Le Deal du moment :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros ...
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Jusqu’à 50% de remise sur la boutique en ligne Nike France
Voir le deal

News au 2 février 2020

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

News au 2 février 2020 Empty News au 2 février 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 2 Fév - 9:43

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6374
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 2 février 2020 Empty Re: News au 2 février 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 2 Fév - 9:49

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6374
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 2 février 2020 Empty Re: News au 2 février 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 2 Fév - 10:10


News au 2 février 2020 Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2020-01-31%2Ba%25CC%2580%2B20.30.13

Voici une rapide traduction de l’article que vient de publier Corripondenza Romana, sous la plume du Pr Roberto de Mattei : l’exhortation post-synodale attendue dans les jours ou semaines qui viennent reprend « substantiellement » le §111 du document final du synode amazonien. L’abolition du célibat sacerdotal dans l’Église latine est en marche. Encore ne s’agit-il que d’un des éléments de cette exhortation, le reste n’ayant pas encore circulé de la même manière.
– Jeanne Smits.



*

La nouvelle que nous anticipions était dans l'air, mais la confirmation nous vient confidentiellement de certains évêques qui ont reçu une partie (pas la totalité) de l'Exhortation apostolique post-synodale du Pape François sur le Synode sur l'Amazonie. Cette partie reproduit en substance le paragraphe 111 approuvé dans le document final du Synode.

« Beaucoup de communautés ecclésiales du territoire amazonien ont d'énormes difficultés pour accéder à l'Eucharistie. Parfois, il faut non seulement des mois, mais même plusieurs années avant qu'un prêtre ne puisse retourner dans une communauté pour célébrer l'Eucharistie, offrir le sacrement de la réconciliation ou oindre les malades de la communauté. Nous valorisons le célibat comme don de Dieu (cf. Sacerdotalis Caelibatus, 1) dans la mesure où ce don permet au disciple missionnaire, ordonné prêtre, de se consacrer pleinement au service du Peuple saint de Dieu. Celui-ci stimule la charité pastorale et nous prions pour qu'il y ait beaucoup de vocations au sacerdoce dans le célibat. Nous savons que cette discipline « n'est pas exigée par la nature du sacerdoce » (PO 16) bien qu'elle ait de nombreux motifs de convenance avec lui. Dans son Encyclique sur le célibat sacerdotal, saint Paul VI a maintenu cette loi et a exposé les motivations théologiques, spirituelles et pastorales qui la soutiennent. En 1992, l'Exhortation post-synodale de Jean-Paul II sur la formation sacerdotale a confirmé cette tradition dans l'Église latine (cf. PDV 29). Considérant que la diversité légitime ne nuit pas à la communion et à l'unité de l'Église, mais qu'elle la manifeste et la sert (cf. LG 13 ; SO 6) qui témoigne de la pluralité des rites et des disciplines existants, nous proposons d'établir des critères et des dispositions de la part de l'autorité compétente, dans le cadre de Lumen Gentium 26, pour ordonner prêtres des hommes idoines et reconnus par la communauté, qui ont un diaconat permanent fécond et reçoivent une formation adéquate au presbytérat, pouvant avoir une famille légalement constituée et stable, pour soutenir la vie de la communauté chrétienne par la prédication de la Parole et la célébration des sacrements dans les endroits les plus reculés de la région amazonienne. À cet égard, certains se sont prononcés en faveur d'une approche universelle du sujet. »

La porte est donc ouverte. Il n'y a aucune raison d'interdire dans d'autres régions du monde ce qui sera permis dans certaines parties de l'Amazonie. Les évêques allemands, et pas seulement eux, sont prêts à étendre l'accès au sacerdoce aux hommes mariés jugés aptes par les autorités compétentes. Ce qu'on liquide ici n'est pas seulement une “discipline ecclésiastique” mouvante, mais une loi de l’Église basée sur un précepte d'origine divine apostolique.

Il y a cinquante ans, lors du symposium des évêques européens qui s'est tenu à Coire en juillet 1969, le cardinal Leo-Joseph Suenens, lors de sa conférence de clôture, a lu un appel de Hans Küng en vue de la suppression du célibat des prêtres. Cette demande était conforme au rôle reconnu par la théologie progressiste à la sexualité : un instinct que l'homme ne doit pas réprimer par l'ascèse, mais « libérer », en trouvant dans le sexe une forme d'« accomplissement » de la personne humaine. Depuis lors, cette demande s'est développée, accompagnant le processus de sécularisation et d'auto-démolition de l'Église.

En réalité, la transgression de la règle du célibat et la simonie ont été les grands fléaux qui ont toujours affligé le Corps Mystique du Christ en temps de crise. Et l'appel à la continence et à la pauvreté évangélique a été porté comme un étendard par les grands saints réformateurs. Au cours des prochains jours de février, l'anti-Réformateur ne sera pas, comme cela s'est produit si souvent, un évêque ou un groupe d'évêques, mais le successeur même de Saint Pierre

Le célibat ecclésiastique est une gloire de l'Église et ce qu'il rabaisse ainsi, c'est la volonté même du Christ, transmise par les apôtres jusqu'à nos jours. Comment peut-on imaginer que les catholiques puissent garder le silence face à ce scandale ?

[À noter que Bergoglio n'est pas le Successeur de Saint Pierre mais le fils aîné du diable et le successeur de Judas Iscariote. Idem pour ses 5 prédécesseurs.]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6374
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 2 février 2020 Empty Re: News au 2 février 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 2 Fév - 15:34


News au 2 février 2020 Dani-Rodrik

Le Pape a nommé un membre de l’Académie pontificale des sciences sociales, qui a comme chancelier l’archevêque argentin Marcelo Sanchez Sorondo, le Turc Dani Rodrik, qui considère un gouvernement mondial inévitable.

Dani Rodrik, la nouvelle incorporation souhaitée par Sa Sainteté pour l’Académie pontificale des sciences sociales, dont son compatriote Marcelo Sanchez Sorondo est Chancelier – le même qui a mis la Chine en exemple pour l’application de la Doctrine sociale de l’Église -, est célèbre pour le trilemme qui porte son nom.

Rodrik explique qu’entre l’existence de la mondialisation économique, de la démocratie et des États nationaux, il faut en choisir deux, car les trois à la fois sont impossibles. Imaginez lequel des trois est jeté. Rodrik préconise la création d’une autorité mondiale composée de techniciens ayant le pouvoir d’imposer les mêmes règles à tous les habitants de la planète comme condition nécessaire au fonctionnement du système.

Dans toute organisation, les nominations – telles que les promotions et les licenciements – sont un excellent reflet de la direction que l’on veut imposer, et plus encore dans le cas de François, un pontife plus enclin à communiquer par des “gestes” que par des messages verbaux clairs et définis.

Le désir du Saint-Père de mondialiser, de faire disparaître des États et d’établir un gouvernement mondial n’est pas une chose du passé, ni une chose qu’il garde secrète. Il a rendu obsessionnelles deux préoccupations – les flux migratoires massifs et la lutte contre le changement climatique – qui exigent avec force l’effacement de la souveraineté des pays, et il a provoqué une surprise considérable lorsqu’il a appelé à “l’obéissance” à l’ONU, une organisation supranationale composée de tous les pays du monde, dont une majorité écrasante ne sont pas des démocraties à part entière et dont les recommandations politiques sont largement en opposition directe non seulement avec les valeurs et les visions de l’Église, mais avec son existence même.

Carlos Esteban

(traduction : site abbatah.com)
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6374
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 2 février 2020 Empty Re: News au 2 février 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 2 Fév - 20:34



News au 2 février 2020 Pedro-sanchez

Le 13 janvier, le nouvel exécutif de gauche dirigé par Pedro Sanchez est entré en fonction et en quelques jours, voici trois actes contre la liberté. Tout d’abord, la lutte contre le dit pin (contrôle) parental, car selon l’exécutif « les enfants n’appartiennent pas aux parents ». Deuxièmement, l’accélération de l’euthanasie. Troisièmement, la tentative de mettre la main sur les biens de l’Église.

Même pas trois semaines se sont écoulées depuis la naissance officielle du deuxième gouvernement Sanchez le 13 janvier dernier. Et déjà, le nouvel exécutif espagnol – composé de socialistes, de communistes et de Podemos – a pris trois mesures pour bâillonner les parents, les personnes qui souffrent et l’Église. Il ne fallait rien attendre de plus, et pourtant, on est frappé par le sinistre dynamisme avec lequel le nouveau gouvernement s’est mis au travail.

Le premier « casus belli » est né de la proposition de prévoir dans le système éducatif de la région de Murcie, gouvernée par une coalition de centre-droit (Parti Populaire, Ciudadanos et soutien de Vox), que les parents soient informés des activités extrascolaires des écoles et puissent éventuellement faire valoir le droit de refuser ces activités à leurs enfants (ce qu’on appelle le pin parental, ou « contrôle parental »). La possibilité de choix, c’est-à-dire la reconnaissance des droits parentaux, a été invoquée après les dangers d’endoctrinement dans certaines écoles concernant l’éducation sexuelle et l’idéologie du « genre ». L’acceptation de la proposition par le gouvernement de Murcie, le 17 janvier, a conduit la ministre de l’Éducation, Isabel Celáa, à contester la décision devant les tribunaux: d’où la vive polémique qui enflamme les racines de la cohabitation civile espagnole.

Sanchez lui-même, dans sa première interview télévisée à la télévision publique, est allé encore plus loin contre la liberté éducative et les droits parentaux : « Des choses d’ultra-droite… une façon d’éviter les vrais problèmes, une tentative de priver la communauté éducative espagnole de son autorité ». Plus clair encore, la déjà mentionnée Celáa: « Nous ne pouvons en aucun cas penser que les enfants appartiennent à leurs parents, nous défendrons le droit des mineurs à penser différemment ». Sur la même ligne, la ministre de l’égalité, Irene Montero, qui a défini le pin parental comme une censure éducative et un fruit du machisme: « Une famille homophobe n’a pas le droit d’éduquer ses enfants avec le même esprit homophobe ».

Contrairement à ce qui ressort des déclarations de Sánchez et de ses ministres Celáa et Montero, la Constitution espagnole n’inclut pas la proclamation de [Nikolaï] Boukharine sur le communisme, en 1919, qui, au paragraphe 79, disait que « l’enfant appartient à la société ; […] le droit des parents à éduquer leurs enfants, d’un point de vue socialiste, n’a aucun fondement ». La Constitution espagnole, en revanche, stipule (art. 27.3) qu’elle reconnaît le droit des « parents de veiller à ce que leurs enfants reçoivent une formation religieuse et morale conforme à leurs convictions ». Dans un arrêt rendu par la Cour constitutionnelle en 1981, elle limite la liberté de l’enseignant, qui ne peut jamais se transformer en endoctrinement. La Cour européenne des droits de l’homme elle-même a reconnu à plusieurs reprises, en 2007 et ultérieurement, le droit à la liberté de conscience des parents dans le domaine de l’éducation, y compris dans les matières du programme scolaire. Une série de déclarations des Nations unies, dont la Déclaration universelle des droits de l’homme, confirment ce droit inaliénable des parents et de la liberté d’éducation.

La réaction violente à l’approbation du pin parental, un outil administratif visant à rendre effectifs les droits des parents, démasque le véritable objectif du gouvernement Sanchez, à savoir prendre possession des enfants des Espagnols et les endoctriner.

Face à ce danger, l’Alliance évangélique espagnole est intervenue sur le terrain avec un communiqué de dénonciation très dur, accusant le gouvernement de vouloir endoctriner ses enfants avec des dogmes idéologiques, les présentant comme de nouvelles vérités absolues.

Le 25 janvier, le cardinal Antonio Cañizares lui-même, dans sa lettre hebdomadaire, n’a pas manqué de stigmatiser les graves déclarations de Sánchez et d’autres membres de l’exécutif (« les enfants n’appartiennent pas à leurs parents »), rappelant non seulement que le droit/le devoir des parents d’éduquer leurs enfants est communément accepté, mais aussi que « seuls les systèmes dictatoriaux et les dictatures peuvent affirmer que ce droit/ce devoir appartient à l’État et que les enfants appartiennent à l’État », comme on l’a déjà vu en URSS, à Cuba ou en Chine.


Ces mêmes jours, le 29 janvier, deuxième coup du gouvernement Sanchez, la proposition confirmée de la coalition de gauche d’approuver une nouvelle loi sur l’euthanasie, avec des obligations pour les cliniques publiques et privées. L’euthanasie active, actuellement crime puni par la loi espagnole, a fait l’objet d’un accord au sein du gouvernement et aujourd’hui la majorité a demandé une approbation rapide par le Parlement. Le ministre de la santé, Salvador Illa, a fait de la loi sur l’euthanasie l’une des quatre priorités de son engagement. Il sera possible pour toutes les « personnes majeures et en pleine capacité d’agir et de décider » à condition qu’elles le fassent « de manière autonome, consciente et informée » et qu’elles soient « dans un état de maladie grave ou maladie chronique incurable ou causant des souffrances physiques et/ou psychologiques intolérables » ; ce sera toujours à la charge du service public de santé et également disponible dans des centres privés. Pour l’instant, le droit à l’objection de conscience des médecins semble être garanti, mais on verra mieux plus tard.

Un troisième signal, qui montre une intention clairement intimidatoire envers la liberté et le christianisme, est donné par la rencontre (cordiale) entre la vice-présidente du gouvernement, Carmen Calvo, et le nouveau nonce en Espagne, Mgr Bernardito Auza. Des exigences claires: que l’Église paie des impôts sur les bâtiments non destinés au culte et rende compte plus en détail de la manière dont elle dépense les fonds qu’elle reçoit à partir des déclarations fiscales des citoyens. Il est demandé à l’Église d’allouer ces fonds à des initiatives sociales ouvertes à tous, et non à d’autres projets. Il y a autre chose à l’horizon de l’exécutif, comme l’indique le programme gouvernemental signé par Sanchez et Iglesias: l’Église sera appelée à rendre des comptes et à restituer à l’État les biens enregistrés comme sa propriété par le biais de donations.

Bref, trois coups de poing dans le ventre à la tradition, au christianisme et à la civilisation juridique espagnole; trois dangers pour la dignité humaine et la liberté du pays. Suivant le raisonnement du cardinal Cañizares, trois choix de gouvernement qui indiquent pour la nation espagnole une perspective très éloignée de la démocratie libérale.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6374
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 2 février 2020 Empty Re: News au 2 février 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 2 Fév - 20:59


Bavardage mondain, apparemment, entre François et son compatriote péroniste « de centre gauche » intronisé en décembre dernier… les deux n’ont même pas trouvé le temps de parler d’avortement, qui est pourtant le sujet n°1 en ce moment dans la patrie du Pape. Cerise sur le gâteau pour le président Fernandez: divorcé, il s’est présenté devant François avec sa « compagne », une journaliste elle aussi divorcée, et tous deux ont reçu la communion des mains de l’archevêque Sorondo!!!

Décidément, la méthode Bergoglio, c’est ça: d’un côté on réaffirme la doctrine, et de l’autre, placé devant une situation bien concrète et d’opportunité unique, on la fait passer allègrement par pertes et profits!!!


News au 2 février 2020 Fernandez


COMMUNION et AVORTEMENT :
ASSIST‘ PAPAL au PÉRONISTE PRO-AVORTEMENT


Le pape et le président Fernandez ont parlé cordialement de tout sauf de l’avortement, qu’il est en train d’introduire en Argentine. Le Saint-Siège a été contraint de faire marche arrière : « Mais il en a parlé avec le secrétaire d’État ». L’avortement déclassé au rang de thème secondaire. Et le péroniste qui vit en concubinage a même eu droit à la communion.

On a parlé de tout, sauf d’avortement. En fait, non, mais oui, je veux dire… peut-être. Allons, l’Église est dans la confusion. En Argentine, le débat est incandescent sur la volonté du nouveau président albiceleste [en référence à la couleur du drapeau argentin] de dépénaliser l’avortement. Après le rejet du Sénat en 2018, la vague des mouchoirs verts [symbole choisi par les « pro-choix »] est revenue à la charge, grâce aussi aux ambiguïtés de son prédécesseur à la Casa Rosada, Mauricio Macri. Et l’avortement était le convive de Pierre qui planait aussi dans la salle du Vatican où le pape François a rencontré Alberto Fernandez vendredi.

Mais dans les 44 minutes de cordialité et de nombreux points communs, parmi lesquels les questions sociales – comme le disent les chroniques – il n’y avait pas la moindre place pour parler d’avortement, qui devrait être au cœur de l’Église peut-être plus que la pauvreté et le chômage et qui, de toute façon, oriente l’agenda politique dans le pays latino. L’avortement n’a donc pas été abordé dans la conversation entre le chef de l’État et le pontife. Et la machine de communication du Vatican a fait preuve de diligence en corrigeant une gaffe qui était en train de créer quelques maux de tête pour l’entourage du président. .

Fernandez en effet, immédiatement après la rencontre avec le Pape, a réitéré qu’il continuerait dans son action pour donner la possibilité aux femmes qui le souhaitent de pouvoir avorter légalement.

De fait, le Saint-Siège, dans une note, avait dit qu’au cours de la rencontre qui venait de s’achever, il avait également été question de « protection de la vie dès la conception ». Fernandez a cependant nié que ce thème, défini par certains reportages journalistiques comme « clivant », ait été abordé au cours de la rencontre.

Et donc? Ont-ils parlé d’avortement, oui ou non ? Quelle est la version correcte? Pour dénouer le nœud, un deuxième communiqué de presse a été publié par le bureau de presse: « Les points mentionnés dans le communiqué sur l’audience du président argentin n’ont pas tous été abordés dans la même conversation. Certains ont été examinés lors d’une rencontre avec la Secrétairerie d’État en marge de la rencontre avec le Saint-Père », a déclaré le directeur du Bureau de presse du Vatican, Matteo Bruni.

Traduction: oui, on a parlé d’avortement, pas avec le Pape, mais avec le Cardinal Pietro Parolin. Et en quels termes? Fernandez a pu clore l’incident et – interviewé par La Nacion – dire que « Parolin m’a fait part de sa préoccupation pour cette question et m’a rappelé que la position de l’Église est toujours de défendre la vie dès la conception », ajoutant qu’il s’agissait d’un passage fugace, après lequel d’autres questions ont été abordées. Disons un devoir d’écolier. Pour marquer la signature du Saint-Siège face à un président de la République qui introduit l’avortement libre dans son pays en promettant d’effacer des années de luttes de rue et de luttes parlementaires.

Pour le président péroniste, le passage au Vatican ne s’est tout compte fait pas mal passé, et grâce aussi à cet « incident » clos à temps et avec habileté par les porte-parole du Vatican, il a pu surmonter le dernier obstacle: celui de l’opposition de l’Eglise à la loi de dépénalisation de l’avortement. Avec une ambiguïté suspecte: d’un côté, la doctrine est réaffirmée, mais de l’autre, voir aussi cet épisode, le thème de l’avortement est déclassé au niveau d’une matière secondaire, pour être traité par le ministre des affaires étrangères d’Oltretevere.

Si ce n’est pas une bénédiction pour Fernandez, il s’en faut de peu.

Par contre, ce n’était pas une bénédiction, mais un véritable viatique que Fernandez a reçu quelques minutes avant de rencontrer le Saint-Père: il a pu communier au Vatican. Lui, qui est non seulement l’exemple classique du politicien pro-avortement, mais qui, vivant en concubinage avec la journaliste Fabiola Yáñez, qualifiée de « compagne » pour la distinguer de son ex-femme, n’aurait pas les caractéristiques pour pouvoir accéder au Sacrement et même pas pour pouvoir vanter cette cohérence eucharistique dont on parle dans Sacramentum Caritatis (83).

La vidéo tourne dans la presse hispanophone et scandalise les réseaux sociaux: elle montre le nouveau président de la République argentine Alberto Fernandez pendant une messe. C’est celle célébrée le 31 janvier dernier au Vatican par le Chancelier de l’Académie pontificale des sciences sociales, l’archevêque Marcelo Sànchez Sorondo, lui aussi originaire d’Argentine.

Quelques secondes, juste le temps de cadrer le président et sa compagne en train de communier. Tous deux sont filmés de dos, mais on les reconnaît bien et personne n’est intervenu pour démentir l’attribution. Scandale, sacrilège ou peut-être simplement opportunisme politique?

Sur les réseaux sociaux les commentaires se perdent, le plus « doux » est de cette teneur: « Legaliza el aborto y comulga siendo divorciado vuelto a ‘casar’. Que vergüenza el Vaticano » (Il légalise l’avortement et communie malgré qu’il soit divorcé et concubain. Quelle honte, le Vatican)

Ce qui est certain, c’est que contrairement à l’accueil réservé à Macri, Fernandez peut dire qu’il a arraché aux palais sacrés une neutralité très spéciale, qui a tout l’air d’un authentique assist. A dépenser immédiatement, par exemple le 1er mars, lorsqu’il enverra au Congrès argentin un projet de dépénalisation de l’avortement. Après quoi le dernier assaut vorace, le meurtre d’enfants, deviendra un droit aussi pour l’Argentine. Au fond, pour un tel objectif, un petit voyage à Rome vaut bien une messe. Péroniste ou non, du Caudillo [i.e. Peron], Fernandez a certainement pris la capacité d’utiliser la religion à ses fins. Mais cette fois, l’Église laisse faire.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6374
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 2 février 2020 Empty Re: News au 2 février 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 2 Fév - 22:21

fr.news2 février 2020

Les évêques italiens salissent Ratzinger et Sarah


News au 2 février 2020 98vt3h9tt4jjj0sfq3n1wy6gkj0sfq3n1wy6h

Avvenire.it
(31 janvier), le journal du parti des évêques italiens, a attaqué le livre de Ratzinger/Sarah sur le célibat.

L'article est écrit par un certain Fulvio De Giorgi. Jouant sur l'autorité, il loue la partie de Ratzinger du livre mais souligne qu'elle ne fait « évidemment » pas partie du Magistère, sauf lorsque Benoît cite un texte qu'il a écrit alors qu'il était encore en fonction - comme si la vérité dépendait de tels arguments.

De Giorgi rejette l'argument de Benoît que le célibat sacerdotal est une "abstinence ontologique" avec l'allégation que Benoît ne pense pas ce qu'il a écrit.

Ensuite, De Giorgi reproche au cardinal Sarah d'avoir dit que « le pape Benoît XVI » montre que le célibat sacerdotal est une exigence ontologique, et que « jamais un pape n'a exprimé avec autant de force la nécessité du célibat sacerdotal ».

« Mais Joseph Ratzinger n'est plus pape », proteste De Giorgi, bien que cela n'ait aucun impact sur la vérité.

La "vérité" du Führer De Giorgi convient à un parti communiste. Dans l'Église, elle est inutile.

[Tout ceci est lamentable ! Qu'ils lisent l'Encyclique de Pie XI sur le Sacerdoce, et ensuite, qu'ils se taisent !]
News au 2 février 2020 Asphq4qc6yxay4hl2b39h6u6fy4hl2b39h6ub
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6374
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 2 février 2020 Empty Re: News au 2 février 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 2 Fév - 22:30

fr.news2 février 2020

Hong Kong et Singapour imposent la communion dans la main

News au 2 février 2020 Oerip99kno898xhugjrnbpb6a8xhugjrnbpb7

Les diocèses de Hong Kong et de Singapour ont ordonné que la Sainte Communion soit distribuée uniquement dans la main tout en interdisant la réception sur la langue.

La raison invoquée est la propagation du coronavirus.

Cependant, même à l'époque historique de la peste, la Sainte Communion n'était pas distribuée dans la main. Les prêtres se protégeaient en utilisant des cuillères dites « anti-peste » (photo ci-dessous).

Il s'agissait de cuillères en or ou en argent avec un manche allant jusqu'à quarante centimètres pour distribuer la Sainte Communion.

[La conciliaire craint plus un virus que l'enfer éternel qui lui est réservé !]

News au 2 février 2020 S6lpa1eobhwsoo0gujiwmm4nvoo0gujiwmm4q
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6374
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 2 février 2020 Empty Re: News au 2 février 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 2 Fév - 22:46

fr.news2 février 2020

Synode allemand : Les évêques sur les bancs, les femmes célèbrent une pseudo-liturgie

News au 2 février 2020 I6u31h7jpxl7s1uagtntjo128s1uagtntjo13

La plupart des délégués participant à la première session du Chemin synodal allemand (30 janvier au 1er février) ont participé samedi matin à une liturgie de la parole dans la cathédrale de Francfort.

Le rituel était tenu par des laïcs, principalement des femmes. Elles ont lu l'Évangile et donné des conférences.

Parmi les délégués présents sur les bancs se trouvaient la plupart des évêques allemands.

Seule une minorité de délégués a assisté à une messe dans une autre église de Francfort.

[Heureusement que nous savons que les temps seront abrégés !!!]
News au 2 février 2020 Ocoa9dayqwpv6oeg15f2cxmr06oeg15f2cxmw
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6374
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 2 février 2020 Empty Re: News au 2 février 2020

Message par Gilbert Chevalier le Dim 2 Fév - 22:49

fr.news2 février 2020

Le cardinal Woelki à propos du synode allemand : « Toutes mes craintes se sont réalisées »

News au 2 février 2020 2q4uvnhavila4eivnlofzz58b4eivnlofzz59

Le chemin synodale allemande, qui a commencé avec sa première session (jeudi à samedi) à Francfort, met en place « un parlement de l'église quasi protestante », a déclaré le cardinal de Cologne Rainer Maria Woelki à Die-Tagespost.de (1er février).

« Toutes mes craintes se sont réalisées », a-t-il dit, en remarquant que, lors du synode, les fondements ecclésiologiques de l'Église « ne sont plus pertinents » mais qu'une conception protestante de l'Église est mise en œuvre.

Selon Mgr Woelki, « cela rend de plus en plus difficile la détection des éléments qui constituent l'Église catholique ». Pour lui, la structure hiérarchique de l'Église est en train d'être minée.

Woelki a critiqué le fait que samedi matin, une liturgie de la parole, animée principalement par des femmes, a été réalisée dans la cathédrale de Francfort « alors que tant d'évêques et de prêtres étaient présents ».

[C'est la démonstration de plus en plus visible que la conciliaire n'est pas l’Église catholique : c'est une évidence.]
News au 2 février 2020 03ft83hg3odbypiw0vb5bdi8gypiw0vb5bdid
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 6374
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 2 février 2020 Empty Re: News au 2 février 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum