Catholique-Forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 ...
Voir le deal
1.06 €
Le Deal du moment : -80%
BOSCH Machine à dosettes TASSIMO à 9,99 ...
Voir le deal
9.99 €

News au 17 juillet 2020

Aller en bas

News au 17 juillet 2020 Empty News au 17 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 17 Juil - 14:17

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8304
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 17 juillet 2020 Empty Re: News au 17 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 17 Juil - 14:22

Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8304
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 17 juillet 2020 Empty Re: News au 17 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 17 Juil - 14:41

- 1 -

[Cet article du 12 mars 2020 en recoupe beaucoup d'autres du même genre, ce qui implique certaines redites inévitables ; mais après tout, cela est plus que nécessaire pour réveiller les moutons dormeurs que sont les hommes d'aujourd'hui et qui ont la coque dure, et donc il faut frapper dur. Quant à l'auteur de l'article, sa conclusion déraille complètement et il a quelques conjectures un peu à côté de la plaque puisqu'il est pro-communiste avec un faible pour tout ce qui est rouge. À part cela, l'article est épatant.]

La pandémie de coronavirus COVID-19 :
Le VRAI DANGER est « l’AGENDA ID2020 ».

Qu'est-ce que la fameuse ID2020 ? Il s'agit d'une alliance de partenaires public-privé, dont des agences des Nations unies et la société civile. Il s'agit d'un programme d'identification électronique qui utilise la vaccination généralisée comme plateforme pour l'identité numérique.

News au 17 juillet 2020 Capture-d’écran-le-2020-03-17-à-14.49.16-400x214

Il semble que plus on écrit sur les causes du Coronavirus, plus les analyses écrites sont éclipsées par une propagande et un battage publicitaire alarmistes. Les questions pour la vérité et les arguments pour savoir où chercher les origines et comment le virus peut s’être propagé et comment le combattre, se perdent dans le bruit du chaos gratuit. Mais n’est-ce pas ce que veulent les « Black Men » [hommes noirs] qui sont à l’origine de cette pandémie prévue – le chaos, la panique, le désespoir, entraînant une vulnérabilité humaine – un peuple qui devient une proie facile pour la manipulation ?

Aujourd’hui, l’OMS a déclaré le coronavirus COVID-19 « pandémie » – alors qu’il n’y a pas la moindre trace de pandémie. Une pandémie peut être la condition, lorsque le taux de mortalité par infection atteint plus de 12%. En Europe, le taux de mortalité est d’environ 0,4 %, voire moins. Sauf en Italie, qui est un cas particulier, où le pic du taux de mortalité a été de 6 % (voir ci-dessous pour une analyse plus approfondie).
 
« Thousands more are fighting for their lives in hospitals.
In the days and weeks ahead, we expect to see the number of #COVID19 cases, the number of deaths, and the number of affected countries climb even higher »-@DrTedros #coronavirus
— World Health Organization (WHO) (@WHO) March 11, 2020
Tweet :
   « L’OMS a évalué cette épidémie 24 heures sur 24 et nous sommes profondément préoccupés à la fois par les niveaux alarmants de propagation et de gravité, et par les niveaux alarmants d’inaction »-@DrTedros #COVID19
    Organisation mondiale de la santé (OMS)
 
    « Nous avons donc fait l’évaluation que #COVID19 peut être caractérisé comme une pandémie »-@DrTedros #coronavirus

La Chine, où le taux de mortalité a culminé il y a quelques semaines seulement à environ 3 %, est revenu à 0,7 % – et est en rapide déclin, alors que la Chine prend le contrôle total de la maladie – et cela à l’aide d’un médicament dont on ne parle pas, développé il y a 39 ans par Cuba, appelé « Interféron Alpha 2B (IFNrec) », très efficace pour lutter contre les virus et autres maladies, mais qui n’est pas connu et utilisé dans le monde, car les États-Unis, sous l’embargo illégal de Cuba, n’autorisent pas la commercialisation du médicament au niveau international.

L’OMS a très probablement reçu des ordres « d’en haut », de ceux qui gèrent également Trump et des « dirigeants » (sic) de l’Union européenne et de ses pays membres, ceux qui visent à contrôler le monde par la force – l’Ordre Mondial Unique.

Ce projet est en cours d’élaboration depuis des années. La décision finale d’aller de l’avant MAINTENANT a été prise en janvier 2020 au Forum économique mondial (FEM) de Davos – à huis clos, bien sûr. Les Gates, GAVI (une association de produits pharmaceutiques promouvant la vaccination), Rockefellers, Rothschilds et autres, sont tous derrière cette décision – la mise en œuvre de l’Agenda ID2020 – voir ci-dessous.
 
News au 17 juillet 2020 Screen-Shot-2020-03-12-at-12.06.03

Après la déclaration officielle de la pandémie, l’étape suivante peut être – également sur recommandation de l’OMS ou de certains pays – la « vaccination forcée », sous surveillance policière et/ou militaire. Ceux qui refusent peuvent être sanctionnés (amendes et/ou prison – et vaccination forcée tout de même).

Si une vaccination forcée est effectivement prévue, une autre aubaine pour les grandes entreprises pharmaceutiques, les gens ne savent pas vraiment quel type de cocktail sera utilisé pour le vaccin, peut-être un vaccin à action lente, qui ne fera effet que dans quelques années, ou une maladie qui ne touchera que la génération suivante, ou un agent débilitant du cerveau, ou un gène qui rend les femmes stériles… tout est possible, toujours dans le but de contrôler et de réduire complètement la population. Dans quelques années, on ne saura plus, bien sûr, d’où vient la maladie. C’est le niveau de technologie qu’ont atteint nos laboratoires de guerre biologique (États-Unis, Royaume-Uni, Israël, Canada, Australie…).

Une autre hypothèse, pour l’instant seulement une hypothèse, mais une hypothèse réaliste, est qu’en même temps que la vaccination – si ce n’est pas avec celle-ci, alors peut-être avec une autre, une nanopuce pourrait être injectée, inconnue de la personne vaccinée. La puce peut être chargée à distance avec toutes vos données personnelles, y compris vos comptes bancaires – l’argent numérique. Oui, l’argent numérique, c’est ce qu’ « ils » visent. Vous n’avez donc plus vraiment de contrôle sur votre santé et vos autres données intimes, mais aussi sur vos revenus et vos dépenses. Votre argent pourrait être bloqué ou retiré, en guise de « sanction » pour mauvaise conduite, pour avoir nagé à contre-courant. Vous pourriez devenir un simple esclave des maîtres. En comparaison, la féodalité peut apparaître comme une promenade de santé.

Ce n’est pas pour rien que le Dr Tedros, DG de l’OMS, a déclaré il y a quelques jours que nous devons passer à l’argent numérique, car le papier et la monnaie physique peuvent propager des maladies, en particulier des maladies endémiques, comme le coronavirus. Un précurseur pour les choses à venir ? – Ou pour des choses déjà présentes ? – Dans de nombreux pays scandinaves, l’argent liquide est largement interdit et même une barre de chocolat ne peut être payée que par voie électronique.

Nous nous dirigeons vers un état totalitaire du monde. Cela fait partie de l’Agenda ID2020 – et de ces mesures à mettre en œuvre maintenant – préparé depuis longtemps, notamment par la simulation informatique de coronavirus à Johns Hopkins à Baltimore le 18 octobre 2019, parrainée par le WEF et la Fondation Bill et Melinda Gates.

Bill Gates, l’un des principaux défenseurs de la vaccination pour tous, en particulier en Afrique, est également un grand défenseur de la réduction de la population. La réduction de la population fait partie des objectifs de l’élite au sein du WEF, des Rockefeller, des Rothschild, des Morgen – et de quelques autres. L’objectif : moins de personnes (une petite élite) peuvent vivre plus longtemps et mieux avec les ressources réduites et limitées que la Terre Mère offre généreusement.

Cet objectif avait déjà été ouvertement propagé dans les années 60 et 70 par Henry Kissinger, ministre des affaires étrangères de l’administration de Nixon, co-ingénieur de la guerre du Vietnam, et principal responsable du bombardement semi-clandestin du Cambodge, un génocide de millions de civils cambodgiens non armés. En plus du coup d’État organisé par la CIA et Kissinger le 11 septembre 1973 au Chili, qui a tué Salvador Allende, élu démocratiquement, et mis au pouvoir le dictateur militaire Pinochet, Kissinger a commis des crimes de guerre. Aujourd’hui, il est le porte-parole (pour ainsi dire) de Rockefeller et de leur « Bilderberger Society ».
En savoir plus : Plus qu’un simple virus (en anglais)

Deux semaines après la simulation informatique du centre médical Johns Hopkins de Baltimore, dans le Maryland, qui a « produit » (c’est-à-dire simulé) 65 millions de morts ( !), le virus COVID-19 est apparu pour la première fois à Wuhan. Il est maintenant presque certain que le virus a été amené à Wuhan de l’extérieur, très probablement d’un laboratoire de guerre biologique aux États-Unis.
Voir aussi ceci et cela. (en anglais)

*

Qu’est-ce que la fameuse ID2020 ? Il s’agit d’une alliance de partenaires public-privé, dont des agences des Nations unies et la société civile. Il s’agit d’un programme d’identification électronique qui utilise la vaccination généralisée comme plateforme pour l’identité numérique. Le programme exploite les opérations existantes d’enregistrement des naissances et de vaccination pour fournir aux nouveau-nés une identité numérique portable et persistante liée à la biométrie. La GAVI, l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination, s’identifie sur son site internet comme un partenariat mondial pour la santé regroupant des organisations des secteurs public et privé qui se consacrent à la « vaccination pour tous ». La GAVI est soutenue par l’OMS, et il va sans dire que ses principaux partenaires et sponsors sont l’industrie pharmaceutique.

L’Alliance ID2020, lors de son sommet de 2019, intitulé « Rising to the Good ID Challenge », en septembre 2019 à New York, a décidé de déployer son programme en 2020, une décision confirmée par le WEF en janvier 2020 à Davos. Leur programme d’identité numérique sera testé avec le gouvernement du Bangladesh. GAVI, l’Alliance pour les Vaccins, et les « partenaires du monde universitaire et de l’aide humanitaire » (comme ils l’appellent), font partie du parti des pionniers.

Est-ce une coïncidence si ID2020 est mis en place au début de ce que l’OMS appelle une pandémie ? – Ou faut-il une pandémie pour « déployer » les multiples programmes dévastateurs de l’ID2020 ?

Voici ce qu’Anir Chowdhury, conseiller politique du programme du gouvernement du Bangladesh, a à dire :

« Nous mettons en œuvre une approche prospective de l’identité numérique qui donne aux individus le contrôle de leurs propres informations personnelles, tout en s’appuyant sur les systèmes et programmes existants. Le gouvernement du Bangladesh reconnaît que la conception de systèmes d’identité numérique a des implications profondes sur l’accès des individus aux services et aux moyens de subsistance, et nous sommes impatients de faire œuvre de pionnier dans cette approche ».

Wow
! Est-ce que M. Anir Chowdhury sait dans quoi il s’embarque ?

De retour à la pandémie et à la panique. Genève, le siège européen de l »ONU, y compris le siège de l’OMS, est pratiquement abattu. Un peu comme le confinement qui a commencé à Venise et qui s’est ensuite étendu au nord de l’Italie jusqu’à il y a quelques jours – et maintenant le verrouillage couvre toute l’Italie. Un verrouillage similaire pourrait bientôt être adopté par la France – et d’autres États vassaux européens de l’empire anglo-sioniste.

De nombreux mémorandums de différentes agences de l’ONU à Genève, dont le contenu est similaire à celui de la panique, circulent. Leur message clé est le suivant : annulez tous les voyages en mission, tous les événements à Genève, les visites au Palais des Nations, à la cathédrale de Genève, aux autres monuments et aux musées. Selon les dernières directives, de nombreuses agences demandent à leur personnel de travailler à domicile et de ne pas risquer d’être contaminé par les transports publics.

Cette ambiance de panique et de peur – dépasse tout sens de la réalité, alors que la vérité n’a pas d’importance. Les gens ne peuvent même plus penser aux causes et à ce qui peut se cacher derrière. Personne ne vous croit (plus), quand vous faites référence à l’événement 201, la simulation du coronavirus, les Jeux militaires de Wuhan, la fermeture le 7 août dernier du laboratoire de guerre biologique de haute sécurité à Fort Detrick, dans le Maryland…. ce qui aurait pu à un moment donné être une révélation pour beaucoup, aujourd’hui est une pure théorie du complot. Le pouvoir de la propagande. Une puissance déstabilisante – déstabilisant les pays et les gens, détruisant les économies, créant des difficultés pour les gens qui peuvent perdre leur emploi, généralement ceux qui peuvent le moins se le permettre.

Aussi, à cette époque, il devient de plus en plus important de rappeler aux gens que l’épidémie en Chine visait le génome chinois. Ce dernier a-t-il ensuite muté pour transgresser les « frontières » de l’ADN chinois ? Quand cela s’est-il produit, si c’est le cas ? Parce qu’au début, il était clair que même les victimes infectées dans d’autres parties du monde, étaient à 99,9% d’origine chinoise.

Ce qui s’est passé plus tard, lorsque le virus s’est propagé en Italie et en Iran, est une autre question, et ouvre la voie à un certain nombre de spéculations.

(1) Différentes souches du virus ont circulé successivement – de manière à déstabiliser les pays du monde entier et à confondre la population et les médias, de sorte que personne, surtout parmi les plus importants, ne puisse conclure que la première souche visait la Chine dans une guerre biologique.

(2) En Iran, je soupçonne fortement que le virus était une forme améliorée du MERS (Middle East Respiratory Syndrome, d’origine humaine, apparu en premier en Arabie Saoudite en 2012, dirigé vers le génome arabe) – qui a été d’une manière ou d’une autre introduit dans les cercles gouvernementaux (par aérosol ?) – dans le but de « changer de régime » par COVID19 – et a causé des décès. C’est le vœu pieux de Washington depuis au moins 30 ans.

(3) En Italie – pourquoi l’Italie ? – Peut-être parce que Washington / Bruxelles voulait frapper fort l’Italie pour avoir été officiellement le premier pays à signer un accord « Belt and Road » (BRI) avec la Chine (en fait le premier était la Grèce, mais personne n’est censé savoir que la Chine est venue au secours de la Grèce, détruite par les frères de la Grèce, les membres de l’UE, principalement l’Allemagne et la France).

(4) Le battage médiatique sur le taux élevé de mortalité par infection en Italie, au moment de la rédaction de ce document : 10 149 infections contre 631 décès = taux de mortalité de 6,2 (comparativement à l’Iran : 8042 infections contre 291 décès = taux de mortalité de 3,6). Le taux de mortalité de l’Italie est presque deux fois plus élevé que celui de l’Iran et presque dix fois plus élevé que celui de l’Europe moyenne. (Ces écarts sont-ils le résultat de l’incapacité à établir des données fiables concernant les « infections », voir nos observations concernant l’Italie ci-dessous).

Pourquoi ? – L’Italie a-t-elle été touchée par la panique virale ? Une souche beaucoup plus forte a-t-elle été introduite en Italie ?

La grippe commune en Europe pour la saison 2019 / 2020, a apparemment tué jusqu’à présent environ 16.000 personnes (aux États-Unis, le nombre de décès est, selon le CDC entre 14.000 et 32.000, selon le site web du CDC que vous consultez).

Se pourrait-il que parmi les décès dus au coronavirus italien, il y ait également des victimes communes de la grippe, car les victimes touchées sont pour la plupart des personnes âgées ayant des problèmes respiratoires ? En outre, les symptômes sont très similaires entre le coronavirus et la grippe ordinaire, et personne ne remet en question et ne vérifie le récit des autorités officielles ?

Peut-être que toutes les souches de coronavirus ne proviennent pas du même laboratoire. Un journaliste berlinois d’origine ukrainienne m’a dit ce matin que l’Ukraine abrite quelque cinq laboratoires américains de haute sécurité spécialisés dans la guerre biologique. Ils testent régulièrement de nouveaux virus sur la population – pourtant, lorsque d’étranges maladies apparaissent dans les environs des laboratoires, personne n’est autorisé à en parler. Quelque chose de similaire, dit-elle, se passe en Géorgie, où il y a encore plus de laboratoires de guerre biologique du Pentagone et de la CIA, et où des maladies nouvelles et étranges se déclarent.

Tout cela rend le tableau composite encore plus compliqué. Le plus important, c’est que ce super battage est motivé par le profit, la recherche du profit instantané, des bénéfices instantanés de la souffrance des gens. Cette panique est cent fois plus importante que ce qu’elle vaut. Ce que ces caïds du monde souterrain, qui prétendent diriger le monde supérieur, ont peut-être mal calculé, c’est que dans le monde globalisé et largement externalisé d’aujourd’hui, l’Occident dépend massivement de la chaîne d’approvisionnement de la Chine, pour les biens de consommation et les marchandises intermédiaires – et, avant tout, pour les médicaments et les équipements médicaux. Au moins 80 % des médicaments ou des ingrédients pour les médicaments, ainsi que pour les équipements médicaux, proviennent de Chine. La dépendance de la Chine occidentale en matière d’antibiotiques est encore plus élevée, soit environ 90 %.  Les effets potentiels sur la santé sont dévastateurs.

Au plus fort de l’épidémie de COVID-19, l’appareil de production de la Chine pour tout était presque à l’arrêt.
Pour les livraisons qui étaient encore effectuées, les navires de marchandises étaient régulièrement et catégoriquement refoulés de nombreux ports du monde entier. Ainsi, l’Occident s’est mis en mode pénurie de tout en menant une « guerre économique » de facto contre la Chine. Combien de temps cela va-t-il durer ? – Personne ne le sait, mais l’économie chinoise, qui était en baisse de moitié environ, a rapidement retrouvé plus de 80 % de ce qu’elle était avant que le coronavirus ne frappe. Combien de temps cela durera-t-il pour rattraper le retard accumulé ?

Qu’est-ce qui se cache derrière tout cela ? – Une répression totale avec une panique artificiellement induite au point que les gens crient « au secours, donnez-nous des vaccins, affichez police et armée pour notre sécurité » – ou même si le désespoir du public ne va pas aussi loin, il serait facile pour les autorités européennes et américaines d’imposer une phase de siège militaire pour « la protection de la santé du peuple ». En fait, le CDC (Center for Disease Control d’Atlanta) a déjà élaboré des directives dictatoriales et sévères pour une « urgence sanitaire ».

Outre la vaccination forcée, qui sait ce que contiendrait le cocktail de « mini-maladies » injecté, et quels pourraient être leurs effets à long terme. Comme ceux des OGM, où toutes sortes de germes pourraient être insérés sans que nous, les gens du commun, le sachions ?

Il se peut en effet que nous ne soyons qu’au début de la mise en œuvre de l’ID2020 – qui comprend la vaccination forcée, la réduction de la population et le contrôle numérique total de tout le monde – sur la voie d’un ordre mondial unique – et de l’hégémonie financière mondiale – la domination du spectre complet, comme le PNAC (Plan pour un nouveau siècle américain) aime l’appeler.

Une aubaine pour la Chine. La Chine a été délibérément ciblée pour la « destruction économique », en raison de son économie en rapide progression, une économie qui dépassera bientôt celle de l’hégémonie actuelle, les États-Unis d’Amérique, et en raison de la forte monnaie chinoise, le yuan, qui pourrait également dépasser le dollar en tant que principale monnaie de réserve mondiale.

Ces deux événements signifieraient la fin de la domination des États-Unis sur le monde. La maladie du coronavirus, qui sévit maintenant dans plus de 80 pays, a fait chuter les marchés boursiers, une baisse d’au moins 20 % au cours des dernières semaines – et une hausse ; les conséquences redoutées du virus d’un ralentissement économique, voire d’une récession, ont fait chuter les prix de l’essence en deux semaines environ, presque de moitié. Toutefois, sans l’intervention de la banque centrale chinoise, la valeur du yuan par rapport au dollar a été plutôt stable, à environ 7 yuans pour un dollar. Cela signifie que l’économie chinoise, malgré COVID-19, bénéficie encore d’une grande confiance dans le monde entier.

Conseil à la Chine : achetez toutes les actions d’entreprises américaines et européennes que vous pouvez au prix le plus bas du moment sur les marchés boursiers qui se sont effondrés d’un cinquième ou plus, et achetez beaucoup de contrats à terme sur le pétrole. Lorsque les prix se redresseront, vous aurez non seulement gagné des milliards, voire des billions, en Occident, mais vous pourrez également posséder ou détenir des quantités importantes d’actions de la plupart des plus grandes entreprises américaines et européennes, ce qui vous permettra de les aider à décider de leurs projets futurs.

Il y a cependant une petite lueur d’espoir qui oscille à l’horizon plein de nuages sombres. Il pourrait s’agir miraculeusement d’un réveil de la conscience d’une masse critique qui pourrait mettre fin à tout cela. Bien que nous soyons loin d’un tel miracle, quelque part dans un coin caché de notre cerveau, il nous reste à tous une étincelle de conscience. Nous avons la capacité spirituelle d’abandonner la voie du désastre du capitalisme néolibéral occidental et d’épouser à la place la solidarité, la compassion et l’amour les uns pour les autres et pour notre société. C’est peut-être la seule façon de sortir de l’impasse et de la fatalité de la cupidité égocentrique occidentale.
 
(Article original en anglais : The Coronavirus COVID-19 Pandemic: The Real Danger is “Agenda ID2020”)
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8304
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 17 juillet 2020 Empty Re: News au 17 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 17 Juil - 15:45

- 2 -
News au 17 juillet 2020 Edgkwe10


« Les gens vont être choqués » : Bannon affirme que les employés du laboratoire de Wuhan ont fait défection et travaillent avec le FBI – La France serait impliquée »
News au 17 juillet 2020 Edhqtt10
https://twitter.com/Sliders_369/status/1284064991755358208
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8304
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 17 juillet 2020 Empty Re: News au 17 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 17 Juil - 17:01

- 3 -

[Macronavirus a affirmé le 14 juillet que s'il avait le virus-couronné, il ne prendrait point de chloroquine ; et il a ajouté qu'à l'heure actuelle il n'y avait pas traitement contre le dit-virus : plus le mensonge est gros, plus ça passe !!!]

Une Étude Récemment Publiée
Sur Les Patients Ambulatoires
Révèle Que L'Association DU Zinc,
DE L'Hydroxychloroquine ET DE L'Azithromycine
EST Associée à Une Diminution Des Hospitalisations ET Des Décès
Chez Les Patients Traites Par COVID-19

L'étude fait état d'un très faible taux de mortalité de 0,71% chez les patients traités ayant des cas confirmés de COVID-19.


Find this article in English and other languages here.



New York, NY, le 2 juillet 2020 - Le Dr Vladimir Zelenko, médecin de premier recours basé à New York, a annoncé aujourd'hui qu'une étude rétrospective analysant les données de ses patients est disponible en ligne à l'adresse www.TheZelenkoProtocol.com. L'étude, qui a été soumise à un examen par les pairs, a révélé qu'une intervention et un traitement précoces des patients COVID-19 stratifiés en fonction des risques dans un cadre ambulatoire ont entraîné cinq fois moins d'hospitalisations et de décès. Le traitement consistait en zinc, hydroxychloroquine à faible dose et azithromycine.

Les études antérieures sur les traitements COVID-19 ont été largement basées sur des patients gravement malades en milieu hospitalier, y compris ceux en soins intensifs avec ventilation mécanique. À l'inverse, cette étude examine les résultats du traitement précoce des patients après leur première visite au cabinet du médecin. À l'aide de critères cliniques simples de stratification des risques, M. Zelenko a identifié les patients qui avaient besoin d'une ordonnance pour la trithérapie et leur a prescrit ces médicaments pendant cinq jours.

Les principaux résultats montrent que sur 141 patients traités par la trithérapie, seuls 2,8 % (4/141) ont été hospitalisés, contre 15,4 % d'un groupe témoin non traité (58/377) (odds ratio 0,16 ; IC à 95 % ; 0,06-0,5 ; p<0,001). Seuls 0,71 % (1/141) des patients sont décédés dans le groupe traité, contre 3,5 % (13/377) dans le groupe non traité (odds ration 0,2 ; IC à 95 % ; 0,03-1,5 ; p=0,16).

Pour produire cette analyse et cette étude rétrospectives, Zelenko a collaboré avec le Dr Roland Derwand, médecin allemand et expert en industrie des sciences de la vie, et le professeur Martin Scholz, consultant indépendant et professeur adjoint de médecine expérimentale à l'université Heinrich Heine de Düsseldorf, en Allemagne. Derwand et Scholz ont été les premiers à mentionner le protocole Zelenko dans un article scientifique, avec leur document d'hypothèse récemment publié sur l'importance éventuelle de combiner le zinc avec de l'hydroxychloroquine à faible dose comme méthode de traitement du COVID-19. Derwand et Scholz ont également effectué l'analyse des données et dirigé la rédaction de cette étude, tandis que Zelenko s'est occupé de tous les traitements en personne.

"Ce qui différencie cette étude est que les patients ont été diagnostiqués très tôt avec COVID-19 dans un cadre ambulatoire et traités très tôt", a déclaré Derwand. "Malheureusement, nous semblons avoir oublié les bases du savoir médical – qu’il faut traiter tout patient atteint d'une maladie infectieuse le plus rapidement possible. Zelenko a immédiatement traité ses patients à risque stratifié avec les trois médicaments afin de garantir une efficacité suffisante et n'a pas attendu que la maladie se développe davantage".

"Il est regrettable qu'une grande partie de la couverture médiatique autour de l'hydroxychloroquine ait été négative", a poursuivi M. Zelenko. "Ces trois médicaments sont abordables, disponibles sous forme de pilules, et fonctionnent en synergie contre le COVID-19. Ce régime fonctionne, et il se trouve que c'est le seul traitement pré-hospitalier disponible qui soit prometteur".

"La principale fonction de l'hydroxychloroquine est de permettre au zinc de pénétrer dans la cellule, alors que le zinc est un tueur de virus", a ajouté M. Zelenko. "L'azithromycine prévient l'infection bactérienne secondaire dans les poumons et réduit le risque de complications pulmonaires. Le zinc est donc la balle, l'hydroxychloroquine est le fusil et l'azithromycine est le gilet de protection".

C'est la première étude avec des patients ambulatoires COVID-19 qui montre comment une stratification des risques en ambulatoire, simple à réaliser, permet de prendre des décisions de traitement rapides peu après l'apparition des symptômes", a déclaré le professeur Scholz. "La trithérapie de 5 jours bien tolérée a entraîné un taux d'hospitalisation nettement inférieur et moins de décès sans effets secondaires cardiaques signalés, par rapport aux données de référence publiques pertinentes des patients non traités. L'ampleur des résultats peut considérablement augmenter la pertinence d'une utilisation précoce, à faible dose, de l'hydroxychloroquine, en particulier en combinaison avec le zinc. Ces données peuvent être utilisées pour informer les politiques de réponse à la pandémie en cours ainsi que les futurs essais cliniques".

À propos du Dr Roland Derwand
Basé à Munich, Derwand est un médecin et un expert de l'industrie des sciences de la vie, avec près de 20 ans d'expérience. Il dirige actuellement le département des affaires médicales d'une société américaine de biotechnologie en Allemagne. Son engagement et sa contribution à cette étude ont été privés et indépendants. Auparavant, il a occupé divers postes dans l'industrie pharmaceutique et biotechnologique, avec des responsabilités nationales, européennes et mondiales. Il est titulaire d'un doctorat en médecine de l'université Johannes Gutenberg de Mayence, en Allemagne, d'un MBA de l'université privée des sciences appliquées PFH de Göttingen, en Allemagne, et il a fait son doctorat en physiologie cardiovasculaire.

À propos du professeur Martin Scholz
Martin Scholz est titulaire d'un doctorat (Ph.D.) de l'université Johann Wolfgang Goethe à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne, et est professeur adjoint de médecine expérimentale à Université Heinrich Heine de Düsseldorf. Il est également directeur général de la "Société de conseil en création et développement d'entreprises. Auparavant, M. Scholz était le chef responsable scientifique au sein du conseil d'administration de LEUKOCARE AG, une société de biotechnologie qu'il a fondé en 2001. Scholz a reçu le titre de "professeur honoris causa" à la faculté de Medicine Marilia (FAMEMA) à São Paulo, au Brésil.

À propos du Dr Vladimir Zelenko
Vladimir Zelenko est diplômé de SUNY (Buffalo School of Medicine) en 2000. Il est certifié en médecine familiale et directeur médical du Monsey Family Medical Centre.



Si vous souhaitez obtenir de plus amples informations, veuillez consulter le site www.thezelenkoprotocol.com.
Pour les demandes des médias, veuillez envoyer un courriel à countermediarelations@gmail.com
Si vous souhaitez contribuer au projet en traduisant les documents du Dr Zelenko dans d'autres langues, n'hésitez pas à nous contacter à contact@internetprotocol.co.
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8304
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 17 juillet 2020 Empty Re: News au 17 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Ven 17 Juil - 22:07

- 4 -

[Lisez attentivement cet article fulgurant et l'Antéchrist vous apparaîtra « dans toute sa terrible stature » !]

La FABIAN SOCIETY
et la DOCTRINE pour le NOUVEL ORDRE MONDIAL

Il est un fait que l'intellect honnête ne peut pas ignorer : l'histoire récente a été façonnée par des agences opérant en dehors du champ général de perception de la majorité de la population. Ces agences se sont exprimées sous la forme de deux polarités opérant à partir d'un seul esprit émanant d'Oxford au cours des premières années du XXe siècle. Ces deux pôles étaient d'une part la Round Table, qui s'adressait aux anglophiles du monde entier dits de « nouvelle droite », et une secte de « nouvelle gauche » connue sous le nom de Fabian Socialists d'autre part. À travers leurs diverses manifestations au cours du siècle, et sous couvert de s'opposer, les deux organisations ont travaillé ensemble pour créer des structures de pensée, de croyance et de droit qui enferment leurs victimes dans un monde où l'amélioration créative de l'être humain et de la Nature arbitrée par une raison consciente est abandonnée.

News au 17 juillet 2020 Fabianwindow800
La Fabian Society est une synthèse du capitalisme et du socialisme

Dans ce monde sans changement, l'affreuse réalité des rendements décroissants ne peut être évitée, car aucune nouvelle ressource, à l'exception de celles qui sont déjà en pratique, ne peut voir le jour. Dans ce système de rareté, l'horrible nécessité de la stérilisation et du meurtre des inaptes sur la base de considérations matérielles — à la fois génétiques et environnementales — devient réelle, et la Loi de Malthus devient hégémonique. Comme le précise Michael Parenti dans son livre L'Horreur impériale, ce système inclut « des coûts sociaux et psychologiques exorbitants, le découragement et le déclin de l'intégrité publique, la militarisation d'une culture populaire de plus en plus violente et l'application de solutions sans cesse plus autoritaires à nos malaises sociaux. » Et c'est encore plus vrai aujourd'hui, si l'on considère que ce livre a été publié en 2004.

Ce processus de décomposition est devenu plus populaire sous le nom d'« entropie » ou de « deuxième loi de la thermodynamique », et fut traité par un langage développé comme une excroissance de la croyance appelée « analyse des systèmes ». Pour rappel, la deuxième loi de la thermodynamique présume que tous les systèmes fixes contiennent une quantité fixe d'énergie, et donc que pour chaque ajout d'activité dans le système fixe, le système dans son ensemble a toujours moins d'énergie pour se maintenir, et est donc inexorablement dirigé vers un point « d'équilibre » de mort thermique — c'est-à-dire que le potentiel de changement diminue toujours à mesure que l'entropie augmente proportionnellement. L'hégémonie de l'analyse des systèmes est aujourd'hui directement due aux réseaux de laFabian Society [ou Société fabienne] et aux alliés du Rhodes Trust qui ont travaillé à travers les systèmes soviétiques et occidentaux tout au long de la guerre froide.

Historique

La Fabian Society est un institut qui a vu le jour à Londres en 1884 sous l'impulsion de politiques anglais comme l'écrivain irlandais George Bernard Shaw (1856-1950) ou encore de Sydney Webb (1859-1947) et de son épouse, Béatrice, qui écrivait dans son livre Our Partnership :

Aucune grande transformation n'est possible dans une démocratie libre comme l'Angleterre sans que vous altériez l'opinion de toutes les classes de la communauté.

News au 17 juillet 2020 Loup_camouflé_sous_une_peau_d_
Loup camouflé sous une peau d'agneau,
le blason original de la Fabian Society

Le vitrail présenté en début d'article fut conçu par George Bernard Shaw dans les premières années du XXe siècle, en commémoration de la Fabian Society dont il était membre. Il se trouve aujourd'hui à la bibliothèque George Bernard Shaw de la London school of Economics. L'université est toujours florissante et compte de nombreux économistes socialistes dans le monde, comme nous le verrons plus loin. Le sinistre symbole de la Fabian Society représente un loup vêtu en mouton.

L'avant-garde de cette société se fit sous l'influence de certains promoteurs du socialisme comme Robert Owen (1771-1858) qui transmit ses idées à John Ruskin (1819-1900), professeur à l'université d'Oxford et qui influença Cecil Rhodes. L'université d'Oxford est par ailleurs devenue l'un des foyers de recrutement des élites grâce aux « bourses d'études Cecil Rhodes ». D'autres personnes imprégnées d'un idéal socialiste chrétien comme Frederick Denison Maurice (1805-1872) — opposé au catholicisme de par son unitarisme, puis converti plus tard à l'anglicanisme — ont posé les jalons au cours du XIXe siècle ouvrant la voie à la fondation de la Fabian Society.

Plus largement, la Fabian Society fut fondée en 1884 par une clique élitiste de propagandistes darwiniens qui voyaient dans le système nouvellement publié de Karl Marx — Le Capitalle véhicule parfait pour porter la logique de Darwin dans la structure de croyance des masses. Et puisque tout est lié, notons en aparté que « le darwinisme représente la transposition au monde biologique de la doctrine calviniste », elle-même « foncièrement tournée vers l'action et l'exploitation du monde » :

À en croire Darwin, la sélection naturelle agirait sans relâche pour améliorer les espèces. Or c'est exactement ce que fait la « divine providence » dans la doctrine réformée. Plus encore que Luther, ce sont les idées de Calvin que Darwin et ses disciples transposèrent au monde de la biologie [...] Calvin et Darwin fondent leur doctrine sur un même truisme, l'élection des élus dans un cas, la survie des survivants dans l'autre.

~ Nissim Amzallag, La réforme du vrai

Selon l'historien
anglais R. H. Tawney, Calvin serait à l'origine de « l'homme nouveau » au sein d'une « ère nouvelle » :

[...] sur une arène plus étroite, mais avec des armes non moins formidables, Calvin a fait pour la bourgeoisie du seizième siècle ce que Marx fera pour le prolétariat du dix-neuvième siècle.

En fait, tous les membres de la Fabian Society étaient de fervents racistes obsédés par le problème de convaincre l'humanité de se soumettre au nettoyage racial selon les lignes prescrites par le calvinisme et le darwinisme social d'Herbert Spencer et le domaine de l'eugénisme de Francis Galton. Spencer et Galton étaient tous deux étroitement dirigés par le X Club de Thomas Huxley, à ce moment-là entièrement responsable de la politique scientifique impériale.

News au 17 juillet 2020 Thomashuxley_charlesdarwin
Darwin (à droite) et son bouledogue Huxley (à gauche) ont été choisis comme les exécutants d'une vision non naturelle de la Nature en conformité avec la règle de l'oligarchie.

Le choix de « Fabian » s'explique puisqu'il se réfère au général romain de l'époque des guerres puniques vers 200 avant J.-C., Quintus Fabius Maximus Verrucosus, appelé aussi Fabius « Cunctator » — c'est-à-dire le « temporisateur ».

Face au général carthaginois Hannibal, le militaire romain pratiquait la politique de guérilla qui consistait à ne pas brusquer les choses afin d'atteindre son but et sa renommée s'est fondée d'après sa victoire sur Hannibal contre lequel il ne s'est jamais engagé dans un combat direct, mais choisit plutôt la pure endurance et l'attrition. C'est une méthode de changement en douceur mais implacable qui constitue la marque de fabrique de la Fabian Society. Celle-ci défend le principe d'une société sans classe devant conduire à la synthèse du socialisme — l'État providence — et du capitalisme — les lois du marché — le tout devant aboutir à la mise en forme d'une économie monopolistique dans un cadre étatique mondial.

Dans le document fondateur de la Fabian Society, il est écrit :

Il faut attendre le bon moment, comme Fabius l'a fait avec beaucoup de patience, lors de la guerre contre Hannibal, bien que beaucoup aient critiqué ses lenteurs ; mais le moment venu, il faut frapper fort, comme Fabius l'a fait, sinon votre attente sera vaine et infructueuse.

L'influence de la Fabian Society

Afin de répondre aux ambitions de cette société, ses dirigeants estiment qu'il faut y aller pas à pas — ou à pas de loup — ou, selon leur expression, par « graduation ». Son influence est immense car de nombreux politiques anglais en ont été membres, et elle fut d'autant plus importante que sous l'impulsion de Sydney Webb, elle fut à l'origine de la création de la London school of Economics en 1895. Cette prestigieuse école de formation économique qui s'est par la suite diversifiée a formé, dans un esprit fabien, des générations de dirigeants anglais, mais aussi de nombreux étudiants de part et d'autre de la planète. Ceux-ci sont souvent devenus par la suite des acteurs majeurs de la vie politique et économique de leur pays. Ainsi, l'ancien président de la Commission européenne, Romano Prodi ; le président John Kennedy ; la reine du Danemark Margareth II ; Pierre Elliot Trudeau, premier ministre canadien et père de Justin Trudeau ; le lobbyiste et membre de plusieurs think tanks Richard Perle, « le prince des ténèbres » ; le financier George Soros, fondateur des instituts Open Society ; l'ancien conseiller de François Mitterand, Erik Orsenna et même le chanteur des Rolling Stones, Mike Jagger — qui n'a fait qu'une année. Ils ont tous fréquenté les bancs de cette université, qui grâce à l'action de la Fabian Society a contribué au formatage de nombreux esprits de par le monde. Nous y reviendrons plus loin. Outre la London school of Economics, le magazine New Statesman, fondé en 1913, constitue l'autre contribution des époux Webbs à persister encore aujourd'hui.

News au 17 juillet 2020 12322
Les premiers leaders de la Fabian Society,
Béatrice et Sydney Webb et George Bernard Shaw, à droite

En 1932
, les Webb se rendirent en Union soviétique, et Sydney y retourna en 1934. Après leurs deux voyages, ils publièrent l'ouvrage Soviet Communism : A New Civilization ? (1935), qui décrivait l'organisation soviétique comme la solution aux problèmes qu'ils avaient essayé de résoudre depuis les années 1880. Ils y relataient ainsi avec enthousiasme l'abandon des distinctions de classe, mais surtout une organisation où chaque individu, chaque association défendait le bien commun plutôt que des intérêts particuliers ou sectoriels. Le point d'interrogation à la fin du titre disparut d'ailleurs lors de la réédition de l'ouvrage en 1937.

H. G. Wells fut lui aussi un membre de la Fabian Society. Imprégné de l'idéal fabien, il a su développer ses vues dans de nombreux livres. Auteur à succès comme L'homme invisible, La machine à remonter le temps ou encore La guerre des mondes, cet écrivain anglais a su répandre ses convictions dans un ouvrage paru en 1928, Open ConspiracyLa conspiration au grand jour, publié en français en 1929 — prônant un État mondial sans classe, contrôlant tout — « une nouvelle communauté humaine » selon son expression — encourageant la réduction drastique de la population mondiale et la pratique de l'eugénisme. En fait, dès le début, H. G. Wells a présenté ses théories dans un ouvrage méconnu et dont le titre correspond exactement à la formule maçonnique Ordo ab chao : La destruction libératrice. Paru en 1914, cet ouvrage raconte l'histoire d'une guerre généralisée aboutissant à la création d'un État mondial constitué de dix blocs — « dix circonscriptions », selon la formule de l'auteur. C'est dans ce livre — paru en 1914, pour rappel — que l'on retrouve l'expression « nouvel ordre mondial » : « Ce fut dans une ambiance légèrement incrédule que démarra la réunion qui devait instaurer le nouvel ordre mondial. ». Par la suite, H. G. Wells a récidivé en publiant en 1940 un livre au titre sans aucune équivoque : Le nouvel ordre mondial.

News au 17 juillet 2020 H_G_Wells
La conspiration ouverte de H.G. Wells (1928) a jeté les bases du Nouvel ordre mondial de l'Empire britannique (1940). Dans Le Nouvel ordre mondial, Wells a écrit : « C'est le système de l'individualisme nationaliste qui doit régner [...] Nous vivons la fin des États souverains [...] Dans la grande lutte pour évoquer un socialisme mondial occidentalisé, les gouvernements contemporains peuvent disparaître [...] D'innombrables personnes [...] haïront le Nouvel ordre mondial [...] et mourront en protestant contre lui ! ».

N'oubliez pas que tout est lié. De près ou de loin, tous ces représentants fabiens collaboraient avec et fréquentaient l'équipe de Cecil Rhodes puis celle de Lord Milner. Ces différentes personnes étaient animés d'un véritable esprit de corps en faveur d'un but commun, un État mondial. Ces élites anglo-saxonnes, qui ne sont que la suite logique de ces aristocraties commerciales du Moyen Âge, ont continué à rassembler leurs forces au sein d'autres clubs comme la Pilgrim Society en 1902 à Londres et New York. La vitesse supérieure fut atteinte, en 1910, avec la création sous l'impulsion de Lord Milner et de ses proches de laRound Tablequi fut une étape décisive dans les préparatifs devant mener à un État mondial assuré par la prééminence du monde anglo-saxon.

À noter que ces grandes familles du mondialisme, même animées par une finalité commune, n'en sont pas moins déchirées par des dissensions internes ; les rivalités d'ambitions et d'ambitieux cherchant plus de pouvoir, plus d'influence et plus de richesses afin d'occuper les meilleures places ont émaillées l'histoire de cette aristocratie commerciale. Elles s'opposent principalement sur la nature du mondialisme. Un courant prône un mondialisme qui serait anglo-saxon par point d'ancrage à un monde unifié mais dans lequel aucun pays ne serait en mesure d'imposer sa loi ou sa philosophie politique. L'autre courant envisage le mondialisme émergeant d'une « purée » générale unifiant l'humanité entière en un seul bloc et sans distinction aucune.

Le fabianisme — Un fascisme de gauche qui ne dit pas son nom

La thèse de Darwin sur la sélection naturelle comme effet d'une lutte constante pour l'existence avait fourni un nouveau carburant à la vision du monde impérialiste et avait alimenté la thèse de Karl Marx. Après avoir lu De l'origine des espèces, Marx envoya à Darwin, en 1873, un exemplaire personnellement signé de Le Capital et fit consacrer une édition allemande « En profonde reconnaissance pour Charles Darwin ».

Le programme de la Fabian Society s'est concentré sur de vastes campagnes d'aide sociale, telles que les soins de santé universels, l'éducation pour tous et l'amélioration des conditions de travail qui furent conçues pour attirer les couches défavorisées de la population. Ces programmes n'avaient dans la réalité aucune substance, car les véritables mécanismes permettant de justifier leur création étaient a priori à l'époque inexistants — les progrès scientifique et technologique. Autrement dit, il s'agissait d'activer la raison consciente de soi au sein de tous les membres.

Cette ruse visait donc simplement à faire passer la volonté des classes inférieures sous l'influence plus profonde d'une oligarchie au pouvoir par le biais de la promesse d'un « socialisme démocratique » et d'un idéal de « fin de l'histoire » naïvement utopique. Pour recevoir leurs gâteries, les masses n'ont qu'à accepter d'être gouvernées par un sacerdoce scientifique qui gérera leur vie et finira par les tuer si elles sont jugées trop nombreuses ou trop pénibles à entretenir. Ce sacerdoce gérera les richesses préexistantes de manière à apaiser la foule, mais ne permettra pas la création de nouvelles richesses par l'activation des pouvoirs de l'esprit car cela obligerait à changer les paramètres des canaux fixes du système qu'ils cherchent à gérer comme des dieux. Les dirigeants du socialisme fabien ne sont pas, et n'ont jamais été, des « socialistes démocratiques », mais des darwinistes sociaux brutaux. Comme l'a énoncé la théosophe Annie Besant au parti du Congrès indien — dont elle fut nommée présidente en 1917 :

Mais l'idée générale est que chaque homme doit avoir le pouvoir en fonction de ses connaissances et de ses capacités. [...] Et la note principale est celle de mon État féerique : de chaque homme selon sa capacité ; à chaque homme selon ses besoins. Un socialisme démocratique, contrôlé par des votes majoritaires, guidé par le nombre, ne peut jamais réussir ; un socialisme vraiment aristocratique, contrôlé par le devoir, guidé par la sagesse, est la prochaine étape ascendante de la civilisation.

~ Annie Besant, « The Future Socialism » — Bibby's Annual (reprinted by Adyar Pamphlet) OCLC 038686071.

Sans un véritable engagement en faveur de la découverte scientifique et de l'augmentation illimitée des forces productives du travail, comme le stipule clairement le Système américain d'Économie politique, aucune promesse de mesures de protection sociale n'est durable. Toute aide de ce type entraînera nécessairement une crise de type pyramide de Ponzi qui, par sa nature même, imposera aux dupes qui ont « démocratiquement » permis son hégémonie la logique du tri et donc du fascisme. Tous les arguments actuels visant à réduire la sécurité sociale, les régimes de retraite, les soins de santé et l'éducation découlent de cette fonction. La montée de l'environnementalisme en tant que « nouvelle religion post-industrielle » aujourd'hui poussée par un Green New Deal comporte sous son costume socialiste nominal un programme de dépeuplement sanglant. Mais cette montée n'est pas la seule... Nous faisons aujourd'hui face à d'autres montées, comme celle d'un hygiénisme « salutaire » et « salvateur » porté par la « secte du Corona » qui sert différents agendas, y compris ceux mentionnés ci-dessus, et au sein de laquelle « ce n'est plus la science qui brise les monopoles, mais les monopoles pharmaceutiques qui veulent à présent briser la science sur l'autel de l'argent. ».

Comme nous l'avons vu plus haut, les Fabians ont créé en 1895 leur propre école, la London school of Economics — qui fut financée par Rothschild — et ils l'ont fait en travaillant en étroite collaboration avec des personnalités d'Oxford, et en particulier avec le Rhodes Trust. Le cadre idéologique utilisé par les agents de la London school of Economics et d'Oxford a toujours été formulé par Cambridge, qui reste à ce jour la principale ruche intellectuelle des idées pourries de l'empire. Oxford et la London school of Economics continuent d'exister principalement dans le but de mettre en place des programmes qui « appliquent » dans la pratique générale les idées « pures » formulées à Cambridge au profit des intérêts de l'oligarchie au pouvoir. Les principaux dirigeants au sein des Fabians à avoir recruté de jeunes talents à la London school of Economics étaient Frederick von Hayek, Bertrand Russell, John Maynard Keynes et Harold Laski.

Cinq ans après la création de la London school of Economics, le Parti travailliste fut créé en tant que parti politique officiel des Fabians. Sa fonction consistait essentiellement à reprendre le rôle de la gauche dévolu aux Libéraux pour s'opposer au gouvernement Conservateur, qui constituaient auparavant les deux partis hégémoniques en Grande-Bretagne. L'un des membres les plus pervers du mouvement, le dramaturge George Bernard Shaw, a exposé la méthode de diffusion qui avait présidé au succès des Fabians dans leurs actions et influences entreprises au sein des institutions socio-politiques influentes :

Notre propagande s'imprègne — nous avons exhorté nos membres à rejoindre les associations libérales et radicales de leur district ou, s'ils le préféraient, les associations conservatrices — nous avons imprégné les organisations du parti et tiré toutes les ficelles possibles avec les plus absolues habileté et énergie, et nous avons si bien réussi qu'en 1888 nous avons obtenu le solide avantage d'une majorité progressiste pleine d'idées qui ne leur seraient jamais venues à l'esprit si les Fabians ne les y avaient pas introduites.

Et c'est exactement ce qui fut fait. Au cours de ce siècle, la London school of Economics a conditionné des dizaines de chefs d'État, des dizaines de milliers de fonctionnaires et plusieurs générations d'universitaires. La Fabian Societyse définit elle-même comme étant
le plus ancien groupe de réflexion politique de Grande-Bretagne. Fondée en 1884, la société a été à l'avant-garde du développement des idées politiques et de la politique publique de gauche pendant plus de 130 ans.

Au Canada, ce processus s'est reproduit en 1931 lorsque la Fabian Society of Canada fut créée par cinq boursiers de Rhodes et baptiséeLeague for Social Reconstruction. En 1932, elle a rapidement créé un parti politique pro-eugénisme nommé la Cooperative Commonwealth Federation — la Fédération du Commonwealth coopératif — qui changea de nom pour devenir en 1961 le New Democratic Party — le Nouveau parti démocratique. Nombre de ses principaux dirigeants ont pris la tête du Parti libéral après la purge de l'homme d'État pro-système américain Clarence Decatur Howe et de ses alliés après 1957.

News au 17 juillet 2020 Godofthisworld

Sous la direction de Barack Obama, plus de membres du cabinet avaient étudié à Oxford et à la London school of Economics que leurs homologues américains de Yale, Harvard ou Princeton. Sous la présidence d'Obama, le chef de cabinet de la Maison Blanche, le chef de cabinet adjoint, le directeur du budget et le secrétaire à la sécurité intérieure ont tous étudié à la London school of Economics alors que la secrétaire d'État Susan Rice était boursière de Rhodes à Oxford. Cela ne signifie bien sûr pas que Yale, Harvard ou Princeton sont des écoles plus respectables, mais ces fait témoignent de qui dirige réellement la politique américaine. C'est l'essence même du Deep State qui cherche à renverser le président Trump depuis qu'il est devenu un candidat sérieux aux élections de 2016.

Cette méthode d'« imprégnation » est analogue à un virus qui s'empare des globules blancs d'une victime. Au début, la présence du virus dans le système est à peine perceptible, mais lorsque les organes commencent à dysfonctionner sans crier gare, la personne inconsciente peut bêtement choisir de ne pas solliciter d'aide médicale et d'attendre le moment immanent où elle aura dépassé le point de non-retour. Cette infection a débuté il y a des milliers d'années, et bien que l'humanité de par son génie ait été capable d'élans créatifs menés au fil des générations, l'humanité n'a toujours pas appris sa leçon. Comme Jack D. Forbes l'explique très bien dans son livre Christophe Colomb et autres cannibales :

Depuis des milliers d'années, les êtres humains souffrent d'un fléau, d'une affection pire que la lèpre, d'un mal pire que la malaria, d'une maladie bien plus terrible que la variole.

Il est d'une absolue nécessité, même à ce stade avancé, de tirer les leçons des erreurs passées avant que l'issue légale de ce « virus » ne suive son cours et ne tue son hôte. Dans l'avant-propos de son livre Chroniques du mondialisme, paru en 2014, Pierre Hillard, docteur en science politique écrit :

Une inquiétude croissante envahit certains observateurs au vu de tous les événements qui secouent la planète. En effet, on assiste à une mutation accélérée d'un monde prêt à basculer vers une étape supérieure préparée depuis longtemps par les thuriféraires du Nouvel ordre mondial. Ce passage ne peut se faire qu'à travers un feu ardent. De nombreuses étapes ont déjà été franchies afin d'aboutir à cet idéal de communauté humaine unifiée et régie par une religion universelle en voie de parachèvement.

La « secte du Corona » et les mesures prises pour littéralement museler les populations présente aujourd'hui tous les atours de ce feu ardent, et l'essence des problèmes de l'humanité ne découle d'aucun défaut dans sa nature, ni de notre « désir avide de progrès ». Elle n'existe que par l'acceptation du joug des puissants par lequel les populations vont à l'encontre de leur nature. Comme l'écrivait Étienne de la Boétie dans Discours de la servitude volontaire, « Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. »

L'essence des problèmes de l'humanité ne découle pas d'une « nature égoïste » figée, et toutes les préoccupations humaines ne seront pas non plus résolus par l'adoption d'un système totalitaire porté par un hygiénisme insensé. Un tel système n'existe que dans l'esprit délirant d'un oligarque ou de ses victimes, et certainement pas au sein de la Nature. C'est pourtant un tel système destructeur qui est déployé par les nouvelles élites mondiales depuis ces cinquante dernières années dans des efforts prométhéens « pour réaliser à n'importe quel prix cette société impossible », grâce à
l'École du capitalisme total à partir desquelles les plus grandes firmes transnationales [...] pourront conduire [et conduisent] avec toute l'efficacité voulue la guerre économique mondiale du XXIe siècle.

~ Jean-Claude Michéa, L'enseignement de l'ignorance

Si un tel système devait être imposé à nos sociétés du XXIe siècle, il en résulterait un génocide d'une ampleur dépassant en proportion tout ce qu'ont pu rêver les pires criminels que la Terre ait porté. Au fil de l'Histoire — et notamment la plus récente — les pouvoirs en place ont sacrifié la vérité sur l'autel du mensonge d'une manière à ce point perverse qu'elle leur permet aujourd'hui de pouvoir rêver à la mise en place de leurs idées délirantes d'un Nouvel ordre mondial. Cette réalisation en cours sous nos yeux n'est possible que parce que cet enseignement de l'ignorance a été — et est encore car pourquoi s'arrêter en chemin — mis en place depuis plusieurs décennies au travers des successives réformes de l'Éducation visant — dans la plupart des pays occidentaux — « à transformer chaque lycéen et chaque étudiant en un crétin militant », puisqu'il est clair, toujours selon Michéa que
[...] la transmission coûteuse de savoirs réels — et, a fortiori, critiques — tout comme l'apprentissage des comportement civiques élémentaires ou même, tout simplement, l'encouragement à la droiture et à l'honnêteté, n'offrent ici aucun intérêt pour le système, et peuvent même représenter, dans certaines circonstances politiques une menace pour sa sécurité.

Si la bascule de nos sociétés vers un nouveau régime social doublé d'un totalitarisme mortifère n'a plus rien d'une science-fiction et que le Covid-19 sert de prétexte pour établir une surveillance de masse et un traçage numérique de tous via des nano-puces implantées, que reste-t-il à l'humanité ? Doit-elle avoir peur que le ciel ne lui tombe sur la tête et/ou espérer que le Soleil envoie dans la magnétosphère une impulsion électromagnétique à même de réduire à néant ces rêves délirants d'un Nouvel ordre mondial transhumaniste ? Serait-ce finalement son seul espoir de briser les chaînes qui l'entravent ?

Sources de l'article : Lew Rockwell & La décomposition des Nations européennes, Pierre Hillard - Juin 2010 - 2e Édition
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8304
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 17 juillet 2020 Empty Re: News au 17 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Sam 18 Juil - 7:58

- 5 -
(pour tourner les pages, maintenir un clic tout en glissant dans le sens souhaité)
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8304
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 17 juillet 2020 Empty Re: News au 17 juillet 2020

Message par Gilbert Chevalier le Sam 18 Juil - 8:04

- 6 -


L'animateur de HighWire, Del Bigtree, et son fils, Ever, ont effectué un test, en utilisant un compteur de dioxyde de carbone approuvé par l'OSHA, qui a révélé quelque chose sur les masques que YouTube, Facebook et d'autres plateformes vidéo essaient très fort de censurer. Qu'en pensez-vous ?

« LA VIDÉO LA PLUS CENSURÉE DE TOUS LES TEMPS ! J'ai testé plusieurs masques sur mon fils de 11 ans en utilisant un moniteur de CO2 et il a été supprimé à chaque fois que je l'ai posté. Si vous voulez VOIR LA VIDÉO qu'ILS NE VEULENT PAS VOIR, je l'ai postée ici : twitter.com/…/128155734129337… »

(THIS LIVE MASK TEST SHOCKS VIEWERS)
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Admin

Messages : 8304
Date d'inscription : 09/11/2018
Age : 69
Localisation : Pays de la Loire (France)

https://catholique.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

News au 17 juillet 2020 Empty Re: News au 17 juillet 2020

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum