Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-33%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur ROWENTA VU5640 TURBO SILENCE EXTRÊME
67 € 100 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -32%
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V10 2-en-1
Voir le deal
169.99 €

News au 8 juillet 2020

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

News au 8 juillet 2020 Empty News au 8 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 8 Juil - 10:30



Dernière édition par Gilbert Chevalier le Mer 8 Juil - 11:17, édité 1 fois
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8001
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 8 juillet 2020 Empty Re: News au 8 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 8 Juil - 10:39

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8001
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 8 juillet 2020 Empty Re: News au 8 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 8 Juil - 11:12

- 1 -

[...avant que ce diable d'homme aille rejoindre le véritable diable. En attendant, il est toujours là avec son fameux vaccin miracle, mais un autre le surpassera, savoir, l'Antéchrist (pour lors Bergoglio).]

Bill GATES REFUSE de RECOMMANDER une BONNE NUTRITION
(zinc, vitamine D, vitamine C)
et SE CONCENTRE ENTIÈREMENT sur les VACCINS
et le SUIVI de l’ÉTAT par la POLICE

News au 8 juillet 2020 A28321ba8f3530fc856783a3123dd4

Lorsque vous ou vos enfants vous faites vacciner, vous devez être certain de savoir qui injecte quoi dans votre sang et pour quelle raison.

Bill Gates, cofondateur de Microsoft et eugéniste convaincu, a un plan pour lutter contre la pandémie de coronavirus de Wuhan (COVID-19). Mais il ne s'agit pas de soutenir le système immunitaire humain par une nutrition adéquate.

Au lieu de cela, Gates veut injecter à tout le monde un futur vaccin, tout en forçant les gens à s'éloigner socialement les uns des autres et à rester isolés pour leur soi-disant propre sécurité.

Lors d'une récente interview avec Anthony Mason, co-animateur de "CBS This Morning", M. Gates a révélé qu'il pense que le gouvernement fédéral doit "fixer les priorités" en matière de tests afin que "nous puissions tous revenir à un certain niveau de normalité".

Selon M. Gates, le pouvoir exécutif ainsi que les soi-disant "experts" en santé publique doivent exercer une pression extrême sur les gouverneurs des 50 États pour qu'ils appliquent la loi martiale médicale, en violation de la Constitution, car c'est la seule façon de faire face à la crise.

Ne mentionnant à aucun moment les avantages de choses comme le zinc, la vitamine D et la vitamine C pour le renforcement naturel du système immunitaire, ni même des méthodes de traitement utilisées avec succès en Corée du Sud, M. Gates a plutôt parlé de restrictions gouvernementales sévères, de vaccins chimiques et même de nouvelles puces "Mark of the Beast" comme les "solutions" à cette crise.

M. Gates se dit préoccupé par toutes les personnes qui "s'inquiètent" d'attraper le coronavirus de Wuhan (COVID-19), mais qui ne peuvent pas se faire tester faute de moyens. Ce qu'il aimerait, c'est que les capacités de test soient élargies afin de soutenir les efforts de sa fondation pour développer de "nouvelles plateformes de vaccins".

"Je pense que cette fois, les gens comprennent qu'il s'agit d'un événement de plusieurs billions de dollars", a déclaré M. Gates à propos de l'impact du virus sur l'économie mondiale. "Cela va concerner des centaines de milliers de vies dans le monde entier".

"Je pense que les gens comprennent maintenant pourquoi ces alarmes ont été lancées et que, pour la prochaine, nous serons bien plus prêts que nous ne l'étions pour celle-ci", a-t-il ajouté.

Ecoutez ci-dessous le rapport du Health Ranger alors que Mike Adams, le Health Ranger, parle d'autres moyens de vaincre le coronavirus :

Selon Bill Gates, les rassemblements de masse et autres activités "facultatives" pourraient "ne pas reprendre du tout" si vous n'êtes pas vacciné

Lorsqu'on lui a demandé s'il avait été en contact avec le président Trump à ce sujet, M. Gates a affirmé qu'il ne l'avait pas été. Au contraire, sa fondation "essaie d'être aussi utile que possible de manière très constructive", dit-il, ce qui signifie pour lui un partenariat avec les grandes entreprises pharmaceutiques, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis et les National Institutes of Health (NIH) afin de "travailler ensemble sur le vaccin et les médicaments".

La réponse que M. Gates a donnée à la question de savoir quand les choses pourraient revenir à la normale, ou du moins à quelque chose qui ressemble à la normale, a été encore plus effrayante. Si les écoles peuvent ouvrir plus tôt que tard, dit-il, d'autres activités "facultatives" telles que les "rassemblements de masse" pourraient disparaître pour de bon - à moins que les gens acceptent de se faire vacciner, bien sûr.

"Et donc, tant que vous ne serez pas largement vaccinés, elles pourraient ne pas reprendre du tout", a déclaré ouvertement M. Gates à propos du programme de vaccination obligatoire qui est opportunément lié à la crise du coronavirus de Wuhan.

En d'autres termes, vous ne serez probablement pas autorisés à participer au Nouvel ordre mondial post-coronavirus de Wuhan à moins que vous n'acceptiez de vous faire vacciner avec l'injection de produits chimiques que M. Gates et les autres personnes qui complotent en coulisses dictent comme étant "nécessaires" pour un monde futur "sûr" et "sain".

En attendant, M. Gates se prépare déjà à la "prochaine pandémie", qui ne manquera pas de s'accompagner d'une litanie de nouvelles mesures draconiennes. Après tout, il "pense beaucoup aux pandémies".

[Et justement, ce criminel annonce avec un grand sourire, le sourire du diable, le retour de son virus pour l'automne : BILL & MELINDA GATES VOUS ANNONCE AVEC LE SOURIRE UNE 2ÈME VAGUE DU CORONAVIRUS POUR L'AUTOMNE 2020
Et Jérôme Salomon, son fiston, lui emboîte le pas : Jérôme Salomon: «Il faut se préparer à une deuxième vague» épidémique]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8001
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 8 juillet 2020 Empty Re: News au 8 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 8 Juil - 11:39

- 2 -

Bienvenu dans la nouvelle normalité :
le COVI-PASS,
un passeport santé pour pouvoir circuler ou se rassembler ?


Pendant que certains crient au complot quand on leur explique qu'il existe une volonté de créer des systèmes de traçage pour savoir quelles maladies nous avons attrapées et si nous sommes vaccinés ou immunisés...

News au 8 juillet 2020 Covi_pass_3

d'autres sont en plein déploiement d'un passeport de santé numérique qui permettra de répondre à ce genre de questions: le Covi-pass

Un passeport santé présenté comme LA solution contre le COVID-19

On peut lire sur le site dédié à cet outil technologique, que le COVI-PASS est

« le nouveau passeport de santé numérique propulsé par la technologie révolutionnaire et brevetée VCode® et VPlatform® qui a été développée par la firme de cybersécurité britannique plusieurs fois primée, VST Enterprises. »

Ayant reçu un label d'excellence par la Commission Européenne, il est présenté comme « une solution sécurisée, brevetée et fiable » censée nous aider à faciliter

« le retour au travail et à la vie en toute sécurité » grâce à « un accès biométrique unique et des informations à jour et authentifiées sur la santé ».
« COVI-PASS ™ est capable d'afficher les résultats des tests Covid-19 passés et actuels » et de connaître « notre réponse immunitaire ».

Il a pour objectif de nous authentifier en matière de santé en connectant notre

« ID biométrique personnel + résultat du test Covid-19 + identifiant VCode unique (...) à l'aide d'un appareil intelligent ou d'un lecteur RFID. »

Plus performant qu'un QR Code selon l'entreprise VST, « numérisable à plus de 100m », et lisible lors de nos

« déplacements dans des environnements en ligne et hors ligne », ce VCode pourra centraliser « toute forme d'informations en toute sécurité ». On peut y « stocker n'importe quoi, des détails d'identité, en cas d'informations d'urgence, de dossiers de santé, de méthodes de paiement, de numéros d'immatriculation de voiture, de détails de carte de visite, de liens sur les réseaux sociaux et bien plus encore à partir du même code. »

Commentaire : Contrôle total.

Un feu vert ou rouge entre les mains du personnel médical

En ce qui concerne plus spécifiquement le COVID-19, une procédure en 5 étapes est décrite sur le site à destination des professionnels de santé : de la création du compte du passeport numérique, en passant par le test de dépistage, l'enregistrement du résultat, le suivi post-test, jusqu'à l'attribution du passeport numérique qui permettra au patient

« un accès authentifié pour les protocoles de retour au travail ».
« Le professionnel de la santé mettra à jour le résultat sur le système d'administration COVI-PASS ™ et le résultat sera affiché sur le COVI-PASS du patient sous la forme d'un système de feux de signalisation - vert (négatif) ou rouge (positif) à la demande. »

Quel sort sera réservé à celles et ceux qui auront un feu rouge ? Ne pourront-ils plus circuler ou se rassembler ?

Mais soyons rassurés !

« Les informations sensibles ne peuvent être lues que par des personnes autorisées sur demande » et « COVI-PASS ™ ne suit PAS les mouvements de l'individu, préservant ainsi ses protections et paramètres de confidentialité. »

Commentaire : Sûrement.

Bientôt des tests de dépistage systématiques ?

Et si on se pose des questions sur la fiabilité des tests, l'entreprise VST a là encore une solution à nous proposer. Elle déclare sur son compte Linked In avoir développé un test de dépistage 100% fiable et indépendant. Et se félicite d'avoir reçu

« des commandes pour près de 80 millions de laissez-passer de santé répartis dans plus de 20 pays ». Les premiers d'entre eux seront « lancés dans les aéroports, les compagnies aériennes, les ports maritimes et dans plusieurs gouvernements au cours des prochaines semaines ».

Commentaire : Bon voyage !

On peut se demander quel est le plan prévu entre les lignes prévu avec ces vingt pays. Car celui-ci n'est pas détaillé sur leur site. Installer des salles de dépistage dans les aéroports et ports avec des machines à tests pouvant effectuer selon eux « 56 tests par heures », et charger en direct les informations sur le VCode ? Permettre l'accès aux avions et aux bateaux aux seules personnes munies d'un feu vert ? Pas de supputation. Nous veillerons à trouver des réponses dans les semaines à venir.

Plusieurs pays signataires des commandes sont nommés dans cet article de ITP : sont de la partie notamment le Portugal, la France, l'Inde, les États-Unis, le Canada, la Suède, l'Espagne, l'Afrique du Sud, le Mexique, les Émirats arabes unis et les Pays-Bas.

La technologie et/ou le respect de la biodiversité : des questions éthiques à se poser

L'annonce d'une éventuelle seconde vague épidémique à l'automne nous fera-t-elle accepter massivement ce type de méthode ? Et si quand bien même cette vague arrivait, serait-il nécessaire et légitime d'avoir recours à de telles stratégies pour empêcher ou enrayer la maladie ? Ce COVI-PASS sera-t-il l'une des premières pierres étapes d'une surveillance sanitaire mondialisée et généralisée à d'autres maladies ?

Alors oui, on peut comprendre que personne n'ait envie de se retrouver au milieu de personnes covidées, grippées ou en train de couver une gastroentérite aiguë. Mais que faudra-t-il favoriser au maximum à l'avenir ? Le renforcement de notre immunité comme le préconise le Docteur Ménat que nous avons interviewé, notamment par une alimentation saine et une biodiversité riche et vitalisée ? Ou la tentative d'évitement ou d'éradication de toute maladie par le vaccin, la distanciation sociale, le contrôle numérique, le masque, ainsi que l'isolement et le karcher chimique au moindre symptôme ?

Ce système de centralisation des données sera-t-il un allié pour trouver un équilibre entre la prévention et la guérison, ou va-t-on basculer dans l'autoritarisme et l'hygiénisme sanitaire ?

Si on ne nous parle pas sur le site consacré au COVI-PASS de puce ou de nanoparticules sous-cutanés, ce traçage numérique pourrait être assimilé à une forme de puçage s'il devenait obligatoire d'avoir à présenter un code scannable pour attester de notre bonne santé et de notre « fréquentabilité ».

Et si le but unique était de sauver des vies et de permettre à chacun et chacune d'entre nous d'être en bonne santé, voilà bien longtemps que nous aurions créé le « HUNGER-PASS » pour lutter contre la faim dans le monde qui touche en moyenne 1 personne sur 9 sur notre planète et cause 25000 morts par jour.

Commentaire : De mieux en mieux.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8001
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 8 juillet 2020 Empty Re: News au 8 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 8 Juil - 11:54

- 3 -

News au 8 juillet 2020 Timeslipping1

Pour ceux qui ne connaissent pas l’expression « réinitialisation de l’économie globale », c’est une expression qui est utilisée depuis plusieurs années de plus en plus souvent par les élitistes du monde des banques centrales. Je l’ai entendue pour la première fois en 2014, référencée par Christine Lagarde, la directrice du FMI à l’époque. La réinitialisation est souvent mentionnée dans le même souffle que des idées comme « le nouveau multilatéralisme » ou « l’ordre global multipolaire » ou « le nouvel ordre mondial ». Toutes ces phrases ont essentiellement la même signification.

La réinitialisation est présentée comme une solution à la crise économique actuelle qui a été déclenchée en 2008. Ce même crash financier est toujours présent aujourd’hui, mais aujourd’hui, après une décennie d’impression de monnaie de la part des banques centrales et de création de dettes, la bulle est encore plus grande qu’avant. Comme toujours, le « remède » des banques centrales est bien pire que la maladie, et le nouvel effondrement auquel nous sommes confrontés aujourd’hui est bien plus meurtrier que ce qui serait arrivé en 2008 si nous avions simplement pris nos pertes et refusé de soutenir artificiellement les secteurs faibles de l’économie.

De nombreux économistes alternatifs attribuent souvent à tort à l’« orgueil » ou à l’« ignorance » l’habitude qu’a la Fed d’aggraver les choses. Ils pensent que la Fed veut en fait sauver le système financier ou « protéger la poule aux œufs d’or », mais ce n’est pas la réalité. La vérité est que la Fed n’est pas maladroite, la Fed est un saboteur, un kamikaze qui est prêt à se détruire elle-même en tant qu’institution afin de faire exploser l’économie américaine et d’ouvrir la voie à un nouveau système global unique et centralisé. D’où la « réinitialisation globale ».

En 2015, dans mon article « La réinitialisation économique globale a commencé« , j’ai déclaré :

La réinitialisation globale n’est pas une « réponse » au processus d’effondrement dans lequel nous sommes piégés aujourd’hui. Non, la réinitialisation globale telle que mise en œuvre par les banques centrales et la BRI/FMI est la cause de l’effondrement. L’effondrement est un outil, un lance-flammes qui brûle un grand trou dans la forêt pour faire place aux fondations de la Ziggourat globaliste à construire… le désastre économique sert les intérêts des élitistes.

En 2020, nous voyons maintenant le plan globaliste se concrétiser, les élites révélant ce qui semble être leur intention de lancer leur réinitialisation en 2021. Le Forum économique mondial (FEM) a officiellement annoncé l’initiative « Great Reset » dans le cadre de sa plateforme d’action Covid la semaine dernière, et un sommet est prévu en janvier 2021 pour discuter plus ouvertement de leurs plans avec le monde et les principaux médias.
https://youtu.be/LANwf9R759s

Le FEM a également mis en ligne une vidéo assez bizarre sur le Reset, qui consiste en une série d’images du monde en train de s’effondrer (et des images d’usines rejetant des émissions de carbone inoffensives dans l’air, ce qui, je suppose, est censé nous effrayer avec des notions de réchauffement climatique). La destruction est ensuite « réinitialisée » en appuyant sur un bouton, tout redevient comme avant, dans un monde de nature vierge et sans humains, et les mots « Rejoignez-nous ».

La réinitialisation, selon les discussions du FMI, est ainsi la prochaine étape dans la formation d’un système économique global unique et d’un gouvernement global potentiel. Cela semble correspondre aux solutions proposées lors de la simulation de la pandémie de l’Event 201, une simulation de pandémie de coronavirus qui a été organisée par la Fondation Bill et Melinda Gates et le Forum économique mondial deux mois seulement avant que la vraie chose ne se produise au début de 2020. L’Event 201 a suggéré que l’une des principales solutions à une pandémie serait l’institution d’un organisme économique global centralisé qui pourrait gérer la réponse financière au coronavirus.

N’est-il pas commode que les événements de la véritable pandémie de coronavirus correspondent exactement à la simulation de l’Event 201, ainsi qu’aux plans de relance du FMI et du Forum économique mondial ? Comme on dit, ne laissez pas la crise se perdre, ou, comme le dit la devise des globalistes, « Order Out Of Chaos ».

Les troubles civils étant sur le point de devenir un mode de vie dans de nombreuses régions du monde, y compris aux États-Unis, et la pandémie prévoyant une résurgence des infections après la « réouverture », ce qui justifie une deuxième vague de confinement, probablement en juillet, l’économie telle que nous la connaissons est en train d’être détruite. Les derniers vestiges du système, qui ne tenaient plus qu’à un fil après le crash de 2008, sont maintenant en train d’être coupés.

L’objectif est assez évident : terrifier la population avec la pauvreté, les conflits internes et une chaîne d’approvisionnement brisée jusqu’à ce qu’elle fasse pression sur l’establishment pour obtenir de l’aide. Ensuite, proposer la « solution » de la tyrannie médicale, des passeports d’immunité, de la loi martiale, d’un système économique global basé sur une société numérique sans cash dans laquelle la vie privée au sens du commerce est effacée, puis former lentement mais sûrement un gouvernement global « multilatéral » sans visage qui ne répond à personne et fait ce qui lui plaît.

Je me souviens qu’en 2014, Christine Lagarde a commencé à parler de la réinitialisation. La même année, elle a également fait un discours très étrange au Club national de la presse, dans lequel elle a commencé à divaguer avec joie sur la numérologie et le « chiffre magique 7« . Beaucoup de gens au sein du club ont ri, car il y avait apparemment une blague entre « insiders » incompréhensible au reste d’entre nous. Je rappelle que la réunion du Forum économique mondial sur la réinitialisation du monde en 2021 se tiendra exactement 7 ans après le discours de Lagarde. Une autre coïncidence intéressante, je suppose… [Sans compter que 3*7=… 21, c’est magique, NdT]

Le nouvel ordre mondial, la réinitialisation globale, est un projet de longue haleine visant à centraliser le pouvoir, mais d’une manière qui est censée être maintenue pendant des siècles. Les élites savent qu’il ne suffit pas de parvenir à une gouvernance globale par la seule force ; une telle tentative ne ferait qu’entraîner une résistance et une rébellion éternelle. Non, ce que les élites veulent, c’est que le public DEMANDE, voire supplie, une gouvernance globale. Si le public est amené à l’exiger pour se sauver des horreurs du chaos global, il est beaucoup moins probable qu’il se rebellera plus tard. Problème – réaction – solution.

La pandémie ne va pas disparaître de sitôt. Tout le monde doit s’attendre à ce que les gouvernements des États et le gouvernement fédéral réclament de nouveaux blocages. Avec ces nouveaux verrouillages, l’économie américaine en particulier sera finie. Avec 40 millions de personnes qui ont perdu leur emploi lors du dernier confinement, de nombreux États qui n’ont été que partiellement rouverts et seulement 13 à 18 % des petites entreprises qui ont reçu des prêts de sauvetage pour survivre, les deux prochains mois vont être un rappel à la réalité dévastateur.

La véritable solution consistera pour les gens à former des communautés plus autonomes, libérées de l’économie dominante. La véritable solution devrait être la décentralisation et l’indépendance, et non la centralisation et l’esclavage. Les globalistes chercheront à s’opposer à toute tentative de rupture avec leur programme. Cela dit, ils ne peuvent pas faire grand-chose si des millions de personnes font des efforts de localisation en même temps. Si les gens ne dépendent pas du système, alors ils ne peuvent pas être contrôlés par le système.

Le véritable test viendra avec l’effondrement final de l’économie existante. Lorsque la stagflation sera encore plus forte qu’elle ne l’est actuellement et que les prix des produits de première nécessité doubleront ou tripleront à nouveau, et que le chômage augmentera encore davantage, combien de personnes réclameront la solution globaliste et combien construiront leur propre système ? Combien s’inclineront en signe de soumission et combien seront prêts à riposter. C’est une question à laquelle je n’ai toujours pas de réponse, même après 14 ans d’analyse sur le sujet.

Ce que je soupçonne, c’est que beaucoup de gens vont se défendre. Pas autant qu’on pourrait l’espérer, mais suffisamment pour défendre la cause de la liberté. C’est peut-être trop optimiste, mais je crois que les globalistes sont destinés à perdre cette guerre à long terme.

[Et non, les globalistes vont gagner avec l'Antéchrist (pour lors Bergoglio) à leur tête ! Et comment ? Par le revenu ou salaire universel, selon qu'on veut l'entendre, et la boucle sera bouclée.]
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8001
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 8 juillet 2020 Empty Re: News au 8 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 8 Juil - 16:24

- 4 -
CONSPIRATION

Et voici le deuxième mot après celui de complot. Comme je l'ai dit hier, les conspirateurs nous renvoient la gamelle en nous accusant de conspirationnistes. Mais laissons de côté tous ces trucs sans importance et qui me font bien rigoler ! 

Qui sont donc les conspirateurs et les comploteurs ? Tout simplement, des mecs tels que Macron, Bill Gates et Bergoglio, Soros, Sachs, Merkel et tous les autres que je ne nomme pas car cela irait au-delà de ce que je pourrais mettre. Et donc, tous ces blousons noirs qu'accueillerait volontiers le chapelain de Lourdes pro-Johnny, nous accusent, nous autres, catholiques, de complotistes et conspirationnistes : ils nous renvoient la balle, comme au tennis. Soyons donc en guerre puisque Macron a dit qu'on était en guerre, soyons donc en guerre, dis-je, contre tous ces super voyous et opposons-leur notre CHAPELET QUOTIDIENNews au 8 juillet 2020 Q80zdt11 , et tenons pour certain qu'ils seront vaincus par ce moyen : c'est du 5/5 ! 
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8001
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 8 juillet 2020 Empty Re: News au 8 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 8 Juil - 18:16

- 5 -

[Cet article du 23 avril 2020 est très important pour bien comprendre la marche des évènements actuels : lisez-le sans vous effaroucher de la date, lisez-le dis-je, intégralement et non en diagonal comme la plupart font, hélas ! Tant pis pour eux.] 

Bill GATES CONTINUE de POUSSER
les « PASSEPORTS d'IMMUNITÉ »
et l'État de surveillance technologique
pour lutter contre le COVID

Bill Gates s'est inséré dans le dialogue national en tant que sage autoproclamé du coronavirus qui conduira le monde hors d'un âge sombre vers un nouveau monde meilleur à base de tests, de recherche de contacts, assisté numériquement et, bien sûr, d'un vaccin.

News au 8 juillet 2020 Bill_Gates_vaccins

Bien sûr, une partie de cette idée ne serait pas si mauvaise si elle ne venait pas de Gates, qui a écrit un Édito dans le Washington Post pour développer ses pensées - ce qui rend l'ensemble encore plus infâme.

« Bien sûr, mon père faisait partie du conseil d'administration de Planed Parenthood, une organisation fondée par un eugéniste, et oui, j'ai parlé de la nécessité de réduire la population pendant des années. Et bien sûr, je veux que vous preniez mes vaccins et que vous vous fassiez pucer. Et d'accord, peut-être que l'Inde nous a mis dehors après que notre campagne de vaccination ait été accusée de paralyser 490 000 enfants. Et oui, il y a eu cette simulation de "pandémie de coronavirus" que ma fondation a menée à la fin de l'année dernière et qui impliquait 65 millions de morts. MAIS, écoutez-moi... »

Blague à part, voici ce que propose Bill Gates dans l'Édito du Washington Post afin de « rouvrir l'économie ».

Des tests à domicile généralisés - « On ne peut pas vaincre un ennemi si on ne sait pas où il se trouve », explique Bill Gates, qui préconise des kits de tests à domicile qui « produisent des résultats aussi précis » que les prélèvements nasaux effectués par les professionnels de santé. D'accord, pas mal. C'est probablement une bonne idée.

Choisir parmi les personnes qui tester - Les travailleurs essentiels et les personnes présentant des symptômes, ou celles qui ont été en contact avec une personne dont le test s'est révélé positif, devraient être prioritaires, sinon « nous gaspillons une ressource précieuse et risquons de manquer d'importantes réserves du virus ». Les personnes asymptomatiques qui ne font pas partie des catégories ci-dessus ne devraient pas être testées avant qu'il y ait suffisamment de tests, selon Bill Gates. Encore une fois, ce n'est pas une mauvaise idée.

Utiliser la technologie pour permettre un état de surveillance - Ah, nous y voilà. Selon Bill Gates, les États-Unis doivent suivre l'exemple de l'Allemagne : « interroger tous ceux qui ont été testés positifs et utiliser une base de données pour s'assurer que quelqu'un assure le suivi de tous leurs contacts ». Et comment garantir l'exactitude des données ? Les outils numériques Big brother !

Bill Gates a écrit:
« Une solution encore meilleure serait l'adoption généralisée et volontaire d'outils numériques. Par exemple, il existe des applications qui vous aideront à vous rappeler où vous êtes allé ; si jamais vous êtes testé positif, vous pouvez revoir l'historique ou choisir de le partager avec quiconque vient vous interviewer au sujet de vos contacts. Et certaines personnes ont proposé de permettre aux téléphones de détecter d'autres téléphones qui se trouvent à proximité en utilisant le Bluetooth et en émettant des sons que les humains ne peuvent pas entendre. Si une personne était testée positive, son téléphone enverrait un message aux autres téléphones, et son propriétaire pourrait se faire tester. Si la plupart des gens choisissaient d'installer ce genre d'application, cela en aiderait probablement certains. »
 
Gates suggère que ce serait volontaire, contrairement à la Corée du Sud - qui oblige les patients positifs au Covid-19 à s'isoler et à installer une application de suivi sur leur smartphone qui alertera les autorités lorsqu'une personne infectée aura quitté son domicile, tout en les avertissant de revenir immédiatement. Certes, la Corée du Sud - qui a également eu recours à de nombreux tests et à l'utilisation de masques faciaux - a enregistré un peu moins de 11 000 cas confirmés et 240 décès.

Options de traitement - Bill Gates note que si l'hydroxychloroquine a « reçu beaucoup d'attention », sa fondation finance un essai clinique qui déterminera si elle fonctionne avec le Covid-19 d'ici la fin mai, et « qu'il semble que les bénéfices seront au mieux modestes », malgré les preuves anecdotiques accablantes de son efficacité par les médecins qui l'utilisent sur le terrain.

Nous pensons que l'essai de Gates n'inclut pas l'utilisation du zinc, comme la plupart des autres études qui « prouvent » que le médicament anti-paludisme ne fonctionne pas. C'est une science fallacieuse, car le HCQ agit comme un « iononpore » qui permet au zinc de pénétrer dans les cellules infectées, perturbant ainsi la réplication du virus. En soi, l'HCQ ne permet qu'à de faibles niveaux de zinc de pénétrer dans les cellules, contrairement au cocktail à forte dose employé par des médecins comme Vladimir Zelenko, qui prétend avoir guéri plus de 700 patients grâce à cette combinaison.

Gates, quant à lui, encourage l'utilisation de la thérapie par le plasma, qui consiste à « prélever du sang chez les patients qui se sont remis du Covid-19, à s'assurer qu'il est exempt de coronavirus et d'autres infections, et à donner le plasma (et les anticorps qu'il contient) aux personnes malades. Plusieurs grandes entreprises travaillent ensemble pour voir si cela réussit ».

Un autre traitement qu'il propose consiste à synthétiser des anticorps qui sont « les plus efficaces contre le nouveau coronavirus », ce qui peut se heurter à des contraintes de fabrication.

Si nous voulons recommencer à participer à de grands rassemblements, il nous faut un vaccin ! Peut-être, mais c'est infiniment plus effrayant venant de Gates compte tenu de son histoire.

Bill Gates a écrit:
« Chaque mois supplémentaire qu'il faut pour produire un vaccin est un mois au cours duquel l'économie ne peut pas revenir complètement à la normale.

La nouvelle approche qui me réjouit le plus est connue sous le nom de vaccin à ARN. (Le premier vaccin covid-19 à avoir fait l'objet d'essais sur l'homme est un vaccin à ARN.) Contrairement au vaccin antigrippal, qui contient des fragments du virus de la grippe pour que votre système immunitaire puisse apprendre à les attaquer, un vaccin à ARN donne à votre corps le code génétique nécessaire pour produire lui-même des fragments viraux. Lorsque le système immunitaire voit ces fragments, il apprend à les attaquer. Un vaccin à ARN transforme essentiellement votre corps en sa propre unité de fabrication de vaccins. »
 
Gates affirme ensuite que la distribution des vaccins sera le prochain obstacle - et que les gouvernements qui financent le développement des vaccins, les pays qui testent les vaccins et les régions les plus touchées « auront tous de bonnes raisons de se sentir prioritaires » et que « dans l'idéal, il y aura un accord mondial sur qui devrait recevoir le vaccin en premier ».

En bref, il faut être surveillé, ne pas faire confiance à l'hydroxychloroquine et se faire vacciner.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8001
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 8 juillet 2020 Empty Re: News au 8 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 8 Juil - 21:33

- 6 -

CLUSTERS, CONTAGION et ASYMPTOMATIQUES,
les INSTRUMENTS de la PEUR

(AM Valli). Les porte-voix médiatiques de l’OMS et des pouvoirs qui lui sont liés martèlent jour après jour que le Covid n’est pas fini, et que si nous ne sommes pas « sages », nous n’échapperons pas à un nouveau confinement. Heureusement, il y a pour nous rassurer des voix dissonantes mais néanmoins qualifiées, qui s’expriment à travers les médias alternatifs: les soi-disant « cluster » sont en réalité des gens positifs au test, mais pas malades, et qu’il n’y a donc pas lieu de soigner. Ils ne servent qu’à alimenter la peur, nécessaire pour contrôler le peuple.

CORONAVIRUS :
La STRATÉGIE de la TERREUR
et les NUMÉROS du LOTO

News au 8 juillet 2020 Corona11

Il ne se passe pas un jour sans que ne soit tirée l’alarme pour un nouveau foyer de patients asymptomatiques.

Il est très important de comprendre ce que signifie « patients asymptomatiques ».

Le patient asymptomatique est celui qui est testé positif au Sars-CoV-2, mais qui ne présente aucun symptôme de Covid-19.

Eh bien : un patient qui est positif pour le Sars-CoV-2 mais qui ne présente aucun symptôme de Covid n’est tout simplement pas malade du Covid. Point final. Et il est tout à fait clair qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter de l’état de santé d’une personne qui n’est pas malade. Untel devrait-il aller chez un médecin pour traiter une maladie qu’il n’a pas ? Un médecin doit-il traiter Untel pour une maladie qu’il n’a pas ?

Par conséquent, la lugubre litanie de la protection civile qui, chaque jour, égrène le nombre de personnes infectées n’a pour effet que de semer et de perpétuer une angoisse injustifiée parmi les Italiens (angoisse pathogène, elle), laissant croire que chaque jour, il y a plusieurs dizaines de nouveaux patients atteints de Covid. Ce n’est pas le cas : ces chiffres nous indiquent seulement combien de personnes ont été enregistrées au cours des dernières 24 heures parmi les positifs au test du Sars-CoV-2 ; comme nous savons que la grande majorité d’entre elles sont asymptomatiques, nous savons aussi – comme je l’ai souligné – que la grande majorité d’entre elles ne sont pas des patients atteints de Covid.

Le professeur Zangrillo a bien expliqué que « infecté » ne signifie pas « malade » :

« En Italie, il y a des foyers, mais ce ne sont pas des foyers de maladie. En Italie, nous avons une série de foyers qui doivent être contrôlés et identifiés, mais ils ne sont pas équivalents à un foyer de maladie. J’ai parlé à Naples, où il y a eu la finale de la Coupe d’Italie [de football] [le 17 juin dernier] et la peur d’un rassemblement et il n’y a pas un seul malade au Cotugno ou au Monaldi [deux grands hôpitaux de Naples, ndt] ». Et cela parce que, précisément, à la présence d’un test positif, « correspond l’absence de la maladie ».

Les patients asymptomatiques ne présentent aucun symptôme, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas malades, car la charge virale – et la capacité de réplication relative du virus – est si faible qu’ils ne tombent plus malades: « La charge virale dépend également de la capacité de réplication du virus. Les virologues observent à partir des tests que le virus a perdu cette capacité ».

La situation est donc la suivante : la plupart des personnes déclarées positives au Sars-CoV-2 (c’est-à-dire les fameux « asymptomatiques ») ne sont pas atteintes de Covid, les autres sont « paucisymptomatiques », c’est-à-dire qu’elles présentent des symptômes légers comparables à ceux d’un rhume ou d’un syndrome para-grippal léger. Tout médecin sait qu’il y a de nombreuses épidémies de rhumes et de syndromes para-gripaux légers dans toute l’Italie chaque année, 365 jours par an, mais personne ne songerait à forcer la population à adopter des mesures prophylactiques de masse telles que l’application d’un masque, le respect de la distance sociale et l’assainissement ou la désinfection des espaces communs.

En Italie, une terreur injustifiée entraîne la prolongation injustifiée de mesures hygiénico-prophylactiques manifestement anormales par rapport à l’ampleur réelle de la menace en place (espérons que les évêques en prendront également note).

Compte tenu de tout cela, il n’est pas difficile de comprendre que depuis des semaines, personne ne meurt plus du Covid (et que par conséquent les chiffres qui informent quotidiennement des morts « de Covid » sont trompeurs). Ceux qui sont comptés chaque jour parmi les morts de Covid ne sont pas des morts de Covid, ils étaient seulement positifs au test mais sont morts d’autres pathologies. Le professeur Zangrillo l’a bien précisé il y a quelque temps :

« Aujourd’hui, je lis : 44 décès de plus en Italie, une personne entre à l’hôpital avec un infarctus du myocarde, on lui fait passer un test pour savoir si elle est positive ou non pour le Covid, mais entre-temps la situation clinique se détériore, elle entre en salle d’opération mais ne s’en sort pas, et malheureusement elle meurt au bout de deux jours. Cette personne est signalée à la Défense civile comme cas de Covid mais elle est décédée d’une autre manière. »

Bref : depuis quelque temps, les personnes qui ont été comptées parmi les morts de Covid sont mortes de quelque chose de tout à fait différent, ou tout au plus sont des patients si gravement immunodéprimés et souffrant d’une ou plusieurs maladies graves que – malheureusement – ils seraient morts même s’ils avaient attrapé un rhume ou l’un des nombreux syndromes para-grippaux mentionnés plus haut, qui circulent inlassablement dans notre pays chaque année.

Il vaut la peine d’écouter le professeur Tarro, une sommité internationale de la virologie, qui balaie tout alarmisme stupide. Sur la comparaison entre le Covid et la grippe espagnole: « C’est une absurdité colossale. Sur le plan scientifique, ce sont des comparaisons insoutenables ». Sur la tristement célèbre « deuxième vague en automne » et la crainte relative: « Sans blague ! C’est tout ce qu’il y a à dire. Peur de quoi? En supposant qu’il y ait quelques cas ici et là, on sait comment traiter ce virus. Les médecins qui font bien leur travail savent comment le traiter. Je dis plus : non seulement il n’y aura pas de deuxième vague à l’automne, mais comme le Sars CoV2 est maintenant pratiquement mourant et qu’il touche à sa fin, je renouvelle mon invitation à tous de jeter leurs masques: ils ne sont plus nécessaires« .

En parlant de thérapies, le professeur Tarro a déclaré à plusieurs reprises que le Covid (lorsqu’il était encore là) était très bien traité à domicile avec de l’hydroxychloroquine (un antiviral bien connu qui coûte très peu, 6 euros la boîte) et de l’héparine à faible poids moléculaire (un autre médicament couramment utilisé) pour prévenir la coagulation intravasculaire qui – on l’a découvert en mars – est à l’origine de la thromboembolie pulmonaire, la véritable cause de décès par Covid. En outre, le plasma hyperimmune du professeur De Donno fonctionne très bien.

De manière incompréhensible, l’hydroxychloroquine est boycottée, mais les tentatives de boycott échouent lamentablement. Un article sur le Lancet qui semblait montrer sans équivoque son inefficacité contre le Covid s’est avéré être un sensationnel « autogol » [but contre son camp], à tel point que le Lancet lui-même a dû faire marche arrière et que trois des quatre auteurs ont dû retirer leur signature, désavouant leur propre travail.

Mais l’assaut contre l’hydroxychloroquine n’a pas cessé (peut-être quelqu’un pense-t-il à s’enrichir avec des médicaments d’une efficacité médiocre, voire dangereux, mais sans doute plus rentables d’un point de vue économique?) Il est maintenant à la mode de mentionner l’essai Recovery, une étude anglaise qui démontrerait de manière irréfutable l’inefficacité de l’hydroxychloroquine.

Il est dommage que l’essai ne prouve rien de tout cela et qu’il ait été démonté – entre autres – par le professeur Didier Raoult de Marseille: en bref, dans l’essai anglais, l’hydroxychloroquine était principalement administrée à des patients à un stade avancé de la pathologie, alors que (comme nos bons médecins de famille et le professeur Tarro l’ont répété mille fois) elle n’est remarquablement efficace que si elle est administrée tôt, au début des symptômes.

Espérons que l’hydroxychloroquine, qui marche, n’est pas sacrifiée sur l’autel du commerce. Et que nos comités technico-scientifiques surchargés cessent de terroriser les gens en leur fournissant ce qui, comme le dit le professeur Tarro, sont des « numéros du loto »
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8001
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 8 juillet 2020 Empty Re: News au 8 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 8 Juil - 22:28

- 7 -

COVID, PLASMATHÉRAPIE :
l’autre traitement snobé

Il n’y a pas que l’hydroxychloroquine (et en France le professeur Raoult) qui est dans le collimateur des médias et des « pouvoirs forts » qui les contrôlent. En Italie, le traitement qui consiste à injecter le plasma de patients guéris pour soigner les malades, mis en oeuvre à Mantoue, n’a pas connu un meilleur sort (malgré des succès indéniables et spectaculaires)… jusqu’à sa reconnaissance toute récente par la Commission Européenne. le directeur de l’Institut d’immuno-hématologie de Mantoue s’explique dans La Bussola.
Pendant ce temps-là, en France :

L’infectiologue Karine Lacombe renonce à se rendre en Guyane pour son essai controversé sur le coronavirus
_____________________
Une partie de la population et des élus sont vent debout contre l’essai « CoviPlasm » qui consiste à injecter du plasma de patients guéris du coronavirus à des patients souffrants…
*
https://www.huffingtonpost.fr/entry/linfectiologue-karine-lacombe-renonce-a-se-rendre-en-guyane-pour-son-essai-controverse-sur-le-coronavirus_fr_5efe5599c5b6ca97091b78c6

La population était peut-être « vent debout », mais apparemment Madame Lacombe l’était moins pour défendre le traitement dont elle était chargée d’assurer le suivi. Nous en avons déjà parlé (cf. Coronavirus: l’espoir venu d’Italie (*))

News au 8 juillet 2020 Plasma10

VOILÀ COMMENT le PLASMA a VAINCU le COVID
et les INTÉRÊTS POLITIQUES


« Si l’on avait réalisé à temps l’efficacité de la plasmathérapie, aujourd’hui, nous raconterions une histoire moins tragique. » A la veille de la publication scientifique et après l’importante reconnaissance de la Commission européenne, qui l’a choisi comme chef de file, le directeur du service d’immuno-hématologie de Pavie, Cesare Perotti, raconte à la Bussola les résultats extraordinaires du traitement « démocratique » auquel les hautes sphères ont mis les bâtons dans les roues: « La politique s’est mise en travers, il y a eu des personnages étranges, des épisodes qui m’ont dégoûté et il y a eu un manque de collaboration sur le territoire national. Mais le remède fonctionne, maintenant nous pouvons le dire et nous préparer à affronter calmement la peur de la nouvelle vague ».

News au 8 juillet 2020 Cesare-perotti

Ça a le bon goût du bien, entre revanche et fierté. Le traitement au plasma de Pavie et de Mantoue a reçu une importante reconnaissance de la Commission européenne: l’hôpital San Matteo sera le chef de file qui dictera les lignes directrices sur la thérapie plasmatique pour contrer le Covid 19. Un résultat historique, qui compense aussi l’amertume de ces mois-ci pour l’équipe de San Matteo, de Pavie et de Poma, de Mantoue, qui ont mis en route ce protocole expérimental en mars dernier et dans l’indifférence de toute la communauté scientifique italienne.

« Disons véritable ostracisme », dit aujourd’hui dans cette interview le professeur Cesare Perotti, directeur de l’Immuno-hématologie de Pavie, qui en a gros sur le cœur, mais sans citer de noms, se référant aux gros bonnets de l’ISS (Institut Supérieur de la Santé).k

C’étaient les jours les plus dramatiques du confinement et en silence, le plasma hyperimmune a donné des résultats extraordinaires en termes de guérison. Mais la cure démocratique a été snobée par les virologues qui pontifiaient à la télévision. A la veille de la publication de ces données dans une importante revue scientifique et suite à la décision de la Commission européenne, la NBQ, qui a été parmi les premières à donner la parole aux protagonistes de ce traitement, est retournée à San Matteo pour comprendre ce qui va se passer maintenant, compte tenu également d’une nouvelle vague redoutée du virus en automne.

- Professeur Perotti, quand sortira l’article dans la revue scientifique ?


- Très bientôt, ce n’est plus qu’une question de jours.

- De quelle revue s’agit-il ?


- Je préfère attendre pour vous le dire.

- Mais le travail de contrôle de votre expérimentation a été fait ?


- Oui, les reviewer de la publication ont terminé le travail de suivi.

- Et peut-on dire que le plasma guérit? Les données sont-elles confirmées ?


- Tout à fait confirmées.

- Mais comment la mission de la Commission vous a-t-elle été confiée ?


- Disons qu’il était inévitable d’avoir ce rapport après que nous ayons été en contact étroit avec le Centre national du sang, dont nous sommes consultants permanents. Nous avons eu l’occasion de participer à un appel européen sur les projets de plasma hyperimmune, à l’issue duquel nous avons été choisis par la Commission européenne, qui s’occupe également de politique sanitaire, comme chef de file de la coordination du projet de plasma hyperimmune en Europe, avec financements alloués.

- Pourquoi vous ont-ils choisi ?


- D’après nos résultats, nous sommes leader de deux groupes de protocoles d’étude. En substance: nous allons rédiger les lignes directrices, les indications et les règles pour l’utilisation du plasma hyperimmune en Europe.

- Êtes-vous plus honoré ou plus effrayé par cette tâche ?


- C’est une belle reconnaissance, qui nous paie de beaucoup d’amertume, face à un centralisateur romain qui ne l’a pas bien pris.

- Vous faites référence à quelqu’un, de l’Institut supérieur de santé ?


- Je ne le dis pas, disons que nous sommes dans cette zone. En tout cas, il ne fait aucun doute qu’il y en a qui n’ont pas aimé notre expérimentation.

- C’est une histoire que nous avons racontée: les soupçons sur le traitement qui a été snobé parce qu’il était « démocratique » (les gens guérissent les malades) et peu coûteux par rapport aux standards pharmaceutiques, la préférence des médias pour le vaccin et ensuite la création d’un protocole national à Pise qui vous a initialement évincé, vous et le professeur De Donno de Mantoue …


- Nous avions dit que le protocole de Pise sortirait hors délais, mais quand la politique ordonne, on exécute… non ?

- Qu’est-ce que cela signifie ?

- Eh bien, le protocole est à présent hors-délais, s’il n’y a plus de patients et de convalescents, qui traitez-vous? Nous ne pouvons pas aller sur les plages et infecter les gens pour que le protocole puisse avancer.

- Vous en avez gros sur le cœur relativement à un certain monde scientifique ?


- Il est inutile de descendre au même niveau que les autres, nous avons suivi notre propre chemin et maintenant nous allons travailler pendant deux ans sur ce projet européen.

- Maintenant, entrons dans les détails.


- Nous collecterons toutes les données avec une analyse de la littérature mondiale, puis nous vérifierons tous les travaux qui ont été publiés et les expériences qui ont été faites en Europe, nous testerons leur validité et nous ferons une synthèse en rédigeant les lignes directrices pour l’utilisation du plasma hyperimmune contre le Covid, mais l’approche que nous adopterons sera générale, donc elle s’appliquera également à toute pandémie future et autre.

- Bref, la thérapie plasmatique en tant qu’habitus mental à utiliser en phase de traitement immédiat ?


- Exactement, le principal est de faire passer l’idée que ça marche. Parce que ça marche, je vous l’assure.

- L’important est de faire sortir le traitement plasmatique de la querelle du vaccin.


- Le vaccin, c’est autre chose: il prévient, nous, on soigne la population. C’est bien, mais nous faisons un autre travail.

- Votre rôle de leader en Europe vous mettra-t-il également en contact avec les États-Unis, qui sont actuellement très avancés en matière de thérapie plasmatique ?


- Bien entendu, nous poursuivrons une collaboration que nous avons déjà commencée. Une collaboration qui a malheureusement fait défaut sur le territoire national.

- Pourquoi ?


- Il y a, il y avait des personnages étranges… Je ne veux pas les connaître, mais dans cette histoire il y avait des obstacles qui allaient au-delà de la médecine pure, la politique s’est mise en travers, mais je ne les connais pas et je ne vais pas dîner avec eux.

- Ostracisme envers la thérapie de San Matteo ?


- Je dirais que oui, quelques épisodes nous ont écoeurés.

- Vous n’êtes jamais allé à la télévision pour défendre la bonté de votre traitement…


- Non, je n’y vais pas, je leur dis ce que je fais et j’aimerais qu’ils me laissent travailler. Ai-je déjà dit que des médicaments comme le Remdesivir ne marchent pas? Non, j’aimerais être traité de la même façon.

- Plasma et seconde vague. Nous aidera-t-il ?


- Je pense que oui. Il est de notre devoir d’y réfléchir et de faire tout notre possible pour être prêts.

- De quelle manière ?


- La polyclinique de Pavie a continué à fonctionner, stockant une quantité importante de plasma pour au moins 800 patients. Ce sont des chiffres très importants.

- Que pensez-vous de la controverse sur les médicaments hyperimmunes dérivés du plasma ?


- Nous avons du plasma ici et il est utilisé en cas d’urgence, nous ne le donnons pas à l’industrie, nous le gardons à disposition pour d’éventuels futurs patients parce qu’il est déjà testé et prêt à être perfusé. S’il n’y a pas de deuxième vague, nous réfléchirons à la meilleure façon de l’utiliser. Nous avons ici le coffre-fort et nous le garderons à disposition pour une éventuelle deuxième vague, nous nous sommes organisés.

- Au début, on a pensé à traiter les poumons, puis on a parlé des thrombose dans les artères et on est passé à l’héparine. Mais vous avez découvert où le virus attaque ?


- Merci pour cette question, parce qu’on a en tellement dit ces derniers mois. Le virus est une maladie systémique, le poumon est l’organe cible le plus visible, mais il est également lié aux thromboses. Maintenant, nous voyons les reliquats de l’infection: le patient est guéri, mais il traîne des lésions telle que la fibrose pulmonaire ou l’atteinte du système cardiaque ou nerveux central.

- Quelle est la place du traitement au plasma dans tout cela ?

- Le plasma agit sur le virus: c’est le virucide par excellence.

- La plus grande satisfaction de tous ces mois ?


- Après les 15 premiers jours d’expérimentation, quand on a toujours des doutes et qu’on a peur de l’échec, voir les premiers patients infectés s’améliorer soudainement de manière significative, disons que c’était une belle sensation.

- Et la déception ?


- Il n’y a pas eu de capacité externe d’agrégation des efforts. Ç’aurait été bien si tous les services d’immunohématologie capables de faire la thérapie l’avaient faite à temps.

- Nous y revenons toujours. Qui s’est mis en travers de votre chemin ?


- Regardez, au niveau central, je ne m’attendais pas à un tel ostracisme: je ne veux discuter avec personne, mais je n’ai pas compris certaines décisions prise d’en haut.

- Vous faites référence au ministère de la santé ou à l’ISS ?


- Mais non, le ministère, en fin de compte, a fait son devoir. Le ministre et le vice-ministre nous ont apporté tout le soutien possible. Disons que je me réfère plutôt au second.

- Si quelqu’un – comme cela a été votre cas – avait réalisé à temps la bonté du traitement de février-mars, raconterions-nous une autre histoire ?


- Disons que nous raconterions une histoire moins tragique et moins désastreuse.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8001
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 8 juillet 2020 Empty Re: News au 8 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Mer 8 Juil - 22:43

- 8 -
GEORGES et JOSEPH

Georges était aveugle et ne pouvait plus marcher. Il avait l'habitude de recevoir tous les jours beaucoup d'amis qui l'aidaient et le détendaient, vu son âge très avancé. Mais le confinement imbécile arriva, et le voilà seul depuis plusieurs mois ! Son frère Joseph lui annonce sa venue qu'il attend avec beaucoup d'impatience, ce qui se comprend. Après plusieurs jours ensemble, Joseph est rappelé in-extremis. Et voilà Georges de nouveau seul. Qu'arriva-t-il ? Ce qui est arrivé à beaucoup de vieux à cause de l'isolement criminel dans lequel on les a forcés de rester : 8 jours après il est mort ! Et que pensez-vous qu'il arrivât ensuite ? Joseph ne se déplaça même pas pour sa sépulture !!!

No comment !

Que ceux qui ne veulent pas comprendre ne comprennent pas !!!
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8001
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 8 juillet 2020 Empty Re: News au 8 juillet 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum