Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
0.48 €
Voir le deal
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
95.97 € 159.99 €
Voir le deal

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Empty Re: Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6

Message par Gilbert Chevalier Mer 13 Fév - 10:40

Le Vatican intervient

Cela signifie que le licenciement de Boeselager le 8 décembre 2016 a précipité une véritable crise, qui n’avait rien à voir avec la distribution de préservatifs. Sans lui comme Grand Chancelier, il n’y avait aucun espoir d’arrêter la poursuite en janvier ; diverses parties n’obtiendraient pas l’argent qu’elles espéraient, et une quantité de communications privées embarrassantes verraient le jour. Heureusement (de son point de vue) Boeselager était en bonne position pour tirer les ficelles. En l’occurrence, son frère George venait d’être nommé à la Commission de Surveillance des Cardinaux de l’Institut des Œuvres de Religion, la nomination étant annoncée le 15 décembre, c’est-à-dire qu’il était devenu l’un des gouverneurs de la Banque du Vatican. Albrecht Boeselager lui-même était bien connu pour être aussi épais que des voleurs avec le Cardinal Parolin, le Secrétaire d’État ; en fait, en avril 2017, un Chevalier allemand de Malte a révélé que les deux avaient travaillé ensemble systématiquement depuis deux ans pour saper la position du Cardinal Burke dans l’Ordre. L’Archevêque Tomasi avait aussi, bien sûr, une ligne directe avec le Secrétaire d’État. En quelques jours, l’appareil du Vatican est passé à l’action pour renverser le congédiement inopportun. Le Cardinal Parolin écrivit au Grand Maître une lettre enflammée soutenant que les intentions du Pape devaient être comprises dans un contexte de dialogue, et qu’il n’avait jamais eu l’intention de rejeter qui que ce soit (une affirmation qui est devenue ironique à la lumière de ce qui s’est vite passé). Mais le Grand Maître et le Cardinal Burke, qui interprétaient l’attitude du Pape à la lumière de sa lettre du 1er décembre, ne voyaient aucune raison de céder. Des mesures plus fortes seraient nécessaires du côté du Cardinal Parolin, et elles ont pris la forme d’une action qui était suprêmement révélatrice. Le 22 décembre, Parolin a annoncé la nomination d’une commission (appelée par euphémisme « groupe ») pour étudier le licenciement du Grand Chancelier. Il se composait de l’Archevêque Tomasi en tant que président, des deux banquiers qui avaient été impliqués dans les affaires du fonds suisse, d’un Chevalier belge décrépit de Malte qui était un partisan inconditionnel de Boeselager, et d’un Jésuite curial dont la qualification pour son poste, à en juger par ses déclarations lors de l’enquête suivante, peut avoir été une indifférence fade à la moralité de l’utilisation des préservatifs.

La première chose à dire au sujet de cette mesure est qu’il s’agit d’une question de compétence. En 1952, alors qu’un différend avait surgi entre l’Ordre de Malte et le Saint-Siège, le Pape Pie XII nomma personnellement une commission spéciale de cinq cardinaux pour le juger, puisque rien de moins n’aurait été dû au caractère souverain de l’Ordre ; pourtant, il a été proposé ici, sous l’autorité du Secrétaire d’État, d’avoir cinq personnes sans statut jugeant les actions du Grand Maître de l’Ordre et du cardinal sur l’avis duquel il avait agi. La deuxième faute était le conflit d’intérêts flagrant d’au moins trois des commissaires nommés ; en effet, il est étonnant que le Cardinal Parolin ait attiré l’attention de cette façon sur le véritable point de conflit, un lien qui a été immédiatement repris par la presse : il a montré, à tout le moins, ce qu’il pensait que le vrai problème était. Et la troisième anomalie était l’inadéquation entre le but avoué de la commission – enquêter sur le licenciement du Grand Chancelier – et ce qu’elle a fait. Le 7 janvier 2017, Mgr Tomasi a fait circuler une lettre aux membres de l’Ordre, dont la plupart n’avaient aucune connaissance possible des circonstances du licenciement, les invitant à soumettre toutes les informations qui leur plaisent. Ce qu’il faisait, c’était de lancer un exercice de raclage de la boue contre le Grand Maître Festing sur la base duquel son licenciement pouvait être forcé. La commission accomplit son travail avec une hâte indécente, et devait produire, bien avant la date butoir de fin janvier, un rapport vicieusement diffamatoire qui était exclusivement l’œuvre des ennemis du Grand Maître.

Sous cet assaut, la réponse du Grand Magistère a été inefficace dès le début. Après avoir congédié Boeselager, Fra Matthew Festing était parti en Angleterre pour ses vacances de Noël. Seul chez lui, il a fait une série de déclarations agressives qui ont fait mauvaise impression lorsqu’elles ont été publiées dans la presse. Entre-temps, à Rome, le poste de Grand Chancelier avait été transféré au chevalier supérieur disponible, Fra John Critien, qui avait été jusque-là conservateur des collections d’art de l’Ordre ; c’était un homme aimable, sans expérience de la diplomatie ou du droit. En réponse aux attaques contre le Grand Maître, il a publié, sans vérification appropriée, une défense écrite par l’avocat officiel de l’Ordre, qui, dans la forme publiée, était obscure et inepte. Lorsque la commission du Cardinal Parolin a été nommée, le Grand Maître a répondu le 23 décembre par une lettre au Pape, rédigée en termes respectueux, soulignant pourquoi la commission était « inacceptable » – un mot qui a été retenu comme preuve d’intransigeance. La presse était animée avec le « conflit aigu » qui avait surgi entre l’Ordre de Malte et le Pape, mais il faut se rendre compte que Fra Matthew Festing n’avait pas une telle idée dans sa tête. Il imaginait qu’il avait le soutien du Pape dans l’action pour punir la distribution de préservatifs, et qu’il résistait simplement à l’intervention du Cardinal Parolin pour des raisons qui lui étaient propres. Tout aussi injustifiée était l’idée d’un conflit fondamental entre une position morale dure de la part du Grand Maître et du Cardinal Burke et la politique plus "miséricordieuse" menée par le Pape François. Sa lettre du 1er décembre condamnant les « contraceptifs de toute sorte » comme « contraires à la loi morale » semblait assez claire – à moins qu’il n’ait changé d’avis depuis lors.

Pendant les sept semaines qui ont précédé la démission forcée de Fra Matthew, l’Ordre a défendu son droit de conduire son gouvernement à sa manière, et certains l’ont accusé d’arrogance en affirmant sa souveraineté contre le Saint-Siège ; mais c’est un peu comme condamner l’arrogance de quelqu’un qui défend son droit à sa maison, juste avant que le gouvernement décide de la confisquer. Les gens revendiquent naturellement les droits qui ont été respectés dans le passé. Comme nous l’avons déjà mentionné, il y avait déjà eu un conflit dans les années 1950, qui découlait de l’ambition d’un cardinal puissant de se faire lui-même nommé Grand Maître. Le 19 février 1953, un jugement du Saint-Siège lui-même avait statué que l’Ordre de Malte, en tant qu’ordre religieux, était soumis à la juridiction de la Congrégation pour les Religieux, et en même temps il reconnaissait la souveraineté de l’Ordre en tant qu’entité politique. Il n’a pas été suggéré que la Secrétairerie d’État avait une quelconque juridiction sur l’Ordre – logiquement, puisque c’est le département du Vatican chargé de ses relations avec les autres gouvernements, y compris l’Ordre de Malte. En fait, si l’on regarde ce qui s’est passé à l’époque, la Secrétairerie d’État n’a pas tenté d’intervenir dans le différend mais a agi avec une parfaite correction, en maintenant simplement ses relations diplomatiques habituelles avec l’Ordre.

En 2016-17, cependant, la décision rendue en 1953 a été ignorée par le Cardinal Parolin. Le renvoi du Grand Chancelier relevait du gouvernement politique de l’Ordre et, même s’il ne l’avait pas été, aucune tentative n’a été faite pour renvoyer l’affaire à la Congrégation des Religieux, l’organe compétent approprié ; le Cardinal Parolin, en tant que Secrétaire d’État, a revendiqué une autorité sur l’Ordre aussi absolue que s’il s’agissait d’un conseil paroissial. La différence entre les deux cas était que, dans les années 1950, le Pape Pie XII respectait la loi, et le différend s’était alors terminé par une victoire pour l’Ordre (le cardinal n’est jamais devenu Grand Maître). On dit que cette défaite a toujours été reléguée au Vatican, qui considérait le conflit comme la première bataille d’une guerre inachevée.

Le mépris du Cardinal Parolin pour la loi a été rapidement égalé par celui du Pape lui-même. Le 23 janvier, il a convoqué Fra Matthew Festing pour qu’il vienne au Vatican, n’informant personne et n’amenant personne avec lui. L’après-midi suivant, il a exigé la démission immédiate de Fra Matthew, tandis que le Baron Boeselager devait être réintégré comme Grand Chancelier. Ainsi, dans une intervention papale étonnante, l’homme soupçonné de bafouer l’enseignement moral de l’Église a été récompensé, et le supérieur qui avait essayé de le discipliner a perdu son poste.

(traduit de l'anglais : The Dictator Pope (Marcantonio Colonna) )
>>> Totalité de l'ouvrage en PDF à télécharger ici : https://catholique.forumactif.com/t69-le-pape-dictateur-par-marcantonio-colonna-traduit-de-l-anglais#331
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8687
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Empty Re: Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6

Message par Gilbert Chevalier Jeu 14 Fév - 10:50

Qu’est-ce qu’il y avait derrière ?

Il n’est pas nécessaire de souligner à quel point le licenciement du Grand Maître était disproportionné par rapport à l’affaire : même si Fra Matthew s’était comporté de manière erronée en licenciant Boeselager, sa démission était-elle la sanction appropriée ? Mais en fait, la mesure a une explication facile, voire absurde. Fra Matthew Festing avait les valeurs de son passé militaire britannique, et il était indigné que Boeselager ait refusé de démissionner lorsqu’on le lui a demandé. Un gentleman, selon lui, ferait ce qu’il faut dans un tel cas et partirait sans attendre d’être poussé. Dans les semaines précédant le 24 janvier, il avait dit ouvertement dans le Palais Magistral : « Si le Pape me demandait de démissionner, je le ferais. » Il a dit cela non pas parce qu’il avait la moindre idée que cela pourrait arriver – car à ce moment-là, il imaginait qu’il agissait avec le soutien du Pape – mais en tant que point de conduite personnelle. Mais, comme tout ce qui a été dit dans le Palazzo Malta, sa remarque a été rapidement connue au Vatican ; on l’a dit au Pape, et il a immédiatement vu une victoire facile. Il a donc demandé la démission de Fra Matthew le 24 janvier parce qu’il savait à l’avance qu’il l’obtiendrait.

Nous devrions aussi considérer les attraits de la victoire : la vengeance pour les événements des années 1950, lorsque le Vatican avait été le plus affecté dans le conflit ; la vengeance pour l’opposition que Bergoglio lui-même avait rencontrée de la part des membres de l’Ordre en Argentine ; la vengeance même pour la guerre des Malouines, lorsqu’un autre dictateur argentin a été méprisé par un leader anglais. Qui pourrait résister à un tel retournement de situation ? On pourrait ajouter (ostensiblement) la victoire d’un pape populiste sur un ordre aristocratique, sauf qu’à cet égard, l’exploit du Pape François n’était pas du tout ce qu’il semblait être. Si nous y regardons de plus près, l’effet réel de son intervention a été de soutenir un coup d’État aristocratique dans l’Ordre de Malte.Cela peut être démontré simplement en énumérant les noms des membres allemands du Conseil de l’Ordre : le Baron Albrecht von Boeselager, le Comte Janos Esterhazy et le Comte Winfried Henckel von Donnersmarck (155), soutenus par le Président de l’Association Allemande, le Prince Erich Lobkowicz, et son frère Johannes, qui a dirigé l’opposition lorsque Boeselager a été démis de ses fonctions. Ce sont eux qui sont maintenant en selle, tandis que l’autre partie de l’Ordre – les membres non nobles du Conseil qui soutenaient le Grand Maître – a plongé dans une éclipse. C’est une image exactement opposée à celle d’un coup du pape contre le privilège qui a été dessiné par certains journalistes.

Mais l’aspect le plus significatif de l’action du Pape a été de saper le Cardinal Burke, contre lequel le Pape François avait mobilisé la subversion secrète depuis les dubia du mois de décembre précédent. La fonction de Burke en tant que Cardinal Patron de l’Ordre de Malte a été suspendue, tandis que l’Archevêque Becciu a été nommé Délégué spécial pour diriger l’Ordre à la place du Grand Maître, au mépris total de son statut souverain. La signification personnelle du bouleversement était encore plus claire : d’un coup, le départ de Fra Matthew Festing a enlevé l’allié le plus proche du Cardinal Burke dans l’Ordre de Malte et l’a placé sous le contrôle de Boeselager, son ennemi déclaré, qui avait protesté amèrement contre sa nomination comme Patron en 2014.

---
(155) Ces trois nobles peuvent être examinés dans une triste photographie comique prise clandestinement dans un restaurant romain en janvier 2017, et publiée par le site web satirique Dagospia ( http://www.dagospia.com/rubrica-29/cronache/gran-papocchio-all-ordine-malta-gran-cancelliere-boeselager-ha-141049.htm ), dans lequel on les voit contempler avec un manque d’enthousiasme marqué la catastrophe dans laquelle leur résistance avait plongé l’Ordre.

(traduit de l'anglais : The Dictator Pope (Marcantonio Colonna) )
>>> Totalité de l'ouvrage en PDF à télécharger ici : https://catholique.forumactif.com/t69-le-pape-dictateur-par-marcantonio-colonna-traduit-de-l-anglais#331
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8687
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Empty Re: Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6

Message par Gilbert Chevalier Ven 15 Fév - 11:37

Un Ordre décapité

L’intervention du Pape François a été réalisée avec des méthodes bien connues. La démission du Grand Maître devait encore, en vertu de la constitution de l’Ordre, être approuvée par le Conseil ; le 25 janvier, le lendemain de la démission de Fra Matthew, le Grand Chancelier par intérim a reçu un appel téléphonique de l’Archevêque Becciu, au nom du Pape, le mettant en garde contre toute prise de position de dernière minute. Le même jour, un prélat curial, sans poste dans l’Ordre mais bien disposé à en avoir un, est arrivé pour donner des conseils privés. Il a confié aux chevaliers mot pour mot : « Il faut que vous réalisiez que le Pape François est un dictateur impitoyable et vindicatif, et si vous faites la moindre tentative de résistance, il détruira l’Ordre. »

En tenant compte de ces avertissements, le 28 janvier, le Conseil de l’Ordre, avec le Grand Maître toujours présent, a voté pour la reddition : la démission de Fra Matthew a été acceptée, Fra John Critien s’est retiré comme Grand Chancelier, et le Baron Boeselager a repris sa place, apparaissant dans la salle du Conseil dès que le Grand Maître l’a quittée. Dans les jours qui ont suivi sa réintégration, Boeselager a mis fin à la poursuite contre la fiduciaire à Genève, en un rien de temps. L’Ordre a reçu 30 millions d’euros du trust, et l’Archevêque Tomasi aurait reçu 100 000 francs suisses pour sa propre fondation. Quant à l’affaire du préservatif, les dénis de responsabilité de Boeselager ont été acceptés sans examen minutieux, et c’est l’homme qui contrôle effectivement l’Ordre.

Depuis lors, la pression du Vatican sur l’Ordre n’a pas diminué. Dans sa conversation avec le Pape le 24 janvier, le Grand Maître Festing avait accepté de démissionner, étant entendu qu’une élection normale serait organisée pour choisir son successeur, mais il demanda au Pape : « Et s’ils me réélisent ? » Le Pape François a dit que ce serait acceptable. Cette réponse a été rapportée par Fra Matthew au chevalier qui l’accompagnait dans la voiture qui revenait du Vatican, et elle était connue de tous dans le palais magistral le soir même. En l’occurrence, l’élection de fin avril s’est déroulée dans le cadre d’une intervention étroite du Vatican, y compris une tentative d’empêcher Fra Matthew d’y prendre part, comme c’était son droit en tant que Bailli Grand-Croix de l’Ordre ; il a été clairement indiqué que sa réélection ne serait pas tolérée. Le résultat fut l’élection d’une non entité à la tête de l’Ordre, non pas comme Grand Maître mais comme Lieutenant par intérim pendant douze mois, comme la meilleure couverture pour le contrôle continu de Boeselager (qui, n’étant pas profès, n’était pas lui-même éligible). Ce résultat a été obtenu face à l’inquiétude largement répandue dans l’Ordre au sujet de nombreux problèmes qui avaient été révélés : le contexte financier troublant de la crise, l’intervention arbitraire du Vatican, l’injustice envers Fra Matthew Festing, le brossage sous le tapis du scandale du préservatif, et la sécularisation de l’Ordre susceptible d’être entraînée par les "réformes" dont parlent Boeselager et le parti allemand (156).

L’intervention du Pape François dans l’Ordre de Malte s’inscrit dans le schéma familier de ses méthodes : en ce qui concerne le Cardinal Burke, une première conversation dans laquelle il a donné une impression de soutien, suivie d’une trahison complète, visant à humilier un adversaire ; en ce qui concerne le Grand Maître, une convocation privée à venir seul en audience, n’en parlant à personne, et une demande surprise de démission. À cela s’ajoute l’attitude cavalière envers l’enseignement moral de l’Église, mais une appréciation très pratique de l’argent et du pouvoir qui ne correspond pas vraiment aux aspirations d’une « Église des pauvres » et aux condamnations de la « mondanité spirituelle ».

Néanmoins, contrairement aux Frères de l’Immaculée, l’Ordre de Malte n’a pas souffert personnellement du coup porté à son gouvernement. Ce qui a souffert, c’est la primauté du droit. Quelques jours après la destitution du Grand Maître, un chœur de critiques s’éleva, notamment de la part des avocats, contre ce que le Pape avait fait. Il a été souligné que, si le Saint-Siège pouvait faire fi de la souveraineté de l’Ordre de Malte, rien n’empêchait le gouvernement italien d’envoyer sa police pour enquêter sur les finances de la Cité du Vatican. Il ne fait guère de doute que ces considérations ont empêché le Pape François et le Cardinal Parolin d’y faire leur entrée et de reprendre l’Ordre sans condition, comme leurs déclarations initiales le suggéraient. C’était un trait caractéristique d’un épisode dans lequel les considérations de pouvoir et de contrôle financier étaient au premier plan et la moralité était en peu de considération.

---
(156) Dès le début, le Baron Boeselager s’est lancé dans une politique visant à réduire au silence les critiques en intimidant des sections des médias qui soulignaient les invraisemblances dans sa version des événements. Ainsi, il a intenté un procès contre le site autrichien Kath.net pour avoir cité un article critique dans Bild (curieusement, il n’a pas poursuivi Bild lui-même). En septembre 2017, sa plainte contre Kath.net a été rejetée par un tribunal de Hambourg, qui a jugé que les motifs pour lesquels il avait été renvoyé par le Grand Maître Festing étaient corrects en tout point. Pourtant, Boeselager reste aux commandes de l’Ordre de Malte et Festing reste déposé.

(traduit de l'anglais : The Dictator Pope (Marcantonio Colonna) )
>>> Totalité de l'ouvrage en PDF à télécharger ici : https://catholique.forumactif.com/t69-le-pape-dictateur-par-marcantonio-colonna-traduit-de-l-anglais#331
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8687
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Empty Re: Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6

Message par Gilbert Chevalier Jeu 21 Fév - 11:38


- 1 -
Lettre du cardinal Burke au Grand-Maître de l'Ordre de Malte
Fra Matthew Festing
(6 décembre 2016)Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Lettre-du-cardina...12-2016--55ca4fc
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8687
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Empty Re: Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6

Message par Gilbert Chevalier Jeu 28 Fév - 11:29

- 2 -
Lettre de François au cardinal Burke
(1er décembre 2016)
~ original en italien ~
Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Lettre-de-fran-oi...talien-1-55d33feLe PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Lettre-de-fran-oi...talien-2-55d3414
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8687
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Empty Re: Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6

Message par Gilbert Chevalier Jeu 28 Fév - 11:34

- 3 -
Lettre de François au cardinal Burke
(1er décembre 2016)
~ traduction anglaise ~
Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Lettre-de-fran-oi...nglais-1-55d3428
Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Lettre-de-fran-oi...nglais-2-55d3438
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8687
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Empty Re: Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6

Message par marmhonie Mar 7 Mai - 15:14

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Img_1880-5603d0d
Un très bon livre sur l'Histoire de l'Église Sainte Catholique sous l'emprise d'un ancien comparse de la dictature argentine.
Henry Sire est son auteur, le grand maître des chevaliers de Malte, aussitôt excommunié par Bergoglio qui n'aime pas qu'on révèle son passé criminel. Il savait ce qui lui coûterait les persécutions à venir de ce cardinal argentin tyrannique, il a choisi de se sacrifier en martyr pour alerter et rendre témoignage.

La fin de cet ouvrage aux immenses références précises, fait très peur.

Livre de désespoir, puisque Sire savait que Bergoglio le briserait s'il parlait. Il s'adresse aux cardinaux en leurs demandant la prochaine fois, de se méfier avant d'élire le prochain pape.

Bergoglio a donc bien participé à la Junte militaire argentine, balançant deux de ses amis évêques pour prendre du pouvoir. Il les fera exécuter, "par Miséricorde, pour qu'on arrête de les torturer."

D'autres épisodes épouvantables montrent la haine qui habite ce psychotique, tyran et bourreau. Avec l'âge, devenu psychorigide et mentalement dérangé, il n'a aucune notion d'humanité.

Je cite encore ce livre qu'il faut acheter et bien conserver dans sa bibliothèque personnelle. Comment un ordre prestigieux célèbre dans le monde entier, voulut revenir à la messe tridentine. Bergoglio-François les ruina, les persécuta, bref il n'en reste plus rien.

Terrifiant, les faits avaient déjà été énoncé dès l'élection de Bergoglio comme pape François par Le canard enchaîné. La semaine suivante, François s'emportait dans un de ses crises dont il a le secret, accusant ce journal français de mensonges et de calomnies. Mais Le canard enchaîné y répondit en citant le nom du bourreau qui exécuta les deux alis de Bergoglio sur son ordre. Là, le Vatican tomba dans un profond silence...

La traductrice en français afait des conférences, très catholique, on sent sa peur.

On apprend aussi le concept de "Miséricorde" selon Bergoglio, pardonner aux criminels de guerre et aux pédophiles. Tient donc ! Quand j'accusais de suite Mgr Barbarin d'avoir toujours su et mis en place par Jean-Paul II, des adlinistrateurs fascistes me censurèrent. On connait ce qu'il advint par la suite.

Mes messages censurés chez Eliaqim et compagnie ont bien sûr été sauvés, ils montrent que des gens d'Église donnaient bien l'alerte, et que personne chez ces faux chrétiens, ne voulait qu'on parle de ce qui se passe.

Je remercie Gilbert Chevalier pour son courage, son honnêteté, son sens de l'évangile, la vraie, pas celle falsifiée qu'on tente d'imposer.

Bergoglio-François est marqué à l'encre de sang dans l'Histoire de la Sainte Église.

Lisez ce livre, ils sont rares à être si authentiques au péril de la vie de son auteur.
Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Img_1880-5603d0d
marmhonie
marmhonie

Messages : 36
Date d'inscription : 17/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Empty Re: Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6

Message par Gilbert Chevalier Mar 7 Mai - 15:38

Et tu peux retrouver Henry Syre ici : https://twitter.com/DictatorPope Wink
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8687
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Empty Re: Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6

Message par marmhonie Dim 19 Mai - 16:00

@Gilbert Chevalier a écrit:Et tu peux retrouver Henry Syre ici : https://twitter.com/DictatorPope Wink
Rien du tout !
Jamais de compte Facebook.
Et pourquoi ne pas non plus confier ma petite fille à DSK !

Facebook confronté à une campagne de désabonnements suite au scandale de 50 millions de comptes volés




Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Img_0653-542ae7d

Nous vous offrons dans ce forum toute la dangerosité de Facebook, notamment contre les internautes
Facebook joue depuis des années un rôle trouble notamment contre la foi intime des internautes.
Dans un forum de la honte que, par charité, nous ne nommerons pas, des témoins de Jéhovah avaient été diffamés en ligne depuis le piratage de leurs comptes Facebook, mettant en ligne leurs données personnelles Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 4250753159-2bfe145

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Img_0653-542ae87

"Quittez Facebook" (#deletefacebook")
Facebook confronté à une campagne de désabonnement et des "class action" après les révélations sur l'utilisation de ses données (AFP/Archives/LOIC VENANCE)
"Quittez Facebook" (#deletefacebook"): mis en cause dans les révélations sur l'utilisation des données de millions d'usagers à leur insu, le réseau social Facebook fait face à une campagne de désabonnements et à la chute de son titre en Bourse.

Son patron-fondateur Mark Zuckerberg a fini par sortir mercredi de son silence pour reconnaître des "erreurs" et promettre des améliorations quant à la protection des données personnelles, en particulier pour les applications tierces auxquelles on se connecte via son compte Facebook.

C'est à travers une application de ce type que des données confidentielles de dizaines de millions de personnes ont fini aux mains de la firme britannique Cambridge Analytica à leur insu
"Il y a encore à faire, nous devons aller plus vite et le faire", a M. Zuckerberg, sur sa page personnelle, aux plus de 2 milliards d'utilisateurs du réseau social mais aussi aux actionnaires qui encaissent de lourdes pertes depuis plusieurs jours. Il s'est dit "responsable de ce qui se passe" sur le réseau Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Woot-1feb7b

Depuis lundi, Facebook a perdu des dizaines de milliards de dollars de valorisation boursière, la chute s'interrompant toutefois mercredi.

La colère contre Facebook était toutefois manifeste
Brian Acton, cofondateur de l'application de messagerie WhatsApp rachetée à prix d'or en 2014 par Facebook, a joint sa voix à celle de nombreux internautes et appelé à quitter le réseau social.

"Il est temps. #deletefacebook"
... a écrit sur son compte Twitter M. Acton, qui travaille désormais pour Signal, une application de messagerie rivale de WhatsApp. "Effacer et oublier. Il est temps de se soucier de la vie privée", a-t-il ajouté.

Plusieurs sites internet proposent des astuces pour se désabonner, avertissant toutefois que le processus de désabonnement est beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît.

Facebook propose aux utilisateurs une option "désactiver" son compte, qui permet de suspendre temporairement ce dernier. Le journal de l'utilisateur ne sera plus disponible mais certaines informations comme les messages envoyés resteront visibles.

Quant aux utilisateurs qui optent pour "supprimer", ils ne pourront plus réactiver leur compte. Les messages envoyés à des amis resteront accessibles. Les copies de certains éléments tels les historiques de connexion restent également dans la base de données de Facebook.

La suppression définitive du compte peut prendre jusqu’à 90 jours mais, durant cet intervalle, les informations ne sont plus accessibles. Si l'utilisateur se reconnecte, la demande de suppression est annulée, prévient Facebook.

Pluie de class-action
Les candidats au désabonnement se servant de Facebook pour se connecter sur d'autres applications ou d'autres sites peuvent par ailleurs connaître des problèmes au moment de s'identifier. Ils devront également penser à leur présence sur d'autres applications rattachées au réseau social comme Instagram, WhatsApp et Messenger.

Mercredi, il était difficile de savoir si les appels aux désabonnements étaient suivis et le nombre de personnes ayant effectivement quitté le réseau.

Pour Roger McNamee, un des investisseurs les plus réputés de la Silicon Valley et un des premiers actionnaires de Facebook, la crise actuelle a fait une victime importante: la confiance placée dans le réseau social par ses utilisateurs. Or, celle-ci est la clé du succès de la société.

"Le problème c'est le mépris insensé pour les droits des utilisateurs à la vie privée
Et une indifférence vis-à-vis du respect des données qu'ils ont confiées à Facebook", a déploré M. McNamee sur la radio américaine NPR.

"Je ne sais pas exactement ce qui se passe, mais j'ai bien peur qu'il y ait un problème systémique avec les algorithmes et que le modèle économique de Facebook permette à de mauvais acteurs de nuire à des utilisateurs innocents de Facebook", a regretté l'investisseur.

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Orage-5155dd3

Des utilisateurs et des petits porteurs n'ont pas attendu et ont décidé de porter l'affaire devant des tribunaux pour demander à être dédommagés.

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Darknet-5-5078eeb

Des cabinets d'avocats américains ont annoncé mercredi avoir déposé des plaintes et recours en nom collectif ("class action") au nom de citoyens et d'actionnaires. Celles-ci doivent toutefois encore être acceptées par un juge pour être instruites.

Toujours sur le plan juridique, plusieurs enquêtes ont été ouvertes aux Etats-Unis par les régulateurs, dont la Commission fédérale du commerce (FTC) et les procureurs de New York et du Massachusetts.
Source : © 2018 AFP
marmhonie
marmhonie

Messages : 36
Date d'inscription : 17/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Empty Re: Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6

Message par Gilbert Chevalier Lun 20 Mai - 11:19

Le lien que je t'ai donné d'Henry Sire n'est pas facebook mais son compte twitter.

Tout ce que tu dis ici et ici , est parfait : je ne vois rien à y ajouter.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8687
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 70
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recit

Revenir en haut Aller en bas

Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6  - Page 2 Empty Re: Le PAPE DICTATEUR par Marc-Antoine Colonna 5/6

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum