Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -80%
BOSCH Machine à dosettes TASSIMO à 9,99 ...
Voir le deal
9.99 €

News au 14 août 2020

Aller en bas

News au 14 août 2020 Empty News au 14 août 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 14 Aoû - 14:18

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8333
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 14 août 2020 Empty Re: News au 14 août 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 14 Aoû - 14:35

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8333
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 14 août 2020 Empty Re: News au 14 août 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 14 Aoû - 16:05

- 1 -

Étude :
Des recherches sur Google
suggèrent que le confinement
pourrait entraîner une hausse des taux de suicide

News au 14 août 2020 Corona-crise

Le coronavirus ne manque certainement pas de problèmes à offrir et de répercussions dans le présent, mais on ne peut pas non plus dire que nous allons tous en ressentir les effets dans les années et les mois à venir. Aujourd’hui, une nouvelle étude inquiétante se référant à des requêtes sur Google révèle que la pandémie de COVID-19 pourrait entraîner une forte augmentation du nombre de suicides à l’avenir.

Des chercheurs de l’Université de Columbia ont analysé les statistiques américaines sur l’historique des recherches sur Google pour arriver à cette conclusion. L’équipe s’est concentrée en particulier sur les recherches relatives aux difficultés financières, aux secours en cas de catastrophe et au suicide. Cette enquête a révélé qu’en mars et avril de cette année, les recherches sur Google pour les deux premiers sujets ont augmenté de façon spectaculaire, alors que les recherches liées au suicide ont diminué.

Historiquement, les taux de suicide diminuent généralement au lendemain des catastrophes nationales (11 septembre, épidémie de grippe espagnole de 1918) avant de remonter en flèche des mois plus tard
. Ce précédent historique, ainsi que des recherches antérieures montrant un lien entre les difficultés financières et un risque accru de suicide, explique pourquoi les chercheurs ont interprété les données de recherche Google de cette manière.

« L’ampleur de l’augmentation des requêtes sur Google liées à la détresse financière et aux secours en cas de catastrophe au cours des premiers mois de la pandémie a été remarquable, c’est pourquoi ce résultat est préoccupant », déclare dans un communiqué l’auteure principale de l’étude, la Dr Madelyn Gould, professeur d’épidémiologie en psychiatrie à l’Université des médecins et chirurgiens de Vagelos.

Les tendances des recherches sur Google sont depuis longtemps liées aux taux de suicide. Aussi, lorsque les auteurs de l’étude ont entrepris d’étudier les effets de la pandémie sur la santé mentale des Américains, il était logique de se tourner vers les données des moteurs de recherche. Un algorithme a été utilisé pour analyser les tendances de recherche sur Google entre le 3 mars et le 18 avril de cette année. Plus précisément, les chercheurs cherchaient des « changements proportionnels » sur cette période pour 18 mots et expressions liés au suicide ou aux facteurs de risque de suicide (problèmes d’argent).

[…]

L’algorithme a détecté une augmentation spectaculaire des recherches pour des phrases comme « j’ai perdu mon emploi » et des mots comme « chômage » et « congé ». Les recherches pour la ligne nationale d’assistance téléphonique en cas de catastrophe sont également en augmentation. Les recherches liées à la dépression ont légèrement augmenté et les recherches concernant les attaques de panique sont en hausse modérée.

« Il semble que les individus soient confrontés au stress immédiat de la perte d’emploi et de l’isolement et qu’ils fassent appel aux services de crise pour obtenir de l’aide, mais l’impact sur le comportement suicidaire ne s’est pas encore manifesté », déclare le Dr Gould. « En général, la dépression peut prendre plus de temps à se développer, alors que les crises de panique peuvent être une réaction plus immédiate à la perte d’un emploi et au fait de devoir faire face à des événements chargés d’émotion dans l’isolement social de la pandémie ».

Comme on pouvait s’y attendre, les termes de recherche indiquant une forme de solitude ont également augmenté pour cette période par rapport aux mêmes mois en 2019. Le Dr Gould sait que la distanciation sociale est un aspect important de la lutte contre la COVID-19, mais il affirme également que cette pratique a clairement un impact mental sur d’innombrables personnes.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8333
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 14 août 2020 Empty Re: News au 14 août 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 14 Aoû - 17:17

- 2 -

[Ce qui est dit ici de l'Amérique peut être dit de partout ailleurs : c'est la quadrature du cercle infernal. Et que fait l'auteur dans ce cercle ? Il tourne en rond comme vous le lirez, et cela ne le mène nulle part parce qu'il n'est pas inspiré par la seule lumière qui peut faire sortir de ce cercle, savoir la Religion catholique, car ce sera elle seule qui en sortira et tout le reste périra.]


Les restrictions du confinement sont un test
pour voir jusqu’où les Américains sont prêts
à accepter la tyrannie

Le confinement de la pandémie est un enjeu complexe, et c’est tout à fait intentionnel. Le but de la guerre psychologique de quatrième génération est de proposer à la personne ou à la population cible un choix difficile – un scénario sans issue. Vous êtes damné si vous le faites et damné si vous ne le faites pas. J’assimile souvent cela aux coups clés d’une partie d’échecs difficile ; votre but premier est de créer une double menace et de forcer votre adversaire à sacrifier une pièce sur une autre afin de s’échapper avec le moins de dommages possible. Si vous faites cela à quelques reprises, vous avez remporté la partie à la longue.

News au 14 août 2020 Confinementcovid

La pandémie mondiale présente de multiples aspects qui semblent avoir été conçus pour inciter notre société à prendre des « décisions sacrificielles »
. Nous pouvons choisir de sacrifier la vie de ceux qui sont sensibles au virus, de sacrifier notre économie ou de sacrifier nombre de nos libertés avec la promesse que l’économie et les vies seront protégées. Le choix le plus facile est toujours de renoncer à un peu plus de liberté. Nous finirons par tout récupérer… n’est-ce pas ?

Bien sûr, nous n’avons pas vraiment l’occasion de « choisir » quoi que ce soit lorsque nous jouons à ce jeu. La guerre de la 4ème génération est destinée à tout prendre à la population cible tout en faisant croire aux gens que c’était leur choix de donner ces choses.

Pour être clair, ce n’est pas seulement la pandémie qui est exploitée comme levier pour évoquer ces situations. Les émeutes de gauche sont un autre exemple d’une crise achetée et payée d’avance qui est utilisée pour tenter de convaincre la moitié des Américains que la violation des principes constitutionnels et l’instauration d’un pouvoir gouvernemental sans précédent constituent en quelque sorte un sacrifice acceptable. Les émeutes et la réponse au virus travaillent main dans la main ; l’une est créée pour amener les gauchistes à exiger le totalitarisme au nom de la sécurité publique, l’autre est créée pour amener les conservateurs à exiger le totalitarisme au nom de la sécurité publique.

La solution finit toujours par être un gouvernement totalitaire.

Il y a ceux qui voudraient vous faire croire que c’est la seule solution. C’est le cas du nouveau mémo propagandiste :

« Les libertariens idiots vivent dans un monde imaginaire où la liberté est préférée à la sécurité en temps de crise. Nous n’avons pas le luxe de la liberté lorsque des terroristes communistes/virus mortels menacent de détruire le tissu de notre société… »

Cela vous semble familier ? Oui, ce récit absurde est partout sur les forums et les tableaux d’affichage de nos jours, presque comme si quelqu’un payait des gens pour l’injecter dans les discussions de tous les jours. Le problème, c’est que j’ai déjà vu tout cela. Juste après les événements du 11 septembre, l’Amérique est devenue folle pendant au moins quelques années, hyperfocalisée sur la menace des terroristes tout en ignorant le plus grand danger à la base de tout gouvernement puissant. Le nombre de protections constitutionnelles violées au nom de la lutte contre les terroristes était stupéfiant, et le nombre de citoyens, pour la plupart conservateurs, qui applaudissaient à cette initiative à l’époque était immense.

Les appels d’aujourd’hui à un pouvoir gouvernemental excessif au nom de « battre le coronavirus » ou de « battre l’extrême gauche » ne sont pas différents. Dans le sillage d’une peur généralisée, les gens souffrent de crises de folie passagère qui leur permettent de rationaliser le relativisme moral et les sacrifices inutiles.

Je n’ai jamais vraiment compris cet aspect du comportement de certains groupes. Je n’ai jamais eu si peur de perdre la vie que j’étais prêt à tout donner, y compris ma liberté et mon avenir, à la seule condition de pouvoir rester en vie un peu plus longtemps. Mais pour certains, cette peur domine à chaque instant de leur vie.

Pour moi, ce serait une existence tourmentée et vide. Pourquoi ces gens devraient-ils vivre de toute façon ? Il est évident qu’ils ne se soucient pas de leurs enfants parce qu’ils sont prêts à renoncer à l’avenir de leurs enfants juste pour se sentir plus en sécurité aujourd’hui. Ont-ils une sorte de contribution épique pour le bien de l’humanité et ont-ils le sentiment qu’ils doivent tout faire pour survivre assez longtemps pour que cela se produise ? Travaillent-ils à la recherche d’un remède contre le cancer ou d’un chemin vers la paix dans le monde ? J’en doute.

Il est plus probable qu’ils travaillent dans un immeuble de bureaux ou un McDonalds ou qu’ils enseignent à la maternelle d’une école publique. Ils ne contribuent pas beaucoup, mais ils sont parfaitement disposés à échanger leur liberté et celle de chacun contre un peu plus de temps sur cette Terre. J’ai vu des hommes de 85 ans qui ne peuvent pas se déplacer sans un déambulateur se déchaîner sur les personnes qui « ne portent pas de masque » et sur la façon dont elles devraient être « jetées en prison ».

Mon pote, tu as vécu pleinement ta vie. Tu t’es amusé. Pourtant, tu t’accroches encore si désespérément à l’existence que tu exiges la destruction draconienne des principes fondamentaux de notre société juste pour pouvoir passer quelques années de plus à râler dans la misère et à manger des aliments mous ?

Je ne dis pas que je contribue beaucoup plus en comparaison, mais je n’ai pas non plus intérêt à contrôler le destin des autres. J’essaie simplement de vivre ma vie aussi librement que possible tout en aidant les autres à faire de même. Et si je meurs d’un virus, alors je meurs, mais au moins je n’ai jamais contribué à l’asservissement des générations futures. Il y a beaucoup d’Américains de tous âges qui ressentent la même chose que moi ; mais il y en a beaucoup d’autres qui semblent ne pas avoir cette capacité de contrôler leur peur.

La question que je ne vois presque jamais posée dans le courant dominant lorsqu’il s’agit de la pandémie est la suivante : est-ce que tout cela en vaut vraiment la peine ?

Cela vaut-il la peine de fermer de larges pans de l’économie américaine, de menacer des millions d’emplois, d’envoyer des millions de personnes dans la pauvreté, de risquer un effondrement financier rapide et de dégrader nos libertés fondamentales juste pour sauver 0,03 % de la population ? Et si c’était 1 % de la population ? Cela en vaudrait-il la peine ? Et si c’était 3 % ?

La réalité est que cela ne vaut JAMAIS la peine.

Récemment, un membre votant de la Réserve fédérale, Neel Kashkari, a soutenu que les États-Unis ont besoin de nouveaux confinements brutaux, ce qui signifie que la plupart des Américains restent coincés chez eux pendant au moins 6 semaines avec un accès limité à l’économie
. Son raisonnement ? Le taux d’épargne américain a atteint un sommet, donc plus d’Américains épargnent, donc ils peuvent financièrement gérer un autre lockdown.

Maintenant, soit Kashkari est très stupide, soit très mauvais. Je vais opter pour le mal
. Ce n’est qu’une preuve supplémentaire qui soutient ma position selon laquelle la Fed est un kamikaze qui cherche à détruire délibérément les États-Unis au nom d’un culte idéologique (le mondialisme).

  • Premièrement, le taux d’épargne ne représente pas nécessairement la majorité des Américains. Le taux d’épargne peut augmenter de façon spectaculaire en raison d’une petite partie de la population, comme la classe moyenne supérieure ou le 1%, qui met de grosses sommes d’argent de côté, mais les statistiques traitent cela comme si cela représentait l’ensemble de la population. Le taux d’épargne personnel inclut également les actions et les obligations en tant qu' »épargne », ce qui contribue également à fausser les chiffres.

  • Deuxièmement, avec 30 millions d’Américains supplémentaires ajoutés aux listes de chômeurs après la dernière fermeture, comment pouvons-nous prendre au sérieux la récente augmentation du taux d’épargne ? Combien d’Américains de la classe moyenne ou de la classe pauvre sont inclus dans cette statistique ?

  • Troisièmement, même si les statistiques de la Fed étaient exactes et que la plupart des Américains épargnaient davantage, en quoi est-ce une excuse pour imposer des mesures d’immobilisation encore plus sévères ? Les gens économisent généralement pour se préparer au pire. Donc, parce qu’ils épargnent pour le pire scénario, Kashkari veut les punir avec le pire scénario, anéantissant ainsi leurs économies ? Encore une fois, il est soit stupide, soit mauvais ; faites votre choix.

Tous les scénarios sans victoire sont construits sur des mensonges et des faux récits. Ils exigent que vous croyiez à certaines faussetés avant de vous sentir piégé par la décision qui vous est imposée.

Kashkari prétendra que sa stratégie sera meilleure pour le pays à long terme, mais il sait très bien que l’économie s’effondrait bien avant l’arrivée du coronavirus. En fait, la Réserve fédérale a mis en place le cadre du crash en rendant le système dépendant de la dette facile par des mesures de relance et des taux d’intérêt bas, puis elle a retiré le bol de punch qui a déclenché l’implosion de la bulle, et maintenant elle est le monde avec du punch jusqu’à ce que tout le monde se noie dans l’inflation.

L’économie américaine a été brisée même sans le confinement de la pandémie, il est donc inutile de renoncer à votre liberté ou à votre accès économique pour sauver le système.

Un autre mensonge est que nous pouvons d’une manière ou d’une autre éviter le virus ou y échapper
. Finalement, presque tout le monde va l’attraper, ce n’est qu’une question de temps. L’espoir qu’un vaccin efficace puisse être développé en moins d’un an est illusoire, et étant donné les terribles résultats des précédentes tentatives des gouvernements pour précipiter la production de vaccins, je pense que je préfère tenter ma chance avec le Covid. Même le tyran médical, le Dr Fauci, a lui-même admis qu’un vaccin ne sera pas pleinement efficace et que le virus pourrait être présent pendant de nombreuses années.

Alors, pourquoi tourner autour du pot ? Pourquoi fermons-nous l’économie ? Pourquoi renonçons-nous à nos libertés quotidiennes ? Qui allons-nous sauver ? Personne. Les personnes qui vont mourir du coronavirus vont en mourir tôt ou tard. Si nous devons entamer une discussion sur ce que l’on appelle le « bien commun », alors soyons vraiment logiques. La décision n’est pas si difficile à prendre quand on met de côté la propagande et qu’on y réfléchit.

La majorité des gens pâtissent du fait que la pandémie se prolonge sur plusieurs années, avec des mesures de confinement
. Elle accélère un krach économique qui était déjà en cours et elle entraînera des niveaux de pauvreté massifs aux États-Unis ainsi qu’une rupture de la chaîne d’approvisionnement. Elle pourrait même conduire à un effondrement total.

Pour être clair, je respecte les droits de propriété privée des entreprises qui veulent que leurs clients portent des masques ou prennent d’autres précautions dans leurs établissements. J’ai le droit de ne pas faire mes achats dans ces entreprises si je n’aime pas ça. Les problèmes surgissent lorsque des responsables gouvernementaux tentent de forcer les entreprises à mettre en place des restrictions en cas de pandémie ou à fermer complètement. Un problème encore plus important se pose lorsque les gouvernements tentent d’imposer des restrictions pandémiques aux individus dans leur vie quotidienne. C’est tout simplement inacceptable.

Les décrets gouvernementaux obligeant les gens à appliquer la distanciation sociale ou à porter des masques ou leur refusant le droit de se réunir librement, une fois institués, ne disparaîtront probablement jamais
. Une fois que le gouvernement a le pouvoir de dicter vos mouvements et votre comportement comme si vos décisions ponctuelles constituaient une menace pour la « santé publique », il a le pouvoir total de faire tout ce qu’il veut.

Nombre de ces ordres sont également pris au niveau de l’exécutif. Aucun gouverneur d’État, aucun maire, aucun président n’a le droit de créer unilatéralement des lois et d’affirmer une autorité incontrôlée. C’est le travail des corps législatifs d’adopter des lois qui affectent le public, et souvent ces lois doivent être votées par les citoyens par le biais d’initiatives de vote. Le gouverneur n’a pas plus de pouvoir pour me forcer à porter un masque qu’une Karen gauchiste lunatique dans la rue.

Ce n’est pas que je ne me soucie pas des personnes susceptibles d’être contaminées par le virus, c’est juste que je ne suis pas prêt à faire des sacrifices pour ces personnes
. Non, ils n’en valent pas la peine, et je m’inclus dans cette déclaration au cas où je serais susceptible d’être contaminé par le virus. Pourquoi plus de 99 % des gens devraient-ils être traités comme des prisonniers, afin que moins de 1 % de la population se sente plus en sécurité ? Si vous êtes vraiment en danger, restez chez vous, faites vos achats en ligne et laissez le reste d’entre nous reprendre le cours de notre vie.

Je ne demanderais jamais à la majorité des gens de sacrifier leurs libertés pour mon confort personnel. Quiconque le fait est un lâche.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8333
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 14 août 2020 Empty Re: News au 14 août 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 14 Aoû - 17:24

- 3 -

 Entre promotion du « non contact » en Corée du Sud
et disparition de l’humanité,
les rêves post-COVID du Forum économique mondial

News au 14 août 2020 Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2020-08-13%2Ba%25CC%2580%2B18.45.46


Le WEF (World Economic Forum) a bien des choses à dire sur l’ère « post-COVID) qu’il souhaite d’ailleurs infléchir dans un sens bien précis à la faveur de sa promotion du Great Reset (la Grande Réinitialisation) prévue pour janvier prochain. Tout récemment, le site weforum.org a publié une présentation flatteuse du « non contact » qui a toutes les faveurs de la Corée du Sud, ainsi que de cinq livres à lire absolument, écologistes évidemment, dont le dernier met en scène une héroïne qui se suicide en pleine conférence pour montrer que seule la disparition de l’humanité pourrait sauver les arbres et notre planète…

Le site du Forum économique mondial a beau préciser – comme d’habitude – que les opinions exprimées dans ces tribunes n’expriment pas celles de l’organisation elle-même, il reste que les dits articles ont été choisis et sont diffusés sous sa bannière. Et qu’ils vont tous dans le même sens.

Le Forum économique mondial, vous le connaissez : c’est lui qui, sous l’impulsion de son fondateur Klaus Schwab, a depuis 1971 organisé des rencontres annuelles très discrètes à Davos où se côtoient les grands de ce monde tenants du mondialisme. A mesure que les réunions sont devenues moins discrètes et plus médiatisées, le WEF a montré de plus en plus clairement la couleur en matière de prospective sociétale et économique. Son site, weforum.org, dessine assez clairement l’avenir rêvé du mondialisme en distribuant blâmes et bons points aux puissants du jour.

C’est en l’occurrence un bon point qui a été décerné à la Corée du Sud. Celle-ci affiche des résultats remarquables en matière de lutte contre la diffusion du coronavirus de Wuhan, avec moins de 15.000 contaminations et seulement 305 morts malgré sa population de plus de 50 millions d’habitants, et ce sans confinement. Mais à la faveur de cette non-crise, le gouvernement de Moon Jae-in veut promouvoir la « distanciation sociale » à tout prix, par la mise en place croissante d’une société « sans contact ».

On a même inventé un mot pour décrire l’idéal sud-coréen : le « untact » par opposition à « contact » – le néologisme est digne de la Novlangue de 1984. Jadis, les contacts, les rencontres, l’absence d’isolement, les échanges avec famille, amis, connaissances, collègues, voisins et commerçants de tout poil faisaient partie de la richesse de la vie. Et même aujourd’hui, les personnes âgées vous diront que la solitude est la pire des souffrances de la vieillesse. Mais le coronavirus semble avoir pour fonction de balayer les multiples libertés et bonheurs de la vie. Il faut du « untact » !

Rosamond Hutt expliquait le 11 août sur le site du WEF : « Le gouvernement de la Corée du Sud  veut voir les gens recourir aux services sans contact dans la lutte pour mettre un terme à la diffusion du COVID-19 et pour soutenir la relance économique ». Comment ? Grâce à la robotisation, à l’automatisation, au numérique.

L’article cite un café de Daejeon dont le barista est un robot qui se charge de préparer, de servir et de commenter, les boissons, histoire de réduire les contacts entre les employés et les clients. Je devrais dire : l’employé, car le bar n’emploie qu’un pâtissier qui se charge aussi du nettoyage et du réapprovisionnement. Le pire ennemi de l’homme, c’est l’homme, c’est bien connu !

Un « Digital New Deal » – financé grâce au plan d’ensemble de relance quinquennal à 62 milliards de dollars – aidera la Corée du Sud à multiplier ces services proprement inhumains. Au programme : la construction de 18 hôpitaux « intelligents » au service des soins de santé à distance, notamment pour les personnes âgées et vulnérables, l’aide à la mise en place aux réunions virtuelles et au service après-vente à distance pour les petites et moyennes entreprises, et l’investissement technologique pour la robotique et les drones.

Déjà, les courses en ligne commandées auprès de « chatbots » et les consultations auprès de médecins virtuels ont le vent en poupe.

Au-delà de la simplification et du gain de temps que peuvent apporter les visio-conférences, il faut tout de même comprendre que l’élimination progressive d’interlocuteurs humains en chair et en os entraîne aussi une élimination d’emplois et de chaleur humaine ; c’est un nouveau grand remplacement qui se met en place au prétexte de l’épidémie de la peur. Le remplacement de l’homme par la machine…

La robotisation que l’on devinait prochaine, et dont le WEF parlait régulièrement comme de la « quatrième révolution industrielle » qu’il faudrait accompagner par la mise en place d’un revenu universel – a trouvé son « facilitateur » : le COVID-19. Les hommes, terrorisés par un virus qui n’a guère tué en Corée du Sud et qui ne tue guère plus en France, sont peu à peu conditionnés : ne plus se toucher, ne plus se voir, considérer l’autre comme un produit infectieux, se réjouir de ne plus interagir qu’avec des écrans, tel est l’idéal de leur « nouvelle normalité ».

Or nous le savons depuis la Genèse : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul. » Et c’est son lot de travailler à la sueur de son front – quitte à partager le pain, le sel et le vin avec ses compagnons, et quelques bactéries en prime !

Décidément, ce sont les fondements même de notre vie humaine et sociale qui sont petit à petit démantelés par les nouveaux morticoles. Sens de l’amour humain, famille, procréation, identité masculine et féminine, tout cela, qui nous avait été donné aux origines, a déjà été déboulonné. L’amitié, le compagnonnage, la proximité humaine, le travail, qui sont aussi des dons de Dieu sont en voie de l’être. Comment ne pas y voir la haine du Malin vis-à-vis de cette humanité appelée non à la « distanciation sociale », mais à la vie éternelle auprès de Dieu dans ce paradis qu’elle est aussi appelée à remplir par le don généreux de la vie ?

Vous pensez peut-être que je divague. Mais le 29 juillet dernier, toujours sur le site du WEF, un nommé Ti-han Chang, spécialiste de l’Asie-Pacifique et maître de conférences de l’universite du Central Lancashire, proposait de profiter du nouveau souci écologique né – selon lui – grâce au coronavirus et au confinement quasi planétaire pour lire cinq romans éclairants pour notre temps.

« Ces cinq livres vous aideront à vous connecter à l’environnement et à comprendre l’importance et l’urgence de la crise du climat », écrivait-il. Décolonialisme, écologisme, féminisme, affirmation des droits des animaux, dénonciation du patriarcat, problème du « tourbillon d’ordures » dans le Pacifique nord, toutes les idéologies du moment sont représentées.

Le cinquième roman recommandé sans réserves, The Overstory de Richard Powers, met en scène un chercheur fictif, le Dr Patrica Westerford : elle publie une étude montrant que les arbres sont êtres sociaux qui savent communiquer entre eux. « Son idée, même si elle est présentée comme controversée dans le roman, est en réalité assez largement admise par les études scientifiques actuelles », précise l’article du WEF.

Celui-ci poursuit : « Malgré ses travaux novateurs, le Dr Westerford finit par s’ôter la vie en buvant des extraits d’arbres vénéneux lors d’une conférence – pour bien faire comprendre que les êtres humains ne pourront sauver les arbres et la planète qu’en cessant d’exister. »

« Parfait pour votre liste de lecture », commente Ti-han Chang, sans autre transition que celle-ci : « Voilà quelques livres qui mettent un accent particulier sur les problèmes environnementaux. »

Doit-on en conclure que le WEF pense avoir trouvé la solution ?
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8333
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 14 août 2020 Empty Re: News au 14 août 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 14 Aoû - 22:20

- 4 -
 
Dans un récent rapport publié par le Centre d’évaluation stratégique et budgétaire, le PCC aurait coopté les élites politiques et commerciales européennes en utilisant des « groupes d’amitié ».

Ces « groupes d’amitié » semblent contribuer aux échanges éducatifs et culturels entre l’Europe et la Chine, mais ils sont en fait les porte-parole et les intermédiaires que les mandataires du PCC utilisent pour contribuer au front uni du PCC visant à diviser l’Europe.

News au 14 août 2020 Chine-europe-1

Le 1er juillet, le Centre d’évaluation stratégique et budgétaire (CSBA) a publié un document intitulé « Révéler l’influence de la Chine en Europe : comment les groupes d’amitié cooptent les élites européennes ». Le rapport souligne que les « groupes d’amitié » servent de porte-parole et d’intermédiaires pour faire avancer les priorités domestiques et les objectifs de politique étrangère de Pékin.

Ces groupes sont composés de politiciens locaux et d’élites du monde des affaires qui, par le biais de divers événements publics, aident à se débarrasser de toute rhétorique négative sur le PCC et soutiennent les politiques européennes qui lui sont favorables.
https://youtu.be/4zSXIGwCEkw

* * *
Rapport complet ici : https://www.scribd.com/document/472348045/CSBA8225-Uncovering-Chinas-Influence-Report-FINAL

Article original anglais : The Epoch Times
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8333
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 14 août 2020 Empty Re: News au 14 août 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 14 Aoû - 23:06

- 5 -

Lettres de Melbourne :
Un « État policier fantôme »
sous le régime d’un confinement anti-Covid Brutal

Les citoyens de la deuxième ville la plus peuplée d’Australie souffrent des conditions de confinement les plus dures de toutes les démocraties occidentales. Leur voix doit être entendue.

Au cours des dernières semaines, Melbourne a adopté des mesures anticovidiennes scandaleusement draconiennes, imposées à la métropole de quelque 5 millions d’âmes. Quelle tragédie a incité les responsables à passer à l’action ? La faute à une augmentation fractionnée du nombre de décès dus à des coronavirus – sept pour être exact, et tous impliquant des citoyens de plus de 70 ans.

Les médias se sont précipités sur le « nouveau record d’un jour dans le Victoria », qui a porté le nombre de décès dans l’État à 56. Je répète, 56, et l’écrasante majorité de ces cas impliquaient des personnes âgées dans des établissements de soins, dont certains font l’objet d’une enquête pour leur traitement des patients. S’il va sans dire que la vie des personnes âgées est importante, sept décès de personnes âgées justifient-ils vraiment la fermeture de l’une des villes les plus actives d’Australie ?

News au 14 août 2020 Auscov-1

Malgré le taux de mortalité extrêmement bas, les habitants de Melbourne – ou plutôt les prisonniers – doivent respecter les règles suivantes :

  • Ne pas se déplacer à plus de 5 kilomètres de leur domicile ;

  • Ne pas se rendre dans d’autres États à l’intérieur du pays ;

  • Les personnes assignées à résidence sont autorisées à quitter leur domicile pendant une heure seulement chaque jour pour faire de l’exercice ;

  • Une seule personne est autorisée à faire des courses par famille chaque jour ; les courses doivent être faites dans un rayon de 5 kilomètres de la maison ;

  • Contrairement aux prisons traditionnelles, les visites ne sont pas autorisées pour les personnes assignées à résidence ;

  • Toutes les activités scolaires doivent être menées en ligne ;

  • Tous les commerces, services et constructions doivent être annulés ;

  • Le sport organisé, oubliez ça ;

  • Dans le cas d’un enterrement, essayez de retarder votre décès si possible, sinon, attendez-vous à n’avoir que 10 invités ;

  • Idem pour les mariages ;

  • Couvre-feu en vigueur entre 20h et 5h du matin.

Ces restrictions seront en vigueur pendant (au moins) six semaines.

Entre-temps, comme il fallait s’y attendre, les autorités se sont montrées enthousiastes à l’idée de rendre justice dans la rue aux personnes qui auraient violé les règles du régime. Et pas seulement dans la rue. La police a été autorisée à pénétrer dans des résidences privées sans mandat.

Shane Patton, le commissaire de police de Victoria, a déclaré aux journalistes que « le fait de ne pas se conformer à la fermeture de la police a des conséquences ».

« Au cours de la semaine dernière, nous avons vu une tendance, une émergence, si vous voulez, de groupes de personnes, de petits groupes, mais néanmoins concernant des groupes, qui se classent comme « citoyens souverains », quoi que cela puisse signifier, des personnes qui ne pensent pas que la loi s’applique à eux », a expliqué Patton, qui portait pour l’occasion une tenue entièrement noire.

« Nous les avons vus aux postes de contrôle… ne pas fournir de nom et d’adresse. Et au moins à trois ou quatre reprises au cours de la semaine dernière, nous avons dû briser les vitres de personnes dans des voitures et les sortir de là… »

News au 14 août 2020 Auscov-2

Il va sans dire qu’il y a eu d’autres exemples de personnes qui ont perdu patience face aux conditions de confinement. Les médias locaux ont rapporté qu’une femme non identifiée de 38 ans de Melbourne a été arrêtée après avoir « frappé à plusieurs reprises la tête d’une policière de 26 ans contre un trottoir en béton ». Le policier aurait été agressé pour avoir demandé à la femme pourquoi elle ne portait pas de masque.

La même semaine, une mère a été condamnée à une amende de 1 652 dollars pour avoir enfreint le règlement après avoir été plaquée au sol et menottée par trois policiers. Sa fille a filmé l’incident, tout en suppliant la police : « Lâchez ma mère, elle souffre ».

Une connaissance américaine, qui a demandé à rester anonyme, m’a envoyé le message suivant depuis Melbourne où il vit avec sa famille :

« Mes trois enfants qui travaillent sont dans la paresse forcée – les masques obligatoires et, comme on peut s’y attendre dans un endroit où il y a beaucoup de gens inadéquats, les autoritaires des masques sont le nouveau danger pour les citoyens sains d’esprit. J’étais en Argentine dans les années 70 pendant la guerre sale et c’est la première fois que je me sens aussi proche de ce genre d’expérience depuis cette époque. Des jours bien sombres en effet – et ai-je mentionné la presse ? Ils se spécialisent dans l’identification des personnes qui expriment leur opposition et leur font honte en des termes vraiment ignobles« .

Anika Stojkovski, consultante en matière de conformité et de gouvernance d’entreprise basée à Melbourne, a également fait part de ses impressions personnelles sur la situation.

« J’ai senti qu’il y avait quelque chose de très mauvais dans tout cela et j’ai prédit ce qui se passe maintenant », m’a dit Stojkovski par e-mail. « Je pouvais dire qu’ils mentaient ».

« Je pense vraiment qu’il y a plus que cela et qu’il s’agit de contrôler totalement la situation et de se diriger vers un programme de vaccination pour nous tous… [Le premier ministre victorien Dan] Andrews dit qu’il veut que chaque homme, femme et enfant soit vacciné. Il n’y a pas de vaccin ! Alors nous serons maintenus en isolement jusqu’à quand ? »

En parlant de la situation médicale dans la ville, Stojkovski a été frappé par le fait que « toutes les salles de consultation dans les hôpitaux sont fermées, et tous les rendez-vous sont pris par des spécialistes par téléphone. »

« Cela ne tient toujours pas debout … ils ne sont pas admis à l’hôpital pour le Covid à moins d’être gravement malades avec des symptômes mettant leur vie en danger, alors que la plupart des gens ne peuvent pas être testés pour le virus sans voyager au-delà du point de 5 kilomètres. »

Lorsque j’ai demandé s’il se passait quelque chose d’inhabituel en Australie en dehors de la pandémie, Stojkovski a mentionné que le gouvernement fédéral australien [Canberra] n’était « pas satisfait des contrats que notre Premier ministre de l’État de Victoria passait avec la Chine. Notre Premier ministre [Scott Morrison] a déclaré qu’ils n’étaient pas dans l’intérêt national ».

En termes d’importance géopolitique, c’est énorme. Victoria est le seul État australien à avoir signé officiellement la principale initiative de politique étrangère de la République populaire de Chine, la Nouvelle Route de la Soie.
Cela contredit la position du gouvernement fédéral de ne pas adhérer à l’IRB car celle-ci soulève de graves préoccupations géostratégiques. Selon un rapport de l’Australian Institute of International Affairs, l’accord-cadre de l’IRB « place l’État de Victoria dans une position délicate, car l’Australie a officiellement adhéré au « Blue Dot Network » avec les États-Unis pour aider à développer les infrastructures dans la région indo-pacifique afin de contrer l’IRB ».

Au minimum, le timing d’un accord entre l’État de Victoria et la Chine communiste, survenant quelques mois avant la fermeture économique de Melbourne, sur une minuscule augmentation des décès dus au syndrome du Covid, qui arrêtera, peut-être indéfiniment, l’expansion de la Chine dans une grande économie occidentale, est étonnant
. Bien qu’il soit difficile de prouver le lien de cause à effet, les historiens futurs trouveront certainement que ce lien – qui implique la bataille géopolitique capitale entre Pékin et Washington – mérite d’être examiné plus en détail. À cette fin, les médias s’emploient déjà à dépeindre toute personne qui remet en question la logique des blocages avec son terme de blocage de conversation préféré, « théoricien du complot ».

Quoi qu’il en soit, la prétendue « super propagation » du Covid à Melbourne provoque déjà des fractures politiques entre Canberra et Victoria, de la même manière qu’aux États-Unis entre les démocrates et les républicains.
Pendant ce temps, les habitants de Melbourne continuent à souffrir d’un verrouillage qui semble chaque jour plus fragile.

News au 14 août 2020 Police-reddit-1

Des gauchistes sur Reddit ont soudainement laissé tomber toute inquiétude concernant la brutalité policière pour célébrer une vidéo d’une femme en Australie qui a été étranglée par un policier parce qu’elle ne portait pas de masque à l’extérieur.
Nous avons fait un reportage sur la vidéo choquante d’hier, qui montre un policier de Melbourne prenant la femme par la gorge, l’arrachant au sol et s’asseyant sur elle tout en maintenant l’étranglement, tout cela pour le « crime » d’avoir enfreint les mesures du confinement.
Les images sont déjà assez graves et suivent d’autres incidents au cours desquels la police de la région a fait respecter par la force physique la nouvelle loi draconienne de l’État du Victoria sur le couvre-feu et le confinement.


News au 14 août 2020 Police-reddit-2

Article original en anglais : The Strategic Culture Foundation
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8333
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 14 août 2020 Empty Re: News au 14 août 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum