Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Sélection de Blu-Ray 4K à 10€
Voir le deal
10 €
Le Deal du moment : -42%
Montre Ice-Watch pour Femme – ICE glam Black ...
Voir le deal
52 €

News au 22 mai 2020

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

News au 22 mai 2020 Empty News au 22 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 22 Mai - 8:06

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 mai 2020 Empty Re: News au 22 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 22 Mai - 8:08

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 mai 2020 Empty Re: News au 22 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 22 Mai - 15:59

- 1 -
Les ENFANTS-COBAYES

La Macronie veut se servir des enfants pour des fins inavouables : voilà la vraie pédophilie ! En effet, Macronavirus veut se servir d'eux pour étendre son idéologie communiste, car Macron est un communiste, n'en doutez pas, ou plus exactement une marionnette communiste aux ordres de l'Antéchrist qui est le plus grand communiste que la terre ait porté. Or les enfants sont une formidable courroie de transmission à cet effet car les tyrans actuels sont en train de se servir d'eux pour dénoncer leurs propres parents, et si jamais ceux-ci sont déviants de la pensée unique, ils seront coupables de lèse-majesté Macron. Comprenez-vous maintenant pourquoi ils vident les prisons sous prétexte du virus-couronné ? Croyez-moi, dans peu vont apparaître les prisonniers politiques : cela est indissociable de toute dictature qui se respecte. Et ensuite, quand les deux Témoins viendront et qu'ils feront d'innombrables conversions, ce seront les catholiques qu'on mettra en prison et qu'on torturera : l'ère des martyrs est toute proche. Pour le moment, c'est impossible puisque l'Apostasie règne partout ; or, pour faire des martyrs, il faut des catholiques, et pour avoir des catholiques, il faut des pasteurs, mais comme ceux-ci ont disparu dans le tourbillon conciliaire, il faudra rien de moins que les deux prédicateurs invincibles que seront Hénoch et Élie. En attendant, les tyrans rouges se servent des enfants pour établir partout leur idéologie à coups de dénonciations, de délations, etc.. sans que personne s'en aperçoive car cela se fait en toute légalité avec une ruse consommée.

Que faire contre cet état de chose épouvantable ? Réciter notre CHAPELET QUOTIDIEN !
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 mai 2020 Empty Re: News au 22 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 22 Mai - 16:51

- 2 -

News au 22 mai 2020 V1qk3q1mhblbksi5kk1lqkv0rp0nfah0yjwtefa

Les six évêques du Minnesota ont autorisé les paroisses à reprendre les messes publiques, défiant ainsi un ordre de l'État qui interdisait les rassemblements religieux de plus de dix personnes.

« Un ordre qui a une portée si large qu'il interdit, par exemple, un rassemblement de 11 personnes dans une cathédrale de plusieurs milliers de places assises défie la raison », ont-ils écrit dans une déclaration du 20 mai.

Ils ont choisi d'aller de l'avant en l'absence de tout calendrier précis établi par le gouverneur Walz, fortement pro-gay : « Nous ne pouvons pas permettre une suspension indéfinie de la célébration publique de la messe. »

Le principe que les évêques invoquent est qu'il n'y a aucune obligation de suivre un ordre clairement déraisonnable, même lorsqu'il émane d'une autorité légitime.
News au 22 mai 2020 Dmkw8akqpvua9rnqemjxzvg1fxnpbnq0zdovdu0
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 mai 2020 Empty Re: News au 22 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 22 Mai - 17:00

- 3 -
News au 22 mai 2020 5o6n10x1p0ujvogcqtqvxiamuqwlmgqp8qu80ib

« Si nous ne réalisons pas que la foi est un don de Dieu, même les prières que l'Église adresse à Dieu sont dénuées de sens », écrit François dans son message du 21 mai aux Œuvres pontificales missionnaires.

Cette déclaration souffre d'une confusion entre la prière privée et la liturgie publique de l'Église. Heureusement, la liturgie ne dépend pas de la faiblesse de la compréhension humaine et de notre prise de conscience que « la foi est un don de Dieu ».

La liturgie est la participation à la prière du Christ adressée au Père (CEC 1071, 1073). C'est pourquoi la compréhension que « la foi est un don de Dieu » fait toujours partie de la liturgie.

Dans l'ensemble, le texte prolixe de 6600 mots souffre de sentimentalisme, insistant trop sur les passions inférieures comme la « joie » (17x), le cœur (11x), l'attraction/le charme (9x), la ferveur (5x), le plaisir (2x) ; une compréhension sentimentale du Saint-Esprit (35x), le moralisme (gratitude : 11x ; humilité : 6x) que François oppose polémiquement à la vérité et à la raison.

Les mantras de François sont inévitables : « peuple » (26x), « pauvre » (10x), « réel »/« réalité » (10x) par opposition à « abstrait »/« abstraction » (5x), « auto-absorption » (6x), « élitiste »/« élitisme » (5x), « surprise » (3x), « prosélytisme » (2x), « rigide »/« rigidité » (2x), « périphéries » (1x), « créativité » (1x).
News au 22 mai 2020 77zl1fyxbdbxa75mkdkdu6txpm377th1f8z894p
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 mai 2020 Empty Re: News au 22 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 22 Mai - 17:17

- 4 -

News au 22 mai 2020 00vunmnuqpej241391qr1n8727c6dzyp4uz6lqs

La paroisse Holy Family de Stow, dans l'Ohio, a acheté un écran en plastique avec une fente par laquelle est distribuée la communion (photo ci-dessus).

Plus de photos de distributions de cette "coromunion" :

1- La norme italienne pour la distribution de la communion
est le port de gants en plastique à usage unique :
News au 22 mai 2020 Dm9nznr4ebxpt9ob2cglmpd40vq16mvf5uomixj

2- Le cardinal Woelki de Cologne distribue la communion
derrière un mur en plastique :
News au 22 mai 2020 Itt2bvpos8aariog8s3rpzegh9mn2h48ylfyaym

3- La communion de l'évêque de Mayence Kohlgraf
en libre-service dans des boîtes en plastique :
News au 22 mai 2020 2k77xci2ql876zakggrl1bqpgr396pswsxrajx4

4- Une paroisse allemande sert la communion
sur des assiettes à gâteau en porcelaine :
News au 22 mai 2020 Zn9q3qqescbhla5t20fth28hzfe4fbck0disbgs

5- Les évêques du monde entier recommandent de distribuer la communion
avec des pinces à sucre ou des pincettes :
News au 22 mai 2020 D1zyuxs0wgamo7cu7549dfnaicoppro3tlewof0
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 mai 2020 Empty Re: News au 22 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 22 Mai - 17:42

- 5 -

Le cardinal Burke évoque le coronavirus à la lumière de Fatima

News au 22 mai 2020 Cardinal_Burke__Rome_Life_Forum_2018_810_500_75_s_c1-1

Le cardinal Burke a donné une vidéo-conférence dans le cadre du « Rome Life Forum » organisé par Voice of the Family et LifeSiteNews, qui se tient virtuellement cette année en raison des restrictions sanitaires liées au COVID-19. Le thème des conférences porte cette année sur Fatima, et la manière dont les apparitions de la Sainte Vierge en 1917 peuvent éclairer la période actuelle.

Je vous propose ici ma traduction non officielle de la conférence du cardinal Burke, riche de conseils et de compassion pour les catholiques qui ont pu se sentir abandonnés pendant la période du confinement, privés des sacrements et même dans certains cas de sépulture chrétienne pour leurs chers disparus.

Le cardinal Raymond Burke dit les choses avec force, mais toujours sous un regard d'éternité, invitant à une union toujours plus grande avec le Cœur sacré de Jésus par le Cœur Immaculé de Marie.

Il s'élève notamment contre la vaccination obligatoire, en particulier si les vaccins développés utilisent des lignées de cellules souches prélevées sur des fœtus avortés ; contre les restrictions illégales à la liberté religieuse et de culte  ; contre le silence d'évêques et de prêtres qui par leur refus de s'exprimer, se rendent complice de l'apostasie.

Le cardinal Burke exprime également sa conviction que la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé n'a pas été accomplie.
– Jeanne Smits


FATIMA :
La RÉPONSE du CIEL à un MONDE en CRISE

Nous vivons des temps très troublés et inquiétants. Un virus a été, d’une quelconque manière, lâché, jusqu’à atteindre toutes les parties du monde. Il a causé et cause encore, à un degré plus ou moins important, la maladie qui lui est associée, le COVID-19. Beaucoup sont morts et meurent encore, soit directement de la maladie, soit de complications dont la maladie fait partie. En réponse à la propagation de la contagion, de nombreux gouvernements ont imposé de sévères restrictions à la circulation de leurs citoyens, confinant les citoyens à leur domicile et interrompant le fonctionnement de tous les services, hormis les services essentiels. L’effet sur l’économie des familles, des communautés locales et des nations a été dévastateur.

L’origine du virus demeure incertaine. Les informations relatives à sa nature et à son évolution sont contradictoires. À l’heure actuelle, un débat animé a lieu pour savoir si son évolution nous permettra de reprendre nos activités quotidiennes ou si, en raison d’une menace de résurgence de la contagion, nous devrons continuer à vivre confinés dans nos foyers. Des informations nous parviennent de la part de ceux qui sont retenus comme experts, et elles sont clairement contradictoires. Il existe également une crainte légitime de voir des personnes sans scrupules utiliser la crise sanitaire à des fins politiques et économiques.

Un aspect particulier de la crise sanitaire internationale qui en résulte, ce que l’on appelle une pandémie, est que l’ensemble plus vaste des personnes en bonne santé sont soumises à de sévères restrictions, même en ce qui concerne leur pratique de la foi, en partant du principe que l’infection par le virus reste souvent cachée avant de se manifester soudainement. D’une certaine manière, chacun d’entre nous devient un danger potentiel pour les autres. Dans une telle situation, l’interaction humaine naturelle est rendue sévèrement limitée. Chez certains, la situation a conduit à s’inquiéter constamment d’une éventuelle infection et à entretenir l’illusion que, d’une manière ou d’une autre, nous pouvons créer un environnement parfaitement sanitaire dans lequel nous ne serons menacés par aucune bactérie ni aucun virus, ou dans lequel, grâce à des mesures prophylactiques, y compris la vaccination universellement imposée, nous aurons une protection certaine contre le coronavirus.

En ce qui concerne la vaccination, il doit être clair qu’il n’est jamais moralement justifié de développer un vaccin en utilisant les lignées cellulaires de fœtus avortés. L’idée d’introduire un tel vaccin dans son propre corps est à juste titre répugnante. En même temps, il doit aussi être clair que la vaccination elle-même ne peut être imposée, de manière totalitaire, aux citoyens. Lorsque l’État se livre à une telle pratique, il viole l’intégrité de ses citoyens. Si l’État peut prévoir des règlements raisonnables pour la protection de la santé, il n’est pas le fournisseur ultime de soins de santé. C’est Dieu qui l’est. Tout ce que l’État propose doit respecter Dieu et sa loi.

Il ne fait aucun doute que la vie est devenue, à bien des égards, étrange. Certains ont voulu qualifier le confinement à domicile de quasi providentiel, comme une occasion de faire une retraite spirituelle prolongée ou de favoriser la vie de famille. Certes, nous sommes appelés à accepter toute souffrance qui entre dans notre vie, pour en faire, avec l’aide de la grâce de Dieu, une source de bénédiction pour nous-mêmes et pour les autres. Il n’en reste pas moins que la situation ne correspond pas à la manière dont Dieu nous a appelés à vivre et qu’elle constitue donc une souffrance. Nous ne pouvons pas ignorer l’effet négatif généralisé de cette situation sur la dépression et d’autres maladies mentales, sur l’abus d’alcool et de drogues, etc. Si nous sommes appelés à offrir notre souffrance à Dieu par amour pour lui et pour notre prochain, nous ne voulons certainement pas favoriser cette souffrance, comme si elle était un bien en soi.

Il est également clair que des individus et des groupes agissant au service d’un programme particulier utilisent la souffrance profonde, relative aussi bien à la santé qu’à la situation économique des familles, des communautés locales et des nations, pour promouvoir leur programme, qu’il s’agisse de la progression d’un gouvernement mondial unique, de la promotion de causes environnementales, voire de changements radicaux dans la pratique de la foi catholique. Au milieu de la désorientation et de la confusion engendrées par la crise sanitaire internationale, nous devons, avant tout, nous tourner vers la raison droite et vers notre foi pour faire face à la crise pour le bien de tous.

Depuis le début de la crise, il ya eu une défaillance de la part de l’Église en tant que corps unique quant à l’annonce claire de l’Évangile et à l’insistance sur l’exercice de sa mission, en accord avec l’Évangile, y compris en temps de crise internationale. Certains prêtres et évêques ont fait preuve de sagesse et de courage pour trouver les moyens de rester proches du troupeau de Dieu dont ils ont la charge, en particulier en apportant les sacrements aux malades et aux mourants, mais malheureusement, l’impression générale parmi les fidèles est que leurs prêtres leur ont été enlevés, ou que ceux-ci les ont abandonnés. La plupart des fidèles se voient refuser les sacrements depuis des semaines.

Il est tragique d’entendre des témoignages de fidèles qui demandent à un prêtre d’entendre leur confession et qui reçoivent comme réponse que les prêtres n’ont pas le droit d’entendre les confessions ; ou qui demandent la sainte communion et se voient répondre qu’il est interdit aux prêtres de distribuer la sainte communion en dehors de la sainte messe. Il est particulièrement tragique d’entendre les récits de fidèles qui meurent sans l’assistance de leur prêtre ou sans qu’aucun membre de leur famille ou de leurs amis ne soit présent pour les accompagner, et les histoires d’enterrement de fidèles catholiques de longue date sans aucun rite funéraire. Dans certains cas, ces circonstances tragiques ont été dictées par l’État, et dans d’autres cas par l’Église allant au-delà des exigences de la réglementation de l’État ou en conformité avec des réglementations de l’État qui sont en violation de la liberté religieuse.

La situation a, à juste titre, suscité un débat intense sur les relations entre l’Église et l’État. En l’absence du respect dû à l’Église et à la liberté religieuse de ses membres, l’État assume l’autorité de Dieu lui-même, imposant son diktat à l’Église en ce qui concerne les réalités les plus sacrées comme le saint sacrifice de la messe et le sacrement de la pénitence. S’il nous restait un doute quant à la perte de ce respect, il a été dissipé par des incidents au cours desquels les autorités civiles ont tenté d’empêcher un prêtre offrant la sainte messe d’accomplir l’action sacrée.

Depuis le début, on a omis de dire clairement que, parmi toutes les nécessités de la vie, la principale est la communion avec Dieu. Oui, nous avons besoin de ce qui est nécessaire pour notre alimentation, notre santé et notre hygiène, mais aucun de ces besoins essentiels ne peut se substituer à notre besoin le plus fondamental : connaître, aimer et servir Dieu. Comme on me l’a appris il y a longtemps, parmi les premières leçons du Catéchisme, Dieu a fait l’homme pour le connaître, l’aimer et le servir dans cette vie et ainsi obtenir la vie éternelle avec lui au Ciel. (1)

Face à une crise sanitaire internationale, nous devons d’abord nous tourner vers Dieu, en lui demandant de nous protéger de la contagion et de tout autre mal. En nous tournant vers Dieu, nous trouvons l’orientation et la force de prendre toutes les mesures humaines nécessaires pour nous protéger, conformément aux exigences de la raison et de la loi morale. Sinon, si nous pensons à tort que la lutte contre le mal dépend totalement de nous, nous prenons des mesures qui portent atteinte à notre dignité humaine et, surtout, à notre juste relation avec Dieu. À cet égard, l’État doit être attentif à la liberté religieuse des citoyens, afin que l’aide de Dieu soit recherchée à tout moment et en toutes choses. Penser autrement, c’est faire de l’État notre dieu et penser que de simples êtres humains, sans l’aide de Dieu, peuvent nous sauver.

S’il y avait un manque de respect pour notre relation fondamentale avec Dieu au début de la crise sanitaire internationale actuelle, il y a un manque de respect similaire dans ce qui est proposé pour l’après-crise. On entend sans cesse le mantra selon lequel notre vie ne sera plus jamais comme avant et que nous ne pourrons jamais revenir à la vie telle que nous l’avons vécue jusque-là. Il a été suggéré, par exemple, que l’ancien geste consistant à donner la main à autrui en signe d’amitié et de confiance doit maintenant être abandonné à jamais. De même, il existe un certain mouvement pour insister sur le fait que tout le monde doit désormais être vacciné contre le coronavirus COVID-19 et même qu’une sorte de micropuce doit être placée sous la peau de chaque personne, de sorte qu’à tout moment, elle puisse être contrôlée par l’État en matière de santé et sur d’autres sujets que nous ne pouvons qu’imaginer. Il a également été suggéré, même par des pasteurs de l’Église, que la crise actuelle devrait nous amener à reconsidérer la question de savoir si la messe dominicale est essentielle à la vie chrétienne ou si les rites funéraires sont essentiels à la pratique de notre foi.

Oui, il est vrai que l’expérience de la crise du coronavirus COVID-19 a marqué notre vie de manière significative, mais elle ne doit pas prendre en mains la direction de notre vie. Notre Seigneur Jésus-Christ reste le Roi du Ciel et de la Terre. Nous restons créés à l’image et à la ressemblance de Dieu, avec les dons de la foi et de la raison. Nous restons fils et filles de Dieu, adoptés en Dieu le Fils, ce que nous ne pouvons faire que par l’œuvre merveilleuse de son Incarnation rédemptrice. Nous vivons en Dieu, nous recevons la vie de Dieu dans nos cœurs et nos âmes à partir du glorieux Cœur transpercé de Jésus, afin de faire ce qui est juste et bon pour nous-mêmes et pour notre monde. Nous devons revenir à une vie vécue en communion avec Dieu, en utilisant la juste raison et en mettant en pratique les vérités de notre foi catholique.

L’obligation de la Messe dominicale, par exemple, participe de la loi naturelle et divine, le troisième commandement du Décalogue, que nous sommes tenus d’observer, à moins que, pour des raisons indépendantes de notre volonté, nous ne puissions le faire. (2) Au cours de la crise actuelle, il a été dit que les évêques dispensent les fidèles de l’obligation de la Messe dominicale, mais aucun être humain n’a le pouvoir de dispenser de la loi divine. S’il a été impossible, pendant la crise, aux fidèles d’assister à la sainte messe, alors l’obligation ne les liait pas, mais l’obligation demeurait.

À cet égard, j’ai été préoccupé par la réaction de certains à l’impossibilité à long terme d’accéder aux sacrements. Ils ont dit qu’il était en fait bon d’être sans les sacrements, afin de se concentrer sur la relation plus fondamentale avec Dieu. Certains ont exprimé une préférence pour regarder la sainte messe à la télévision en restant confortablement installés chez eux. Mais la sainte messe n’est pas une sorte de représentation humaine. C’est le Christ lui-même qui descend sur les autels de nos églises et chapelles pour rendre sacramentellement présent le fruit salvateur de sa Passion, de sa Mort, de sa Résurrection et de son Ascension. Que peut-il bien y avoir de préférable à la présence du Christ au milieu de nous dans l’action sacramentelle !

Certains pasteurs ont même réprimandé les fidèles qui suppliaient de recevoir les sacrements, les accusant de vouloir, par égoïsme, risquer de nuire gravement à la santé des autres. Personne ne nie la nécessité de prendre les précautions sanitaires nécessaires, mais le désir des sacrements, en particulier ceux de la pénitence et de la sainte Eucharistie, est au cœur de notre foi. Notre relation avec Dieu exige que nous sortions de l’enfermement de nos maisons et de ce que nous pouvons nous imaginer être un environnement parfaitement protégé, afin que Lui, par son Fils unique, puisse parler à nos cœurs et les nourrir de la grâce divine. À cet égard, de même qu’il est parfaitement normal que des personnes quittent le confinement de leur foyer pour acheter, par exemple, de la nourriture et des médicaments, il est encore plus parfaitement normal que des personnes de foi quittent le confinement de leur foyer pour prier et recevoir les sacrements.

Ici, il faut noter que Notre Seigneur a confié les réalités sacrées de sa présence parmi nous aux soins de nos pasteurs. Ce sont eux qui ont reçu la grâce de sauvegarder ces réalités et d’en permettre l’accès aux fidèles. Leur connaissance et leur expérience doivent toujours être conformes aux vérités de la foi, qui nous ont été transmises par la ligne ininterrompue de la Tradition apostolique. En période de crise sanitaire, les experts en santé publique peuvent faire des recommandations sur la meilleure façon de protéger la santé de ceux qui ont accès aux églises et aux chapelles, mais ce sont les évêques et les prêtres qui doivent mettre en œuvre ces recommandations d’une manière qui respecte la réalité divine de la foi elle-même et des sacrements. Par exemple, suggérer à un prêtre de distribuer la sainte communion en portant un masque et des gants en plastique, et de se désinfecter les mains à différents moments après avoir consacré la Sainte Hostie peut, d’un point de vue médical, être la pratique la plus hygiénique, mais cela ne respecte pas cette vérité : c’est le Christ qui se donne à nous dans la sainte Hostie. En même temps, l’interdiction de recevoir la sainte Hostie sur la langue et le commandement de recevoir la sainte Communion dans la main, bien que cela puisse être plus hygiénique – encore que ce point soit débattu – ne pourrait être justifié que par une raison grave.

Il est vrai qu’historiquement, l’Église a utilisé différents instruments sacrés pour donner la sainte communion à une personne très contagieuse, mais ces méthodes de réception de la sainte communion n’ont pas été utilisées pour la sainte communion des fidèles en général. On ne supposait pas que le prêtre et les fidèles, en général, étaient tous infectés, comme cela semble être le cas aujourd’hui, et qu’ils ne pouvaient donc pas recevoir la sainte communion de la manière la plus pieuse possible. Les experts médicaux et les responsables de la santé publique peuvent faire des recommandations à l’Église, mais c’est l’Église elle-même qui doit décider des pratiques touchant aux réalités les plus sacrées de notre foi.

L’épidémie de coronavirus COVID-19 a également soulevé une question des plus sérieuses pour nous en tant que citoyens d’une nation. Le rôle de la République populaire de Chine dans l’ensemble de la crise sanitaire internationale soulève de nombreuses et graves questions. Si, en tant que chrétiens, nous aimons le peuple chinois et voulons pour lui ce qui est bon pour lui, nous ne pouvons pas ne pas reconnaître que son gouvernement est l’incarnation du matérialisme athée ou du communisme. En d’autres termes, c’est un gouvernement qui n’a aucun respect pour Dieu et pour sa Loi. Le président de la Chine, Xi Jinping, a dit très clairement que la seule religion acceptable en Chine est la Chine. Son gouvernement est fondé sur l’idolâtrie de la nation, et un certain nombre de ses lois et pratiques sont en violation flagrante des préceptes les plus fondamentaux de la loi divine écrits dans le cœur de chaque homme et de chaque femme, et énoncés dans le Décalogue. Il s’agit d’une forme de gouvernement malfaisante qui, par exemple, pratique des avortements forcés et viole ouvertement la liberté religieuse du peuple. Il est juste de se demander quels principes éthiques ont régi l’implication du gouvernement chinois dans la crise sanitaire internationale du coronavirus COVID-19.

Dans le même temps, il est juste de demander quelle a été et quelle demeure la relation des organisations nationales et internationales de santé publique avec le gouvernement chinois dans l’affaire du virus qui a menacé de nombreuses vies et la stabilité même des nations souveraines. Il y a aussi la grave question des individus disposant de nombreux milliards de dollars, qui soutiennent régulièrement et puissamment un programme anti-vie et anti-famille, et qui sont publiquement impliqués dans la crise et exercent une lourde influence sur l’opinion publique à son sujet. En tant que citoyens d’une nation, il est de notre devoir de poser ces questions et d’y apporter des réponses résolument honnêtes.

Lorsque j’étais à l’école primaire et secondaire, l’étude de ce qu’on appelait l’instruction civique était prise très au sérieux. C’était l’étude de la façon dont le gouvernement de sa propre nation travaille pour protéger le bien commun, y compris les relations justes avec les autres nations. Le but de l’étude était de rendre les élèves, qui sont l’avenir de la nation, responsables du gouvernement de leur nation. On me dit que, depuis longtemps déjà, l’instruction civique n’est pas enseignée dans de nombreuses écoles. Si tel est le cas, comment les élèves seront-ils préparés à devenir des citoyens responsables ? L’exercice de cette responsabilité est irremplaçable pour un gouvernement démocratique stable. Il fait également partie de la loi naturelle, en particulier le quatrième commandement du décalogue, qui nous enseigne le respect de nos parents et des institutions qui sauvegardent et promeuvent la vie familiale, et en fin de compte de la nation. La crise actuelle devrait nous amener à revoir l’éducation, expression fondamentale de notre culture, et à fournir ce qui manque à la préparation des étudiants à l’exercice de la vertu fondamentale du patriotisme.

La crise actuelle a également montré clairement à quel point de nombreuses nations sont dépendantes de la République populaire de Chine. Les entreprises qui, pendant des décennies, ont produit les biens nécessaires d’une nation au sein de celle-ci, produisent maintenant ces biens en Chine dans l’intérêt du profit économique. Combien de marchandises que nous utilisons quotidiennement ne portent-elles pas cette étiquette : « Made in China » ? La crise actuelle doit nous amener à nous demander pourquoi, au sein de nos nations, nous ne produisons pas nous-mêmes ce qui est nécessaire à la vie saine et forte du peuple de ces nations. Ce sont des questions complexes qui sont rendues d’autant plus urgentes que de nombreuses nations sont, en fait, dépendantes de la République populaire de Chine, un gouvernement qui épouse pleinement et radicalement le matérialisme athée.

Ma longue réflexion ne doit pas conduire au découragement mais plutôt à la recherche courageuse de notre identité catholique dans le Christ vivant pour nous dans sa sainte Église, une identité qui, par sa définition même, est pour le bien commun, le bien de tous les peuples. Le Christ est venu pour sauver le monde, et il nous appelle à la vie dans l’Esprit Saint, afin que nous soyons ses collaborateurs dans sa mission rédemptrice qui se poursuit jusqu’à son retour à la fin des temps pour établir « de nouveaux cieux et une nouvelle terre, dans lesquels la justice habitera », (3) pour inaugurer les Noces de l’Agneau, (4) ses Noces, auxquelles nous sommes appelés à participer par la grâce du baptême et de la confirmation.

Notre Seigneur a envoyé sa Vierge Mère à Cova da Iria près de Fatima au Portugal en 1917, avec la mission précise de nous rappeler à la vie en Lui, à une forte identité catholique, face à la montée et à la propagation du matérialisme athée ou du communisme. En vous parlant aujourd’hui de la situation critique dans laquelle nous nous trouvons, je ne pourrais pas vous donner de meilleurs conseils que ceux que la Vierge Mère de Dieu nous a donnés, par l’intermédiaire des trois pastoureaux de la Cova da Iria : les saints François et Jacinthe Marto, et la servante de Dieu, Sœur Marie-Lucie de Jésus et du Cœur Immaculé.

Les apparitions de Notre-Dame de Fatima sont survenues à un moment où le monde traversait une crise terrifiante, une crise qui menaçait son avenir même, une crise qui, de nombreuses et effrayantes façons, continue, de nos jours, à menacer l’avenir de l’homme et du monde. C’est une crise qui a également infecté la vie de l’Église, ne touchant pas, bien sûr, la réalité objective de la vie du Christ dans l’Église pour notre salut mais, plutôt, en obscurcissant et en manipulant l’Église de l’intérieur à des fins étrangères à sa nature et donc toxiques pour les âmes.

La manifestation immédiate de la crise a été la montée du matérialisme athée ou du communisme en Russie et sa propagation dans le monde entier. Le matérialisme athée ou le communisme est le mal à la racine, car il est l’abandon de la foi en Dieu et en son plan pour notre salut éternel, tel qu’Il l’a inscrit, depuis la création, dans la nature et, surtout, dans le cœur de l’homme. C’est l’abandon du Mystère de la Foi, une indifférence, un mépris ou même une hostilité vis-à-vis de la réalité suprême de l’Incarnation rédemptrice de Dieu le Fils par laquelle Il a gagné pour l’homme le salut éternel, la demeure du Saint-Esprit, de la grâce divine, afin que l’homme puisse vivre en communion avec Dieu, en accord avec son plan pour sa création. Le Christ a gagné pour l’homme le don de sa propre vie, afin que l’homme puisse atteindre la vie éternelle, tout en préparant le monde à sa transformation, conformément au plan de Dieu, pour l’inauguration de « nouveaux cieux et une nouvelle terre, dans lesquels la justice habitera ». (5) Le Christ est l’Agneau éternel de Dieu, aux Noces duquel nous sommes tous appelés à avoir une place. (6)

Dieu a préparé les messagers de la Vierge de Fatima par trois visions de l’Ange du Portugal qui ont eu lieu au printemps, à l’été et à l’automne 1916. Lors de la première vision, tout en disant aux pastoureaux de ne pas avoir peur et en leur assurant qu’il était « l’Ange de la paix», il leur a appris à réciter trois fois cette prière :

Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime. Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et qui ne vous aiment pas. (7)

Le messager de Dieu aux pastoureaux indiquait déjà la manière dont la Mère de Dieu allait conduire le monde à faire face à la grave crise du matérialisme athée ou du communisme et à son apostasie intrinsèque : la voie de la foi et de la prière, et celle de la pénitence et de la réparation.

L’apostasie ne se limite pas simplement à la négation de la foi, mais elle implique tous les aspects de la foi. Selon les termes du Dictionnaire de Théologie Catholique, « L’apostasie est un péché contre la foi, puisqu’elle rejette la doctrine révélée ; contre la religion, puisqu’elle refuse à Dieu le culte vrai ; contre la justice, puisqu’elle foule aux pieds les promesses du chrétien ». ( 8 ) Se référant à un auteur moderne qui qualifie l’apostasie de « suicide spirituel », le Dictionnaire de Théologie Catholique déclare :

Ce « suicide religieux » est, après la haine de Dieu, le plus grave des péchés, parce que plus complètement et plus définitivement que les fautes simplement opposées aux vertus morales, il sépare de Dieu les puissances de l’âme, intelligence et volonté. (9)

Il est clair que l’apostasie, explicite ou implicite, éloigne les cœurs du Cœur Immaculé de Marie et, par conséquent, du Sacré-Cœur de Jésus, seule source de notre salut. À cet égard, comme le message de Fatima le montre clairement, les pasteurs de l’Église, qui d’une certaine manière coopèrent avec l’apostasie, y compris par leur silence, portent un très lourd fardeau de responsabilité.

Les études les plus respectées sur les apparitions de Notre Dame de Fatima soutiennent que la troisième partie du Message ou Secret de Fatima a trait aux forces diaboliques qui se sont déchaînées sur le monde à notre époque et qui entrent dans la vie même de l’Église, qui éloignent les âmes de la vérité de la foi et, par conséquent, de l’Amour Divin qui coule du Cœur glorieux et transpercé de Jésus. (10) Notre Dame de Fatima précise que seule la foi, qui place l’homme dans la relation d’unité de cœur avec le Sacré-Cœur de Jésus, par la médiation de son Cœur Immaculé, peut sauver l’homme des châtiments matériels et spirituels que la rébellion contre Dieu entraîne nécessairement sur ses auteurs et sur l’ensemble de la société et de l’Église. Elle exhorte donc à une conversion quotidienne de la vie pour le salut des âmes et le salut du monde.

Se référant aux châtiments nécessairement liés aux graves péchés de l’époque, la Vierge, lors de son apparition le 13 juillet 1917, a annoncé la paix que Dieu veut donner aux âmes et au monde. Elle nous enseigne que la paix de Dieu viendra au monde par deux moyens : la consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie, et la pratique de la communion de réparation le premier samedi du mois. Notre Dame a adressé ces paroles aux enfants des bergers :

Pour empêcher cette guerre [la punition du monde de ses crimes par le moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l’Église et le Saint-Père"], je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis. Si l’on entend mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix ; sinon, elle répandra ses erreurs dans le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties.

À la fin, mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie, qui se convertira et il y aura un certain temps de paix. Au Portugal, le dogme de la Foi sera toujours préservé, etc.
(11)

La Vierge indique le remède spirituel à la situation déplorable dans laquelle se trouvent le monde et l’Église. Elle prédit également les terribles châtiments physiques qui résulteraient de l’échec à consacrer l’agent de la propagation du communisme athée au Sacré-Cœur de Jésus par son Cœur Immaculé, et à entreprendre la pratique régulière de la réparation de tant d’offenses commises contre l’amour incommensurable et incessant de Dieu manifesté si parfaitement dans le Cœur glorieux et transpercé de Jésus.

La consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie est plus nécessaire aujourd’hui que jamais. Lorsque nous voyons comment le mal du matérialisme athée, qui a ses racines en Russie, dirige de manière radicale le gouvernement de la République populaire de Chine, nous reconnaissons que le grand mal du communisme doit être guéri à la racine par la consécration de la Russie, comme l’a demandé la Vierge. Reconnaissant la nécessité d’une conversion totale du matérialisme athée et du communisme au Christ, l’appel de Notre-Dame de Fatima à consacrer la Russie à son Cœur Immaculé, en accord avec son instruction explicite, reste urgent.

La communion de réparation des premiers samedis représente le cœur d’une vie cohérente vécue dans le Christ, une union des cœurs, unis au Cœur Immaculé de Marie, au Cœur sacré de Jésus. Nous avons l’assurance de Notre Dame que son Cœur Immaculé triomphera, que la vérité et l’amour de son Divin Fils triompheront. Nous sommes appelés à être les agents de son triomphe par notre obéissance à son conseil maternel.

Ne manquons pas d’embrasser toute souffrance qui pourrait nous atteindre à cause de notre témoignage fidèle à Celui qui est le véritable trésor de nos cœurs, à Celui qui est le Roi du Ciel et de la Terre.

La réalité de l’apostasie de la foi, qui se manifeste par la propagation du matérialisme athée à notre époque, nous effraie profondément, et à juste titre. Notre amour pour le Christ et pour son Corps Mystique, l’Église, nous fait comprendre la gravité du mal qui cherche à nous priver de notre salut éternel dans le Christ. Ne cédons pas au découragement, mais rappelons-nous plutôt que le Cœur Immaculé de la Bienheureuse Vierge Marie, assumé dans la gloire, ne cesse jamais de battre avec amour pour nous, les enfants que son Divin Fils lui a donnés alors qu’il mourait sur la Croix. (14) Avec un soin maternel, elle attire nos cœurs vers son Cœur Immaculé glorieux, afin de porter nos cœurs vers le Cœur Divin, le Cœur sacré de Dieu le Fils, qui est le Fils de Marie, qui n’a jamais cessé de battre avec amour pour nous et pour notre monde. Elle nous enseigne, comme elle a enseigné aux sommeliers des Noces de Cana dans leur détresse : « Faites tout ce qu’il vous dira. » (15) Soyons prêts, avec l’aide de la Vierge Mère de Dieu, à accepter tout sacrifice qui nous sera demandé, afin d’être de fidèles frères et sœurs du Christ, de fidèles soldats du Christ, le Fils unique de Dieu, de fidèles coopérateurs de sa grâce.

Prions chaque jour pour la conversion de la Russie, et empruntons le chemin de la prière, de la pénitence et de la réparation que nous enseigne Notre-Dame de Fatima. Faisons nôtre la prière enseignée aux enfants du saint berger par l’Ange du Portugal lors de sa première vision :

Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime. Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et qui ne vous aiment pas. (16)

En priant ainsi, n’oublions pas les paroles du même Ange, messager de Dieu auprès des enfants des bergers pour les préparer aux apparitions de la Mère de Dieu :

Priez ainsi. Les Cœurs de Jésus et de Marie sont attentifs à la voix de vos supplications. (17)

Ne doutons jamais que les Cœurs de Jésus et de Marie sont toujours ouverts pour recevoir nos prières et nous aider dans tous nos besoins.
Pour nous, suivons le conseil du même Ange, donné aux pastoureaux lors de sa deuxième apparition : « Offrez des prières et des sacrifices au Très-Haut. » (18) Faisons, comme l’Ange l’a fait pour instruire les enfants :

De tout ce que vous pourrez, offrez à Dieu un sacrifice en acte de réparation pour les péchés par lesquels Il est offensé, et de supplication pour la conversion des pécheurs. De cette manière, vous attirerez la paix sur votre patrie. Je suis son Ange gardien, l’Ange du Portugal. Surtout, acceptez et supportez, avec soumission, les souffrances que le Seigneur vous enverra. (19)

A l’instar des saints pastoureaux, acceptons avec joie la souffrance pour le pardon des péchés et la réparation du désordre que le péché introduit toujours dans notre vie personnelle et dans le monde. Soyons réalistes face aux grands maux qui assaillent le monde et l’Église, et, en même temps, soyons pleins d’espoir dans la victoire du Sacré-Cœur de Jésus par le Cœur Immaculé de Marie, pour laquelle nous luttons chaque jour avec les incomparables armes spirituelles de la prière et de la pénitence, et de la réparation des péchés commis.

Je vous assure de mes prières quotidiennes, demandant à Notre Seigneur, par l’intercession de Notre Dame de Fatima, des Quatorze saints auxiliaires et de saint Roch, de vous garder à l’abri du mal du coronavirus COVID-19 et de tout autre mal. Que Dieu vous bénisse, vous et vos foyers.

Raymond Leo cardinal Burke
________
1 Cf. l’édition de la Confrérie du Père Connell, New Baltimore Catechism, n° 3 (New York : Benziger Brothers, Inc., 1949), pp. 5-7, nos. 3-4.
2 Cf. le Catéchisme de l’Église catholique, n° 2180.
3 2 Pet 3, 13.
4 Cf. Apoc. 19, 7-9.
5 2 P 3, 13.
6 Apoc. 19, 7-9.
7 « Meu Deus ! Eu creio, adoro, espero e amo-Vos. Peço-Vos perdão para os que não crêem, não adoram, não esperam e Vos não amam. » Carmelo de Coimbra, Um caminho sob o olhar de Maria. Biografia da Irmã Maria Lúcia de Jesus e do Coração Imaculado O.C.D. (Marco de Canaveses : Edições Carmelo, 2013), p. 37. [Ci-après, Carmelo de Coimbra].
8 « L’apostasie est un péché contre la foi, puisqu’elle rejette la doctrine révélée ; contre la religion, puisqu’elle refuse à Dieu le culte vrai ; contre la justice, puisqu’elle foule aux pieds les promesses du chrétien. » Dictionnaire de Théologie Catholique, Tome premier (Paris : Letouzey et Ané, 1903), col. 1604. [Ci-après, DTC].
9 "Ce « suicide religieux » est, après la haine de Dieu, le plus grave des péchés, parce que plus complètement et plus définitivement que les fautes simplement opposées aux vertus morales, il sépare de Dieu les puissances de l’âme humaine, intelligence et volonté. DTC, col. 1604.
10 Cf. Frère Michel de la Sainte Trinité, Toute la vérité sur Fatima. Tome 3 : Le troisième secret (1942-1960) (Saint-Parres-lès-Vaides [France] : Renaissance Catholique Contre-Réforme Catholique, 1985), p. 552.
11 « Para a impedir, virei pedir a consagração da Rússia a Meu Imaculado Coração e a Comunhão reparadora nos primeiros sábados. Se atenderem a Meus pedidos, a Rússia se converterá e terão paz ; se não, espalhará seus erros pelo mundo, promovendo guerras e perseguições à Igreja. Os bons serão martirizados, o Santo Padre terá muito que sofrer, várias nações serão aniquiladas.
Por fim, o Meu Imaculado Coração triunfará. O Santo Padre consagrar-Me-á a Russia que se converterá e será concedido ao mundo algum tempo de paz. Em Portugal se conservará sempre o dogma da Fé, etc. » Carmelo de Coimbra, p. 63.
14 Cf. Jn 19, 26-27.
15 Jn 2, 5.
16 « Meu Deus ! Eu creio, adoro, espero e amo-Vos. Peço-Vos perdão para os que não crêem, não adoram, não esperam e Vos não amam. » Carmelo de Coimbra, p. 37.
17 « Orai assim. Os Corações de Jesus e Maria estão atentos à vos das vossas súplicas ». Carmelo de Coimbra, p. 37.
18 « Oferecei constantemente, ao Altíssimo, orações e sacrifícios. » Carmelo de Coimbra, p. 37.
19 « De tudo que puderdes, oferecei a Deus sacrifício em acto de reparação pelos pecados com que Ele é ofendido e súplica pela conversão dos pecadores. Atraí assim, sobre a vossa Pátria, a paz ». Carmelo de Coimbra, p. 37.

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 mai 2020 Empty Re: News au 22 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 22 Mai - 22:02

- 6 -

C'était une fausse tentative d'assassinat afin de faire taire tous ceux qui demandaient le 3ème secret de Fatima. La date choisie pour cette tentative d'assassinat ratée était évidemment le 13 mai afin de faire penser à ce 3ème Secret de Fatima et de prétendre que cette prophétie s'est réalisée.
Jean-Paul 2 n'était pas le pape prophétisé par les enfants de Fatima en 1944 dans une ville à moitié en ruines, avec une armée dans le dos...

News au 22 mai 2020 Faux_a10

It was a fake assassination attempt in order to shut the mouth of all those that asked the 3rd Secret of Fatima. The date chosen for this failed assassination attempt was obviously May 13th in order to make think of this 3rd Secret of Fatima and pretend that this prophecy was fulfilled.

John Paul 2 wasn't the Pope prophesied by the children of Fatima in 1944 in a city half in ruins, with an army at his back...
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 mai 2020 Empty Re: News au 22 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 22 Mai - 22:18

- 7 -

[En français ici : https://catholique.forumactif.com/t794-news-au-18-mai-2020#8060
Si je sauvegarde l'anglais, c'est au cas où... un OVNI passerait !!!]

Why the failed assassination of John-Paul 2
could only be a staging...

"The third part of the “secret” was written “by order of His Excellency the Bishop of Leiria and the Most Holy Mother ...” on 3 January 1944.

There is only one manuscript, which is here reproduced photostatically.

The sealed envelope was initially in the custody of the Bishop of Leiria. To ensure better protection for the “secret” the envelope was placed in the Secret Archives of the Holy Office on 4 April 1957. The Bishop of Leiria informed Sister Lucia of this.

According to the records of the Archives, the Commissary of the Holy Office, Father Pierre Paul Philippe, OP, with the agreement of Cardinal Alfredo Ottaviani, brought the envelope containing the third part of the “secret of Fatima” to Pope John XXIII on 17 August 1959. “After some hesitation”, His Holiness said: “We shall wait. I shall pray. I shall let you know what I decide”.(1)

In fact Pope John XXIII decided to return the sealed envelope to the Holy Office and not to reveal the third part of the “secret”.
Paul VI read the contents with the Substitute, Archbishop Angelo Dell'Acqua, on 27 March 1965, and returned the envelope to the Archives of the Holy Office, deciding not to publish the text."

This is an excerpt of this webpage : www.vatican.va

News au 22 mai 2020 Yaz5yng9mpio34xsixhvs3ffmv6w9dg4tb00a0y

And from this same webpage, we find the content of the 3rd secret given in 1944 as follow :

"The third part of the secret revealed at the Cova da Iria-Fatima, on 13 July 1917.

I write in obedience to you, my God, who command me to do so through his Excellency the Bishop of Leiria and through your Most Holy Mother and mine.

After the two parts which I have already explained, at the left of Our Lady and a little above, we saw an Angel with a flaming sword in his left hand; flashing, it gave out flames that looked as though they would set the world on fire; but they died out in contact with the splendour that Our Lady radiated towards him from her right hand: pointing to the earth with his right hand, the Angel cried out in a loud voice:

Penance, Penance, Penance!'. And we saw in an immense light that is God: ‘something similar to how people appear in a mirror when they pass in front of it' a Bishop dressed in White ‘we had the impression that it was the Holy Father'.

Other Bishops, Priests, men and women Religious going up a steep mountain, at the top of which there was a big Cross of rough-hewn trunks as of a cork-tree with the bark;

before reaching there the Holy Father passed through a big city half in ruins and half trembling with halting step, afflicted with pain and sorrow, he prayed for the souls of the corpses he met on his way;

having reached the top of the mountain, on his knees at the foot of the big Cross he was killed by a group of soldiers who fired bullets and arrows at him, and in the same way there died one after another the other Bishops, Priests, men and women Religious, and various lay people of different ranks and positions.

Beneath the two arms of the Cross there were two Angels each with a crystal aspersorium in his hand, in which they gathered up the blood of the Martyrs and with it sprinkled the souls that were making their way to God.
Tuy-3-1-1944”.
_______________________________

No Pope ever revealed the 3rd Secret of Fatima and didn't intend to do so. The plan of the Modernists who had the support of the Pope during the 2nd council of Vatican as we know from the book "The Rhine flows into the tiber" was just to suppress it as it speaks of an apostasy beginning from the top of the Church hierarchy from what we, at least, know.

There have been demonstrations under the windows of the Vatican, pilgrimages asking them to release it, but never they changed their mind and just continued to hide it.

News au 22 mai 2020 7lnk3r5t2d1skd8gx2lkcj3yqc8qp5534lmfw06

Then it happened that they wanted to change definitely the Catholic church by opening It to the world by the use of the media in order to promote their agenda and reach all the boundaries of the earth given the tremendous means they're, but they couldn't get any credibility whatsoever by hiding their heads in the sand about the 3rd secret of Fatima.

Indeed, it was necessary to remove all the barriers and consequently to reveal a 3rd secret of Fatima that was the ultimate obstacle in order to get trust from the faithful ; to whom they wanted to bring to the next step towards the new religion and the great apostasy...

We all know that the 3rd secret of Fatima wasn't about John-Paul 2 as a Pope given that the city of Rome wasn't half in ruins as indicated above in the part of the secret that we already knew in 1981. There was no corpses either in front of whom John-Paul 2 walked in front, and no army looking after him. It was a Turk that was had already been caught once for a murder and jailed before to be helped to escape in order to make this failed assassination attempt. Thus, the realization in 1981 doesn't match what was still the threat for the Catholic church and a coming Pope.

News au 22 mai 2020 Al1pkh43m5v40g8u2jbjm3vs2sod4sgawfft6qd

If we add to this, that as soon as 1984, just 3 years after this so-called assassination attempt (on which strangely one can see just a few drops of blood - at least from one of his finger of the left-hand - and where it's said that he got a reaction "amazingly calm" (at this point, it's maybe useful to call back that he made theater in his youth and that could have helped him to, except if... except if...) John-Paul 2 made an non-valid consecration of Russia without even muttering the name of this latter and doesn't pleasing Blessed Virgin Mary (him, a Marial Pope as we were told...) according to what said Sister Lucia soon after (before to be cloistered in order to silence her as proven by Father Kramer in his book "The devil's final battle"), insisting upon the fact that the name of this nation be specially mentioned in order that the whole world know a real peace... And then, in 1989, as predicted by the Russian dissident Anatoliy Golystine about the Soviet Union that he fled by going to the United states and made a series of predictions whose 92% of them prove themselves accurate (!!!), the Soviet Union exploded whereas the world medias credited this even to be due to the action of John-Paul 2 instead of the plan of the Communist Russia that the Russian dissident Anatoliy Golystine had been yet capable to announce in 1984 the same year when his book "New lies for old" was published...

News au 22 mai 2020 Mwjpl11dz7nuqsjc2kvgwgxksileio7rb44t7k6

We can then conclude the following :

1/ This attack on John-Paul 2 could just have been orchestrated in order to deceive the Catholics about the 3rd Secret of Fatima in order that they feel sympathy for this Pope and subjugate them to him and his future acts of apostasy like those that happened at Assisi in Italy in 1986 and in many other parts of the world where he traveled for meeting the false religions and consolidate the indifferentism towards Jesus Christ and His words.

2/ that it was highly likely a trial balloon for the Antechrist to come
News au 22 mai 2020 304av429tvtdy9nxnuyhsalqbq5npwefbi938jv

3/ that this young Turkish killer never converted himself and couldn't given that everything was fake up to the date of May 13th that was chosen in order to deceive all the Catholics so that they would believe the prophecy of Fatima be fulfilled.


4/ that a big city half in ruins couldn't be Rome in 1981 as already said and that it's still part of our future given that they set up a new religion and accelerated since 1981 after pretending that it was all about 1981's failed attempt and there was nothing else to wait until they changed their mind for the Fatima's birthday in 2000 again...

A lot of Catholics since this time accepted to lose the faith because they accepted to believe the lies of the Vatican's hierarchy and then became more passive towards the continuous destruction of the catechism and other main elements of our faith. Without this claim that the 3rd secret had been revealed through this so-called attack, peoples would have continually ask about the 3rd secret and the number of peoples to go to the Traditional masses would have obviously increased as fast as the peoples would have lost confidence in the Vatican's hierarchy. At this time, the number of peoples turning to the Traditional masses would have had a huge impact for the next decades and to preserve the faith.

5/ given the last point, one can note that the apparition of Blessed Virgin Mary and the revelation she asked for her 3rd secret (before 1960 or the death of Sister Lucia) was done on purpose, knowing that they won't do it. As Father Hesse noted it, the Mother of God could not ignore this point as she knows everything from her own Son ; Who by the way made also the earth for her according to the Father Galliffet in his book about the Sacred Heart of Jesus Christ.)

News au 22 mai 2020 Histy6m17theun5l6x01kojecm17vcfahk7ahws

Fatima, whose name is not the one of the daughter of Mohamed but of a Princess belonging to the Moors that converted herself after being conquered and spoused by an impetuous knight against the Moors, according to the legend ; was then a red wire that Blessed Virgin Mary gave to us in order to be patient and disciplined while waiting in front of the tactics of the enemies of the Catholic church that take advantage of the incredible economic period of atheistic materialism that a few bankers were able to produce in the world history... Never throughout the times it happened such a prosperous time as usually a war used to explode every 15 years or so in a country (one can report oneself to the history of any country where wars and revolutions happened continuously until WW2).

It was then a very cunning way from her to help us given that either the 3rd secret would have been revealed and then we would have understood ; either it won't have been revealed and then one has just to follow this red wire and not make oneself an apostate until that we had all the understanding of all these new and mind-blowing events since the 2nd Vatican council, supported up to the countryside by nearly all the priests.
News au 22 mai 2020 Ojf7evad8rgpxu68kdppwphdnpy5utpuws51742

Yet, this apparition of Fatima have been known by all and was recognized by the Catholic church as authentic, along with this question of the 3rd secret unlikely to this 2nd council of Vatican...

6/ One has to note also the importance of the Blessed Virgin Mary towards the Catholic church since those that would have a weak devotion to her can more easily become apostate than others...

7/ the timeline of the events don't give any doubt about the fact that this attack was a hoax. If it was mandated by the Soviet Union as claimed by the killer, it makes no sense because John-Paul 2 was continuing the same policies towards Communism in the same way that his predecessors during the 2nd Vatican council allowed some Orthodox to be there and watch the reunions during the council while banning any critic upon Communism... The destruction of the Catholic church wasn't prevented nor stopped by John-Paul 2 according to the figures about the apostasy since the 2nd Vatican council and there was no purpose at all for the Soviet Union to pay a killer in order to get the prophecy of the 3rd secret seeming to be fulfilled except if it was ...failed.

News au 22 mai 2020 36eu47iv5707d9t7731xemxx55sau3ft2y9v0gh

As Don Luigi Villa told about John-Paul 2, this Pope was an actor in his youth and this failed attempt was certainly the greatest role for himself if he still felt as such despite to be normally exclusively the Pope. As a priest explained it in the programme "What Catholics believe" about "communism and French revolution", John-Paul 2 wasn't prevented to travel overseas unlikely to his counterpart the Cardinal Mindszenty and had some socialist ideas... The fact that John-Paul 2 then later made a consecration of Russia that was invalid and that would be used later in order to make believe to the fall of the Communist Russia raise some questions, moreover given that the Russian dissidenter Anatoliy Golystine had put this event among his predictions in his book published the very same year in 1984. It's a least certain that there has been some connections between high-ranked prelates of the Vatican in order to organize a consecration that would be used to help Communism to breach the world to its rearguard. The complicity of the media yet fundamentally antichristian to claim that this invalid consecration would be the cause of this fall is also to put into question in the staging of the fall of the wall of Berlin too.
News au 22 mai 2020 V67ui6tbfa9gp1t07h08uw06ehxvlglha8pfitk

The fall of the wall of Berlin was staged in order to make believe to the peoples of the West that the world was at peace despite the fact that we knew from Our Lady of Fatima that there would be no real peace before the consecration of Russia. Given that the consecration done by John-Paul 2 was invalid, it was impossible that this event was not made on purpose by the enemies of the Catholic church in order to weaken the defenses of the still Catholic faithfuls.

8/ From what we can deduct that there was a real motive from Communist Russia to make believe to its fall (especially from those that are behind it too, and notably since the revolution of 1917 according to the Irish author Deirdre Manifold who wrote about...) as well as to some of the conciliar church whose motive is not only to neutralize the 3rd secret of Fatima but to shot two birds with one stone : a greater apostasy when the Beast of the Revelation that was injured will rise up again and make doubt Catholics from the conciliar church (still one billion peoples according to the official figures, and such a number of souls at least !!!) that the consecration of Russia in 1984 was just fake and to no more be able to save themselves after having pushed away for so many years from the sacraments.....
News au 22 mai 2020 1d2nvtz9xk7ky70v0unesea4iq5l02bcp6o51ms

9/ in the future there won't be that much material means given that the true Pope will be killed by just one firearm (according to the French translation, it's just one firearm and no more) and arrows, as well as for the bishops and secular peoples that will accompany him to this very day... It can only happen after that a financial crisis worse than the one of 2008 happen as prophesied by Saint Paul in 1 Thessalonians 5, and with the one of 2008 having been a trial balloon there too.......

10/ The amplitude of the next financial crisis (that the Covid-19 is gearing itself up) has a proportion compared to the financial crisis of 2008 similar to the proportion of what should do the Antechrist when he appears if one takes this hoax about John-Paul 2 as the basis. It's known that the Antechrist must make believe to nearly all men on earth that he die and resurrect in order to imitate Our Lord Jesus Christ.

11/ Without the revelation of a seemingly 3rd secret of Fatima, never the Vatican and millions of Catholics could have been convinced that they had to trust John-Paul 2 and his assertions along with his actions contradicting the Gospels like there would be no more one unique truth. There is yet no excuse at all for the kissing of a book that deny the Divinity of Our Lord Jesus Christ or any other act that he rehearsed many times throughout his pontificate as an actor that was playing with the faith of real souls.
News au 22 mai 2020 Gr2spfc8my0e5mev5o9rr3oxcxt6331blli2oqv

12/ John-Paul 2 didn't lose time after this failed assassination attempt and did the invalid consecration of Russia as it was best for them in order to deceive peoples on the fall of Communism. He also accelerated his schedule soon after with Assisi in 1986 and all the places in the world where he visited the false religions that are devoting themselves to the evils. He never repented publicly for what he did despite the fact that it was billions of souls in the world at stake and that were confused by these inter-religious and indifferent celebrations towards God. "But whoever denies Me before men, I will also deny him before My Father in heaven" Matthew 10:33

13/ The Antechrist must still come after that a Pope be killed and this latter can only be Benedict XVI.

News au 22 mai 2020 Cjjpoxro0695gi6c2nr67hw638jh3nfj3bcsp49
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 mai 2020 Empty Re: News au 22 mai 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 22 Mai - 22:42

- 8 -

Le SILENCE de la CONCILIAIRE

Un article de "La Nuova Bussola Quotidiana" dénonçant le silence de la hiérarchie de l’Église et la servilité des médias.
(pour tourner les pages, maintenir un clic tout en glissant dans le sens souhaité)
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 7681
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 22 mai 2020 Empty Re: News au 22 mai 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum