu chinois. En attendant, cependant, beaucoup plus de gens pensent que les Chinois ont été stupides au point de libérer ce virus sur eux-mêmes dans leur propre pays. Maintenant que nous parlons de développer un vaccin contre le virus, nous voyons soudain des études qui montrent que ce soi-disant nouveau virus est très fortement lié au Sars-1 ainsi qu’à d’autres bêta-coronaviri qui nous font souffrir chaque année sous la forme d’un rhume. Outre les homologies pures dans la séquence entre les différents coronavirus qui peuvent rendre les gens malades, [les scientifiques] travaillent actuellement à identifier un certain nombre de zones sur le virus de la même manière que les cellules immunitaires humaines les identifient. Il ne s’agit plus de la relation génétique, mais de la façon dont notre système immunitaire voit ce virus, c’est-à-dire quelles parties d’autres coronaviri pourraient potentiellement être utilisées dans un vaccin.

Donc : Sars-Cov-2 n’est pas si nouveau que ça, mais simplement un virus du rhume saisonnier qui a muté et disparaît en été, comme tous les virus du rhume – ce que nous observons actuellement dans le monde entier. Les virus de la grippe mutent d’ailleurs beaucoup plus, et personne ne prétendra jamais qu’une nouvelle souche de virus de la grippe est totalement nouvelle. De nombreux médecins vétérinaires ont donc été agacés par cette affirmation de nouveauté, car ils vaccinent depuis des années les chats, les chiens, les porcs et les vaches contre le coronaviri.

2. Le conte de fées de l’absence d’immunité

De l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à tous les virologistes de Facebook- tout le monde a affirmé que ce virus était particulièrement dangereux, parce qu’il n’y avait pas d’immunité contre lui, parce que c’était un nouveau virus.

Même Anthony Fauci, le plus important conseiller de l’administration Trump, a noté au début de chaque apparition publique que le danger du virus résidait dans le fait qu’il n’y avait pas d’immunité contre lui.

News au 24 juillet 2020 ProfBedaStadler-min
Prof. Beda Stadler: tout simplement faux
la réponse immunitaire humaine a été complètement sous-estimée
sans symptômes ? Alors vous ne pouvez PAS infecter les autres

Tony [Anthony Fauci] et moi étions souvent assis l’un à côté de l’autre lors de séminaires d’immunologie au National Institute of Health de Bethesda aux États-Unis, car nous travaillions alors dans des domaines connexes. Pendant un certain temps, je n’ai donc pas critiqué ses déclarations, car c’était un collègue respectable.

Le prix n’a baissé que lorsque j’ai réalisé que le premier test d’anticorps disponible dans le commerce [pour le Sars-CoV-2] avait été élaboré à partir d’un ancien test d’anticorps destiné à détecter le Sars-1.

Ce type de test permet d’évaluer s’il y a des anticorps dans le sang d’une personne et s’ils sont issus d’une lutte précoce contre le virus. Les scientifiques ont même extrait des anticorps d’un lama qui permettaient de détecter le Sars-1, le Sars-CoV-2 et même le virus de Mers. On a également appris que le Sars-CoV-2 avait un impact moins important dans les régions de Chine où le Sars-1 avait auparavant fait rage. Il s’agit là d’une preuve évidente et réelle suggérant que notre système immunitaire considère les Sars-1 et les Sars-Cov-2 comme étant en partie identiques et qu’un des virus pourrait probablement nous protéger de l’autre virus.

C’est alors que j’ai réalisé que le monde entier prétendait simplement qu’il n’y avait pas d’immunité, mais qu’en réalité, personne ne disposait d’un test prêt à prouver une telle affirmation. Ce n’était pas de la science, mais une pure spéculation basée sur un sentiment instinctif qui a ensuite été repris par tout le monde. À ce jour, il n’existe pas un seul test d’anticorps qui puisse décrire toutes les situations immunologiques possibles, telles que : si quelqu’un est immunisé, depuis quand, ce que les anticorps neutralisants ciblent et combien de structures existent sur d’autres coronaviri qui peuvent également conduire à l’immunité.

À la mi-avril, les travaux ont été publiés par le groupe d’Andreas Thiel à la Charité de Berlin. Un article avec 30 auteurs, dont le virologiste Christian Drosten. Il a montré que chez 34 % des Berlinois qui n’avaient jamais été en contact avec le virus Sars-CoV-2, les cellules T étaient néanmoins immunisées contre celui-ci (l’immunité des cellules T est un autre type de réaction immunitaire, voir ci-dessous). Cela signifie que nos cellules T, c’est-à-dire les globules blancs, détectent les structures communes apparaissant sur le Sars-CoV-2 et les virus du rhume ordinaire et les combattent donc toutes les deux.

Une étude de John P. A. Ioannidis de l’université de Stanford – selon la Fondation Einstein à Berlin, l’un des dix scientifiques les plus cités au monde – a montré que l’immunité contre le Sars-Cov-2, mesurée sous forme d’anticorps, est beaucoup plus élevée qu’on ne le pensait auparavant. Ioannidis n’est certainement pas un théoricien de la conspiration qui veut juste aller à contre-courant ; il est néanmoins critiqué aujourd’hui, car les tests d’anticorps utilisés n’étaient pas extrêmement précis. Ses détracteurs admettent qu’ils ne disposent pas encore de tels tests. En outre, John P. A. Ioannidis est une telle réputation scientifique que tous les  autres virologistes allemands paraissent avoir un profil moins important.

3. L’échec des « modélisateurs » [spécifications]

Les épidémiologistes sont également tombés dans le mythe de l’absence d’immunité dans la population. Ils ne voulaient pas non plus croire que les coronaviri étaient des viri des saisons froides qui disparaîtraient en été. Sinon, leurs modèles de courbe auraient été différents. Lorsque les premiers scénarios les plus pessimistes ne se sont réalisés à nulle part, certains s’accrochent encore aujourd’hui à des modèles prédisant une deuxième vague. Laissons-leur leurs espoirs – je n’ai jamais vu une branche scientifique qui s’est tant manœuvrée dans le hors-jeu. Je n’ai pas non plus encore compris pourquoi les épidémiologistes s’intéressaient tant au nombre de décès plutôt qu’au nombre de personnes qui pourraient être sauvées.

4. Immunologie du bon sens

En tant qu’immunologiste, je fais confiance à un modèle biologique, à savoir celui de l’organisme humain, qui a construit un système immunitaire adaptatif éprouvé. Fin février, en rentrant chez moi après l’enregistrement [d’un débat politique télévisé suisse], j’ai mentionné à Daniel Koch [ancien chef de la section fédérale suisse « Maladies transmissibles » de l’Office fédéral de la santé publique] que je soupçonnais une immunité générale de la population contre le Sars-Cov-2. Il a contesté mon point de vue.

Je l’ai quand même défendu par la suite, lorsqu’il a déclaré que les enfants n’étaient pas un facteur déterminant dans la propagation de la pandémie. Il soupçonnait que les enfants n’avaient pas de récepteur pour le virus, ce qui est bien sûr un non-sens. Nous avons quand même dû admettre que ses observations étaient correctes. Mais le fait que tous les scientifiques l’ont attaqué par la suite et ont demandé des études pour prouver son point de vue, était quelque peu ironique. Personne n’a demandé d’études pour prouver que des personnes de certains groupes à risque mouraient. Lorsque les premières statistiques de la Chine et, plus tard, les données mondiales ont montré la même tendance, c’est-à-dire que presque aucun enfant de moins de dix ans ne tombait malade, tout le monde aurait dû faire valoir que les enfants doivent clairement être immunisés. Pour toute autre maladie qui n’affecte pas un certain groupe de personnes, nous en viendrions à la conclusion que ce groupe est immunisé. Lorsque des personnes meurent tristement dans une maison de retraite, mais que d’autres retraités présentant les mêmes facteurs de risque sont laissés totalement indemnes, nous devrions également conclure qu’ils étaient probablement immunisés.

Mais ce bon sens semble avoir échappé à beaucoup, appelons-les des « négateurs de l’immunité » juste pour le plaisir. Cette nouvelle race de négationnistes a dû constater que la majorité des personnes ayant été testées positives pour ce virus, c’est-à-dire que le virus était présent dans leur gorge, ne sont pas tombées malades. Le terme de « porteurs silencieux » a été évoqué et on a prétendu que l’on pouvait être malade sans avoir de symptômes. Ce serait quelque chose ! Si ce principe était désormais naturalisé dans le domaine de la médecine, les assureurs santé auraient vraiment un problème, mais aussi les enseignants dont les élèves pourraient désormais prétendre avoir n’importe quelle maladie pour sécher l’école, si en fin de compte on n’avait plus besoin de symptômes pour être malade.

La blague suivante, que certains virologistes ont partagée, était l’affirmation que ceux qui étaient malades sans symptômes pouvaient encore transmettre le virus à d’autres personnes. Les malades « sains » auraient tellement de virus dans la gorge qu’une conversation normale entre deux personnes suffirait pour que la « personne saine » infecte l’autre personne saine. À ce stade, nous devons disséquer ce qui se passe ici : Si un virus se développe quelque part dans le corps, y compris dans la gorge, cela signifie que les cellules humaines meurent. Lorsque les cellules [humaines] meurent, le système immunitaire est immédiatement alerté et une infection est provoquée. L’un des cinq symptômes cardinaux d’une infection est la douleur. Il est compréhensible que les personnes atteintes de Covid-19 ne se souviennent pas de leur gorge irritée au départ et prétendent ensuite qu’elles n’avaient aucun symptôme il y a quelques jours à peine. Mais le fait que les médecins et les virologistes transforment cette histoire en une histoire de malades « sains », qui alimente la panique et a souvent été invoquée pour justifier des mesures de confinement plus strictes, montre à quel point la plaisanterie est mauvaise. Au moins, l’OMS n’a pas accepté l’allégation d’infections asymptomatiques et la conteste même sur son site internet.

Voici un bref résumé, en particulier pour les personnes qui nient l’immunité, de la façon dont les humains sont attaqués par les germes et de notre réaction à ceux-ci : S’il existe des virus pathogènes dans notre environnement, alors tous les humains – qu’ils soient immunisés ou non – sont attaqués par ce virus. Si une personne est immunisée, la bataille contre le virus commence. Nous essayons d’abord d’empêcher le virus de se fixer sur nos propres cellules à l’aide d’anticorps. Cela ne fonctionne normalement que partiellement, tous ne sont pas bloqués et certains viri s’attacheront aux cellules appropriées. Cela ne doit pas nécessairement entraîner de symptômes, mais ce n’est pas non plus une maladie. Parce que la deuxième garde du système immunitaire est maintenant appelée à agir. Il s’agit des cellules T mentionnées ci-dessus, les globules blancs, qui peuvent déterminer de l’extérieur dans quelles autres cellules le virus se cache maintenant pour se multiplier. Ces cellules, qui incubent maintenant le virus, sont recherchées dans tout le corps et tuées par les cellules T jusqu’à ce que le dernier virus soit mort.

Ainsi, si nous faisons un test PCR corona sur une personne immunisée, ce n’est pas un virus qui est détecté, mais une petite partie brisée du génome viral. Le test est positif tant qu’il reste de minuscules fragments du virus. Correct : Même si les virus infectieux sont morts depuis longtemps, un test corona peut revenir positif, car la méthode PCR multiplie même une infime fraction du matériel génétique viral suffisamment [pour être détectée]. C’est exactement ce qui s’est passé, quand on a appris dans le monde entier, même par l’OMS, que 200 Coréens qui avaient déjà subi le test Covid-19 ont été infectés une deuxième fois et qu’il n’y avait donc probablement pas d’immunité contre ce virus. L’explication de ce qui s’est réellement passé et les excuses n’ont été présentées que plus tard, lorsqu’il est apparu clairement que les Coréens immunisés étaient en parfaite santé et n’avaient eu qu’une courte bataille contre le virus. L’essentiel était que les particules du virus se soient inscrits au test trop sensible et soient donc revenus comme « positifs ». Il est probable qu’un grand nombre des chiffres quotidiens d’infection rapportés sont purement dus aux particules virales.

Le test PCR, avec son extrême sensibilité, était initialement parfait pour découvrir où le virus pouvait se trouver. Mais ce test ne peut pas identifier si le virus est toujours vivant, c’est-à-dire s’il est toujours infectieux. Malheureusement, cela a également conduit certains virologistes à assimiler la force d’un résultat de test à la charge virale, c’est-à-dire à la quantité de virus qu’une personne peut expirer. Heureusement, nos crèches sont restées ouvertes, mais pas tout à fait. Les virologistes allemands ont manqué cette partie, car, par principe, ils ne regardent pas ce que font les autres pays, même si le nombre de cas dans les autres pays diminue plus rapidement.

5. Le problème de l’immunité contre le coronavirus

Qu’est-ce que tout cela signifie dans la vie réelle ? Le temps d’incubation extrêmement long de deux à 14 jours – et les rapports de 22 à 27 jours – devrait réveiller n’importe quel immunologiste. Ainsi que l’affirmation selon laquelle la plupart des patients ne sécréteraient plus le virus après cinq jours. Les deux [affirmations] amènent à leur tour à la conclusion qu’il existe – en quelque sorte en arrière-plan – une immunité de base qui déforme les événements, par rapport à un cycle prévu [d’une infection virale] – c’est-à-dire qui conduit à une longue période d’incubation et à une immunité rapide. Cette immunité semble également être le problème pour les patients présentant une évolution grave de la maladie. Notre titre d’anticorps, c’est-à-dire la précision de notre système de défense, diminue au fur et à mesure que nous vieillissons. Mais les personnes qui ont une mauvaise alimentation ou qui sont mal nourries peuvent également avoir un système immunitaire affaibli, c’est pourquoi ce virus ne révèle pas seulement les problèmes médicaux d’un pays, mais aussi les questions sociales.

Si une personne infectée n’a pas assez d’anticorps, c’est-à-dire une faible réponse immunitaire, le virus se propage lentement dans tout le corps. Maintenant qu’il n’y a pas assez d’anticorps, il ne reste plus que la deuxième branche adaptative de notre réponse immunitaire : Les lymphocytes T commencent à attaquer les cellules infectées par le virus dans tout l’organisme. Cela peut conduire à une réponse immunitaire exagérée, essentiellement à un massacre massif ; c’est ce qu’on appelle une tempête de cytokines. Très rarement, cela peut également se produire chez les jeunes enfants, dans ce cas, on parle de syndrome de Kawasaki. Ce phénomène très rare chez les enfants a également été utilisé dans notre pays pour attiser la panique. Il est toutefois intéressant de noter que ce syndrome est très facile à soigner. Les enfants [affectés] reçoivent des anticorps de donneurs de sang sains, c’est-à-dire de personnes qui ont eu un rhume à coronavirus. Ce qui signifie que l’immunité de la population est en fait utilisée à des fins thérapeutiques.

Et maintenant ?
News au 24 juillet 2020 Beda_m10

Le virus est parti pour l’instant. Il reviendra probablement en hiver, mais ce ne sera pas une deuxième vague, mais juste un rhume. Les jeunes gens en bonne santé qui se promènent actuellement avec un masque sur le visage feraient mieux de porter un casque, car le risque de chute sur la tête est plus grand que celui de contracter un cas grave de Covid-19.

Si nous observons une augmentation significative des infections en 14 jours [après que les Suisses aient assoupli le verrouillage], nous saurions au moins qu’une des mesures est utile. À part cela, je vous recommande de lire le dernier ouvrage de John P. A. Ioannidis, dans lequel il décrit la situation mondiale sur la base des données au 1er mai 2020 : Les personnes de moins de 65 ans ne représentent que 0,6 à 2,6 % de tous les cas de covariectomie mortels. Pour maîtriser la pandémie, nous avons besoin d’une stratégie qui se concentre uniquement sur la protection des personnes à risque de plus de 65 ans. Si c’est l’avis d’un expert de haut niveau, un deuxième verrouillage est tout simplement impossible.

Sur le chemin du retour à la normale, il serait bon pour nous, citoyens, que quelques alarmistes s’excusent. Comme les médecins qui voulaient faire un triage des patients de plus de 80 ans atteints de Covidose afin d’arrêter de les ventiler. Et les médias qui n’ont cessé de montrer des vidéos alarmistes d’hôpitaux italiens pour illustrer une situation qui n’existait pas en tant que telle. Tous les politiciens qui réclament « des tests, des tests, des tests » sans même savoir ce que le test mesure réellement. Et le gouvernement fédéral pour une application qu’ils n’arriveront jamais à faire fonctionner et qui me préviendra si quelqu’un près de moi est positif, même s’il n’est pas contagieux.

En hiver, quand la grippe et les autres rhumes font à nouveau leur apparition, nous pouvons alors recommencer à nous embrasser un peu moins, et nous devrions nous laver les mains même en l’absence de virus. Et les personnes qui tomberont quand même malades pourront alors mettre leur masque pour montrer aux autres ce qu’elles ont appris de cette pandémie. Et si nous n’avons toujours pas appris à protéger nos groupes à risque, nous devrons attendre un vaccin qui, espérons-le, sera également efficace chez les personnes à risque.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 24 juillet 2020 Empty Re: News au 24 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 24 Juil - 22:42

- 6 -
Le VIRUS de la PEUR

Pourquoi le virus-couronné crée une telle panique ? À cause des médias de la peur ! Et pourquoi ces médias font un tel boucan autour de c'te virus ? Parce qu'ils en ont reçu l'ordre ! Et qui a donné l'ordre ? Les prédicateurs de l'Antéchrist, car leur heure est arrivée, ni plus ni moins.

Supposez qu'on n'aurait pas davantage parlé du virus-couronné que de celui de la grippe ; que se serait-il passé ? Rien ! On aurait soigné les malades sans faire de ramdam et voilà tout, et la vie normale aurait continuée.

Oui mais voilà, l'heure de la manifestation de l'Antéchrist arrive, et tout ce qui se passe, confinement, tests, masques, n'en est que le prélude. Nous allons connaître le chaos, mais un chaos organisé et voulu, d'où surgira l'Antéchrist (pour lors Bergoglio).

N'ayons donc pas peur du virus de la peur qui n'a rien de terrible ! Mais par contre, comme dit le cardinal Pie, ayons peur de l'Antéchrist, car voilà le véritable Virus-Couronné qui pour le moment se cache au Vatican où il semble ne plus rien faire en ce moment ! Mais il travaille en sous-main et il va se manifester comme le Sauveur de l'humanité. Contre lui, dressons une barrière infranchissable, savoir, notre CHAPELET QUOTIDIENNews au 24 juillet 2020 Q80zdt11
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 24 juillet 2020 Empty Re: News au 24 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Sam 25 Juil - 7:51

- 7 -


Je reçois le directeur de la publication de France-Soir, qui vient nous expliquer le modèle collaboratif de son journal. Ainsi que des fabuleux dossiers sortis pendant cette crise. Et en même temps, vous pouvez gagner une maison...
www.francesoir.fr/societe-sante/covid-19-lhydro…
www.francesoir.fr/societe-sante/chronique-covid…
lexpert.francesoir.fr
www.francesoir.fr/…/le-1er-mai-fran…
www.clubic.com/…/actualite-2676-…
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 24 juillet 2020 Empty Re: News au 24 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Sam 25 Juil - 7:53

- 8 -

News au 24 juillet 2020 Culture_bactéries_masques

Une pharmacienne clinique espagnole, chef d'un laboratoire médicale, décide de faire une expérience inédite motivée par le témoignage d'une amie, laquelle était tombé malade d'une rhino-pharyngite après avoir été exposée à l'utilisation du masque, censé de nous protéger et de protéger les autres... Voir référence : Marisa García Alonso

News au 24 juillet 2020 Capture

ACTIVER LES SOUS-TITRES FR :


Marisa García Alonso

Diplômée de pharmacie de l'Université Complutense de Madrid, avec une spécialisation en analyse clinique. Maîtrise en complémentarité intégrative. Elle dirige une pharmacie à Madrid et un laboratoire d'études analytiques appliquées à la clinique. Spécialiste de la micro-immunothérapie, du microbiote intestinal, des huiles essentielles, des métaux lourds et de la maladie de Lyme.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 24 juillet 2020 Empty Re: News au 24 juillet 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum