Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Service Amazon Music HD gratuit pendant 3 mois
Voir le deal
-37%
Le deal à ne pas rater :
Jeu Mille Bornes – Version Luxe à 12,45 €
12.45 € 19.90 €
Voir le deal

News au 7 août 2020

Aller en bas

News au 7 août 2020 Empty News au 7 août 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 7 Aoû - 17:26

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8294
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 7 août 2020 Empty Re: News au 7 août 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 7 Aoû - 17:29

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8294
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 7 août 2020 Empty Re: News au 7 août 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 7 Aoû - 17:32

- 1 -

Aujourd’hui si pas de masque,
demain si pas vacciné ?

News au 7 août 2020 Masque11

« Plongez une grenouille dans une casserole bouillante: elle s'échappera. Placez-la dans l'eau froide et chauffez à petit feu: elle s'habituera aux variations de température et restera tranquille jusqu'à se retrouver bouillie. »
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8294
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 7 août 2020 Empty Re: News au 7 août 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 7 Aoû - 17:45

- 2 -

[Qui arrêtera ce fou de Gates ? Il serait temps d'y penser, comme il aurait été temps de penser à arrêter les folies d'Hitler, de Staline et de Mao. En attendant, voici comment ce maniaque et sa bande nous font exécuter leur changement climatique bidon : c'est très simple ! Ils imposent le masque partout et nous font respirer notre propre gaz carbonique ! Voilà ce que font ces criminels, et je précise que l'Antéchrist-Bergoglio pense exactement la même chose qu'eux puisqu'en fait c'est lui leur patron, sans même qu'ils s'en doutent !]

Bill Gates affirme que la « misère » de la pandémie
se produira « régulièrement »
si le changement climatique n’est pas enrayé

News au 7 août 2020 Bill-gates-climat-covid

Selon le co-fondateur de Microsoft, le nombre de décès dus au changement climatique sera égal à celui du COVID-19 dans 40 ans.

Le milliardaire Bill Gates veut que les États-Unis traitent le changement climatique avec le « même sentiment d’urgence » que celui avec lequel ils ont répondu au COVID-19, en faisant valoir que les impacts du premier seront bien pires sans mesures correctives.
« Si vous voulez comprendre le type de dommages que le changement climatique va infliger, regardez le COVID-19 et étalez la douleur sur une période beaucoup plus longue », a écrit le co-fondateur de Microsoft sur son blog mardi.

« Les pertes en vies humaines et la misère économique causées par cette pandémie sont à la hauteur de ce qui se passera régulièrement si nous n’éliminons pas les émissions de carbone dans le monde ».

M. Gates a estimé que le nombre de décès dus au changement climatique serait égal à celui de la pandémie d’ici 2060, et qu’il serait multiplié par cinq d’ici 2100. L’impact économique du changement climatique au cours des deux prochaines décennies, a-t-il ajouté, pourrait être « aussi grave qu’une pandémie de la taille du COVID tous les dix ans ».

Au début de la pandémie, certains ont établi des comparaisons entre le virus et le changement climatique, et ont attribué la réduction des émissions de carbone aux fermetures économiques. M. Gates a reconnu cet effet, mais a déclaré que ces restrictions temporaires étaient loin d’être suffisantes pour faire face à l’augmentation des émissions.

« Ce qui est remarquable, ce n’est pas la quantité d’émissions qui va diminuer à cause de la pandémie, mais la quantité réduite », a-t-il déclaré, en citant un rapport de juillet qui estime le coût de la réduction des émissions.
« La fermeture d’une grande partie de l’économie a-t-elle permis d’éviter des émissions à près de 100 dollars par tonne ? » a demandé M. Gates. « Non. Aux États-Unis, selon les données du groupe Rhodium, cela se situe entre 3 200 et 5 400 dollars par tonne. Dans l’Union européenne, c’est à peu près le même montant. En d’autres termes, l’arrêt réduit les émissions à un coût entre 32 et 54 fois les 100 dollars par tonne que les économistes considèrent comme un prix raisonnable ».

À la fin de son article, M. Gates a appelé à un changement radical et a souligné que le fait de prendre l’avion ou de moins conduire n’allait pas réduire les émissions.

« Tout comme nous avons besoin de nouveaux tests, traitements et vaccins pour le nouveau coronavirus, nous avons besoin de nouveaux outils pour lutter contre le changement climatique : des moyens sans carbone pour produire de l’électricité, fabriquer des objets, cultiver des aliments, maintenir nos bâtiments au frais et au chaud, et déplacer les personnes et les biens dans le monde entier », a-t-il déclaré.

« Et nous avons besoin de nouvelles semences et d’autres innovations pour aider les personnes les plus pauvres du monde – dont beaucoup sont des petits exploitants agricoles – à s’adapter à un climat moins prévisible ».

En attendant, un professeur de l’Université de Duke a déclaré mercredi aux législateurs que les États-Unis pourraient éviter 4,5 millions de décès prématurés s’ils s’efforçaient de maintenir l’augmentation des températures en dessous de deux degrés Celsius.

Les conservateurs ont généralement soutenu que les craintes climatiques sont exagérées, en citant les prévisions apocalyptiques des décennies précédentes. Le coût de la mise en œuvre d’une réforme à grande échelle, affirment-ils, serait insoutenable et infligerait des pertes massives à l’économie américaine. Le Green New Deal (GND), que M. Gates n’a pas mentionné, est devenu la dernière pierre de touche du mouvement environnemental aux États-Unis, et a été défendu par les principaux démocrates.

Le Competitive Enterprise Institute de droite, qui est financé par des entreprises des secteurs de l’énergie, de l’automobile et de la technologie, a récemment découvert que même une partie des mandats du Green New Deal coûterait environ 75 000 dollars par an aux ménages de l’État transitoire.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8294
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 7 août 2020 Empty Re: News au 7 août 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 7 Aoû - 17:51

- 3 -

[L'or étant le nerf de la guerre, quelque chose de sinistre se prépare, et il est évident que la Russie n'a rien perdu de l'Union Soviétique : la Bête communiste se réveille, et la mère et la fille sont sur la même longueur d'onde...]

La « dé-dollarisation » de la Russie et de la Chine
a atteint un « moment crucial »
alors que les pays abandonnent le billet vert
pour le commerce bilatéral

À la fin de l’année dernière, les données publiées par la Banque Populaire de Chine (PBOC) et la Banque centrale russe (BCR) ont mis en lumière une tendance inquiétante – du moins pour les États-Unis : Alors que l’administration Trump a intensifié la pression des sanctions contre la Russie et la Chine, les deux pays et leurs banques centrales ont considérablement « diversifié » leurs réserves de devises étrangères, en déversant des dollars et en achetant de l’or et des devises de l’autre pays.

En septembre dernier, nous avons écrit que la PBOC et la BCR ont constitué leurs réserves de lingots d’or à des niveaux jamais vus depuis des années. La Banque centrale russe est devenue l’un des plus gros acheteurs de lingots d’or au monde l’année dernière (du moins parmi les banques centrales du monde). À l’époque, nous avons également introduit ce graphique.

News au 7 août 2020 Dedollarisation-chine-1

Cela fait un moment que nous écrivons sur la disparition imminente du billet vert, et bien sûr nous ne sommes pas les seuls. Certains économistes réputés ont émis l’hypothèse que la chute du billet vert pourrait être une bonne chose pour l’humanité – elle pourrait ouvrir la porte à un panier multidevises, ou mieux encore, à un courant mondial (Le Bitcoin peut-être ?) – en nous permettant de passer à un système monétaire mondial avec moins d’instabilité endémique.

Mais le billet vert est loin d’être la première « monnaie mondiale ».

News au 7 août 2020 Dedollarisation-chine-2

La perte de confiance dans le billet vert a été masquée par les achats agressifs de la Fed, car les banquiers centraux de Eccles Building craignent maintenant que les bulles d’actifs qu’ils ont fait éclater soient suffisamment importantes pour nuire à l’économie réelle. Nous devons donc attendre le bon moment pour laisser sortir l’air de ces bulles afin qu’elles ne ruinent pas la vie des gens et ne perturbent pas le panier de pommes de l’économie mondiale. Comme nous l’a appris l’épidémie de coronavirus, ce moment pourrait ne jamais arriver.

Mais pendant tout ce temps, la Russie et la Chine ont tranquillement réduit progressivement le recours au dollar, et ont plutôt utilisé des roubles et des yuans pour régler les échanges transnationaux.

Comme nous vivons dans un monde où le commerce est dirigé par les caprices du marché libre (du moins, en théorie), le Kremlin peut tout simplement obliger les entreprises russes et chinoises à remplacer le dollar par le yuan et le rouble en appuyant sur un bouton : comme le président russe Vladimir Poutine s’est un jour exclamé, la politique agressive de sanctions des États-Unis risque de détruire le statut de réserve du dollar en forçant davantage d’entreprises russes et chinoises à chercher des alternatives aux transactions en dollars, ne serait-ce que pour maintenir les coûts à un bas niveau (les sanctions économiques internationales peuvent rendre difficile le transfert d’argent à l’étranger).

En 2019, Poutine a révélé avec joie que la Russie avait réduit les avoirs en dollars de sa banque centrale de 101 milliards de dollars, réduisant ainsi le total de moitié.

Et selon de nouvelles données de la Banque centrale russe et du Service fédéral des douanes, la part du dollar dans le commerce bilatéral entre la Russie et la Chine est passée sous la barre des 50 % pour la première fois de l’histoire moderne.

Les entreprises n’ont utilisé le billet vert que pour environ 46 % des règlements entre les deux pays. Au cours de la même période, l’euro a constitué un record historique de 30 %. Alors que les autres monnaies nationales représentaient 24 %, c’était également un nouveau record.

News au 7 août 2020 Dedollarisation-chine-3

Comme un « expert » l’a déclaré au Nikkei Asian Review, ce n’est que le dernier signe que la Russie et la Chine forment une « alliance de dé-dollarisation » pour diminuer le poids économique des pouvoirs de sanctions de Washington et son contrôle de facto de SWIFT, le principal service de messagerie interbancaire par lequel les banques transfèrent de l’argent d’un pays à l’autre.

Ce changement se produit beaucoup plus rapidement que ce à quoi les États-Unis s’attendaient probablement. Pas plus tard qu’en 2015, plus de 90 % des échanges bilatéraux entre la Chine et la Russie se faisaient en dollars.

Alexey Maslov, directeur de l’Institut des études d’Extrême-Orient à l’Académie des sciences de Russie, a déclaré au Nikkei Asian Review que la « dé-dollarisation » entre la Russie et la Chine était proche d’un « moment crucial » qui pourrait élever leur relation à une alliance de facto.

« La collaboration entre la Russie et la Chine dans le domaine financier nous indique qu’ils trouvent enfin les paramètres d’une nouvelle alliance entre eux », a-t-il déclaré. « Beaucoup s’attendaient à ce que ce soit une alliance militaire ou une alliance commerciale, mais maintenant l’alliance évolue davantage dans le domaine bancaire et financier, et c’est ce qui peut garantir l’indépendance des deux pays« .


La dé-dollarisation est une priorité pour la Russie et la Chine depuis 2014, lorsqu’elles ont commencé à étendre leur coopération économique suite à l’éloignement de Moscou de l’Occident à propos de l’annexion de la Crimée. Remplacer le dollar dans les accords commerciaux est devenu une nécessité pour éviter les sanctions américaines contre la Russie.


« Toute transaction électronique qui a lieu dans le monde et qui implique des dollars américains est, à un moment donné, compensée par une banque américaine », a expliqué Dmitry Dolgin, économiste en chef de la Banque ING pour la Russie. « Cela signifie que le gouvernement américain peut dire à cette banque de geler certaines transactions. »


Le processus a pris de l’ampleur après que l’administration de Donald Trump ait imposé des droits de douane sur des centaines de milliards de dollars de marchandises chinoises. Alors qu’auparavant Moscou avait pris l’initiative de la dé-dollarisation des droits de douane, Pékin en est venu à la considérer comme critique, lui aussi.

« Ce n’est que très récemment que l’État chinois et les principales entités économiques ont commencé à sentir qu’ils pourraient se retrouver dans une situation similaire à celle de nos homologues russes : être la cible des sanctions et peut-être même être exclus du système SWIFT », a déclaré Zhang Xin, chercheur au Centre d’études russes de l’Université normale de Chine orientale de Shanghai.

Parfois, la Russie a donné la priorité à au yuan plutôt que de sa propre devise, dans l’espoir que cela pousserait Pékin à s’affirmer davantage en faisant du yuan une monnaie internationalisée. Bien que le yuan ait été ajouté à un panier de devises de réserve du FMI il y a quelques années, la réticence de Pékin à retirer sa main de la roue lorsqu’il s’agit de gérer la monnaie a freiné son internationalisation.

L’effort de la Russie pour accumuler le yuan ne consiste pas seulement à diversifier ses réserves de devises étrangères, a expliqué M. Maslov. Moscou veut également encourager Pékin à s’affirmer davantage pour défier le leadership économique mondial de Washington.

« La Russie a une position considérablement plus décisive envers les Etats-Unis que la Chine », a déclaré Maslov. « La Russie est habituée à se battre, elle ne négocie pas. Une façon pour la Russie de rendre la position de la Chine plus décisive, plus disposée à se battre, est de montrer qu’elle soutient Pékin dans la sphère financière ».

Six ans se sont écoulés depuis que la Russie et la Chine ont ouvert des lignes de swap de devises entre leurs banques centrales en 2014. Cet accord de trois ans a été élargi en 2017.

Tout en essayant d’évaluer le risque à long terme, n’oubliez pas : Ray Dalio a apparemment chargé toute une équipe de publicistes de l’aider à répandre ses inquiétudes sur les retombées potentielles d’une « guerre des capitaux » entre les États-Unis et la Chine. Il est bon de rappeler que la Chine dispose d’une puissance de feu financière bien plus importante pour contrarier les États-Unis que ce que de nombreux experts sont prêts à reconnaître.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8294
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 7 août 2020 Empty Re: News au 7 août 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 7 Aoû - 19:59

- 4 -

News au 7 août 2020 Ajyv2eyobw1dsswgqalo3c56n601qg7k1wo3kbr

Les évêques anglais et gallois estiment que « l'Église soutient fermement la vaccination » et considère que les catholiques ont « à première vue le devoir d'être vaccinés ».

Il n'y a pas d'enseignement catholique sur la vaccination. Les mêmes évêques n'insisteraient jamais aussi fortement sur les questions de Foi.

Dans une déclaration du 30 juillet, ils revendiquent une « obligation morale » de garantir une couverture vaccinale qui « est nécessaire pour la sécurité d'autrui ». Ils font explicitement référence aux vaccinations contre les coronavirus et - seulement en passant - « reconnaissent la détresse » des catholiques pour le fait que ces vaccins sont produits sur les tissus des victimes d'avortement.

Les évêques se réfèrent à une déclaration de 2005 de l'Académie pontificale pour la vie qui utilise l'astuce du cas unique afin de justifier des vaccins immoraux en les qualifiant de « remède extrême ». La déclaration affirme à tort que tous les vaccins peuvent être utilisés « en toute bonne conscience » et que cela ne signifie pas une coopération avec l'avortement.

Le 1er août, l'évêque de Tyler, Joseph Strickland, a rejeté sur Twitter.com les vaccins utilisant l'avortement : « Même s'ils ont été pratiqués il y a des décennies, cela signifie que la vie d'un enfant s'est terminée avant sa naissance, et que son corps a ensuite été utilisé comme pièce de rechange. Nous ne mettrons jamais fin à l'avortement si nous ne METTONS pas FIN à ce MAL ! »
(pour tourner les pages, maintenir un clic tout en glissant dans le sens souhaité)
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8294
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 7 août 2020 Empty Re: News au 7 août 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 7 Aoû - 22:02

- 5 -

[La délation devient désormais force de loi, et ce n'est que le commencement ! Lisez et appréciez...]

COVID-19 : Le Canada facilite la dénonciation

Le service de police municipale de la ville de Montréal et son agglomération propose aux citoyens un rapport en ligne à remplir pour rapporter une situation portant atteinte aux consignes et aux directives gouvernementales en lien avec le COVID-19.

News au 7 août 2020 27859646_boîte_aux_lettres_quo
Boîte aux lettres "Bouche de la Vérité" situé au Palazzo Duca, Venise

Vos voisins fêtent un anniversaire chez eux avec plus de dix proches ? Plus de cinquante manifestants se regroupent dans la rue contre une nouvelle loi qu'ils estiment illégitime, ou contre le comportement abject d'un responsable politique ? Des personnes juste devant vous parlent de la pluie et du beau temps à moins de deux mètres de distance l'un de l'autre. Un commerçant vous dit que vous n'êtes pas obligé de porter le masque ou un couvre-visage dans son établissement ?

Ne vous inquiétez pas, au Canada, sur l'île de Montréal, vous pourrez maintenant avoir l'impression de jouer les héros en les dénonçant. Remplissez un rapport de police en ligne, et le tour sera joué !

News au 7 août 2020 Captur31

Cela concerne principalement le COVID-19, mais vous pourrez aussi faire montre de plus de précisions croustillantes en répondant à cette question :

« Autre que la transmission de la COVID-19 », croyez-vous qu'il y a un danger imminent pour votre sécurité ou celle d'autrui ? »

Et si cela se passait ailleurs qu'à Montréal, vous ne serez pas complètement frustré : on vous incite alors à contacter le poste de police local.

C'est-y pas merveilleux d'avoir l'occasion de protéger la santé de nos con-citoyens en faisant appel aux forces de l'ordre qui pourront ainsi venir toquer aux portes, disperser les foules, réprimander les récalcitrants aux mesures sanitaires... ou pire ? En tout cas, sur leur site, sachez que la police vous remercie déjà pour « votre collaboration ».

News au 7 août 2020 Captur32

Propagande clivante

Puisqu'on se moque facilement de ceux qui se disent ou qu'on appelle « résistants » car ils refusent de porter le masque ou annoncent déjà qu'ils refuseront le vaccin contre le COVID-19, on pourrait facilement tomber dans le travers d'appeler « nazis » ceux qui les dénonceront.

Attention à rester calmes et vigilants et à observer QUI sont les véritables responsables de cette situation ubuesque qui nous mène à nous affronter, nous haïr ainsi, et à nous conduire tout droit vers la « guerre ». Entre citoyens, mais aussi entre forces de l'ordre et citoyens. Qui, et pourquoi ? Pour notre bien-être collectif, ou pour mieux nous asservir ?

Au Canada, en France, ou ailleurs, si à l'avenir, malgré nous, il fallait forcément choisir un camp, prenons le temps de bien nous informer sur les agissements en cours, sur la réelle gravité du virus, sur la véritable efficacité des mesures imposées, leur intention et leur légitimité, et de choisir en tout état de cause quel monde et quelles valeurs nous souhaitons pour nous-mêmes et les générations futures.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8294
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 7 août 2020 Empty Re: News au 7 août 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 7 Aoû - 22:40

- 6 -

[Depuis mars 2020, nous sommes entrés en dictature avec tout ce que cela représente de répression et bien sûr de morts. Si vous n'êtes pas convaincus, lisez la suite. Comme pour le post précédent, je suis gré aux auteurs de parler de tout cela sur un ton ironique et plaisant : cela permet de détendre l'atmosphère dans un air lourd et chargé. À préciser que les véritables morts viendront et vite, car pour le moment nous sommes dans le tripatouillage pour les besoins de la cause.]

SURMORTALITÉ 2020 en COMPARAISON de 2018 en FRANCE
     
News au 7 août 2020 Virus-silhouette-400x267

Depuis le début de la « pandémie » de coronavirus, on ne cesse de nous arroser de chiffres et de courbes anxiogènes, comme si le but était de nous maintenir dans la sidération alors qu’en pratique aujourd’hui, plus personne ne meurt du covid19 ou presque et la plupart des services de réanimation sont vides.

Et peut-être aurez-vous constaté tout comme moi que lorsque les médias font état de chiffres, en général ce sont des données basées sur des paramètres inconnaissables, on en fait ce qu’on veut.  Ainsi quand, au début de l’épidémie on vous parlait d’une létalité de 5%, c’était juste basé sur rien, puisqu’on ne pouvait pas connaître le nombre de personnes infectées tout d’abord (on ne testait personne, vous vous rappelez) ?

De même aujourd’hui quand on vous parle d’augmentations « inquiétantes » du nombre de cas, ce qu’on oublie de vous préciser c’est qu’aujourd’hui on teste à tout va. Alors forcément si vous multipliez par trois le nombres de tests, vous avez des bonnes chances de trouver trois fois plus de cas, même si cela ne veut en aucun cas dire qu’ils sont malades, ou que ceci constituerait une menace sanitaire.  C’est juste du flan.

Ayant compris ceci depuis le mois de mars, je me suis attaché à ne croire que les chiffres que l’on ne peut pas ou très difficilement manipuler. Par exemple, les courbes de mortalité par pays suivant les données transmises à l’ECDC par les États eux-mêmes.  Sur ces courbes on peut voir qu’aujourd’hui (et depuis plus d’un mois), c’est le calme plat pour des pays comme la France, la Belgique, l’Italie ou l’Espagne. Plus personne ne meurt du covid1.

Reste le problème de l’attribution, évidemment. Durant cette période, personne n’est mort de la grippe, personne n’est mort du virus syncytial ni de pneumonie, tout le monde est mort du covid.  Pas « avec » le covid, non du covid.  Y compris un pauvre motocycliste en Floride qui a été déclaré mort du covid après son décès dans… un accident de moto.  On ne compte plus les témoignages de gens dont un parent est mort, qui du cancer, qui d’un AVC et pour lesquels on a écrit sur le certificat de décès « covid19 ».

Vous comprenez dès lors que les seuls chiffres qui ne « peuvent » pas mentir sont en fait les chiffres bruts de mortalité, toutes causes confondues.  Eh oui, si nous avons vécu un épisode épidémique extrêmement meurtrier, ceci devrait apparaître clairement dans les statistiques, n’est-ce pas ?  Et si l’on comparait ces chiffres à un autre épisode épidémique de grippe saisonnière un peu méchante, comme 2018 ?

C’est ce que j’avais fait pour la Belgique dans mon précédent article, et j’étais arrivé à une surmortalité pour la période allant du 1/1 au 19/7 de 5.171 unités.  Oui, vous lisez bien, 5.171 décès de plus en 2020 qu’en 2018 sur cette période.  Et pour ça on nous a confiné, on nous a enlevé nos libertés fondamentales et on a ruiné l’économie libérale.

Mais vous n’avez pas encore vu le plus beau, pour la France, il semble qu’on fait encore plus fort.

Méthodologie

Les données utilisées sont celles de l’Insee, en exploitant directement les listes nominatives des décès rapportés, que vous pouvez trouver sur cette page(2018, 2019, et les six premiers mois de 2020).  Mais, me direz-vous, pourquoi ne pas utiliser directement les données récapitulatives présentées sur cette page-ci ? Tout simplement parce que les chiffres ne correspondent pas2. On ne parle pas d’une petite différence, mais de 10.517 unités. Il semble bien qu’on ait largement sous-évalué le nombre de décès en 2018 et de même surévalué le nombre de décès en 2020.

Or soyons logique, si une personne est nominativement reprise dans la liste des décès pour 2018, je pense qu’on peut en effet la considérer comme décédée. Du coup, je me demande un peu par exemple qui sont les 4.428 personnes qui figurent bien dans ces listes, mais qui ont miraculeusement disparu du tableau récapitulatif ? Elles ont ressuscité ?

De même, qui seraient les 6.089 personnes décédées reprises au tableau récapitulatif, mais ne figurant pas dans la liste 2020 sachant qu’en principe c’est sur base de ces listes qu’on établit les récapitulatifs ?

Vous pouvez télécharger ici le fichier que j’ai utilisé pour établir le tableau ci-dessous, comparant le nombre de décès entre les années 2020 et 2018 sur la période allant du 1/1 au 30/06.

Les résultats sont  les suivants :

News au 7 août 2020 Capture-d’écran-le-2020-08-07-à-14.08.57

Il y aurait eu, sur les six premiers mois de 2020 une surmortalité de 6.459 unités en comparaison de l’année 2018 (qui était une grippe un peu plus méchante que la moyenne).

Et pour ça on vous a confinés, on vous a confisqué vos libertés, et on a aussi détruit votre économie libérale.

Il est peut-être temps que les Français et d’ailleurs tous les Occidentaux se posent les bonnes questions. Est-ce qu’on n’est pas en train de basculer dans une dictature sous des prétextes fallacieux ? Sachant qu’on se trouve devant une épidémie qui a fait à peine plus de morts que la grippe de 2018, est-ce que cet état d’urgence et les confiscations de nos libertés individuelles qui ont suivi étaient justifiables ? Est-ce que quelqu’un pourrait nous expliquer pourquoi, en France et en Belgique, par exemple, on a eu bien plus de morts qu’aux Pays-Bas, où on n’a confiné personne, et que ce nombre de décès a commencé à grimper en flèche en Belgique 8 jours après le début du confinement ?

Annexe

Suivent quelques considérations techniques résultant de mes observations des fichiers sources (nominatifs) issus de l’Insee.

Tout d’abord, il semble bien que les gens chargés de collationner puis de gérer les données à l’Insee sont des foutriquets, ni plus ni moins. Ces fichiers sont un bordel sans nom.  Alors on « comprend » qu’en fait ce ne sont pas les décès sur la période en cours, mais les décès sur cette période, plus certains qui sont ajoutés pour des périodes antérieures. Cela suit les « remontées » de l’information je suppose.  Faut croire qu’entre Tahiti et Paris, les données reviennent en pirogue, et que parfois, ça peut prendre des années.

Donc dans un fichier, vous avez des données qui ne commencent pas forcément à la date indiquée, mais parfois nettement avant.  Soit, je veux bien, on peut vivre avec ça.

Par contre, par exemple dans le fichier 2018, on trouve deux macchabées dont la date de décès n’est même pas au format imposé qui est aaaammjj (exemple 20180714 qui est le 14 juillet 2018).  Il manque deux chiffres par ci, par là.  Sont morts quand, ceux-là ?

Mieux, on a des gens qui sont morts le jour de leur naissance (c’est original).  J’ai même trouvé une dame Chantal Lamarre née à Louhans le 10 janvier 1942, qui s’est payé le luxe de défunter la veille de sa naissance, avouez que ce n’est pas courant.  Oui on pourrait, si on était pinailleur, demander ce que dame Lamarre fait dans ce fichier. Il y a probablement une bonne raison, on va dire.

Pire encore, sachant ceci, j’ai créé un identifiant unique pour chaque personne, basé sur son nom, l’ensemble de ses prénoms, la date de naissance et la date de son décès (un hash). Puis j’ai créé une requête qui extrait les lignes, mais uniquement pour les personnes dont l’identifiant unique apparaît plus d’une fois.

J’ai tout de même trouvé 120 personnes ayant strictement le même patronyme, les mêmes prénoms, la même date de naissance et la même date de décès. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi c’est inquiétant. Cela dit, on parle de 120 lignes en doublons, et deux erreurs manifestes, ce n’est pas de nature à fausser largement les résultats.

Base de données

La base de données que j’ai utilisé se trouve disponible au téléchargementpour celui qui voudrait faire des vérifications. Elle comporte quatre tables, deces-2018, deces-2019, deces-2020 et InseeTotal qui reprend toutes les données des trois précédentes.

Des requêtes également, « recherche de doublons », « deces 2018 » et « deces 2020 ». Ce sont ces deux dernières qui permettent d’extraire les données chiffrées figurant dans le tableau présenté plus haut.

Le mot de la fin

Ce travail est basé sur des données publiées par l’Insee. Partant de là, je considère que ce sont des chiffres officiels, fiables en dépit des erreurs dont les listes sont manifestement entachées, mais cela n’est pas de ma responsabilité. Je suis également conscient que dans les fichiers qui suivront (juillet, août, septembre) on aura encore probablement un certain nombre de décès intervenus avant le premier juillet, mais cela ne devrait pas avoir un impact considérable sur les conclusions, juste un effet marginal.

J’ai cherché à présenter les données honnêtement, en filtrant celles qui n’avaient clairement rien à voir avec la période. Gros à parier que dans ces données, certaines sont incorrectes, encore une fois, je n’en suis pas responsable.

Cet article se veut une analyse de tendances lourdes, soit l’impact de ce qu’on nous annonçait plus ou moins comme la grand’peste sur la mortalité 2020. Et ce qu’on voit, c’est qu’on a affaire à une grippette un peu plus méchante que les autres, sans plus.

1- En réalité on rapporte encore des décès cà et là, mais c’est anecdotique au point que les médias n’en pipent plus mot.

2- Ci-dessous les totaux réalisés à partir des tableaux récapitulatifs de l’Insee :
News au 7 août 2020 Insee_comp_2018_2020
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8294
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 7 août 2020 Empty Re: News au 7 août 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 7 Aoû - 23:01

- 7 -

[Que la Suède soit vilipendée pour délit de non-confinement et de non-masque, rien de plus logique de la part de la bande de l'Antéchrist !]

DÉTRUIRE la RH
ÉTORIQUE
du « D
ÉSASTRE SANITAIRE SUÉDOIS » des MÉDIAS OCCIDENTAUX
avec deux GRAPHIQUES simples


« Afin de contrôler l’opinion publique des masses, la classe dirigeante devrait « régimenter l’esprit du public autant que les corps des régiments [de soldats] de l’armée ».
– Edward Bernays, Propaganda (1928)

« La manipulation consciente et intelligente des habitudes et opinions organisées des masses est un élément important dans une société démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme invisible de la société constituent un gouvernement invisible qui est le véritable pouvoir dirigeant de notre pays. …Nous sommes gouvernés, nos esprits sont modelés, nos goûts formés, nos idées suggérées, en grande partie par des hommes dont nous n’avons jamais entendu parler. C’est une conséquence logique de la façon dont notre société démocratique est organisée. Un grand nombre d’êtres humains doivent coopérer de cette manière s’ils veulent vivre ensemble dans une société qui fonctionne bien. …Dans presque tous les actes de notre vie quotidienne, que ce soit dans le domaine de la politique ou des affaires, dans notre conduite sociale ou notre réflexion éthique, nous sommes dominés par le nombre relativement restreint de personnes…qui comprennent les processus mentaux et les schémas sociaux des masses. Ce sont elles qui tirent les fils qui contrôlent l’esprit public ».

– Edward Bernays, Propaganda (1928)

Récemment, les médias occidentaux ont tenu à publier une pléthore d’articles sur le désastre sanitaire de la politique suédoise de non-confinement afin de discréditer délibérément, dans l’esprit de la plupart des gens, la seule approche scientifique du Covid19 entreprise par une nation quelconque dans le monde.

News au 7 août 2020 Suede-corona-1

Depuis la fin juillet, il y a eu beaucoup d’histoires complètement fausses et trompeuses sur les échecs de la politique suédoise de non-confinement et sur les choix des responsables suédois de ne pas fermer tyranniquement les entreprises en Suède
, de suggérer seulement que la population vulnérable des personnes âgées se mette en auto-quarantaine, et de permettre la normalisation complète de la vie dans ces conditions. Bien sûr, les critiques visant à présenter la vie comme complètement normale en Suède avaient un certain mérite. Le comportement le plus normalisé s’est produit à Stockholm, et bien qu’aucune entreprise n’ait reçu l’ordre de fermer, certains propriétaires d’entreprises plus prudents et conservateurs ont choisi de fermer leurs cinémas et les stations de ski ont choisi de fermer volontairement et on prévoit toujours que le PIB suédois diminuera de 4 %. Une contraction annuelle de 4 % du PIB est toujours 1000 fois préférable au rythme annuel d’une chute de 32,9 % du PIB prévu en Amérique au cours du dernier trimestre.

En outre, si c’est à Stockholm, la ville la plus densément peuplée de Suède avec une population centrale de 1,5 million d’habitants et une population métropolitaine de plus de 2,4 millions d’habitants, que l’interaction humaine est la plus forte, ce serait une preuve plus forte, et non plus faible, que leur approche de comportement de vie normale sans confinement a été un succès retentissant
. Cette approche logique, scientifique et humanitaire contrastait fortement avec l’approche totalitaire et misanthrope de la classe dirigeante, qui consistait à restreindre les mouvements de tout le monde, y compris des personnes en bonne santé et dotées d’un système immunitaire fort, et à légiférer sur des ordres de rester chez soi pour de larges pans de nations entières, des ordres qui, selon les Nations unies, pourraient amener 260 millions de personnes au bord de la famine d’ici la fin de l’année, ce qui rendrait les dirigeants des États responsables d’un résultat, s’il se produit, coupable d’un génocide d’une ampleur qui ferait passer les répugnants exploits génocidaires de Hitler, Mao et Mussolini pour un jeu d’enfant.

En fait, en réponse à mes affirmations légitimes selon lesquelles la réponse de la Suède au covid 19 était la seule réponse scientifique au monde entier, et aussi, sans coïncidence, la réponse la plus réussie, j’ai entendu de nombreux Occidentaux tenter de réfuter mes arguments par des contre-arguments qui n’étaient pas le résultat d’une quelconque recherche ou d’un quelconque intellect, mais la conséquence de répétitions dociles des gros titres des médias occidentaux, qui à première vue, semblaient contester la science que j’avais présentée.

En réponse aux taux de réussite massifs de la Suède avec sa politique de non-confinement, le seul État à s’être opposé au cartel bancaire mondial qui était probablement à l’origine de la politique de fermeture économique mondiale, les médias occidentaux ont déployé une contre-attaque préventive en publiant littéralement des centaines d’articles sur le grave « échec » de la politique de non-confinement de la Suède et en diffusant ces articles sur des millions de sites web en ligne. Ainsi, même si j’ai déjà démenti leurs fausses affirmations dans cet article, puisque les médias sociaux ont réduit la capacité d’attention de chacun à de petits morceaux de quelques secondes à la fois, à l’exception d’une poignée pour chaque million, j’ai créé quelques graphiques, en tirant des données des sites des US Centers for Disease Control et de Folkhälsomyndigheten, l’Agence de santé publique de Suède, pour traiter ce problème, ce qui permettra de détruire en un coup d’œil le faux récit des médias occidentaux sur la réaction de la Suède au virus.

News au 7 août 2020 Suede-corona-2

News au 7 août 2020 Suede-corona-3

Dans le graphique ci-dessus, si l’on compare les taux de mortalité du covid19 en Suède et aux États-Unis, en incluant toutes les données jusqu’à la fin juillet, le taux de mortalité du covid 19 aux États-Unis dans la tranche d’âge de moins de 39 ans était de 0,58 %, soit plus de 1 230 fois plus que le taux de mortalité de 0,00047 % de la Suède. En outre, dans les tranches d’âge 40-59 ans et 59-69 ans, le taux de mortalité dû au covid19 aux États-Unis par rapport à la Suède était respectivement 215 fois et 211 fois supérieur à celui de la Suède.

Dans le graphique du bas, j’ai comparé le taux de mortalité de la Suède pour différentes tranches d’âge par rapport au taux de mortalité de la grippe ordinaire aux États-Unis
. Pour l’ensemble du groupe d’âge de moins de 60 ans, le taux de mortalité suédois du covid19 est inférieur à 1/3 du taux de mortalité américain pour la grippe ordinaire. Il est clair, comme on peut facilement l’observer dans le graphique du bas, que le taux global de mortalité due au covid19 pour la population suédoise est fortement biaisé par le fait que presque tous les décès dus au covid19 surviennent dans la tranche d’âge des plus de 70 ans, la majorité des décès dus au covid19 en Suède se produisant dans la tranche d’âge des plus de 80 et 90 ans !

J’ai créé les graphiques ci-dessus, en utilisant la date officielle des Centres américains de contrôle des maladies et de Folkhälsomyndigheten, l’Agence de santé publique de Suède. La principale mise en garde que j’ai faite concernant les graphiques que j’ai créés est que la réponse des États-Unis au covid19, qui est des centaines ou des milliers de fois pire en termes de résultats que la réponse de la Suède, qui est une société libre et ouverte, est probablement un peu plus faussée que la réalité. Ce biais provient de l’inexactitude des rapports sur les décès liés au covid en Amérique, puisque quatre États, Washington, New York, le Texas et le Colorado, ont déjà admis de nombreux cas de catégorisation erronée de décès non liés au covid19, y compris même des décès résultant d’accidents de transport mortels et de meurtres. Toutefois, ce n’est pas ma faute si les agences sanitaires américaines ont signalé des décès liés au covid19 gonflés à bloc, ce qui fait paraître leur gestion du virus pathétique par rapport aux stratégies choisies par la Suède pour continuer à faire fonctionner leur nation comme si le covid19 était moins dangereux que la grippe ordinaire pour les personnes en bonne santé et en âge de travailler, ce que leurs statistiques ont jusqu’à présent validé. Deuxièmement, le seul autre facteur qui introduit de légères marges d’erreur dans les graphiques ci-dessus est le fait que les données disponibles pour les taux de mortalité parmi les différents groupes démographiques ne correspondent pas exactement aux données de population également fournies pour ces groupes démographiques afin de déterminer les taux de mortalité. J’ai donc dû faire quelques extrapolations avec les données pour déterminer les taux de mortalité de covid19 pour la démographie suédoise par âge.

Par exemple, les données démographiques que j’ai utilisées pour la population suédoise ont divisé les données démographiques en tranches d’âge de 45-55, 55-65, etc., qui différaient légèrement des tranches d’âge de 40-49, 50-59, 60-69, etc. fournies par l’Agence de santé publique de Suède pour le nombre de décès dus au covid19. Par conséquent, pour déterminer les taux de mortalité liés au covid19 et à la grippe commune, il m’a été demandé d’extrapoler les données de population pour les catégories d’âge afin de les faire correspondre aux catégories d’âge pour les données fournies concernant le nombre de décès. La méthodologie que j’ai utilisée pour estimer la population suédoise afin d’obtenir les taux de mortalité pour chaque groupe d’âge était une extrapolation linéaire directe.

Par exemple, la Suède a fait état de 1,282 millions de citoyens âgés de 35 à 44 ans, soit une tranche d’âge de 10 ans. Par conséquent, pour estimer le nombre de citoyens parmi ceux âgés de 35 à 39 ans, j’ai simplement divisé par deux le nombre total de citoyens pour cette tranche d’âge de 1 282 millions de citoyens pour arriver à 641 000 citoyens, puis j’ai ajouté ce chiffre aux 4 448 millions de Suédois âgés de 34 ans ou moins pour arriver à une population totale de 5,1 millions de Suédois pour la tranche d’âge de 0 à 39 ans pour mes calculs de taux de mortalité. Bien entendu, si le nombre de 1 282 millions de citoyens est plus fortement biaisé en faveur du groupe des 35 à 39 ans que du groupe des 40 à 44 ans, ma population totale de 0 à 39 ans donnera un taux de mortalité légèrement supérieur à la réalité. Cependant, étant donné que toutes les données de recensement sont basées sur des estimations provenant d’un échantillon beaucoup plus petit de la population, je suppose que mes propres estimations de parties des catégories démographiques pour obtenir mes taux de mortalité, qui étaient basées sur de simples extrapolations mathématiques, ne devraient pas introduire de marges d’erreur significatives qui fausseraient le vrai message et la réalité contenus dans mes deux graphiques.

Malgré cette preuve scientifique accablante de l’approche suédoise comme étant la plus efficace au monde en matière de santé et d’économie, j’ai été stupéfait par le volume de mensonges et de propagande des médias occidentaux sur « l’échec lamentable » de l’approche suédoise.

Les médias occidentaux aux États-Unis et au Royaume-Uni n’étaient que trop désireux de répandre des mensonges complets et de fabriquer des inepties en dépeignant le succès massif de la Suède comme un échec complet en imprimant des gros titres accablants,

« La Suède compte près de 10 fois plus de décès liés au COVID-19 que ses voisins nordiques »,

« Le taux de mortalité par coronavirus en Suède est près de 6 fois supérieur à celui de la Norvège et de la Finlande voisines »,


« Une sorte d’échec très suédois », et


« L’expérience suédoise sur le coronavirus a bel et bien échoué. »

Et juste au cas où vous ne seriez pas du genre à regarder le journal télévisé du soir, les médias occidentaux ont inondé l’internet avec le même faux récit pour s’assurer que tous ceux qui ont entendu parler de ces histoires et ont donc cherché d’autres histoires sur la politique suédoise de non-confinement recevraient de nombreuses confirmations sur ces faux récits.

La mission de ces informations fausses, non scientifiques et non mathématiques, était de s’assurer qu’un maximum de personnes dans le monde restent esclaves, complètement irréfléchies et obéissantes, d’un confinement de style loi martiale imposé par l’État et d’ordres de rester à la maison, dans lesquels l’isolement social qui en résulte produirait non seulement des effets financiers et psychologiques dévastateurs, mais aurait également pour avantage, pour la classe dirigeante, de produire un état mental parmi la population mondiale extrêmement réceptif à la haine et à la peur. Hier, j’ai effectué une recherche sur le moteur de recherche Google pour « l’échec de la réponse suédoise au coronavirus » (the failure of Sweden’s coronavirus response, ndlr), et Google, en tant qu’appareil de la classe dirigeante parasitaire, a retourné 52 millions résultats pour ce sujet.

News au 7 août 2020 Suede-corona-4

Et bien qu’une recherche sur « le succès de la réponse des Suédois au coronavirus » ait donné 63,9 millions de résultats, et que l’on puisse voir les résultats et peut-être penser que pour la première fois dans l’histoire, le moteur de recherche Google n’avait pas d’agenda dans ses résultats, un coup d’œil rapide aux titres des articles sur toute la première page dissipe rapidement cette confiance. Les premiers articles pour cette recherche étaient intitulés,

« La stratégie suédoise controversée en matière de Covid19 a-t-elle été couronnée de succès ? »,

« La baisse spectaculaire du nombre de décès ne signifie pas que le plan a fonctionné »,


« Désinformation et décontextualisation », « Le Premier ministre suédois rejette les critiques », et


« Un avertissement de la réponse suédoise au coronavirus ».

Bien que certains de ces articles semblent se concentrer sur les aspects positifs de la réponse de la Suède, ce n’est pas le cas.
Chaque article s’est concentré sur les résultats légèrement négatifs de leur réponse, et a complètement ignoré leurs résultats beaucoup plus fortement positifs, les résultats de cette recherche « positive » étant presque indiscernables des résultats de la recherche « négative » concernant la réponse de la Suède au covid19.

Quoi qu’il en soit, les médias occidentaux hypocrites qui ont qualifié la réponse de la Suède d’échec total parce que le taux de mortalité de la Suède était six fois plus élevé que celui de ses voisins finlandais et norvégiens, ces faux journalistes auraient dû tourner leur lentille de propagande vers l’intérieur des frontières nationales et faire exploser un taux de mortalité du covid19 aux États-Unis dans la population des moins de 40 ans qui était plus de 1 230 fois supérieur à celui de la Suède. Si la réponse de la Suède était un désastre, comment classeriez-vous une réponse qui était pire par un facteur de plus de douze cents fois ? Une apocalypse complète ? Et pourquoi ce taux était-il tellement plus élevé aux États-Unis qu’en Suède ? Comme je l’ai déjà dit, il était beaucoup plus élevé parce que presque personne n’est mort de ce virus en Suède avant l’âge de 60 ans, de sorte qu’imprimer un gros titre disant que les décès américains dans la catégorie des moins de 40 ans étaient « apocalyptiques » par rapport à la Suède, même si cela n’arrivera jamais dans un million d’années, serait un gros titre que je désapprouverais fortement, car publier un tel titre ne serait évidemment fait qu’avec l’intention de tromper. Même si les données relatives aux taux de mortalité des moins de 40 ans peuvent être considérées comme une comparaison de pommes avec des pommes, dans certains cas, comparer des pommes avec des pommes ne signifie pas qu’une telle comparaison ne serait pas trompeuse. La citation de statistiques ne devrait pas être utilisée lorsque l’on sait que leur utilisation donnera une vision biaisée et trompeuse de la situation réelle, alors que les médias se livrent à de telles tromperies de manière répétée et sans aucun scrupule.

De même, si la Suède a un taux de mortalité lié au covid19 six fois supérieur à celui de la Finlande et de la Norvège, c’est parce que

(1) la population âgée de la Suède était beaucoup plus importante que la population âgée de l’un ou l’autre de ces deux pays ; et

(2) Si les taux de mortalité de la Suède sont faibles pour tous les groupes d’âge, à l’exception des personnes âgées, ceux de la Finlande et de la Norvège sont encore plus faibles.

Par conséquent, si l’on compare les statistiques minute par minute, un taux de mortalité 6 fois plus élevé est très facile à fabriquer et peut être extrêmement trompeur
. Par exemple, si un pays rapporte six décès sur 100 000 et qu’un autre pays rapporte 36 décès sur 100 000 et que les deux nations ont une population inférieure à 10 millions d’habitants, le fait de rapporter un taux de mortalité six fois plus élevé dans la première nation que dans la seconde est vraiment trompeur. Si les deux pays avaient une population de plus de 150 millions d’habitants et que c’était toujours le cas, il serait acceptable de communiquer une telle statistique car elle serait beaucoup plus exacte.

Comme le montre le graphique du bas, la majorité des décès dus au coronavirus en Suède sont survenus dans la catégorie des plus de 70 ans, mais surtout dans celle des plus de 80 ans
. Si une nation a beaucoup plus de citoyens âgés, en pourcentage, qu’une autre nation, alors bien sûr son taux de mortalité global sera beaucoup plus élevé, car son taux de mortalité global sera fortement biaisé par sa grande population âgée. C’est pourquoi il serait fallacieux d’extrapoler le taux de mortalité élevé du covid19 en Lombardie, une région qui compte un pourcentage élevé de personnes âgées, à l’ensemble de l’Italie.

Tous les titres des médias occidentaux sur cet ensemble particulier de données en Suède par rapport aux nations voisines étaient complètement fallacieux et visaient délibérément à tromper le public américain sur l' »échec » de la politique de « non-confinement » de la Suède, qui en réalité, a été parmi les plus réussies, sinon la plus réussie, du monde entier
. Si vous compariez le taux de mortalité de la Suède à celui d’une autre nation A, dans laquelle seulement 5 % de la population avait plus de 70 ans et 90 % de sa population avait moins de 60 ans, et que vous publiiez ensuite des titres tels que « Le taux de mortalité de la Suède est 3 000 fois supérieur à celui de la nation A », vous ne seriez pas un journaliste intéressé par la diffusion de la vérité mais un lâche dont la propagande imprimée serait directement responsable de la prolongation des mesures de confinement qui causerait probablement de nombreux décès inutiles.

En fin de compte, je suis étonné de voir combien de personnes perçoivent facilement les implications de l’ensemble des faussetés contenus dans certains des titres trompeurs que j’ai mentionnés ci-dessus et qui sont apparus dans les médias occidentaux sur l' »échec » de la réponse suédoise au virus, sans même une seule minute de considération pour savoir si les titres étaient vraiment vrais ou non.

Dans le livre d’Edward Bernay de 1925, Crystallizing Public Opinion, la personne que beaucoup considèrent comme le père de la propagande américaine, a déclaré :

« Les gens acceptent les faits qui leur parviennent par des canaux existants. Ils aiment entendre de nouvelles choses sur une base régulière. Ils n’ont ni le temps ni l’envie de chercher des faits qui ne leur sont pas facilement accessibles. L’expert doit donc, d’une part, conseiller sur la forme d’action souhaitable pour son client et, d’autre part, utiliser les moyens de communication établis, afin de présenter au public un point de vue. Ceci est vrai qu’il s’agisse d’une majorité ou d’une minorité, d’une ancienne ou d’une nouvelle personnalité, d’une institution ou d’un groupe qui souhaite modifier ou intensifier la réserve de connaissances et l’opinion du public ».

La propagande la plus efficace, dont relève certainement la propagande sur ce virus utilisée pour justifier les mandats des chefs d’État visant à fermer les économies du monde entier, convainc les victimes de la propagande qu’elles sont parvenues aux conclusions contenues dans la propagande en fonction de leur propre mérite, et qu’elles n’ont pas reçu l’ordre d’adopter de telles fausses croyances. Bernays a déclaré en 1925 que pour que la propagande soit efficace, elle doit entrer dans la catégorie des informations pour lesquelles le public n’a « ni le temps ni l’envie de rechercher des faits » parce que les faits « ne sont pas facilement accessibles ». Malheureusement, ce pilier autrefois solide de la diffusion d’une propagande efficace n’est même pas nécessaire aujourd’hui, étant donné le siècle de lavage de cerveau et d’abrutissement de la société qui s’est déroulé depuis 1925. Les données que j’ai compilées ci-dessus et qui réfuteraient facilement tous les mensonges contenus dans les milliers d’articles circulant dans le monde entier sur l’échec de l’approche suédoise de non-confinement étaient facilement disponibles sur le site web public de Folkhälsomyndigheten, l’Agence de santé publique de Suède. Mais aujourd’hui, la plupart des gens ne veulent pas passer ne serait-ce que deux minutes pour vérifier si une information est fausse ou vraie alors que l’information pour le faire est facilement disponible. Au lieu de cela, la société dans son ensemble préfère encore que la classe dirigeante parasitaire pense pour elle et lui dise ce qu’elle doit croire.

Article original en anglais : SKWealthAcademy

[Conclusion : je commande à tous les virus-couronnés d'aller se planter immédiatement dans les nasaux de ceux de la bande de l'Antéchrist, et qu'ils décuplent leur virulence en y restant coincés jusqu'à la fin de leur vie ! Ainsi débarrasseront-ils le terrain...]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8294
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 7 août 2020 Empty Re: News au 7 août 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum