Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur les baskets Nike Air Max Invigor
50 € 100 €
Voir le deal

News au 29 juillet 2020

Aller en bas

News au 29 juillet 2020 Empty News au 29 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 29 Juil - 12:15

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 29 juillet 2020 Empty Re: News au 29 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 29 Juil - 12:18

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 29 juillet 2020 Empty Re: News au 29 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 29 Juil - 12:33

- 1 -

  Le monde au « temps du coronavirus »
à la John Davison Rockefeller

News au 29 juillet 2020 Sipa_ap22438851_000022_592x296

Il suffit de quelques lectures, d'ouvrages traitant d'eugénisme, pour constater que les mesures discriminatoires, instaurées aux États-Unis dès 1907, ont inspiré celles entreprises par les nazis, en 1935.

La principale instance chargée d'approfondir cette question fut l'Eugenics Record Office, subventionnée par le magnat de l'acier Andrew Carnegie et celui du pétrole John Davison Rockefeller. Le biologiste Charles Davenport dirigeait le Cold Spring Harbor Laboratory de Long Island. En 1935, son collaborateur, Harry Laughlin, accepta un doctorat honoris causa pour « sa science du nettoyage ethnique », bien qu'il ne put se rendre en Allemagne, pour y recevoir cet honneur. ¹

Quand la philanthropie masque l'eugénisme

La Fondation Rockefeller est demeurée active et en lien avec les nazis, avant, pendant et après la Seconde Guerre mondiale. En ce moment, les sceptiques et ceux qui sont las de se faire affubler du nom de conspirationniste, peuvent accéder au site de cette fondation. Un document y est consacré au coronavirus.² Le niveau de rédaction anglaise ne s'y avère pas très complexe et des illustrations accompagnent chaque texte, pour en assurer la compréhension. Je vous invite donc à consulter ce mémoire et à en méditer tout particulièrement la page 18.

Voici un petit résumé des mesures qui y sont exposées :

  • La création d'une brigade munie d'appareils électroniques et de thermomètres, afin de tester en permanence les promeneurs dans leur quartier, les automobilistes lors d'une traversée de barrage routier ou pont à péage, en pouvant obliger au confinement tout individu présumé porteur du virus, en s'autorisant à vérifier ses réseaux sociaux, afin de forcer au confinement toutes les personnes avec lesquelles ce citoyen aurait été en contact, ainsi que décider du temps de confinement de chacun et qui aura la permission de retourner au travail;

  • Le droit d'arrêter des gens suspects d'être des « asymptomatiques » potentiellement porteurs de virus, ce qui représente un abus de pouvoir envers quiconque déplaît aux autorités.

  • On y affirme qu'un individu ayant été atteint par le coronavirus, en dépit du fait d'en être guéri, pourrait à nouveau s'en voir infecter, même suite une vaccination. Ce qui suppose un droit permanent à suspecter les gens et à les vacciner à répétition, tout en reconnaissant que ces injections ne garantissent pas l'éradication d'un virus;

  • On s'affaire à établir une plateforme mondiale, permettant de cibler les zones soi-disant à risque et d'y intervenir, au-delà des lois et des volontés des pays indépendants, ce qui donnerait l'aval à des éliminations eugénistes, sans que le gouvernement local puisse procéder à des investigations, puisque les fabricants des vaccins employés recevraient la promesse de ne jamais être poursuivis en Cour, quel que soit le résultat de la campagne de vaccination, le niveau sécuritaire de leurs soins ou le nombre de décès des gens traités;

  • L'imposition d'une carte d'identité sur laquelle des informations liées à la santé du détenteur seraient codifiées et disponibles en permanence aux autorités. Les individus ne possédant pas cette carte ne pourraient pas voyager à l'étranger, ni acheter des billets de transport régional, de spectacles ou de joutes sportives.

Le droit d'outrepasser la légalité

Des associations de gens porteurs du VIH ont demandé à garder secret leur état de santé, afin de ne pas subir de discrimination lors d'une demande d'emploi ou de signature d'un contrat d'assurance-vie, et à présent, quelques hommes d'affaires, liés au domaine de l'informatique, de la vente en ligne ou de la pharmaceutique, en collusion avec l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et la Banque Mondiale, désirent passer outre les États et la Déclaration Universelle des droits de la Personne, en imposant un régime dictatorial mondial, en s'autorisant le droit de confiner des citoyens, d'en emprisonner, de les vacciner, de les suspecter, de contrôler leurs déplacements et toutes leurs transactions, en s'attribuant, eux, L'IMMUNITÉ TOTALE et l'impunité complète.

Le Président des États-Unis, Donald Trump, viole la loi anti-népotisme, votée par le Congrès de son pays, en 1967, en nommant son beau-fils, Jared Kushner, en tant que conseiller spécial.³ Ce dernier n'étant expert ni en biologie ni en médecine, dicte les mesures à prendre face au coronavirus.

Qui peut croire que l'ancien magnat de l'informatique, Bill Gates, soit devenu soudainement philanthrope ? S'il s'affligeait réellement du sort des Africains, il n'aurait pas permis qu'on emploie des enfants et des adolescents, surveillés à la pointe de fusils, dans les mines de la République Démocratique du Congo, pour y extraire le cobalt qui entre dans la fabrication des téléphones cellulaires et des ordinateurs. Ni lui, ni les dirigeants de Samsung, Sony, Apple, Dell, Google ou Tesla, ne procédèrent à des vérifications, pour s'assurer que leurs appareils n'intègrent pas de terres rares, extraites des mines par des enfants, dans des conditions périlleuses et malsaines. 4

News au 29 juillet 2020 Sipa_ap20228923_000005_66_592x
Un enfant dans les mines du Congo

Coup d'État et ressources naturelles


La question est la suivante :

croyez-vous que les politiciens et affairistes qui ne voient aucune urgence à assainir l'environnement, lorsque les mesures à prendre semblent coûteuses, se préoccupent sincèrement de la santé des individus faibles et des vieillards, en promouvant une vaccination mondiale?

Pour se lancer dans une telle entreprise, il faut qu'elle soit lucrative. Et cette motivation est l'unique préoccupation de ces individus.

En fait de droits et de services sociaux, les États-Unis représentent le pire modèle au monde, compte tenu qu'on donne à ce pays l'épithète de riche. En conséquence, il est injustifiable de prétendre que l'on doive procéder à une vaccination mondiale, parce qu'une minorité de gens risquent déjà de mourir, de problèmes cardio-respiratoire, d'un cancer, du SIDA ou du diabète.

Cette éventuelle vaccination intensive d'individus, non atteints par le Covid-19, serait un acte totalitaire, ou soit un attentant contre tous les droits humains. D'autant plus lorsque l'on sait que ce vaccin pourrait entraîner le décès d'entre 10% et 15% de ceux qui le recevront et n'ayant pourtant aucun risque de périr du coronavirus.

Comment des États qui se prétendent démocratiques, « non dictatoriaux », peuvent-ils promouvoir une opération massive pouvant risquer la vie de centaines de milliers de gens sains, parce qu'un pourcentage à peine plus élevé de gens déjà faibles peuvent être contaminés ?

Une société démocratique ne devrait jamais promouvoir la méfiance mutuelle et l'individualisme, en recommandant une distanciation sociale et de ne pas assister la victime d'une faiblesse ou d'une chute. Il est impératif de fortifier notre système immunitaire.

Porter un masque entrave la respiration et fait réabsorber le dioxyde de carbone nocif, éjecté à l'expiration.

Actuellement, les causes de mortalités qui, normalement, seraient corrélées aux troubles cardiorespiratoires, au SIDA, au diabète ou au cancer, sont attribuées sans vérification au coronavirus, afin de maintenir la population dans la croyance d'une menace plus importante qu'auparavant et qui serait permanente.

Au Québec, le gouvernement défraie une partie des indemnités aux compagnies d'assurance-vie. Certains décès sont donc attribués au Covid-19, ce qui permet aux assureurs de réduire leurs versements, auprès des familles des souscripteurs défunts.

Étant donné qu'il est devenu difficile de discuter avec des gens qui n'ont d'autre argumentation que répliquer « Tu exagères » ou « que l'on voit des complots partout », voici quelques phrases pour aider à penser, tout en enjolivant les masques que l'on porte « pour ne pas contaminer les autres » lorsque nous n'avons pas la grippe...

~ Ça gaze? Carbonique...

~ Écolo! Ravalez votre CO2!

~ Pas un GES hors du masque!

~ Souriez, vous êtes filmés

~ Tout ira bien... pour Gilead Science

~ J'enrichi Bill Gates et Jared Kushner

~ Oui à la loi de la laïcité!

Un masque avec une ouverture, pour les fumeurs et buveurs de bière socialement responsable. Et pour les réfractaires :

~ Pandémie? On ne s'y Trump pas.

~ Jared dont dû me méfier...

~ Vacciné contre l'absurdité!

~ La dictature du capital démasquée!

~ Finie la liberté d'expressions

Et le plus fameux slogan : Bill Brother vous regarde...
Références et notes :

Sites Internet :

1. The Harry H. Laughlin Papers, Truman State University

German letter from Heidelberg about H. Laughlin's honorary degree

« P. G, » about German eugenics

« Classification standards, » by Harry H. Laughlin

2. Le site : TheRockefellerFoundation_WhitePaper_Covid19_4_22_2020

3. Concernant la loi anti-népotisme : Sébastien Smith, Agence France Presse, 3 avril 2020.

4. Apple and Google named in US lawsuit over Congolese child ...

Article du journal The Guardian, publié le 16 décembre 2019.

Mon smartphone est-il lié au travail des enfants ? | Amnesty ...

Texte d'Amnistie Internationale émis en juin 2016.

5. The role of lithium in trade warfare - Observatorio Económico ...

● L'OMS et l'Union européenne veulent des vaccins pour tous, pas de l'eau, Pascal Sacré, Mondialisation.ca, le 20 mai 2020.

● N.B. Andrew Carnegie est originaire d'Écosse, mais fonda son entreprise aux États-Unis.

● Bill Brother : allusion au roman d'anticipation de George Orwell : 1984.

● Veuillez noter que mon texte antérieur, intitulé : Le Covid-19 pour les nuls : Virus Gates et influenza mentale, publié sur Mondialisation, à la mention 2), la phrase devrait se lire comme suit : l'infection nommée influenza provoque autant de décès, en regroupant les grippes saisonnières, que le Corona virus.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 29 juillet 2020 Empty Re: News au 29 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 29 Juil - 16:07

- 2 -
News au 29 juillet 2020 Identite-numerique

Le Journal de Montréal signale que le gouvernement du Québec veut devenir le gardien des données confidentielles de tous les Québécois et fournir à chaque citoyen sa propre identité numérique. L’ambitieux projet coûtera des milliards de dollars et n’a encore jamais été réalisé ailleurs dans le monde même si le projet d’identité numérique universelle existe très officiellement sous le nom de programme ID2020 financé par la Fondation Bill & Melinda Gates.

Selon un agenda qui devait initialement aboutir en 2021 et a été reporté à 2025, chaque citoyen du Québec devrait être associé à une clef numérique reliée à tous les services de l’État et même à des services privés comme les banques. Le permis de conduire, le dossier d’impôts et les comptes bancaires seront tous consultables via cette seule identité numérique basée sur les chaînes de blocs, une technologie « réputée inviolable » – jusqu’à ce que l’actualité vienne dire le contraire -, selon le ministre délégué à la Transformation numérique, Éric Caire.

Ce projet géré par le Service québécois d’identité numérique [Big Brother a désormais son ministère au Québec !] sera déployé sur cinq ans si rien ne vient ralentir sa mise en place. « Il n’existe à ce jour aucune solution d’identité numérique basée sur les chaînes de blocs. Nous serons la première société au monde », déclare fièrement le ministre orwellien qui concède qu’il pourrait y avoir des partenariats avec des sociétés privées mais officiellement sous contrôle de l’Etat, ce qui est utopique. « La finalité, c’est que le gouvernement du Québec soit le fournisseur de service. Il se sert des données dont il est le gardien afin de fournir les attestations d’identité », promet-il.

Il y a trois semaines, le conseil des ministres du Québec a accordé un premier budget de 41,8 millions $ pour le développement des deux premières phases de ce mégaprojet. Mais il faudra ensuite mettre au point de nouvelles infrastructures hyper énergivores comme des serveurs et de nouveaux réseaux informatiques. Selon Le Journal de Montréal, il s’agit d’un chantier de plusieurs milliards de dollars. Le ministre Éric Caire l’admet : « Absolument. Si on veut aller chercher l’efficacité du portefeuille numérique, ça veut dire que toute notre façon de gérer notre réseau de la santé va devoir être repensée en fonction de ça. »

Le gouvernement québécois prétend être le seul maître à bord du projet d’identité numérique, mais des entreprises comme Desjardins y seront associées. La multinationale Desjardins a publié une offre d’emploi pour un Responsable de solution d’identité numérique visant la création d’une identité numérique « autosouveraine citoyenne », en collaboration avec des organismes privés et publics québécois. Ce responsable doit faire évoluer deux systèmes permettant aux clients de Desjardins d’avoir accès à leurs comptes bancaires en ligne, soit SecureKey et Vérifiez.Moi. Selon nos informations, le gouvernement a eu de nombreuses discussions avec Desjardins et ses partenaires SecureKey et Vérifiez.Moi durant la création du plan d’affaire sur l’identité numérique.

Le projet implique les principaux départements de l’État : Revenu Québec, la Régie de l’assurance maladie et le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Mais qui peut croire que le gouvernement du Québec peut garder le contrôle d’un projet d’une telle envergure alors que seules des entreprises privées ont l’expertise pour mener un projet de la sorte. En outre, de nombreux Québécois s’inquiètent de la sécurité de leurs données et de la surveillance de masse que permet un tel projet.

Pratiquement, cette identité numérique signifierait :

  • en cas de contrôle de police : il identifiera la personne contrôlée à l’aide de son téléphone cellulaire et d’un mouvement devant un détecteur (biométrie). Le policier recevra un certificat d’authentification sur son appareil électronique pour s’assurer qu’il s’agit bien de la personne contrôlée ; en cas d’infraction, par exemple au code de la sécurité routière, elle sera immédiatement inscrite au dossier numérique du contrevenant.

  • que chaque individu s’identifiera à son institution financière à l’aide de son téléphone cellulaire et/ou d’un mouvement devant un détecteur (biométrie) ; grâce à la chaîne de blocs, l’institution financière reçoit du gouvernement la certification qu’il s’agit bien de la personne. Tout est numérisé dans la chaîne de blocs. Big Brother sait tout de vos activités financières.

  • en cas de changement d’adresse, le citoyen doit s’identifier sur une plateforme gouvernementale sécurisée ; le système lié à la chaîne de blocs certifie qu’il s’agit bel et bien de la personne, qu’il n’y a pas eu de tentative de vol d’identité ou de piratage ; les informations personnelles sont mises à jour immédiatement dans son dossier numérique.

Préalablement, sont prévues quatre phases.

Phases 1 et 2 : identifier chaque citoyen et chaque entreprise

Pour confirmer son identité, chaque personne devra utiliser un moyen dit ultra sécuritaire, qui sera défini ultérieurement. Il est question d’un mot de passe complexe, d’un téléphone cellulaire et de la biométrie, c’est-à-dire la reconnaissance de traits du visage ou d’une empreinte digitale.

Échéancier : 2021

Budget : 41,8 M$

Phase 3 : le portefeuille numérique

Éliminer le papier. Numériser et rassembler dans le dossier de chaque citoyen tous les documents qui sont liés à son identité, permis de conduire, dossier à Revenu Québec, numéro d’assurance sociale,…

Échéancier : 2025

Budget : inconnu (2 M$ initialement pour créer le plan d’affaires)

Phase 4 : contrôle des données

Échéancier : inconnu

Budget : inconnu
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 29 juillet 2020 Empty Re: News au 29 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 29 Juil - 16:39

- 3 -
POUR CEUX que CELA INTÉRESSENT

Sur internet, il y a plein de choses ; on écrit, on écrit et souvent, pour ne pas dire toujours, on ne se souvient plus de ce qu'on a écrit. C'est pourquoi il est bon de se le remémorer de temps en temps. Je ne parle point ici des commentaires qui sont choses la plupart du temps volatiles et qui s'oublient pratiquement aussitôt qu'ils sont écrits, et je ne fais pas exception à la règle. Non, je parle de choses plus structurées, comme par exemple mes 3 blogs :
- https://montfortajpm.blogspot.com/
- https://gilbertchevalier.blogspot.com/
- https://aveugle-vendeen.blogspot.com/
qui sont bien structurés quoique non mis à jour pour le premier, faute de temps de m'en occuper.  Mais vous pouvez toujours les consulter, et spécialement les commentaires que j'ai faits sous les deux derniers. Ce post est une sorte de parenthèse que je tenais à vous signaler. Je sais que cela n'aura pas beaucoup d’impact, et même pas du tout, mais enfin c'est dit, et il était bon de le dire. Et j'ajoute une chose qui n'aura d'ailleurs pas plus d'impact car il faut la redire, et je continuerai toujours à le redire : Récitez votre CHAPELET QUOTIDIENNews au 29 juillet 2020 Q80zdt11 Croyez-moi,  c'est votre salut ! Et quand nous serons au Ciel (pour les persévérants, car pour les autres...), vous verrez que je dis vrai.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 29 juillet 2020 Empty Re: News au 29 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 29 Juil - 21:20

- 4 -

News au 29 juillet 2020 Derek-sloan-400x360

Canada – Le candidat à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC), Derek Sloan, a remis en question la fiabilité des décisions gouvernementales changeantes sur le port du masque, demandant que le Dr Theresa Tam soit renvoyée en tant qu’administrateur en chef de la santé publique du Canada.

Derek Sloan a exigé que les dirigeants politiques fondent leurs décisions de santé publique «sur la science, pas sur la politique, comme celle-ci semble l’être».

Dans un courriel de campagne le 14 juillet, Sloan a souligné que «après des mois à nous dire que les masques ne sont pas efficaces pour arrêter la propagation du virus COVID-19, les municipalités de partout au Canada nous disent que nous devrons porter un masque dans tout espace public clos. »

«Si cette règle du masque concerne la sécurité et la science, pourquoi n’a-t-elle pas été réintroduite en mars ou en avril, alors que les cas et les hospitalisations atteignaient un sommet au Canada ?», demande Sloan, qui rappelle que le Dr Tam avait affirmé : « Mettre un masque sur une personne asymptomatique n’est évidemment pas bénéfique si vous n’êtes pas infecté. »

«Le Dr Tam et d’autres responsables médicaux du gouvernement nous ont dit que porter un masque nous rendrait en fait moins protégés», a rappelé Sloan, «à la fois en nous donnant un faux sentiment de sécurité contre le virus et en nous amenant à toucher notre visage. plus que d’habitude, ce qui pourrait propager le virus. »

Il a déclaré que tous les fonctionnaires du gouvernement “auraient pu conseiller de masquer les infections et les hospitalisations quotidiennes au plus haut en mars et avril, mais ils ont choisi de ne pas le faire. Ce n’est que maintenant que les politiciens et les médias ont décidé que les masques étaient nécessaires, et ils les rendent obligatoires. »

«Nous sommes tous intéressés à freiner la propagation de COVID-19», a-t-il souligné. «On nous a tous demandé de faire – et nous avons fait – des sacrifices extraordinaires à cette fin

Mais il a appelé les Canadiens à «faire preuve de vigilance en protégeant nos libertés civiles en tout temps – et surtout en temps de crise – parce que les droits que nous tenons pour acquis, une fois cédés « temporairement » à ceux du gouvernement, pourraient ne pas être retrouvés si facilement“. Sloan a plaidé pour la liberté personnelle et contre l’intrusion excessive du gouvernement.

L’opinion dominante actuellement sur le port de masques est le doute quant à son utilité résumée par l’Université de Californie à San Francisco, qui a expliqué que «les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et l’Organisation mondiale de la santé recommandent désormais des masques en tissu pour le grand public, mais plus tôt dans le pandémie, les deux organisations ont recommandé le contraire. »

Tout en admettant que des directives changeantes peuvent avoir semé la confusion parmi le public quant à l’utilité des masques, les prétendus experts en santé affirment désormais que les preuves sont claires que les masques peuvent aider à prévenir la propagation de COVID-19 et que plus il y a de gens qui portent des masques, mieux cela ira.

Pendant ce temps, d’autres observateurs critiquent l’obligation de porter des masques. Le Professeur John Paul Meenan, a écrit une tribune publiée par  LifeSiteNews pour mettre en évidence qu’il ne peut jamais y avoir de sécurité absolue.

«Ne devrions-nous pas alors interdire la conduite de voitures – ou des motos -, de faire du vélo, marcher dans la rue, embrasser quelqu’un, avoir un enfant, faire de l’escalade, sauter des falaises dans l’eau, faire une randonnée rapide, sortir du lit le matin, ou même rester au lit ? “, ironise le Professeur. «Tout ce que nous faisons a un potentiel de risque, voire de mort. »

Étant donné le danger d’autres maladies courantes comme la grippe saisonnière, qui provoque également un nombre important de décès, le Professeur Meenan demande avec ironie si nous ne devrions pas, selon cette logique, conserver un masque sur le visage toute notre vie.

Meenan a également souligné l’hypocrisie «des responsables les plus zélés des politiques de distanciation, de confinement et de masques « sécuritaires »», qui sont souvent «les partisans les plus véhéments de véritables fléaux qui pèsent sur notre société, l’avortement et l’euthanasie ». Pourtant, les voici, nous étouffant littéralement avec de nouvelles restrictions, “si cela peut sauver une vie“, alors qu’ils aident et encouragent le meurtre de milliers de personnes les plus innocentes et sans défense. 

Les gouvernements et les autorités de santé publique soutiennent souvent que les masques sont destinés à protéger les autres personnes, et non la personne portant le masque, contre la contamination par le virus. Les opposants au port de masques soulignent les effets secondaires comme la croissance bactérienne potentielle sur un masque utilisé pendant un certain temps, ce qui pourrait rendre le port du masque plus dangereux que d’être exposé directement au COVID-19.

Derek Sloan, dans son courriel sur l’obligation de porter un couvre-visage, a également souligné une fois de plus qu’il était «100% opposé à rendre obligatoire tout vaccin COVID-19 éventuel pour les Canadiens».

En mai, le président de Vaccine Choice Canada, Ted Kuntz, a déclaré que tout type de vaccination forcée, y compris un vaccin COVID-19, est «moralement répugnant» et inconstitutionnel.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 29 juillet 2020 Empty Re: News au 29 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 29 Juil - 21:47

- 5 -

LES MÉDIAS MENTENT SUR LES DÉCÈS DE LA COVID

News au 29 juillet 2020 2020-07-20-covid_deaths_lie

Hypothéquer des données douteuses pour semer la panique

Les médias traditionnels propagent la peur en diffusant les données du Center for Disease Control (CDC) sur les décès apparemment liés à la pandémie, tout en ignorant le fait que les taux de mortalité hebdomadaires sont à un niveau historiquement bas.
News au 29 juillet 2020 Center_for_Disease_Control
Centres de contrôle des maladies (CDC)

Reuters, par exemple, a publié jeudi le titre “Les États-Unis pulvérisent le record de coronavirus avec plus de 77.000 cas en un jour”. Sa phrase principale est la suivante : “le nombre de décès sur une période de 24 heures a augmenté de près de 1.000”. Son propre décompte a été en quelque sorte généré un jour à l’avance et s’est aligné sur les données du CDC qui ont montré que le taux de mortalité est passé de 181 décès en début de semaine à plus de 400, où il était le vendredi matin avant de passer à 1 099.

Cependant, ni les médias de gauche ni les fonctionnaires du gouvernement n’examinent les chiffres biaisés du CDC qui sont utilisés pour fermer les églises catholiques, mettre les écoles catholiques sous boule de naphtaline et éroder les libertés américaines.

Arriéré de rapports


Si l’on met de côté un instant le fait que, par “cas”, le CDC assimile l'”infection actuelle” à l'”infection passée”, ce qui est rapporté comme “décès sur une période de 24 heures” est grossièrement trompeur. Tout d’abord, l’agence ne veut pas dire que “près de 1 000” personnes infectées par le virus sont mortes soudainement sur une période de 24 heures.

Cela signifie que 1 099 personnes sont mortes pendant toute la semaine précédente. Le retard dans la notification qui a fait bondir les données relatives à la semaine précédente est dû à un arriéré de documents censés relier ces décès au COVID-19 qui a été soudainement conclu et publié. On ne sait pas comment Reuters a pu connaître le score environ un jour avant que le CDC ne publie ses propres chiffres.

Mardi, le CDC avait publié 181 décès liés au virus, qui, selon l’agence, se seraient produits au cours de la semaine précédente se terminant le 11 juillet. Jeudi, le CDC a augmenté ses statistiques de mortalité à plus de 400 pour cette même semaine. Vendredi, l’agence rapportait que 1 099 personnes étaient mortes d’une manière ou d’une autre liée au COVID-19. Cela signifie qu’entre le 14 juillet et le matin du 17 juillet, les certificats de décès de près de 1 000 personnes qui étaient décédées pendant toute la semaine précédente, ont finalement été traités et signalés.

Les rapports par lot du CDC alimentent un récit erroné selon lequel une augmentation soudaine des décès s’est produite alors qu’en fait, les décès ont eu lieu plus d’une semaine auparavant et se sont étalés sur une semaine entière. Les médias prennent également soin de cacher le fait que les taux de mortalité hebdomadaires actuels sont à un niveau historiquement bas.

Par rapport à ses statistiques de mortalité actuelles, une capture d’écran des données de la semaine dernière montre que le CDC continue à modifier son décompte de décès pour chaque semaine précédant le 18 avril. Cette semaine, le CDC a rapporté un record de près de 17 000 décès liés au COVID par semaine. Les médias de gauche omettent cependant de signaler que les taux de mortalité hebdomadaires ont été multipliés par près de 17 en 12 semaines et qu’ils sont actuellement à leur plus bas niveau historique, soit environ 1 100 par semaine, et qu’ils sont en baisse.

Le CDC explique la raison de son retard à rendre compte de la situation pour la période remontant à février par un retard dans le traitement de la paperasserie :

Les données de cette période sont incomplètes en raison du délai entre le moment où le décès est survenu et celui où le certificat de décès est rempli, soumis au NCHS et traité à des fins de déclaration. Ce délai peut aller d’une semaine à huit semaines ou plus, selon la juridiction et la cause du décès.

Le bond de “près de 1 000” décès en “période de 24 heures” est dû à la paperasserie qui a été conclue puis déclarée dans la période de 24 heures précédant le vendredi. Ce n’est pas parce que près de 1 000 personnes sont mortes soudainement d’une maladie liée à la pandémie en un jour environ. Et les 1 099 décès signalés pour la semaine écoulée sont bien inférieurs aux 2 462 décès précédents attribués à la semaine précédente se terminant le 4 juillet.

Falsification des données


La colonne qui attire toute l’attention des médias est la première colonne qui énumère les totaux hebdomadaires de “Tous les décès impliquant COVID-19”. Mais que signifie réellement “impliquant”, selon le CDC ?

Vendredi, la nouvelle s’est répandue qu’un jeune résident de Floride a été tué dans un accident de moto, qui a été inclus dans le décompte officiel des décès COVID-19 de l’État. A la question de savoir si une condition préexistante à la COVID avait contribué à sa mort, comme cela a été le cas pour un autre jeune patient atteint de coronavirus, le Dr. Raul Pino, officier de santé du comté d’Orange, a répondu par la négative.

“Le premier n’en avait pas. Il est mort dans un accident de moto”, a répondu le Dr Pino.

Interrogé sur le fait de savoir si les données de cet homme avaient ensuite été retirées du décompte des décès liés au COVID, M. Pino a répondu par la négative.

“Je ne le pense pas. Je dois revérifier”, a répondu M. Pino. “Nous nous disputions, discutions ou essayions de nous disputer avec l’État. Pas à cause des chiffres – c’est 100 … Cela ne fait aucune différence si c’est 99 – mais le fait que l’individu n’est pas mort de COVID-19 … est mort dans l’accident.”

Pino a cependant continué à spéculer sur le fait que COVID-19 pourrait d’une manière ou d’une autre avoir contribué à l’accident mortel du motocycliste.

“Mais on pourrait en fait soutenir que c’est peut-être le COVID-19 qui a provoqué l’accident. Je ne connais pas la conclusion de celui-ci”, a-t-il conclu.


Tout le monde ment.


Des chiffres de décès gonflés, basés sur la simple présomption que les décès ont impliqué d’une manière ou d’une autre le COVID-19, ont été transmis au CDC pendant des mois. En avril, le New York Times a rapporté que la ville de New York avait “fortement augmenté son bilan de plus de 3 700 victimes mardi après que les officiels aient déclaré qu’ils incluaient maintenant des personnes qui n’avaient jamais été testées positives pour le virus mais qui étaient présumées en être mortes”.

L’architecte de l’information et analyste de données, Justin Hart, a déclaré à PJ Media en avril que de nombreux États suivaient déjà le mouvement.

News au 29 juillet 2020 Justin_Hart
Justin Hart

Beaucoup d’États font ce genre de choses pour les “cas suspects”, ce qui semble raisonnable – vous voulez connaître les charges qui pèsent sur un hôpital – mais de simplement mettre cela dans la colonne des décès est une toute autre chose”, a révélé Hart.

Il a également expliqué que le problème était exacerbé par le fait de déclarer tous les décès en un seul lot comme s’ils étaient survenus pendant la nuit. Le bond quotidien des décès apparemment liés aux coronavirus a encore faussé les données, a déclaré Hart.

De grandes incitations à mentir


A la question de savoir pourquoi les Etats affirment que COVID-19 est une cause de décès alors qu’il n’est pas prouvé, M. Hart a répondu que c’était en raison des incitations financières. La loi CARES (Coronavirus Aid, Relief and Economic Security Act) prévoit une augmentation de 20% de l’aide fédérale aux hôpitaux pour chaque cas de coronavirus.

“Il existe des incitations assez importantes pour les inclure”, a répondu M. Hart.

Les chiffres du CDC sont basés sur les certificats de décès des États, que chaque État codifie d’abord comme étant liés aux coronavirus, puis soumet au Centre national des statistiques de santé (NCHS).

Selon le site web du CDC, “les chiffres des décès des semaines précédentes sont continuellement révisés et peuvent augmenter ou diminuer à mesure que le NCHS reçoit des États des données nouvelles et actualisées sur les certificats de décès”.

Une comparaison des données du CDC du 14 avril à aujourd’hui montre cependant que les chiffres ne sont révisés qu’à la hausse, mais jamais à la baisse.

Le 13 juillet, le président Trump a été accusé d’avoir partagé un tweet de l’animateur de jeux télévisés Chuck Woolery, qui a affirmé que le CDC et les médias mentaient pour nuire aux chances de réélection de Trump.

Le tweet dit : “Les mensonges les plus scandaleux sont ceux concernant COVID-19. Tout le monde ment. Le CDC, les médias, les démocrates, nos médecins, pas tous mais la plupart en qui on nous dit d’avoir confiance.”

(Traduction : Site "Abbatah", page 8297)
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 29 juillet 2020 Empty Re: News au 29 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 29 Juil - 21:56

- 6 -

News au 29 juillet 2020 Pape_francois-640x360

Il serait censé protéger le troupeau catholique contre les hérésies, l’esprit mondain, l’apostasie mais de toutes ces maladies il n’en a cure, préférant s’occuper des choses du monde profane et se faire des amis des ennemis du Christ, en les hérétiques, les apostats, les païens et infidèles, les mondialistes gnostiques.

Le pape François, qui comme Vicaire du Christ se soucie bien peu des intérêts de son Maître céleste et de son Église universelle, et du salut éternel des catholiques, se soucie en revanche grandement de la vaccination universelle contre le coronavirus de toute l’humanité. On le connaît apôtre de l’écologie arc-en-ciel, économiste prêchant une économie à la saveur marxiste, politique de l’immigration sans frontière et de l’accueil à tout va, le voilà reconverti maintenant en médecin du salut des corps. Multiples missions, mais une même pensée idéologique politiquement correcte !

Ainsi durant le confinement, le pape a encouragé une « collaboration internationale qui se déroule avec diverses initiatives, pour répondre de manière adéquate et efficace à la grave crise que nous traversons. Il est important de rassembler les compétences scientifiques, de manière transparente et désintéressée, pour trouver des vaccins et des traitements et pour garantir l’accès universel aux technologies essentielles qui permettent à chaque personne infectée, dans toutes les régions du monde, de recevoir les soins de santé nécessaires ».

Voilà bien ici l’apologie d’un vaccin et d’un gouvernement mondial pour le distribuer aux quatre coins de la terre. On croirait entendre des Gates et autres Attali sifflant les lendemains qui chantent d’une humanité uniformisée, et vaccinée, sous les bottes de leur idéologie mondialiste. Le pape François persévère, et signe, son engagement du côté des mondialistes.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 29 juillet 2020 Empty Re: News au 29 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 29 Juil - 22:03

- 7 -
L’ANTÉCHRIST-BERGOGLIO, MIROIR de GATES

La Commission COVID-19 du Vatican
fait écho aux préoccupations environnementales mondialistes
et met de côté les sacrements

 News au 29 juillet 2020 Pope_francis_un_food_getty_810_500_75_s_c1
Bergoglio à la FAO

Un tel discours pacifiste semble joli de l’extérieur, mais il n’est pas sans rappeler le mouvement de désarmement pendant la guerre froide.

Le Vatican ajoute sa voix à celle des institutions mondialistes telles que les Nations unies et le Forum économique mondial en vue d’une “action collective” pour la reconstruction de la société – ou plutôt, la construction d’une nouvelle société avec de nombreux aspects utopiques. Les Nations unies et le WEF de Davos, en collaboration avec le Prince Charles d’Angleterre, ont récemment annoncé des réflexions globales qui conduiront à une conférence “Global Reset” au début de l’année prochaine. La Commission COVID-19 du Vatican promeut le même type d’action : le désarmement mondial, une réponse “verte” qui impliquera un changement profond de l’économie dans le sillage de “Laudato si”, des soins de santé universels, et d’autres “solutions” mondiales en harmonie avec les objectifs de développement durable des Nations unies (les SDG 2030).

Dans une interview publiée le 1er juillet par Notre Visiteur du dimanche, le père Augusto Zampini, secrétaire adjoint du Dicastère du Vatican pour la promotion du développement humain intégral et coordinateur du groupe de travail COVID-19, a utilisé exactement le même langage. “Nous avons besoin que les dirigeants des secteurs public, privé et civil appuient sur le bouton de réinitialisation – pour réaliser une fois pour toutes que la façon dont nous avons vécu jusqu’à présent n’est pas viable”, a-t-il déclaré.

M. Zampini a déclaré que la Commission COVID-19 du Vatican, sous la direction du pape François, s’emploie à tirer le meilleur parti de cette “occasion sans précédent de réfléchir aux lacunes de nos institutions et de nos modèles de développement” pour élaborer des propositions “en vue d’envisager un avenir meilleur” après la pandémie.

Lors d’une conférence de presse plus récente au Vatican, le groupe de travail COVID-19 créé à l’initiative du pape François et qui lui fait directement rapport a présenté ses suggestions pour le monde “post-COVID”. Il s’agit notamment de dépenser plus pour les soins de santé (socialisés) et moins pour les armes et d’appeler à un cessez-le-feu mondial.

La conférence de presse du 7 juillet, intitulée “Préparer l’avenir, construire la paix à l’époque de COVID-19”, était dirigée par le président du groupe de travail spécial, le cardinal Peter Turkson. Il est également préfet du Dicastère pour la promotion du développement humain intégral.

Le cardinal Peter Turkson a déclaré aux journalistes que “la réduction des conflits est la seule façon de réduire l’injustice et l’inégalité”. “La violence armée, les conflits et la pauvreté sont en fait liés dans un cycle qui entrave la paix, favorise les violations des droits de l’homme et freine le développement”, a-t-il déclaré.

Cependant, les conflits ne sont en aucun cas directement liés à la propagation d’une pandémie. Et s’il est vrai que beaucoup souffrent à cause d’eux, il est idéaliste d’imaginer qu’ils vont disparaître comme neige au soleil parce que certains dirigeants bien intentionnés disent qu’ils devraient le faire. De plus, les conflits ne sont pas mauvais en soi : il y a des guerres justes et des agresseurs malfaisants, ne serait-ce que parce que la nature humaine est imparfaite et l’est depuis la chute.

Dans la même veine, le cardinal Turkson s’est prononcé lors de la conférence de presse contre les dépenses en armes et en forces armées : aujourd’hui, ces dépenses sont “sans précédent”, a-t-il déclaré, insistant sur le fait qu’elles devraient plutôt être utilisées pour l’aide internationale et le financement des soins de santé.

Sœur Alessandra Smerilli, économiste de formation et coordinatrice de la Commission du Vatican pour COVID-19 sur le front économique, est allée encore plus loin, en déclarant à la presse qu’il serait utile de convertir les entreprises d’armement en entreprises de soins de santé aidant à trouver des traitements pour les “maladies transmissibles”.

“Le pape François nous a demandé des solutions créatives. Nous nous demandons donc : et si, au lieu de faire la course aux armements, nous faisions la course à la sécurité alimentaire, sanitaire et professionnelle ? Que demandent les citoyens en ce moment ? Ont-ils besoin d’un État militairement fort, ou d’un État qui investit dans les biens communs”, a-t-elle déclaré.

Ce discours pacifiste semble joli de l’extérieur, mais il rappelle le mouvement de désarmement pendant la guerre froide. Il n’est pas surprenant que de nombreux mouvements anti-armes dits populaires aient été financés à l’époque par l’Union soviétique. Pour protéger les citoyens des envahisseurs et des agresseurs, il faut se préparer, pour le bien commun de la nation.

Mais tout l’intérêt de l’argument mondialiste est que le “bien commun” n’est plus considéré comme le bien de la famille, ou de la famille des familles qu’est la nation, mais comme celui de la soi-disant “Maison commune” qui inclut l’ensemble de l’humanité et, en fait, l’ensemble de la nature.

Le Vatican soutient clairement cette approche, en utilisant la pandémie COVID-19 en vue d’une vision constructiviste de la politique, dans laquelle l'”écologie” joue un rôle majeur. “Il ne peut y avoir de guérison sans paix. Il est temps de construire un monde qui reflète mieux une approche véritablement intégrale de la paix, du développement humain et de l’écologie”, a déclaré le cardinal Turkson.

Comme Klaus Schwab du Forum économique mondial, António Guterres, secrétaire général des Nations unies (et ancien président de l’Internationale socialiste) ou le prince Charles et d’autres dirigeants mondiaux, la COVID-19 du Vatican affiche très clairement sa volonté de tirer profit des ravages causés par la réponse quasi universelle au coronavirus chinois pour mettre en place une nouvelle société révolutionnaire.

Le père Augustino Zampini, a déclaré à Revista Ecclesia, le magazine d’information de la Conférence épiscopale espagnole, que nous sommes dans “un moment unique pour opérer un changement profond, pour construire un monde et une planète plus sains et plus équitables avec des personnes et des institutions saines”.

Le groupe de travail du Vatican, a-t-il déclaré, a pour objectif de travailler comme “catalyseur pour aider à interconnecter les réponses mondiales à la crise, et que les réponses locales doivent avoir une marque mondiale”. “On ne sort pas d’une pandémie sans une connexion forte, sans une solidarité universelle”.

Le père Zampini a ajouté que “la question structurelle de l’inégalité est à la fois une cause et une conséquence de la pandémie”, citant les difficultés rencontrées par les pauvres qui vivent au jour le jour et ne peuvent pas se permettre de cesser de travailler dans des pays où il n’existe pas de dispositions sociales pour eux”. Il a également rappelé que le pape François avait mentionné “la possibilité de mettre en place un salaire de base universel” : “nous avons étudié cet instrument financier en profondeur”, a-t-il déclaré.

Historiquement, le recours à un revenu universel garanti s’est avéré “facile à mettre en œuvre”, a-t-il dit, “tout en s’en tenant à une politique de promotion d’un emploi digne et durable, bien sûr”, a-t-il ajouté.

La véritable souffrance et le dénuement de beaucoup de personnes à cause des politiques de bouclage mises en œuvre dans le monde entier appellent certes l’aide et la solidarité des plus fortunés (et aussi, mais le Vatican ne le dit pas, l’aide de la vraie foi et des sacrements, et peut-être la fin de la dictature sanitaire qui détruit les économies), mais pas l’institutionnalisation et l’internationalisation de la redistribution des richesses et des soins de santé publics – ou, pour l’appeler par un autre nom, le socialisme international.

En fait, de la même manière que les masques qui masquent les visages et les identités flous et l’interaction sociale, les “filets sociaux” institutionnalisés effacent le visage personnel de la charité, qui n’est plus considérée comme un don gratuit de personnes à personnes.

L’approche mondialiste de la Commission est très claire dans les thèmes de travail du quatrième de ses cinq groupes : “Soutenir la gouvernance pour promouvoir la solidarité mondiale”.

Sur le plan écologique, le message envoyé par le groupe de travail COVID-19 du Vatican est que la pandémie COVID-19 “est une crise avec la nature”. C’est le titre d’une des lettres d’information hebdomadaires de la Commission datant du 27 avril au 3 mai, qui donne des nouvelles spécifiques de la “task force Ecologie”.

La lettre d’information s’ouvrait sur ces lignes : “La crise des coronavirus peut être considérée comme le résultat de la relation de plus en plus désharmonieuse de l’humanité avec le monde naturel. Ce dernier coronavirus, comme ses prédécesseurs, est une maladie “zoonotique” – une infection qui s’est propagée des animaux à l’homme, souvent due à la transmission d’agents pathogènes des animaux sauvages à l’homme, puis à la transmission d’homme à homme”.

Comme dans le cas du changement climatique, les êtres humains sont tenus pour responsables de toutes les mauvaises choses qui arrivent ou qui sont censées arriver à la nature. Il est intéressant de noter que le bulletin d’information du groupe de travail COVID-19 parlait d'”extinction massive”, de “biodiversité” et de réchauffement climatique : “L’humanité n’a plus que quelques années pour faire en sorte que les températures mondiales ne dépassent pas le seuil critique de 1,5°C.”

La pandémie est “un coup de semonce clair de la nature”, a-t-il déclaré, aggravant la crainte des catastrophes annoncées liées au changement climatique avec la crainte de mourir à cause de COVID-19 ou de virus encore plus mortels plus tard.

Jusqu’à présent, COVID-19 a causé moins de décès dans le monde que la grippe ordinaire annuelle et beaucoup moins que les infections respiratoires chaque année. Mais le Vatican se range à l’avis général.

Le père Zampini, qui s’est entretenu avec La Croix internationale, le quotidien non officiel des évêques français, a déclaré en anglais :

Le pape François a souligné dans Laudato si’ que le social est écologique, et vice versa. COVID-19 le prouve : notre santé dépend de la santé de nos écosystèmes, de la solidarité avec laquelle nous prenons soin les uns des autres et de notre planète. Laudato si’ souligne le caractère profondément écologique de la crise actuelle, en ce sens qu’il s’agit d’une crise des relations. Pour la contrer, nous devons réimaginer radicalement les relations entre nous et avec la Création, en surmontant les dichotomies entre environnement et prospérité, politique et économie, santé des personnes et santé des systèmes […] . L’encyclique est une base solide pour construire des réponses inclusives, attentionnées et curatives à la pandémie. Elle nous rappelle qu’en cette période de changement social, nous pouvons régénérer les relations avec nos voisins et notre environnement. La réponse à la crise est un acte d’imagination écologique.

Il a également déclaré que “si les décideurs politiques continuent à poursuivre la rhétorique de la “reprise”, en “reprenant” ce qui était inégal, injuste et non durable, les pauvres continueront à en subir les conséquences”.

Zampini a ajouté que “la guérison des sociétés et des politiques crée une solidarité universelle qui peut surmonter l’égoïsme national, l’égoïsme des entreprises et même l’égoïsme religieux”. De cette façon, nous pouvons à notre tour guérir l’économie”.

Qu’est-ce que l'”égoïsme religieux” ? Peut-être cela a-t-il à voir avec le fait de préférer sa propre foi et de croire qu’elle est vraie et que, par conséquent, d’autres croyances ne peuvent pas être vraies en même temps. Peut-être s’agit-il de considérer le salut éternel comme la véritable préoccupation du monde spirituel, qui est le domaine de l’Église. Il est certain que Zampini ne répond pas lui-même à cette question. Mais ce qui est évident, c’est que la Commission COVID-19 du Vatican n’est pas particulièrement soucieuse de diffuser la vraie foi ou de travailler sur quoi que ce soit, “pour le monde post-COVID”, autre que “l’écologie, l’économie, la sécurité et la santé et en utilisant Laudato si’ comme cadre d’orientation”.

Ce sont les mots de Zampini. Il a ajouté : “Nous faisons cela en collaboration avec d’autres groupes et institutions, en abordant des questions allant du désarmement aux finances, des femmes à la technologie.

Comme c’est pratique que les solutions de la Commission du Vatican COVID-19 s’alignent si bien avec celles des puissances mondialistes.

(Traduction : Site "Abbatah", page 8294)
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 29 juillet 2020 Empty Re: News au 29 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Jeu 30 Juil - 7:56

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8324
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 29 juillet 2020 Empty Re: News au 29 juillet 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum